Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 26 594 762
Nombre de commentaires : 94 284
Nombre d'articles : 7 669
Dernière màj le 23/09/2020
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>
Ce monument, réalisé par Alexandre Descatoire, est érigé à la mémoire du soldat André Thome.
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades à Verdun depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
(3 clichés)


Il se trouve juste à côté de l'ossuaire de Verdun, à l'embrachement de la route menant au fort de Douaumont.


A. Thome, né en octobre 1879, était docteur en droit et député de Rambouillet à l'aube de la guerre de 14.
Sous-lieutenant à la 147e brigade d'infanterie, il est très griévement blesséaux bois des Caures et décède en 1916.



Nous avons profité du beau soleil de cet été pour revenir sur un site que nous connaissons bien mais que nous n'avions jamais visité totalement!
Aujourd'hui, je débute une nouvelle série consacrée à Verdun et, ce jour là, nous nous avions décidé de visiter le fort de Vaux !
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades à Verdun depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
(12 clichés)


Le fort de Vaux est situé sur les communes de Damloup et de Vaux-devant-Damloup, près de Verdun, dans la Meuse.
Il a été construit de 1881 à 1884 dans le cadre du système Séré de Rivières et renforcé en 1888.
Il est l'un des hauts lieux de la bataille de Verdun en 1916.


Le système Séré de Rivières est un ensemble de fortifications bâti à partir de 1874 le long des frontières et des côtes françaises.
Ce système défensif remplace les fortifications bastionnées mises en place notamment par Vauban.
Il doit son nom à son concepteur et promoteur, le général Raymond Adolphe Séré de Rivières.


Le fort est désarmé en 1915 par un décret qui dégarnit aussi le fort de Douaumont.

En 1915, le fort de Vaux est donc un ouvrage sans armement lourd lorsque, le 6 mars 1916, les Allemands attaquent !

Du 2 au 7 juin 1916, grâce à l'héroïsme du commandant Raynal et de sa garnison, le fort résiste à la 50e  division allemande mais après de très durs combats les défenseurs doivent finalement se rendre.



Les Allemands échouent cependant à prendre Verdun et à l'automne ils abandonnent le fort de Vaux qui est réoccupé sans combat par les troupes françaises dans la nuit du 2 au3 novembre 1916.

(Bureau du commandant Raynal)


Le fort de Vaux devient alors l'un des symboles des combats des poilus de la Première Guerre mondiale animés par le sens du devoir jusqu'à l'ultime sacrifice.

(Poste de secours)


Communiquer !
Le vendredi 2 juin 1916, toutes les liaisons avec l'extérieur du fort sont coupées ! Le commandant Raynal n'a d'autre solution, pour communiquer avec le fort voisin de Souville que d'utiliser les signaux optiques !


Le colombier !
Dans la soirée du 2 juin 1916 un pigeon s'envole vers la citadelle de Verdun avec le compte-rendu de la journée !


Canon de 75 mm dans une des deux casemates de Bourges du fort de Vaux.
Une casemate de Bourges est un type de fortification en béton armé protégeant deux canons tirant par des créneaux.


Observatoire d'artillerie !


Il est possible de se promener sur une passerelle située sur le fort.


Le paysage semble figé !



MERCI DELY

 22/09/2020
De passage dans les Ardennes pour quelques jours de balades notre amie Dely du blog "Vendée BLOG" a pensé à nous envoyer une belle carte postale recette:
-La bayenne de la vallée de la Meuse
 
Un plat typique de cette région! Une recette que je ne connaissais pas mais qui me tarde, déjà, de réaliser!
 
Merci beaucoup Dely!



Il est temps, pour Nicolas et ses amis, de penser au retour !
 
Vous pouvez suivre les aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
(5 clichés)


Tous se retrouvent à l'aéroport avec valises et bagages !


Alors que l'avion prend son envol, Nicolas prend les derniers clichés.....


.....et nous fait encore rêver !


   Sayonara !



Voilà, toute bonne chose a une fin et le voyage de Nicolas au Pays du Soleil Levant se termine par une balade dans le quartier Harajuku de Tokyo ! Le quartier avant-gardiste de la capitale japonaise !
 
Vous pouvez suivre les aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
(9 clichés)


Fréquenté par une jeunesse aux accoutrements vestimentaires des plus improbables, Harajuku est un quartier en constante évolution, où modes excentriques rencontrent boutiques de luxe et magasins vintage.


À deux pas du sanctuaire Meiji-jingu, c'est l'image parfaite de la rencontre entre le Tokyo moderne en ébullition et les traditions ancestrales japonaises.


Harajuku s'impose dans les années 1990 comme le lieu de ralliement des jeunes Japonais que la consommation de masse et la standardisation d’une mondialisation effrénée rebutent.


Les fidèles du quartier d'Harajuku se veulent porteurs d'une culture décalée, tant vestimentaire que musicale.


Une balade sans un arrêt gourmand.....cela ne ressemble pas à Nicolas !


Voilà ce qui peut ressembler à un cheesecake à la fraise !


Dernières photos !


Derniers achats ! Alors rendez-vous à l'aéroport !



Aujourd'hui nous avons le plaisir de mettre à l'honneur le blog "Quelques grammes de gourmandise" qui a eu la gentillesse de réaliser une de nos recettes, "Le flan Lorrain" (voir le lien)!
 
Le résultat est superbe! Ton assiette nous met en appétit!

Merci beaucoup pour ce partage.

Je vous invite à voir ou revoir le récapitulatif de "MES RECETTES ET VOUS" sur ce lien.



Les petits repas de famille nous manquent! Et c'est avec plaisir que, ce jour là, nous avons pris la route afin de retrouver nos cousins Astrid et Laurent
Nous sommes dans les règles....une petite réunion de 4 personnes ! Mais que cela nous a fait du bien !
 
La table est mise et, dans la cuisine, les marmites s'en donnent à coeur joie!
 
(13 clichés)


Après un apéritif super gourmand, Astrid et Laurent nous ont concocté une entrée bien savoureuse, une quiche aux champignons et au thon ! Un petit délice! J'ai adoré.


Astrid a pensé à tout ! La quiche est accompagnée d'une salade de carottes et une salade de céleri rémoulade.


Je vous présente Diabolo, le chat de la maison! Indépendant mais très calin! Il aime surveiller les poissons de Laurent !


Pour le plat de résistance, Astrid et Laurent ont eu une idée absolument géniale....un pot-au-feu !


Servi avec des pommes de terre rôties.....


....et une sauce piquante ! Nous nous sommes régalés ! Bravo vous deux !


La marmite ? Une marmite qui a appartenue à la grand-mère d'Astrid !


Un beau plateau de fromage !


Le dessert fait la joie de tout le monde! Cette coupe de trois glaces (coco, tiramisu et rhum) est garnie de crème chantilly et de petits bonbons en forme de coeur.


Avec le café, Astrid nous apporte un gâteau marbré!


Il est beau, il est gourmand, nous l'avons beaucoup aimé.....nous en avons même ramené à la maison.....et donc....le lendemain....


Le lendemain...dessert gourmand à la maison ! Merci....Grand merci à vous deux pour ces bons moments passés ensemble!



Il y a quelques temps, mon amie Fabienne me laisse un message sur Fb.....j'ai des livres pour toi!
Et, quoi de mieux qu'un bon livre pour se détendre et oublier les soucis !
 
Alors, je vous propose, aujourd'hui, une première série de livres qui ont accompagnés mes dernières soirées:
 
"La petite fille au bout du chemin" de Laird Koenig !
 
L'auteur :
Laird Kœnig, né le 24 septembre 1927 à Seattle, dans l'État de Washington, est un écrivain et scénariste américain, auteur de roman policier. Il vit à Santa Barbara.
 
Présentation de l'éditeur :
ne maison isolée près de la plage, à Long Island, aux États-Unis. Une petite Anglaise y vit seule avec son père. Elle s'appelle Rynn. Elle a treize ans.
Pourquoi Rynn ne va-t-elle pas à l'école ?
Pourquoi ne voit-on plus son père ?
Pourquoi regarde-t-elle toujours par la fenêtre ?
Ce roman est d'une intensité dramatique exceptionnelle, avec un côté « arsenic et jeunes dentelles » à vous couper le souffle.
 
Une histoire comme je les aime....frissons garantis!


Un second livre qui m'a, aussi, beaucoup plus:
 
"Morts  sur la lande" de Ann Cleeves !
 
L'auteur :
Ann Cleeves est l'auteur prolifique de quatre séries policières rassemblant plus de vingt romans, et de nombreuses nouvelles, ayant tous fait l'objet de critiques élogieuses de la presse et du public à leur parution en Angleterre. En 2006, elle reçoit le prix Duncan Lawrie Dagger du meilleur roman policier. Elle vit aujourd'hui avec son mari et leurs deux filles dans le Yorkshire.
 
Présentation de l'éditeur :
Le petit village d'Elvet est sous le choc : Jeanie Long s'est suicidée. Emprisonnée pendant dix ans pour le meurtre de la jeune Abigail Mantel, elle a toujours crié son innocence. En vain.
L'émotion est à son comble quand on apprend la réouverture de l'enquête ; des faits nouveaux tendraient à prouver que Jeanie disait bien la vérité. Mais, curieusement, les villageois ne semblent pas pressés de replonger dans le passé, et les langues ne se délient pas facilement.
Jusqu'à l'entrée en scène de l'inspectrice Vera Stanhope, qui va déployer tout son art de l'interrogatoire pour lever le voile sur les secrets inavouables de ces vies en apparence irréprochables.
Jalousies, fantasmes, liaisons incestueuses, chantages... À peine Vera se fait-elle une idée sur les coulisses de la petite communauté d'Elvet qu'un second crime a lieu. L'affaire va alors prendre un tour inattendu...
 
Prenez un peu de temps et ouvrez ce livre.....vous ne regretterez pas !


Enfin, un petit dernier pour la route !
 
"Les sirènes de Saint-Malo" de Françoise Bourdin !
 
L'auteur :
Françoise Bourdin, née en 1952 à Paris, est une écrivaine française. Ses romans sont habituellement des drames familiaux, et ses personnages des gens à qui les lecteurs peuvent s'identifier, d'où le slogan « Des histoires qui nous ressemblent ».
 
Présentation de l'éditeur :
Le glas sonne à Saint-Malo : on enterre l'armateur Jaouën Carriban. Et bien des gens se posent la même question : qui lui succédera ? Liliane, sa femme, est trop éprouvée par son deuil.

Mariannick, sa fille, trop passionnée par la restauration des monuments bretons. Reste Joël, le fils prodigue qui avait quitté la ville après une brouille avec son père, et revient pour ses obsèques.
 
Un bon moment de lecture !



Notre journée dans les Vosges et, notamment à Vittel, se termine par un dernier arrêt à Contrexeville !

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Contrexéville depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Vittel depuis le début en cliquant sur ce lien!

(9 clichés)


Cette commune, que nous avons déjà eu l'occasion de vous présenter, est connue avant tout pour être une ville thermale dont l'eau minérale est commercialisée sous la marque Contrex.


Église saint-Epvre !
La partie la plus ancienne de l'église est la tour du chœur du 12e siècle, à laquelle une abside rectangulaire a été ajoutée à l'origine à l'est.


La nef romane d'origine a été remplacée par un nouveau bâtiment plus grand au 16e siècle.


Les vitraux rappellent les eaux de Contrexéville.


Très jolie Pieta !


Tableau à la gloire des combattants de 1914/1918 !
Ce tableau représente un ange au centre d'un champ de bataille qui a les yeux pointant au ciel dans lequel rayonne le buste du Christ.


Située au cœur des Vosges, la Station Thermale de Contrexéville est la référence en matière de ville thermale!


À la source de Contrex....
 
À bientôt pour un nouveau voyage !



À l'heure de midi, nous nous sommes arrêtés à Landaville, commune située dans le département des Vosges, afin d'y déjeuner.
 
L'Auberge de l'Étanchotte est un vieux moulin transformé en restaurant tout à fait charmant !
 

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Vittel depuis le début en cliquant sur ce lien!

(9 clichés)


Les rouages sont encore là et transforment la salle du restaurant en un très beau musée.


Nous nous installons dans un cadre rustique bien sympathique.


En entrée nous avons le choix entre une terrine maison....


....ou une tourte lorraine! Un vrai délice !


La suite du repas.....j'ai oublié de prendre les photos! Voyez les plats! Nous nous sommes régalés de cette cuisine gourmande.


Un petit plateau de fromage!


Et, pour terminer....un tiramisu bien savoureux!


Nous recommandons cette auberge au charme et à l'accueil bien sympathique!



Vittel, cette commune située dans le département des Vosges, nous a révélé tous ses charmes! Que dites-vous d'un dernier regard sur cette ville connue pour ses cures et son eau minérale?
 

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Vittel depuis le début en cliquant sur ce lien!

(6 clichés)


Après être passés devant l'église Saint-Privat, nos pas nous emmènent vers la rue du Petit Ban !


Cette rue est typique de ces vieilles bâtisses restaurées avec goût !


Un clin d'oeil aux charmes d'antan.


À Vittel, il n'est pas rare de trouver sur notre chemin quelques fontaines! Des plus anciennes.....


....au plus récentes! L'eau de Vittel pour les vittellois ! Merci à vous pour avoir jouer au jeu des photos !



Pour cette recette de Yakitori de boeuf au fromage, Nicolas s'est inspiré de la recette de Laurent Mariotte !
Qu'est-ce qu'un yakitori ?
Les Yakitori  désignent, dans la cuisine japonaise, des brochettes dont chaque morceau a la taille d'une bouchée, cuites sur un gril.


Les ingrédients pour cette recette:
(4 personnes - préparation 10 minutes - cuisson - 10 minutes)
 
-12 belles tranches de carpaccio de boeuf préparées par votre boucher
-250 grammes d'emmental
 
Pour la sauce yakitori
-125 ml de sauce soja
 
-125 ml de saké (alcool japonais)
-60 ml de mirin (vinaigre de riz)


Taillez des bâtonnets de fromage de 5-6 cm de long sur 1 cm d’épaisseur et enfilez-les sur les pics.
Confectionnez ainsi 12 brochettes.


Enroulez chaque bâtonnet de fromage d’une tranche de carpaccio en veillant à bien enfermer le fromage.


Préparez la sauce yakitori en mélangeant tous les ingrédients de la sauce dans une assiette creuse.
Trempez chaque brochette dans la sauce yakitori.
Disposez une partie des brochettes dans une poêle et faites-les cuire de tous les côtés, 2-3 minutes par face en ajoutant un peu de sauce yakitori pour bien les caraméliser.


Entre deux cuissons de brochettes, nettoyez votre poêle pour que les résidus de sauce ne brûlent pas.
Dégustez immédiatement nappé de sauce, avec un bol de riz japonais vinaigré.
 
Bon appétit!
 
Vous pouvez voir ou revoir nos petits plats façon Laurent Mariotte sur ce lien!
 
Vous pouvez retrouver d'autres recettes asiatiques sur ce lien.



La mairie de Tokyo est un double immeuble de 51 étages (dont 3 souterrains) situé dans l'arrondissement de Shinjuku, dans la capitale japonaise.
Le siège du gouvernement métropolitain héberge, à plus de 200 mètres d'altitude, un majestueux observatoire à 360° avec vue sur Tokyo et le Mont Fuji par temps clair.
 
Vous pouvez suivre les aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
(8 clichés)


Le bâtiment, commencé en avril 1988 et achevé en décembre 1990, formé de deux tours jumelles de 48 étages, était le plus haut de la ville (243,4 mètres) jusqu'en 2006.


Il a été conçu par l'architecte Kenzō Tange et l'accès aux deux tours est libre et gratuit.


L'observatoire, à 202 mètres, permet de découvrir de très belles vues d'ensemble de l'est de Tokyo et aussi le sud-ouest, vers le Mont Fuji.


La conception du bâtiment (supposé ressembler à une puce électronique), par l'architecte Kenzō Tange (et ses associés) et la société Taisei Corporation, a beaucoup de touches symboliques, la plus frappante étant la fente entre les deux tours qui recrée la forme d'une cathédrale gothique.


Ce bâtiment est situé dans le quartier Nishi-Shinjuku, quartier d'affaires de l'arrondissement de Shinjuku à Tōkyō.


Nishi-Shinjuku fut le premier quartier de Tōkyō à accueillir des gratte-ciel, avec le Keio Plaza Inter-Continental dans les années 1970.


De nombreux gratte-ciel l'ont rejoint !



Tous en cuisine avec Cyril Lignac !
 
C'est avec grand plaisir que nous avons repris nos petites habitudes avec Cyril Lignac !
Et, bien sûr.....je n'ai pas tardé à me transformer en petit marmiton et à cuisiner son gratin de macaronis croustillants que j'ai transformé en gratin de coquillettes croustillantes!


Les ingrédients pour cette recette:
(4 personnes - préparation 20 minutes - cuisson 15 minutes)
 
-250g de coquillettes cuites
-20g de beurre
-20g de farine
-1 cuil. à café de moutarde
-½ litre de lait entier
-100g de fromage râpé type emmental / gruyère ou comté
-100g de fromage râpé type parmesan
-150g de pancetta ou bacon ou lardon coupés en petits morceaux
-50g de pain de mie coupé en petits cubes de ½ cm


Préchauffez le four à 200°C.
Dans une poêle ou une sauteuse chaude, versez le beurre, laissez-le fondre et ajoutez la farine à feu doux, mélangez 4 minutes pour cuire l’ensemble.
Ajoutez le lait.
Portez à ébullition et baissez le feu.
Laissez cuire jusqu’à ce que la sauce épaississe 4 minutes.
Ajoutez la moutarde hors du feu et mélangez de nouveau.
Ajoutez les 100 premiers grammes de fromage et mélangez.
Ajoutez les pâtes et continuez à mélanger.


Versez dans le plat pouvant aller au four.


Dans une seconde poêle chaude, déposez les cubes de viande, laissez-les colorer sur feu moyen.
Ajoutez dans la même poêle avec le gras de cuisson les cubes de pain et faites-les colorer légèrement.
Mélangez ensemble.
Répartissez bien cette préparation sur les pâtes.
Saupoudrez de parmesan.


Enfournez 5 minutes au four pour que cela dore sur le dessus.
 
Bon appétit!
Vous pouvez voir ou revoir d'autres recettes "En cuisine avec Cyril" sur ce lien!



Aujourd'hui, je mets à l'honneur Françoise du blog "La Guillaumette" ainsi que Roger pour les pensées amicales qu'ils nous ont envoyées de leur escapade dans le Périgord!

Un bien sympathique message qui nous a fait plaisir!
 
Merci Françoise et Roger.



<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :