Les blogs
du village
Saveurs en liberté

Saveurs en liberté

l'émotion gourmande

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 140 171
Nombre de commentaires : 406
Nombre d'articles : 479
Dernière màj le 15/09/2018
Blog créé le 28/08/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
Bonjour à vous tous,
La cuisine, c'est de l'amour, de la créativité, et du partage. C'est la raison pour laquelle, j'ai ouvert ce blog. Aujourd'hui, avec plus d'un million de visiteurs, je me dit, qu'il est temps de faire un peu de ménage. C'est pourquoi, des rubriques peu visitées disparaissent, pas les recettes que vous trouverez, sous une autre rubliques, mais il faut laisser la place à autre chose. 


Comme ce blog est destiné à vous faire partager mes passions, mes envies, mes coups de coeur, etc, d'autres recettes vont voir le jour. Comme la déoration par exemple, car recevoir des amis à sa table, c'est aussi des accueillir dans un environnement à notre image. .

N'hésitez pas à y revenir souvent, car il sera tenu à jour régulièrement.
Et pour connaître les nouveautés..... n'hésitez pas à vous inscrire à la newletter

Pour mieux voir les photos, il vous suffira de cliquer dessus.
<< 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 >>
je sais, on me dira sans doute que ce n'est pas la recette exacte, il y a tant de variante. mais, c'est celle que tout le monde apprécie dans ma famille, et j'en cuisine toujours un peu plus qu'il ne faut, pour en mettre en portion individuelle au congélateur. Bien pratique, quand je rentre tard le soir, après une série de reportages parfois oiseux,  je peux quand même déguster un bon petit plat.

Temps de préparation : 60 minutes
Temps de cuisson : 180 minutes

 

Ingrédients (pour 4 personnes) :

1 kilo de bœuf dans le gîte - 2 carottes - 2 oignons - 4 gousses d'ail - 1 tomate - 1 couenne de porc (ne compter pas en trouver en grande surface, je n'en ai jamais vue, mieux voir votre boucher)
- 1 écorce d'orange - 7 cl d'huile d'olive - 2 cuillères à soupe d'olives noires - thym, romarin, sel et poivre - 75 cl de vin rouge

 

La veille, couper la viande en cube de 3 cm. Dans une terrine, recouvrir la viande avec le vin et l'huile, ajouter une branche de thym et de romarin. Laisser mariner 24h.

Le jour même, poser la couenne dans le fond d'une cocotte, versez le contenu de la terrine, ajoutez les oignons et les carottes coupés en rondelles, les gousses d'ail non épluchées , l'écorce d'orange et la tomate épépinée (coupée en 4).

Amener à ébullition, maintenir pendant 10 minutes, réduisez le feu, faire mijoter doucement pendant au minimum 3 heures. (En ce qui me concerne, je dispose d'une mijoteuse électrique, et c'est super pour ce type de plat, et puis on peut apporter la cuve en céramique directement sur la table !)


Rajoutez les olives en fin de cuisson et vérifiez l'assaisonnement. S'il y a trop de sauce, laisser réduire un peu à feu vif.  


 




Une idée sympa, si vous avez comme moi des petits moules individuels c'est super, sinon prenez votre tourtière préférées. Mais j'aime bien les préparations individuelles. Je trouve cela plus chic.

 - 500 g de tomates cerises

-  3 oeufs

-  30 cl de lait entier

-  3 cuil. à soupe de farine

-  100 g de chèvre (bûche)

-  35 g de beurre

-  Sel

Préchauffez le four à th.6/7 (190°C).  Lavez et essuyez les tomates cerises.

Faites tiédir le lait dans une casserole. A l'aide d'un batteur électrique, mélangez la farine avec les oeufs, une à deux pincées de sel, 25 g de beurre fondu et le lait tiède jusqu'à obtention.

Beurrez des ramequins individuels, d'environ 12 cm de diamètre avec le reste de beurre. Répartissez-y la pâte et disposez des tranches de chèvre sur le dessus. Disposez ensuite les tomates cerises.

Enfournez à mi-hauteur pendant 40 minutes. Retirez du four, laissez tiédir  agréentez de quelques brins de ciboulette ou de basilic, et servez aussitôt.




Cette recette est une recette adaptée. La base est différente, mais côté saveur, ma version fait l'unanimité. C'est la raison pour laquelle, je partage.
Après si on n'aime pas le Comté, (ce qui a mon avis, serait une erreur), on peut mettre autre chose; 

Idéal aussi pour un buffet dînatoire)  
Temps : Préparation : 10 minutes - / Cuisson : 2 minutes

La préparation est pour 6 personnes et les enfants adorent !
  • 150 g comté
  • 20 g parmesan
  • 6 tranches de jambon cru d'Aoste
  • 6 tranches de pain de mie
  • 50 g de purée de tomate confite
  • 8 cl d'huile d’olive
  • 50 g de pistaches émondées
  • 1/2 gousse d’ail
Ôter la croûte du pain de mie avec un couteau, puis étaler les tranches au rouleau à pâtisserie (comme pour une pâte) jusqu’à ce qu’elles aient une épaisseur de 3 minutes

 

Avec une cuillère à soupe, répartir ensuite dessus une très fine couche de purée de tomates confites, puis poser les tranches de jambon cru dessus.

 

Couper six bâtonnets de comté et les disposer à la base du pain, puis rouler l’ensemble délicatement.

 

Dans une poêle avec un filet d’huile d’olive, saisir rapidement les roulés afin de les colorer. Les égoutter ensuite sur du papier absorbant.

 

Présentation.

Dans un blender, mixer les pistaches, le parmesan, l’ail et l’huile d’olive. Tailler les roulés en 4, puis les disposer sur un petit point de purée de pistaches.




Bugnes lyonnaises

 03/03/2014
Demain c'est carnaval ! Quand j'étais enfant, c'était l'occasion pour faire des beignets avec maman ! Voici la recette, en réalité c'est celle des bugnes lyonnaises, mais ce sont les meilleures. En hommage aussi à ma grand-mère maternelle, Julia, qui a eu pendant longtemps un restaurant ouvrier à Lyon, on appelle cela un bouchon.
Pour 8 personnes :
  • 500 g de farine (je prends de la Francine) 
  • 4 oeufs
  • 250 g de beurre bien ramolli et découpé en petits dés
  • sel
  • 100 g de sucre en poudre
  • 1 sachet entier de levure
  • 1/2 verre de Rhum (facultatif) ou de jus d'orange
  • environ 2 l d'huile pour la cuisson

Sortir le beurre au moins 2 avant du réfrigérateur. Mélanger la farine, le sel, le sucre et la levure.

Déposer ce mélange dans un saladier en forme de puits, et ajouter les 4 oeufs et le beurre. Commencer par remuer avec une cuillère en bois puis finir à la main pour bien pétrir. On peut le faire au robot. La pâte ne doit pas accrocher aux parois du saladier. Ajouter de la farine au fur et à mesure si cela semble trop collant...

Mettre la pâte sur une planche de bois et la faire reposer pendant 3h avec un linge dessus.

Etendre de la farine sur une surface plate. Prendre des petits morceaux de pâte et les rouler très très fins (comme du papier à cigarette). Les découper à l'aide d'une roulette à découper la pâte, en carrés, rectangles ou de la forme voulue, en n'ommettant pas de faire une entaille au milieu (pour éviter que cela ne gonfle à la cuisson).

Les soulever délicatement et les "jeter" dans l'huile bouillante, les retourner presque instantanément, les faire fire des 2 côtés et les déposer sur du papier absorbant pour ôter le surplus d'huile.

Dès que les bugnes auront refroidi, les saupoudrer de sucre glace et les disposer dans des grands plats avec un linge propre pour les couvrir. On peut les garder au moins une semaine. 




Quand on a une maman comtoise, on aime tous les bons produits de la Franche-Comté (saucisse de Morteau, vin jaune, saucisse de Montbéliard, et surtout le Comté) Je le sers à l'apéritif dans mes petites réductions que je prépare, je l'ajoute dans les pâtes pour mes petrits enfants, dans les salades composées, avec des viandes, mais aussi, j'en fais l'ingrédient surprenant de mes gaufres, que je sers avec une salade verte.

Pour 6 personne(s)

250 g de farine - 10 g de levure de boulanger - 40 cl de lait - 4 œufs - 100 g de beurre fondu - 200 g de Comté râpé - 150 g de jambon cru haché

 

Faites un creux dans la farine, émiettez la levure au centre et délayez-la avec un peu de lait tiède. Mélangez avec suffisamment de farine pour faire une pâte molle. Laissez reposer 15 min. Ajoutez ensuite le reste de lait, de farine, et tous les autres ingrédients, sauf les blancs, le jambon cru  et le comté. Laissez reposer au chaud pendant au moins 2 heures. Incorporez les blancs en neige et le comté au moment d'utiliser la pâte.


Quand la pâte a bien reposé,  (compter au moins deux heures) et qu’elle est pleine de bulles. Faites cuire les gaufres comme vous en avez l'habitude, dans un gaufrier bien chaud, en surveillant la couleur.


Si votre gaufrier n'est pas anti-adhésif, graissez-le pour faire la première gaufre. Pour les autres, le beurre contenu dans la pâte suffira pour la cuisson.


Posez-les sur une grille au fur et à mesure et mangez-les chaudes. (je pose ma grille sur la porte du four que je chauffe à TH 5)




Cette entrée est tout simplement délicieuse, et ce n'est pas pour me vanter. un jour que mes amis Ghislaine et Yves étaient venus déjeuner à la maison avec leur fille, je leur avais préparer ces tartelettes. Ils s'étaient régalés. idem pour Fanchon et Jean-Claude. alors laissez-vous tenter.

Ingrédients:

  • 1 pâte brisée ou feuilletée

  • 12 fines tranches de magret de canard fumés

  • 600 petites poires conférences

  • 40 g de cerneaux de noix

  • 10 cl de vin blanc sec

  • 125 g de Bleu d'Auvergne

  • 3 cuillères à soupe de sucre en poudre

  • 20 g d'emmental râpé

  • 6 brins de persil plat

  • 1 pincée de piment d'Espelette

  • 1 cuillère à soupe de miel liquide

Préchauffer le four à TH 6. Peler et couper les poires en deux, les épépiner. Les cuire 5 minutes à la vapeur. Émincer la moitié des poires en lamelles et le reste en cubes.

Rincer et éponger le persil.

Mettre les cubes de poires dans une casserole avec le vin blanc et le miel. Saler et poivrer, laisser cuire 10 minutes.

 

Étaler la pâte et faire 4 cercles à l'aide d'un bol. Les piquer à la fourchette et les passer à blanc au four pendant 10-15 minutes à 185°.



Hors du four, étaler la compote sur les disques de pâtes. Répartir dessus les lamelles de poires, le bleu d'Auvergne, le magret fumé, le fromage râpé et le fromage râpé. Enfourner à nouveau pour 10 minutes.

 

Dans une poêle antiadhésive, faire caraméliser les cerneaux de noix avec le sucre.

 

Servir les tartelettes parsemées de noix et de persil haché.

 




Apple pie irlandais

 25/02/2014
Vous n'aurez plus aucune excuse pour ne pas fêter la St Patrick. C'est un délicieux dessert que je vous propose. Et comme j'ai quand même la Bretagne au coeur, je l'accompagne d'une glace caramel au beurre salé maison.
Que du bonheur.

La pâte : 200 g de farine -1 c à soupe de sucre -250 g de beurre demi sel (parce que c'est ainsi Bretagne !) - 1 yaourt - Quelques gouttes de jus de citron

 

la garniture : 4 pommes Granny Smith -100 g de sucre en poudre - 2 c à soupe de farine - 1/2 c à soupe de jus de citron - 1 oeuf pour dorer.

Dans un saladier, mélanger les farines et le sucre.
Ajouter le beurre ramolli coupé en petits morceaux et bien malaxer pour réaliser une sorte de crumble.
Ajouter le yaourt et le jus de citron. Bien les incorporer et faire une boule.
Emballer la pâte dans du film alimentaire et la laisser reposer au réfrigérateur pendant 1 heure environ.

Préchauffer le four à 180°.

Couper la pâte en deux et remettre l'autre moitié au réfrigérateur.
Étaler la pâte au rouleau sur un plan fariné pour avoir une épaisseur d'environ 3 à 5mm.
Déposer la pâte dans un moule à tarte de 27 cm de diamètre et bien la répartir. (Ce n'est pas la peine de la piquer !)
Laisser le surplus de pâte dépasser, il servira pour coller l'autre moitié.

Laver et éplucher les pommes.
Les couper en gros quartiers et les disposer sur le fond de tarte.

 

Dans un saladier, mélanger le sucre et la farine.
Répartir ce mélange par dessus les pommes.
Arroser avec le jus de citron.

Sortir le reste de pâte du réfrigérateur et l'étaler comme précédemment.
Dessiner sur la pâte.

Casser l'oeuf entier dans une tasse et le battre à la fourchette.
Badigeonner en les bords de la tarte et déposer la 2nde moitié de pâte.
Bien souder les bords et rouler pour faire un petit bourrelet.
Badigeonner le dessus de la tarte avec l'oeuf battu.
Faire 4 petites fentes avec un couteau.

Enfourner pour 45 minutes.
Déguster tiède ou froid.




C’est le repas traditionnel du samedi soir. Il s’agit de saucisses, accompagnées de jambon ou de bacon, cuits dans du bouillon avec des pommes de terre et des oignons. Economique et consistant c’est un plat populaire, surtout dans la région de Dublin.
Ingrédients : 500 g de saucisses de porc, 250 g de bacon maigre, 250 ml (une tasse) de bouillon, 500 g de pommes de terre, 200 g d’oignons, poivre.

 

Couper les saucisses en morceaux et le bacon en fines lamelles. Faire bouillir dans le bouillon pendant 5 minutes.

 

Dans une casserole couverte, alterner le couches de pommes de terre et d’oignons, et de mixture de saucisses et de bacon, en terminant par une couche de pommes de terre.

Poivrer. Puis débasser le bouillon de ses graisses.

Verser le bouillon dans la casserole et faire cuire à feu doux pendant 20 minutes (ou jusqu’à ce que les pommes de terre soient cuites).

 

Servir très chaud.




Potage Saint Germain

 25/02/2014
Un hiver bien éprouvant, trop d'humidité, rhume et bronchite à répétition. Il est temps pour moi de faire un petit nettoyage de l'organisme avec de bonnes soupes (pour celles qui l'ont, elles en trouveront près de 70, dans mon libre "Festival des soupes" paru aux éditions du Télégramme. Il n'en reste plus beaucoup, mais on en trouve encore chez Amazone. Pour les autres souyez patiente, je vais le faire ré-éditer.
En attendant, je vous propose une recette délicieuse, un peu oubliée, je crois, le potage St Germain, ou encore potage de pois cassés.

Les ingrédients : 250 g de pois cassés -. 50 g de lardons salés -  1 vert de poireau - 1 carotte - 1 oignon - 1 gousse d'ail - 1 bouquet garni -  4 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse - 4 tranches de pain de mie - beurre

 

Laver les pois cassés, les blanchir et  égoutter. Eplucher, laver tous les légumes.  Tailler enbrunoise carotte et oignon. Emincer le vert du poireau. 

Faire suer, durant 4-5 minutes, dans du beurre les lardons, les carottes, oignon et poireau. Ajouter les pois cassés. Mouiller à l'eau froide environ 4 fois le volume des pois cassés.  Ajouter le bouquet garni, l'ail écrasé. Porter à ébullition.

 

Cuire doucement à couvert pendant 50 à 60 minutes. Saler au gros sel au 2/3 de la cuisson.

 

Détailler le pain de mie en petits dés. Les dorer vivement au beurre. Réserver sur un papier absorbant. En fin de cuisson, retirer le bouquet garni, mixer le potage.

 

Remettre sur le feu, détendre à la consistance souhaitée au bouillon ou à l'eau. Rectifier l'assaisonnement. Servir à l'assiette, en ajoutant la crème et les croûtons.




Il y a un plat que j’adore et dont raffole aussi Jacques Chirac, c’est la tête de veau. C’est dans une brasserie strasbourgeoise « Le Guthenberg » que j’ai mangé la meilleure qui soit ; Mais comme mon entourage trouve que la mienne n’est pas mal non plus, je partage.


Je sais que tout le monde n’aime pas les abats, mais moi j’adore. Et je vous invite volontiers à les découvrir ou les re-découvrir.

Ingrédients : Une tête de veau désossée, roulée et ficelée (demandez à votre boucher de vous la préparer, il sera ravi) Une carotte coupée finement (en brunoise) -  1 oignon rouge ciselé – 2 gousses d’ail écrasées – 1 bouquet garni – 20 cl de fond de veau – 1 cuillère à soupe de concentré de tomate – sel et poivre.

Pour la sauce : 2 belles échalotes  (des vraies) généralement on met un oignon de Roscoff, mais je préfère le goût de l’échalote. 1 cuillère à café de câpres – une cuillère à café de cornichons émincés – 30 cl d’huile de tournesol – 25 g de moutarde Dijon – persil – ajouter l’huile et un peu de bouillon de cuisson . Chauffer à feu doux. Lier avec la vinaigrette.

 

Vinaigrette : 10 cl de vinaigre de vin – 10 cl d’huile d’olive – 25 g de moutarde à l’ancienne de Meaux. 

 

Placer la tête de veau dans une marmite, la recouvrir d’eau , y ajouter la garniture  bouquet garni, carottes/oignons, saler et poivrer. Faire cuire sur feu doux pendant 3 heures.

 

Préparer la sauce : Hacher les câpres, les échalotes et les cornichons, le persil, l’ail et la moutarde ajouter l’huile et un peu de bouillon de cuisson . Chauffer à feu doux. Lier avec la vinaigrette.

 

Egoutter la tête de veau. La couper en tranches épaisses.

 

Dresser sur l’assiette de service, accompagnée de pommes vapeur coupées en tranches. Napper avec un peu de sauce tiède. Donner un tour de moulin à poivre. Ajouter quelques grains de fleur se sel.

 




Je vous assure que c'est très efficace. Et comme février n'est pas passé, cela peu vous être utile.

Hiver, maux de gorge.

 

Au lieu de prendre des médicaments qui vont diminuer vos défenses naturelles :

- Verser du thé dans un bocal... combiné à des tranches de citron, du miel et du gingembre si possible coupé en tranches.

 

- Fermer le récipient et le mettre dans le réfrigérateur, une gelée se forme.

Pour servir, prendre une cuillère soupe de cette gelée dans une tasse et versez de l'eau bouillante.

 

Et la vous avez un nectar contre les maux de gorge.




Crêpes

 01/02/2014
Demain, c'est la Chadeleur. Tradition oblige, je ferai des crêpes. Les miennes ne sont peut-être pas les meilleures, mais, ce sont celles que ma famille apprécie. Alors, je vous livre la recette.
  • 250g de farine de froment
  • 3 ou 4 oeufs
  • 50cl de lait
  • Une pincée de sel
  • 50g de beurre fondu
  • un sachet de sucre vanillé
  • une cuillère à soupe de rhum

Mettez la farine, le sel et les oeufs entiers dans un saladier, ajoutez le beurre fondu et versez le lait progressivement en mélangeant la pâte avec un fouet. Ajoutez si le sucre vanillé et le rhum. Laissez reposer la pâte au réfrigérateur pendant au moins une demi-heure.

 

Huilez légèrement la poêle (avec un carré de tissu propre imbibé d'huile par exemple), faîtes chauffer la poêle à feu vif, versez une louche de pâte à crêpe, inclinez la poêle en la tournant pour que la pâte recouvre toute la surface de la poêle.

 

Si vous utilisez une krampouz bretonne, il faudra étaler la pâte avec une « rosell »

 

Retournez la crêpe au bout d'une minute (dès qu'elle est légèrement dorée en dessous), laissez cuire encore une minute, c'est prêt !;

 

Vous pourrez les accompagner comme bon vous semble, confitures maison (ou non) sucre, glace,, chocolat, .....

 





Que 2014 soit parsemé d'éclats de joie, de pétales de plaisir, qu'il soit éclairé par la lueur de l'amour, et l'étincelle de l'amitié.
C'est le voeu que je formule pour chacun d'entre vous. 





Nougat tendre

 06/12/2013
Les fêtes approchent ! Pourquoi ne pas penser à faire des cadeaux gourmands ? Un petit panier, des bonbons (caramels beurre salé par exemple) fait maison, des truffes au chocolat amouresement préparées par vous, et des nougats aussi bon que ceux de la Drôme...
A moins que vous ne mettiez sur votre table de réveillon, les 13 desserts de Noël ! En ce cas, il faudra aussi du nougat noir.

Temps de préparation : 15 min

Temps de cuisson : 10 min

 

500 g de sucre en poudre

150 g de fruits secs mondés : 50 g d’amandes, 50 g de noisettes et 50 g de pistaches

2 blancs d’œuf

175 g de miel

1 cuil. à soupe d’arôme d’amande amère

60 g de beurre ramolli
1 pincée de sel

Montez en neige les blancs d’œufs avec une pincée de sel et une cuillère à soupe de sucre.

Mélangez dans une casserole le sucre restant avec le miel et 2 cuil. à soupe d’eau. Portez à ébullition puis versez le sucre en filet sur les blancs en neige, sans cesser de fouetter.

Ajoutez l’arôme d’amande amère dans le mélange. Remettez à cuire à feu très doux, sans cesser de remuer à l’aide d’une cuillère en bois. Quand la préparation se détache facilement du fond et des parois de la casserole, retirez du feu. Incorporez le beurre ramolli et les fruits secs concassés. Mélangez bien.

Tapissez un moule rectangulaire de film alimentaire et versez la préparation en l’aplatissant avec la paume de la main. Posez une planchette avec un poids dessus pour la tasser.

Laissez refroidir et découpez en cubes avant de déguster. (procédez délicatement, en tirant trop fort le film, j'ai un peu abîmé les bords, mais cela ne sera pas perdu pour tout le monde).

 




Il y avait trop longtemps que je n'avais rien posté de nouveau. Vacances, et reloocking de la maison obligent. Me revoici avec des saveurs qui sont bien de saison. Bon appétit à toutes et tous

Préparation : 25 minutes

 

Ingrédients pour 4 personnes

400 g de noix de saint Jacques – 125 g de tagliatelles – 150 g de maïs en boite – 1 échalote – 2 dl de vin blanc sec – 4 cuillères à soupe de crème fraîche – 1 cube de bouillon de poisson délayé dans un litre d’eau chaude – 3 cuillères à soupe d’huile – le jus d’un demi citron – 1 cuillère à thé de thym haché – sel et poivre du moulin.
 

Peler et hacher finement l’échalote. Rincer les noix de Saint Jacques à l’eau froide. Saler et poivrer. Les arroser de jus de citron  et les réserver au frais.
 

Porter le bouillon à ébullition et y incorporer la crème fraîche, saler et poivrer. Y faire cuire les tagliatelles « al dente ». Au bout de 5 minutes, ajouter les grains de maïs.


 

Faire chauffer l’huile dans une poêle et y faire dorer les noix de saint Jacques,  Ajouter l’échalote et poursuivre la cuisson durant une minute. Verser le vin blanc dans le bouillon, ajouter le thym et poursuivre la cuisson brièvement.

Répartir les noix de Saint Jacques dans les assiettes et verser dessus le potage très chaud.

Servir immédiatement.  




<< 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :