Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 20 749 480
Nombre de commentaires : 87 646
Nombre d'articles : 6 870
Dernière màj le 21/01/2019
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Saint-Martin-de-Boscherville est une commune située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.
Cette commune, située sur la rive droite de la Seine, à quelques kilomètres à l'ouest de Rouen, est connue pour son abbatiale.
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Normandie en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(15 clichés)


Cette grande église, très lumineuse, aux volumes équilibrés, offre toutes les caractéristiques de l’art roman normand.


Elle fut le sanctuaire d’une abbaye fondée au 12e siècle par la famille de Tancarville, à l’emplacement d’un ancien temple païen.


Cette abbaye fait partie des "châteaux de Dieu", ces monastères qui, à partir du 6e siècle ponctuent la vallée de la Seine.


Saint-Georges-de-Boscherville témoigne de cet élan religieux, intellectuel et économique!


Le plan de l'église est en croix latine avec une nef à huit travées et des bas-côtés terminés par des chapelles à chevet plat.


Le chœur composé de l'abside, du transept et d'une travée de la nef était plus élevé que le reste de la nef, ce qui est visible sur les hauteurs différentes de la base des colonnes.


L'orgue est classé.
Il peut provenir d'une autre église car ses dimensions ne sont pas en harmonie avec l'édifice.


Il occupe une tribune au-dessus de l'entrée.


Le chemin de croix de l'abbatiale.


Très difficile à voir....le reste d'une peinture datant du 17e siècle représentant la Sainte Face du Christ!


Une tour-lanterne surmonte la croisée du transep!


Un médaillon représente le soleil.


Le site de l'abbaye Saint-Georges de Boscherville est un lieu sacré depuis le 1er  siècle de notre ère, époque à laquelle un temple carré à galerie en bois occupe le nord de la nef de l'église actuelle.


Ce temple est remplacé, au 2e siècle, par un fanum à galerie et, dans la seconde moitié du 11e siècle, par une collégiale avec un cloître et des bâtiments en bois.
 
À bientôt pour la suite de cette visite!



Le jardin Kōrakuen est un jardin japonais situé à Okayama, au sud de l'île de Honshū.

Ce jardin de promenade est un des Trois Grands Jardins du Japon, avec Kenrokuen à Kanazawa et Kairakuen à Mito.


Ikeda Tsunamasa, le daimyo (seigneur féodal) d'Okayama, a en 1687, ordonné à son vassal Tsuda Nagatada de commencer la construction d'Okayama Korakuen.
Ce jardin a été achevé en 1700 et a conservé son aspect d'origine depuis la période d'Edo jusqu'à nos jour.
 
La balade dans ce jardin a débuté ici!
 
Vous pouvez suivre les aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


La promenade se poursuit avec l'étang Sawa-no-ike qui est situé dans le centre du jardin.
C'est le plus grand étang du jardin.


Ces rizières nous rappellent les temps anciens lorsque les champs de riz étaient répartis dans tout le jardin.
Ils ont été établis à la fin de la période d'Edo et modelés selon le système de la dynastie des Zhou pour taxer les rizières.
Le festival de plantation de riz a lieu le deuxième dimanche de juin chaque année.


Le champ de thé avec ses courbes douces et harmonieuses existe depuis la création du jardin.


Ce thé était régulièrement consommé par le daimyo (seigneur féodal de japonais) à l'époque d'Edo.
C'est une variété de thé très ancienne, un peu amère.


Le pavillon Ryuten!
Les cailloux aux belles couleurs sont disséminés à travers le ruisseau passant par le centre du bâtiment - une conception rare au Japon.


Son aspect est simple et a été utilisé comme lieu de repos et de promenade pour le daimyo (seigneur féodal japonais) à travers le jardin.


Quoi de plus naturel de rencontrer, au hasard de cette balade dans ce jardin....


....un couple de jeunes mariés!


Le nom Kōrakuen, littéralement « jardin de la réjouissance ultérieure », fait référence à un passage d'un texte chinois, le Gakuyoro-ki de Hanchuen, où il est mentionné qu'un souverain doit être le premier à se soucier, avant son peuple, et le dernier à se réjouir, après son peuple.
 
À bientôt pour la suite de ce fil rouge!



Ce jour là....dans les chambres d'hôtel, le réveil a sonné de bonne heure!
Lever au son du clairon afin d'aller visiter une belle abbaye, l'abbaye Saint-Georges de Saint-Martin-de-Boscherville!
 
Et comme notre route passait par Jumièges, un arrêt fut prévu afin d'admirer cette abbaye et, ainsi faire quelques clichés!

Jumièges est une commune située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Normandie en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


L'abbaye de Jumièges naît vers 654 dans une boucle de la Seine par une donation de Clovis II et de sa femme sainte Bathilde à saint Philibert.
Elle applique la règle de saint Benoît dès la fin du 7e siècle après l'avoir utilisée probablement avec la règle de saint Colomban.

(Photo prise sur le Net)


Avec ses successeurs, Jumièges devient l'un des centres littéraires les plus importants de la Neustrie.
Elle attire des abbés de premier plan comme le neveu de Charles Martel, Hugues, abbé de l'abbaye Saint-Wandrille de Fontenelle et archevêque de Rouen.
Bien contrôlée par les carolingiens, elle devient un lieu d'exil pour les ennemis de la dynastie avec, sous Charlemagne, le duc Tassilon de Bavière et son fils dont les tombes donnèrent la légende des énervés de Jumièges.

(Photo prise sur le Net)


Le 24 mai 841, les Vikings incendient le monastère carolingien avant de revenir et de le piller.
Devant la menace scandinave, les moines s'exilent, emportant les reliques et les manuscrits les plus précieux reprenant l'exclamation déjà poussée à Lindisfarne « A furore Normannorum libera nos Domine ! » (« De la fureur des Normands, libère-nous Seigneur ! ») et abandonnent l'abbaye.


L'abbé Robert de Jumièges dit « Champart » fait reconstruire le monastère (1040–1052).
Le 1er juillet 1067, l'archevêque de Rouen, le bienheureux Maurille, consacre solennellement la grande église abbatiale de Notre-Dame de Jumièges, en présence du duc de Normandie Guillaume le Conquérant qui donne des biens anglais à l'abbaye dont les moines participeront activement à la mainmise des Normands sur l'Église d'Angleterre.


À la Révolution, comme bien des bâtiments religieux, l'abbaye est vendue au titre des biens nationaux.
En 1795, le premier acquéreur, Pierre Lescuyer, receveur des biens nationaux, entreprend immédiatement la démolition du cloître du 16e et du dortoir du 18e siècle.
En 1802, le nouveau propriétaire, Jean-Baptiste Lefort, un marchand de bois de Canteleu, fait exploser le chœur.


La famille Lepel-Cointet rachète l'abbaye en 1852 et commence à sauver les vestiges.

Avec la mode romantique, l'église connaît une renommée importante grâce à Victor Hugo qui dit d'elle « encore plus beau que Tournus » et l'historien Robert de Lasteyrie la qualifie d'« une des plus admirables ruines qui soient en France ». 

L'abbaye de Jumièges redevient propriété de l'État en 1947, puis propriété du département de Seine-Maritime en 2007!



Ouistreham est une commune située dans le département du Calvados en région Normandie.
La plage de débarquement de Sword Beach englobait la commune de Ouistreham.
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Normandie en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


Ce monument a été inauguré le 16 juin 1990 par l'amiral Philippe De Gaulle.


Lors de la Seconde Guerre mondiale, Ouistreham est occupée par les troupes allemandes.
À partir de 1942 la zone de la plage devient un no man's land.....


...123 villas en bordure de la mer sont rasées pour faire place aux défenses du Mur de l'Atlantique.....80 ouvrages en béton et un poste d'observation d'artillerie surplombant la plage « le grand bunker » sont édifiés.


Le 6 juin 1944, ce poste de surveillance devient un lieu stratégique et sa prise permet d'assurer le point de débarquement sur la plage de Sword Beach.


À bientôt pour la suite de notre balade en Normandie.



Bénouville est une commune située dans le département du Calvados en région Normandie.
Lors de notre séjour dans cette région nous avons eu l'occasion de nous y arrêter afin d'admirer le Pégasus Bridge!
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Normandie en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(4 clichés)


Pegasus Bridge (pont Pégase) est le nom qu'a reçu, après les opérations du 6 juin 1944 pendant la Seconde Guerre mondiale, le pont de Bénouville en l'honneur des parachutistes britanniques dont le cheval ailé Pégase était l'emblème.


Il est situé sur le canal de Caen à la mer. Il s'agit d'un pont basculant du type Scherzer.


Sa prise de contrôle par un coup de main des commandos britanniques, arrivés de nuit par planeurs, est un des hauts-faits du débarquement de Normandie le Jour J.



Je reprends le fil de notre séjour en Normandie du mois de juin dernier en vous parlant, aujourd'hui, de Arromanches-les-Bains, couramment appelée Arromanches.
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Normandie en cliquant sur ce lien!
 
Bonne visite!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


Vous le croirez si je vous dis que nous y étions le 6 juin 2018? Une ambiance à vous couper le souffle!


Statue de la Vierge Marie surplombant Arromanches.
Gold Beach est le nom de code d'une des cinq plages du débarquement de Normandie le 6 juin 1944.


Arromanches est restée célèbre comme étant un des lieux historiques du débarquement de Normandie, nom de code : opération Neptune, et notamment pour le port artificiel qui y fut installé.
Ce port permit de débarquer de 9 000 à 22 000 tonnes de matériel par jour, lors de la bataille de Caen.


C'est sur la plage d'Arromanches que, lors de la bataille de Normandie, immédiatement après le jour J, 6 juin 1944, les Alliés établirent le port Mulberry, un port artificiel provisoire afin de permettre le débarquement de matériel lourd.


Les Britanniques construisirent d'énormes caissons flottants en béton armé, appelés "Phoenix" qui après avoir été remorqués à travers la Manche devaient être assemblés côte à côte en les coulant grâce à l'ouverture de vannes afin de créer des quais et jetées formant une digue et délimitant le port artificiel.


Char M4 Sherman dominant le village.
Il faisait partie de la 2e DB du maréchal Leclerc lors du débarquement.


Le 6 juin 2018, à Arromanches-les-Bains, fut riche en émotion.


Accès à la plage d'Arromanches.


Pendant les cent jours de fonctionnement du port, ont été débarqués : 2,5 millions d'hommes, 500 000 véhicules et 4 millions de tonnes de matériel.


Au loin, nous apercevons encore les vestiges des caissons du port installés pour le débarquement.


Arromanches est une étape incontournable.....


......dans la découverte de l'histoire du débarquement.


Notre guide, charmante et très souriante! Merci!



Enfin, je termine cette balade à travers les rues de Montjoie, en Allemagne, par un arrêt à l'église de l'Immaculée Conception!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Montjoie depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Ce sont des Franciscains qui ont bâti, entre 1725 et 1751, l'église et son cloître en style baroque.


L'intérieur est original, clair et très accueillant!


Les parties anéanties par l'incendie de 1860 ont été reconstruites en style néo-classique.


L'Immaculée Conception.


Le chemin de croix est, lui aussi, original et bien expressif.


Les orgues, modernes, font de l'effet.


Actuellement, l'église de l'Immaculée Conception est l'église paroissiale catholique de la cité.
 
À bientôt pour un autre voyage!



Montjoie, cette commune située en Allemagne, est aussi située au carrefour de deux religions.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Montjoie depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


Consécutivement à l’Édit de Tolérance de l’empereur Josef II (1781), une église évangéliste fut en effet rapidement érigée à Montjoie.
Payée par les riches drapiers locaux, sa construction débuta en 1787.


Consacrée en 1789, , elle fut inaugurée en 1789 et complètement terminée en 1810.


Elle est de style Louis XVI, mais sa tour baroque lui est antérieure d’une centaine d’années.


On y accède par un ponton qui surplombe la Rur, et depuis lequel on découvre une intéressante perspective sur l’arrière des maisons qui bordent le torrent.


Martin Luther, né le 10 novembre 1483 à Eisleben, en Thuringe et mort le 18 février 1546 dans la même ville, est un frère augustin théologien, professeur d'université, initiateur du protestantismeet réformateur de l'Église.
 
Jan Hus, né entre 1369 et 1373 à Husinek en Bohême et mort supplicié en 1415 à Constance, est un théologien, universitaire et réformateur religieux tchèque des 14e et 15e siècles
 
Hus signifie "oie"!
 
Le cygne figurant sur le clocher de l'église symbolise Martin Luther!
 
En effet, dans sa prison, après sa condamnation par le Pape à être brûlé vif, Jean Hus déclara:
"Ils peuvent tuer l'oie (dans sa langue, hus signifie oie), mais dans cent ans apparaîtra un cygne qu'ils ne pourront brûler."

Cent ans plus tard naissait Martin Luther!



Montjoie, située dans la région de l'Eifel, dans l'étroite vallée de la Roer, possède un joli centre-ville historique!
Ce petit bourg est aussi riche en patrimoine religieux!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Montjoie depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


Cette église à nef unique, elle fut construite, en style roman tardif, entre 1649 et 1650 par les Prémontrés de l'ancien monastère de Reichenstein en temps que première église paroissiale de la cité de Montjoie.


Restaurée entre 1969 et 1978, elle est surtout intéressante par son intérieur considéré comme le plus bel édifice du baroque rural du nord de l'Eifel.


Une des cloches du clocher, celle qui se trouve sous un petit auvent en saillie au dessus de l'horloge, sonne les heures.


Cette cloche se trouvait dans l'auberge de Reinartzhof et servit, jusqu'à la fin du 16e siècle, à guider les voyageurs égarés.


C'est en 1831, qu'elle fut installée ici.



Montjoie est un village qui fut militaire car assiégé plusieurs fois....industrieux grâce à industrie du drap...religieux grâce à ses nombreuses églises et chapelles...Montjoie est aussi une cité très gourmande et surtout au moment de Noël.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Montjoie depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


Sur le marché de Noël, un chalet présentait des saumons qui étaient fumés au feu de bois!
À l'heure du déjeuner la file d'attente laissait présager une belle dégustation!


Voici une des spécialités que l'on a déjà vu lors de nos balades en Allemagne! Ce sont des galettes de pommes de terre servies avec de la compote de pommes!
À essayer!


Montjoie est réputée pour sa moutarderie historique! Un magasin situé dans le centre-ville permet de découvrir cette moutarde et même de la goûter!


Nous demandons à Carmen d'en goûter quelques unes...le choix est grand!


Et voilà le résultat!
De jolis pots en grès sont prêts à être déguster!


Et, pour finir cette balade gourmande, nous avons craqué devant ces pains d'épices enrobés de chocolat et de fruits secs....trop bon!



Coquette et romantique, Montjoie cette cité située en Allemagne, au sud d'Aix-la-Chapelle, égrène moellons et colombages du 18e siècle tout au long de ses ruelles sinueuses!
 
Lors de notre balade, je me suis aussi intéressée aux portes de ses maisons!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Montjoie depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Vous pouvez voir d'autres portes et fenêtres sur ce lien.
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Commençons par cette très jolie porte en bois! Le détail de cette sculpture est très fin!


Au 16e siècle, les drapiers venant de Stolberg sont attirés par la Rur, qui possédait une eau claire sans calcaire.
Ils travaillaient la laine de moutons et les draps.
Certaines portes en possèdent encore de belles marques.


Une porte étroite....


Une porte un peu plus large.....


Les maisons parfois étroites, appartenaient aux ouvriers et aux artisans, tandis que les familles aristocratiques et aisées habitaient dans des maisons en pierres.


Les décorations de Noël peuvent être sobres....


....ou plus élaborées.....


...portes et fenêtres sont toutes aussi belles à regarder!


À bientôt!



Rêvons encore un peu....Noël n'est pas si loin de nous....Noël était aussi dans ce charmant village allemand, Montjoie!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Montjoie depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(16 clichés)


Noël est la meilleure saison pour découvrir la merveilleuse cité de Monschau, appelée Montjoie au Moyen Age.


Les premières mentions de la ville de Montjoie apparaissent en 1198.
Au 16e siècle, les drapiers venant de Stolberg sont attirés par la Rur, qui possédait une eau claire sans calcaire.
Ils travaillaient la laine de moutons et les draps.


À la fin du 18e siècle, la population parle le français et, au début du 19e siècle, la Prusse remplace Montjoie par Monschau.


Il est très difficile de circuler en voiture et certaines périodes sont interdites à la circulation des véhicules à moteur non munis d'une « Monschau-Karte ».


Pourtant cette voiture a trouvé sa place!


Et sa décoration intérieure ne laisse personne indifférent!


Montjoie (Monschau en allemand), située à un jet de pierre de la frontière belge, est nichée au creux d'une charmante vallée dans les collines de l'Eifel.


La balade en ville nous donne l'impression de nous promener dans un musée à ciel ouvert.....façades à colombages, ruelles pavées et ruines d'un château vous attendent au bord de la Roer, qui arrose la ville.


Très tôt dans la saison hivernale le traditionnel marché de Noël de Montjoie, installé autour d'un gigantesque sapin nous attend!


Mais, surtout, n'hésitez pas à vous perdre dans les ruelles de ce village!


Vous serez émerveillés par toutes ces maisons chaleureuses car décorées de belles manières!


Ce que j'appelle le festival des couronnes...et encore....je ne les ai pas toutes prises en photo.....


.....me donne des idées!


Je vais de découverte en découverte


À bientôt pour la suite de cette balade!



Le fil rouge de ce dimanche va nous emmener à Okayama, ville située au sud de la préfecture d'Okayama, en bordure de la mer intérieure de Seto.
 
Ce jour là, Nicolas est allé visiter l'un des trois plus beaux jardins du Japon! Ce site culturel est renommé dans le monde entier!
 
Cette balade se fera en deux fois!
 
Vous pouvez suivre les aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)


Château d'Okayama!
L'appellation de ce jardin signifie que ce jardin a été construit derrière de château d'Okayama!

Le jardin se trouve sur un banc de sable au milieu du fleuve Asahi, qui traverse la ville d'Okayama.

Une dérivation de celui-ci traverse le jardin en suivant plusieurs méandres, forme un étang, puis se jette dans une petite chute d'eau.



Le château d'Okayama se trouve en face du jardin.
Sa silhouette noire, qui lui a valu le surnom de « château-corbeau », est visible depuis de nombreux points du jardin.


Cage à grues!
Des grues étaient élevées dans le jardin dès l'époque d'Edo, mais elles ont disparue après la seconde guerre mondiale.
Guo Moruo, l'ancien Président de l'Institut scientifique chinois, a étudié au lycée Dairoku Senior d'Okayama et a, en 1956, offert deux grues au jardin.


Maison Enyô-tei!
Utilisée comme un lieu pour recevoir le daimyo, seigneur féodal japonais, lors de sa visite à Korakuen, cette maison était la structure la plus imposante du jardin.
Bien qu'elle ait été brûlée durant la Seconde Guerre mondiale, elle a été restaurée selon sa configuration d'origine en 1960 avec les meilleurs matériaux et technologies disponibles de l'époque.


Elle a été construite pour permettre aux seigneurs de l'époque de contempler ce site pittoresque aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du jardin.


Théâtre de Noh et Eisho (Théêtre de Nô)!
Les chambres autour du théâtre de Noh ont été utilisées pour regarder les représentations de Nô ou en tant que divertissement pour les invités.
Ikeda Tsunamasa, qui a construit le jardin, mais aussi les vassaux et citadins suivaient également les représentations de Nô à partir de ces chambres.
 


Pavillon de thé!
Ce bâtiment était à l'origine le Rikyu-do, une partie de la villa appartenant à un vassal de haut rang vers la fin de la période d'Edo.
Le bâtiment a été démonté et reconstruit ici.
Ce pavillon a été détruit durant la Seconde Guerre mondiale, puis reconstruit en 1961 et a été consacré à Yosai Zenshi, le prêtre d'Okayama ayant apporté le thé de Chine au Japon.
 


Le site est, aujourd'hui, entouré d'une forêt de bambous!
 
La balade se poursuivra lors du prochain fil rouge!



Montjoie (Monschau en allemand) est une ravissante bourgade nichée au fond d'une gorge sinueuse de la Rur (Roer).
Nous avons eu le loisir d'aller visiter ce village à l'occasion de son marché de Noël!
Ce fut aussi l'occasion de suivre notre guide à travers les rues du centre historique de ce village!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Montjoie depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


La maison Pauls’sches!
Construite dans la seconde moitié du 18e  siècle en style baroque-rococo par le tisserand Paul Christoph Scheibler, un des deux fils de Johann Heinrich Scheibler le bâtisseur de la Maison rouge.
Cette maison bourgeoise fut acquise en 1824 par un dénommé Hermann Pauls, d'où son nom actuel.
Depuis 1921, elle appartient à la ville de Montjoie!


La ville est située dans la région de l'Eifel, dans l'étroite vallée de la Rur (Roer en allemand).
Bien que cela s'écrive différemment, la prononciation est identique pour la rivière Ruhr qui arrose notamment Essen et qui se jette dans le Rhin à Duisbourg.


Cette maison, la plus ancienne du village, date de 1351.


Monschau était un pôle d’attractions pour les riches tisserands d’Europe.


Ses nombreuses maisons à colombages et ses toits d'ardoise en font une ville d'un grand intérêt architectural.


Église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge!
J'en parlerai dans un prochain article!


Le moulin à moutarde fut construit en 1882.
La moutarderie fonctionnait à cette époque grâce à la roue à aube toujours visible!
Actuellement, elle produit 20 sortes de moutardes artisanales et la matière première est toujours obtenue par broyage à froid.


Militaire et religieuse, Monschau est également une bourgade industrieuse, ainsi qu’en témoignent nombre de bâtisses.


La fontaine du drapier!
Cette belle fontaine présente le drapier, le teinturier et le tisserand.


Cette fontaine illustre clairement l’essor économique d’une région grâce à la productiontextile des temps modernes.


La draperie du pays de Montjoie connut son apogée entre 1765 et 1790. Son histoire est étroitement liée au nom de Johann Heinrich Scheibler (1705-1765).


Grâce à lui, les draps de Montjoie devinrent une marque.
 
À bientôt pour la suite de cette balade!



Après une bonne nuit réparatrice à Aix-la-Chapelle (voir le lien), nous nous dirigeons vers Montjoie, Monschau en allemand!

Monschau ou Montjoie en français, est une ville historique située dans le massif de l'Eifel, à seulement 2 km de la frontière belge.
Historiquement connu sous le nom de Montjoie, le nom a été changé en Monschau en 1918.
 
Cet article servira de récapitulatif à notre journée à Montjoie!
 
-Montjoie-Village historique (ici)
 
-Montjoie-Village historique (II) (voir le lien)

-Montjoie-C'est encore Noël (voir le lien)

-Montjoie-Portes et fenêtres (voir le lien)

-Montjoie-Les gourmandises du marché de Noël (voir le lien)

-Montjoie-Restaurant Flosdorff (voir le lien)

-Montjoie-Église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge (voir le lien)

-Montjoie-Église évangélique lutherienne (voir le lien)

-Montjoie-Église de l'Immaculée Conception (voir le lien)
 
Vous pouvez voir ou revoir toutes nos balades allemandes en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


Étymologie du nom de ce charmant village!
Certains linguistes pensent que le nom serait un dérivé du germanique mundgawi (« protection du territoire ») qui aurait été mal traduit par le latin Mons gaudii (« Mont de la joie »).

Au 15e le village est dénommé Monjoye puis devient Montjoie en 1795 lors de l'annexion de son territoire dans le département français de l'Ourthe.

Pourtant prussienne depuis 1815, son appellation ne sera germanisée, par décret officiel qu'en 1918 en Monschau, sur base de son nom en francique ripuaire Montche.



Historique!

Mentionné pour la première fois en 1198, Montjoie s'est développé autour de son château construit au 13ème siècle.

À partir de 1433, le château devint la demeure principale des ducs de Jülich.



La ville fut assiégée et pillée par l'empereur Charles Quint en 1543.

En 1795, la région fut annexée par la France, et fit intégrée au nouveau département de la Roer avec Aix-la-Chapelle comme chef-lieu.



Décernée à la Prusse par le Congrès de Vienne en 1815, la ville devint le chef-lieu du district de Montjoie .
De nos jours, Monschau appartient au district d'Aix-la-Chapelle.
 
Nous rencontrons un charmant jeune homme qui nous indique le chemin à suivre pour la visite de la ville!
 
Suivons-le!


Montjoie fut épargné tout au long des deux guerres mondiales.


Le village a conservé son aspect du 18e siècle avec de nombreuses maisons à colombages ou recouvertes d'ardoises et ses rues étroites restées presque inchangées depuis.


Maison Troistorff!
Cette maison cossue fut construite par un fabricant de draps en 1783.
Ses pignons armoriés et ses balcons soutenus par des atlantes lui confèrent une réelle allure de résidence urbaine.
 


Monschau était un pôle d’attractions pour les riches tisserands d’Europe.
La Maison Rouge en est un exemple typique d’une demeure du 18e  siècle habitée par les riches tisserands.


Maison rouge ou Rotes Haus!
Construite entre 1752 et 1768 en style hybride rococo, Louis XVI et Empire par le tisserand Johann Heinrich Scheibler pour lui servir de bâtiment commercial et de demeure.


Cette maison doit son nom à la couleur rouge qui couvre les briques des murs.


Aujourd'hui, cette maison est avant tout un musée qui constitue bâtiment représentatif des fabricants de drap conservé dans la vieille ville historique de Montjoie.


À demain pour la suite de cette visite!



JAPON-OKONOMIYAKI

 23/12/2018
Et si l'on mangeait?
Le voyage de Nicolas au Japon s'est fait de visites culturelles mais aussi découvertes gastronomiques!
 
Le troisième jour de ce voyage, Nicolas a pu goûter à l'une des spécialité japonaise, l'Okonomiyaki!
 
Vous pouvez suivre les aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(5 clichés)


L’okonomiyaki  littéralement okonomi « ce que vous aimez / voulez ») et yaki« grillé »), est un plat japonais composé d'une pâte qui enrobe un nombre d'ingrédients très variables découpés en petits morceaux, le tout étant cuit sur une plaque chauffante.


C'est un plat typiquement japonais n'ayant pas vraiment d'équivalent occidental, souvent comparé à la pizza, au pancake ou encore à l'omelette rappelant l'omelette moyen-orientale appelée ejjeh.


Connaissant de nombreuses déclinaisons dans le pays, les variantes les plus connues sont celles d'Osaka et celle d'Hiroshima.


C'est au coeur de la ville d'Hiroshima que Nicolas et son groupe ont pu déguster cette spécialité!
 
La variante d'Hiroshima se prépare ainsi:
Le plat se prépare en couches successives sur un teppan (plaque chauffante) avec tout d’abord la « crêpe » faite d’un mélange de farine de blé et de poissons séchés réduits en poudre et d’eau, ensuite on y place du chou coupé en lamelles, puis au choix des morceaux de viande en lamelles, des crevettes, du poulpe, du calamar, etc., puis viennent les nouilles soba sans oublier d’asperger le tout avec la fameuse sauce okonomi, faite d’un mélange de vinaigre de saké, de miel et de purée de légumes.
 
Après cela, on retourne l’ensemble sur des œufs brouillés cuits sur la même plaque et on laisse le tout cuire jusqu’à ce que le chou soit tendre et la viande bien cuite
 
Bon appétit!



Un marché de Noël, vous le savez, ce sont des lumières, des décorations mais aussi des saveurs gourmandes!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Aix-la-Chapelle depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Vous pouvez voir ou revoir d'autres marchés de Noël en cliquant sur ce lien.
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


Aix-la-Chapelle est la capitale des "printen", spécialité culinaire aixoise possédant une appellation d'origine contrôlée et qui possède des arômes de pain d'épices!


Bien sûr les poêlées sont prêtes...il n'y a plus qu'à déguster!


Êtes-vous plutôt petites saucisses ou champignons?


L'ambiance bon enfant m'a permis de prendre de fameux "casse-croûtes".....


....les fameux "casse-croûtes" de Noël!


Oh! Oui! Et si l'on terminait par une gaufre?



C'est bientôt Noël!
Il n'y a rien de mieux que de passer ces moments à se promener sur les marchés de Noël!
Poursuivons notre balade à Aix-la-Chapelle, en Allemagne, sur ce magnifique marché de Noël, marché que nous avons découvert début décembre cette année!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Aix-la-Chapelle depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Vous pouvez voir ou revoir d'autres marchés de Noël en cliquant sur ce lien.
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


La nuit venue, le marché prend des allures de fêtes! J'essaie de prendre quelques photos! Quelques unes ne sont pas trop mal réussies.


Les stands présentent de très jolies réalisations...il y a des idées de cadeaux à prendre.


Sur la place du marché, la Marktplatz, les stands se succèdent entre lumière et musique!


Le cadre est magnifique....


Il faut dire que le marché de Noël d'Aix-la-Chapelle occupe les plus beaux quartiers du centre historique de la ville.


Toutes autorisations obtenues...je prends plaisir à prendre ces boules de Noël!


Incontournable pain d'épices!


Ce marché de Noël est tout à fait charmant....


....et nous avons bien du mal à quitter cette ambiance afin de rejoindre le restaurant qui nous attend pour le dîner! Je vous en parlerai demain.


Encore des lumières....


....une féerie festive!  À bientôt!



La ville d'Aix-la-Chapelle, située près de la frontière avec la Belgique et les Pays-Bas, est l'ancienne capitale impériale du Saint-Empire Romain Germanique, rendue célèbre par Charlemagne et Frédérique Barberousse.

Cet article servira de récapitulatif à notre balade sur le marché de Noël d'Aix-la-Chapelle!

-Marché de Noël (I) (ici)

-Marché de Noël (II) (voir le lien)

-Marché de Noël gourmand (voir le lien)
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Aix-la-Chapelle depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Vous pouvez voir ou revoir d'autres marchés de Noël en cliquant sur ce lien.
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Le marché de Noël d'Aix-la-Chapelle a lieu à plusieurs endroits de la ville et notamment sur la place historique, la "Marktplatz"!


L'Hôtel de Ville sur plan arrière forme un charmant décor!


Un peu plus loin nous avons la cathédrale en plan arrière! Le décor change mais reste tout aussi charmant.


Ce marché de Noël est typique et vraiment unique!


Ce stand présente de magnifiques dentelles! Comment ne pas se laisser tenter!


Voilà pour les gourmands un nombre incalculable d'emporte-pièces!


Les cuisinières sont, elles aussi, à la fête.


Les nombreuses décorations nous font rêver!


Le marché de Noël d'Aix-la-Chapelle est connu bien au-delà des frontières.


Et, chaque année.....


.....les rues et places autour de la cathédrale d'Aix-la-Chapelle, premier monument d'Allemagne classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, se transforment en un véritable paradis avec des sonorités de Noël et des odeurs alléchantes....
 
À demain pour la suite de cette balade sur le marché de Noël d'Aix-la-Chapelle!



Lorsque Charlemagne décida de rompre avec la tradition de la cour itinérante de ses prédécesseurs, il fit le choix de se fixer dans la ville thermale Aix-La-Chapelle (Aachen).

Il ordonna la construction d'un palais et s'y installa avec sa cour et le trésor.

Sur cette photo un reliquaire en forme de chapelle avec la Mère de Dieu, Charlemagne et sainte-Catherine!
Réalisé en argent, émail et pierres précieuses, il date du 14e siècle.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Aix-la-Chapelle depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


Couteau de chasse de Charlemagne!
Ce couteau en fer damasquiné avec des ferrures en laiton et un manche en bois date du 8e siècle.


Chef reliquaire avec couronne!
Ce reliquaire a été réalisé en argent partiellement doré avec des pierres précieuses, des gemmes antiques et de l'émail.
Il date de 1349.


Corne, Olifant .....ou cor de chasse de Charlemagne!
Ce cor provient d'Égypte! Il a été réalisé en ivoire, argent doré et pierres précieuses.
Il date du 11e siècle.
La bretelle en-dessous porte la devise suivante:
"Dédié à toi"


Icône représentant La Vierge Marie et l'enfant Jésus!


Huit panneaux représentant la vie de la Vierge à Aix-la-Chapelle!


Ces huit huiles sur toile de chêne date de 1485.


Sculpture en bois datant de 1320.


Ce retable à volets représente la Vierge Marie avec l'enfant Jésus, saints Mathieu et Érasme ainsi que les saints Marie l'Égyptienne et Benoît.
Cette peinture sur bois date du début du 15e siècle.


Cette sculpture en bois représente la Vierge Marie en majesté. Elle date du 14e siècle.


Ce retable à volet avec la crucifixion, les saints Marie, Jean et Guy......date de 1457.


Cadenas de la châsse de Notre-Dame située dans la cathédrale (voir le lien)!
Les quatre reliques principales du pèlerinage d'Aix-la-Chapelle:
-une robe de Marie, des linges, un pagne de Jésus.....
sont gardés dans la châsse de Notre-Dame dans la cathédrale!
 
Ces reliques sont extraites lors du pèlerinage d'aix-la-Chapelle qui a lieu tous les sept ans.
La châsse est ensuite fermée avec, à chaque fois, un nouveau cadenas et le trou de la serrure est scéllé avec du plomb.
 
La clé est sciée en deux parts dont le panneton est donné à la ville d'Aix-la-Chapelle!


Cette peinture avec cadre d'orfèverie a été réalisé sur une tôle d'argent doré, émail et pierres précieuses.
Elle date de 1367!
 
À bientôt!



Notre fil rouge consacré aux pérénigrations de Nicolas au Japon nous emmène aujourd'hui à son premier arrêt gourmand!
 
En effet, le premier déjeuner local qu'il a pris au Japon, le jour de son arrivée, fut celui proposé par un ancien producteur de saké de Himeji, qui a transformé ses locaux en brasserie!
 
Vous pouvez suivre les aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)

Photo prise sur le Net


La plaine de Harima est fière depuis longtemps de son nihonshu, un saké d'excellente réputation.
C'est en effet dans cette région que pousse principalement le Yamada Nishiki, l'une des variétés de riz qui produit les meilleurs sakés.

Photo prise sur le Net


Les environs de Himeji comptent une vingtaine de brasseries anciennes, dont Nadagiku Shuzo, entreprise familiale qui a ouvert ses installations au public il y a une vingtaine d'années.

Sur cette photo, vous pouvez admirer des barils de saké! Il sont vides....c'est une forme de publicité!


Pour ce premier repas, Nicolas a été gâté! Lui qui aime particulièrement la cuisine japonaise il a pu apprécier un plat familial d'hiver au Japon:
Le Nabe.


Le nabe ou nabemono, que l'on peut traduire par "marmite  ou casserole" en traduction littérale, est un mets familial de l'hiver au Japon.

Le nabe représente plus un concept qu'une recette.



Chauffé par un réchaud sur la table, on prépare une soupe – la plus simple étant juste de l'eau, souvent avec du bouillon de poisson, ou konbu, des algues séchées – dans une grande marmite, où de multiples ingrédients seront plongés petit à petit.



Les ingrédients sont très variés, même si on y retrouve souvent du chou chinois, kuzukiri (nouilles de kuzu, transparentes), du tofu, itokonnyaku ou shirataki (vermicelles blancs de konjac), kinoko (champignons), du poisson, des huîtres et de fines tranches de viande (bœuf, porc).



À la fin, on peut faire avec la soupe restante un zōsui avec du riz précuit, un œuf et du negi haché menu (petits poireaux japonais ou ciboule)

Ce plat est très populaire au Japon car il permet de se retrouver tous ensemble entre amis ou en famille.
Il a aussi l’avantage d’être varié (un grand nombre d’ingrédients peuvent rentrer dans sa composition), léger et très sain pour la santé.

J'ai déjà envie de prendre rendez-vous avec mon cuisinier favori pour la réalisation d'un prochain Nabé à la maison!



Le Trésor de la Cathédrale d'Aix-la-Chapelle, commune située en Allemagne, est considéré comme l'un des principaux trésors ecclésiastiques du nord de l’Europe.
Les pièces les plus importantes sont la Croix de Lothaire (environ 1000 après J.-C), faite d’or et incrustée de pierres précieuses, une chasuble en velours bleu sombre brodée de perles, un buste-reliquaire de Charlemagne en argent et or, ainsi qu’un sarcophage de marbre décoré d'un relief représentant le rapt de Proserpine, qui a contenu le corps de Charlemagne.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Aix-la-Chapelle depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


La visite commence par cette très jolie statue de Charlemagne.


Les vêtements lithurgiques sont très richement décorés. Ils datent tous du 12e siècle (environ).


Instruments de sacre:
-couronne
-septre dit "de Dagobert"
-épée du couronnement royal
-la main de justice
-l'orbe crucifère, rappel pour un roi qu'il est le représentant du Christ sur terre.


Ce bénitier en ivoire est décoré de religieux et de profanes.


Plat de reliure avec les saints Jean l'évangéliste et Jean le Baptiste.


Ce retable à volets représente la messe de saint-Grégoire.


De nombreux tableaux ornent les salles du Trésor.


Ce retable à volets représent la Passion du Christ! Il date des années 1515-1520.


La croix de Lothaire est une croix processionnelle conservée au trésor de la cathédrale d'Aix-la-Chapelle.
Réalisée vers l'an mille, en 984, elle compte parmi les chefs-d'œuvre de l'art ottonien


Buste reliquaire du Pape Leon III.


Bras reliquaire de Charlemagne. Il contient le cubitus et le radius du bras droit de Charlemagne.


Enfin, je termine aujourd'hui par le sarcophage de Prosperine!
aLe célèbre «sarcophage de Proserpine» (marbre,1er quart du IIIe siècle) ne constitue pas au sens strict une pièce du trésor.
Il s’agissait d’un élément de la tombe murale construite pour Charlemagne.
La dépouille mortelle du grand empereur y reposa de 814 à 1165.
 
À lundi pour la suite de cette visite!



La cathédrale d'Aix-la-Chapelle est la plus vieille cathédrale d'Europe du Nord.
Depuis les débuts de sa construction, au 8e siècle, sous le règne de Charlemagne qui fera d'Aix-la-Chapelle sa capitale, l'édifice n'a jamais cessé d'être admiré.
 
Nous avons débuté la visite de cette belle cathédrale, voulue par Charlemagne, hier!
 
Aujourd'hui dirigeons-nous vers le choeur!
Il faut savoir que le choeur de la cathédrale ne se visite que si vous êtes en groupe!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Aix-la-Chapelle depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(18 clichés)


Le chœur et les chapelles gothiques ont été édifiés au cours des 14 et 15e siècles.


Le déambulatoire à seize côtés est voûté d'arêtes. Il est décoré de superbes mosaïques.


Sur le côté sud du choeur se trouve une belle chaire en bois, ornée de plaques dorées à la feuille et incrustées de pierres.


Le choeur gothique comprend deux travées droites voûtées d'ogives et un rond-point à neuf pans.
L'élévation est composée d'un mur de verre.


Le Marienschrein ou châsse de la Sainte Vierge Marie!
Dans le choeur on peut admirer une première châsse, celle de la Sainte Vierge, datant du 13e siècle, dans laquelle sont renfermées les quatre « grandes reliques saintes d’Aix-la-Chapelle » exposées au public tous les 7 ans.


Le pèlerinage d’Aix-la-Chapelle a lieu tous les sept ans.
Les pèlerins y viennent vénérer les reliques reposant dans le Marienschrein, la châsse de la Sainte Vierge Marie.


Au nombre de quatre, elles sont présentées comme:


  • L'habit dont était vêtue Marie lors de la naissance de Jésus ;
  • Les langes de Jésus ;
  • Le drap dans lequel on enveloppa la tête de Saint Jean-Baptiste après sa décapitation ;
  • Le pagne que portait Jésus lors de sa crucifixion.


Un peu plus au fond du choeur et sous l'oeil vigilent de cette belle statue de Charlemagne, nous pouvons admirer la magnifique châsse contenant les reliques de Charlemagne.


Châsse en or et en argent abritant les reliques de Charlemagne.


À son décès, Charlemagne fut enterré dans la chapelle, chapelle se retrouvant aujourd'hui incluse dans la cathédrale, et placé dans le sarcophage de Proserpine qu'il avait fait venir d'Italie.


En 1165, les restes de Charlemagne furent sortis de son sarcophage par l'empereur Fredéric Barberousse après qu'il eut obtenu la canonisation de celui-ci.


En 1215, une châsse d'or et d'argent reçoit les reliques de Charlemagne.



Elle est toujours exposée dans le choeur de la cathédrale.


En empruntant le déambulatoire pour contourner le choeur, ancienne chapelle Palatine de Charlemagne, nous arrivons dans un espace où est conservé le Trône de Charlemagne.


Le Trône dit de Charlemagne est exhaussé sur une estrade de pierre.


De cette tribune Charlemagne peut assister d'en haut, comme à Byzance, aux cérémonies religieuses!
Mais la légende veut qu'il ne ce soit jamais assis sur ce trône!
 
À demain!



Notre balade à Aix-la-Chapelle nous a permis de suivre les traces de Charlemagne!
Charles 1er dit "Le Grand", roi des Francs, Empereur d'Occident....enfin.....ce "sacré Charlemagne".....avait élu Aix-la-Chapelle comme ville de résidence.
 
Et la cathédrale d'Aix-la-Chapelle constitue l'un des trésors à ne pas manquer lors de la visite de la ville!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Aix-la-Chapelle depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


La cathédrale d'Aix-la-Chapelle est le premier monument culturel allemand à avoir été reconnu patrimoine mondial de l'UNESCO en 1978.


La cathédrale d'Aix-la-Chapelle était auparavant la chapelle du palais de Charlemagne, actuel hôtel de ville, auquel elle était reliée par de longs couloirs couverts à deux étages.
Cela faisait d'elle la chapelle palatine.


L’idée de Charlemagne était de réussir à faire d’Aix-la-Chapelle le centre religieux de son empire.
Il voulait une nouvelle Rome.


C'est de 790 à 800 environ que l'empereur Charlemagne entreprit la construction de la chapelle Palatine, basilique octogonale à coupole.
Elle imite les églises de l'Empire romain d'Orient.


La construction de la Chapelle symbolise l'unification de l'Occident et son renouveau spirituel et politique sous l'égide de Charlemagne.


Un lustre de datant de 1184 qui symbolise la Jérusalem céleste, descend du centre de la coupole.
Cette couronne de lumières fut offert par l’empereur Frédéric 1er Barberousse et son épouse Béatrice.


La structure de base, l'octogone a été terminée vers l'an 800.
Le chœur et les chapelles gothiques ont été édifiés au cours des 14 et 15e siècles puis au 18e siècle la chapelle hongroise et le portail ont été ajoutés.


De forme octogonale et surmontée d’une coupole, cette construction carolingienne surprend par son décor tout en mosaïque datant de la fin du 19e siècle et inspiré de l’original.
Les motifs géométriques voisinent avec des représentations figuratives.


Des arcades rythmées par des colonettes s’élèvent sur trois niveaux au-dessus du rez-de-chaussée.
L’ensemble étant réalisé en marbre.


À l’époque médiévale, fut accolé à cette partie centrale de l’édifice, anciennement chapelle palatine, le choeur d’où l’on peut admirer la châsse de la Sainte Vierge ainsi que la châsse de Charlemagne!
 
À demain!



Êtes-vous prêts pour le voyage de Noël? Alors la diligence est avancée!
 
Vous pouvez revoir d'autres enseignes sur ce lien.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Aix-la-Chapelle depuis le début en cliquant sur ce lien!



Dans le centre de l'ancienne ville romaine, une colonne antique élevée à la manière d'une ruine romantique veille sur une galerie d'art ainsi que sur un petit café, le Domkeller!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Aix-la-Chapelle depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(2 clichés)


C'est sur le toit de cette galerie que j'ai aperçu une drôle de girouette!
 
Vous pouvez retrouver d'autres girouettes sur ce lien.



Au centre ville d'Aix-la-Chapelle, commune située en Allemagne, et autour de la cathédrale vous trouverez des ruelles romantiques, des fières maisons patriciennes, des places historiques, et surtout des fontaines à presque tous les coins de rue!
 
Aujourd'hui, je vais m'arrêter sur deux de ces fontaines! Vous pouvez en retrouver d'autres sur ce lien!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Aix-la-Chapelle depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Fontaine du cycle de l'argent!
Cette fontaine où prennent place cinq personnages sculptés dans le bronze se passent de l’argent de main à main.


Cette fontaine est un don de la banque Sparkasse. Elle illustre en son milieu les remous de la finance et les personnages tout autour sont reliés par le thème de l'argent.


La femme symbolise l'avarice, car elle tient étroitement ses richesses dans le baluchon sous son bras.
Les deux hommes à côté d'elle agissent dans l'ombre pour faire circuler la monnaie.
L'homme en face symbolise la cupidité.


Un peu sur le côté, un père donne son argent de poche à son fils.
Le mouvement de l’eau dans le bassin symbolise justement la circulation de l’argent!


Fontaine des poupées!
L'originalité de cette fontaine est que les poupées qui la composent sont mobiles.


La fontaine des poupées date de 1975.
Les masques qui pendent à côté de l’arlequin représentent le carnaval d'Aix-la-Chapelle. Les Aixois sont de vrais «Karnevalsjecken».


Il s’agit d’une œuvre de Bonifatius Stirnberg et c'est une des fontaines préférées des Aixois.
Le cheval et son cavalier sont une allusion au CHIO, la fête mondiale du sport équestre qui se tient tout les ans à Aix-la-Chapelle. Les meilleurs cavaliers du monde entier se retrouvent dans les environs de la ville pour disputer des concours.


Elle présente, avec ses personnages mobiles, la diversité de leurs vies.
Le chanoine symbolise l'évêché d'Aix-la-Chapelle, en place depuis1931.


La marchande est le symbole de la ville d'empire libre. En 116 l'empereur Friedrich Barbarossa, fervent admirateur de Charlemagne, fit proclamer un édit qui faisait d'Aix-la-Chapelle une ville libre.


Le coq au sommet de la fontaine est le symbole de la France. Il rappelle l'époque où Aix-la-Chapelle était la capitale du département de la Roer sous Napoléon 1er.



Je vous invite, aujourd'hui, à poursuivre notre fil rouge du moment...une visite guidée dans le sud du Japon!
Nicolas nous sert de guide! Accrochez-vous! Nous allons décoller!
 
Vous pouvez suivre les aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


Souvenez-vous! Nous avons débuté nos visites par celle du très beau château de Himeji!
À l'ouest de ce château, une zone qui accueillait autrefois les appartements du seigneur et de sa garde a été transformée en un somptueux jardin!
Le jardin Kôko-en!


Le nom Koko vient de Koko do, le nom de la sixième école provinciale fondée à Himeji en 1692 par Sakai, seigneur d'Himeji.


Le jardin Koko-en est composé de neufs jardins différents, tous aménagés selon les techniques anciennes de jardinage de l'époque d'Edo.


Le plus remarquable d’entre eux est le jardin du seigneur (l'Oyasiki-no-niwa) qui est constitué d’un étang avec chute d’eau.


Au niveau du jardin du thé (Cha-no-niwa) la maison Sôju-an accueille des cérémonies de thé où les visiteurs peuvent déguster un thé vert, selon la tradition.

Le jardin Koko-en d'Himeji offre une promenade fort agréable! C’est le parfait endroit pour tout ceux qui cherche le calme et la verdure

À bientôt!



Après avoir goûté quelques "printen", spécialité culinaire aixoise, nous suivons notre guide à travers les rues de la ville!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Aix-la-Chapelle depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(18 clichés)


Fontaine "Le voleur de volailles"!
Sur la place du marché au poule se trouve la statue d'un voleur qui essaya un jour de dérober une poule.....


.....Mais il ne vit pas qu'une autre poule le suivait et le dénonçait de ses cris.


Le Musée Couven!
Installé depuis 1960 dans un immeuble datant de 1786, ce musée est dédié au mode d’habitation des personnes qui ont habité Aix-la-Chapelle au cours des 18e et 19e siècles.
Cette maison est construite de pierres bleues, de briques et d’ardoises, trois matériaux typiques d’Aix-la-Chapelle.


La tour Granus!
La tour Granus est le plus ancien élément architectonique du palais impérial.
Elle a été construite en même temps que la salle de l’assemblée de Charlemagne, aux alentours du 8e siècle.
Ses quatre étages inférieurs d’une hauteur d’environ 20 mètres sont d’époque, tandis que les cinquième et sixième étages datent du 14e siècle.
Sa flèche a maintes fois été détruite lors d’incendies ou de conflits.
Installée en 1979, la flèche actuelle est particulièrement récente.


L'Hôtel de Ville!
Vers 800, Charlemagne fit construire à Aix-la-Chapelle un palais monumental qui, après son couronnement impérial à Rome, devint non seulement son palais favori mais aussi le centre de son pouvoir.


L’hôtel de ville actuel se trouve sur le site du palais de Charlemagne.
L’édifice fut intégralement reconstruit après la guerre dans le respect de son style moyenâgeux.


La place rectangulaire située entre l'hôtel de ville et la cathédrale correspond à l'ancienne cour palatine de Charlemagne. Son nom, Katschhof, vient du nom "Kax" qui désignait les piloris qui se trouvaient avant sur la place.

La statue de Charlemagne située sur cette place date de 1620! Elle symbolisait la victoire du parti catholique. Elle est aujourd’hui l’image de Charlemagne la plus populaire d’Aix-la-Chapelle.
 
La tradition veut que les étudiants ayant réussi leur doctorat grimpent sur la statue de Charlemagne afin de l'embrasser!


Le centre Charlemagne!
Ce musée présente une exposition permanente....un voyage à travers l’histoire de la ville allant de la Préhistoire à aujourd’hui.
La légende et l’histoire de Charlemagne constituent l’un des thèmes centraux. Sans Charlemagne, Aix-la-Chapelle n’aurait pas connu une telle importance historique en tant que résidence des souverains carolingiens, ville des couronnements au Moyen Âge et lieu de commémoration européen après 1945.


Au centre ville, autour de la cathédrale et de l'hôtel de ville nous pouvons admirer de fières maisons patriciennes.


La maison  Löwenstein!
Elle date à peu près de la même époque que l’Hôtel de ville situé en face, de l’autre coté du Markt, la place du marché.
On ignore la date exacte de sa construction mais on suppose qu’elle fut bâtie à la suite d’un incendie qui ravagea une grande partie de la place du marché.


Le nom "Löwenstein" remonte probablement à une famille noble dont le nom était Lewen.


Fontaine "Fischpuddelchen"!
Un petit garçon un peu rondelet tient deux poissons déversant chacun un petit jet d'eau!


Fontaine "Spatzenbrunnen" ou la fontaine des oiseaux!
Ici se trouve l'une des nombreuses fontaines d'Aix-la-Chapelle la fontaine aux oiseaux (Vogelbrunnen) de l'artiste Bonifatius Stirnberg, appelée par les Aixois «Möschebrunnen» c'est-à-dire «la fontaine des piafs".


Sur cette place je reste en admiration devant cet immeuble....


.....qui me paraît très chevaleresque!


Une histoire à lui tout seul!


Deux maisons typiques d’Aix-la-Chapelle.
L’une est en bois et l’autre sans bois, car le bois est interdit dans la construction des maisons… depuis le grand incendie de la ville qui a eu lieu en 1656.

Je reviendrai bientôt sur les détails de deux autres et belles fontaines!

À bientôt!



Aix-la-Chapelle, commune située à 5 km de la jonction des frontières de l'Allemagne, des Pays-Bas et de la Belgique, est la ville la plus à l'ouest de l'Allemagne.
 
Notre balade-découverte de cette cité commence par un petit tour en ville! Un guide nous attend!

Commençons par une première photo, le théâtre!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Aix-la-Chapelle depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


Elisenbrunnen ou pavillon de la source d'Élise!
Cet édifice, construit par Karl Friedrich Schinkel, abrite aujourd’hui l’office du tourisme de la ville.


Cette immense bâtisse de style classique romain, dont la rotonde fait cinq mètres de hauteur, a été nommée en l’honneur de la princesse Elisabeth Ludovika, la fille du roi Maximilien 1er de Bavière.


Celle que l’on nommait affectueusement Élise a épousé en 1823, celui qui allait devenir le roi de Prusse, Frédéric-Guillaume IV.


Les nombreuses sources chaudes donnent à Aix-la-Chapelle son allure de ville d'eau!


Des fouilles archéologiques ont été réalisées dans le jardin situé derrière le pavillon de la source d'Élise.


Ces fouilles montrent qu'Aix-la-Chapelle est habitée depuis très très longtemps.


Des tumulus datant de l’âge de bronze y ont été retrouvés.


C’est là qu’on y extrayait du silex.


La cathédrale d'Aix-la-Chapelle est la plus vieille cathédrale d'Europe du Nord. Depuis les débuts de sa construction au 8e siècle sous le règne de Charlemagne qui fera d'Aix-la-Chapelle sa capitale l'édifice n'a jamais cessé d'être admiré.


Les vitrines des magasins ont des airs de fête!


Notre guide nous invite à faire un arrêt gourmand devant ce magasin!


Nous découvrons les printen d'Aix-la-Chapelle, spécialité culinaire aixoise possédant une appellation d'origine contrôlée.
Les printen sont composés de farine, sucre, œuf, cassonade.


Le temps d'une photo......je vous laisse, je ne veux pas passer mon tour!



Aix-la-Chapelle ou Aachen en allemand, cette cité allemande située en Rhénanie-du-Nord, fut la capitale d'hiver de Charlemagne!
 
Chalemagne?
Petite révision!
 
Charlemagne, ou Charles 1er dit « le Grand », né à une date inconnue (vraisemblablement durant l'année 742) mort le 28 janvier 814 à Aix-la-Chapelle, est un roi des Francs et empereur.
Il appartient à la dynastie des Carolingiens.
Fils de Pépin le Bref, il est roi des Francs à partir de 768 puis fut couronné empereur à Rome par le pape Léon III le 24 ou 25 décembre 800!
 
Nous avons eu la chance de nous rendre à Aix-la-Chapelle puis à Montjoie pour un séjour "marchés de Noël" associé à un pèlerinage historique!
 
Cet article servira de récapitulatif à ce séjour!
 
-Aix-la-Chapelle- Ville résidence de Charlemagne (voir le lien)
 
-Aix-la-Chapelle- La bien-aimée de Charlemagne (voir le lien)

-Aix-la-Chapelle-Sur les pas de Charlemagne (voir le lien)

-Aix-la-Chapelle-Fontaines.....(voir le lien)

-Aix-la-Chapelle-Une drôle de girouette (voir le lien)

-Aix-la-Chapelle-Une belle enseigne (voir le lien)

-Aix-la-Chapelle-Restaurant l'Aachener Brauhaus (voir le lien)

-Aix-la-Chapelle-Partie centrale de la cathédrale (voir le lien)

-Aix-la-Chapelle- Le choeur de la cathédrale (voir le lien)

-Aix-la-Chapelle- Le trésor de la cathédrale (I) (voir le lien)

-Aix-la-Chapelle- Le trésor de la cathédrale (II) (voir le lien)

-Aix-la-Chapelle- Le marché de Noël (I) (voir le lien)

-Aix-la-Chapelle-Le marché de Noël (II) (voir le lien)

-Aix-la-Chapelle-Marché de Noël gourmand (voir le lien)

-Aix-la-Chapelle-Restaurant Rastkeller (voir le lien)
 
Vous pouvez voir ou revoir toutes nos balades allemandes en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


La châsse en or et en argent abritant les reliques de Charlemagne est exposée dans le choeur de la cathédrale d'Aix-la-Chapelle.


La cathédrale, où eurent lieu les funérailles de Charlemagne, est l'un des lieux les plus importants de la chrétienté pour ses pélerinages.
En effet, plus de 30 rois et reines y furent couronnés.


Charlemagne fit d'Aix-la-Chapelle le siège de sa cour et de son royaume.


Ayant auparavant une vie semi-nomade comme tous ses prédécesseurs francs, il choisit une douzaine de palais pour y établir pendant quelques mois sa Cour itinérante, privilégiant Aix-la-Chapelle à partir de 790 avant d'y faire construire de 795 à 805 son palais qui devint sa résidence permanente dès 801.


Charlemagne a t-il vraiment inventé l’école?
Il n’y a pas de fumée sans feu.
S’il n’a pas inventé l’école, Charlemagne a malgré tout œuvré significativement à la transmission du savoir.
Charlemagne a surtout tenté de rendre obligatoire l’enseignement scolaire, qui existait déjà avant lui, mais était réservé à une élite très restreinte.

À bientôt pour la suite de cette balade!



Je vous envoie une carte postale d'Aix-la -Chapelle, jolie cité thermale située à la frontière germano-belge et germano-néerlandaise.
Son marché de Noël nous a séduit. ....
À bientôt pour un beau voyage!



Bayeux révèle peu à peu ses trésors!
Il en est un exposé au Musée de la Tapisserie de Bayeux, musée municipal situé au sein du Centre Guillaume le Conquérant, la tapisserie de Bayeux, aussi connue sous le nom de « tapisserie de la reine Mathilde »!
 
Vous pouvez voir ou revoir cette balade à bayeux depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Chef d’oeuvre de l’art roman du 11e siècle, la Tapisserie de Bayeux a probablement été commandée par l’évêque Odon, demi-frère de Guillaume, pour orner sa nouvelle cathédrale en 1077.
Elle raconte les évènements de la conquête de l’Angleterre par le duc de Normandie.


Le récit commence en 1064, lorsque le roi d’Angleterre, Edouard le Confesseur, charge son beau-frère, Harold, de se rendre en Normandie afin de proposer à son petit cousin, Guillaume, le trône d’Angleterre.
Le navire d’Harold traverse la Manche et après maintes péripéties, il transmet le message du roi Edouard à Guillaume.


Avant de s’en retourner en Angleterre auprès du vieux roi, Harold prête serment de fidélité à Guillaume sur les reliques de la cathédrale de Bayeux.
À la mort d’Edouard, Harold se parjure.
Le 6 janvier 1066, il accepte d’être couronné roi d’Angleterre à la place du duc de Normandie.


À cette nouvelle, Guillaume décide d’aller reconquérir son trône et traverse la Manche avec sa flotte dans la nuit du 28 septembre.
Au matin du 14 octobre 1066, la bataille d’Hastings s’engage entre l’armée de Guillaume et les hommes d’Harold.
Elle sera décisive, Harold mourra à la fin de la journée d’une flèche dans l’oeil.

Guillaume est enfin couronné roi d’Angleterre en décembre 1066 à l’Abbaye de Westminster.


Le musée présente également, dans une salle, quelques animations! Ici, nous pouvons admirer unThorvald, bâteau de tradition viking.


Ici nous avons une figuration d'une scriptorium.


Il était une fois......Guillaume le Conquérant!


Mais qui est la reine Mathilde?


Mathilde de Flandre (vers 1031 – 2 novembre 1083, Caen), fut l'épouse de Guillaume le Conquérant et donc duchesse de Normandie et reine d'Angleterre.


On lui a attribué la réalisation de cette très célèbre tapisserie de Bayeux.


Conservée jusqu'à la fin du 18e siècle dans le Trésor de la cathédrale de Bayeux, elle échappa de peu à la destruction lors de la Révolution française.
Elle est aujourd'hui présentée au public au centre Guillaume le Conquérant qui lui est entièrement dédié.



Notre fil rouge se poursuit avec, aujourd'hui, la première visite que Nicolas a réalisée en arrivant sur le sol japonais!
 
Nous voici donc partis, à la suite de notre aventurier, visiter le château de Himeji!
 
Vous pouvez suivre les aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Himeji est une petite ville de la préfecture de Hyogo située dans la région du Kansai, à 60 kilomètres à l’ouest de Kobe.
Himeji est avant tout connue pour son château qui aurait l'apparence et à coup sûr la beauté d'un héron blanc déployant ses ailes.


Son château blanc récemment rénové, célèbre pour être l’un des douze derniers en bois de l’archipel.
Considéré comme le plus beau château du Japon, il est l'un des plus rares, ayant échappé aux incendies, séismes et ravages de la guerre.


Construit à l'origine au 14e siècle puis reconstruit au 17e siècle, le château de Himeji est non seulement splendide, mais aussi un rare exemple de château d'origine au Japon.
C'est à ce titre qu'il a été classé au patrimoine mondial de l'Unesco.


L'ensemble composé du donjon principal à cinq niveaux et de trois donjons plus petits présente une ligne magnifique et s'apprécie tant d'un point de vue esthétique que d'un point de vue architectural.


De nombreux films ont été tournés dans ce cadre magnifique, dont "Shogun" et "Kagemusha", et de ce fait le château de Himeji vous paraîtra peut-être déjà familier.....qui sait?


Cet élément décoratif dissimule les têtes de clous servant à maintenir les poutres ensemble.
On retrouve ces élements dans les châteaux et les sanctuaires.


Au dernier étage du château se trouve un sanctuaire!
À l'époque moderne, le sanctuaire d'Himeyana, représentant une divinité associée à la région, était enchâssé dans le donjon principal.
Pendant la période edo, il était enchâssé au sommet d’une colline basse entre la seconde porte et la troisième porte.
 
Remarque!
 
L'époque moderne, ou Kindai,  se situe entre 1868 et 1945!
 
L'époque Edo est la subdivision traditionnelle de l'histoire du Japon qui commence vers 1600, avec la prise de pouvoir de Tokugawa Ieyasu lors de la bataille de Sekigahara, et se termine vers 1868 avec la restauration Meiji.


Des « shashi-gawara » ressemblant à des dauphins ornent le toit des châteaux et des sanctuaires.


Ce sont sont des animaux mythiques protégeant, disait-on, du feu le toit du donjon.

À bientôt pour la suite de ce fil rouge qui nous conduira vers le jardin "kôko-en" situé en contigu au château de Himeji!



La cathédrale de Bayeux, cité située dans le département du Calvados, possède une crypte que nous avons eu l'occasion de visiter!
 
Vous pouvez voir ou revoir cette balade à bayeux depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)


La crypte date du 11e siècle donc de la première construction de la cathédrale.


Les piliers sont dotés de chapiteaux décorés de feuilles d'acanthe. La crypte recèle également deux chapiteaux historiés du 11e siècle découverts lors de travaux de restauration.


Avant de quitter cette cathédrale jetons un oeil sur les vitraux!
Ici, nous avons le mystère du rosaire.


Ici, nous reconnaissons bien Saint-Michel l'Archange.


Ce vitrail représente la "figure du Christ".


Celui-ci raconte la vie de Saint-Victor.


Ici, nous pouvons admirer des scènes de la vie de Saint-Regnobert.


Enfin, juste avant de sortir je voulais vous montrer une des stations du chemin de croix de la cathédrale de Bayeux!



Bayeux, cette commune située dans le département du Calvados, est connue pour sa très jolie cathédrale Notre-Dame!
 
Après avoir fait le tour de ce bâtiment, aujourd'hui, suivez-nous, nous allons pousser la porte de la cathédrale!
 
Vous pouvez voir ou revoir cette balade à bayeux depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


La cathédrale Notre-Dame de Bayeux est une cathédrale de style gothique! Et, lorsque nous pénétrons dans cet édifice nous sommes pris par cet imposant chef-d'œuvre de l'architecture romane et gothique normande.


La nef comporte deux niveaux : les grandes arcades romanes du niveau inférieur datent du 12e siècle tandis que le niveau supérieur, de style gothique, est du 13e siècle.


Le buffet d'orgues de la tribune a été reconstruit et agrandi par Le Breton de Caen de 1845 à 1848.
De nouvelles modifications sont apportées en 1862 par Aristide Cavaillé-Coll.


Chapelle saint-Pantaléon!
De nombreuses chapelles ornent cette cathédrale! Je retiendrai la chapelle saint-Pantaléon, car, avant 1562, la cathédrale possédait le corps de ce saint.


Reliquaire de la Bienheureuse Catherine de Saint-Augustin!


Chapelle Notre-Dame!
Cette chapelle a été érigée sur l'emplacement du sanctuaire primitif.


Elle est dédiée à la Vierge Marie.


Statue de Saint-Michel qui terrasse le dragon.




Chapelles Saint-Nicolas et Saint-Thomas!


La cathédrale possède aussi un très beau statuaire dont en voici quelques exemples....La Vierge Marie en majesté....


Je vous retrouve bientôt pour la visite de la crypte......


.....et la présentation de quelques vitraux!



Bayeux est une commune située dans le département du Calvados en région région Normandie.
Nous avons eu le loisir de nous y arrêter lors de notre dernier séjour dans cette région!
 
Le 6 juin, après la messe commémorative du 6 juin 1944, nous avons pu commencer la visite de la cathédrale de Bayeux, la cathédrale Notre-Dame!
 
Vous pouvez voir ou revoir cette balade à bayeux depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


La cathédrale Notre-Dame de Bayeux est l'un des chefs-d'œuvre de l'architecture romane et gothique normande.


Située à l'emplacement présumé du forum de la cité gallo-romaine d'Augustodurum et remplaçant un édifice d'époque mérovingienne, l'actuelle cathédrale a été consacrée le 14 juillet 1077.


Elle fait partie d'un ensemble épiscopal remarquablement préservé. C'est pour elle que fut réalisée la célèbre Tapisserie de Bayeux.


Le transept sud.
Son portail est surmonté d'une balustrade ajourée et d'une grande fenêtre rayonnante.


La décoration de la cathédrale est typique de la sculpture romane normande.


Sur la façade sud la nef est flanquée d'arcs-boutants réalisés en même temps que les chapelles latérales.


Portail du Doyen!


Le tympan représente le martyre de Thomas Becket.
 
Remarque!
Thomas Becket fut archevêque de Cantorbéry de 1162 à 1170.
Il engagea un conflit avec le roi Henri II d'Angleterre sur les droits et privilèges de l'Église.
Il sera finalement assassiné par des partisans du roi et fut canonisé en 1173 dans la cathédrale de Cantorbéry, devenue lieu de pèlerinage.


La partie supérieure des contreforts des arcs-boutants accueille de nombreuses statue.


Détail de la toiture!


Ce jour là! Le 6 juin 2018.....


...nous avons eu la chance d'assister.....


....à une belle cérémonie!



Je poursuis, aujourd'hui, la découverte de cette Normandie que nous avons visitée cette année!
Cette balade continue avec la visite de Bayeux!
Nous y étions le 6 juin....
 
Cet article servira de récapitulatif à cette visite!
 
-Jolie cité médiévale (ici)

-Cathédrale Notre-Dame (voir le lien)

-Cathédrale Notre-Dame-L'intérieur (voir le lien)

-Cathédrale Notre-Dame-La crypte (voir le lien)

-La tapisserie de la reine Mathilde (voir le lien)

-Restaurant "L'Assiette Normande" (voir le lien)
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Normandie en cliquant sur ce lien!
 
Bonne visite!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(16 clichés)


Le palais épiscopal côté cour avec l'arbre de la liberté!
Bien sûr nous nous arrêtons devant la cathédrale Notre-Dame qui a été construite du 11e au 15e siècle.
Elle est d''architecture romane et gothique normande!
Nous devions commencer par cette visite mais une messe avait lieu à ce moment là en commémoration du 6 juin 1944.


Le moulin de l'hôpital ou moulin Coisel!
Le moulin du Coisel appartenait à l'évêque.
C'était une source de revenus pour ce dernier car les habitants devaient une redevance pour son utilisation.


La cité antique de Bayeux, connue sous le nom d'Augustodurum, est le chef lieu de la "Civitas des Bojocasses".
À la fin du 3e siècle, la ville gallo-romaine s'entoure d'une enceinte pour se protéger des raids des saxons.
Sous la verrière, une partie du mur d'enceinte gallo-romain est aujourd'hui déblayé.


La maison d'Adam et Éve!
Cette maison abritait au rez-de-chaussée des échopes.
Ele accueille aujourd'hui le "Conservatoire de la dentelle".


Sa façade en pans de bois en magnifique!


Rue de la Maîtrise!
Cette rue sinueuse, appelée autrefois "rue de la mère église allant au chastel" puisqu'elle joignait la cathédrale à la principale entrée du château, a conservée son tracé d'époque médiévale.


Les maisons en pierres remplacent les maisons à pans de bois.....


.....dans la seconde moitié du 15e siècle.


Le château de Bayeux s'élevait sur l'actuelle place De Gaulle, anciennement appelée place du Château.
Il s'agissait d'un château médiéval bâti selon la tradition sous le règne de Richard Ier de Normandie au 10e siècle.
Il a été démantelé à partir de 1773 sur ordre de Louis XVI.
Au centre de la place une très jolie fontaine érigée en 1888.
La statue est sensée représenter Popée, fille de Béranger, comte de Bayeux et épouse du chef viking Rollon, premier duc de Normandie!


Une stèle commémore l'allocution que le Général de Gaulle adresse à la population en ce lieu en 1944.


Manoir Sainte-Victoire!


Le Clos d'Arthenay!


La rue des cuisiniers!
Cette maison à pans de bois est la plus ancienne de Bayeux et date du 14e siècle.


Le Bayeux du 19e siècle est célèbre pour son terroir agricole, ses dentelles et sa porcelaine...Elle garde toujours son tracé médiéval et s'enrichit de demeures bourgeoises.


Ce bâtiment est la plus petite maison de France. Elle fut intégralement rénovée par P. Le Baranchon en 2015!
 
À bientôt pour la suite de cette visite!



Les aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant commence ce jour là, à 4h du matin à Metz, où un bus vient chercher le groupe, direction l'aéroport de Bâle-Mulhouse!

Comme un fil rouge, je vais, de temps en temps, vous parler de ce voyage tant attendu!
 
Vous pouvez suivre les aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


Alors qu'un petit-déjeuner est servi à bord de l'avion, nos amis sont transférés à Amsterdam pour une escale de 2 heures.


Cet arrêt permet de se restaurer et de commencer à réaliser que Nicolas va bien passer 15 jours au Japon!


Partis à 4 heures de Metz, arrivés le matin à Osaka.....pas de temps de perdu...les visites commencent!
 
Remarque!
Il y a 14 heures de vol pour l'aller en comptant l'arrêt à Amsterdam et 8 heures de décalage horaire entre la France et le Japon!


Osaka est la troisième plus grande ville du Japon. Elle est située sur l'île de Honshū, l'île principale du Japon sur laquelle se trouve également Tokyo, au bord de l'océan Pacifique, plus précisément dans la baie d'Osaka.

Le bus attend nos amis pour les emmener vers Himeji, ville de la préfecture de Hyōgo, pour leur première visite.....


.....le Château de Himeji!
 
À bientôt pour la suite des aventures de Nicolas au japon!



Voilà, tous les beaux voyages ont une fin....pour nous c'est plutôt.....tous les beaux voyages ont une "faim"!
 
De cette balade en Belgique nous avons ramenés quelques spécialités dont le fameux cuberdon, cette friandise traditionnelle Belge.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Saint-Hubert depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(4 clichés)


Avant de rejoindre notre bus pour le retour vers notre région nous sommes allés dans une boucherie charcuterie dont la spécialité est "le fait maison"! Vous ne pouvez vous tromper, ce magasin est juste à côté de la basilique!


Une fois rentrés nous n'avons pas tardé à programmer une raclette!
Une raclette accompagnée......de saucisson dans le collier, de saucisson de gibier, de jambon cru à l'os et, enfin, de la spécialité de la ville le Borquin de Saint-Hubert, cette saucisse un peu plus claire!


Sans oublier une petite pause dans la matinée afin de se réchauffer et de rencontrer les gens du cru!
 
Merci beaucoup à Carmen et à l'ATNA pour cette belle journée!



Notre voyage à Saint-Hubert, en Belgique, se termine! Mais je ne pouvais pas quitter cette cité sans vous parler de ce magnifique rond-point situé à l'entrée de la ville!
 

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Saint-Hubert depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(3 clichés)


Cette statue a été réalisée par le sculpteur Louis Noël.
Ce noble animal peut-être considéré comme le symbole de la ville.


En effet, selon la légende, Saint-Hubert se serait converti au christianisme suite à la rencontre d'un cerf crucifère lors d'une partie de chasse.
Non seulement il se convertit, mais il devint évêque de Liège.
Au 9e siècle, son corps fut transféré à Andage où il attira tant de pèlerins que le nom Saint-Hubert supplanta celui d'Andage.



Notre balade à travers les rues de cette jolie cité de Saint-Hubert en Belgique se poursuit, l'après-midi, par la visite de la basilique Saint-Hubert!
 

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Saint-Hubert depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(19 clichés)


Nous franchissons le seuil de la basilique et nous sommes tout de suite accueillis par les quatre évangélistes.
Ces statues ont été réalisées par les disciples de Arnold de Hontoire, chef de file d'une célèbre école liégeoise de sculpture.


Église abbatiale de l'abbaye de Saint-Hubert, devenue église paroissiale en 1809, fut élevée au rang de basilique mineure en 1927 par le Pape Pie XI.


Elle est parfois aussi nommée basilique Saint-Pierre et Saint-Paul......


......peut-être en raison des statues de ces deux saints qui ornent le maître-autel.


La basilique est l'ancienne église d'une abbaye bénédictine fondée au 17e siècle.


L'église gothique a été reconstruite en 1526 suite a un incendie et modifiée au 18e siècle.


Le cénotaphe de saint Hubert, sculpté par Guillaume Geefs en 1847, a été offert à l'église par le roi Léopold 1er de Belgique.
Huit scènes de la vie du saint décorent les faces du monument.


Réalisé en pierre de France, il se présente comme un sarcophage en forme de parallélépipède de style néo-gothique, surmonté d'une statue de saint Hubert en marbre de Carrare.


Les stalles, œuvre d’ébénisterie de qualité terminée en 1733, ont été sculptées par Jean-François Louis, gendre de Arnold de Hontoire, et construites par Pierre Martiny, menuisier du bourg.
Elles sont décorées de dix-huit panneaux de chêne sculptés en bas-relief et présentent les principaux épisodes des vies de saint Benoît (au nord) et saint Hubert (au sud).


Deux étoiles situées au centre du choeur symbolisent le soleil et la lune.


Le maître-autel en marbre, datant de 1721, possède comme élément central une Vierge à l'enfant signée du nom du sculpteur Renier Panhay de Rendeux.


À la droire du choeur Saint-Hubert! Il est bien représenté dans la basilique.


L'autel de Saint-Hubert a été réalisé en 1648, sous l'abbatiat de Nicolas de Fanson.


La statue de Saint-Hubert trône sur le dessus.


La crypte, située sous le choeur, est consacrée le 18 août 1560.


La crypte est de type romane avec des voûtes du 16e siècle.


Cette crypte a la particularité de contenir les tombes d'abbés dont le visage a été poli par les pélerins!


Nous ne dérogeons pas à la tradition.....Merci à Michèle de m'avoir aidée ce jour là!
 
À bientôt pour la suite et fin d'une belle balade!



Nous avons eu le loisir, cette année, de participer à la fête de la Saint-Hubert dans la petite cité de Saint-Hubert en Belgique et, aujourd'hui, nous poursuivons notre balade à travers les rues de la ville!

Lors de la fête de la Saint-Hubert, le 3 Novembre de chaque année, une Grand Messe sonnée à lieu en la Basilique de Saint-Hubert.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Saint-Hubert depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Le défilé de la Saint-Hubert se termine devant la basilique.


Le Père Abbé accueille les Compagnons de Saint-Hubert de toutes nationalités Ils sont accompagnés de leurs familles ainsi que de nombreux d'amis.


Difficile de faire des photos....


Tous les participants...compagnons, sonneurs de trompes...trouvent place dans le choeur de la basilique.


La petite histoire de la bénédiction des pains!
Saint-Hubert, patron des chasseurs était également  invoqué pour prévenir les chiens de la rage et des autres épidémies qui décimaient périodiquement les chenils.


En effet, en 837, à la suite d’une tempête violente qui s’abat sur la région de Saint-Hubert, les habitants font vœu d’aller en pèlerinage au tombeau du saint patron d’Ardenne.


Dès lors les pèlerinages sont très organisés. Un calendrier est établi pour les communautés paroissiales venant vénérer saint Hubert et solliciter la protection de leur famille, de leurs biens et de leurs récoltes.


Très rapidement, saint Hubert s’impose comme le patron de la forêt, de la chasse et des animaux qu’il préservera de la rage.
Arrivés à la basilique, les pélerins recevaient du pain!

Aujourd'hui la bénédiction des pains fait référence à cette histoire! Les petits pains sont distribués à la sortie de la basilique.


Après la Messe, le Doyen reçoit de nombreux  propriétaires d'animaux, pour bénir chiens, chats ou chevaux.
J'y ai même vu deux belles petites poulettes!
 
À bientôt!



Saint-Hubert, cette commune francophone située en Belgique dans la province de Luxembourg, fête tous les 3 novembre la fête de la Saint-Hubert!
 
Patron des chasseurs depuis le 9ème siècle, Saint-Hubert est aussi invoqué pour la protection des chiens et des chevaux.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Saint-Hubert depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


Dès 10h, différentes animations prennent place! À la mairie les fauconniers présentent leurs oiseaux.


Différents groupes folkloriques se dirigent vers la bisilique.


Les lanceurs de drapeaux s'en donnent à coeur joie!


Le défilé est composé de fauconniers....


....de Compagnons de Saint-Hubert...


...la confrérie de Saint-Hubert est présente, elle aussi....


....ainsi que les sonneurs de trompes de chasse.


Tout le monde se dirige vers la basilique.


Les lanceurs font tourner une dernière fois leurs drapeaux!


Devant la basilique, les sonneurs de trompe nous offrent un petit récital!


Merci à Paul pour ces deux photos! Je n'ai pas réussi à prendre les sonneurs de trompe devant la basilique!


Le Père Abbé accueille les participants venus assister à la messe!
Après la messe a lieu la traditionnelle distribution de pains bénis et la bénédiction des animaux sur le parvis de l'église en présence des sonneurs de trompes de chasse.

Remarque!
Le père abbé est le père spirituel d'une communauté de moines.
Le Père Abbé est élu par les moines, par vote secret. Le nouvel Abbé est confirmé par le Saint-Siège. Il reste Père Abbé à vie, mais il peut démissionner quand il sent que la tâche dépasse ses forces.



Saint-Hubert se situe au cœur de l'Ardenne, en Haute Belgique!
La ville porte le titre de « Capitale européenne de la chasse et de la nature » depuis 1991 et elle est parfois encore appelée comme autrefois « Rome en Ardenne » en référence à l'influence internationale de son abbaye pendant 11 siècles!
 
Nous poursuivons notre balade à Saint-Hubert, commune belge, par un petit tour en ville!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Saint-Hubert depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Depuis des siècles, la grande forêt de Saint-Hubert est un refuge pour la vie sauvage.
Dans cette forêt mythique, véritable sanctuaire naturel, un cerf portant une croix serait apparu à un noble chasseur nommé Hubert et l’aurait converti. La légende de saint Hubert est née.


De construction classique, le « palais » abbatial date de l’époque de l’abbé Célestin de Jong (1727-1760) qui le destinait à accueillir des hôtes de marque.
 


Saint Hubert, protecteur de la rage, attire riches et pauvres au quartier abbatial. Un « hôpital » dont il reste des vestiges, en contrebas de l’abbaye, accueillait pauvres et malades qui recevaient au minimum du pain et du fromage, accompagnés d’une pinte de bière.
Au 18e siècle, une moyenne de 15.000 pèlerins se rendait à Saint-Hubert.


Le monastère compte encore une communauté de 100 membres.


L'Hôtel de ville!


Chapelle Saint-Roch!
Saint Roch est invoqué pour être protégé ou guéri de la peste.
Son culte s'est largement répandu dans nos régions, surtout au 17e siècle, période d'épidémies.
En 1636, la mortalité fut terrifiante à Saint-Hubert et dans les alentours.
En 1668, on construisit au sommet de la rue du Mont une chapelle en l'honneur du saint, et l'on fit voeu d'y célébrer la messe chaque année le 16 août.


La fête de la Saint-Hubert, le 3 novembre, est l'occasion de voir une ville très animée!


Des étals se sont installés et parsèment la ville!


Ce fut aussi l'occasion pour nous de goûter au Cuberdon!
Le cuberdon est une friandise ou un bonbon traditionnel en Belgique.
Ce bonbon dont la croûte extérieure est dure, alors qu'à l'intérieur reste un liquide au goût très sucré.
Il se présente en règle générale sous forme conique!


À bientôt pour la suite de cette fête de Saint-Hubert!



Saint-Hubert est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Luxembourg.
Nous avons eu la chance d'aller la visiter le jour de la Saint-Hubert!
 
Aujourd'hui, je vais vous parler des différents participants que nous avons rencontré le jour de la Saint-Hubert, dans cette charmante ville.
 
Commençons par les hubertains!
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les hubertains ne sont pas les habitants de la ville de Saint-Hubert!
Ce sont des personnes qui s'occupent de la basilique le jour des grandes messes comme celle de la Saint-Hubert!
 
Les habitants de la ville de Saint-Hubert s'appellent les Borquins désignant en patois ceux qui habitent le "bork"!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Saint-Hubert depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Sonneur de trompe de chasse!
La trompe de chasse est un instrument de musique français en laiton ou bronze, utilisé pour la vénerie.
Si sonner la trompe est une pratique à l’origine liée à la pratique de la chasse, elle a au fil du temps gagné son indépendance pour voir aujourd’hui évoluer des sonneurs dans tous autres cadres.
 
La différence avec le cor de chasse!
Le cor de chasse est accordé en mi bémol et n'est pas utilisé à la chasse mais en musique militaire.
La différence visible est la coulisse d’accord (petit tube intérieur modifiant la tonalité), sur la branche d’embouchure.


La Confrérie Saint-Hubert!
La Confrérie St Hubert est composée de chasseurs et de non-chasseurs.


Les compagnons de Saint-Hubert!
En 1975, dans le cadre des relations culturelles internationales, l'«Union St. Hubert», association belge de chasseurs et éditeur de la revue « Chasse, Pêche, Environnement », rencontra une confrérie régionale Française «Les Compagnons de Saint-Hubert du Val de Loire» établie depuis 1966 à Tours et qui tenait son Chapitre annuel à Mont Louis S/Loire.


Les buts de la confrérie étaient l’amélioration de la Chasse et la reconnaissance de la qualité des chasseurs du Val de Loire, mais aussi d’établir des relations confraternelles entre les chasseurs de la région.


Le 24 mars 1985, l’Assemblée Générale réunie à St. Hubert, approuva les statuts de la Confrérie et se constitua en ASBL devenant désormais la Confrérie Internationale " LES COMPAGNONS DE SAINT-HUBERT".
En coordination avec les autorités civiles et religieuses, la siège social fut établi à la Maison du Tourisme et du Syndicat d’Initiative de Saint-Hubert, devenue depuis cette même année « Capitale Européenne de la Chasse et de la Nature ».


Un groupe belge, invité du jour!


Les fauconniers!
La fauconnerie est l'art de capturer un gibier dans son milieu naturel à l'aide d'un oiseau de proie affaité (dressé). Cet art très ancien est pratiqué dans plus d'une quarantaine de pays et a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO le 16 novembre 2010.


Chien de Saint-Hubert!

Le chien de Saint-Hubert ou bloodhound est une race de chien de chasse originaire de Belgique.

La Fédération cynologique internationale attribue son origine à la ville de Saint-Hubert en Belgique.

Selon la légende, la race remonterait au 8e siècle avec la légende de Saint-Hubert.

Le chien de Saint-Hubert serait arrivé en Angleterre avec Guillaume le Conquérant.

La race est renommée pour son flair qui en fait un excellent limier.




Nous avons eu la chance d'aller, le 3 novembre, fêter la saint-Hubert dans la célèbre ville belge de Saint-Hubert!
Ce sera l'occasion pour nous de parler un peu de ce saint ainsi que de cette fête célébrée le 3 novembre!
 
Mais qui est Saint-Hubert?
Hubert de Liège, né à Toulouse entre 656 et 658 et décédé à Fouron-le-Comte (ou à Tervueren) le 30 mai 727, est un saint chrétien.
Il est fêté le 3 novembre en Orient, en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg, le 30 mai en France.
Avec Lambert de Maastricht, il est l'un des deux saint patrons de la ville belge de Liège.
 
Cet article servira de récapitulatif à cette balade à Saint-Hubert en Belgique!
 
-Qui est saint-Hubert (ici)

-Les participants à la fête de Saint-Hubert (voir le lien)

-Un petit tour en ville (voir le lien)

-Auberge du Prévost (voir le lien)

-Le défilé de la Saint-Hubert (voir le lien)

-La messe de la Saint-Hubert (voir le lien)

-Basilique Saint-Pierre (voir le lien)

-Le cerf crucifère (voir le lien)

-Quelques gourmandises (voir le lien)
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades beges en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


Éléments historiques!
Hubert est issu de la haute noblesse franque.
À la mort de saint Lambert, vers 705, il fut désigné pour lui succéder à la tête du diocèse de Tongres-Maastricht.
Il établit sur les lieux de l'assassinat de son prédécesseur, à Liège, une église dédiée à Notre-Dame (base de la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Lambert de Liège), et y transféra ses reliques.

Il est considéré pour cela par le peuple de Liège et l’Église comme le patron principal, le premier évêque et le fondateur de la ville de Liège.


Sa famille!
Sa mère s’appelait Hugberne.
Il vécut, assez librement et de façon mondaine, à la cour, au temps de la fin de la dynastie des rois mérovingiens.
Il aimait passionnément la chasse.
 
Les chroniqueurs nous disent qu'il était connu par « les folles joies de sa vie mondaine » peu édifiante, jusqu'au jour où la grâce de Dieu et les conseils de saint Lambert l'entraînèrent vers la sainteté.
 
Hubert désira, alors, devenir le disciple de saint Lambert.
Il renonça aux honneurs militaires ainsi qu’à la succession de son père.


Sa mort!
Hubert mourut de gangrène le 30 mai 727 dans sa propriété, à Fouron-le-Comte ou à Tervueren.


Culte!
Un siècle après la mort du saint, l’évêque Walcaud avec l'accord des moines de Saint-Pierre, du métropolite (archevêque) de Cologne, de l'Empereur Louis et, surtout, celui du concile d’Aix décide, en 825, de permettre aux bénédictins d’emporter avec eux le corps entier et intact d’Hubert vers Ambra et ses ruines romaines, village qui prit définitivement le nom de Saint-Hubert.
 
C’est dans ce haut lieu de chasse qu’est la forêt des Ardennes que se développa la légende du saint, qui d’évêque fut transformé en jeune seigneur chasseur.


La légende de saint-Hubert!
La légende de saint-Hubert!
 
Depuis le 15e siècle on dit que le seigneur Hubert était si passionné de chasse qu'il en oubliait ses devoirs.
 
La légende rapporte qu'il n'avait pu résister à sa passion un Vendredi saint, et n'ayant trouvé personne pour l'accompagner, était parti chasser sans aucune compagnie.
 
À cette occasion, il se trouva face à un cerf extraordinaire.
En effet, celui-ci était blanc et portait une croix lumineuse au milieu de ses bois.
Hubert se mit à pourchasser le cerf mais celui-ci parvenait toujours à le distancer sans pour autant se fatiguer.
Ce n’est qu’au bout d’un long moment que l'animal s’arrêta et qu’une voix tonna dans le ciel en s’adressant à Hubert en ces termes :
 
« Hubert ! Hubert ! Jusqu'à quand poursuivras-tu les bêtes dans les forêts? Jusqu'à quand cette vaine passion te fera-t-elle oublier le salut de ton âme? ».
Hubert, saisi d'effroi, se jeta à terre et humblement, il interrogea la vision :
« Seigneur ! Que faut-il que je fasse ? »
 
La voix reprit :
 
« Va donc auprès de Lambert, mon évêque, à Maastricht. Convertis-toi. Fais pénitence de tes péchés, ainsi qu'il te sera enseigné. Voilà ce à quoi tu dois te résoudre pour n'être point damné dans l'éternité. Je te fais confiance, afin que mon Église, en ces régions sauvages, soit par toi grandement fortifiée. »
 
Et Hubert de répondre, avec force et enthousiasme :
 
« Merci, ô Seigneur. Vous avez ma promesse.
Je ferai pénitence, puisque vous le voulez.
Je saurai en toutes choses me montrer digne de vous ! »
 
Selon une tradition locale c’est à l'emplacement de la chapelle Saint-Hubert à Tenneville que saint Hubert aurait eu cette vision du cerf portant une croix entre ses bois, une croix, appelée « Rouge-Croix » marque l'emplacement.
 
L'épisode du cerf le désigna tout naturellement comme le patron de tous les chasseurs!



La cathédrale Notre-Dame du Havre ou cathédrale Notre-Dame-de-Grâce  est la principale église du diocèse du Havre.
Mêlant styles gothique, Renaissance et baroque, il s'agit du plus ancien édifice du centre-ville reconstruit du Havre et d’un des seuls rescapés des destructions de la Seconde Guerre mondiale — après restauration et reconstruction partielles.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade au Havre en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(20 clichés)


La Cathédrale Notre-Dame, 3e du nom au Havre, est la principale église du diocèse du Havre.
Il s'agit d'un des plus anciens édifices du Havre ayant survécu aux bombardements de 1944.


Il s’agit à l’origine d’une petite chapelle en bois dite de Notre-Dame-de-Grâce. C’est elle qui donnera son nom au « marais de Grâce » qui donneront le nom de la Ville : le Havre-de-Grâce.

Le tympan à l'entrée principale, date de la restauration de 1830, avec sainte Marie tenant Jésus, au ciel, entourés d'anges.


L'influence de la Renaissance artistique se lit dans l'élévation dorique de la nef. La voûte n'est pas très haute à cause des difficultés posées par le terrain meuble.
 
Remarque!
L'ordre dorique est le plus dépouillé des trois ordres grecs. Les colonnes doriques se caractérisent notamment par leur chapiteau à échine plate (nue, sans décors).


Les orgues ont été offertes par le cardinal de Richelieu, gouverneur de la ville, en 1637.


Construite entre 1575 et 1630, la cathédrale allie gothique et Renaissance.


Jésus en croix.
Cette statue a été placée à l'emplacement d'une ancienne chapelle non restaurée dans le bas-côté sud.


Le choeur est, aujourd'hui, entouré par les statues des apôtres.


Le chemin de croix est celui qui était dans le paquebot Normandie, propriété de l'association Saint-Thomas d'Aquin.


Retable classique (provenant du collège des Ormeaux du Havre), en bois. L'influence classique se voit sur des éléments comme les flambeaux et la tête d'ange sculptée en haut du retable, qui porte en son centre une croix avec une plaque.
Le retable est entouré par les statues de saint Joseph et de sainte Rita.


Chapelle de saint Sébastien.
Retable et autel en pierre de style classique, avec colonnes de type ionique, décorations en marbre, et statue de saint Sébastien derrière le tabernacle.


Cette chapelle termine la nef latérale du bas-côté sud.
Elle est dédiée à la Vierge Marie, avec un retable orné d'un grand tableau, où la Vierge Marie tient l'enfant Jésus.


Cette chapelle termine la nef latérale du bas-côté nord.
Elle est dédiée, elle aussi, à la Vierge Marie.
L'autel et le retable nt été réalisés en bois, avec une statue de Marie tenant l'enfant Jésus, dans une niche.


Piéta.


Saint-André.


Saint-Barthélemy.


Saint-Philippe.


Saint-Yves.


Sainte-Anne.


Les vitraux ont été réalisés en 1974, par le maître verrier Michel Durand. Celui-ci représente la Vierge Marie!
 
À bientôt!



Les jardins suspendus du Havre occupent un site de 17 hectares dans le quartier de Sanvic au Havre. Ce jardin botanique se situe sur les hauteurs du Havre à l'intérieur de l'ancien fort de Sainte-Adresse.
 
Malgré la pluie qui tombait ce jour là, nous avons découvert un des lieux emblématiques du Havre!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade au Havre en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(18 clichés)


L’esprit de ces jardins est de rendre hommage aux botanistes (comme les botanistes normands Lesueur, La Billardière, d'Incarville) qui ont parcouru ou parcourent toujours le monde, et dont de nombreux embarquèrent au Havre.


Les Jardins suspendus proposent un voyage botanique à travers différents jardins et serres qui rassemblent les plantes par origine géographique.
Ceux-ci sont installés sur les bastions des remparts ou à l'intérieur du fort de sainte-Adresse (voir le lien).


Le fort de Sainte-Adresse fut construit en 1854-1858, durant le Second Empire, selon le modèle de l'architecture militaire héritée de Vauban.
Il sert d'abord de cantonnement aux bataillons d'artilleurs à pied, puis le site est occupé par la gendarmerie et la garde républicaine.
En 1963, le 74e régiment d'infanterie le reprend. La base militaire est désaffectée en 1979.


En 2000, la municipalité du Havre décide d'acheter le fort désaffecté laissé à l'abandon.
Après études et concertations, c'est en 2005 qu'elle décide de le reconvertir en jardin botanique et lieu de promenade.
Après trois ans de travaux, les Jardins suspendus sont inaugurés le 20 septembre 2008.


Le concept innovant consiste à présenter au travers d’évocations paysagères de différentes régions du monde....


.....ainsi que des collections de plantes rendant hommage aux grands découvreurs intrépides qui nous ont apporté la connaissance du végétal et ont fait ce que sont aujourd’hui nos espaces verts urbains.


Les serres de collection regorgent de trésors : plantes parfumées ou aromatiques, végétaux de tous les pays, orchidées, bégonias...


Les cactus du Mexique!


Les plantes les plus emblématiques du Mexique sont, sans aucun doute, les cactus.


Ils envahissent les terres arides et d'immenses territoires du nord et du centre du pays.


Il en existerait plus de 2 000 espèces.....


Le Mexique est considéré comme une des plus grandes réserves au monde de Cactus.


Les orchidées!


Majoritairement d'origine tropicale, ces plantes ont fait l'objet, de la part de riches amateurs, à l'époque de l'expansion des empires coloniaux européens, d'un engouement particulier.


Les serres du sud-ouest recèlent différentes plantes tropicales. L'une d'elles présente différentes plantes du quotidien telles que  des caféiers!


Du riz!


Je terminerai cette visite par un beau...pamplemousse!
 
À bientôt!



Alors que nous découvrons Lahr, cité située en Allemagne, lors du festival des chrysanthèmes, nous sommes passés devant cette maison, maison natale de Félix Wankel!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Lahr depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(2 clichés)


Felix Heinrich Wankel (13 août 1902 à Lahr/Schwarzwald - 9 octobre 1988 à Lindau) était un ingénieur allemand en mécanique automobile.
Il fut l'inventeur du moteur à piston.

Vous pouvez voir toutes nos maisons natales sur ce lien!



Lors de notre balade au festival des chrysanthèmes de Lahr, en Allemagne, nous avons fait un petit arrêt à l'église saint-Pierre et saint-Paul!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Lahr depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(5 clichés)


Il s’agit de la première église catholique qui vit le jour à Lahr après la Réforme.


Elle fut construite entre 1844 et 1849 par l’architecte Jacob Julius Greiff qui la dota d’une façade à double clocher.


Le buffet d’orgue a été réalisé par Konrad Albiez.
Konrad Albiez (né le 11 octobre 1805 à Unteralpfen , † le 6 octobre 1878 à Waldshut ) était un facteur d'orgues allemand qui travaillait à Waldshut au XIXe siècle et construisait des orgues pour des cathédrales mécaniques avec une meuleuse mécanique.


Les fresques murales ont été peintes par Victor Sieferle et datent de 1889.
 
Belle visite!



Lahr est une ville allemande (arrondissement de l'Ortenau) située au pied des contreforts de la Forêt-Noire sur la Schutter, un affluent de la rive droite du Rhin, à environ 30 km au sud-est de Strasbourg.
 
Chaque mois de novembre, cette jolie cité nous invite à un enchantement visuel, le festival des chrysanthèmes!

La tour des cigognes!
Vestiges d'une forteresse édifiée vers 1218 par les seigneurs de Geroldseck avec la permission du roi Frédéric II de Hohenstaufen!
 
Cet article servira de récapitulatif à notre balade à travers les rues de Lahr!
 
-Le festival des chrysanthèmes (ici)
-Église saint-Pierre et saint-Paul (voir le lien)
-Maison natale de Félix Wankel (voir le lien)
-Restaurant Greif-Zum Zarko (voir le lien)
 
Vous pouvez voir ou revoir toutes nos balades allemandes en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(27 clichés)


Place du château!
Les chrysanthèmes affluent de toutes parts et convergent en une spirale de couleurs joyeusement entremêlées.


L'ancienne école!
Ce bâtiment qui servit d'école municipale au 18e siècle est une ancienne ferme exonérée, c'est-à-dire exemptée de taxes!


La place du musée!
Le musée a pris place dans une ancienne usine à fours de terre cuite.


Vestiges du donjon!
Ils sont situés entre les fortifications du fossés et les premiers remparts datant de 1278.


Le mur d'enceinte de la ville!
Ces vestiges des premières fortifications datent de la création de la ville aux alentours de 1278.


Place du moulin municipal!
Comme une couronne de feuillages, des cercles ornés de chrysanthèmes en cascade surplombent les visiteurs à quelques mètres de hauteurs!
Cette sculpture est intitulée, "Communauté Ensemble"!
Elle a été réalisée par l'artiste canadien Richard Kramer en commémoration de 25ans d'amitié entre les deux pays!


Lammstrasse!
Nous arrivons vers un des chars de la ville, une belle vache!


Superbe maison!
Sur la maison, "économie-agneau"!


Maison Franz!


Europa-Park sur la Sonnenplatz!


En cette année d'exposition horticole, la jardinerie du plus grand parc d'attractions d'Allemagne est venu décorer la Sonneplatz!


Maison Roeder!
Cette ancienne résidence citadine des barons de Roeder de Diersburg date du 17e siècle.
Cette famille appartenait à la chevalerie de l'Empire.


Ancien hôtel de ville!


Urteilsplatz!
Depuis maintenant 10 ans, la ville de Lahr développe des échanges horticoles avec la ville japonaise de Kasama!
Kasama est connue pour sa tradition centenaire des fêtes de chrysanthèmes!


Bonsaï chrysanthèmes!


Schlosserstrasse!


Tout au long de la balade en ville nous pouvons admirer ce que l'on appelle à Lahr des chariots fleuris!
Les associations de Lahr les décorent sur le thème de "grandissez, vivez, bougez"!


La région de l'Ortenau est connue comme étant le paradis du fruit!
Des arbres fruitiers venus d'une pépinière proche, auxquels des années de coupe ont donné des formes étranges, portent en guise de fruits de grands chrysanthèmes façonnés en forme de disques!


L'arche situé à un des bouts de la Schlosserstrasse!


Fontaine de roses!


Ce qui a débuté comme une idée innovante est vite devenu.....


....comme l'une des manifestations les plus célèbres du Bade-Wurtemberg!
 

Le Bade-Wurtemberg est l'un des Länder (États) composant l'Allemagne.

Un de ses lieux touristiques les plus connus sont la Forêt-Noire!


Sur Marktplatz des petits chalets sont aménagés ainsi qu'une scène où un orchestre s'en donne à coeur joie!


L'Hôtel de ville!


Dans la cour intérieure de l'Hôtel de ville un chemin dépaysant nous emmène chez les indiens d'Amérique.


Un dernier char s'y trouve....la féerie amériendienne!
 
J'espère que cette visite vous a plu autant que nous!



Après avoir visité cette magnifique église saint-Joseph du Havre, notre guide nous emmène vers l'église saint-Michel!
 
Moins monumental que l’église Saint Joseph, l’édifice mérite tout de même une visite pour sa structure atypique et ses vitraux de Boutzen.

C’est l’architecte Henri Colboc qui réalisa cet édifice. 
Né au Havre, cet architecte diplômé d’urbanisme, est Grand Prix de Rome.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade au Havre en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


L’église Saint Michel remplace la première église du Havre qui datait de 1661. Elle sera achevée et officiellement inaugurée le 4 octobre 1964.


Sur le parvis, le clocher est extérieur à l’église, il se hisse à  47 mètres. Vu du ciel, l’église est un livre ouvert, et le clocher symbolise le cierge.


"La Vierge d’argent", en réalité en galvanoplastie, a été réalisée suite au vœu émis par les Havrais de ne pas voir leur ville occupée par les Prussiens en 1870.


Le grand orgue de l'église Saint-Michel-du-Havre a été construit en 1887-1888 par M. Aristide Cavaillé-Coll.

Remarque!
Aristide Cavaillé-Coll est un facteur d'orgue né le 4 février 1811 à Montpellier et mort le 13 octobre 1899 à Paris. Il est considéré comme l'un des plus importants facteurs d'orgue du 19e siècle.


L'intérieur de l'église est composé d'un magnifique ensemble de verrières réalisées par le maître verrier Boutzen.


L’église Saint-Michel est un des derniers édifices de la Reconstruction qui fait le choix du béton. Choix qui entrave la bonne diffusion du son!


À bientôt pour la suite de notre balade havraise!



Lors de notre séjour, du mois de juin, en Normandie, nous avons passé une journée au Havre et ses alentours afin de découvrir ce site bien sympathique!
 
Après avoir déjeuné à Sainte-Adresse (voir le lien), notre guide nous a emmenés visiter l'église saint-Joseph du Havre!

L'église saint-Joseph est l'une des visites incontournables du Havre!
C'est le premier monument que l'on voit en arrivant par la mer.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade au Havre en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


Chef d'oeuvre d'Auguste Perret, l’église Saint-Joseph est un phare au cœur de la ville.
Elle fut érigée en mémoire des victimes des bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

Remarque!
Auguste Perret, né à Ixelles (Belgique) le 12 février 1874 et mort à Paris le 25 février 1954, est un architecte français qui fut l'un des premiers techniciens spécialistes du béton armé.
Je vous en ai parlé à l'occasion de la visite de l'appartement témoin, appartement qui fut le modèle de la reconstruction du Havre d'après guerre (voir le lien)!


Après la destruction de la première église, la paroisse décida d'emménager une chapelle provisoire dans un petit baraquement du camp François 1er, qui fut bénie le 10 avril 1948 par Mgr Daniel Lemmonier.
 
La tour-lanterne fait entrer la lumière dans l'édifice grâce à ses vitraux multicolores. Les claustras préfabriqués, sans armature, sont garnis sur la face extérieure d'un verre blanc et sur la face intérieure d'un verre coloré.


Dessinés par Auguste Perret et Raymond Audigier, les plans de la nouvelle église située en bord de mer sont fortement influencés par les choix religieux des deux architectes.
Après plusieurs négociations, un compromis est trouvé et ainsi l’ancienne église néo-gothique ravagée par la guerre laisse place à ce projet, chef d'oeuvre du 20e siècle, qui débutera le 21 octobre 1951.


Le chœur comprenant l’autel majeur, la clôture et le ciborium sont réalisés par l’architecte Guy Verdoïa, en 1964.
L'autel est localisé au centre de l'église. C’est, ainsi, une autre des particularités de l’église saint-Joseph.


Les vitraux sont agencés selon une symbolique précise des couleurs et des formes renvoyant aux recherches de l’Atelier d’Art Sacré, sur les vertus théologales.


L'église saint-Joseph ne compte pas moins de 6500 verres, situés dans de hautes verrières verticales capables de filtrer la lumière extérieure!
Ils sont dus à Marguerite Huré (1895-1967), artiste peintre française et maître-verrier considérée comme l'introductrice de l'abstraction dans le domaine du vitrail religieux.
L’église Saint-Joseph est l’une de ses œuvres remarquables!
 
À bientôt!



Depuis quelques jours nous nous promenons dans cette belle ville du Havre située sur la rive droite de l'estuaire de la Seine en Normandie!
 
Ce jour là, notre guide d'un jour nous a conduit vers l'Avenue Foch, les Champs Elysées de la ville!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade au Havre en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)


Les bas-reliefs de l'Avenue Foch!
Ces bas-reliefs sont les « Gloires du Havre ». La plupart de ces ornements datent de 1953. Ils ont été réalisés en pierre taillée (calcaire blanc, grès rouge, roche noire).


Ils furent commandés à différents sculpteurs pour orner les dessus d’entrée d’immeubles.


Chaque immeuble de l’avenue Foch a ainsi reçu un thème et s’est vu attribué un nom: maison de l’aviation, des écrivains, des sciences, des beaux-arts, de l’industrie.


Ces bas-reliefs rendent hommage à des Havrais célèbres : artistes (Raoul Dufy, Othon Friesz...), industriels, poètes (Casimir Delavigne).


L’avenue est passée de 35 à 80 mètres de large pour 700 mètres de long après sa reconstruction dans les années 1950.
Aujourd’hui, elle est parcourue par la ligne du tramway.


De chaque côté les immeubles sont vastes et lumineux, les entrées larges et modernes.


Le long de la promenade, nous découvrons plusieurs sculptures se prélassant au soleil.


L'Avenue Foch est bordée de grands parterres de pelouses ce qui en fait un véritable parc urbain.
 
À bientôt pour la suite de cette visite!



Le Havre des années folles!
La ville du Havre possèdent cinq musées ayant le label "Musée de France"!

Il y en a un qui nous emmène directement dans Le havre des années folles!

Il s'agit de la visite de l'appartement-témoin, caractéristique de l'architecture Perret, et qui reconstitue un lieu de vie quotidienne des années 1950.
 
Auguste Perret, né à Ixelles (Belgique) le 12 février 1874 et mort à Paris le 25 février 1954, est un architecte français qui fut l'un des premiers techniciens spécialistes du béton armé.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade au Havre en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


L’Appartement témoin Perret est un musée de la Ville du Havre consacré à l’architecture intérieure, ainsi qu’à l’ameublement et à la vie quotidienne depuis la Libération jusqu’au milieu des années 1950.


L’immédiat après-guerre correspond à une recherche du « logement idéal » pour les nombreux sinistrés des villes bombardées.

Dessiné et publié en 1946, le projet Perret obéit à plusieurs contraintes afin d’accorder :

  1. une solution économique (matériau béton, préfabrication, standardisation)
  2. un mode de construction durable (architecture « classique » (banale), ossature robuste)
  3. un confort « moderne » (ensoleillement, équipements intérieurs).


Le modèle du Havre relate le logement moyen imaginé pendant la reconstruction, un appartement traversant dont les pièces sont distribuées par un couloir central.


Le plan de l'appartement est un plan modifiable!
Cet agencement intérieur reste modifiable à souhait car le volume intérieur du logement est dépourvu de murs porteurs ou de tuyauteries, la structure porteuse se limitant à une seule colonne (positionnée dans l’entrée).


L'appartement est meublé!


Ce sont des meubles authentiques.


Dans la plupart des cas, le mobilier exposé dans l’appartement témoin Perret a non seulement été conçus pour équiper cette architecture mais il a également été acheté à des familles havraises.


Salle à vivre!
Par sa position centrale, la salle à vivre communique avec la totalité des autres pièces.


Les objets usuels retracent les différentes étapes dans l’émergence de la société de consommation et proviennent de donations des habitants du Havre.


Si les premières années de l’après-guerre sont marquées par les restrictions et le prolongement des mesures de rationnement, le début des années 1950 voit l’émergence de nouveaux équipements!


Les meubles de la salle de séjour sont exactement identiques à ceux présentés par Auguste Perret pendant l’Exposition internationale de l’urbanisme et de l’habitation, en juillet et août 1947.


Cet appartement paraît vivre....ses occupants sont juste partis faire un tour le temps que l'on visite les lieux!
 
À bientôt!



Les enseignes sont toujours très représentatives d'une ville ou d'un village!


À Kientzheim, les enseignes sont bien jolies!


Vous pouvez voir ou revoir notre balade-découverte de Kientzheim en cliquant sur ce lien!
 
Vous pouvez revoir d'autres enseignes sur ce lien.

Bonne journée!



C'est en me baladant dans les rues de Kientzheim, en Alsace, que j'ai craqué devant ce joli numéro de maison!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade-découverte de Kientzheim en cliquant sur ce lien!
 
Vous pouvez revoir d'autres numéros de maison sur ce lien.



Lorsque nous sommes en balade et que nous visitons quelques villages de nos régions, j'ai toujours l'oeil aux aguets!
 
C'est ainsi qu'en traversant le village de Kientzheim, en Alsace, j'ai aperçu quelques jolies girouettes!


Vous pouvez retrouver d'autres girouettes sur ce lien.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade-découverte de Kientzheim en cliquant sur ce lien!



Les dimanches, en été, sont pour nous des occasions de partir à la découverte de charmants petits villages de notre "grande région"!
Ce jour là nous nous sommes arrêtés à Kientzheim, village situé au coeur des vignes, non loin de Kayserberg.
Ce jour là nous avons pu visiter une charmante chapelle....…
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade-découverte de Kientzheim en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


Cette chapelle était située au cœur de la paroisse du bas du village.



Saint-Félix!
Cette chapelle doit son nom à deux saints, Félix et Régula, qui étaient à l'origine d'un pèlerinage renommé jusqu'au milieu du 20e siècle, des statues de l'église de Sigolsheim ayant pleuré quand le village avait été attaqué.




Sainte-Anne!
La chapelle a été reconstruite en 1966 sur le lieu d'une église plus grande qui fut endommagée lors de la Seconde Guerre mondiale.


Sainte-Régule!
La chapelle contient une exposition d'ex-voto datant des 18e et 19e siècles.


Calvaire du15e siècle!


Vierge de Pitié (18e siècle)!


Ce très beau Saint Sépulcre date du 15e siècle!


Il a été réalisé en grès jaune.


Saint-Roch!


Tableau "Vierge à l'Enfant" dite de Passau (18e siècle)!


Statue de Saint-Edmond d'Estanglie (18e siècle)!


Une des nombreux ex-voto qui ornent la chapelle!



Notre balade dominicale à Kientzheim, charmant village alsacien situé dans le Haut-Rhin, nous a conduit à visiter l'église Notre-Dame-des-Douleurs de Kientzheim!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade-découverte de Kientzheim en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Cette église date de 1722, mais le clocher-chœur est du 15e siècle.


Elle abrite les tombes des sires de Schwendi (1584, 1609)!


L'église Notre-Dame était autrefois considérée comme un sanctuaire à répit, où l'on pouvait emmener les enfants morts-nés, afin qu'ils ressuscitent brièvement le temps de recevoir le baptême.


Dans l'église se trouve un orgue initialement créé par Valentin Rinkenbach, facteur d'orgue alsacien célèbre, dont les ateliers se trouvaient à Ammerschwihr.


Pierres tombales des Barons Lazare et Guilaume de Schwendi.


Le tableau de l'autel secondaire représente "Saint-Sébastien".


Le tableau du second autel secondaire représente "St-Nicolas".


Ce calvaire date du 17e siècle.


Cette statue du Christ Glorieux date du 18e siècle!



Dans le cadre de nos balades dominicales je vous emmène, aujourd'hui à Kientzheim!

Kientzheim est un village situé dans le département du Haut-Rhin en Alsace.

Ce village est devenu, le 1er janvier 2016, une commune déléguée de la commune nouvelle de Kaysersberg-Vignoble.
 
Attention!
Il ne faut pas le confondre avec le village de Kintzheim (sans e) situé dans le Bas Rhin!
 
Cet article servira de récapitulatif à notre balade à Kientzheim!
 
-Village au coeur des vignes (ici)
 
-Église Notre-Dame-des-Douleurs (voir le lien)
 
-Chapelle Saints Félix-et-Régule (voir le lien)

-Girouettes (voir le lien)
 
-Enseignes (voir le lien)
 
-Numéro de maison (voir le lien)

-KAYSERSBERG-Restaurant L'Alchémille (voir le lien)
 
Vous pouvez retrouver quelques unes de nos balades en Alsace en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(26 clichés)


Mémorial de la 5e DB!
À l'entrée du village nous nous arrêtons devant le char sherman Renard de la 5ème DB qui fait partie du mémorial de la deuxième guerre mondiale.
De violents combats ont eu lieu dans le secteur à la libération.


Château de Reichenstein!
Le château remonte au moins au 15e siècle.
De 1675 à 1812, il appartient à une famille de magistrats et de parlementaires, les Boisgauthier, qui le met au goût du jour vers 1700.
Il a été sérieusement endommagé en 1944-1945 et reconstruit à l'identique.


La rivière nommée Weiss traverse la ville.
Depuis plusieurs siècles, des aménagements hydrauliques ont créé un bras forcé qui traverse la ville et alimente les douves.


Ancienne propriété de Christophe d'Eben et de Barbara de Schwendi!


Église Notre-Dame-des-Douleurs!


Le village de Kientzheim est situé au coeur des vignes, non loin de Kayserberg.


Kientzheim est typique des villages viticoles d'Alsace avec ses belles maisons à colombages, ses remparts et ses vignes.


Ancienne Auberge "Aux Trois Rois Mages"!


La plus ancienne maison du village! Elle date de 1558!


Ancienne Hostellerie "À l'Ours"!


La conception de l'hôtel de ville est due à l'architecte du conseil souverain, Jean-Baptiste Alexandre Chassain.
Le bâtiment fut construit à l'aide de pierres venues de Kaysersberg.


La charmante place Schwendi est ornée d'une belle fontaine!


Une fontaine de type Renaissance!


Les premières mentions de Kientzheim remontent au 8e siècle et le secteur fait alors partie des biens de monastères et de seigneurs.


C'est commerce du vin, en se développant, qui en fait sa richesse.


Ancienne boucherie du village (1616).


Ancienne forge (15e siècle)!


Le village est enceint de remparts médiévaux classés.
Derrière les remparts, le Château Schwendi.
Lazare de Schwendi est l'un des "héros" alsaciens, dont la légende affirme qu'il a rapporté, lors de guerres en Hongrie, des ceps de vigne de Tokay en Alsace.


En longant les remparts nous arrivons devant une cour....


....l'ancienne cour des chevaliers de Malte (16e siècle).


La porte du Lalli!


Il s'agit de l'une des anciennes portes fortifiées du 15e siècle.


Passez sous cette porte.....


Cette porte a la particularité de posséder dans sa partie supérieure une figurine de pierre représentant un masque grimaçant tirant une langue métallique qui pouvait être actionnée pour narguer les agresseurs de Kientzheim.



On a prétendu que le Lalli était destiné aux ennemis de la ville, mais les Kientzheimois disent qu'il ne fait la grimace qu'à ceux qui le regardent.



Le Havre est une commune située en Normandie sur la rive droite de l'estuaire de la Seine. 
Son port est le deuxième de France après celui de Marseille pour le trafic total et le premier port français pour les conteneurs.
 
Lors de notre séjour en Normandie, au mois de juin dernier, nous avons eu la chance de pouvoir rester une journée au Havre!
Mais...une journée...c'est peu pour découvrir cette cité résolument tournée vers la mer!
 
Nous avons donc été au principal!
 
Cet article servira de récapitulatif aux visites que nous avons faites dans cette ville!
 
-Cité moderne (ici)

-Le Havre des années folles (voir le lien)

-Avenue Foch (voir le lien)

-Église saint-Joseph (voir le lien)

-Église saint-Michel (voir le lien)

-Les jardins suspendus (voir le lien)

Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Normandie en cliquant sur ce lien!
 
Bonne visite!
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


La ville et le port du Havre sont officiellement fondés par le roi François 1er en 1517.


Cette oeuvre est une "catène de containers" (une chaîne de containers)!
"Catène de containers" est une oeuvre monumentale imaginée par l'artiste français Vincent Ganivet.
Cette arche multicolore de 36 containers et haute de plusieurs dizaines de mètres a été conçue à l'occasion des 500 ans du Havre en 2017.


La cathédrale Notre-Dame du Havre!


Le Grand Quai!


Le Grand Quai prendra le nom « Quai de Southampton » après la première guerre mondiale.


Résidence A Docks!
La Résidence A Docks est une cité universitaire du Havre.
Elle est gérée par le CROUS.


Elle est la première résidence étudiante française construite à partir de conteneurs.


La bibliothèque Oscar Niemeyer!
Inaugurée en novembre 2015, elle occupe une partie des locaux de la place basse, ainsi que le Petit Volcan.


Situé dans le périmètre reconstruit par Auguste Perret inscrit par l’Unesco au Patrimoine de l’Humanité depuis 2005, l'espace Niemeyer est un ensemble architectural conçu par l’architecte brésilien Oscar Niemeyer en 1982.


À bientôt pour la suite de cette balade au Havre!



Notre séjour en Normandie nous a conduit vers le charmant village de Sainte-Adresse, une station balnéaire située au nord-ouest du Havre.
 
Le nom de Sainte-Adresse ne serait pas lié à une sainte, mais à un promontoire servant de repère, d'« adresse » pour les marins, ou encore à l'adresse dont devaient faire preuve les marins pour franchir le cap de la Hève.

-Sainte-Adresse(76)-Restaurant Le Clapotis (voir le lien)
 
Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Normandie en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Cet escalier, dit "escalier monumental", relie le boulevard Foch à la rue Gustave Lennier.
Il a été nommé "escalier Eugène Boudin" en 2016 à l'occasion du Festival Normandie Impressionniste.
 
Eugène Boudin:
Eugène-Louis Boudin est un peintre français, né à Honfleur (Calvados) le 12 juillet 1824, mort à Deauville (Calvados) le 8 août 1898. Il fut l'un des premiers peintres français à saisir les paysages à l'extérieur d'un atelier. Grand peintre de marines, il est considéré comme l'un des précurseurs de l'impressionnisme.


La ville est enclavée entre la mer et la commune du Havre. Elle culmine à 100 mètres au-dessus de la Manche et protège l'anse de Sainte-Adresse où le phare de la Hève est installé.


Sainte-Adresse a été la capitale de la Belgique durant la Première Guerre mondiale
Au cours de la guerre 1914-1918, et à la suite de l'invason de la Belgique, le gouvernement belge s'y installa!


Cette station balnéaire se développa au début du 20e siècle.


De jolies villas entourées de jardins s'étagent sur les hauteurs escarpées du cap offrant de beaux points de vue sur la ville du Havre.


Cette station a autrefois inspiré de nombreux artistes comme Corot ou encore Claude Monet qui prenaient plaisir à venir peindre les falaises et la plage de Sainte-Adresse.


Aujourd'hui, Sainte-Adresse fait figure de "Nice havrais"!


De la plage de Sainte-Adresse nous apercevons Le Havre!
 
À demain.





Les Andelys, cette commune située en région Normandie, est connue pour sa forteresse, Château Gaillard, dont la construction est liée à la volonté du roi d'Angleterre et duc de Normandie Richard Cœur de Lion qui en a été son concepteur.

Êtes-vous bien chaussés? Marc va m'attendre au bord de la Seine tandis que je vais suivre le groupe ainsi que notre guide! Nous allons partir à l'assaut de Château Gaillard!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le villages des Andelys en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


Centre religieux important de l'ère gallo-romaine et petit village de pêcheur, le Grand et le Petit Andelys se sont rapprochés au cours des siècles pour former la ville actuelle.


Position stratégique surplombant un méandre de la Seine, les Andelys ne pouvaient que susciter la convoitise d'une couronne de France désireuse de se frayer un chemin vers la mer.


Entre 1196 et 1198, Richard Cœur de Lion, Roi d'Angleterre et Duc de Normandie, fît donc ériger Château Gaillard sur une falaise pour protéger le duché et Rouen, sa capitale.


Véritable chef-d'œuvre de l'architecture militaire en avance sur son temps, la forteresse ne résistera cependant pas aux assauts de Philippe Auguste en 1204. Repris par les Anglais au cours de la Guerre de Cent Ans, le fort est définitivement abandonné devant les progrès de l'artillerie.


Le système défensif dépassait de loin la seule forteresse encore visible aujourd'hui et bloquait littéralement le fleuve.


Château-Gaillard est en pierre. Il se distingue par la complexité de son plan.


Château-Gaillard s'organise en multiples volumes, emboîtés ou presque indépendants les uns des autres.
L'objectif est clairement de multiplier les obstacles afin d'épuiser l'assaillant. Cette disposition permet également d'entraver la progression des machines et nécessite moins de défenseurs.


Les rois maudits!
En 1314, deux des trois belles-filles de Philippe IV le Bel (1268-1314) furent enfermées à Château-Gaillard après l'affaire de la tour de Nesle : Marguerite de Bourgogne, femme adultère de l'héritier du trône Louis de France (futur Louis X dit « le Hutin ») et Blanche, épouse de Charles de France (3e fils de Philippe, futur Charles IV le Bel).
La première y mourut tandis que la deuxième fut « autorisée » à se retirer au couvent de Maubuisson.


La guerre de cent ans!
Durant ce conflit, Château-Gaillard subit plusieurs sièges.
Le 9 décembre 1419, il tombe aux mains des Anglais.
C'était la dernière place forte française qui résistait encore au roi Henri V d'Angleterre. 
La Hire, compagnon de Jeanne d'Arc, s'en empare en 1429 pour le compte des Armagnacs.
En 1430, la forteresse est de nouveau sous contrôle anglais.
En 1449, Charles VII en reprend possession.


Le donjon, situé au sein d'une haute-cour, est l'un des éléments les plus originaux et les mieux conservés.
Il se présente sous la forme d'une tour circulaire sur les trois quart, mais doté d'un angle au sud-est, et renforcée, d'une part par un éperon, et d'autre part par des contreforts en forme de pyramides inversées.


Richard Coeur de Lion installe le château sur un éperon rocheux dominant la Seine d'environ 90 mètres.
Cela nous permet d'avoir une vue magnifique sur Les Andelys et sur la Seine!


Il est temps de rejoindre nos amis qui nous attendent et reprendre le fil de notre séjour en Normandie!



Les Andelys, cette commune située en région Normandie dans le département de l'Eure, possède de nombreux trésors et, notamment, l'église saint-Sauveur!

La flèche en bois et ardoise, culminant à 47 mètres, dresse une impressionnante silhouette effilée et marque de sa haute pointe l’identité du quartier du Petit-Andely.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le villages des Andelys en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(19 clichés)


Le porche occidental en bois avec un soubassement en pierres, accolé à la façade abrite un Christ en bois polychrome du 13ème siècle.


Suite à la construction de Château-Gaillard (je vous en parlerai demain) à l’initiative du roi d’Angleterre et duc de Normandie Richard Cœur de Lion, le Petit Andely est construit et fortifié pour y abriter les bâtisseurs.


C’est peu après la prise de la forteresse en 1204 par le roi de France Philippe Auguste que la construction de l’église Saint-Sauveur débute vers 1220-1240 afin d’offrir un lieu de culte aux habitants.


Complément à toute ville fortifiée, il a fallu près d’un siècle pour que l’église Saint-Sauveur soit terminée avec l’achèvement du transept et de la nef.


Le joyau de l’église Saint-Sauveur au Petit-Andely, c’est ce magnifique retable de l’Adoration des Bergers qui serait selon certains (mais ce n’est pas certain) l’oeuvre du grand peintre Philippe de Champaigne.


Ce retable en bois sculptés peint et doré date du 18e siècle. Le tableaux représente la descente de la croix.


L’orgue situé en tribune au-dessus de l’entrée occidentale a été construit en 1674 par le facteur Robert INGOULT originaire de Cherbourg.


En architecture, un mascaron ou masque, est un ornement représentant généralement un masque, une figure humaine, parfois effrayante, à la fonction apotropaïque.


Sa fonction originale était d'éloigner les mauvais esprits afin qu'ils ne pénètrent pas dans la demeure.


Ils sont souvent apposés sur une clé d'arc de fenêtre ou de porte ou sur un linteau, ou un modillon.


Quelques photos des vitraux...


Tous aussi beaux les uns que les autres!


Ils représentent le chemin de croix.


Deuxième station!


Les détails dans les vitraux......


.....les symboles des confréries ayant financés le vitrail.


Ce vitrail commémore le couronnement de la Vierge.


Celui-ci relate l'Annonciation!
 
Bonne journée et à bientôt!