Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 23 912 605
Nombre de commentaires : 90 963
Nombre d'articles : 7 298
Dernière màj le 09/12/2019
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
"De la femme vient la lumière
 Et le soir comme le matin
 Autour d'elle tout s'organise".
Louis Aragon

Coups de coeur des hôtels; restaurants; voyages; recettes.
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>
Falaise, commune située dans le département du Calvados est une cité connue pour son château qui a vu naître Guillaume-le-Conquérant, duc de Normandie et roi d'Angleterre!
 
Après avoir visité le château nous nous sommes promenés dans la ville et nous nous sommes arrêtés Au Cochon de Lait, restaurant tout à fait charmant situé au 20 rue Trinité.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Falaise depuis le début sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


Situé au coeur de Falaise, ce restaurant propose une cuisine traditionnelle avec un menu du jour bien gourmand.


En entrée cette tartelette au boudin noir est délicieuse.


Pour la suite de notre repas, Marc choisit les andouillettes sauce au camembert. Un délice!


L'escalope de volaille est accompagnée de frites et de salade verte! C'est pour moi et Nicolas!


Pour le dessert, Marc et Nicolas se régalent d'un dessert maison réalisé avec une grosse madeleine et un arrangement de fruits par-dessus!


Un grand café crème pour moi....un expresso pour Nicolas!
 
N'hésitez pas à vous arrêter Au Cochon de Lait de Falaise, l'accueil y est charmant et la table bien gourmande!



Le château de Falaise, dit château Guillaume-le-Conquérant, est un château fort formé d'une enceinte, situé sur un éperon rocheux au sud-ouest de la ville de Falaise dans le département du Calvados en Normandie.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Falaise depuis le début sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


Vers l’an mil, la forteresse ducale est particulièrement efficace et protège un vaste domaine.

Construit sur le modèle des mottes fortifiées, le château est alors protégé par une solide enceinte entourant la basse-cour et est, sur la pointe, dominée par un donjon dont les bases au moins sont maçonnées.


Nous passons la porte d'entrée et, dans la cour, des bornes nous montre la terrasse comme elle devait se présenter à l'époque de Guillaume-le-Conquérant.


Lieu de pouvoir des nouveaux maîtres du pays, la ville est le lieu de naissance du plus célèbre d’entre eux, Guillaume le Conquérant, futur roi d’Angleterre.


À cette époque, Falaise est une cité prospère qui compte sans doute 3000 ou 4000 personnes.


Les nouvelles technologies nous font revivre le cadre quotidien du duc de Normandie et roi d'Angleterre.


Né à Falaise en 1027, Guillaume accomplit son premier fait d’arme au château.
Il a quinze ans.
Sa victoire est l’acte fondateur de l’affirmation de son pouvoir en Normandie.
Sa fabuleuse épopée guidera ses pas jusqu’en Angleterre où il sera couronné roi.


Devenu roi d’Angleterre, il s’inspire très directement des forteresses anglaises pour rénover le château familial.


Il en reproduit le plan carré, avec la partition par étage, l’aménagement d’espaces intérieurs voués à la résidence du seigneur et l’accès bien défendu par un escalier menant à l’étage et protégé par un avant-corps.


À sa mort, de nouveaux conflits secouent le royaume anglo-normand pendant vingt ans.
Mathilde sa fille et Etienne de Blois son neveu disparaissent à leur tour, et c’est Henry II Plantagenêt, le fils de Mathilde qui hérite du double titre de duc et de roi.


Les tablettes tactiles remises au début du parcours dévoilent les intérieurs des donjons en reconstitution virtuelle.


Le château, abandonné au 17e siècle, est finalement classé au titre des monuments historiques en 1840.


Victor Ruprich-Robert, disciple de Viollet-le-Duc, entame une campagne de restauration qui sauve les donjons de la ruine.
Les donjons furent peu touchés par les bombardements alliés lors des combats de la Poche de Falaise.


Résidence ducale, résidence royale, symbole du pouvoir politique central pendant de longs siècles, le château a subi ensuite une longue descente vers l’oubli. Aujourd’hui, il renaît pour notre plus grand plaisir.



Après une matinée bien remplie:
-parti le matin de Kurashiki en shinkansen, le TGV japonais, pour rejoindre Kyoto (voir le lien)
-visite du Temple d'Or de Kyoto (voir le lien)
-visite du Temple Zen Ryoan-Ji (voir le lien)
 
Il est temps de se poser et d'aller déjeuner dans un restaurant local de Kyoto!
 
Vous pouvez suivre les aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(4 clichés)


Les restaurants locaux présentent les menus, non pas sur une carte de menu comme chez nous, mais en vitrine!
Tout est dit!


Pour ce déjeuner, Nicolas vous présente:
-du tofu au sésame
-un flan au gluten saupoudré de poudre matcha
-des nouilles japonaises
-du tonkatsu
-un petit bol de soupe miso
 
Le tonkatsu est un plat japonais à base de porc pané et frit.


Pour accompagner ce repas local, un flan d'oeufs aux légumes et aux crevettes!
 
À bientôt pour la suite de cette 5e journée des aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant!



Non loin du Temple d'Or, à Kyoto, Ryōan-ji, littéralement "Temple du repos du dragon".

Ryoan-ji est un temple bouddhiste de l’école Zen Rinzai, situé au pied de la montagne Kinugasa-yama.
Il est réputé pour son jardin de pierres qui date de la deuxième moitié du 15e siècle.
Ce dernier est inscrit au Patrimoine de l’Unesco depuis 1994 et classé Bien Culturel Important du Japon.

Vous pouvez suivre les aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)


Le monastère a été fondé en 1450 par Hosokawa Katsumoto.


Détruit lors de la guerre d'Onin par un incendie, il est rebâti par son fils, Hosokawa Masamoto, à partir de 1488.


Le jardin a été construit à la fin du 15e siècle.


Pour beaucoup, le nom du temple évoque son célèbre jardin de pierres, de style karesansui, qui est considéré comme l’un des chefs-d’œuvre de la culture zen japonaise.


Salle du temple avec portes à coulisse.


Le tsukubai constitue l’autre intérêt du temple.
Le bassin de forme carré fait référence au kanji qui signifie "bouche".
De chaque côté du carré est gravé un signe. Associés, on obtient la phrase "Ware, tada taru wo shiru", "Je connais seulement la satisfaction" (sous-entendu, je n’ai pas beaucoup), un concept cher à la mouvance zen du bouddhisme.


La visite continue à travers de vastes espaces extérieurs....


.....avec....au loin....le Temple d'Or!



Le Kinkaku-ji, ou Temple du Pavillon d'or, est le nom usuel du Rokuon-ji, temple impérial du jardin des cerfs, situé à Kyōto au Japon.

Le Kinkaku-ji est le nom d'usage donné au temple bouddhiste Rokuon-ji, situé au nord de Kyoto.
Très célèbre, il est surnommé le Pavillon d'Or pour ces magnifiques façades recouvertes à la feuille d'or.

Vous pouvez suivre les aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


Dans les années 1220, le site abrite la villa Kitayamadai de Saionji Kintsune, chef du clan Saionji.

Après le déclin des Saionji, la villa et le temple ne sont plus entretenus, seule une mare demeure de cette époque.



En 1397,  Yoshimitsu le 4e des shoguns Ashikaga, achète le site au clan Saionji et commence à y construire une nouvelle villa, Kitayamaden, en faisant de son mieux pour en faire un lieu exceptionnel, destiné à accueillir plusieurs reliques bouddhistes.



Il y réside jusqu'à sa mort.
Après sa mort et conformément à ses volontés, son fils Yoshimochi en fait un temple Zen de l'école Rinzai qu'il baptise Rokuon-ji.

Au faîte du toit trône le phénix chinois fenghuang.
Le fenghuang ou phénix chinois est un oiseau mythique qui règne sur tous les autres oiseaux.


Le temple a été incendié plusieurs fois pendant la guerre d'Ōnin (1467-1477) et seul le pavillon d'or a survécu.
Le jardin a cependant gardé son aspect de l'époque.


Le 2 juillet 1950, le Pavillon d'or a été entièrement incendié, par un moine mentalement déficient. Cet événement est au centre du roman de Yukio Mishima : Le Pavillon d'or.
En 1987, il est rénové et reçoit une nouvelle couche, cinq fois plus épaisse, de feuilles d'or.
En 1994, le Pavillon d'or est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, parmi les monuments historiques de l'ancienne Kyoto.



UNE SEMAINE.....TARTE!

 14/09/2019
Une saison gourmande pour moi est une saison où les fruits, juteux et savoureux, foisonnent!
Ce fut le cas cet été! Et nous nous sommes régalés!
 
Les jours se ressemblent car alors que les journées commencent en faisant des réserves......laver les fruits, les couper, les préparer selon le fruit et les congeler.....elles se terminent invariablement par une tarte bien savoureuse!
 
Cette semaine fut donc une semaine.....tarte!

La tarte aux mirabelles! La recette sur ce lien!


La tarte à la compote de pommes! La recette sur ce lien!


La tarte aux quetsches.....c'est aujourd'hui...et c'est sur ce lien!
 
Bon appétit!



VIVE LES QUETSCHES

 14/09/2019
Il y a quelques jours nos amis nous ont proposé quelques kilos de quetsches!
 
La quetsche est une prune originaire d'Alsace au goût sucré et doux.
Mais saviez-vous qu'en plus de sa saveur agréable, elle vous apporte également de nombreux bienfaits:

-elle régule le transit grâce à sa teneur en fibres

-la vitamine C contenue dans la quetsche vous aidera à lutter contre les infections mineures telles que le rhume ou les maux de gorge

-enfin avec plus de 80% d'eau, la quetsche est un fruit facile à consommer en été pour se rafraîchir et s'hydrater en même temps
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(4 clichés)


Ce que j'aime quand j'en ai l'occasion, c'est de faire des réserves....


Une de mes habitudes est de laver les fruits, de les couper et de les disposer sur des plateaux afin de les congeler.
Une fois congelés, je peux les mettre en sachets. Je pourrai, alors, réaliser une tarte...en hiver, par exemple!


Mais les gourmands n'attendront pas pour se régaler d'une bonne tarte aux quetsches!
 
Bon appétit!



MERCI FANFAN et VÉRO

 14/09/2019
Un grand merci à Fanfan et Véro du "blog de la fontaine bleue" pour avoir pensé à nous lors de leurs dernières vacances.

Une carte postale qui nous a bien fait rêver!

Un grand merci à toutes les deux!



Un plat de pâtes....simple....mais tellement gourmand!
 
Aujourd'hui, je cuisine des spaghetti aux tomates fraîches!


Les ingrédients pour cette recette:
(4 personnes- préparation 10 minutes- cuisson 20 minutes)
 
-400g de spaghetti
-1 kg de tomates
-1 oignon
-1 échalote
-2 gousses d'ail
-olives
-huile d'olive
-sel, poivre
-ciboulette
-parmesan


Faites bouillir un grand volume d'eau dans une casserole.
Plongez-y les tomates 15 secondes dans l'eau bouillante.
Rafraîchissez-les dans de l'eau froide.
Pelez-les et coupez-les en petits dés.


Pelez, lavez et hachez oignon, échalote et ail.
Dans une sauteuse, faites chauffer un filet d'huile d'olive.
Faites-y revenir le hachis oignon/ail/échalote.
Ajoutez les tomates.
Salez, poivrez.
Laissez cuire sur feu doux et à couvert pendant 15 minutes.
En fin de cuisson ajoutez les olives égoutées.

Pendant ce temps vous aurez cuit les spaghetti "al dente".


Au moment de servir, mettez les spaghetti sur les assiettes.
Versez la sauce par-dessus.
Saupoudrez de ciboulette finement ciselée.
Un peu de parmesan...
 
Bon appétit!
 
Vous pouvez retrouver d'autres recettes italiennes sur ce lien.



Alors que nous nous promenions à Falaise(14) nous sommes passés devant une enseigne de magasin qui m'a tout de suite fait penser à Françoise "grainedesucre"!

En effet, vous connaissez le goût de Françoise pour les enseignes de magasins aux de jeux de mots amusants!
 
Alors voici cette enseigne "jeux de mots" que nous avons trouvé à Falaise dans le Calvados!
 
Vous pouvez revoir d'autres enseignes sur ce lien.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Falaise depuis le début sur ce lien!



Falaise, cette commune située dans le département du Calvados, est le point idéal afin de voyager au coeur de l'Histoire!
 
Berceau de Guillaume Le Conquérant, futur duc de Normandie et roi d'Angleterre, le Pays de Falaise conserve un patrimoine médiéval exceptionnel!
 
Cet article servira de récapitulatif à notre balade-découverte de la ville de Falaise:
 
-La Suisse Normande (ici)
 
-Château Guillaume Le Conquérant (voir le lien)
 
-Restaurant Au Cochon de Lait (voir le lien)
 
-Enseigne et jeux de mots (voir le lien)
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Normandie en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(21 clichés)


L'Hôtel de Ville de Falaise témoigne de la prospérité de la cité à la veille de la Révolution!
La statue de Guillaume Le Conquérant, située devant l'Hôtel de Ville, est majestueuse.
Cette statue équestre est l'œuvre du sculpteur français Louis Rochet.


Église saint-Gervais!
L'édifice primitif est édifié au 11e siècle, sous Guillaume le Conquérant. Il est achevé sous son fils Henri 1er Beauclerc et consacré en 1134.


L'église subit des dommages importants lors du siège de 1204 et est remaniée dans le style gothique.


En 1417, c'est cette fois la guerre de Cent Ans qui provoque un nouveau remaniement.


En 1590, lors des guerres de Religion, l'édifice subit de nouveaux dommages et le chœur, le déambulatoire, ses chapelles et celles de l'abside doivent être refaites.


L'église Saint-Gervais est à nouveau très endommagée par les bombardements de la bataille de Normandie et est restaurée dans les décennies suivantes.


Saint-Jean-Baptiste-Marie Vianney, curé de la paroisse d'Ars pendant 41 ans et patron de tous les curés de l'Univers, au côté de la Vierge Marie en Majesté.


Falaise conserve toujours un caractère médiéval.


Elle présente une richesse patrimoniale étonnante.


Église de la Trinité!


Une première église est édifiée au 9e siècle, dans le premier foyer urbain.



Un édifice roman la remplace au 12e siècle mais est détruit au cours du siège lors de la conquête de la Normandie par Philippe Auguste en 1204.


La reconstruction sous la forme d'une église gothique s'achève en 1240.


Elle subit d'importants dommages lors du siège de 1417, pendant la guerre de Cent Ans.


Si la nef est reconstruite de 1438 à 1450.....


.....il faut attendre 1510 pour que débutent les travaux du chœur achevés en 1540, et complétés par la construction de trois chapelles nord et d'un porche en 1545.


Prenez le temps de lever la tête afin d'admirer ces petits personnages qui ornent certains piliers.


L'église de la Trinité à été construite au pied du château qui la protège.


C'est la paroisse la plus ancienne de Falaise.


Bonne visite!



C'est sur une idée bien gourmande et bien savoureuse de notre amie Jacqueline que j'ai réalisé cette salade composée!
 
Entrez dans notre cuisine et installez-vous!


Les ingrédients pour cette recette:
(6 personnes- préparation 30 minutes)
 
-400g de coeur de palmier
-100g de maïs
-quelques bâtons de surimi
-1 petite boîte de crabe
1 petite boîte de thon au naturel
-400g de champignons de Paris
-1 pomme
-1 citron
-1 coeur de laitue
-quelques carrés de fromage salakis
-huile, vinaigre, moutarde, ciboulette, sel, poivre, oignon


Pelez, lavez et coupez l'oignon en lamelles.
Égouttez le thon, le crabe, le maïs, les champignons, les coeurs de palmier et le salakis.
Pelez la pomme et citronnez-la.
Nettoyez, lavez, essorez et coupez quelques feuilles de salade verte en lanières.
 
Prenez un plat creux évasé.
Disposez la salade verte sur tout le fond.
Mélangez tous les autres ingrédients et disposez-les par-dessus.


Coupez les bâtons de surimi en morceaux et étalez-les sur le dessus de la salade.
Préparez une vinaigrette et versez-la sur la salade.
Finissez par saupoudrez votre plat de ciboulette finement ciselée.
 
À table!

Vous pouvez retrouver d'autres idées "entrées et salades" sur ce lien.



En Normandie, près de Bayeux, dans le cadre naturel de la Vallée de Castillon, Nous avons découvert des jardins créés pour le plaisir des yeux et la connaissance des végétaux, Les Jardins de Castillon!

Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Normandie en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


Ce jardin thématique permet de déambuler du jardin de senteurs au jardin oriental, après être passé devant le mixed border à l'anglaise ou le bassin octogonal...



Composé de trois terrasses successives ponctuées d'ifs topiaires, un deuxième jardin s'ouvre sur une belle bordure de graminées, les plantes à fleurs bleues et les hémérocalles.


L'histoire de ce jardin commence avec Hubert Sainte-Beuve, agriculteur en Bessin, qui achète une pépinière en 1974.
Lui et son épouse Colette partent visiter des jardins en Angleterre pour proposer à la vente des plantes vivaces qu'ils jugent injustement négligées en France.


Colette Sainte-Beuve commence alors sa collection de géraniums vivaces et participe à la première édition des journées des plantes de Courson en 1982.


Un premier jardin né en 1985, en pente douce propose une succession de huit chambres ou jardins clos thématiques.


Un second jardin, ouvert en 2001, est constitué de trois terrasses.


C'est sous les innombrables petites fleurs rose-gris de la clématite « Marjorie », drapant une gloriette en bois, que l'on accède dans les lieux.


Nous passons ainsi directement de luxuriants mixed borders, comme on en voit outre-Manche, à l'ambiance très zen d'un jardin oriental.


Les rayons de soleil ont trouvé le passage à travers le feuillage!


L'étonnement est à chaque pas....


.....à chaque regard!


Les Jardins de Castillon ont reçu en 2004 le label «Jardin remarquable» par le Conseil national des parcs et jardins.

Ils ont reçu en 2009 le Prix « Jardin de l'année », décerné par l'Association des journalistes du jardin et de l'horticulture.




Après une belle balade dans le pays du Bessin, il est l'heure de déjeuner!
Le Bar de la Criée, à Port-en-Bessin-Huppain est un bar, un bistrot une brasserie.....un endroit connu et reconnu des environs!

Vous pouvez retrouver notre balade à Port-en-Bessin-Huppain sur ce lien!

Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Normandie en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


L'entrée est sous forme un très beau buffet!


Le choix est conséquent!


Tout le monde y trouve son compte!


Pour la suite du repas Nicolas choisit une aile de raie sauce au beurre.


Moi, je préfère le steack frites.


Marc, quant à lui, choisit une andouillette sauce moutarde.


Les desserts sont tellement gourmands que, pour une fois....je me suis laissée tenter par une tarte tout chocolat.


Le fromage blanc au sucre...c'est pour Marc!


Enfin, la tarte aux pommes pour Nicolas.


Si vous êtes de passage à Port-en-Bessin-Huppain, n'hésitez pas à vous arrêter au Bar de la Criée! L'accueil y est très sympathique et les menus bien gourmands!
 
Le bar de la Criée
2 Quai Général de Gaulle,
14520 Port-en-Bessin-Huppain



Notre balade le long des plages du débarquement nous a conduit, ce jour là, à Port-en-Bessin-Huppain.

Port-en-Bessin-Huppain est une commune située dans le département du Calvados en Normandie.

Son histoire remonte à la fin de l'Âge du bronze et son destin est lié à la mer ainsi qu'en témoigne sa devise : Res nostra mare (la mer est notre loi).


Bar de la criée à Port-en-Bessin-Huppain sur ce lien!

Vous pouvez voir ou revoir nos visites sur les plages du débarquement en cliquant sur ce lien!

Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Normandie en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Vieille de plus de 1000 ans, la cité portaise, tournée de tout temps vers la mer, a conservé les traces d’un riche passé historique liée à la pêche.


Sur la falaise, à l'entrée du port fut bâtie en 1694 la tour Vauban par l'architecte Benjamin de Combes pour surveiller les corsaires et prévenir les invasions anglaises.


Mais cette activité n'a jamais été l'unique travail des portais.
Au crépuscule du 19e siècle, l'heure est au charbon ; les sacs de houille vont et viennent des côtes françaises aux côtes anglaises.


Durant la seconde guerre mondiale, un ensemble de fortifications défensives allemandes sont installées le long des côtes.
L'objectif étant de prévenir toute tentative de débarquement allié.


Libéré le 8 juin 1944 par le 47e Royal Marines Commando, lors de l'opération Overlord, Port-en-Bessin devient dès le 16 juin tête de réseau d'un système de pipelines d'environ 120 kilomètres destiné à ravitailler les armées des alliés en carburant.


Les fresques du peintre Pascal Falisse sont, elles aussi, à l'honneur dans la petite ville de Port-en-Bessin-Huppain.


Très jolies, elles ne nous laissent pas indifférents!



<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :