Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 19 328 790
Nombre de commentaires : 85 886
Nombre d'articles : 6 684
Dernière màj le 18/09/2018
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
En 1799, Bonaparte et Joséphine souhaitent acquérir une propriété. L’acquisition de Malmaison a lieu le 21 avril et Joséphine s’y retire en attendant le retour de son mari d’Égypte!
 
La propriété s’emplit au fur et à mesure des passions et des collections de Joséphine!
 
À l'étage, à gauche, il y a la salle Marengo qui, elle, abrite le célèbre tableau de Jacques-Louis David Bonaparte franchissant le col du Grand Saint-Bernard, pièce majeure de la collection du musée.
On y trouve aussi la chambre de l'Empereur.
Ces deux salles constituaient les appartements du Consul.
 
Vous pouvez voir ou revoir la visite de La Malmaison depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(15 clichés)


Chambre de l'Empereur!
Le tissu jaune recouvrant le mobilier reproduit exactement celui d’origine.
À noter la présence, sur un guéridon, de la sculpture que tenait dans sa main la statue de l’Empereur au sommet de la colonne Vendôme : une victoire de bronze sculptée par Chaudet.


Le tableau représente "Le Général Bonaparte"!


Celui-ci, réalisé par Gros en 1809, représente "L'Impératrice Joséphine".


Salon de l'Empereur!
Napoléon et Joséphine faisaient chambre commune au début de leur mariage.


Le consul se fit aménager, en 1803, deux petites pièces au-dessus de la bibliothèque afin d’éviter d’avoir à traverser tout le château pour se rendre dans sa pièce de travail.


Un salon et une chambre furent donc créés.
Et ce salon contient un ensemble de portraits de la famille impériale dont un de Joséphine et un de Napoléon.


Ici, un tableau représentant Hortense Eugénie Cécile de Beauharnais, reine consort de  Hollande, fille de Joséphine.


"Napoléon Ier en costume de sacre" réalisé vers 1805 par François, baron Gérard.


"Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard" est un portrait équestre du Premier Consul Napoléon Bonaparte peint par Jacques-Louis David entre 1800 et 1803.


Les bustes de Bonaparte....


...et de Napoléon.


Salle Marengo!
Elle présente des souvenirs personnels de Bonaparte général et premier Consul.
Est exposée laTable D’Austerlitz chef-d’œuvre de la Manufacture de Sèvres commandé en 1806 par l’Empereur pour commémorer la victoired’Austerlitz remportée l’année précédente.


Le plateau représente en son centre Napoléon en costume de sacre et autour de cette figure les portraits des maréchaux qui l’avaient accompagné dans cette campagne.


Les peintures ont été exécutées par le peintre Isabey.
Le pied de la table, en forme de colonne tronquée, représente lesvertus guerrières.
 
À bientôt!



L'après-midi à Malmaison se passe en promenades, en jeux (billard, jeux de cartes divers...).
Les hommes vont à la chasse....les femmes se retrouvent pour bavarder tout en brodant!
Mais on peut, aussi, jouer de la musique!
 
Vous pouvez voir ou revoir la visite de La Malmaison depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


Joséphine regroupe à Malmaison l’essentiel de ses collections.

Elle y fait construire la grande galerie, achevée en 1808, pour présenter les antiques, les sculptures, ainsi que les tableaux de maîtres anciens.



Les tableaux modernes, parmi lesquels ceux de nombreux peintres troubadours dont elle est le principal mécène, sont regroupés dans le salon de musique ou petite galerie.


Décorée en 10 jours par les frères Jacob, cette pièce devait contenir les tableaux modernes de la collection de Joséphine, tandis qu’une grande galerie, construite plus tard dans le prolongement de ce salon, contenait les tableaux de maîtres anciens et les collections d’antiques.


Ces collections ne cessent de s’enrichir et de s’organiser, surtout après le divorce du couple impérial qui amène Joséphine à séjourner plus souvent à Malmaison.


À sa mort, l’ensemble des collections est réparti entre ses enfants, Eugène et Hortense.



Certaines pièces importantes sont cependant vendues.


Un ensemble de près d’une quarantaine de tableaux et les quatre Canova sont cédés au tsar Alexandre Ier.


Joséphine appréciait particulièrement le courant troubadour* et les tableaux représentant des fleurs.


Ce salon de musique voyait également se dérouler des concerts!


Demeurent d’ailleurs la harpe de Joséphine ainsi que le piano-forte de sa fille, Hortense.


Pianoforte de la reine Hortense.


À bientôt pour la suite de cette visite!



Le château de Malmaison reste un témoin incontournable de l'Histoire de France! Nous avons eu grand plaisir à le visiter et, aujourd'hui, nous avons grand plaisir à partager avec vous les photos que nous y avons prises!
 
La visite nous conduit vers le salon doré qui fut le salon de réception de Malmaison!
 
Vous pouvez voir ou revoir la visite de La Malmaison depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Le salon de réception de Malmaison n’a pas toujours été tel qu’il se présente aujourd’hui. Il a subi, depuis l’Empire, plusieurs transformations.


Les meubles qui ornent aujourd’hui le salon de compagnie de Malmaison proviennent du palais de Saint-Cloud et furent commandés en 1802 pour le salon de l’Impératrice aux frères Jacob.


Après la mort de Joséphine, le mobilier considéré par Eugène comme un souvenir de famille, fut envoyé à Munich où il résidait.
Il est conservé au château de Nymphenbourg, mais sans sa garniture d’origine.


Ce tableau représente l'Apothéose des héros français morts pour la Patrie pendant la guerre de la Liberté!
Il a été réalisé en 1802 par Anne-Louis Girodet.
Cette œuvre représente les principaux généraux morts durant les guerres révolutionnaires, accueillis par Ossian dans le paradis d'Odin.


Ce tableau d'Hector Vigier, "L'Impératrice recevant la visite de l'empereur Alexandre", montre le salon après le divorce.
Le jeune garçon en culotte rouge est le futur Napoléon III.


Ces deux derniers médaillons proviennent du décor d'origine de la pièce!


Bonne journée!



La Malmaison!
Qui n'a pas espéré, un jour, aller visiter ce lieu rempli d'histoire?
Connue pour avoir appartenu à Joséphine de Beauharnais, la Malmaison est un véritable musée!
 
Aujourd'hui, je vous invite à poursuivre la visite du rez-de-chaussée de la Malmaison et découvrir la salle de billard et l'anti-chambre du salon!
 
Vous pouvez voir ou revoir la visite de La Malmaison depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


La salle de billard!
Située au rez-de-chaussée du château, cette salle était affectée au jeu de billard depuis 1703.
Le décor actuel est conçu par Louis-Martin Berthault en 1812 et remeublée sobrement comme à l'époque de Joséphine de Beauharnais.
Le sol est carrelé de marbre.


 On peut admirer deux vases en terre de Sareguemines datant de 1811.


Le lustre de billard en tôle peinte date du premier Empire.


L'anti-chambre du salon!
L'huissier de service se tenait dans cette pièce qui servait aussi à ranger les tables à jeux losqu'elles ne servaient pas dans la salle de billard.


Sur les murs on peut aussi admirer six portraits de Cheikhs.


À demain pour la suite de cette visite!



Joséphine de Beauharnais, l'épouse de Napoléon Bonaparte, achète en 1799 ce château du 17e siècle.
En plus d'héberger la famille Bonaparte, cette demeure devient, entre 1800 et 1802, l'un des lieux de gouvernement de la France.

Je vous invite à nous suivre pour la suite de cette visite qui va nous conduire, aujourd'hui, vers la bibliothèque de la Malmaison!
 
Vous pouvez voir ou revoir la visite de La Malmaison depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Cette pièce fut décorée et restaurée pour Bonaparte!
Déçu! Il considéra d'abord que cette bibliothèque ressemblait à une sacristie d'église!


Le décor se compose de bibliothèque en acajou ainsi que des colonnes et des miroirs qui dissimulent habilement les conduits de cheminée de cuisine.


Les peintures du plafond représentent des fleurs et des oiseaux.


Le reste des peintures représente Apollon et Minerve....
...ainsi que des auteurs anciens et modernes que Bonaparte considéraient comme des modèles.


Le bureau exposé était celui que Napoléon utilisait au Palais desTuileries.


500 livres dans l’hémicycle sont ceux de Malmaison qui en comptaient
alors près de 4500.
Ces ouvrages portent les initiales B-P de Bona-Parte.


Les 700 autres livres aux armes de L’Empereur et de l’Impératrice Marie-Louise, sont ceux des bibliothèques impériales.
 
À bientôt!



Acquis en 1799 par Joséphine, le château de Malmaison fut, avec les Tuileries, le siège du gouvernement français de 1800 à 1802. Après l’installation de Bonaparte à Saint-Cloud, Joséphine continua de vivre à Malmaison où elle entreprit des travaux d’embellissements. Elle s’y retira définitivement après son divorce en 1809 et y mourut le 29 mai 1814.
 
Commençons la visite et entrons dans cette demeure par la tente!

La tente a été ajoutée en 1801 et était réservée aux domestiques qui se tenaient en avant des salons!
Elle affecte la forme d'une tente militaire!
 
Vous pouvez voir ou revoir la visite de La Malmaison depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Le vestibule!
Les colonnes de stuc, posées en 1800 pour consolider les poutres du plafond et le décor peint, évoque un atrium romain!


Du temps de Joséphine, des volières abritaient des oiseaux des Amériques, d'Afrique et d'Asie.


Les effets des glaces sont magnifiques!


La salle à manger!
Cette pièce a été décorée dans le goût pompéin en 1800.


Les danseuses ont été peintes par Louis Lafitte d'après les dessins de Percier. En 1812, Berthault ajoute les arcades entourant les portes et les fenêtres.


La salle du Conseil!
Dès juillet 1800, les fréquentes réunions des ministres à Malmaison ont nécessité la création d'une salle du Conseil!


"Il fallait que la disposition et la décoration en fussent achevées en dix jours de travail, parce qu'on ne voulait pas interrompre les fréquents voyages que Bonaparte avait coutume d'y faire."


"Il parut convenable d'adopter la forme d'une tente soutenue par des piques, des faisceaux et des enseignes, entre lesquels sont suspendues des groupes d'armes qui rappellent celles des peuples guerriers les plus célèbresdu globe".


Les tableaux!
À gauche, prtrait de Madame Mère.
À droite, l'Impératrice Joséphine à Malmaison.


Du mobilier de l’époque demeurent cinq tabourets, quatre fauteuils et six chaises en bois doré, provenant de Saint-Cloud.


L'aigle impérial est omniprésent!
 
Bonne journée!



La Malmaison!
Château situé à Rueil-Malmaison dans le département des Hauts-de-Seine est un domaine que l'impératrice Joséphine a tant aimé!
 
Vous pouvez voir ou revoir la visite de La Malmaison depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


Le temps nous a manqué pour visiter le parc en entier! Mais j'ai tout de même voulu prendre quelques photos du petit jardin situé sur la droite quand vous êtes face à l'entrée de La Malmaison!


Le parc reste aujourd'hui particulièrement évocateur du carde voulu par l'impératrice!
Les étendues d'herbe sont traitées en pelouse ou laissées en prairies conservant ainsi à Malmaison l'aspect champêtre de maison de campagne.


Joséphine, impératrice des roses!
Après l'achat, en 1799, du château de la Malmaison, Joséphine arrangea le jardin dans le style anglais, très à la mode de l'époque. Participent également le botaniste Étienne Pierre Ventenat et l’horticulteur français André Dupont, grand amateur de roses.
 
Ici, la rose "Sylvie Vartan"!


C'est avec une véritable passion de scientifique que Joséphine développe ses collections de plantes!
Près de 200 d'entre elles.....camélia, hibiscus, magnolia pourpre.....rapportées d'expédition ou échangées avec les savants du Muséum d'histoire naturelle, fleurissent pour la première fois à en France à Malmaison!


Mais le guide nous attend...ne tardons pas!
 
À bientôt!



Le château de Malmaison est situé dans la commune de Rueil-Malmaison dans le département des Hauts-de-Seine en région Île-de-France.
Cette étape, que nous vous proposons aujourd'hui, est un arrêt dans un château qui fut la résidence de Napoléon Bonaparte et de l'impératrice Joséphine!
 
Cet article servira de récapitulatif à cette visite tout à fait exceptionnelle!
 
-Le château de Malmaison (ici)

-Un petit tour au jardin (voir le lien)

-Le vestibule, la salle à manger et la salle du conseil (voir le lien)

-La bibliothèque (voir le lien)

-La salle de billard (voir le lien)

-Le salon doré (voir le lien)

-Le salon de musique (voir le lien)

-La chambre de l'Empereur (voir le lien)

Vous pouvez retrouver d'autres châteaux en cliquant sur ce lien!
 
Bonne visite!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


L'origine du nom « Malmaison » est mal connue.
Malmaison, de mala domus (ou mansio), signifie « mauvaise maison ».
On avance en général l'hypothèse de la mauvaise fréquentation des lieux (brigands, invasion des Normands) au Moyen Âge, mais aussi que ce nom serait dû à l’activité première de la ville qui était la prise en charge de personnes malades.


Le château entre dans l'histoire de France pendant le Directoire, lorsque Joséphine de Beauharnais, épouse de Napoléon Bonaparte, l'achète, le 21 avril 1799, pour la somme de 325 000 francs de l'époque.


Bonaparte va le reprendre à son compte après le coup d'État de Brumaire, probablement avec des fonds provenant de la première campagne d'Italie.


Le château sera même le cœur du gouvernement français, avec les Tuileries,pendant le Consulat et Napoléon y séjournera régulièrement jusqu’en 1804 avant de choisir le château de Saint-Cloud, plus digne de son nouveau rang.


Il y viendra encore jusqu'à son divorce d'avec Joséphine, en 1809. Joséphine reçoit alors une pension de 2 millions de livres par an, et La Malmaison en toute propriété.

À demain pour la suite de cette visite!



Le Domaine de Chantilly regroupe le Château, le Musée Condé, le parc, les Grandes Écuries et le Musée du Cheval.
Nous avons survolé le château, le parc, les musées du château...parlons, à présent, de l'hippodrome et du musée du cheval situé au niveau des grandes écuries du château!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Chantilly depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(15 clichés)


L'hippodrome!
L'hippodrome de Chantilly fut inauguré en 1834.
Il se situe en bordure de forêt à proximité du château de Chantilly et couvre 65 hectares.
C'est là que se tiennent depuis 1836 le Prix du Jockey-Club pour les mâles et femelles, et depuis 1843 le Prix de Diane pour les femelles.


Propriété de l'Institut de France, il est géré par France Galop pour l'entretien des pistes et les jours de courses.


Le musée du cheval!
Le musée du Cheval est un musée et une salle de spectacle équestre situés dans les grandes écuries du château de Chantilly.


Les grandes écuries ont été construites par l'architecte Jean Aubert entre 1719 et 1740 à la demande du septième prince de Condé, Louis Henri de Bourbon qui, selon la légende, pensait se réincarner en cheval et voulait des écuries dignes de son rang.


L’aspect extérieur et les décors sculptés permettent immédiatement de déterminer le rang et l’appartenance des princes à la famille royale.

Le sommet du portique à colonne, qui borde l’entrée des Grandes écuries est par exemple, décoré de chevaux hennissants vers le ciel et d’une composition complexe présentant en son centre le blason des Bourbon-Condé.


En 2007, le musée est cédé à la fondation pour la sauvegarde et le développement du domaine de Chantilly, fondée à l'initiative et avec le soutien financier de Karim Aga Khan IV qui gère par ailleurs le château de Chantilly.


Les collections, de ce musée, proviennent des réserves du musée Condé ou de collections privées, notamment celles de l'Aga Khan.
Elles témoignent des différentes utilisations du cheval et des formes esthétiques appréciées à travers plusieurs pays du monde.


Le musée du Cheval aborde plusieurs thématiques, l’histoire de la domestication du cheval, les différentes races de chevaux dans le monde ou encore l’évolution des formes de harnachement à travers les siècles.


Deux cours latérales abritaient les remises et les carrosses.


La tradition de peindre les charettes provient de Sicile! Ici, les décors se réfèrent à l'histoire sicilienne.


La chasse à courre!


Ce type de transport est appelée, l'araignée!
L'araignée a été utilisée pour les courses de trot et a été remplacée par le sulky dans les années 1880!


Enfin, un ensemble d’animaux de carrousel est exposé dans le musée, avec plusieurs chevaux en bois sculpté.


À demain!



La visite du château de Chantilly, dans l'Oise, se poursuit! De salles en salles, nous allons de merveilles en merveilles!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Chantilly depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


La galerie des actions du Grand-Condé!
Cette salle présente une série de onze toiles illustrant les principales victoires du Grand Condé.


On peut y voir La bataille de Rocroy(1643), Fribourg (1644), Nordlingen (1645), Dunkerque (1646), Lens (1648), Le blocus de Paris (1649), La conquête de la Franche-Comté (1668), Le passage du Rhin (1672).


Une des toiles est consacrée à une bataille sur le site de Thionville, en Moselle!


Le salon de musique!
Il occupe l’emplacement de l’ancien Cabinet de Curiosités, où se trouvait notamment le meuble minéralogique actuellement dans l’antichambre. Il est consacré à l’évocation du dernier héritier des Bourbon-Condé, le duc d’Enghien, fusillé dans les fossés de Vincennes sur ordre de Bonaparte en 1804. Il est représenté portant la tenue de chasse de Chantilly.


La galerie de peintures!
La Galerie de Peinture est le cœur du musée Condé.
Elle constitue un témoignage exceptionnel de la muséographie du 19e  siècle.


Les tableaux sont présentés sur plusieurs niveaux, cadre à cadre, en fonction des formats, sans logique chronologique.
Au total, près de 85 peintures comme Le Massacre des Innocents de Nicolas Poussin ou encore Le Portrait du Cardinal de Richelieu par Philippe de Champaigne y sont disposés selon le goût personnel du duc d’Aumale.


La rotonde!
Au fond de la galerie, on accède par un escalier à la rotonde, aménagée dans la tour de Vineuil.
Le duc d'Aumale avait fait le choix d'y exposer des dessins.
Pour des raisons de conservations, ils en ont été retirés au profit de plusieurs chefs-d'œuvre du château ici mis plus en valeur.


"La Vierge de Lorette" de Raphaël!


Au sol, une mosaïque issue des fouilles de la maison des fleurs à Pompéi représente une scène de chasse
 
À demain!



Le Domaine de Chantilly, situé dans le département de l'Oise, est l’un des joyaux du patrimoine français.
 
Il est aussi l’œuvre d’un homme au destin exceptionnel, Henri d’Orléans, duc d’Aumale (1822-1897), cinquième fils de la reine Marie-Amélie et du roi Louis-Philippe, dernier roi des Français.
 
Grâce aux précautions testamentaires prises par le duc d’Aumale, Chantilly reste, plus d’un siècle plus tard, un écrin de richesses préservées où le charme du 19e siècle continue d’opérer
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Chantilly depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(16 clichés)


Salle des gardes!
Comme son nom l’indique, elle évoque le passé militaire des princes de Chantilly.
La vitrine présente des drapeaux de régiments du 18e siècle, un tambour des gardes suisses, et des équipements provenant de l’armée des princes de Condé émigrés sous la Révolution.


Le Grand Condé est abondamment représenté.....Portraits de Louis II de Bourbon, prince de Condé, dit le Grand Condé (1621-1686), par Juste d’Egmont.


De cette salle la vue sur le jardin de la volière est magnifque!


La Chambre de Monsieur le Prince!


Elle a été remeublée après la Révolution, mais elle a conservé ses boiseries d’origine, exécutées au début du 18e siècle.


Les peintures décoratives représentant des animaux exotiques dans un décor de pagodes orientales sont des œuvres de Christophe Huet (1700-1759).
Elles illustrent ce goût, qui émerge au 18e siècle, pour les pays lointains et la faune exotique.


La commode en marqueterie (photo no 6) a été réalisée par de Riesener.
Elle provient de la chambre du roi Louis XVI à Versailles.


Jean-Henri Riesener (1734-1806) est un ébéniste d’origine allemande qui travaillait surtout pour la Cour avant la Révolution et qui connut une grande vogue, inspirant le style dit néo-classique.


Le Grand Cabinet!
Cette pièce d’angle a été décorée vers 1720.


Les boiseries blanc et or, ornées de motifs relatifs à la chasse, sont caractéristiques du début du 18e siècle.
Les dessus de portes représentent des scènes militaires aux 17 et 18e siècles.


Les sièges sont recouverts de tapisseries de Beauvais.


Grande Singerie!
Le décor de ce salon, composé de singes et de chinois, est typique d’un goût pour l’exotisme oriental qui se développa au début du 18e siècle.


La Grande Singerie est formée d'allégories des Sciences et des Arts, notamment de la Guerre, de la Chasse, de la Peinture, de la Sculpture, de la Géométrie, de la Chimie, et d'autres sujets où les Chinois sont accompagnés de singes.


Ce décor complexe recèle plusieurs significations :
....des clins d’œil au maître du lieu, en particulier l’alchimiste et le singe peintre en porcelaine, qui évoquent la manufacture créée à cette même période par le commanditaire de ce décor, Louis-Henri de Bourbon....
......une évocation des cinq sens (l’Ouïe, le Toucher, le Goût, l’Odorat, la Vue)....


À bientôt!



La collection exposée au château de Chantilly-musée Condé est aujourd’hui considérée comme l’une des plus riches de France.
Elle a été constituée par Henri d’Orléans, duc d’Aumale, dernier fils de Louis-Philippe.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Chantilly depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


La tribune!
Son nom et son architecture rappellent la Tribune de la Galerie des Offices à Florence.
Le duc d’Aumale a conçu cette salle comme un panorama de l’histoire de la peinture.


Deux murs sont consacrés à la Renaissance avec Fra Angelico, Botticelli, Titien...


Un mur est dédié aux 17e et 18e siècles français et flamands avec Poussin, Van Dyck, Watteau...


Deux autres murs présentent des œuvres du 19e siècle français, avec d’un côté le courant néoclassique (Ingres), et de l’autre le romantisme (Delacroix)...


Bonaparte Premier Consul réalisé par Gérard (1770-1857).


Madame Devauçay réalisé par Jean Auguste Ingres (1780-1867).


Entrée des croisés à Constantinople réalisée par Ferdinand Delacroix (1798-1863).


Thésée retrouve l'épée de son pére réalisé par Nicolas Poussin (1594-1665) et Jean Lemaire (1598-1659).


La diversité des époques, des styles, des sujets permet de balayer d’un large spectre les principales périodes de l’histoire de la peinture.


Le cabinet des livres!
Aménagé en 1876-1877, il fut conçu à la fois pour recevoir la collection de livres du duc d’Aumale et pour être un lieu de lecture et de travail.


Il contient 13 000 volumes, dont 1500 manuscrits (le plus ancien date du XIe siècle) et 11500 imprimés, parmi lesquels 700 incunables (livres imprimés avant 1501).
Le plafond est orné des écussons des compagnons d’armes du Grand Condé.


L'antichambre!
Comme le Cabinet des Livres et la Salle des Gardes, l’antichambre a été conçue pour relier l’ancien château Renaissance (petit château) au grand château reconstruit au 19e siècle par le duc d’Aumale.
 
À demain!



Pénétrons dans le coeur du château de Chantilly et allons visiter les appartements de ce château hors du commun!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Chantilly depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


Le vestibule!
Les appartements du premier étage ont été aménagés à partir du 17e siècle.


Le principe d’aménagement est le même à chaque niveau, une enfilade de pièces sans couloir de service.


La chapelle!
Le château de Chantilly est doté d'une chapelle dès le 14e siècle par les seigneurs de l'époque, les Bouteiller de Senlis.


En 1507, Guillaume de Montmorency fait abattre cette vieille chapelle...


...et la remplace par un nouveau sanctuaire dédié à saint-Christophe et à saint-Jacques.


Après la chute de la monarchie une partie du château est rasée dont cette chapelle!
Grâce au Duc d'Aumale, fils du roi Louis-Philippe, le grand château est reconstruit ainsi que la chapelle, celle qui est restée jusqu'à nos jours!


La chapelle des coeurs de Condé!
Cette petite chapelle, située derrière l'autel de la chapelle, abrite le monument des coeurs de Condé.


Les six figures et les bas-reliefs sont l'oeuvre de Jacques Sarazin(1588-1660).


Jacques Sarazin, formé à Rome, est l'un des plus grands sculpteurs français du 17e siècle.


Les six figures représentent les allégories comme: la Justice, la Religion, la Prudence, la Piété....


La galerie des cerfs!
Aménagée à la fin du 19e siècle, cette salle de style Renaissance, avec son plafond à caissons, faisait office de salle à manger de réception.


C’est là que le duc d’Aumale accueillait le dimanche toute l’élite artistique et intellectuelle de son temps.


Loisir favori des princes, la chasse est omniprésente dans le décor.
8 tapisseries ornent les murs.
Elles ont été tissées au 17e siècle à la Manufacture royale des Gobelins, d’après une célèbre tenture du 16e siècle : Les Chasses de Maximilien.


À demain pour la suite de cette visite!



Le château de Chantilly se situe à Chantilly dans l'Oise, dans la vallée de la Nonette, affluent de l'Oise.
Nous avons eu la chance d'aller le visiter il y a quelques semaines.
Je vous invite donc à poursuivre, en notre compagnie, la visite de ce site extraordinaire!
 
Le château actuel est une reconstruction du 19e siècle sur des plans de l'architecte Honoré Daumet pour l'avant-dernier fils du roi Louis-Philippe 1er.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Chantilly depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


L'entrée du château se fait par la terrasse surveillée par la statue équestre d'Anne de Montmorency (voir le lien)!


De la forteresse médiévale d'origine ne subsiste que la base des tours.


En 1718 l'arrière-petit-fils du Grand Condé, Louis-Henri de Bourbon, décida de reprendre les travaux du grand château et fit appel à l'un des collaborateurs de Mansart, Jean Aubert, maître d'ouvrage de sa résidence parisienne, le Palais-Bourbon.


Aubert s'inspira du projet de Mansart, réalisé sur la partie ouest pour transformer la partie est sur le même modèle.


Il fit ainsi apparaître une cour intérieure en forme de pentagone dans laquelle une chapelle de plan ovale fut aménagée face au Petit Château.


Au fond de la cour des escaliers....


Allons! Pressons! Notre guide nous attend!
 
À demain!



Le Domaine de Chantilly est un site exceptionnel constitué notamment du château, d'un parc, des Grandes Écuries et de l'hippodrome au cœur d'un massif forestier de plus de 6000 hectares.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Chantilly depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Chantilly offre la possibilité de flâner dans le vaste parc de 115 hectares, dessiné par Le Nôtre pour le Grand Condé à la fin du 17e siècle.


Mais le temps nous manquant nous nous sommes contentés de faire le tour extérieur du château.


Aucun document ne nous permet d'imaginer l'apparence du premier château de Chantilly!


Il était construit sur un rocher de forme triangulaire émergeant dans la vallée de la Nonette.
Toutes les constructions qui l'ont suivi ont adopté ce plan.


En prenant le chemin qui fait le tour du château nous arrivons devant ce bel escalier!


Cet escalier mène vers la terrasse d'entrée du château!


Sur notre droite, la vue sur le château est magnifique!


Du haut des escaliers nous pouvons admirer les jardins à la française de Le Nôtre.


Au niveau de la terrasse, l'entrée du château est surveillée par la statue équestre de Anne de Montmorency!
 
Anne de Montmorency, né à Chantilly le 15 mars 1493 et mort à Paris le 12 novembre 1567, est duc et pair de France, maréchal puis grand maître de France, baron des Baux et connétable et émule de Bayard.
Cet homme extrêmement puissant, qui a symbolisé la Renaissance française, fut un ami intime de François 1er puis d'Henri II.

À bientôt pour la suite de cette balade!



Le château de Chantilly se situe à Chantilly dans l'Oise et, plus précisément dans la vallée de la Nonette, affluent de l'Oise.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Chantilly depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Les origines du château!
Chantilly fut d'abord une ancienne forteresse médiévale cantonnée de sept tours et entourée de douves en eau.
Elle fut construite sur un terrain marécageux de la vallée de la Nonette, et contrôlait la route de Paris à Senlis.


Le château appartenait primitivement à Guy de Senlis, « bouteiller » du roi Louis VI à la fin du 11e siècle.
La famille ajouta à son patronyme le nom de cette fonction (Bouteiller de Senlis), et conserva le château jusqu'au 14e siècle.


Pillée en 1358 par les Jacques, la forteresse est vendue en 1386 par Guy de Laval, héritier des Bouteiller, à Pierre d'Orgemont, ancien chancelier de Charles V. Celui-ci commence la reconstruction du château en 1386 qui sera achevée en 1394, après sa mort, par son fils Amaury.
Cette famille le posséda pendant trois générations du 14e au 15e siècle.

Remarque!
Le terme Jacquerie désigne la Grande Jacquerie de 1358.


Le Domaine des Montmorency!
La puissante famille des Montmorency possède Chantilly du 15e au 17e siècle et y fait réaliser d'importants travaux de modernisation.
C'est le plus illustre membre de cette famille, le connétable Anne de Montmorency (1492-1567), qui fait rénover la forteresse par Pierre Chambiges en 1528 et, en 1551.
Il fait également aménager en 1538 la terrasse sur laquelle se dresse actuellement sa statue équestre et édifier sept chapelles dont deux ont été conservées à l'intérieur du parc.
C'est également lui qui fait tracer les premiers jardins.


Le Domaine des Condé!
En 1643, Anne d'Autriche restitue le domaine, par lettres patentes, à la dernière des sœurs d'Henri II de Montmorency, Charlotte de Montmorency, femme d'Henri II de Bourbon-Condé, dont le fils Louis II de Bourbon-Condé venait de remporter la bataille de Rocroi.
Chantilly passe ainsi à la maison de Condé, branche cadette de la maison de Bourbon.


Du 17e au 19e siècle, le sort de Chantilly s'identifie à celui des Condé dont le domaine constitue la principale propriété.


La Révolution!
Pendant la Révolution française, Louis V Joseph de Bourbon-Condé émigre le 17 juillet 1789, au lendemain de la prise de la Bastille.
Le domaine est mis sous séquestre le 13 juin 1792 en application de la loi sur les émigrés.


Le château est envahi par un groupe de gardes nationaux et vidé de son mobilier!
Une partie du Domaine est vendue par lots entre 1793 et 1795...l'ancien potager, le jardin des cascades, les derniers terrains disponibles le long de l'actuelle rue du Connétable et autour de l'actuelle petite pelouse ainsi que les maisons de la ville appartenant au Prince.


Une bonne partie de ces premières aliénations ne réintègreront jamais le domaine.
Le reste du domaine est loti en 1798 et vendu progressivement.


En 1814, lorsque Louis V Joseph de Bourbon-Condé rentre en possession du domaine à son retour d'émigration, c'est un vieillard de 78 ans.
Il se borne à faire faire quelques réparations sommaires pour mettre le château hors d'eau, parvient à racheter une partie des terrains, mais il ne peut reconstituer le parc, désormais coupé en deux par la route de Chantilly à Vineuil-Saint-Firmin, créée à l'époque révolutionnaire.


Le Domaine du Duc d'Aumale!
En août 1830, à la mort du 9e et dernier prince de Condé, Louis VI Henri de Bourbon-Condé, c'est le jeune Henri d'Orléans duc d'Aumale son petit-neveu et filleul, avant-dernier fils de Louis-Philippe Ier, qui hérite de la quasi-totalité de son énorme patrimoine!
De 1876 à 1882, le duc fait reconstruire le château sur les anciennes fondations, sur les plans de l'architecte Honoré Daumet et y place et enrichit encore ses considérables collections.


Le 7 mai 1897 Henri d'Orléans, veuf et sans enfants, mourait dans son domaine sicilien du Zucco.
Il légue cet ensemble unique à l'Institut de France en créant la Fondation des Princes de Condé en 1886!
 
À bientôt pour la suite de cette visite!



Chantilly, cette commune située dans le département de l'Oise, est connue pour son château! Elle est aussi reconnue au niveau international pour ses activités hippiques!



Ce rond-point en est une parfaite représentation!
 
Vous pouvez retrouver d'autres ronds-points sur ce lien.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Chantilly depuis le début en cliquant sur ce lien!



Chantilly est une commune située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.
 
Située au cœur de la forêt de Chantilly, dans la vallée de la Nonette, elle se trouve au centre d'une agglomération d'environ 37 000 habitants.
Chantilly est connue pour son château, qui accueille en son sein les collections du musée Condé, et pour sa crème fouettée.
 
Le Domaine de Chantilly est un site exceptionnel constitué notamment du château, des Grandes Écuries et de l'hippodrome au cœur d'un massif forestier de plus de 6000 hectares.
 
(photo prise sur le net)


Aujourd'hui, je débute une nouvelle balade!
Je vous invite à un voyage qui nous aménera à visiter le domaine de Chantilly....le château, le parc, le musée du cheval et quelques photos de l'hippodrome.
 
Cet article servira de récapitulatif à cette visite!
 
Bonne visite!
 
-Domaine de Chantilly (ici)
 
-La crème Chantilly (voir le lien)
 
-Rond-point du château de Chantilly (voir le lien)

-Un peu d'histoire (voir le lien)

-Balade autour du château (voir le lien)

-La cour intérieure du château (voir le lien)

-Les appartements des princes de Condé (voir le lien)

-Les galeries de peintures (voir le lien)

-La demeure d'un Prince Collectionneur (voir le lien)

-Les collections du musée Condé (voir le lien)

-L'hippodrome et le musée du cheval (voir le lien)

-Restaurant La Capitainerie (voir le lien)

Vous pouvez retrouver d'autres châteaux en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(2 clichés)



Taisuke et Emoko Hashimoto, participants à la Japan Expo 2018, sont pâtissiers d'origine japonaise et installés dans le sud de la France depuis 2001.
Ils ont créé la société BIOMOMO HASHIMOTO en 2011.
 
Comme vous l'avez compris, hier, nous sommes allés à la Japan Expo et nous avons participé à une démonstration de gastronomie bio franco-japonaise réalisée par Taisuke et Emoko Hashimoto!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à la Japan Expo 2018 en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


Ce couple, tout à fait charmant, a reçu la Médaille d'or Epicures 2018 LE MONDE DE L'ÉPICERIE FINE.


Leur philosophie est de proposer des créations étonnantes, issues du mariage de la culture culinaire française et japonaise et réalisables par le plus grand nombre.


Hier, Emoko Hashimoto a réalisé des nouilles soba agrémentées à la française.


Les soba sont un mets japonais constitué de pâtes de sarrasin.
Avec les udon et les rāmen, elles sont les pâtes les plus consommées au Japon.
Ces nouilles peuvent se déguster chaudes ou froides.


Les nouilles soba à la farine de sarrasin nécessitent une grande technicité pour leur confection!
Donc le chef nous propose, pour débuter, de réaliser ces nouilles en mélangeant farine de sarrasin et farine de blé.


Il faut que la pâte à nouilles, une fois terminée, soit très élastique.


Comme les pâtes fraîches, la pâte à soba est passée au laminoir.


Les nouilles sont prêtes!


Il faut les cuire dans de l'eau salée. Pas trop...1 ou 2 minutes suffisent.


Aujourd'hui, le chef nous propose de déguster les nouilles soba froides.
Aussi, pour les accommoder, Emoko Hashimoto prépare une vinaigrette en mélangeant huile d'olive et sauce soja!


Quelques tomates cerises, du basilic...l'assiette est bien appétissante!


Les nouilles soba aux graines de sésame augurent d'un délicieux apéritif!


Merci à Taisuke et Emoko Hashimoto pour cette belle démonstration de savoir-faire et de gourmandise.



Hier matin, nous nous sommes levés de bonne heure et de bonne humeur....disons à 4h le matin!
Nous avions décidé de "monter à Paris" pour aller...pour aller....mais où ça?
Pour aller à la JAPAN EXPO!
 
Amoureux du Japon, de sa gastronomie et de sa culture nous ne résistons pas, chaque année, à découvrir cette exposition que je qualifierais de magique!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(20 clichés)
 
Photo prise sur le net!


La Japan Expo est le rendez-vous des amoureux du jeu vidéo, de la J-music et des mangas....mais pas que!


Marc et moi, nous nous intéressons plutôt au folklore nippon, à la musique traditionnelle et à la gastronomie japonaise!


Le premier spectacle auquel nous avons assisté fut une démonstration de Shakuhashi.
Le shakuhachi est une flûte chinoise, également utilisée en musique japonaise, droite à embouchure libre en bambou.
Elle évoque la nature, et on l'emploie en musique traditionnelle.
Hideo Sekino nous a charmé par son interprétation et sa bonne humeur!


Le spectacle terminé, nous nous promenons à travers les stands en attendant la prochaine démonstration!


Le cosplay est un mot-valise composé des mots anglais « costume » et « play » (« jouer »).
C'est un loisir qui consiste à jouer le rôle de ses personnages favoris en imitant leur costume, leurs cheveux et leur maquillage.


Les traditions sont toujours de mise et de nombreuses personnes étaient habillées avec ces kimonos.
Le kimono, littéralement « chose que l'on porte sur soi », est le vêtement traditionnel japonais.


La démonstration que nous ne voulions pas manquer est celle de Taisuke et Emoko Hashimoto!
Artisans en gastronomie bio franco-japonaise, ils ont préparé une recette à base de pâtes soba, recette adaptée aux ménagères, donc facilement réalisable.

Je voulais leur consacrer un article à part! Je vous retrouve donc tout de suite pour le détail de cette démonstration!

Voir l'article sur ce lien!


L'heure passe et il est temps de déjeuner! Le choix est vaste!
Cette année notre choix s'est porté sur des raviolis végétariens cuits à la vapeur!
 


Ils étaient accompagnés de riz et de sauce soja!


Notre repas terminé, nous sommes attirés par de la musique traditionnelle japonaise.
Une école de la région en pleine démonstration!


Un peu plus loin l’association Kaokig proposait de faire découvrir l'animegao kigurumi, un type de cosplay étonnant qui vous projette au cœur des anime!


L'animegao kigurumi est un type de cosplay bien particulier.


Son nom provient de sa spécificité : animegao signifie "tête d'anime" tandis que kigurumi se traduit par le fait de porter un déguisement de personnage imaginaire.


Le dernier concert auquel nous avons assisté est celui de Misaki Iwasa!


Misaki IWASA fait ses premiers pas dans le domaine de la musique en 2010 lorsqu’elle rejoint le célèbre groupe d’idols J-Pop AKB48 en tant que membre de la 7e génération.
Elle entame parallèlement une carrière solo en 2012 comme chanteuse de enka, un style de musique de variété japonaise.


L'enka est un genre musical japonais rassemblant toutes les origines stylistiques de la musique japonaise.
Sa célébrité dépasse aujourd’hui les frontières du continent asiatique et lui permet de se produire aux quatre coins du monde.
Son charme et sa gentillesse nous a totalement séduit.


L'histoire du Japon est liée à la calligraphie....


Un maneki-neko, aussi appelé chat porte-bonheur, est une statue traditionnelle japonaise en céramique ou en porcelaine, représentant un chat assis et levant la ou les pattes au niveau de l'oreille.


Terminons par les fameuses kokeshi qui ont été créées il y a 150 ans, par les kiji-shi (en japonais : artisans du bois) dans le nord de Honshū (la plus grande île du Japon), dans la région de Tōhoku.
Leur origine remonte à la fin de l'ère Edo, leur fabrication est artisanale.
Les kokeshi sont peintes et décorées de fleurs, puis recouvertes de laque.

À tout de suite pour une rencontre gastronomique avec Taisuke et Emoko Hashimoto!
Voir l'article sur ce lien!



Notre fil rouge du dimanche consacré au zoo de La Flèche, commune située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, se termine aujourd'hui!
 
Partons deci delà à la découverte de quelques animaux bien sympathiques!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre article sur le zoo de La Flèche depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Loup blanc de l'Arctique!
Le loup arctique hante l’un des milieux les plus inhospitaliers du monde, où peu de mammifères parviennent à survivre.


Sous-espèce du loup gris, il est le plus gros représentant du genre, un mâle adulte pouvant avoisiner les 80 kg.


Bongo!
Le bongo une grande antilope des forêts tropicales. Il est sans conteste l'un des plus beaux ongulés qui soient!


Vivant tapi dans les forêts tropicales cet animal est aussi l'un des plus secrets.


Suricate!
Le suricate, parfois surnommé « sentinelle du désert », est une espèce de mammifères diurnes et la seule du genre Suricata.


Ce petit carnivore vit dans le sud-ouest de l'Afrique (désert du Namib).
Animal très prolifique, le suricate vit en grands groupes familiaux au sein d'une colonie.
Ils se réfugient la nuit dans de vastes terriers.


Capybara!
Avec sa tête massive, ses oreilles courtes, ses narines et ses yeux implantés très hauts, le capybara n’est pas sans évoquer un petit hippopotame lorsqu’il est dans l’eau.
Sa dentition est pourtant sans équivoque, il s’agit bien d’un rongeur, et le plus gros du monde !

À bientôt pour un nouveau fil rouge!



Le port de Bruges-Zeebruges, l'un des plus importants d'Europe, est situé sur le littoral de la mer du Nord en Belgique.
 
Ce port n'a plus de secret pour nous!
 

Vous pouvez voir ou revoir notre balade entre Ostende et Zeebruges en cliquant sur ce lien!

 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Notre bateau, parti du vieux port de pêche, nous emmène jusqu'au terminal GNL (gaz naturel liquéfié)....


....tandis que d’immenses porte-containers sont à quai en cours de déchargement.


Le port de Zeebruges a été entièrement construit dans la mer.
Par la construction des oeuvres portuaires le phare de Heist a perdu sa fonction!
Cette tour s'élève à la fin de la digue Léopold II!


Les bateaux sont à quai et nous avons tout le loisir de les admirer.


Le port de Zeebruges abrite la plus importantes base navale de la marine belge.


La base navale de Zeebruges où est stationnée la plupart des navires belges.


Bateaux de croisière....


...ou bateaux de dragage...


Cette balade est exceptionnelle!


À bientôt pour un autre voyage!



Zeebruges est une localité située sur la côte belge appartenant à la ville de Bruges, dans la province de Flandre-Occidentale en Région flamande.

La localité est connue pour son port maritime et sa base navale situés au bord de la mer du Nord, à proximité de la Manche.

Poursuivons la promenade en bateau commencée hier!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade entre Ostende et Zeebruges en cliquant sur ce lien!

 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Ce port a fait partie des ports qui ont connu un développement rapide dans la zone Hambourg - Le Havre, grâce à leur proximité avec le centre économique nord-européen.



Il a développé une infrastructure moderne, développée pour faire face aux navires rouliers et aux navires porte-conteneurs.


Zeebruges est l'un des plus importants terminaux européens pour le gaz et pour les importations de gaz naturel liquéfié.


C'est le premier port au monde pour le transport des voitures neuves.


C'est un port européen pour le trafic de roulage non accompagné.
Il y a 13 lignes fixes au départ de Zeebruges vers 14 ports du Royaume-Uni.


Les autres lignes sont à destination de la Scandinavie et les pays de l'Europe méditerranéenne dont l'Espagne, le Portugal ou la Turquie.


Balade exceptionnelle.....


....en bonne compagnie.


À demain!



La seconde journée de notre séjour en Belgique flamande fut consacrée à la découverte du port mondial de Zeebruges!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade entre Ostende et Zeebruges en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Le MS Zephira nous attend pour une visite exceptionnelle.


Zeebruges est une localité située sur la côte belge appartenant à la ville de Bruges, dans la province de Flandre-Occidentale en Région flamande.

La localité est connue pour son port maritime et sa base navale situés au bord de la mer du Nord, à proximité de la Manche.



Le port de Zeebruges est l'un des ports les plus importants d'Europe.


En 1918, Zeebruges est bien reliée à Bruges, par un canal achevé en 1908, qui met Bruges en contact avec la Manche et la mer du Nord.


Ceci en fait un site d'enjeu stratégique pour l'armée allemande.


Le port était notamment protégé par plusieurs centaines de canons lourds répartis le long du littoral de Zeebruges à Ostende.


Le môle était transformé en forteresse, protégée par un millier d'hommes.


Le port sera finalement attaqué par les Britanniques le 23 avril 1918 par une attaque éclair portant le nom de code Opération Zo (Zo pour Zeebruges - Ostende),mais plus connue sous le nom de raid sur Zeebruges. 


Après la Seconde Guerre mondiale, le port a renforcé son importance commerciale.

Il est depuis la base de départ d'un important trafic maritime, notamment par ferry, en direction de l'Angleterre.



Le port de pêche est encore le premier port belge pour le tonnage débarqué de poissons et crevettes, avec une criée située dans l’arrière-port récemment modernisée.

À demain!



Le Mercator, cinquième navire-école de la marine marchande belge, nous a ouvert ses portes!
Aujourd'hui, prenons connaissance de l'intérieur de ce beau bâtiment!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade entre Ostende et Zeebruges en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


Ce trois-mâts fut conçu par l’explorateur de l’Antarctique Adrien de Gerlache et construit en Écosse.


C'est en 1961 qu'il fut aménagé en navire musée. Depuis 1964, le Mercator est un des joyaux d’Ostende.


Le dortoir des matelots est bien agencé.


L'infirmerie n'attend plus qu'un premier patient!


Table d'opération....lits pour le rétablissement des blessés....


Nous traversons un couloir qui nous emmène dans le quartier des officiers.


Cette pièce qui devait servir aux réunions est très "cosy"!


Les pièces se succèdent et nous remarquons que le moindre espace est utilisé!


La chambre d'un officier est grande! Juste à côté du lit, se trouve un bureau!


Enfin, nous nous retrouvons sur le pont!


Il est temps de quitter le navire!


À demain pour la suite de ce week-end en Belgique.



Pour terminer en beauté cette première journée à Ostende nous nous sommes rendus sur les quais de la ville où nous étions attendu sur le Mercator pour une visite exceptionnelle!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade entre Ostende et Zeebruges en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


En route!
Le capitaine vous attend et va vous accompagner pour un beau voyage!


Le Mercator est le cinquième navire-école de la marine marchande belge qui commence sa carrière de navire école en 1932 pour la finir en 1961.



Il porte le nom du célèbre géographe Gerardus Mercator, l'inventeur des cartes en projection de Mercator.


C'est un trois-mâts gréé en barquentine (trois-mâts goélette) c'est-à-dire que le mât de misaine porte des voiles carrées tandis que le grand mât et le mât d'artimon portent des voiles auriques.


Construit en 1931 dans le chantier de Leith en Écosse, le Mercator prend la mer pour la première fois le 5 septembre 1932.


Il formera chaque année une cinquantaine d'apprentis officiers encadrés par une douzaine d'hommes d'équipage, dans le cadre d'un voyage d'hiver de quatre mois dans l'Atlantique suivi d'une croisière d'été de trois mois.


De 1934 à 1935, il embarque une expédition scientifique franco-belge pour l'île de Pâques d'où il rapporte la statue gigantesque du « dieu du Thon », actuellement conservée aux Musées royaux d'art et d'histoire à Bruxelles.


En 1936, c'est lui qui rapporte en Belgique le corps du père Damien depuis Molokaï.


Saint Damien de Veuster, connu sous le nom de père Damien, né Jozef de Veuster le 3 janvier 1840 à Tremelo en Belgique et mort le 15 avril 1889 à Molokai à Hawaï, est un missionnaire catholique membre de la congrégation des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie.


Père Damien est connu pour son travail de missionnaire dans le Pacifique, spécialement auprès des lépreux relégués par les gouvernements locaux sur l'île de Molokai à Hawaï.


Cette pièce fut utilisé par l'aumônier Victor Willems!
 
À demain pour la suite de cette visite!



Quoi de mieux qu'une balade en petit train pour découvrir toutes les curiosités d'une ville!
 
Ne tardez pas! Accrochez les wagons, le train va partir!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade entre Ostende et Zeebruges en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Le petit train démarre au niveau de la plage où se situe le monument dédié aux marins.


Sur notre parcours nous admirons de très jolies maisons de style Belle-Époque.


Le style diffère et les hôtels particuliers, transformés en appartements, sont magnifiques.


La promenade Albert est bien agréable.


Cette statue nous apprend que nous nous approchons de l'hippodrome.


L'hippodrome a été construit en 1883 d'après les plans de style « Belle Époque » de l'architecte Antoine Dujardin.


Le roi Léopold Ier construisit à Ostende un pavillon en bois sur une dune abandonnée et avait sa résidence royale dans la Langestraat.
Il permit la liaison ferroviaire directe entre Bruxelles et Ostende (1838) et la première ligne régulière de ferries à Douvres (1846), ce qui développa Ostende en un centre de trafic international.


Léopold II fit construire ce pavillon norvégien pour l'exposition universelle de 1900.


Le Koninginnelaan est un boulevard marquant la frontière entre Ostende et Mariakerke.
En 2004 il a été reconstruit sur la base des plans originaux.


Il a été décoré de quatre images allégoriques de femmes par J. Lagae (Roeselare, 1862- Bruges, 1931) et représentant l'Industrie (caducée et engin), Seafaring (bateau et filet de pêche), Téléphonie et télégraphie (écoute de la corne et de la canette de morse), et poste et chemin de fer (sac à lettres et roue à ailettes).


Nous terminons cette balade près de l'ancien château d'eau de la ville de Ostende.
 
À bientôt!



Ostende est une ville belge située en région flamande.
Après avoir visité le musée du mur de l'Atlantique nous nous installons pour un jour à Ostende, l'occasion pour nous, de jeter un petit coup d'oeil à cette cité surnommée la « reine des plages » ou encore la « ville la plus britannique » par les Anglais.

La balade commence près du casino!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade entre Ostende et Zeebruges en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(17 clichés)


Les chefs-d'oeuvre, à Ostende, s'admirent tout en flânant dans les rues de la ville.
L'un d'entre eux se situe sur le mur du syndicat d'initiative! Il est signé Strook et date de 2017.
Strook utilise du bois recyclé pour une grande partie de ses œuvres.
Ici, il a voulu utiliser du bois venant uniquement d’Ostende et c’est pour cela qu’il n’a pas seulement utilisé des morceaux de bois provenant d'un bateau de pêche qui a fait naufrage et dont deux pêcheurs sont décédés.


Ostende est une ville historique mais, en même temps, moderne et dynamique.


Pendant la Belle Époque, la ville appartenait aux stations balnéaires les plus élégantes d'Europe.


Imaginez!


À la fin du 19e siècle, quelques privilégiés visitaient le casino, se rencontraient dans les charmantes villas ainsi que dans le palais lorsque le roi belge l'a fait construire.


La gare d'Ostende est située sur les quais du port de la ville.


On doit aux architectes Otten et Franz Seulen les bâtiments de la gare avec sa structure métallique construite en 1913, visible dans la façade.
Elle a remplacé une structure en bois datant de 1904.


L'église Saints Pierre et Paul est l'ouvre de l'architecte Louis de la Censerie.
Cette église dédiée aux saints Pierre et Paul est un édifice de style néo-gothique, qui remplace l’ancienne église Saint-Pierre, détruite par un incendie en 1896.
Une chapelle abrite le mausolée de Louise-Marie, première reine des Belges, décédée à Ostende en 1850.


Ostende offre une belle et longue promenade le long de la mer.


Si vous vous êtes déjà promené à Ostende, vous avez très certainement vu les stands de poissons situés le long du Quai des Pêcheurs du port.


Cette promenade offre une belle brochette de spécialités dont le fameux filet de merlan séché.


Monument réalisé en l'honneur de l'unité de commandement belge.
 
Inscription:
"A L'ERE DU
UNITE DE COMMANDE BELGE
ITALIE 1943-44 YOUGOSLAVIE 1944
WALCHEREN 1944

DU PORT D'OSTEND DEPUIS LE 1ER NOVEMBRE 1944
POUR LIBÉRER L'ÎLE DE WALCHING

INITIALÉ PAR MAYOR GOEKINT LE 20 AVRIL 1985 "


Notre promenade nous conduit place Zeeheldenplein....
un site situé en bord de mer.....
un site idéal pour ce beau monument dédié aux marins.


Cette sculpture représente au sommet du monument un marin avec les bras croisés sur la poitrine affrontant le vent et qui regarde en toute confiance et très fier son futur.


Le monument honore les pêcheurs, marins ou soldats ayant perdu la vie en mer.


L’art provoque une certaine controverse.
Les « Rock Strangers » d’Arne Quinze qui sont des sortes de rochers rouge-orange ne sont pas une exception.

À bientôt pour la suite de cette visite.



Ostende est une ville belge située en région flamande, dans la province de Flandre-Occidentale.
Nous avons eu la chance de pouvoir découvrir cette ville construite autour du Port d'Ostende sur la côte belge de la Mer du Nord.
 
Le nez en l'air et les yeux aux aguets j'ai pu admirer cette jolie sirène, girouette d'une cité surnommée la « reine des plages » ou encore la « ville la plus britannique » par les Anglais.

Vous pouvez retrouver d'autres girouettes sur ce lien.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade entre Ostende et Zeebruges en cliquant sur ce lien!



Le Mur de l'Atlantique de Raversijde est devenu un Musée! Les canons se sont éteints sur ce côté là.....


....et la vie continue!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade entre Ostende et Zeebruges en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(2 clichés)



Le musée de plein air du mur de l'Atlantique établi à Raversijde, un hameau de la ville belge d'Ostende, présente une des rares parties préservées du mur de l'Atlantique, une défense allemande datant de la Seconde Guerre mondiale.
 
Des installations de la Première Guerre mondiale sont visibles, comme la batterie Aachen, datant de 1915, qui comporte deux postes d'observation, quatre emplacements de canons et un abri devant résister à un bombardement.
 
Des installations nous permettent aussi d'avoir un petit aperçu de la vie des soldats dans cette structure militaire!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade entre Ostende et Zeebruges en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)


Dans la journée, les soldats étaient dans des baraques en bois.


La nuit, ils se regroupaient dans des bunkers solides réservés au personnel et datant de la première phase de construction de la batterie.


Les lits étaient typiques de la marine, superposés, suspendus à des chaînes et rabattables comme sur un navire de guerre.


Chaque bunker avait une issue de secours, un boyau en béton accolé au bunker.


Ce boyau était rempli de sable et fermé au-dessus par un couvercle en béton.


À l'intérieur du bunker, il était fermé par une porte ou par des poutres dissimulant d'autres poutres.


Il était donc bien difficile de s'échapper.


Au cours de la guerre, de nombreuses fortifications ont été construites sur le site. Plusieurs des fortifications ont été rénovées en leur état où elles étaient pendant la guerre et les uniformes présentés dans ce musée ont été portés par la garnison.

À demain pour la suite de cette visite à Ostende!



Le mur de l'Atlantique est un système extensif de fortifications côtières, construit par le Troisième Reich pendant la Seconde Guerre mondiale.
 
Il y a quelques semaines nous avons eu l'occasion de visiter le musée de plein air du mur de l'Atlantique établi à Raversijde, un hameau de la ville belge d'Ostende.
 
Le sentier du site nous a fait passer devant la maison du pêcheur pour, ensuite, nous montrer un aperçu du bunker de commandement!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade entre Ostende et Zeebruges en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(15 clichés)


La maison du pêcheur a été construite en 1936 par le Baron Goffinet, un ami du Prince Charles de Belgique.


Pendant la guerre, le commandant allemand de la batterie Robert Koppe, y habitait.


Le bunker de commandement et d'observation était le centre névralgique de la batterie.


Il abritait de nombreux soldats qui effectuaient toutes sortes de tâches.


La pièce centrale servait à communiquer avec la salle d'observation, les canoniers mais aussi avec d'autres batteries.


Un télémètre, installé au-dessus du bunker, permettait de calculer les distances avec les cibles.


Les informations étaient transmises à la salle de calcul grâce à un porte-voix.


Les soldats dormaient dans de petites pièces avec des couchettes étroites suspendues au plafond par des chaînes.


Le site est remarquablement conservé. On y respire l’atmosphère du « Jour le plus long ».


Grâce à sa large meurtrière, la salle d'observation permettait de voir de Nieuwpoort jusqu'à l'entrée du port d'Ostende.


De très belles reconstitutions avec de nombreux vestiges d'époque, notamment une machine Enigma, apportent une touche de vie dans la visite.


Enigma!
Enigma est une machine électromécanique portable servant au chiffrement et au déchiffrement de l'information.
Elle fut inventée par l'Allemand Arthur Scherbius, reprenant un brevet du Néerlandais Hugo Koch, datant de 1919.


Enigma fut utilisée principalement par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.
Le terme Enigma désigne en fait toute une famille de machines, car il en a existé de nombreuses et subtiles variantes, commercialisées en Europe et dans le reste du monde à partir de 1923.
Elle fut aussi adaptée pour une utilisation par les services militaires et diplomatiques de nombreuses nations.


Son utilisation la plus célèbre fut celle faite par l'Allemagne nazie et ses alliés, avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, la machine étant réputée inviolable selon ses utilisateurs.
Néanmoins un nombre important de messages Enigma ont pu être décryptés près de sept ans avant la guerre.
 
À bientôt pour la suite de cette visite!



Le musée de plein air du mur de l'Atlantique est un musée en plein air établi à Raversijde, un hameau de la ville belge d'Ostende.
 
Le musée présente une des rares parties préservées du mur de l'Atlantique, une défense allemande datant de la Seconde Guerre mondiale.
Il s'agit d'un ensemble de bunkers et des tranchées, partiellement restaurés dans leur état d'origine.

Le prince Charles de Belgique, qui habitait le domaine, s'est toujours opposé à la démolition de ses vestiges.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade entre Ostende et Zeebruges en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Le mur de l'Atlantique est un système extensif de fortifications côtières, construit par le Troisième Reich pendant la Seconde Guerre mondiale le long de la côte occidentale de l'Europe et destiné à empêcher une invasion du continent par les Alliés depuis la Grande-Bretagne.



Ces fortifications s'étendent de la frontière hispano-française jusqu'au nord de la Norvège.
Elles sont renforcées sur les côtes françaises, belges et néerlandaises de la Manche et de la mer du Nord.


Quelques jours plus tard, le débarquement de Dieppe conforte les Allemands dans leur idée que les Alliés tenteront de débarquer près d'un port.
Hitler demande que l'effort soit porté sur les côtes du Nord de la France et sur les côtes belges.


Le raid de Dieppe ou opération Jubilee fut une attaque par les Alliés en France occupée, menée le 19 août 1942 sur le port de Dieppe.
Le quart des troupes canadiennes engagées dans cette opération y périt, faisant de cette opération la plus meurtrière de la guerre pour ce pays, l'opération se soldant par un cuisant échec.


Si les défenses protégeant les ports sont jugées correctes, mais insuffisantes en cas d'attaque par la terre, les plages restent trop accessibles avec des points fortifiés pas assez nombreux et trop vulnérables.


Plusieurs batteries côtières ne sont pas protégées par des casemates de béton et l'ensemble du dispositif manque de profondeur.
Il ordonne immédiatement le renforcement des défenses!


Suivez le guide et à demain pour la suite de cette visite!



Raversijde est un hameau sis sur la côte belge entre Ostende et Middelkerke!
Cette localité abrite le domaine du même nom, lequel présente un grand intérêt: le Mur de l’ Atlantique et le Mémorial du Prince Charles, qui y a vécu jusque sa mort en 1983.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade entre Ostende et Zeebruges en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Le musée présente une des rares parties préservées du mur de l'Atlantique, une défense allemande datant de la Seconde Guerre mondiale.
Il s'agit d'un ensemble de bunkers et des tranchées, partiellement restaurés dans leur état d'origine.
Le prince Charles, qui habitait le domaine, s'est toujours opposé à la démolition de ses vestiges.


Charles de Belgique est le second fils du roi Albert 1er et de la reine Élisabeth.

Il porte le prénom de son grand-père maternel, le duc Charles-Théodore en Bavière, célèbre pour être devenu un ophtalmologue réputé après avoir quitté l'armée bavaroise où sa naissance l'avait placé.

Il a un frère aîné, le roi Léopold III.


Le musée de Raversyde est constitué par l’ancien Domaine royal de Léopold II, qui acquit plusieurs terrains à Raversijde à partir de 1902 et y fit ériger un chalet en bois.


Ce « chalet norvégien » fut construit en 1904, mais disparut dix ans plus tard lorsque les Allemands transformèrent le Domaine en fortification côtière.


Durant la Seconde Guerre mondiale, le domaine fut intégré au mondialement célèbre « Mur de l’Atlantique ».
Les événements ont laissé des traces profondes à cet endroit.
Après sa régence, le Prince Charles vint s’établir définitivement à Raversijde.


Le Mémorial du Prince Charles comprend plusieurs parties......


.....la maison qu’il a habitée dès la fin de la Régence, meublée de ses tableaux et objets personnels.....


....ainsi qu'une exposition qui retrace sa jeunesse, principalement militaire!


En 1981, le Prince Charles vendit le domaine à l’État belge.
En 1986, la Provincie West-Vlaanderen se dit prête à assurer l’aménagement et l’exploitation de l’ancien Domaine royal Raversijde....
 
À demain pour la visite du mur de l'Atlantique!



Il y a quelques semaines nous sommes partis, pendant un week-end, à la découverte de Ostende et de Zeebruges, deux villes belges situées en région flamande.
Le temps de trier nos photos.....et nous voilà devenus, Marc et moi, guides d'un magnifique séjour sur la côte belge!
 
Cet article servira de récapitulatif à cette escapade!
 
-Voyage en région flamande (ici)

-RAVERSIJDE- Domaine de Raversijde (voir le lien)

-RAVERSIJDE-Le mur de l'Atlantique (voir le lien)

-RAVERSIJDE-La maison du pêcheur et le bunker de commandement (voir le lien)

-RAVERSIJDE-La vie du soldat et le mur de l'Atlantique (voir le lien)

-RAVERSIJDE-La vie continue (voir le lien)

-OSTENDE-Une fière girouette (voir le lien)

-OSTENDE-Restaurant La Stalla (voir le lien)

-OSTENDE-Découverte de la ville (voir le lien)

-OSTENDE-Le petit train touristique (voir le lien)

-OSTENDE-Le Mercator (voir le lien)

-OSTENDE-Le Mercator (II) (voir le lien)

-ZEEBRUGES-Port mondial (I) (voir le lien)

-ZEEBRUGES-Port mondial (II) (voir le lien)

-ZEEBRUGES-Port mondial (III) (voir le lien)

-ZEEBRUGES-Restaurant Ibis Styles (voir le lien)

Je vous invite à voir ou à revoir nos balades belges en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(4 clichés)


Notre balade a débuté par la visite du musée du mur de l'Atlantique!
Le musée du mur de l'Atlantique est un musée en plein air établi à Raversijde, un hameau de la ville belge d'Ostende.
Il présente une des rares parties préservées du mur de l'Atlantique, une défense allemande datant de la Seconde Guerre mondiale.
Il s'agit d'un ensemble de bunkers et des tranchées, partiellement restaurés dans leur état d'origine.


Après la découverte de la ville d'Ostende en petit train, nous avons eu la chance de visiter Le Mercator!

Le Mercator est un trois-mâts qui fut un navire-école des officiers de la marine marchande belge de 1932 à 1960.



Enfin, nous avons embarqué sur le MS Zéphira afin de visiter le port mondial de Zeebruges!
 
Je vous invite donc à nous suivre pour une balade hors du commun dans une région tout à fait surprenante!
 
À bientôt pour la suite de cette balade!



Pour terminer notre journée "asperges en Alsace", nous nous sommes arrêtés à Gresswiller, cité située dans le département du Bas-Rhin.
 
Gresswiller est connue pour son fameux "planétaire", implanté dans le gymnase du groupe scolaire de la commune.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre "journée asperges 2018" depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


Un planétaire est un ensemble mécanique mobile, figurant le Système solaire (le Soleil et ses planètes) en tout ou partie.
Les astres représentés sont animés, soit manuellement, soit par un mécanisme d'horlogerie.
Ces planétaires tentent de simuler la réalité dans un but didactique ou de démonstration.


Contrairement à un planétarium, le planétaire de Gresswiller est un mini-système solaire placé au centre d'un double bandeau circulaire de 9 mètres de diamètre.


Par un ensemble de tringles et de pignons, il permet de comprendre la grande horlogerie du ciel!
Plus de 8 000 heures de recherches, de calculs et de travail ont été nécessaire pour mettre en oeuvre cette belle mécanique.


Cette horloge est animée par des automates mettant à l’honneur l’ancienne manufacture COULAUX qui durant de longues années fut l’entreprise phare de la commune.


Tous les quarts d’heures ces automates représentant les forgerons et autres machines de la firme prennent vie et animent cette horloge!
 
À visiter si vous passez par Gresswiller en Alsace!
 
À bientôt pour un nouveau voyage!



Petite ville située dans le département du Bas-Rhin, Rosheim est réputée pour sa très belle église romane Saint Pierre et Saint Paul!
 
Nous nous y sommes arrêtés lors de notre balade-découverte de la ville!
 
Aujourd'hui, poussons la porte de ce bel édifice!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre "journée asperges 2018" depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


Construite en grès jaune de Westhoffen, ce chef d'œuvre de l'art lombardo-rhénan roman a été construite au 12e siècle.
Le clocher, gothique, en grès rouge date, lui, du 14e siècle.


L'intérieur de l'église est petit et simple.


Elle impressionne avant tout par ses proportions harmonieuses et le contraste volontaire entre les larges blocs et les pierres plus étroites des murs.


Ce vitrail représente l'apôtre Saint Paul avec l'épée de son martyr.


Ce vitrail représente l'apôtre Saint Pierre avec les clefs du salut des âmes et du Paradis.


Les bas-côtés sont couverts de voûtes d'arêtes.


Les branches de la voûte d'ogives couvrant la croisée du transept sont reçues par des groupes sculptés formant cul-de-lampe.


En architecture, un cul-de-lampe est une console d'encorbellement constituée d’une pierre saillante dont la forme rappelle le dessous d'une lampe d'église.


Un cul de lampe sert à supporter une base de colonne, la retombée d'un arc, des nervures de voûte ou encore une statue.


Ils sont tous très beaux!


Les chapiteaux sont massifs et placés assez bas.
Ils représentent des motifs géométriques, des feuilles d'acanthes.


Mais le plus remarquable représente 21 visages humains, tous différents les uns des autres, aux pommettes saillantes et aux arcades sourcilières en V.

À bientôt pour la fin de cette balade!



Notre fil rouge d'aujourd'hui, nous entraîne vers le site du zoo appelé "Nosy Komba"!
Cet espace propose une immersion dans le milieu des lémuriens.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre article sur le zoo de La Flèche depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Reconnaissable à sa queue annelée et son étrange paire de lunettes, le maki catta est un lémurien, primate primitif extrêmement menacé et vivant exclusivement sur l’île de Madagascar.


Le maki catta est diurne, contrairement à beaucoup d’autres lémuriens, et vit essentiellement au sol où il recherche sa nourriture.


Il vit en groupes mixtes de 15 à 30 individus où règne une hiérarchie matriarcale très stricte.
Les femelles dominantes contrôlent la conduite du groupe et l’accès à la nourriture.


Aux heures chaudes de la journée, les makis se regroupent assis, les bras en croix tournés vers le soleil.
Le mot lémurien en malgache signifie d’ailleurs « adorateurs du Soleil ».


Saïmiri!
Egalement appelé Singe-écureuil, le Saïmiri jaune se reconnaît à son masque facial blanc caractéristique.
Il doit son surnom à la célérité de ses déplacements agiles le long des troncs, aidé en cela par l’utilisation de sa queue comme balancier.


Les Saïmiris sont de petits singes diurnes et arboricoles qui passent près de 60% de leur temps à rechercher de la nourriture.


Paisibles mais extrêmement bruyants, ils émettent des petits sifflements stridents à la moindre alerte.


Le groupe est faiblement hiérarchisé et plusieurs mâles dominants peuvent cohabiter si la taille de la colonie le permet.


Chimpanzé!
Primate le plus proche de l’Homme, il partage avec ce dernier 99 % de son patrimoine génétique.


Le chimpanzé connaît les plantes médicinales, est capable de se servir d’objets comme outils et de développer de véritables cultures, propres à chaque groupe.

À bientôt pour la fin de ce fil rouge!



L'église paroissiale Saints-Pierre-et-Paul est l'une des étapes les plus importantes de la route romane d'Alsace du nord.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre "journée asperges 2018" depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Cette église du 12e siècle est le plus bel exemple de l'art roman.
Ses influences stylistiques s'expriment magnifiquement, avec son bestiaire sculpté et ses chapiteaux ouvragés.


Ce monument est ainsi le plus complet et le plus typique de l'architecture romane alsacienne.


Le bâtiment en grès rose et jaune a été construit autour de 1150 et la croisée du transept ainsi que le clocher ont été rehaussés à partir de 1286, en style gothique.


Monstre surmontant un homme!


Les travaux ont commencé par l'abside qui reste aujourd'hui encore la partie la plus richement décorée.


Quelques-unes des sculptures ont été abattues ou endommagées pendant la Révolution française.


L'oculus est également élégamment sculpté!


Représentation d'un mendiant assis!


Le pignon de la façade occidentale est constitué d'un oiseau au faîtage.


Le chemin de croix extérieur aboutit....


....à une jolie grotte dédiée à la Vierge Marie!
 
À bientôt pour la suite de cette visite!



ROSHEIM(67)-Le Lavoir

 18/05/2018
La machine à laver le linge se développe dans les foyers français dans les années 1960!
Avant cela, pour faire sa lessive, on pouvait se rendre dans des lieux aménagés, les lavoirs!

Vous pouvez voir ou revoir notre "journée asperges 2018" depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)


Le métier de lavandière était très difficile! Les femmes qui l'exerçaient devaient laver le linge, le rincer, le frapper au battoir, le transporter dans des brouettes....


Remarquez le toit! Les tuiles sont appelées, "queues de castor"!


Poursuivons notre balade pour arriver vers le premier mur d'enceinte de la ville.


Le mur d'enceinte extérieur est daté théoriquement de la deuxième moitié du 14e siècle.
En plus les trois portes carrées, l'enceinte était flanquée de huit tours circulaires ou semi-circulaires.


Voici l'une des six tours de guet du rempart extérieur.
Des quatre survivantes, la tour sainte-Marthe est la mieux visible et la mieux conservée.


Juste en face de cette tour, l'ancienne villa du domaine.


Elle a été transformée, depuis, en école maternelle.


La gare de Rosheim!
 
La station de Rosheim est mise en service le 28 septembre 1864 par la Compagnie des chemins de fer de l'Est lorsqu'elle ouvre à l'exploitation le chemin de fer vicinal n°1 bis de Strasbourg à Barr.
L'actuel bâtiment voyageurs, avec sa « tour-donjon », est construit par la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine.
 
À demain!



Rosheim, commune située dans le département du Bas-Rhin, nous a accueilli pour une journée "asperges"!
Nous en avons profité pour visiter cette charmante commune alsacienne et, notamment, l'église Saint-Étienne!

Vous pouvez voir ou revoir notre "journée asperges 2018" depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14aa clichés)


L’édifice du 18e siècle est un témoignage unique de l’architecture religieuse néoclassique en Alsace à la veille de la Révolution.


Les plans, inspirés de la Rome antique, visent un effet de grandeur.
Outre 4 colonnes doriques, la façade, monumentale, accueille les statues de Sainte-Odile et Saint -Arbogast.


Le clocher, conservé de la précédente église, date du 13è siècle.


L’église originelle Saint-Etienne de Rosheim est construite à la fin du 12e siècle dans un style qui mêle architecture romane et gothique.


La tribune nord qui accueille un orgue Stiehr et Mockers de 1860.


Menacé de ruine faute d’entretien, elle est remplacée à la fin du 18e siècle par l’édifice actuel.


L'église est l’œuvre de l'architecte Salins de Monfort qui construisit également le Château des Rohans à Saverne.


De l’état médiéval de l’église, seul l’ancien chœur surmonté d’une tour est encore visible. il abrite la chapelle baptismale.


La vaste nef et le mobilier d’origine confère à l’ensemble une grande unité.


La mise en place des vitraux date du début du 20e siècle.


Les trois retables, réalisés en 1800 pour remplacer les précédents retables détruits pendant la Révolution, représentent la nativité de la Vierge....


.....la lapidation de saint Etienne....


....et sainte Catherine.

À demain!



L’Alsace, autrefois si riche en monastères, les vestiges encore visibles aujourd’hui en font foi, ne possède plus que quelques foyers d’observance bénédictine.
Le monastère de Rosheim en est un.

Cette maisonnette cache un ancien puits!

Vous pouvez voir ou revoir notre "journée asperges 2018" depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


Depuis le 15 octobre 1862, des religieuses venues de Saint-Nicolas-de-Port fondaient une communauté de bénédictines à Rosheim vivant ici selon la Règle de notre bienheureux Père Saint Benoît et le charisme de leur fondatrice au 17e siècle, Catherine de Bar.


C’est pour cela qu’elles s’appellent « Bénédictines du Saint Sacrement »!


Les bâtiments, aujourd'hui transformés en hostellerie, abritaient jadis un établissement thermal.


Les moniales toujours présentes fabriquent des hosties dans un ensemble conventuel qui comprend une chapelle néogothique de 1897.


À demain!



Petite cité alsacienne, Rosheim est réputée pour sa très belle église romane Saint Pierre et Saint Paul, et pour l'une des maisons les plus anciennes d'Alsace, romane, récemment restaurée.

Vous pouvez voir ou revoir notre "journée asperges 2018" depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


Pour rejoindre la maison romane de Rosheim, située dans la rue principale de la ville, nous avons repassé la tour de l'école.
Le bâtiment s'appuie sur le mur d'enceinte.
Il est adossé à la tour au nord.
Une partie du bâtiment date de la fin du moyen âge.
En 1709 et durant le 18e siècle, cet édifice qui sert de greffe de Rosheim.
Il est acheté par un particulier au moment de la Révolution.
L'école Hohenbourg y est installée à partir de 1806, les salles de classes et logements sont aménagés au 19e siècle.


L'ancienne prison est le témoin de l'influence allemande de la fin du 19e siècle.
Elle a été construite en grès rose et comportaient 6 cellules à l'étage.


Les maisons à colombages, construites à la même période, fin 16e, présentent des décors riches et variés.


Une des deux maisons présente un bel oriel en bois sculpté!


La maison romane de Rosheim!
Improprement dite « païenne », cette maison est considérée comme la plus ancienne construction civile d'Alsace.


Bâtie entièrement en pierres au milieu du 12e siècle, elle est contemporaine de l'implication des Hohenstaufen dans le développement de la ville.

Remarque!
La maison des princes de Hohenstaufen est une dynastie qui a donné plusieurs ducs et empereurs germaniques entre les 11e et 13e siècles.
Les plus importants représentants de cette dynastie furent Frédéric Barberousse, Henri VI et Fréderic II.


À l'origine elle était entourée d'une cour et selon toute vraisemblance d'une palissade, dressée comme un petit donjon carré auquel on accédait par l'étage uniquement grâce à un escalier amovible.


Elle devait certainement jouer un rôle dans le système défensif de Rosheim avant que le bourg n'acquiert le statut de ville et édifie son nouveau rempart urbain au 14e  siècle.


En effet, elle contrôlait  la marge ouest de la ville haute.
Elle a bénéficié d'une belle restauration en 2003.....


....et je n'ai pas pu m'empêcher de faire une photo de la fenêtre à l'étage.....
Remarquez-vous le petit bonhomme qui marche sur le trottoir à droite?


En haut de la rue du Général de Gaulle, vous pouvez passer un moment tranquille dans le jardin médiéval!


Ce jardin s'inspire de la pratique monastique du Moyen-Âge!


La visite de la ville se termine! Mais je reviendrai sur les principaux édifices qui font le succès de la ville de Rosheim!

À demain!



Nous avons profité de notre excursion "Asperges en Alsace" afin de visiter le très beau village de Rosheim situé dans le département du Bas-Rhin!

Rosheim, centre viticole situé sur la route des Vins d'Alsace, est riche d'un passé et d'un patrimoine exceptionnels qui lui ont valu le surnom de « cité romane », ou « ville à la rose » en référence à son emblème héraldique.

Vous pouvez voir ou revoir notre "journée asperges 2018" depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


L'occupation du site de Rosheim est attestée dès le néolithique. En 778, sous Charlemagne, apparaît la première mention de Rodashaim", alors simple village.


Vers 1220, les premières fortifications en pierre sont érigées.
Cinquante ans plus tard, Rosheim accède au statut de ville et se dote d'un sceau!


L'histoire de Rosheim est liée à celle de la vigne!
La maison traditionnelle alsacienne possède une cave bien souvent demi-enterrées, un rez-de-chaussée en pierre de taille, percé d'une entrée menant à une cour intérieure et un étage construit en pans de bois.


Prestigieux vestiges des deux enceintes médiévales, les portes monumentales protégeaient la ville!
La tour de l'horloge ou porte de l'Hôtel de Ville est située dans le prolongement de l'hôtel de ville.


Avec la tour de l'Ecole elle faisait partie des premières fortifications, érigées au début du 13e siècle.


Le puits aux six seaux!
Les 6 seaux à chaîne de ce puits de style Renaissance, construit en 1605, ont vu les habitants de la ville puiser l'eau 300 ans durant!


Construit en style Régence en 1760 et prolongé en 1884 par le tribunal de bailliage, l'hôtel de ville forme un ensemble remarquable.


Église romane Saint-Pierre et Saint-Paul!
Construite en grès jaune de Westhoffen, ce chef d'œuvre de l'art lombardo-rhénan roman a été construite au 12e siècle.
Le clocher, gothique, en grès rouge date du 14e siècle.


La tour de l'école, avec la tour de l'horloge, fait partie de la première enceinte de la ville construite au 13e siècle.


La porte basse fait partie du rempart extérieur!
Il est daté théoriquement de la deuxième moitié du 14e siècle.
Les portes et les tours d'angles sont contemporaines de la muraille.

À demain!



Notre fil rouge du dimanche se poursuit tranquillement!
La belle saison est à notre porte! C'est l'occasion de visiter ce très beau parc zoologique situé dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire!

Vous pouvez voir ou revoir notre article sur le zoo de La Flèche depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


L'hippopotame!
Son nom signifie « cheval du fleuve ».
L’hippopotame est bel et bien un mammifère parfaitement amphibie.
Narines, yeux et oreilles sont parfaitement alignés sur le sommet de son crâne et lui permettent de respirer et surveiller les alentours tout en étant totalement immergé.


Son goûter préféré....les carottes!


Leurs canines inférieures peuvent mesurer 50cm et causer de sérieuses blessures.


Inféodés au milieu aquatique, leur peau se craquelle rapidement si elle n’est pas humidifiée régulièrement.


Hippopotame nain!


Nous nous dirigeons vers l'enclos des rhinocéros indien losrque nous rencontrons Sabrina, responsable de ce secteur, et Antoine ont bien voulu jouer le jeu des photos!
Merci à vous deux.


Cinq espèces de rhinocéros, toutes menacées, sont réparties sur les continents africain et asiatique.
Le rhinocéros indien est la plus grande des trois espèces asiatiques.


Sa peau épaisse formant des replis lui donne un air cuirassé caractéristique.


Bien que très lourd et à l’allure pataude, le rhinocéros indien est très agile et rapide. li peut courir à 40 km/h et concurrencer nos sprinters olympique.

À bientôt pour la suite de ce fil rouge!



Chaque année, nous aimons nous rendre en Alsace au moment des asperges afin de profiter in situ de ce légume tendre et bien savoureux!
Cette année, notre "journée asperges" s'est déroulée à Rosheim, commune située dans le département du Bas-Rhin en Alsace!

Après avoir dégusté le vin blanc d'Asace du domaine Affolter de Rosheim nous nous dirigeons vers le restaurant "À la croix d'Or", 3 rue du Général de Gaulle à Rosheim où nous sommes attendus.

Vous pouvez voir ou revoir notre "journée asperges 2018" depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


Après avoir dégusté notre apéritif nous attendons avec impatience les asperges tant attendues.
Les trois sauces sont déjà prêtes, vinaigrette, mayonnaise et sauce mousseline.


Les asperges passent de table en table et sont servies au fur et à mesure qu'elles sont cuites!
Vous l'avez compris, ce jour là, c'est "asperges à volonté"!


Pour ma part, j'apprécie les asperges à la sauce vinaigrette!


Alors que Marc, lui, mange ses asperges à la sauce mousseline.


Un plat de charcuterie accompagne les asperges!


J'ai oublié de prendre en photo le dessert! Et pourtant, comme il était bon!
En effet, le kougelhopf glacé, fait maison, à fait l'unanimité!

Un petit café crème pour terminer et nous sommes prêts à rejoindre notre guide pour la visite de la ville de Rosheim!

À bientôt pour la suite de cette journée "asperges en Alsace"!



Rosheim est une cité riche d'un passé et d'un patrimoine exceptionnels qui lui ont valu le surnom de "cité romane", ou "ville à la rose" en référence à son emblème héraldique.

C'est en nous promenant dans la ville que nous avons aperçu cette girouette aux armes de la ville!


Les armes de Rosheim se blasonnent ainsi :
"D'argent à la rose de gueules boutonnée d'or et pointée de sinople."

Vous pouvez voir ou revoir notre "journée asperges 2018" depuis le début en cliquant sur ce lien!

Vous pouvez retrouver d'autres girouettes sur ce lien.

(photo prise sur le net)



Rosheim, commune située dans le département du Bas-Rhin, se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.
Ses habitants sont les Rosheimois.
La petite ville est riche d'un passé et d'un patrimoine exceptionnel qui lui ont valu le surnom de "cité romane", ou "ville à la rose" en référence à son emblème héraldique.
 
Comme chaque année nous avions rendez-vous ce jour là dans cette charmante cité pour une journée "asperges"!
 
Cet article servira de récapitulatif à notre balade alsacienne!
 
-Une journée asperges en Alsace (ici)

-Une girouette aux armes de la ville (voir le lien)

-Restaurant À la croix d'or (voir le lien)

-Les portes de la ville (voir le lien)

-Maison romane (voir le lien)

-Monastère des bénédictines (voir le lien)

-Église saint-Étienne (voir le lien)

-Le lavoir (voir le lien)

-Histoire sans parole (voir le lien)
 
-Église saints-Pierre-et-Paul (voir le lien)

-Église saints-Pierre-et-Paul-L'intérieur (voir le lien)

-Le planétaire de Gresswiller (voir le lien)

Vous pouvez retrouver quelques unes de nos balades en Alsace en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!

(4 clichés)


La journée débute par la visite du domaine Affolter de Rosheim où nous sommes accueillis de façon charmante.....dégustation gourmande à la clé!


C’est Monsieur Affolter qui, sans le savoir en 1994, a donné l’impulsion de ce qui allait devenir  un des principaux domaines viticoles de Rosheim. 
Aujourd’hui, le couple Yves et Christine Affolter, 2ème génération, exploite sur plus de 10 ha.


Viticulteurs vignerons depuis une vingtaine d’années, ils cultivent et commercialisent  tous les cépages alsaciens auxquels nous associons la production de crémants.
Tous les vins sont produits sur des parcelles situées sur le secteur de Rosheim.

À demain pour la suite de cette balade alsacienne!



Notre fil rouge continue au zoo de la Flèche, commune située dans le sud du département de la Sarthe en région Pays de la Loire.

Aujourd'hui, nos pas nous conduisent, en premier lieu, vers les alpagas!

Vous pouvez voir ou revoir notre article sur le zoo de La Flèche depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


Proche cousin du lama, l'alpaga est aujourd'hui totalement inconnu sous sa forme sauvage.
Entièrement domestiqué, la finesse et la colaration très variable de son poil font de sa laine une matière très prisée pour la confection de costume.


Les ânes miniatures ont été importés aux Etats-Unis à la fin des années 1920 à partir des îles de Sicile et de Sardaigne.
Sur leurs îles natales, ces ânes miniatures ont maintenant disparus.


La chèvre naine est issue de croisements entre les plus petits sujets, généralement originaire du Sénégal et du Tibet où les conditions de vies difficiles (climats hostiles, nourriture rare) ont influencé sa petite taille et sa rusticité.


Elle est utilisée pour débroussailler des parcelles de terrains un peu difficiles. Ainsi, elle se délectera des ronces, des plantes ligneuses, des arbustes, et même des orties lorsque celles-ci sont hautes et sèches.


Si elle n'a pas été apprivoisée, cette petite chèvre se révèle bien souvent très sauvage et il faut alors user de beaucoup de patience pour parvenir à nous faire accepter d'elle.

À bientôt pour la suite de ce fil rouge!



Marc se joint à moi pour  vous envoyer une carte postale d'Ostende!

Ostende est une ville belge située en région flamande.
Elle a été construite autour du port d'Ostende sur la côte belge de la mer du Nord.
Elle est surnommée "la reine des plages" ou encore "la ville la plus britanique" par les anglais.

Nous avons eu la chance de visiter Le Mercator, cinquième navire-école  de la marine marchande belge.
Il a débuté sa carrière en 1932 pour terminer en 1961.

Il porte le nom du célèbre géographe Gerardus Mercator, l'inventeur des cartes en projection de Mercator, projection cylindrique tangente à l'équateur du globe terrestre sur une carte plane formalisée.

À bientôt!



Situé en Sologne, le château de Cheverny compte parmi les plus réputés des châteaux de la Loire! Le domaine appartient à la même famille depuis plus de 6 siècles, les Hurault!

Aujourd'hui, je termine la visite de cette très belle demeure en vous emmenant vers la salle des trophées et vers le jardin des apprentis!

Vous pouvez voir ou revoir la visite du château de Cheverny depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


La salle des trophées!


Quelques uns des plus beaux trophées y sont exposés.


Une suite de 10 tableaux montre les différentes phases d'une chasse à courre.


Cette salle sert, aujourd'hui, de lieu de réception.


Le jardin des apprentis!


Le jardin des apprentis, créé en 2006, se situe entre le château et le pavillon de l’Orangerie, qui a servi de dépôt à une partie du mobilier national pendant la Seconde Guerre mondiale.


Ce jardin de conception contemporaine s’est inspiré des plans retrouvés d’un ancien jardin à la française, qui se trouvait sur le même emplacement.


Le jardin potager a été dessiné et réalisé en 2004, près de la salle des trophées et des communs.


Conçu par la Marquise de Vibraye, il combine l’utilisation originale de différents matériaux de couleurs, de légumes et de fleurs.


Ce jardin est à la fois classique par sa structure géométrique et à la fois anglais par la perspective qu'il ouvre sur le parc.


À demain pour un nouveau voyage!



Cheverny, ce très beau château situé en Sologne, a inspiré Hergé pour la création du château de Moulinsart.
À travers l'exposition "Les secrets de Moulinsart", Tintin, Milou, Haddock et Tournesol revivent pour nous quelques évènements qui se déroulèrent dans ce lieu devenu mythique!

Aujourd'hui, partons découvrir "La galerie Abdallah"!

Vous pouvez voir ou revoir la visite du château de Cheverny depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés) 


Abdallah, jeune fils de l'émir du Khemed Mohammed Ben Kalish Ezab, n'a que six ans lors de son apparition.
C'est un véritable garnement, qui ne cesse de jouer des tours pendables, souvent à base de pétards, à toutes les personnes qu'il rencontre.


C'est un enfant archi-gâté, à qui son père ne refuse rien ; certains de ses caprices auront, d'ailleurs, des conséquences désastreuses pour ce dernier.


Dans Tintin au pays de l'or noir, il est enlevé par un certain professeur Smith, qui n'est autre que le docteur Müller, et échappe aux griffes de celui-ci grâce à Tintin.


Dans Coke en stock, l'émir, qui a été renversé par un rival, envoie Abdallah se réfugier au Château de Moulinsart.


Il y rend la vie impossible au capitaine Haddock, à Nestor et au professeur Tournesol.


Le papa d'Abdallah, l'émir du Khemed Mohammed Ben Kalish Ezab.


Moulinsart ou Cheverny? Une confusion tout à fait légitime!

À demain!



Avec le création de Tintin, son personnage le plus célèbre, Hergé est devenu un des auteurs de BD les lus importants.
Le château de Cheverny, qui servit de modèle à Hergé pour dessiner celui du chevalier François de Hadoque, nous présente aujourd'hui une bien jolie exposition!

Vous pouvez voir ou revoir la visite du château de Cheverny depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(16 clichés)


Nous sommes dans le grand salon de Moulinsart quand, soudain, les vitres volent en éclats après un grand coup de tonnerre!


Ces manifestations mystérieuses intriguent Tintin et le capitaine!


Mais que fait donc le professeur Tournesol ce grand scientifique et inventeur?


Le professeur Tournesol vient de mettre au point une nouvelle arme utilisant les ultrasons, qui détruit les objets en verre.
Si elle venait à être perfectionnée pour détruire autre chose que du verre, cette invention pourrait devenir une arme particulièrement dangereuse.


Tintin et le capitaine décident d'aller voir le laboratoire du professeur situé dans le parc du château!


Le Professeur Tournesol est un homme assez âgé, dur d'oreille, le crâne dégarni, portant moustache, barbichette et petites lunettes rondes.

Il porte très souvent une redingote verte assez désuète ainsi qu'un chapeau rond de la même couleur.



D'une personnalité à la fois aimable et géniale quoique rêveur et parfois irritable, c'est l'un des personnages centraux de la série Tintin, tant par ses inventions hétéroclites que par les dialogues comiques qu'engendre sa surdité.


Son laboratoire nous présente quelques unes de ses inventions.


Le savant, distrait, expérimente toujours de drôles d'appareils.


Dans l'album Le Trésor de Rackham le Rouge il construit un prototype de sous-marin explorateur en forme de requin, dans le but de retrouver le trésor recherché depuis Le Secret de La Licorne.


Depuis la fenêtre de son laboratoire, Tryphon a une belle vue sur le château de Moulinsart.


Dans Les bijoux de la Castafiore le professeur Tournesol expérimente le Superlolor Tryphonar, une invention visionnaire de professeur.


Cet appareil permet de recevoir des émissions de télévision en couleurs!


Si son appareil est un véritable précurseur historique, le moins que l'on puisse en dire est qu'il n'est pas très au point!


À bientôt!



Nous sommes toujours à La Flèche, cette commune située dans le sud du département de la Sarthe en région Pays de la Loire, pour suivre notre fil rouge du dimanche.

Aujourd'hui, partons vers le secteur "éléphants"!

Vous pouvez voir ou revoir notre article sur le zoo de La Flèche depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)


L’éléphant d’Afrique est le grand et le plus puissant de tous les mammifères terrestres.


Certains mâles peuvent devenir de véritables géants avoisinant les 7 tonnes et pourvus de défenses pouvant atteindre 3 m de long pour un poids de 100 kg chacune.


L’éléphant d’Afrique vit en groupes familiaux très structurés, comprenant 5 à 15 femelles adultes apparentées et accompagnées de leurs petits, et placés sous l’autorité d’une matriarche.


Les éléphants communiquent entre eux par la posture de leur trompe et de leurs oreilles, ainsi que par une variété de sons allant du barrissement jusqu’au infrasons inaudibles à l’oreille humaine mais perceptibles par leurs congénères à plusieurs dizaines de kilomètres de distance.


Un peu plus loin, nous découvrons l'enclos des girafes.


Silhouette indissociable de la savane africaine, la girafe est le plus gracieux et le plus haut de tous les mammifères.
Sa hauteur lui permet d’atteindre les feuillages les plus hauts ainsi que de surveiller son territoire.
La forme et la disposition des taches de sa robe a permis de définir 8 sous-espèces.


Elle vit en petits troupeaux au sein desquels les mâles se livrent à des combats rituels en se frappant le cou.
La position et les mouvements de ce cou révèlent d’ailleurs son humeur.


Vous voyez ce petit bout de chou à côté de sa maman?
Si, comme moi, vous suivez les aventures du zoo de La Flèche à ta télévision alors vous avez vu la naissance de ce gros bébé!
Une petite merveille!

À bientôt!



Construit dans un style Classique, le Château de Cheverny préserve de somptueux intérieurs.
Cette propriété seigneuriale appartient à la même famille depuis plus de six siècles et ses héritiers, le marquis et la marquise de Vibraye, chérissent leur patrimoine avec beaucoup d’attention.


Ayant servi de modèle à Hergé pour les aventures de Tintin, le château consacre une exposition permanente à l’œuvre la plus connue de l’histoire de la bande-dessinée.
Conçue comme un spectacle interactif, elle replonge les visiteurs dans les événements fantasques qui se déroulèrent au château mythique de Moulinsart.

Vous pouvez voir ou revoir la visite du château de Cheverny depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


Le chevalier François de Hadoque est l'ancêtre du capitaine Haddock.
Le chevalier François de Hadoque était un corsaire à qui le roi Louis XIV fit don du château de Moulinsart en 1695.


Commandant le vaisseau La Licorne, il le fit sauter en 1698 afin de ne pas le laisser aux mains du pirate Rackham le Rouge qui s'en était emparé.


Seul rescapé de l'explosion, il s'enfuit avec le trésor des pirates sur une île tropicale où son langage, très apparenté à celui de son descendant, impressionne de manière évidente les perroquets du lieu.
De retour dans son château de Moulinsart, il y cacha le trésor.


Les aventures du chevalier François de Hadoque et la recherche de son trésor par son descendant et Tintin sont narrées dans les albums Le Secret de la Licorne et Le Trésor de Rackham le Rouge.


Inventeur d'un sous-marin de poche en forme de requin, un certain Tryphon Tournesol contribue à la découverte du trésor, avant d'offrir au Capitaine le château de ses aïeux : Moulinsart.


Tintin, Haddock et les Dupondt s'embarquent, munis des parchemins laissés par l'illustre ancêtre du Capitaine, à la recherche du Trésor de Rackham Le Rouge....

À bientôt pour la suite de cette balade interactive!



Le château de Cheverny est un château situé en Sologne, sur la commune de Cheverny, dans le département de Loir-et-Cher!
Tout au long de cette semaine, nous avons eu le loisir de vous faire découvrir les intérieurs ainsi que les extérieurs de cet très bel ensemble.

Pourtant, la visite n'est pas tout à fait terminée! Elle se poursuit, en effet, grâce à une superbe exposition consacrée à Tintin.

Vous pouvez voir ou revoir la visite du château de Cheverny depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Le château de Cheverny sert de modèle à Hergé qui l'ampute des imposants pavillons latéraux, pour créer Moulinsart, le château du Capitaine Haddock.
Mais Hergé ne s'est pas seulement inspiré de l'architecture extérieure du château, il s'inspire du décor et du mobilier pour y retranscrire les pièces du château de Moulinsart.


Le château de Moulinsart fait sa première apparition dans Le Secret de La Licorne.
Il est racheté par le professeur Tournesol, enrichi par la vente du brevet de son fameux sous-marin requin, construit pour le capitaine Haddock, utilisé dans Le Trésor de Rackham le Rouge.


Depuis, le château de Moulinsart est devenu le port d'attache de Tintin et de ses compagnons de route.


En 1942, au cours d’une nouvelle aventure du reporter Tintin, le château de Moulinsart fait sa première apparition dans  Le Secret de La Licorne.


Nous faisons connaissance avec la crypte du château!


C'est ici que Tintin est séquestré par ses ennemis afin qu'il leur cède les parchemins permettant de retrouver le trésor de Rackham Le Rouge!


Dans cet album le capitaine Haddock se découvre un ancêtre en la personne de François de Hadoque, fier commandant de La licorne, un vaisseau de la marine royale de Louis XIV.


Pour services rendus à la couronne, le chevalier s'y voit offrir un château, celui de Moulinsart!


D'aventures en aventures...Tintin et le capitaine réunissent trois parchemins qui les amènent à découvrir un trésor derrière un mur dans les caves du château!

Le décor est planté pour suivre, tout au long de cette visite, les aventures de Tintin!

À demain!



Le domaine de Cheverny appartient à la même famille depuis plus de six siècles, les Hurault, financiers et officiers au service de plusieurs rois de France.
Le château est l’un des plus grands de la Vallée de la Loire et il est toujours habité par les descendants des Hurault : le Marquis et la Marquise de Vibraye.

Aujourd'hui, partons à la découverte des extérieurs!

Vous pouvez voir ou revoir la visite du château de Cheverny depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Contrairement à Blois qui est une construction portant les strates de styles s'étendant sur quatre siècles d'architecture, Cheverny est construit dans un style classique homogène.


Dans le parc de près de 100 hectares qui entoure le château, un jardin à la française est reconstitué.


Les canards sont en couple! Le printemps est à notre porte et les familles se préparent à s'agrandir!


Le château est comme posé sur un océan de pelouses.


On trouve également un cours d'eau, et un jardin anglais, planté de tilleuls, de séquoia giganteum et de plusieurs variétés de cèdres, ainsi qu'un potager.


Les pelouses constituent un véritable trait d'union avec le parc à l'anglaise.


D'où l'on regarde, le château est présent!


Le site est agréable et l'on s'y arrête de temps en temps pour s'imprégner de cette splendeur.


L'allée principale, face au château est longue de près de six kilomètres.


J'aime comparer ce parc à un écrin végétal!


Ayant servi de modèle à Hergé pour les aventures de Tintin, le château consacre une exposition permanente à l’œuvre la plus connue de l’histoire de la bande-dessinée.

Je vous retrouve bientôt pour la visite de cette exposition tut à fait particulière!



Le Château de Cheverny est situé à 15 km de Blois.
Nous avons eu beaucoup de plaisir à visiter cette belle demeure à la recherche d'un agencement et d'un ameublement d’époque.

Vous pouvez voir ou revoir la visite du château de Cheverny depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)


Le grand salon!
Le Grand salon du rez-de-chaussée est décoré sur les vœux de la marquise de Montglas.
Le mobilier se compose, entre autres, d'une table de style Louis XVI, réalisée par Stockel, et d'un ensemble de commodes, de fauteuils et de canapés des 17e et 18e siècles, recouverts de tapisseries d'Aubusson.


La galerie!
Cette galerie mène au petit salon et à la bibliothèque.
Elle conserve une belle collection de portraits.


Le petit salon!


Le mobilier se compose d'un ensemble de style Empire signé Jacob et d'une commode Louis XV estampillée Schlichtig.


La bibliothèque!
La bibliothèque du château de Cheverny, aux murs lambrissés, conserve plus de 2 000 ouvrages, dont des collections complètes.


Le salon des tapisseries est, notamment, meublé de fauteuils d'époque Régence.


Nous terminons la visite par les extérieurs!


L'occasion pour nous d'admirer la façade nord caractérisée par ses murs enduits avec angles en pierre de taille!

À bientôt pour la suite de cette visite!



La vie de château...visitons Cheverny comme dans un rêve!

Depuis l’équilibre parfait de ses façades jusqu’aux détails de ses somptueux intérieurs, le château de Cheverny incarne le style Classique à la française.

Nous poursuivons notre visite guidée et nous arrivons dans la chambre du roi!

Vous pouvez voir ou revoir la visite du château de Cheverny depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


La Chambre du Roi est la plus richement décorée par ses huit tapisseries.
Les tapisseries ont été réalisées vers 1640 d'après des cartons de Simon Vouet.
Elles représentent les travaux d'Ulysse et proviennent de la manufacture de Paris qui est antérieure à celle des Gobelins.


Le plafond à caissons à l'italienne est lambrissé avec des peintures à thème mythologique réalisées par Jean Mosnier.


La chambre est meublée d'un lit à baldaquin du 15e siècle, de 2 mètres de long sur 1,60 mètre de large, recouvert de broderies persanes du 16e siècle.



Aucun roi de France n'y a jamais dormi mais le lit servit à Henri IV lors d'un passage dans l'ancien château.



Le reste du mobilier se compose d'un prie-Dieu datant de Henri III, de deux chaises d'époque Louis XIII, et d'un ensemble de fauteuils Louis XIV recouverts de tapisseries d'Aubusson.

À bientôt pour la suite de cette visite!



Le château de Cheverny est un château situé en Sologne, sur la commune de Cheverny, dans le département de Loir-et-Cher.
Il a été élevé au 17e siècle et a été dessiné par Jacques Bougier, architecte d'une partie du château de Blois.

Poursuivons notre découverte de cette magnifique demeure en visitant la suite des appartements!

Vous pouvez voir ou revoir la visite du château de Cheverny depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


La salle à manger familiale nous fait découvrir la vaisselle "Un automne à Cheverny" spécialement créée pour la famille avec sa nappe assortie.


Une porte ouverte nous laisse découvrir la cuisine avec ses cuivres!


Dans le petit salon le mobilier se compose d'un ensemble de style Empire signé Jacob et d'une commode Louis XV estampillée Schlichtig.


La salle d'armes est la plus grande pièce du château. Elle est décorée d'une multitude de petits trésors!


Au 19e siècle, la transformation en salle d'armes des plus grandes pièces des châteaux répondait à un goût très prononcé pour la chevalerie.


À demain!



Le château de Cheverny est un château de la Loire situé en Sologne, sur la commune de Cheverny, dans le département de Loir-et-Cher.
C'est l'un des châteaux de la Loire les plus fréquentés avec ceux de Blois et de Chambord, tout proches!
Nous avons eu la chance de pouvoir le visiter!

Je poursuis donc aujourd'hui la visite du château en vous présentant les appartements privés.

Vous pouvez voir ou revoir la visite du château de Cheverny depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


La chambre des naissances!


Cette chambre permettait aux mères de présenter leurs nouveau-nés.
Le berceau d'époque empire est en acajou.


Le boudoir rouge!


Ce boudoir faisait office de petit salon des dames et s'opposait au fumoir des hommes.


Les pièces se succèdent et nous sommes pris dans une ambiance tout à fait irréeelle!


La chambre des enfants!


Cette chambre est superbement décorées!


Les premiers modèles de chevaux en bois! Celui-ci est d'époque Napoléon III.


Je finis aujourd'hui avec la chambre des mariés!


Cette robe de mariée fut celle de la Marquise de Vibraye (1994).

À demain!



Situé en Sologne blésoise, Cheverny compte parmi les plus réputés des châteaux de la Loire.
Il fut aussi une des premières demeures privées à s'ouvrir au public en 1922.

Vous l'avez compris! Aujourd'hui nous débutons une nouvelle série dans notre rubrique "voyage", le château de Cheverny!

Cet article servira de récapitulafif à notre visite du Château Royal de Blois:

-Noblesse oblige (ici)

-Les appartements privés (voir le lien)

-La salle à manger familiale (voir le lien)

-La salle du roi (voir le lien)

-Le grand salon (voir le lien)

-Découverte du parc (voir le lien)

-Les secrets de Moulinsart (voir le lien)

-Archibald Haddock et François de Hadoque (voir le lien)

-Tryphon Tournesol et ses expériences (voir le lien)

-La galerie Abdallah (voir le lien)

-La fin d'une belle balade (voir le lien)

Vous pouvez voir ou revoir notre balade découverte de La Vallée des Rois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


Le domaine appartient à la même famille depuis plus de 6 siècles, les Hurault.
Famille de financiers et d'officiers, ils se sont illustrés au service de plusieurs rois de France.


La façade la plus célèbre de Cheverny est ornée de bustes d'empereurs romains sculptés "à l'antique".


Un style très en vogue depuis la Renaissance!


Le château est aujourd'hui habité par les descendants des Hurault, le Marquis et la Marquise de Vibraye.


La somptueuse décoration intérieure est l'oeuvre du Blésois Jean Mosnier.


La Salle à manger!

La salle est ornée de 34 panneaux de bois peints par Jean Mosnier, illustrant l'histoire de Don Quichotte.



Le mobilier se compose, notamment, d'un ensemble datant du 19e siècle, en chêne massif, sculpté aux armes des Hurault de Cheverny, lesquelles se retrouvent sur les murs tendus de cuir de Cordoue.

Les chaises se manœuvrent grâce à des roulettes en corne.

 



Au-dessus de la table en bois, pouvant accueillir plus de 25 convives, un lustre hollandais du 18e siècle en bronze massif argenté.



La cheminée monumentale, de style néo-Renaissance, dorée à l'or fin, est surmontée d'un buste du roi Henri IV.


L'escalier d'honneur!
Un escalier de pierre de style classique s'élève sous une voûte en berceau, datant de Louis XIII, à montée droite, contrairement à ceux de Chambord ou de Blois qui sont à spirale.


Il est orné de sculptures champêtres, mêlées de motifs guerriers et de symboles des arts, sculptés directement dans la pierre.


Il conduit aux appartements.

À demain!



Voilà! Notre balade dans le Cotentin se termine aujourd'hui avec cette dernière promenade sur le site de La Hougue!
Nous nous sommes rendus sur le site de La Hougue et avons suivi le sentier du littoral!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le Cotentin en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)



Sur le Quai Vauban,  nous suivons le sentier qui fait le tour du Fort de la Hougue À gauche, quand les vannes sont fermées, une passerelle permet le passage vers l'embarcadère pour l'Ile de Tatihou.


Le fort de la Hougue est un ensemble militaire défensif. Il s'agit d'un site majeur de Vauban et de ce fait ils sont inscrits depuis le 7 juillet 2008 sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO.


Le sentier longe le bord de mer. Le site est magnifique.


La Tour de la Hougue a été bâtie à partir de 1694 par Benjamin De Combes, sous les ordres de Vauban, en même temps que sa "jumelle", la Tour de Tatihou.


Cette tour a été construite notamment pour fortifier Saint-Vaast-la-Hougue des assauts anglo-hongrois.
En effet, en 1346 "La Hogue de Saint-Vaast" est contrôlée par les troupes anglaises d'Edouard III.
Ceci est l'élément déclencheur de la guerre de Cent ans.


Trois siècles plus tard un embryon de défense est réalisé mais le tragique épisode de Juin 1662 où 12 bateaux français sont carbonisés par les anglo-hongrois prouve la faiblesse côtière de Saint-Vaast-la-Hougue.


C'est à ce moment que Vauban se fait entendre et que son projet de construction est mis en place.


Les travaux durent 5 ans et lorsque Vauban fait sa dernière visite en Normandie il vérifie tout.
La tour a une hauteur de 20 mètres et un diamètre de 16 mètres à sa base et sa plate-forme de tir conçue pour des canons comporte 6 embrasures.


Les fortifications sont terminées au 18e siècle mais le site est restructuré au  19e siècle avec la construction de nouvelles batteries.


Le fort étant fermé ce jour là  nous revenons sur nos pas tout en longeant les fortifications Vauban!


J'espère que notre séjour dans le Cotentin vous a plu! Je vous retrouve lundi pour un nouveau voyage!



Saint-Vaast-la-Hougue, cette jolie commune située dans le département de la Manche, possède de bien jolis trésors, dont les épis de faîtage qui agrémentent le toit des maisons!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le Cotentin en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(3 clichés)



Les épis de faîtage sont des pièces de décorations situées aux angles des toitures, des lucarnes et des fenêtres.


À Saint-Vaast le ton est donné...la mer et le large!

Vous pouvez voir ou revoir d'autres épis de faîtage en cliquant sur ce lien.



Situé sur la côte est du Nord-Cotentin, Saint-Vaast-la-Hougue....prononcez « Saint-Vâ-la-Hougue ».....est une commune qui abrite un charmant port de plaisance!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le Cotentin en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)



À l'abri des vents d'ouest, le port est abrité dans une baie qui aspire la tranquillité!


Le port de Saint-Vaast-la-Hougue est aménagé au cours du 19e siècle.
La grande jetée est construite de 1828 à 1845 puis les quais de 1846 à 1852.


L'ostréiculture est une activité notoire de la ville, avec plusieurs producteurs qui vendent en France et à l'exportation.


Saint-Vaast-la-Hougue, berceau de l'huître normande, dispose de 250 hectares de parcs.


Le port de pêche et le port de plaisance sont en eau profonde, accessibles à marée haute, et bénéficient de l'orientation à l'est de ce côté de la côte du Cotentin!


Saint-Vaast-la-Hougue est ce jour l’un des plus importants ports de pêche de Basse-Normandie.


L'île Tatihou est une île côtière située dans la rade de Saint-Vaast-la-Hougue.


Son patrimoine se compose du fort Vauban construit en 1694, après la bataille de la Hougue dont la Tour Vauban.



L'ancien lazaret fut construit en 1720, pour éviter la propagation de la peste.


À l'intérieur des fortifications du 19e siècle se trouvent aussi une chapelle, un magasin à poudre et une caserne devenue un restaurant.


Comme dans la ville voisine de Barfleur, le port se vide à marée basse.


Une écluse à l'entrée du port est inaugurée en 1982 pour en faire un bassin à flot, partagé entre un port de pêche et un port de plaisance.


À demain!



Le phare de Gatteville-Barfleur est situé sur la pointe de Barfleur (commune de Gatteville-le-Phare), dans la Manche. Il signale les forts courants du raz de Barfleur.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le Cotentin en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)



Les courants forts au large de la pointe de Barfleur, et les nombreux naufrages (dont le plus célèbre est sans doute celui de la Blanche-Nef) rendent indispensable l'édification d'un phare.


En 1774, sous le règne de Louis XVI, la Chambre de commerce de Rouen décide donc de faire construire un premier phare en granite, de 25 mètres.
À son sommet, un feu de bois et de charbon brûlait continuellement.


Ce phare étant trop petit pour recevoir les lentilles modernes, et trop faible pour pouvoir être exhaussé de 32 mètres, on décide d'ériger une nouvelle tour en 1825.
L'ancien phare devient, alors, un sémaphore.


Le phare comporte autant de marches que de jours dans l'année, autant de fenêtres que de semaines et autant de niveaux (représentés par le nombre de fenêtres en façade) que de mois.


La pointe de Barfleur est un cap de France qui constitue l'extrémité nord-est du Cotentin.


Nous poussons notre balade jusque Barfleur!


Saviez-vous que pendant la période ducale, jusqu'à 1204, date du rattachement de la Normandie au royaume de France, Barfleur est resté le port préféré des ducs de Normandie qui étaient aussi rois d'Angleterre?


J'ai le regard qui porte sur le toit d'une maison! Cet épis de faîtage est magnifique!


Un dernier regard sur ce petit port de pêche d'échouage typique.

À demain!

Vous pouvez voir ou revoir d'autres épis de faîtage en cliquant sur ce lien.



La commune de Gatteville-le-Phare est située sur la pointe de Barfleur, partie septentrionale du Cotentin.

Nous avons pris grand plaisir à parcourir ce petit village qui a conservé un charme bien pittoresque!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le Cotentin en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)



Sur la place du village, la chapelle des Marins ou Notre-Dame-de-Bon-Secours.


Élevée sur une nécropole mérovingienne, elle a conservé son abside romane.


Cette chapelle a été construite au 11e siècle, époque dont il subsiste des traces de peintures murales.


Elle évite le vandalisme révolutionnaire de 1789 grâce à la protection des marins du village.


L'ancienne mairie du village!


L'hôtel du village actuel!


L'église paroissiale Saint-Pierre du 15e siècle et son clocher roman du 11e siècle.


Après Gatteville, la route s'enfonce dans un paysage sauvage où la côte subit interminablement le harcèlement des vagues!


Gatteville-le-Phare porte bien son nom!
Notre promenade nous conduit au phare de Gatteville, ou phare de Gatteville-Barfleur.
Il est situé sur la pointe de Barfleur (commune de Gatteville-le-Phare) et signale les forts courants du raz de Barfleur.

À demain!



La Hague, avec son cap de la Hague, est une presqu'île située sur la péninsule du Cotentin au nord-ouest du département de la Manche.
Nous suivons toujours le sentier des douaniers et, après avoir quitté le phare de Goury, nous nous dirigeons vers la station de sauvetage aménagée près du port de Goury!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le Cotentin en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)



La mise en service du phare a diminué les risques et donc les naufrages mais ceux-ci restent fréquents.


Une société dénommée Société Centrale des Naufragés prend l'initiative en 1865 de doter l'ensemble des côtes de France de moyens d'intervention.


En 1870, un canot de sauvetage prend place au port de Goury.
Un abri est construit en 1878, l'actuel office du tourisme.
En 1928, le canot à rames est remplacé par un canot à moteur.
À cet effet, un abri de forme octogonale sera construit.


À la sortie de l'abri, notre regard file sur la gauche jusqu'au sémaphore!


Les vagues sont impressionnantes!


Au port de Goury quelques barques y pratiquent encore la pêche côtière.



Nous suivons le route des caps et nous faisons un arrêt afin d'admirer la baie d'Ecalgrain!
"Ecalgrain" signifie "écaler le grain".
La baie d'Ecalgrain tire son nom des moulins à blé qui s’activaient autrefois, le long du ruisseau qui s’y jette.
Entre Goury et le Nez de Jobourg, cette baie est située sur la commune de Jobourg.


Le Nez de Jobourg est le nom des falaises culminant à 128 mètres et qui figurent parmi les plus hautes d’Europe continentale.


Au pied des falaises du Nez de Jobourg, il existe plusieurs grottes, aux noms très évocateurs et sources de légendes: le Trou aux Fées ou la Grotte aux Lions, qui ont été façonnées par la mer.


D'autres comme la grotte de la Petite Eglise et la grotte de la Grande Eglise qui selon la légende rejoindraient le village via un tunnel,  auraient servi de cache pour les contrebandiers

À demain!



Les Félidés ou félins sont une famille de carnivores féliformes. Les félins sont digitigrades, c’est-à-dire qu’ils marchent en appuyant sur leurs doigts, la plante du pied ne se pose pas sur le sol.

Vous pouvez voir ou revoir notre article sur le zoo de La Flèche depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Le lion blanc!
Ce magnifique animal ne se rencontre qu’exceptionnellement dans certaines réserves d’Afrique du Sud.
Selon les croyances africaines, le Lion blanc est divin et croiser sa route porte bonheur.


Le tigre de Sumatra!
Reconnaissable aux larges favoris blancs qui ornent ses joues, ce magnifique félin solitaire hante jungles et forêts de l’île indonésienne de Sumatra.


Le guépard!
Jadis répandu dans une grande partie de l’Afrique et le sud-ouest asiatique, le guépard se cantonne aujourd’hui au sud du Sahara.


Se distinguant des autres félins par sa silhouette élancée et ses griffes non rétractiles, il est capable d’atteindre la vitesse record de 110 km/h.


Hormis le Lion, le guépard est le plus sociables des grands félins.


Les femelles, sédentaires, vivent seules ou accompagnées de leurs petits tandis que les mâles, plutôt nomades, se regroupent en coalitions de 2 ou 3 frères.


Le serval!
Le serval se démarque des autres félins par ses longues pattes fines et ses grandes oreilles portées très droites. Cette morphologie est parfaitement adaptée aux milieux pourvus de hautes herbes et au repérage des petites proies dont le Serval se nourrit.

À bientôt pour la suite de ce fil rouge!



Auderville, commune située dans le département de la Manche en région Normandie est la commune du cap de la Hague, connue surtout pour le phare de la Hague qui se dresse sur le rocher « le Gros du Raz » à 800 m de la côte.

Notre balade sur la route des caps se poursuit et, aujourd'hui, je vous propose une balade sur le sentier des douaniers situé dans le village de Goury à Auderville afin d'admirer le phare de la Hague ou phare de Goury!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le Cotentin en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)



Le phare de Goury signale le raz Blanchard, l'un des courants les plus forts d'Europe, entre le cap de la Hague et l’île d’Aurigny.


En 1823 en une seule année, 27 navires ont sombré dans les parages. Peu de temps après, la construction d'un phare fut mise à l'étude.


En 1837, la construction de cette tour de granit est terminée et, à 48 m de hauteur, elle sert de support à une lanterne munie de puissantes lentilles.
Au premier plan, une croix dressée en mémoire du naufrage du Vendémiaire.


Le pétrole a été utilisé comme combustible jusqu'en 1971. Aujourd'hui, une éolienne permet d'utiliser la lumière électrique. Au début du siècle, une corne de brume a été ajoutée.


En 1940, le phare fut occupé par les Allemands. Il resta éteint jusqu'au 1er Juillet 1944, date de sa libération.


Goury et son phare, les petits murets si caractéristiques confèrent à la Hague, Cap Cotentin l'appelation de Petite Irlande.



Nous nous sommes laissés guider par ce sentier.


De criques en criques et de caps en caps.....


....le site est magnifique!



Saint-Germain-des-Vaux, située dans le département de la Manche, est une cité qui abrite le plus petit port de France, le port racine!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le Cotentin en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(5 clichés)


Le plus pittoresque des ports de la Hague est sans nul doute Port Racine à Saint-Germain-des-Vaux, réputé pour être le plus petit de France avec une surface de 800m2 et une ouverture entre les deux jetées de 11m.


Port Racine porte le nom d'un des derniers corsaires qui sévissaient sous Napoléon 1er, le capitaine François-Médard Racine (1774-1817).


Hier!
Au début de l'année 1813, le capitaine François-Médard Racine choisit cet endroit comme refuge stratégique.
Il construisit une jetée pour se protéger du mauvais temps et éviter de se faire repérer par les navires ennemis.
De là, il pouvait rapidement lancer sa goélette l' "Embuscade" sur les navires doublant le cap de la Hague, Cap Cotentin ou faisant du trafic avec les îles anglo-normandes.


Aujourd'hui!
Le port actuel est formé par la construction de la « vieille jetée » sur les rochers de Verte-Roque où les bateaux y sont amarrés par des aussières.