Les blogs
du village
Saveurs en liberté

Saveurs en liberté

l'émotion gourmande

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 419 593
Nombre de commentaires : 411
Nombre d'articles : 485
Dernière màj le 05/10/2019
Blog créé le 28/08/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
Bonjour à vous tous,
La cuisine, c'est de l'amour, de la créativité, et du partage. C'est la raison pour laquelle, j'ai ouvert ce blog. Aujourd'hui, avec plus d'un million de visiteurs, je me dit, qu'il est temps de faire un peu de ménage. C'est pourquoi, des rubriques peu visitées disparaissent, pas les recettes que vous trouverez, sous une autre rubliques, mais il faut laisser la place à autre chose. 


Comme ce blog est destiné à vous faire partager mes passions, mes envies, mes coups de coeur, etc, d'autres recettes vont voir le jour. Comme la déoration par exemple, car recevoir des amis à sa table, c'est aussi des accueillir dans un environnement à notre image. .

N'hésitez pas à y revenir souvent, car il sera tenu à jour régulièrement.
Et pour connaître les nouveautés..... n'hésitez pas à vous inscrire à la newletter

Pour mieux voir les photos, il vous suffira de cliquer dessus.
<< 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 >>

Faire du terreau

 28/08/2007
Voici une recette simple pour faire du terreau :
1/3 de sable
1/3 de fumier (vache ou cheval)
1/3 de feuilles de sous bois
Mettre à décomposer 6 mois sous une bâche
Rajouter éventuellement du purin d'ortie pour accélérer la décomposition
Rajouter du carton broyé : celui ci aidera à maintenir l'humidité en se gonflant d'eau. De plus, il attirera les vers qui favoriseront la décomposition.

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Verser de la bière dans une coupelle. Les escargots et les limaces en rafolent....se saoulent et s'y noient...

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

«Quel est votre avis au sujet des huiles de poisson dont on entend beaucoup parler?»

Les poissons (au premier rang, ceux mi-gras et gras, tels que la sardine, le maquereau, le hareng, le thon, le saumon et l'anguille), ainsi que les huiles extraites de leur chair sont gorgés d'acides gras polyinsaturés oméga-3 (AGPI n-3), notamment l'EPA et le DHA. Or, ceux-ci sont tout aussi nécessaires à l'entretien de notre santé que les vitamines, les minéraux, les oligo-éléments, etc. Les huiles de poisson, disponibles en capsules, sont recommandées soit lors d'apport alimentaire insuffisant d'AGPI n-3 (ce qui correspond à moins de trois portions de poisson de mer par semaine), soit, à doses plus élevées, dans le traitement des pathologies les plus diverses. Les AGPI n-3 abaissent le taux de lipides sanguins et de cholestérol, ainsi que la pression artérielle. De surcroît, en empêchant l'agglutination des plaquettes responsable de la formation de caillots, ils améliorent la fluidité sanguine. Ainsi, les suppléments d'huiles de poisson s'avèrent bénéfiques dans la prévention et la thérapie d'appoint des maladies cardiovasculaires, tout comme dans le post-traitement de l'infarctus. Les AGPI n-3 déploient en outre une action anti-inflammatoire sur les articulations et les voies respiratoires, d'où leur intérêt, d'une part, lors d'affections rhumatismales et, de l'autre, lors de bronchite et d'asthme. Dans le domaine dermatologique, ces précieuses substances améliorent l'état des peaux sèches et prématurément vieillies et peuvent soulager les maladies caractérisées par sécheresse et desquamation, telles que certaines formes d'eczéma et le psoriasis. A relever que l'effet bienfaisant de ces acides gras se manifeste également au niveau des chevelures desséchées et abîmées.
En tant que principaux constituants des cellules nerveuses du cerveau, deux acides oméga-3, les acides alpha-linolénique et stéaridonique, interviennent efficacement dans l'entretien du tonus mental et du rendement intellectuel. Par ailleurs, certaines formes de dépression et de difficultés d'apprentissage semblent être liées à une carence en AGPI n-3 et réagissent favorablement à un apport élevé de ceux-ci.
Une précision pour conclure: les huiles de poisson ne doivent pas être confondues avec celles de foie de flétan et de morue, excellentes sources de vitamines liposolubles, mais nettement moins riches en acides gras oméga-3.

Rita Ducret-Costa, pharmacienne

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

A tout âge, les substances nécessaires à une densité et une structure osseuses optimales font souvent défaut dans notre alimentation.

Enfants, adolescents
En pleine croissance, les enfants et ados ont des besoins élevés en nutriments, mais leurs habitudes alimentaires n'en tiennent pas toujours compte. Le fast-food et les boissons sucrées ne figurent pas parmi les aliments riches en vitamines et minéraux.

En optant pour un produit qui préservera votre capital osseux, veillez à ce qu'il contienne deux à trois fois plus de calcium que de magnésium et qu'il soit enrichi en vitamines D, K, d'acide folique, cuivre, zinc et manganèse.

Femmes enceintes et/ou allaitantes Pendant la grossesse et l'allaitement, l'organisme a besoin de deux fois plus de calcium et de magnésium. L'alimentation seule n'arrive pas toujours à fournir à la (future) maman les nutriments nécessaires et suffisants à la croissance de son bébé. D'éventuelles carences peuvent provoquer chez l'enfant des crampes, coliques, allergies, etc.

Sportifs
Un(e) jeune qui pratique un sport de haut niveau voit ses besoins déjà élevés en minéraux, oligo-éléments et vitamines augmenter davantage. Si son alimentation ne couvre pas ses besoins, il souffrira de carences. Dans ce contexte, la gymnastique et le patinage artistiques, ainsi que le ballet, sont qualifiés de sports à risque, car ils imposent aux jeunes un poids plume qui les empêche de s'alimenter en fonction de leurs besoins réels. Des fractures de fatigue peuvent en être la conséquence.

Les femme ménopausées - et les hommes?
A l'heure actuelle, ce sont les femmes ménopausées qui courent le plus grand risque de souffrir d'ostéoporose. Toutefois, les hommes sont de plus en plus concernés.
L'ostéoporose est une affection qui s'installe discrètement et progressivement pendant des décennies. D'où l'importance d'introduire - le plus tôt possible, à tout âge et à long terme - des mesures préventives.

Rita Ducret-Costa, pharmacienne

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Objectif minceur !

 28/08/2007
Loin d'être un problème purement esthétique, la surcharge pondérale constitue un facteur de risque bien établi de nombreuses maladies (troubles cadiovasculaires, diabète «gras», certains cancers, etc.). Dans notre pays, où elle affecte environ le tiers de la population, on l'accuse d'être responsable de 300 décès annuels. Malheureusement, bon nombre des personnes souffrant d'embonpoint ne s'en soucient guère qu'à l'approche des beaux jours, lorsque la «fièvre de la minceur» déclenche une véritable épidémie. Les kilos superflus deviennent alors un fardeau intolérable dont il faut se débarrasser dans les plus brefs délais… A tort, car les régimes draconiens et déséquilibrés représentent à long terme une menace pour la santé aussi réelle que l'excès pondéral lui-même. Parmi les effets secondaires de ces régimes, le plus souvent liés à des carences nutritionnelles, figurent la fatigue chronique, des troubles nerveux et de l'humeur, l'affaiblissement du système immunitaire, le vieillissement prématuré, la décalcification osseuse, etc. A ceux-ci s'ajoute la baisse du métabolisme, entraînant une tendance toujours plus marquée à la prise pondérale.

Autant de raisons pour adopter un régime équilibré qui permet de (re)trouver progressivement et de stabiliser son poids idéal, tout en gardant son tonus et son moral. Pour atteindre cet objectif, quelques règles doivent être respectées :

-privilégier les légumes, gorgés de vitamines et minéraux, et les aliments protéiniques maigres, qui «calent» tout en fournissant peu de calories
-préférer aux glucides raffinés les complets (pains, pâtes, riz, etc.) qui rassasient plus longtemps et contiennent davantage de principes nutritifs
-limiter mais ne pas supprimer les graisses visibles, indispensables pour l'assimilation des vitamines liposolubles
-réduire fortement les douceurs et les boissons alcoolisées -adopter un supplément nutritionnel adapté, tel que, par exemple, l'huile de foie de flétan, disponible en capsules. Très riche en vitamines A et D naturelles que pratiquement tous les régimes hypocaloriques fournissent en quantité insuffisante, cette huile existe aussi en version multivitaminée. Celle-ci s'adresse plus particulièrement aux personnes dont l'alimentation est peu variée et/ou pauvre en crudités, ainsi qu'à celles se plaignant de manque d'entrain et/ou nervosité.
Rita Ducret-Costa, pharmacienne

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

<< 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :