Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 16 635 739
Nombre de commentaires : 81 490
Nombre d'articles : 6 199
Dernière màj le 15/12/2017
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Aujourd'hui, nous débutons une nouvelle série consacrée à Sarrebruck!
Sarrebruck, commune située en Allemagne, est la capitale du Land frontalier de la Sarre, le plus petit État allemand
Sarrebruck entretient aussi des relations privilégiées avec Metz, Nancy et Luxembourg, les trois autres villes de la Grande Région.

Ce jour là nous sommes partis de bonne heure afin de profiter de cette journée découverte!

Cet article servira de récapitulatif à cette journée passée à Sarrebruck!

-Une journée en Allemagne (ici)

Vous pouvez voir ou revoir toutes nos balades allemandes en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(17 clichés)


Le premier arrêt de cette journée est le site de la Saarländischer Rundfunk (Radio de Sarre).


La Saarländischer Rundfunk  ou Radio de Sarre est le service public audiovisuel pour le Land de Sarre.



En 1929, la première émission de radio de la Sarre est émise.
Après le rattachement de la Sarre à la République fédérale d'Allemagne en 1957, la "Saarländischer Rundfunk GmbH" devient la "Saarländischer Rundfunk".


Nous sommes accueillis dans les locaux de la radio allemande et un petit déjeuner nous est servi.


La visite des studios commence et nous sommes pris dans cet univers particulier des radios!


Dans certains studios il est nécessaire de prendre des précautions!


Depuis 1964, la Sarre est le premier Land où il est légal de fonder des chaînes de radio et de télévision privées.


Beaucoup de matériel nous entoure.


Il faut faire très attention à ne pas prendre un micro ou un spot avec nous!


Chaque studio a son propre emploi!


Un est destiné à la météo....


Un autre aux informations.....


Les moniteurs comme si nous y étions!


Le centre stratégique qui regroupe toutes les chaînes est impressionnant!


En août 1998, après la fusion de la SDR et la SWF à la Südwestrundfunk (SWR), le programme pour la Sarre s'appelle "SR Fernsehen", une chaîne où l'on diffuse des émissions spécialement produites pour la région de la Sarre.


Tiens tiens! Mais qui est là!

À demain!



Metz, cette commune située dans le département de la Moselle, est une cité qui nous est chère!
Chaque année, au moment de Noël, nous aimons retrouver une ville en fête!

Cette année nous sommes restés jusqu'à la tombée de la nuit....afin d'admirer ce très beau sentier des lanternes!


Vous pouvez voir ou revoir notre balade aux marchés de Noël de Metz depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13  clichés)


Je termine aujourd'hui, notre balade à Metz par la suite de ce très beau sentier des lanternes!


Retour en enfance....non.....magie de Noël!


Les berges de l'ïle du Petit Saulcy sont métamorphosées....


....le temps d'un Noël de rêve!


Tout ce petit monde se presse....


....le spectacle va commencer!


C'est la fête!


Au détour du sentier, nous découvrons un grand carrousel.


Tournez....tournez manège!


Sur la Moselle, les personnages prennent une autre dimension!


Décoration sur fond du Temple Neuf!


Le voyage prend fin.....Il est temps de rentrer!

À demain pour un autre voyage!



Un petit tour sur les marchés de Noël de Metz c'est un billet gagnant vers une ambiance particulière que nous sommes heureux de retrouver chaque année!

Terminons notre balade messine par le sentier des lanternes....il faudra au moins deux jours pour le découvrir!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade aux marchés de Noël de Metz depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


Le sentier des lanternes fait désormais partie du paysage des animations pour les fêtes de fin d’année à Metz.


Le sentier des lanternes propose une balade familiale dans les jardins de l’Hôtel du Département.


Sur fond de ciel bleu nuit, la cathédrale saint-Étienne se dévoile.


Poupées, soldats et autres coeurs en pain d’épices.....plusieurs centaines de personnages inspirés des contes de Noël peuplent un parcours féerique!


Ce parcours est du à  l’illustrateur et peintre né à Phalsbourg, Guy Untereiner.


Le sentier des lanternes de Noël est devenu au fil des ans une véritable institution.


Cette promenade est devenue « la » balade à ne manquer sous aucun prétexte, pour rêver à la lueur des lutins, poupées, et autres merveilles illuminées.


Plus féeriques que jamais, le sentier accueille de nouvelles pièces.


Vous croiserez de curieux personnages issus des célèbres contes des frères Grimm.


Et lorsque la nuit tombe sur les berges de l'île du Petit Saulcy.....


.......les bords de la Moselle prennent des allures de contes de fées.


À demain!



Metz, commune située dans le département de la Moselle, a mis ses habits de lumière afin de fêter Noël comme il se doit!
Et, pour cette occasion, nous avions décidé, ce jour là, de découvrir les marchés de Noël disséminés dans la ville.

Nous avons quitté la place Saint-Louis et nous arrivons place d'Armes!

La place d’Armes est une place pavée rectangulaire à Metz, située entre la cathédrale Saint-Étienne et l’hôtel de Ville!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade aux marchés de Noël de Metz depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


C'est sur la place d'Armes que s'est installée le grande roue!


La grande roue est là, sublime et majestueuse!


Le temps passe et il est l'heure du goûter! Notre amie Chantal nous invite à boire un chocolat saveur pain d'épices et à déguster une pâtisserie!
Merci à toi, "ma GSDC"!


À notre sortie, la nuit tombe et la roue est toute illuminée!


Elle est belle notre cathédrale saint-Étienne!

À demain!



Notre balade à Metz, commune située dans le département de la Moselle, se poursuit!
Et nous prenons plaisir à découvrir tous les marchés de Noël disséminés dans la ville!

Aujourd'hui nous sommes place Saint-Louis!

La place Saint-Louis de Metz est une place de l’époque médiévale qui mérite d'être vu en été!
Mais aujourd'hui, cette place emblématique de Metz est le rendez-vous du marché des traditions.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade aux marchés de Noël de metz depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Le marché des traditions accueille artisans et créations de toutes sortes!


Il n'y a pas de doute! C'est Noël!


Chalets artisans ou chalets gourmands! Mon coeur balance!


Mamie Simone m'a demandé des Saint-Nicolas en pain d'épices! Je fais donc une petite réserve!


Le père Noël est également présent!


Nous nous arrêtons devant notre santonnier! Cette année nous avons acheté une école pour notre institutrice!


La balade n'est pas finie! Nous voulons admirer la belle roue installée place d'Armes!
Pour cela nous passons rue Taison afin de saluer notre Graoully, animal mythique à l'apparence d'un dragon, qui vivaient dans l'arène de l'amphithéâtre de Metz.

Vous pouvez voir notre article concernant le Graoully de Metz en cliquant sur ce lien.

À demain!



Si vous connaissez Metz, vous connaissez la place Saint-Louis.
La place Saint-Louis de Metz en Moselle, est une place de l’époque médiévale dont elle est emblématique, avec une galerie couverte d’une soixantaine d’arcades qui abrite toujours les chalands!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade aux marchés de Noël de Metz depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Il règne sur la place Saint-Louis un vent de féerie, de magie et d’émotion.


Installée en plein cœur de ce site historique datant du Moyen Âge, la pyramide de Noël a été réalisée spécialement pour le Marché de Noël de Metz.


Entrons y faire un tour!


La magie de Noël opère à l'intérieur de cette pyramide!


Boules, guirlandes, photophores…une féerie de décorations!


Tout est là pour nous rappeler que Noël....


....est à notre porte!



Le Saint-Jacques à Metz est un centre commercial situé au coeur de la ville!
Chaque année, au moment du marché de Noël, nous y découvrons une animation!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade aux marchés de Noël de Metz depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


Nous avons poursuivi notre circuit et, de la pace de la République, nous avons pris la rue Serpenoise!


J'ai été charmée par quelques vitrines superbement décorées!


À l'intérieur du centre Saint-Jacques, il y a une cour extérieure! Un père Noël attend les enfants pour un petit tour en train!


Mais continuez votre promenade et dirigez-vous vers la place centrale du centre, au niveau -1!


Le père vous attend et sera heureux de faire une photo souvenir!

À demain pour la suite de notre balade aux marchés de Noël de Metz!



Alors que nous nous promenions à Metz pour visiter les marchés de Noël, nous sommes passés devant une enseigne de magasin qui m'a tout de suite fait penser à Françoise "grainedesucre"!

En effet, vous connaissez le goût de Françoise pour les enseignes de magasins aux de jeux de mots amusants!


Elle est chouette, celle-ci!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade aux marchés de Noël de Metz depuis le début en cliquant sur ce lien!

Vous pouvez revoir d'autres enseignes
sur ce lien.




Au moment de Noël nous ne manquons pas de nous rendre à Metz afin de nous promener dans les rues de la ville pour admirer les marchés de Noël disséminés un peu partout!

Le marché de Noël de Metz 2017 est la nouvelle balade que nous vous proposons et cet article servira de récapitulatif à notre découverte des marchés de Noël de Metz 2017!

-Marchés de Noël Metz 2017 (ici)

-Enseigne ou jeu de mot (voir le lien)

-Noël au Saint-Jacques (voir le lien)

-La pyramide de la place Saint-Louis (voir le lien)

-Noël place Saint-Louis (voir le lien)

-Noël place d'Armes (voir le lien)

-Le sentier des lanternes (I)
(voir le lien)

-Le sentier des lanternes (II) (voir le lien)

Vous pouvez voir ou revoir d'autres marchés de Noël en cliquant sur ce lien.

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Nous avons décidé de commencer notre circuit par la place Charles de Gaulle, au niveau de la gare et de La Poste!


Ce premier site est consacré à la crèche et sa forêt.


La place du général de Gaulle accueille une installation réalisée par la Ville de Metz.


Cette installation est composée de sapins de différentes hauteurs et couleurs et d'arbustes à bois colorés.


Animaux et autres personnages lumineux viennent agrémenter ce décor.


Une nouvelle crèche bardée par des lattes en bois naturel des Vosges accueille des personnages vêtus de costumes provenant de l'opéra-théâtre.


La magie de Noël!


Nous quittons la gare et nous arrivons place de la République!


Les chalets sont installés et nous accueillent avec beaucoup de sympathie....


....et beaucoup de gourmandises!

À demain!



Notre journée passée dans le Saintois, se termine aujourd'hui par la visite du château de Thorey-Lyautey!

Thorey-Lyautey, petit village du nord est de la France, est situé dans le département de la Meurthe-et-Moselle en région Lorraine.
Cette cité est surtout connue pour le château du maréchal Hubert Lyautey.

Hubert Lyautey, né le 17 novembre 1854 à Nancy et mort le 27 juillet 1934 à Thorey, est un militaire français, officier pendant les guerres coloniales.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le saintois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Rien ne pouvait laisser imaginer  que  le Maréchal Lyautey s’installerait un jour  à Thorey, petit village typiquement lorrain de 200 âmes à l’époque et y inscrirait sa légende.
Sa décision d’y construire, en prolongement d’une gentilhommière héritée d’une tante, est la conséquence de l’incendie de son château de Crévic par les troupes allemandes au début de la guerre de 1914-18.


La ferme de la fin du 17e appartenait à mademoiselle de Villemotte, sœur de la mère du maréchal Lyautey.
Elle servait de pavillon de chasse.
Après avoir fait établir des projets pour y élever une nouvelle demeure, Lyautey y renonça et fit construire ce château entre 1920 et 1924.


Le maréchal aime cette région appelée Saintois, et le voisinage historique de Sion et de Vaudémont, berceau des Ducs de Lorraine, n’est sans doute pas étranger à son choix.


Il vient s’installer à Thorey-Lyautey à partir de novembre 1925, à son retour du Maroc, il a 71 ans.


Pendant plusieurs mois, il met un soin particulier à mettre tout en place, à mêler l’ancien et le contemporain, à décorer, bref à donner une âme à sa demeure.


Il va partager son temps entre son appartement parisien de la rue Bonaparte et Thorey  où tout a été prévu pour accueillir avec faste ses invités de marque et mettre à l’aise ses amis.


Le Maréchal Lyautey décède dans son château de Thorey le vendredi 27 juillet 1934.


Comme ce pionnier de la communication l’avait sans doute imaginé tout est prévu pour qu'après lui, les décors, les souvenirs exposés racontent d’eux-mêmes l’épopée de ce “Prince lorrain” devenu aussi l’Africain.


Le château qui conserve ses souvenirs, des éléments de son mausolée de Marrakech ont été, après l'accession du Maroc à l'indépendance, remontés dans le parc.

Une partie de la visite est consacrée à ses souvenirs de Marrakech! Les photos y étant interdites, je vous invite à visiter ce château!
Vous ne serez pas déçus!

À bientôt pour un autre voyage.



Notre balade dans le Saintois se poursuit avec un arrêt sur la colline de Sion!

Site paysager naturel et haut lieu d'histoire et de culte, la colline de Sion Vaudémont est à l'origine une butte géologique de la côte de Moselle, offrant des points de vue exceptionnels sur les paysages du Saintois jusqu'aux crêtes des Vosges.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le saintois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)



Quand nous arrivons sur le site nous avons une belle vue sur Notre-Dame de Sion située sur la basilique.


En suivant le chemin de ronde nous arrivons au monument saint-Joseph!
Ce monument a été élevé en 1894 par les Junioristes oblats sur un piédestal de 10m de pierres de roche.


En haut du piédestal, Saint-Joseph est représenté tenant dans la main gauche une hampe ornée d’une fleur de lys, la main droite tenant l’enfant Jésus debout à côté de lui.


Sous le piédestal un groupe de statues!
Ce groupe de statues représente la mort de Saint-Joseph, la Vierge et Saint Jean penchés sur lui.


La basilique Notre-Dame de Sion est une basilique de culte catholique construite sur la colline de Sion-Vaudémont, sur la commune de Saxon-Sion, dans le département de Meurthe-et-Moselle.
Elle matérialise le culte marial qui remplaça le culte des déesses latines, qui lui-même s'était implanté sur un haut-lieu celtique.


La tour de la basilique est couronnée d'une statue monumentale représentant Marie.
Cette statue, qui mesure 7 mètres de haut, date du milieu du 19e siècle et provient de la fonderie de Tusey à Vaucouleurs dans le département de la Meuse.


Au-dessus du porche, la Vierge à l'Enfant en majesté a la particularité d'être représentée assise!


Vers 1306, le huitième comte de Vaudémont, Henri III, bâtit le choeur actuel où sera placée la nouvelle statue de la Vierge allaitant l'enfant Jésus.


Elle sera détruite à la Révolution et remplacée par la statue actuelle de la Vierge.

À demain!

Je vous invite à voir ou à revoir la visite visite plus complète de Sion-Vaudémont que nous avions faite l'année dernière en cliquant sur ce lien!



Lors de son rattachement au Duché de Lorraine en 1473, le comté de Vaudémont, actuel Saintois, est déjà considéré comme un grenier à blé pour la Lorraine : « Quand le Xaintois et le Vermois sont emblavés, la Lorraine ne risque point de mourir de faim ».

Après nous être promené du côté de Haroué, puis de Vaudémont, il est l'heure de nous restaurer!

Rendez-vous a été pris à l'Auberge de la Colline installée en plein coeur du village médiéval de Vaudémont.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le saintois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)



C'est dans une ambiance conviviale que nous nous installons sur la terrasse!
Nous apprécions ce moment de repos entre deux découvertes tout en sirotant un kir au vin blanc et au sirop de mirabelle.


L'entrée est composée d'une terrine de pâté faite maison! Un délice.


Nous sommes en Lorraine et nous aimons mettre en avant nos produits! C'est ainsi que nous avons beaucoup aimé ce poulet cuisiné aux mirabelles de Lorraine.


Ce plat était accompagné de pommes de terre rôties.


Le dessert fait le bonheur de Marc, une panna cotta aux mirabelles.


Alors que je prends le temps de boire mon café, Marc savoure non pas un mais deux desserts!

Si vous passez par Sion-Vaudémont, n'hésitez pas à vous arrêter! Cette adresse est très gourmande!
Mais n'oubliez pas de réserver!



Nous poursuivons notre balade dans le saintois, région située au sud du département de Meurthe-et-Moselle.
Nous avons quitté, avec regrets, le château de Haroué pour nous diriger vers le petit village de Vaudémont.

Située à proximité du département des Vosges, à une trentaine de kilomètres au sud de Nancy, la commune de Vaudémont domine la vaste plaine du Saintois.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le saintois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)



Du 11e siècle au 15e siècle, Vaudémont a été la capitale d'un comté indépendant.


En 1473, ce comté fut intégré dans le duché de Lorraine.
Et la citadelle du bourg, entourée de murs épais et de tours de défense, fut démantelée en 1639 sur ordre de Richelieu!


Le village de Vaudémont conserve son caractère médiéval avec ses rues étroites et ses maisons rurales traditionnelles!


Ce village peut être aussi nommé "village aux multiples puits"!


L'église saint-Gengoult a été construite de 1742 à 1748, sur les plans de Jacques Le Cerf, architecte à Vézelise.


Le beau village de Vaudémont, qui occupe l'extrémité Nord-Ouest de la colline de Sion-Vaudémont, a encore un dernier trésor à nous montrer, la Tour Brunehaut!


La « Tour de Brunehaut » est un ancien donjon.


Construite avec des remplois gallo-romains, elle constitue les vestiges de l'ancien château des comtes de Vaudémont.


Sur le côté d'une maison, nous apercevons un instrument peu commun!
C'est une lame qui sert de chasse-neige!


Il est bientôt midi et l'heure du repas approche!
Nous n'avons plus le temps de poursuivre notre balade dans ce beau village de Vaudémont!
Alors je vous invite à voir ou à revoir la visite, plus complète, que nous avions faite l'année dernière en cliquant sur ce lien!

À bientôt pour la suite de cette balade!



Le château des Beauvau-Craon, dit château d'Haroué est un château du 18e siècle situé dans une petite vallée au centre du village français d'Haroué, dans le Saintois, au Sud de Nancy et que nous avons eu la chance de visiter cet été!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le saintois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)



Jolie perspective!


La visite se poursuit et nous sommes sous le charme de ce beau château.


Une partie du mobilier d'époque Restauration provient de la gratification dont bénéficia en 1820 Zoé Talon, comtesse du Cayla, maîtresse du roi Louis XVIII.


Le château est aujourd'hui encore habité par les descendants du prince Marc de Beauvau-Craon, sa fille Marie Isabelle Cristina Adèle Gracie et ses enfants dont Minnie de Beauvau-Craon.


Il ne faut pas oublier de lever la tête! Vous pourriez passer à côté de petites merveilles.


Une pièce ronde, réduite, abrite un salon de musique!


La vue sur les jardins est magnifique!


Le mobilier change au fur et à mesure de notre visite!


Il devient plus contemporain!


Le parc à la française a été dessiné par l'architecte-décorateur Emilio Terry, le parc et sa perspective naturelle sont protégés en tant que Logo des sites naturels français Site classé.


De manière surprenante, l'architecte a dû intégrer dans ses plans les quatre tours et les douves d'un château médiéval plus ancien et qui fut la propriété du marquis François de Bassompierre né en 1579.

À bientôt pour la suite de notre balade dans le saintois!



Le château d'Haroué est un château du 18e siècle situé dans une petite vallée au centre du village français d'Haroué, dans le Saintois, au Sud de Nancy!
Ce château est le premier arrêt de notre journée-découverte de cette région!

Lors de la visite de ce palais nous avons été charmés par le fameux salon chinois du château!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le saintois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Ce salon est unique en Lorraine.


Il a été décoré par Jean Pillement.


Une petite merveille!


Un petit tour en voiture?


Saviez-vous que certaines des pièces de mobilier présentes dans le château ont été commandées initialement par Louis XVIII pour le château de Saint-Ouen.


En effet, une partie du mobilier d'époque Restauration proviennent de la gratification dont bénéficia en 1820 Zoé Talon, comtesse du Cayla, maîtresse du roi Louis XVIII.


Les tapisseries des Gobelins racontent l’épopée d’Alexandre le Grand!


Tout un programme!


La table est mise!
Les couverts semblent avoir été oubliés!
Mais non!
Ils ont été simplement volés par les visiteurs d'un jour!!!


Les pièces se succèdent....


....nous pourrions croire que Marc de Beauvau-Craon, connétable de Lorraine, va bientôt entrer et nous conter son histoire!

À demain!



Haroué est une commune située dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Lorraine.
Cette cité est surtout connue pour son château, le château des Beauvau-Craon, dit château d'Haroué!

Après avoir admiré la cour d'entrée du château poussons la porte de ce bel édifice!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le saintois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


Je vous rappelle que le château a été construit entre 1720 et 1729 par Germain Boffrand, pour Marc de Beauvau-Craon, connétable de Lorraine puis vice-roi de Toscane.


Il est aujourd'hui possédé et habité par les descendants du prince Marc de Beauvau-Craon, sa fille Marie Isabelle Cristina Adèle Gracie et ses enfants dont Minnie de Beauvau-Craon.


Une partie du mobilier d'époque Restauration et de qualité exceptionnelle et des tableaux, proviennent de la gratification dont bénéficia en 1820 Zoé Talon, comtesse du Cayla, maîtresse du roi Louis XVIII au château de Saint-Ouen et passa à la famille Beauvau-Craon par le mariage en 1825 de la fille de Zoé Talon, Ugoline, avec un prince de Beauvau-Craon.


Durant la visite nous avons pu admirer de magnifiques salons.


Mais également quelques tapisseries des Gobelins racontant l’épopée d’Alexandre le Grand.


Une petite vue sur le parc à la française crée par Marc de Beauvau-Craon.

À demain!



Comme je vous le disais hier, notre balade dans le saintois a débuté par la visite du château de Haroué!
Haroué est un très beau village situé au bord du Madon dans le département de la Meurthe-et-Moselle!
La signification du mot "Haroué" vient du fait qu'il y avait, autrefois, un gué dans ce village!
Et comment dit-on gué en patois? "Haroué"!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le saintois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Le Château de Haroué est l’œuvre de l’architecte Germain Boffrand (1667-1754) pour le prince Marc de Beauvau-Craon, ami d’enfance du duc de Lorraine Léopold (1690-1729).
Marc était également vice-roi de Toscane, prince du Saint-Empire, Grand d’Espagne et reconnu cousin du roi par Louis XV.


Le Château de Haroué fut érigé entre 1720 et 1732 sur les fondations du château de Bassompierre.


Boffrand marque le château de son originalité car ce dernier est le symbole du temps qui s’écoule!


En effet, on y trouve 365 fenêtres, 52 cheminées, 12 tours et tourelles et 4 ponts.


-365 fenêtres: une par jour à nettoyer
-52 cheminées: une par semaine à ramoner
-12 tours: une pour chaque mois de l'année
-4 ponts.....


D’autres artistes lorrains ont participé à son embellissement, comme Jean Lamour qui a forgé la grille d’honneur, celles des balcons, ou encore l’escalier d’honneur.


Barthélémy Guibal a, quant à lui, déployé son art dans les 6 groupes d’enfants sculptés situés dans la cour d’honneur et la terrasse côté jardin.


On parle souvent du Château de Haroué comme un «Palais à la campagne» mais c’est avant tout une maison «habitée» par les descendants du Prince Marc de Beauvau-Craon et de sa femme Anne-Marguerite.


En effet, cette demeure est habitée depuis 8 générations par la famille des Beauvau-Craon!


À demain!



Aujourd'hui, nous débutons une nouvelle série dans notre rubrique "voyage"!
Cet été nous avons eu le loisir de passer une journée dans le Saintois!

Le Saintois est une région naturelle de la région Lorraine. Elle est située au sud du département de Meurthe-et-Moselle.

Pour vous situer cette région naturelle, voici la carte de France avec le département de la Meurthe-et-Moselle (54)!

(photo prise sur le net)


Et voici le département de la Meurthe-et-Moselle avec le Saintois (en rose le plus clair)!

Cet article servira de récapitulatif à cette journée dans le Saintois!

-une journée dans le Saintois (ici)

-le château de Haroué (voir le lien)

-début de la visite du château d'Haroué (voir le lien)

-Haroué-Chef d'oeuvre de style élégant (voir le lien)

-Haroué-Fin de la visite (voir le lien)

-Vaudémont, un village historique (voir le lien)

-Vaudémont-L'auberge de la Colline (voir le lien)

-La colline de Sion (voir le lien)

-Château de Thorey-Lyautey (voir le lien)

Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Meurthe-et-Moselle en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)

(photo prise sur le net)


La visite a débuté avec un arrêt au château d'Haroué.

Ce château du 18e siècle est situé dans une petite vallée au centre du village français d'Haroué, dans le Saintois, au Sud de Nancy.



Ce palais a été construit entre 1720 et 1729 par Germain Boffrand, pour Marc de Beauvau-Craon, connétable de Lorraine puis vice-roi de Toscane.


Le temps d'une petite balade nous avons, également, découvert le joli village de Vaudémont!


Bien sûr nous ne pouvions pas manquer cette visite sur le site de la colline de Sion.
Culminant à une altitude de 540 mètres, ce qui en fait le point le plus élevé du relief des côtes de Moselle, la colline de Sion, de par son histoire et son pèlerinage, est un lieu majeur du tourisme meurthe-et-mosellan.


Enfin et pour terminer cette journée nous étions attendus au château de Thorey-Lyautey, château ayant appartenu au Général Lyautey.

Voilà pour un petit résumé de notre nouvelle série "voyage"!

À demain pour le début de la visite!



Sur le chemin du retour de notre balade à Saint-Avold, nous nous sommes arrêtés un instant afin de prendre quelques photos surprises!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Saint-Avold depuis le début en cliquant sur ce lien!

Vous pouvez retrouver d'autres ronds-points sur ce lien.


Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


Les halles de Faulquemont abritent la médiathèque.


L’église Saint-Vincent est l’église paroissiale de Faulquemont, située place Monroë.
Elle est dédiée à saint Vincent de Saragosse, diacre martyr du 4e siècle.


Mais le plus surprenant lorsque vous vous promenez à Faulquemont ce sont les figurines relatives à Hergé qui ornent les ronds-points du centre ville.


Le capitaine Haddock, comme à son habitude, dirige les opérations!


Tintin et Milou, son fidèle compagnon, nous indique le chemin!


Sans oublier, bien sûr, le professeur Tournesol.



Nous avons pris plaisir à flâner au gré des rues du coeur historique de Saint-Avold, commune située dans le département de la Moselle.

Nous avons pris plaisir aussi de nous arrêter devant quelques très jolies portes qui ornent cette cité!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Saint-Avold depuis le début en cliquant sur ce lien!

Vous pouvez retrouver d'autres portes et fenêtressur ce lien.

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(5 clichés)


Après les tragédies du 17e siècle, les traités de Ryswick et de Paris de 1697 et 1718 voient la paix s’installer enfin dans notre région et les troupes d'occupation évacuer Saint-Avold.
Le duc Léopold 1er, dit Le Bon, (1679-1729) entreprend la reconstruction de ses états afin d'effacer les traces des années de guerres qui ont ravagé les duchés de Lorraine et de Bar pendant trois quarts de siècle.

La reprise économique des années 1715-1730 voit, à Saint-Avold, la construction de nombreuses maisons avec de bien jolies portes!


Cette porte est tout-à-fait remarquable!
Les six panneaux sculptés en demi-relief décorent le vantail.
Les quatre panneaux inférieurs, presque carrés, portent des têtes de lion aux gueules menaçantes.
Les deux panneaux supérieurs sont rectangulaires verticaux et portent des têtes d'homme à bouche grimaçante et aux longues moustaches terminées en grosses virgules aplaties.


Maison dite "Faust"!
Cette maison date du 18e siècle.
La porte en chêne est décorée de motifs sculptés représentant des têtes d’animaux et des masques grimaçants.
Cette œuvre est attribuée à Jean Melling.


Cette porte présente sur le panneau inférieur transversal, au centre, une coquille ornée de graines réunissant des branches de rosiers fleuries tandis que sur les deux panneaux rectangulaires figurent des corbeilles d'osier garnies de roses trémières.
Quant aux panneaux supérieurs, ils sont sculptés d'une tête de chérubin au visage de garçonnet encadré de longues mèches raides, s'opposant à une chute de trois branches de rosier et feuilles de chêne.



Tout en nous promenant dans les rues de Saint-Avold nous sommes passés devant une maison qui s'est révélée être la maison natale de Pierre-Victor Braun.

Ce fut l'occasion de nous pencher un peu sur ce personnage célèbre!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Saint-Avold depuis le début en cliquant sur ce lien!

Vous pouvez voir ou revoir d'autres maisons natales en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(2 clichés)


L'abbé Pierre-Victor Braun naît le 5 juin 1825, à Saint-Avold, en Lorraine.
Le Père Braun prend d'abord en charge les ouvriers germanophones qui cherchent du travail dans les banlieues industrieuses de Paris.

En 1866, il fonde la congrégation des Sœurs Servantes du Sacré Cœur de Jésus en la chapelle Notre-Dame-de-Grâce de Grenelle.

La petite communauté de sœurs a une règle de vie : « Qu’à tous, et de préférence aux plus démunis, soit annoncé l’Amour gratuit de Dieu ».



Saint-Avold est une commune du nord-est de la France.
Située sur la Rosselle elle se trouve près de l'actuelle frontière franco-allemande.

Aujourd'hui nous vous invitons à une balade en ville!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Saint-Avold depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(15 clichés)


La rue Poincaré de la ville est renommée pour ces belles maisons datant du 18e siècle.


Nous découvrons des façades avec des linteaux et moulures magnifiques.


Édifiée en 1714 par le maître maçon Melchior Spinga, cette fontaine au bassin hexagonal et au balustre renflé est ornée de la statue de Saint-Jean Népomucène.....


.....saint protecteur contre les dangers des eaux
cène, saint protecteur contre les dangers des eaux et originaire de Bohême.


Cette maison est l'ancienne maison franche de la famille de Créhange, au service des évêques de Metz et des comtes de Nassau-Sarrebruck.


Cette maison abrite la chapelle des comtes de Chréhange.


De style gothique flamboyant, elle fut édifiée au 16e siècle.
Les clefs de voûte comportent les armes de la Maison de Créhange et de la famille de Mansfeld.


Accueillant tour à tour un jeu de quilles, un abri durant la dernière guerre et une cave à provisions, elle est restaurée en 1986 et classée Monument Historique.
Aujourd'hui, elle abrite un hôtel, restaurant et salon de thé!


Si vous désirez visiter cette chapelle, n'hésitez pas à pousser la porte du salon de thé!


Installez-vous, dégustez un délicieux mille-feuille...et demandez à visiter la chapelle!


Édifiée en 1714 à l’emplacement d’une fontaine réalisée en 1313 par l’abbé Jean, la fontaine sainte-Marie est surmontée d’une croix de Lorraine finement ciselée. La façade à laquelle elle est adossée porte dans une niche une Vierge à la Chaise réalisée en 1986 par Helmuth Muller (1910-1989),artiste local.


Il s’agit d’une copie de la statue originelle du 15e siècle volée en 1973.


Nous passons devant un rond-point bien sympathique.


Et nous terminons notre visite devant la chapelle Sainte-Croix.
Cette chapelle, de style gothique flamboyant, date de la fin du 15e siècle.
C’est le plus ancien monument de Saint-Avold.
Haut lieu de culte jusqu’à la moitié du 18e siècle, un ermite sera chargé de son entretien.
Une régression sensible de la dévotion populaire se fera sentir.
Son mobilier vendu, la chapelle sera laissée à l’abandon.
En 1966, la Ville, devenue propriétaire de l’édifice le restaure.

À demain!



Cette année, nous avons profité de la journée "portes ouvertes" pour visiter l'abbatiale Saint-Nabor de Saint-Avold!
Saint-Avold, commune située dans le département de la Moselle, est connue notamment pour sa très belle abbatiale!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Saint-Avold depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Ce jour là nous savions que l'organiste serait présent pour nous faire visiter ce très bel instrument.


D'ailleurs nous l'apercevons dans le miroir!


Nous sommes invités à monter à l'étage.


Une porte interdite au public...mais pas ce jour là!


Il s’agit d’un orgue de style classique français construit en 1770-1771 par le facteur Barthélémy CHEVREUX.


L'orgue comporte 4 claviers, 1 pédalier, 39 jeux et 2 407 tuyaux.



Les tuyaux sont en plomb ou en étain.
La mécanique en bois de chêne.
La remise en état a nécessité 2000 heures de travail.


Cet orgue a été lui aussi victime des bombardements de 1944. Il a été rénové et inauguré le 26 avril 1987.


Les deux atlantes en bois qui se situent sur les tourelles en bois figurent l’allégorie de la jeunesse...


...et de la vieillesse.


Un concert privé avec une superbe vue d'ensemble de l'abbatiale...une petite merveille!
 
À demain!



Au 18e siècle, l’érudit bénédictin Dom Calmet écrivait :
« Saint-Avold a joué un rôle de premier plan dans l’histoire lorraine.
Elle abritait dans ses murs des ducs de Lorraine, des rois de France et des empereurs d’Allemagne ».

Saint-Avold est une commune située dans le département de la Moselle en Région Lorraine!
Ce jour là, nous sommes partis pour la journée! Nous avions décidé de visiter la très jolie abbatiale Saint-Nabor!

Cet article servira de récapitulatif à cette balade en Moselle-Est!

-Patrie des ducs de Loraine, des rois de France et des empereurs d'Allemagne (ici)

-Les orgues de l'abbatiale (voir le lien)

-Un petit tour en ville (voir le lien)

-Maison natale de Pierre-Victor Braun (voir le lien)

-Quelques portes (voir le lien)

-Faulquemont-Au pays de Tintin (voir le lien)

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Dominant le parvis dans une niche d’architecture, la STATUE dite DE LA FOI, ou de la religion, provient du portail classique de la cathédrale de Metz, portail dû à l’architecte BLONDEL et remodelé en 1898.
Cette statue a été réalisée en 1766 par le sculpteur namurois Pierre-François Le Roy (1739-1812).

 

« La Foi » montre le ciel du doigt et regarde la Terre.

Cette femme couverte d’un capuchon monacal, à la face dure et régulière, enlace contre sa hanche une énorme croix.



L’abbatiale Saint-Nabor est le seul vestige de l’ancien prieuré des Bénédictins, dont elle était l’église conventuelle.

Elle est une étape du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle en provenance de la Sarre et à destination de Metz.



L' orgue est de style classique français construit en 1770-1771 par le facteur Barthélémy CHEVREUX.
Les deux atlantes en bois qui se situent sur les tourelles en bois figurent l’allégorie de la jeunesse et de la vieillesse.
L’ensemble de la décoration est de style Louis XV tardif voire Louis XVI.


Dans le prolongement de la grand’nef, le chœur profond est à deux travées et à abside circulaire.

Les grandes colonnes sont couronnées d’admirables chapi-teaux corinthiens.



La Gloire!
Gloire est un terme générique pour désigner un décor de rayons divergents au centre desquels se trouve un triangle, symbole de la Trinité.
À Saint-Avold, le triangle est remplacé par un cœur transpercé serti d’une couronne d’épines.
Il s’agit du Sacré Cœur de Jésus.


Les vitraux actuels sont la création du peintre et maître-verrier naborien Arthur Schouler.
Ils ont été réalisés de 1969 à 1971.


La mise au tombeau!
C’est au 15e siècle qu’apparaît le thème très populaire de la « Mise au Tombeau ».

Le groupe de Saint Nabor, sculpté pour partie dans le grès et pour partie dans la pierre de Jaumont provient de l’ancienne église paroissiale Saints Pierre et Paul et a été réalisé vers 1500.



Il est de style rhénan à cause des deux soldats assoupis.



Il met en scène autour du Christ mort et prêt à être enseveli, Joseph d’Arimathie et Nicomède représentés sous les traits de beaux vieillards barbus tenant les deux bouts du linceul.



Devant le sarcophage, deux soldats endormis représentés à plus petite échelle figurent symboliquement les gardiens du tombeau.


À demain!



Domrémy-la-Pucelle est une commune située dans le département des Vosges en Lorraine.
Nous y sommes allés, cet été, afin de découvrir le magnifique spectacle monumental Jeanne d'Arc intitulé, "LEnquête Jeanne d'Arc"!

Aujourd'hui, faisons-nous plaisir avec ces dernières photos!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade vosgienne depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)



La basilique du Bois-Chenu ou encore Sainte-Jeanne-d'Arc de Domrémy-la-Pucelle, est un édifice religieux dédié à Jeanne d'Arc.



Cet édifice a été élevé au 19e siècle sur un coteau forestier de Domrémy-la-Pucelle, son village natal.


Ce lieu, chargé d'histoire, se prête bien à cette représentation!


Pour quelques instants privilégiés nous côtoyons Charles VII ainsi que Jeanne d'Arc!


La trame de ce spectacle:
... 20 ans après que Jeanne d'Arc a été brûlée, Charles VII met enfin tout en œuvre pour réhabiliter la mémoire et l'honneur de celle sans qui il n'aurait jamais pu être couronné Roi de France....


Les derniers instants sont très émouvants.


Remercions ces plus de 250 acteurs et figurants, regroupés autour du compositeur et metteur en scène Damien FONTAINE et "Voix et Lumière de Jehanne" pour ces moments magiques!


La basilique est magnifique!


À bientôt!



Le spectacle monumental intitulé, "L'Enquête Jeanne d'Arc" à Domrémy était le spectacle évènement de l'année 2017!
Ce spectacle, son et lumière, était donné à Domrémy-la-Pucelle, cité vosgienne, et plus particulièrement sur l'esplanade et la façade de la basilique!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade vosgienne depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)



Après le succès des spectacles donnés les années précédentes, la nouvelle scénographie sur L'Enquête Jeanne d'Arc est revenu cet été, toujours sur l'exceptionnel site de la Basilique de DOMREMY!


Pendant 1h45, nous avons vu la Basilique Sainte Jeanne d’Arc, le Bois Chenu, mais également la végétation et les bâtiments environnants, devenir autant de décors baignés de trompe l'oeil et d’illusions d’optiques.


Des projections vidéographiques en 3D, parfaitement intégrées à l’architecture du site, ont recréé des horizons en perpétuels changements, au milieu desquels se joue la formidable épopée de Jeanne d’Arc.


Ce spectacle est construit de manière cinématographique, alternant des scènes épiques empreintes de réalisme, et des moments beaucoup plus intimes relevant davantage d'une scénographie théâtrale.


Plus de 250 acteurs et figurants étaient regroupés autour du compositeur et metteur en scène Damien FONTAINE et "Voix et Lumière de Jehanne".


Nous avons été conviés à l'une des plus grandes fresques multimédias de France, première du genre à mettre en scène le personnage de Jeanne d'Arc, qui plus est sur ces terres natales.


La basilique semble sortir d'un autre temps.


De nombreux figurants.... parmi lesquels des soldats, des cavaliers et des cascades inédites.....


Le temps s'arrête!


Jeanne revient vers nous et nous sommes...encore et encore....éblouis par son histoire!


Un feu d'artifice nous ramène vers la réalité!

À demain!



Domrémy-la-Pucelle, cette commune située dans le département des Vosges en Lorraine, est connue pour être la patrie de Jeanne d'Arc.

Après le succès des spectacles donnés les années précédentes, la scénographie version 2017 sur L'Enquête Jeanne d'Arc est revenue cet été, toujours sur l'exceptionnel site de la Basilique de DOMREMY!

Nous y étions!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade vosgienne depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)



Le spectacle: "L'enquête Jeanne d'Arc"!


20 ans après que Jeanne d'Arc ait été brûlée, Charles VII met enfin tout en oeuvre pour réhabiliter la mémoire et l'honneur de celle sans qui il n'aurait jamais pu être couronné roi de France.


Des enquêteurs sont ainsi dépêchés un peu partout dans le royaume, afin de recueillir les témoignages de celles et ceux qui ont côtoyé Jeanne de son vivant.....


.....amis d'enfance, compagnons d'armes, mais aussi acteurs du premier procès qui l'avaient conduit jusqu'au bûcher, tous sont ici interrogés.


Parmi les enquêteurs, un homme va ainsi aller à la rencontre de témoins qui vont se révéler capitaux et lui livrer alors une toute autre version que celle de la Jeanne diabolique décrite lors du procès en hérésie de Rouen.


Leurs souvenirs s'entremêlent et nous transportent tour à tour, au gré de flashs back saisissants, jusque dans le passé oublié et méconnu de Jeanne d'Arc.


Mais à vouloir revisiter cette période enfouie de l'Histoire, l'homme réveille d'anciennes peurs, aiguise de vieilles rivalités.


De mystérieux personnages se dressent dès lors au travers de sa route, l'emmenant de fausses pistes en fausses pistes, cherchant jusqu'à intenter à sa vie.


Ce spectacle inoubliable est doublé d'un thriller haletant.


Nous avons suivi les traces que l'on croyait effacées d'une Jeanne d'Arc inédite.


Ce tout nouveau scénario a été réécrit pour 2016.


Il est articulé autour d'une scénographie visuelle totalement inédite!
Une petite merveille!

À demain!



Grand, cette commune située dans le département des Vosges, est connue pour son site archéologique de Grand correspondant probablement à la ville gallo-romaine d'Andesina, relevant de la civitas des Leuques.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade vosgienne depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Outre l’amphithéâtre, les remparts et les divers vestiges antiques, le village est doté d’un petit musée qui permet de mettre en valeur les découvertes archéologiques faites ces dernières décennies.


Pour « habiller les orteils », vous pouvez opter pour de belles sandales, dont le site de Grand a livré des semelles de plusieurs chaussures qui ont même conservé plusieurs rangées de clous.
La forme des semelles s’est en fait conservée sous la forme d’une empreinte, le cuir ayant diffusé les oxydes de fer.


Une épingle à cheveux de l'époque gallo-romaine.
La tête est décorée d'un buste de femme.


Des intailles!
Des intailles sont des pierres semi-précieuses faciles à tailler.
Le jaspe et la cornaline sont le plus souvent employés.
Ces objets reprennent souvent des thèmes inspirés de la statuaire.
La déesse Fortuna est la plus représentée!


Un jeu de 5 dés à jouer.


Cette tablette astrologique date de l'époque gallo-romaine, fin du 2e siècle.
Au centre le soleil! Il est entouré d'une première couronne représentant les douze signes du zodiaque.


Plusieurs fragments architecturaux constituaient vraisemblablement une frise sur le thème de la mer.
Ils ont été découverts en 1969 rue Liffol-le-Grand.
Ces blocs de calcaire datent du 2e siècle et forment une frise qui représente un cortège avec des néréides, des dauphins et des tritons.

À bientôt pour la suite de cette balade!



Situé aux confins de la Meuse et de la Haute-Marne, à l’écart des grandes voies naturelles de communication, juché sur un plateau calcaire entouré de forêts, le village de Grand fut identifié comme la station balnéaire romaine Andesina Andesina.
Des nombreux vestiges ont été mis au jour et restaurés depuis le 19e siècle, L’amphithéâtre est le monument le plus remarquable avec la mosaïque qui complète ce patrimoine exceptionnel.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade vosgienne depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


Pour voir la mosaïque il faut passer par le musée de Grand!


La mosaïque fait partie intégrante du site de Grand la Romaine.
Elle fut dégagée en 1883 par Félix Voulot, conservateur du Musée départemental des Vosges.


Conservée in situ avec ses 232 m2, elle pavait le sol de l’une des pièces de la « basilique ».
Elle s’organise autour d’un tapis central figuré, appelé emblema.


Ce lieu reçoit l'appellation technique de « basilique » alors même qu'il ne présente pas de plan basilical!
Cette dénomination est désormais devenue usuelle, mais l'usage des guillemets reste recommandé.


Il s'agit d'une mosaïque polychrome utilisant du blanc, du noir, du crème, du rouge, du jaune, du beige-gris, du rose, du bleu, du gris foncé et dont les tesselles sont en calcaire d'origine locale, sauf pour le rouge qui provient des Ardennes.


Détail de la mosaïque, la panthère.


La composition générale est symétrique constituée de triangles et de rectangles délimités par des tresses à deux brins.


Des ornements végétaux, géométriques ou animaliers, aux quatre angles de l'emblema, remplissent les rectangles.


Les animaux aux quatre coins sont un tigre, une panthère, un ours et un sanglier. On évoque souvent comme signification les venationes qui se déroulaient dans les amphithéâtres comme celui de Grand.


À la même époque, entre 180 et 250, plusieurs mosaïques évoquent ceci.
L'ours et le tigre seraient en position d'affrontement tandis que la panthère poursuivrait le sanglier.


Il ne reste plus qu'un tiers de l'emblema « peinture de pierre » exécutée par un artiste de qualité.
Il représente deux personnages : celui de gauche, âgé, debout sous un auvent, porte un masque comique sur le visage.
Il est drapé dans une large pièce d'étoffe jaune et grise à franges, décorée par des galons colorés.
Il s'avance, un bâton recourbé à la main gauche vers un deuxième personnage revêtu d'un justaucorps jaune grisâtre en grande partie détruit.
Debout sous une arcade, il tend la main droite.


Si l'emblema était réalisé par un véritable maître, le caractère répétitif des motifs du décor de champ fait que l'on confiait cette tâche à des ouvriers peu qualifiés.

Remarquez notre guide! Elle a de bien jolis chaussons!



Grand est une commune située dans le département des Vosges, en Lorraine.

Au temps de l'Empire romain, Grand était une importante cité religieuse, peuplée à l'époque d'environ 20 000 habitants.
Elle disposait d'un amphithéâtre de 17 000 places, d'une basilique avec une mosaïque restée sur son emplacement d'origine, une des plus étendue et coloriée d'Europe occidentale, et probablement d'un temple très important dédié au dieu Apollon, établi sur une source gauloise.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade vosgienne depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Grand a reçu la visite de plusieurs empereurs romains, puis la cité est tombée dans l'oubli au cours du Moyen Âge.
Sa situation à l'écart des routes commerciales explique que sa population soit tombée à environ 400 habitants.
Ses importants vestiges archéologiques font l'objet d'études dans le cadre du Site archéologique de Grand.


L'amphithéâtre de Grand est un amphithéâtre de l'époque gallo-romaine.
Il s'agit du huitième plus grand amphithéâtre du monde romain.


Le site de Grand fait l'objet de mentions dès le 18e siècle avec notamment des mentions de Dom Calmet dans sa Notice sur la Lorraine.
Mais c'est en 1820 seulement que Jean-Baptiste Prosper Jollois initie l'étude de l'amphithéâtre et la réalisation d'une première carte archéologique.


Il s'agit d'un amphithéâtre conçu avec une arène elliptique complète entourée de cavea dont les parties supérieures n'ont été construites qu'au sud, ce qui explique qu'il a longtemps été considéré comme un ouvrage mixte servant à la fois de théâtre et d'amphithéâtre.

Dans la Rome antique, la cavea désigne la partie d'un théâtre romain ou d'un amphithéâtre où se trouvent les gradins sur lesquels s'assoient les spectateurs.


Le grand couloir axial était pourvu de caceres de chaque côté! Ces caceres permettaient d'accéder à l'arène.


L'amphithéâtre appartenait à l'agglomération de Grand ou Andesina, où un temple aurait été dédié au dieu guérisseur gallo-romain Apollon-Grannus, et qui aurait été édifié au 1er siècle.


L'amphithéâtre est l’un des plus imposants de ceux que laissa derrière lui l’Empire Romain.


En fait, il est à la mesure du nombre de pèlerins qui se pressaient ici pour vénérer Apollon Grannus (dieu Guérisseur) et surtout profiter des vertus thérapeutiques de l’eau du plateau des “Hauts Pays”.


Selon les Panégyriques latins, en 309 apr. J.-C., le futur empereur Constantin y aurait consulté son protecteur Apollon et l'aurait vu en songe, accompagné de la Victoire, lui offrant des couronnes de laurier, dont chacune lui aurait apporté le présage de trente années.


Les gradins permettent de restituer le volume de l'amphithéâtre d’une part, et de lui rendre sa fonction originelle.


Nous pouvons encore voir les arcades subsistantes de la façade nord.

À demain!



Aujourd'hui, je commence une nouvelle série dans notre rubrique "voyage"!
En effet, cet été nous avons eu la chance d'aller nous balader dans les Vosges, département situé en Lorraine et qui tire son nom du massif des Vosges!

Cet article servira de récapitulatif à cette promenade vosgienne!

-Une journée dans les Vosges (ici)

-Le site archéologique Gallo-Romain d'Andesina (voir le lien)

-La mosaïque (voir le lien)

-Visite au musée (voir le lien)

-Restaurant La Table du Pélerin (voir le lien)

-Le spectacle monumental Jeanne d'Arc (I) (voir le lien)

-Le spectacle monumental Jeanne d'Arc (II) (voir le lien)

-Le spectacle monumental Jeanne d'Arc (III) (voir le lien)

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(5 clichés)


Cette journée dans les Vosges était ciblée! Notre premier arrêt eut pour but la visite de Grand la Romaine!
Le site archéologique de Grand se situe dans le village de Grand dans les  Vosges.
Il correspond probablement à la ville gallo-romaine d'Andesina qui devait compter près de 20 000 habitants répartis sur une étendue dépassant largement celle du village actuel.


Son amphithéâtre et sa mosaïque figurent parmi les plus impressionnants du monde romain.


Le musée permet de nous situer et de nous expliquer ce site exceptionnel.


Puis, après avoir diné, nous nous sommes installés sur l'esplanade de la basilique de Domrémy-la-Pucelle afin de suivre le spectacle monumental articulé autour d'une scénographie visuelle totalement intitulée "L'Enquête Jeanne d'Arc".

À bientôt pour une belle aventure!



Ligny-en-Barrois, cette cité située dans le département de la Meuse, nous a révélé tous ses secrets!
Tous?
Non! Pas tout à fait!

Connaissez-vous l'emblème de Ligny?
L'emblème de Ligny est le fameux Lorgnon linéen!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Ligny-en-Barrois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Pour terminer notre journée à Ligny-en-Barrois, nous avons été conviés à une activité "chocolat" autour du Lorgnon Linéen!
Ce fut l'occasion pour nous d'en savoir un peu plus sur cette délicieuse gourmandise!


Le Lorgnon linéen est né il y a 17 ans.

En effet, en l’an 2000, la municipalité de Ligny-en-Barrois a lancé un appel aux artisans boulangers-pâtissiers chocolatiers de la ville afin qu’ils élaborent une gourmandise à base de groseilles et à l’image de la cité linéenne.



C’est ainsi que sont nés les Lorgnons, reflet industriel et économique de la ville, avec ses fabriques de verres de lunettes et ses confitureries spécialisées dans la groseille épépinée à la plume d’oie.



Le Lorgnon linéen est dons une bouchée qui mêle chocolat – au lait, blanc ou noir – et une ganache à base de purée de groseilles.


Pendant que je vous raconte mon histoire, certains d'entre nous n'ont pas hésité à mettre la main à la pâte!


Cette activité avait pour but la réalisation de truffes au chocolat.


Après l'effort...la dégustation!


La dégustation....on sait quand on commence… on ne sait jamais quand on s’arrête…


À demain pour la fin de cette balade!



Je ne voulais pas partir de Ligny-en-Barrois sans vous parler de cette bien jolie chapelle Notre-Dame des Fossés!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Ligny-en-Barrois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(4 clichés)


Construite au début du 20e siècle en style néo-gothique, elle abrite une statue de Notre-Dame des Fossés sculptée au 16e siècle par un artiste local.


Cette Vierge en pierre était à l'origine au sommet de la tour Notre-Dame, tour qui renforçait le système défensif des remparts et surplombait les fossés du château.


En 1763, alors que le château avait été démoli quelques années auparavant sur ordre de Stanislas Leszczynski, duc de Lorraine et de Bar, la statue fut placée dans une niche adossée aux restes de la tour, elle y est toujours protégée par une grille.
Les ex-voto qui tapissent les murs témoignent de la croyance populaire qui attribuait à la source, aménagée en fontaine au pied de la statue, le pouvoir de guérir les maladies des yeux.

À demain!



Je vous l'ai précisé lors de la présentation de Ligny-en-Barrois, cette commune, située dans le département de la Meuse, est devenue un centre économique important notamment dans l’optique!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Ligny-en-Barrois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Vous pouvez retrouver d'autres ronds-points sur ce lien.

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(5 clichés)


Ce rond-point est situé à la sortie de Ligny mais juste à l'entrée de l'usine Essilor, spécialisée dans la fabrication d'instruments d'optique.


Au milieu de ce rond-point trône une immense paire de lunettes, gravée au nom d’Essilor et dessinée par Jean-Claude Rylko.


Ce rond point a été aménagé d'une manière très champêtre....


.....où les lunettes sont les reines!



Nous avons eu vraiment grand plaisir à découvrir cette jolie cité située dans le département de la Meuse!
Nous suivons toujours notre guide qui nous mène, aujourd'hui, vers la tour Valéran!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Ligny-en-Barrois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


La construction de la tour commence au 13e. Elle est achevée sous le règne de Valéran III de Nassau, comte de Ligny de 1374 à 1415.


La tour Valéran est une pièce maîtresse du système défensif de la cité.


Situons la tour Valéran!
La porte des Moulins, permettant l’accès à « l’enclos du château », était flanquée le la tour Valéran et de la tour des Canons, cette dernière ayant été détruite en 1878.


Lorsque vous monterez les escaliers de la tour Valéran Faites bien attention!
Sur les marches, des nids de pigeons peuvent vous troubler.


Sa fonction militaire est rappelée par des meurtrières, canonnières et mâchicoulis.


Elle est transformée en prison cantonale au 17e siècle.


Elle le restera jusqu'en 1840, date à laquelle elle est classée à l'inventaire des monuments historiques sur la première liste.


Si vous en avez l'occasion, n'hésitez pas à faire la visite de cette tour et, surtout, à monter jusqu'en haut des escaliers!


Une vue à 180° s'offre à vous!


Un dernier petit coup d'oeil....


....il est temps de descendre!


Mais non! Je ne suis pas enfermée!

À demain!



La ville de Ligny-en-Barrois, commune située dans le département de la Meuse, se trouve dans le sud du département de la Meuse et dans l'ouest de la région Lorraine!
Nous avons eu l'occasion d'aller y passer une journée et c'est avec plaisir que nous partageons avec vous nos découvertes!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Ligny-en-Barrois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(13 clichés)


Nous avons quitté le chemin des canons et nous découvrons le parc municipal aussi appelé le parc de Luxembourg.


Ce parc est l'ancien parc du château érigé au 15e siècle et devenu propriété de la commune en 1794.



Il constitue un trait d'union entre la ville ancienne, les équipements sportifs (piscine, stade...) et les quartiers récents.
Il est bordé par l'Ornain où, selon la légende, vous pourrez, si vous êtes patient, voir se baigner la fée Mélusine.


Dès la fin du 18e siècle, on y planta 600 arbres, de majestueux feuillus qui en font une agréable promenade ombragée tandis qu'un jardin anglais y fut créé en 1880 puis un kiosque à musique.


Ce grand parc a été classé monument historique.


Au fil des années, il est devenu un magnifique jardin d’agrément.


L'Ornain est une rivière française du Nord-Est de la France.
Affluent de la Saulx, l'Ornain prend sa source au sud de Gondrecourt-le-Château et se jette dans la Saulx en rive droite, à Étrepy.


La balade est agréable et je me mets en retard...comme d'habitude....!


La rue de Strasbourg!


Entre 1745 et 1775, Ligny-en-Barrois se dote de grands axes sur lesquels s’élève une architecture civile noble et homogène.


En 1746, le château des comtes est détruit afin de tracer une large avenue, la rue de Strasbourg.
Les pierres du château auraient servi à la construction des maisons!


Au loin se dessine la tour Valéran! Je vous en parle demain!



La balade organisée autour de Ligny-en-Barrois, cité située dans le département de la Meuse, nous a beaucoup plu!

Après avoir visité l'église Notre-Dame-des-Vertus, nous avons pris....non pas le chemin des écoliers.....mais le chemins des canons!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Ligny-en-Barrois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Nous cheminons dans le centre ville et nous remarquons que Notre-Dame est souvent représentée sur les façades des maisons!


Rappelons que l'église de la commune est dédiée, elle-même, à la Nativité de la Vierge.


L'hôtel de ville possède une entrée appelée le passage de l’entre-deux-ponts.


Cette entrée était composée d’un double pont-levis.


Aujourd'hui, ce passage permet d'accéder au chemin des canons.


Ce chemin surélevé nous permet d'avoir une belle vue sur la commune...hôtel de ville....église....


Nous passons même devant cette bien jolie école.


Le chemin des canons est un dispositif défensif, élevé à partir du 11e siècle.


Il était constitué de deux entités séparées, l’une autour du château, et l’autre autour de la ville.


Elles étaient chacune entourées par un rempart, et un fossé les séparaient.

À demain!



L'été est toujours l'occasion de partir en balade à la découverte de quelques sites connus de notre région!
Ce jour là nous avons suivi notre guide et nous sommes allés nous promener à Ligny-en-Barrois, commune située dans le département de la Meuse!

Cet article servira de récapitulatif à cette balade!

-Présentation de la cité (ici)

-Le chemin des canons (voir le lien)

-Parc municipal ou parc de Luxembourg (voir le lien
)

-La tour Valéran
(voir le lien)

-Le rond-point aux lunettes (voir le lien)

-Chapelle Notre-Dame des Fossés (voir le lien)

-Le Lorgnon Linéen (voir le lien)

-Restaurant Aux Délices des Mets (voir le lien)


Vous pouvez voir ou revoir nos balades meusiennes sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(18 clichés)


La ville se développe à partir du 11e siècle autour d’un château dont la Tour Valéran fait partie.
Ligny-en-Barrois fut la capitale d’un comté qui passa successivement des possessions des Comtes de Champagne aux Ducs de Bar, au Comte de Luxembourg qui le garda jusqu’en 1719, date à laquelle la région fut incorporée aux terres du Duc de Lorraine, avant d’être annexée à la France en 1766, à la mort de ce dernier.


De nos jours, Ligny demeure un centre économique important notamment dans l’optique, la mécanique de précision et le secteur automobile.
D'où le petit clin d'oeil sur la première photo!


La balade commence devant l'asile saint-Charles!
Ce bâtiment érigé en 1865 et financé en grande partie par la mère supérieure de l’hospice, a fait fonction de « garderie » pour les enfants en bas âge.
Cédé à la ville en 1882, il devient une école maternelle qui a accueilli des élèves jusque dans les années 90.
Désormais, l’asile abrite une salle d’exposition, la Bibliothèque Municipale et l’Office de Tourisme.


Église Notre-Dame des Vertus!


La première église paroissiale qui datait du 12e siècle a été détruite en 1544 et l'actuelle a été reconstruite en 1552, dans un style gothique marqué par des formes Renaissance sur les deux portails latéraux.


Les deux chapelles latérales et le portail principal datent du 19e siècle.
Elle est surmontée d'un clocher carré avec tour qui abrite une cloche de bronze de 1505.


Nous entrons dans l'église par une porte latérale.


Notre-Dame des Vertus nous accueille!


L'église abrite la sépulture de la Maison de Luxembourg-Ligny.


L'église est dédiée, elle-même, à la Nativité de la Vierge.


La chaire est attribuée à l'école de Ligier Richier.


Les vitraux datent du 16e siècle.


Les chapelles aménagées de part et d'autre du choeur datent du 19e siècle.


Les vitraux sont magnifiques.


Sculpture de Notre-Dame des Moulins dantant du 14e siècle.


Une des chapelles latérales contient une peinture sur soie de Notre-Dame des Vertus très vénérée à Ligny et dans tout le Barrois.


L'origine et la datation de cette œuvre sont incertaines.

À demain!



Je vous ai parlé, hier, du nouveau spectacle son et lumière sur la cathédrale saint-Étienne de Metz!

Vous pouvez voir ou revoir cet article sur ce lien!

Ce spectacle s'accompagnait d'un parcours de 1km alliant la mise en lumière du patrimoine messin et les arts numériques de la Cathédrale Saint-Etienne, jusqu'au cœur de la colline Sainte-Croix.
Ce parcours s'intitulait Constellations de Metz.

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)


Juste après le spectacle sur la cathédrale nous avons suivi un parcours qui nous a permis de découvrir dix installations numériques sur un parcours d’un kilomètre autour de la cathédrale.
Le parcours a commencé sur la place d'Armes avec la l'hôtel de ville en toile de fond.


Ce tableau s'intitule "Red Stars-Un alignement d'astres"!
Les flux s'activent, se fixent et gravitent! Les étoiles, tantôt hospitalières tantôt oppressantes, s'imprègnent du contexte pour en dicter le rythme!


Nous passons non loin de l'église sainte-Ségolène.


Ce tableau s'intitule, "Suite"!
Cette installation a été créée spécialement pour le cloître des Récollets de Metz.
Une répétition de motifs simples fait émerger des structures et des textures complexes dans un flux d'images ininterrompu qui capte le regard et invita à la contemplation.


La scénographie s'immisce parfois dans les feuillages de la place sainte-Croix!


"L'architecture de la chance"!


Ce container marin est ouvert à tous les voyages....surprenant!


Je terminerai par le "Monnolith"!
Un écran interactif reflétant la lune, les étoiles et les constellations. Cette installation réagit à son environnement...;un lien se tisse entre l'écran et les visiteurs!

Un beau parcours!

À demain pour un nouveau voyage!



Metz est une jolie ville à visiter! Mais, cet été, il était de notoriété publique d'aller y faire un tour à la tombée de la nuit!

-Son et lumière sur la cathédrale (ici)

-Constellations de Metz (voir le lien)

Vous pouvez voir ou revoir nos balades à Metz en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


Cet été, la ville de Metz a innové et proposé un tout nouveau spectacle sur la Cathédrale Saint Etienne intitulé "LUX ANIMAE - la lumière de l'âme" de Yann NGUEMA, artiste tourangeau remarqué en décembre pour son mapping sur la cathédrale Saint-Jean à Lyon!


Les lignes, les courbes, les volumes des 25 000 pierres de la façade de la cathédrale ont été dessinés au plus proche pour permettre aux projections de se fondre au mieux avec le réel.


L’artiste est allé puiser des éléments d’histoire locale pour sa création vidéo.


Il y a eu quelques clins d’œil et, notamment à notre Graoully!


Le Graoully est un animal mythique à l'apparence d'un dragon, qui vivaient dans l'arène de l'amphithéâtre de Metz.
Il aurait dévasté la ville avant d’être chassé par saint Clément de Metz, premier évêque de la ville au 3e siècle.


Cette légende représentait la destruction des religions païennes par le christianisme.
Le nom du Graoully trouve son étymologie dans l’allemand gräulich qui signifie « monstrueux ».

Vous pouvez lire ou relire notre article plus complet en cliquant sur ce lien!


Regardez bien cette photo! On peut remarquer le visage de la Vierge!


Ce visage se transforme en une belle silhouette!


Cette silhouette se perd dans les ailes du dragon!


Mais qui est ce personnage?


Il s'agit de Charlemagne!


En effet, une légende raconte qu’un voyageur aurait vu monter un cerf en 1495 au sommet de la tour Charlemagne nord.


Nous avons vu notre cathédrale vribrer au rythme du son et des images projetées! Un spectacle d'une rare beauté!

Parallèlement à ce spectacle, à ce spectacle, la ville de Metz a créé, dans le cadre de Pierres numériques, un parcours de 1km qui a allié la mise en lumière du patrimoine messin et les arts numériques de la Cathédrale Saint-Etienne, jusqu'au cœur de la colline Sainte-Croix.....

 À demain!



Notre balade se poursuit et notre guide nous emmène dans les rues de Metz vers l'hôtel de ville de Metz.
Ce bâtiment est l'ancienne abbaye saint-Arnoul! Les messins le nomment plus familièrement "le cercle des officiers"!
Le bâtiment est l’ancienne abbaye de St Arnoul, mais les Messins l’appellent souvent « le mess des officiers«

Article original ici : Visite bluffante au cercle des officiers de Metz… (photo reportage) http://tout-metz.com/photos-cercle-des-officiers-abbaye-st-arnoul-metz-2015-80669.php
Le bâtiment est l’ancienne abbaye de St Arnoul, mais les Messins l’appellent souvent « le mess des officiers«

Article original ici : Visite bluffante au cercle des officiers de Metz… (photo reportage) http://tout-metz.com/photos-cercle-des-officiers-abbaye-st-arnoul-metz-2015-80669.php
Le bâtiment est l’ancienne abbaye de St Arnoul, mais les Messins l’appellent souvent « le mess des officiers«

Article original ici : Visite bluffante au cercle des officiers de Metz… (photo reportage) http://tout-metz.com/photos-cercle-des-officiers-abbaye-st-arnoul-metz-2015-80669.phpCe bâtimenta

Vous pouvez voir ou revoir cette balade depuis le début en cliquant sur ce lien!


Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


Hôtel de Gargan!
L’hôtel de Gargan a abrité une salle de jeu de paume au XVIIe siècle dans laquelle Henri IV joua lorsqu’il vint à Metz en 1603.

La bourgeoisie de Metz s’enrichissant, elle fait de la cité une république oligarchique brillante.
Les 13e et 14e siècles constituent l’une des périodes les plus prospères dans l’histoire de Metz.
Preuve de la prospérité des citains, de nombreux hôtels particuliers voient le jour à la fin du Moyen Âge. C’est une construction du 15e siècle de style gothique.


Palais de la soie!
La présence de ce bel immeuble gris, de style néoclassique prussien, planté au milieu des bâtiments en pierre de Jaumont, jaune, du vieux Metz, est surprenante.


À l'origine, c'était un grand magasin allemand construit entre 1913 et 1914 par l'architecte Rober Dirr.


Les sculptures représentent les 4 saisons symbolisées par des scènes animées par 2 chérubins, un garçon et une fille.


Il fut jadis appelé le "Palais de la soie".
Restauré, c'est aujourd'hui un cinéma "Art et Essai", le "Caméo Ariel", dont la programmation a bonne réputation.
De plus, il est apprécié pour sa situation en centre-ville, proche de la cathédrale.


Nous arrivons devant l'hôtel de ville!

Gouverneur des Trois-Evêchés, le maréchal Charles Louis Auguste Fouquet de Belle-Isle, acquis aux idées des Lumières, décide de repenser l’urbanisme de Metz dès 1728.

Après avoir doté la ville d’un nouveau théâtre sur l’île du Petit-Saulcy — aujourd’hui le plus ancien théâtre de France en activité —, il souhaite aérer le quartier de la cathédrale, en y créant comme cela se fait alors partout une « place royale » centrale, entourée de plusieurs bâtiments publics.



Construit en pierre de Jaumont, le bâtiment d'un sobre style néoclassique français possède une façade de deux étages longue de 92 mètres donnant sur la place d’Armes face au côté gauche de la cathédrale Saint-Étienne.


À l’intérieur du bâtiment se trouve un escalier monumental qui mène au grand salon de réception.


Parmi les décorations intérieures on peut noter les deux statues, représentant la Justice et La Prudence qui ornent l’escalier monumental ainsi que des vitraux de Laurent-Charles Maréchal.


Nous sommes sur la place d'Armes de Metz, place située entre l'hôtel de ville et la cathédrale!


Comme à notre habitude lorsque nous visitons Metz nous nous dirigeons, place d'Armes vers notre arrêt gourmand préféré, "Brochettes et Cie"!


Le petit café gourmand est bien accueilli!


Et la preuve en est.....notre amie Sylvianne avec la cathédrale en fond d'image!

Nous ne quittons pas Metz pour autant car je vous retrouve bientôt pour le spectacle son et lumière sur la cathédrale!



Ambroise Thomas est un compositeur français né à Metz le 5 août 1811 et mort à Paris le 12 février 1896.
Il était particulièrement réputé au 19e siècle pour ses opéras, dont le célèbre Mignon.

C'est en nous promenant dans les rues de Metz que nous avons découvert sa maison natale!


« Il y a deux espèces de musique, la bonne et la mauvaise. Et puis il y a la musique d’Ambroise Thomas », a dit Emmanuel Chabrier (compositeur français)!
On peut dire en effet que la musique d’Ambroise Thomas n’est ni bonne ni mauvaise.
Légère, facile, mélodieuse, elle était avant tout faite pour plaire au public bourgeois du Second Empire.

Vous pouvez voir ou revoir d'autres maisons natales en cliquant sur ce lien!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade messine depuis le début en cliquant sur ce lien!



Depuis quelques jours nous vous invitons à une balade à travers les rues de Metz, commune située dans le département de la Moselle.
Cette balade, commencée dans le quartier impérial, se poursuit dans le centre ville de Metz!

Vous pouvez voir ou revoir cette balade depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


De la place Mondon, que nous avons vu hier, au tribunal, nous passons devant la rue Serpenoise!
La rue Serpenoise, souvent nommée rue Serp’ dans le langage courant, est une rue commerçante du centre-ville de Metz ainsi que sa principale artère.


Au début de cette rue se trouve un monument! La colonne Merten!
Merten, village situé en Moselle, Mr Fuchs découvre une colonne votive d’une dizaine de mètres de hauteur en creusant un puits dans son jardin en 1878.

L’original de ce monument se trouve au musée de la Cour d’Or à Metz, et c'est une réplique qui fut érigé à l’entrée de la rue Serpenoise.


D’époque gallo-romaine, cette colonne est décomposée en 3 morceaux :
  • un socle avec quatre dieux représentants les quatre saisons (Apollon, Junon, Minerve, Hercule),
  • au milieu, des personnages sculptés dans la pierre. Il représente les sept jours de la semaine avec la Lune (Lundi), Mars (mardi), Mercure (Mercredi), Jupiter (Jeudi), Vénus (vendredi), Saturne (samedi), et le Soleil (Dimanche).
  • en haut Jupiter-Cavalier, assimilé au dieu gaulois Taranis, terrassant l’Anguipède, monstre à buste d’homme et corps de serpent.


Palais de justice!
Ce majestueux et imposant édifice fait avec la pierre de Jaumont, était à l’origine destiné à la résidence du gouverneur militaire royal et des intendants de la province des Trois-Évêchés.


Le portail, encadré par deux immenses trophées, est surmonté d’un groupe sculpté, « la France veillant sur ses enfants ».
Dans le fronton gauche, Hercule symbolise la force.
Dans celui de droite, la déesse de l’intelligence Minerve casquée représente la science militaire.


Les trois imposants corps de bâtiment organisés en U, entourent une vaste cour intérieure.


Dans la cour des statues de guerriers représentant le duc de Guise, le duc de Montmorency, le maréchal de Vieilleville, le duc de Broglie et le duc de Gonnord se dressent sur les corniches des portes latérales.


Les deux statues, côté jardin Boufflers, immortalisent Turenne et le maréchal de Luxembourg.


C'est au 19e siècle, sous l’Empire, que les bâtiments sont finalement consacrés à la proclamation de la Justice.


L’édifice devient palais de justice en 1812.

À demain!



L’église Saint-Martin est l’une des plus anciennes église et paroisse catholique de Metz.
Elle se situe dans le quartier de Metz-Centre.
Son saint patron est l’évêque Martin de Tours.

Vous pouvez voir ou revoir cette balade depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Cet édifice a connu plusieurs étapes de construction.
La prospérité économique de Metz, puissante cité marchande, permit à l’extrême fin du 12e siècle, la construction presque totale de l’édifice, partiellement élevé sur les murailles romaines du 3e siècle.


Une seconde campagne de transformation, à la charnière des 15e et 16e siècles, permit l’érection du chœur, de la première sacristie et du transept, cependant qu’était donnée à Saint-Martin sa première parure de vitraux.


Ecco Homo début du 15e siècle.


Dans le transept nord, on peut admirer une Nativité, Vierge allaitant l'Enfant Jésus, de style gothique, datant du 14e siècle.


Un petit trésor!
Si vous regardez bien vous remarquez qu'elle est entourée d'un boeuf et d'un âne!


L’abondance des décorations dénote une influence champenoise.


Alors que les verrières du chœur, de Laurent-Charles Maréchal et de Charles-François Champigneulles, réalisées entre 1878 et 1881, sont consacrées à la vie de saint Martin....


...on peut aussi admirer les vitraux du transept datant des 14e, 15e (une Passion du Christ) et 16e siècle.


Les vitraux anciens du chœur ont été dispersés dans le transept et les chapelles latérales, et remplacés en 1881 par dix tableaux dus à Laurent-Charles Maréchal.


À demain!



Notre balade à Metz a commencé à la Poste Centrale! Nous avions rendez-vous pour visiter le quartier impérial de la ville.
Ainsi, nous avons pu admirer le hall de la poste et y découvrir de bien jolies sculptures!

Vous pouvez voir ou revoir cette balade depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


En sortant de la poste, nous nous sommes dirigés ves la place Raymond Mondon!
Ce fut l'occasion de passer devant l'Hôtel des Arts et des Métiers aussi appelé maison des Corporations!


Pendant l'annexion, un comité central des corporations réunies est constitué à Metz en 1900.
Il est décidé de construire un Hôtel pour ce comité et pour servir de tribunal de commerce et de tribunal des Prud’hommes.
Le site choisi pour le nouvel édifice est alors un emplacement prestigieux, la place impériale, construite au 20e siècle, où s’élève à cette époque une statue équestre du père de l’empereur, Frédéric III d’Allemagne.


L’édifice est construit en gré rose dans un style néorenaissance allemande.


La place Raymond Mondon, ancienne place Impériale, a été construite au 20e siècle en même temps que l’avenue Foch sur laquelle elle débouche.
Elle a été construite en 1904 sur l'ancien fossé des fortifications.
Guillaume II y avait fait placer la statue équestre de son père, l’empereur Frédéric III d'Allemagne, statue qui a été renversée et détruite en 1918.


La Chambre du Commerce et d'Industrie de Metz est le bâtiment de l’ancienne banque impériale de Metz.


La tour Camoufle est un vestige de l’ancienne enceinte médiévale de Metz. C’est l’une des rares tours de l’enceinte médiévale à avoir été conservée.


Au loin se dessine l'église saint-Martin!

À demain!



Le quartier impérial de Metz est un quartier de la ville de Metz réalisé par les autorités allemandes lors de l’annexion de l'Alsace-Lorraine.
À l'origine dénommé « Neue Stadt », littéralement « nouvelle ville », il est aujourd’hui coupé entre les quartiers administratifs de Nouvelle Ville et de Metz-Centre.

Après l'annexion de la Moselle l'Allemagne impériale décide de germaniser Metz sans toucher à la vieille ville française!
Il est donc décidé de construire une ville nouvelle aux portes de l'ancienne qui marquera, à jamais, la domination impériale allemande!

Nous commençons, aujourd'hui, une nouvelle série dans notre rubrique "voyage" dédiée à un quartier de Metz appelé "le quartier impérial"!

Cette article servira de récapitulatif à cette balade:

-quartier impérial (ici)

-place Raymond Mondon (voir le lien)

-église saint-Martin (voir le lien)

-vers le palais de justice (voir le lien)

-maison natale de Ambroise Thomas (voir le lien)

-vers l'Hôtel de ville (voir le lien)

Vous pouvez voir ou revoir nos balades à Metz en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(15 clichés)


Nos balades à Metz commencent toujours à Woippy, commune située à quelques kilomètres de Metz, où nous laissons la voiture afin d'emprunter le Mettis qui nous conduit directement dans le centre de  Metz!
Nous nous arrêtons à la gare et nous avons une belle vue sur la Grande Poste!


Sous l’Empire allemand comme à l’époque française, Metz se voit attribuer une fonction avant tout militaire.
L’emplacement de la poste, juste à côté de la gare, est choisi pour des raisons logistiques, la rapidité d’acheminement du courrier étant capitale en cas de conflit.


Le style néoroman rhénan s'inscrit dans les styles historicistes adoptés par les architectes allemands de cette époque.


L’édifice est construit en grès rose des Vosges, et non dans la pierre locale de Jaumont.


Poussons la porte de la grande poste!


Nous arrivons dans le hall!
Cette photo a été empruntée sur le site:
"Metz où il fait bon vivre"(voir le lien)!


J'ai pris plaisir à photographier les piliers de ce hall!


Les chapiteaux des piliers représentent tous une des manières de distribuer le courrier!


C'est un véritable musée qui défile sous nos yeux!


Si vous passez par Metz....


....arrêtez-vous à la poste....


.....et admirez!


C'est génial!


À demain!



Notre promenade à Liverdun se termine aujourd'hui par la visite de l'église Saint-Pierre!
Construite à la fin du 12e siècle elle a sans doute remplacé la chapelle imbriquée dans le château et qui abritait les reliques de Saint-Euchaire!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Liverdun depuis le début en cliquant sur ce lien.

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


L'église a connu, au cours des siècles, les vicissitudes des guerres et fut plusieurs fois partiellement ruinée, restaurée et à chaque fois quelque peu remaniée!


Ce qui frappe d'abord c'est la grande sobriété de l'ensemble!


Le chevet dont la grande rose a été refaite en 1854.


Des inscription sur le pilliers nous rappellent que des personnalités locales ont été inhumées dans l'église.


Le buffet d'orgues actuel a été réalisé en 1847 par la facteur Ignace Callinet de Rouffach en Alsace.


Les vitraux apportent un peu de lumière!


Cette église date de la fin de l'époque romane et du début de l'époque gothique.


Les grandes baies ouvertes au 16e siècle ont remplacé des petites ouvertures primitives.


Je vous invite bientôt pour un nouveau voyage!



Liverdun fut la principale place forte de l'Evêché de Toul.
Appréciée pour son art de vivre, les évêques avaient choisi la ville comme résidence d'été au 18e siècle.

Ville classée pour ses nombreux monuments historiques, Liverdun a su conserver les bâtiments construits aux différentes époques.

Poursuivons notre balade!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Liverdun depuis le début en cliquant sur ce lien.

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


La maison du Gerbaut!
Cette maison fut utilisée dès le 16e siècle pour récolter le dîme, impôt du clergé.


Le lavoir!
Il a été construit en 1901 par Nicolas Noël afin d'éviter aux femmes de descendre jusqu'à la Moselle.


Il a été utilisé jusque dans les années 2000.


Le château Corbin!
Il a été d'abord construit en 1837 sur deux anciennes tours de la forteresse médiévale par un banquier qui en était propriétaire.


Suite à un incendie qui le détruisit complètement, Eugène Corbin, alors propriétaire, le fait reconstruite en 1904.


Nous avons eu la chance d'accéder à la terrasse du château!


La vue sur la Moselle est magnifique!


L'Hôtel de Camilly!
Cet hôtel épiscopal fut construit en 1717 par Blouët de Camilly, évêque de Toul, sur l'emplacement de la "Grande Maison des chanoines".


Le porche qui date du 16e siècle est classé Monument Historique!

À bientôt pour la fin de cette visite!



Tout en me promenant dans ce beau village médiéval de Liverdun, je suis tombée sous le charme de ces deux portes de caractère!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Liverdun depuis le début en cliquant sur ce lien.


Ce style Renaissance est très caractéristique!

Vous pouvez voir d'autres portes et fenêtres sur ce lien.



Liverdun est une commune de l'agglomération de Nancy située dans le département de Meurthe-et-Moselle.
Le village médiéval de Liverdun qui surplombe les boucles de la Moselle est un site classé tout à fait charmant!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Liverdun depuis le début en cliquant sur ce lien.

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


La visite commence près de la Porte Haute!
Elle a été construite au 12e siècle par l'évêque de Toul qui avait besoin d'un lieu sûr!
Elle est entourée de deux tours construites dans le but de renforcer la défense de la ville.


Le village médiéval de Liverdun surplombe les boucles de la Moselle.


La Maison du Gouverneur!
Cette maison du 16e siècle s'appuie sur une ancienne tour de guet. Elle présente une façade de style Renaissance.


Les statuettes sont nombreuses dans le village!


Cette statue de saint-Pierre date de 1737.


Place de la Fontaine!
Cette place était un lieu de vie important! Là se tenait le marché!
Tous les coins des façades donnant sur cette place possèdent des statuettes!


Je n'ai pas reconnu ce personnage!


Cette statuette de la Vierge couronnée en bois est classée par les monuments historiques.


Cette Vierge à l'Enfant est encore très jolie!

À demain!



Nous sommes toujours à Liverdun où nous avons passé une journée à aller de découvertes en découvertes!
Après avoir déjeuné à la Brasserie K de Toul nous nous sommes dirigés vers Liverdun afin de visiter "Le Domaine des Eaux Bleues"!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Liverdun depuis le début en cliquant sur ce lien.

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(15 clichés)


Le domaine des eaux bleues est un domaine qui appartenait, au 19ème siècle, à la famille Corbin, célèbre mécène de "l’École de Nancy".


C’est aujourd’hui la propriété de la Fondation de l’Institution des Jeunes Aveugles et Déficients Visuels de Nancy abritant un Établissement et Service d'Aide par le Travail, ESAT, installé dans les anciennes dépendances.


Le Domaine des Eaux Bleues est une propriété de 18 hectares située à proximité de Liverdun.


Elle se compose d’une maison de maître, dite le Château de la Garenne, d’un parc et d’un ensemble de bâtiments de ferme.


Une maison souterraine? Non!
Simplement une protection pour quelques canalisations!


Lovée sur l'antique garenne moyenâgeuse, le château dit "de la garenne" fut la maison de Jean-Baptiste Eugène Corbin (1867 - 1952), artiste amateur, collectionneur d'art et sportif, qui fut un mécène majeur du mouvement Art nouveau de l'École de Nancy.


Ce sont, d'ailleurs, les artistes de cette école qui ont construit et décoré cette demeure.


Eugène Corbin est le fils d'Antoine Corbin (1835-1901), fondateur des Magasins Réunis de Nancy.



Il a fait travailler de nombreux artistes à la construction de son magasin et a fondé le magazine Art et Industrie.



Grand mécène des arts et des artistes, Corbin était passionné par l'art sous toutes ses formes : art ancien, art contemporain, art décoratif, peinture, sculpture...


Nous sommes en admiration devant cette maison aux détails charmeurs!


Les oiseaux sont toujours présents partout même au sommet de la toiture!


Nous flânons dans le jardin tout en prenant le temps de nous reposer un instant!

Allons! En route! Nous sommes attendus pour visiter la vieille ville de Liverdun!

À demain!



Il y a quelques temps, nous avons eu le loisir de visiter le fort de Villey-le-Sec près de Liverdun!
Ce site exceptionnel, en état de marche, et vraiment bien entretenu par l'association "La Citadelle", est un endroit qui a marqué la région!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Liverdun depuis le début en cliquant sur ce lien.

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Notre visite nous a fait découvrir un ensemble tentaculaire qui englobe le village!


Son entreprise constitue un cas unique de citée fortifiée du 19e siècle avec 1300 hommes et 81 pièces d'artillerie!


Un petit train touristique nous mène d'un site à l'autre tout en passant devant l'entrée principale du fort et en passant à travers les prairies qui ont repris vie!


La visite se termine au musée du fort situé juste avant la sortie et aménagé dans le casernement!


Le fort sera bombardé pendant en 1944 par les américains lors de la libération de Toul!


Dans les années 50 les canons de la tourelle "Mougin" seront envoyés au fort du Barbonnet à Nice!


Ils seront récupérés plus tard par l'association qui gère le site.
Vous voyez que la visite du musée nous permet de voir le four à pain du fort!


Aujourd'hui, le fort est entretenu et restauré par l'association "La Citadelle" depuis 1969.


Il fait partie des ouvrages à voir absolument!


Les cuisines sont, elles aussi, bien imposantes!


À demain pour la suite de la visite de Liverdun!



Liverdun fut la principale place forte de l'Evêché de Toul. Appréciée pour son art de vivre, les évêques avaient choisi la ville comme résidence d'été au XVIII ème siècle.
Liverdun est à n'en pas douter d'origine très ancienne.
La position de son site facilement défendable a favorisé la construction du fort de Villey-le-Sec situé juste à côté!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Liverdun depuis le début en cliquant sur ce lien.

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés) 


Ce fort a été construit de 1875 à 1879 puis modernisé en 1888 puis de 1903 à 1914.
S'étendant sur 40 000 m2, il présente un raccourci saisissant de 40 années de fortification.


Au début de la guerre de 1914-1918, après la défaite française à la bataille de Morhange, les troupes allemandes progressent rapidement vers l'ouest.

La population est évacuée pour ne laisser que la garnison et les hommes indispensables aux travaux des fermes.



Après la guerre et le rattachement de l'Alsace-Moselle, le fort perd de son intérêt stratégique.
L'armée y installe un gardien de batterie mais n'assure plus d'entretien.
Durant la Seconde Guerre mondiale, les éléments métalliques sont récupérés par l'armée allemande.


Aujourd'hui, les travaux de l'association La Citadelle ont renouvelé l'intérêt porté au fort.


Il est aujourd'hui possible de visiter le fort du 1er mai jusqu'en septembre au cours d'une visite guidée durant environ deux heures.


L'association La Citadelle a pour objet la préservation et de la mise en valeur du fort.


Afin d'entretenir les dessus du fort et les 20 hectares du site, l'association a fait appel à des bovins de race highlands.


Ce fort à lui seul concentre l'ensemble des ressources, magasins et casernement.


Il s'inscrivait dans un ensemble d'ouvrages, destinés à sécuriser le plateau pour verrouiller l'accès sud-est au camp retranché de Toul.


Un train à voie de 0,60 m système Péchot permettait de ravitailler le fort.
De multiples traces de cette voie subsistent à proximité comme le talus de protection de la voie ferrée étroite.


Cet ensemble puissant, sans cesse remanié est resté intact! Un morceau de notre histoire que nous avons eu plaisir à visiter!

À bientôt pour la suite de cette visite!



Lors de notre balade à Liverdun, commune située dans le département de la Meurthe-et-Moselle, nous nous sommes arrêtés à Villey-le-Sec afin de visiter le fort!
Juste avant d'entrer dans ce fort nous sommes passés devant une petite maison!
Sur la façade de cette maison une plaque nous apprenait que François Voirin y était né!

Vous pouvez voir ou revoir "nos maisons natales" en cliquant sur ce lien!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Liverdun depuis le début en cliquant sur ce lien.


François Voirin alias Abel Lardennois est né le 14 octobre 1917 à Villey-le-Sec!
Il fut membre de commando Kieffer, seule unité française qui débarqua sur les plages de Normandie le 6 juin 1944!



Notre balade du côté de Liverdun a débuté, le matin, par la visite du fort de Villey-le-Sec!
Villey-le-Sec est une commune située dans le département de Meurthe-et-Moselle. Cette cité est surtout connue pour son fort!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Liverdun depuis le début en cliquant sur ce lien.

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)


Le fort de Villey-le-Sec est un ouvrage de fortification du 19 siècle.
Il s'agit de l'unique exemple d'une enceinte fermée autour d'un village de cette ligne de défense des frontières conçu après la défaite de 1871.
Situé en dehors des zones de combat de la Première Guerre mondiale, il est resté quasiment intact.


Le fort de Villey-le-Sec a été construit de 1875 et devait verrouiller l'accès sud-est de la ville.


Il s'inscrivait dans un ensemble d'ouvrages, destinés à sécuriser le plateau de Haye pour verrouiller l'accès sud-est au camp retranché de Toul.


Le village occupant déjà l'emplacement le plus favorable, il fut décidé de construire le fort tout autour pour limiter les délais et les frais qu'auraient entraînés la destruction des habitations et le relogement de leurs occupants.


Notre guide nous fait découvrir les tourelles en état de marche!


Un tir de canon nous en donne la preuve!


Ce fort, resté quasiment intact, est aujourd'hui restauré par les passionnés de l'association "La Citadelle"!


Cet ensemble dans cesse remanié jusqu'à la grande guerre prend appui entre les côte de Toul et la boucle de la Moselle, face à l'empire allemand!

À demain pour la suite de cette visite!



Liverdun est une commune située dans l'agglomération de Nancy dans le département de la Meurthe-et-Moselle.
Liverdun, ville classée commune touristique en 2009, ville ludique et sportive pour l'aménagement de la zone de loisirs en 2013, bénéficie à la fois d’un cadre naturel luxuriant et d’un patrimoine culturel conséquent.

Vous l'avez compris, je commence aujourd'hui une nouvelle série consacrée à la très jolie ville de Liverdun!

Cet article servira de récapitulatif à cette balade découverte d'un beau village médiéval!

-Commune touristique (ici)

-Fort de Villey-le-Sec-L'extérieur (voir le lien)

-Maison natale de François Voirin (voir le lien)

-Fort de Villey-le-Sec-L'intérieur (voir le lien)

-Le train touristique du fort (voir le lien)

-Le domaine des eaux bleues
(voir le lien)

-Cité médiévale (voir le lien)

-Cité médiévale (II) (voir le lien)

-Église Saint-Pierre (voir le lien)

Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Meurthe-et-Moselle en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(5 clichés)


Entre Côtes de Toul et Boucles de la Moselle notre journée a commencé par la visite du Fort de Villey-le-Sec!
Le fort de Villey-le-Sec est un ouvrage de fortification du 19 siècle appartenant au système Séré de Rivières de la place forte de Toul.
Il s'agit de l'unique exemple d'une enceinte fermée autour d'un village de cette ligne de défense des frontières conçu après la défaite de 1871.


Après une matinée bien agréable nous avons fait un arrêt gourmand à La Brasserie K de Toul!
Je vous donne un avant goût de notre déjeuner!


L'après midi nous étions attendus au Domaine des eaux Bleues de Liverdun!
Cette visite guidée nous a permis de découvrir un domaine qui appartenait, au 19ème siècle, à la famille Corbin, célèbre mécène de « l’École de Nancy » dont les artistes ont construit et décoré cette demeure lovée sur l’antique garenne moyenâgeuse.
Elle trône au centre d’un parc arboré aux essences rares.


Enfin nous avons terminé par un petit tour dans le village médiéval de Liverdun!
Liverdun, ancienne cité médiévale du 12e siècle, fut la principale place forte de l'Evêché de Toul!

J'espère que cette première approche vous a donné envie de découvrir Liverdun!

Je vous invite donc demain pour le début d'une belle balade!



Depuis quelques semaines je vous propose un "fil rouge du dimanche"! Ce fil rouge consiste à nous promener dans ce très beau parc zoologique d'Amnéville, commune située dans le département de la Moselle!

Le Zoo d'Amnéville, c'est aussi un vivarium tropical avec 300 espèces diurnes et nocturnes.

Aujourd'hui, c'est avec quelques photos du vivarium que je vais clore ce fil rouge!

Vous pouvez voir ou revoir cette balade depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(15 clichés)


Iguane d'Utila!
C'est une espèce arboricole et principalement herbivore, bien que ce peut être un carnivore opportuniste.


Couleuvre de Montpellier!
Elle est une des couleuvres présentes en France.
Elle ne possède pas de crochets fonctionnant comme ceux de la vipère.
Ses crochets, peu mobiles, sont situés au fond de la mâchoire supérieure et sont cannelés. Ils ne fonctionnent pas à la manière d'une seringue.


La mue d'un serpent!


Serpent des Palétuviers!
Ce reptile venimeux nocturne consomme de petits mammifères, lézards, serpents, poissons et amphibiens.


Varan à queue épineuse!
Il doit son nom à sa longue queue pourvue d’écailles épineuses disposées en rangées transversales.


Serpent ratier oriental!
Il est de couleur jaune-orange à vert olive et possède de larges taches noires mal définies sur le dos qui se relient entre elles.
Elles perdent de l'intensité sur la partie postérieure du corps. Une ligne noir épaisse file de l’œil jusqu'au coin de la bouche!


Couleuvre à nez retroussé!
C'est un serpent opistoglyphe cela signifie qu'il possède des crochets à venin dans la partie postérieure de la mâchoire. De ce fait, il est rare de se faire envenimer par un tel serpent!


Python-tigre!
On trouve ce python dans une grande variété d'habitats allant des prairies aux marais, en passant par les forêts ou espaces rocailleux. Il peut parfois être présent dans des terriers de mammifères abandonnés, des troncs d'arbres creux ou de la mangrove. Dans tous les cas, ils sont présents auprès d'une source d'eau permanente.


Crocodile du Nil!
La longueur moyenne de l'adulte est de 4 mètres mais on a pu observer certains individus qui dépassaient les 7 mètres comme celui qui a été nommé « Gustave » au Burundi. C'est le plus grand crocodile du monde avec le crocodile marin, le gavial du Gange et le caïman noir.


Varan géant de Papouasie!
Très timide ce varan est un des plus beaux!


Varan noir de Beccari!
Ils sont bien adaptés pour vivre dans les arbres. La queue est très longue, atteignant parfois les deux tiers de la longueur du corps et est utilisée comme moyen de préhension pour se stabiliser dans les branches.


Python-tapis!
C'est un animal nocturne qui peut vivre aussi bien sur terre que dans les arbres.


Grand Téju ou Loup des Poulaillers!
Ce Tégu vit entre quinze et vingt ans. Il aime se nourrir de feuillage dense et de fourrage, et en consomme autant que possible avant l'entrée dans l'hibernation en automne.


Lézard plaqué!
On le rencontre de l’Afrique du Sud jusqu’au Mozambique.

Son régime alimentaire est varié, il mange principalement des feuilles, des fleurs et des fruits, mais capture aussi des insectes, des araignées, des scorpions et des petits lézards.

 

À bientôt pour un nouveau fil rouge du dimanche!




Le parc zoologique d'Amnéville est un grand centre qui compte 2 000 animaux originaires des cinq continents et appartenant à 360 espèces différentes.
Cela nous fait rêver!

Aujourd'hui, le fil rouge du week-end va nous emmener admirer quelques beaux spécimens d'oiseaux!

Vous pouvez voir ou revoir cette balade depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


Les manchots!
Les Manchots sont un ordre d'oiseaux de mer inaptes au vol vivant dans l'hémisphère austral.


Les ailes des manchots, devenues inutilisables pour le vol, se sont, par contre, merveilleusement adaptées à la nage et à la plongée.


Le terme « manchot » est spécifique à la langue française.
Il est dû à l'ornithologue Brisson qui utilisa ce terme en référence à leurs ailes réduites.
La confusion entre pingouin et manchot, fréquente dans l’esprit du grand public, est en partie la conséquence de mauvaises traductions en français de documents, de livres ou de films étrangers, principalement anglo-saxons.


Les flamants du Chili!
Le Flamant du Chili est une grande espèce d'oiseaux de la famille des Phoenicopteridae.


C’est un proche parent du Flamant rose.


Une grue couronnée!


La cigogne!
La cigogne est un genre d'oiseaux échassiers souvent migrateurs!


La grue du Canada!
C'est le seul grand oiseau gris d'Amérique du Nord en dehors du Grand Héron.


Le calao terrestre!
Les Calaos terrestres sont des oiseaux de taille grande taille, au long bec courbe surmonté d'un casque creux, avec des caroncules noires ou rouges.


Les perroquets Aras!
Ces perroquets portent un plumage vivement coloré, généralement à dominante rouge ou verte, une longue queue et un bec puissant.


Ils sont recherchés pour leurs couleurs chatoyantes et pour leur aptitude à "parler"!

À bientôt pour la suite de ce fil rouge!



Nous sommes toujours en balade dans ce très beau zoo d'Amnéville en Moselle et notre fil rouge d'aujourd'hui va nous conduire vers quelques espèces de primates!

Les singes sont des mammifères de l'ordre des primates, généralement arboricoles, à la face souvent glabre et caractérisés par un encéphale développé et de longs membres terminés par des doigts. Bien que leur ressemblance avec l'Homme ait toujours frappé les esprits, la science a mis de nombreux siècles à prouver le lien étroit qui existe entre ces animaux et l'espèce humaine.

Vous pouvez voir ou revoir cette balade depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Singe Gélada!
Le Gélada est la seule espèce vivante du genre Theropithecus.
Ce grand singe ressemble au babouin et vit sur les haut-plateaux d'Érythrée et en Éthiopie.


Les impressionnants Geladas vivent en groupes sociaux constitués d'un mâle et de plusieurs femelles.
Ces singes ont la particularité, malgré leur poids de 35 kilos, de ne manger que de l'herbe.


Les mâles, particulièrement impressionnants, possèdent de larges poils sur le dos et un sablier rouge au milieu de la poitrine, signe de leur maturité.
C'est d'ailleurs grâce à ce sablier que les Geladas se font appeler "Les singes au coeur qui saigne".


Orang-outan!
L'orang-outan vit dans les forêts de Bornéo et Sumatra en Indonésie et Malaisie Orang-Outang signifie homme de la forêt en Indonésien ou en Malais.
Seul grand singe asiatique, il est aussi le seul a avoir un pelage roux au lieu de brun ou noir.


Gorille!
C'est le plus grand et le plus fort de tous les singes anthropoïde.
Végétarien, le gorille se nourrit essentiellement de feuilles et de racines.


Les relations entre eux sont plutôt pacifiques.
Sous ses allures de brutes et son regard paralysant, se cache un géant au grand coeur.


Le gorille est pacifique et tranquille.


Cependant, lorsqu'un mâle atteint la maturité, il cherche à créer son propre groupe en emmenant des femelles de son groupe natal ou en cherchant des femelles d'autres clans.


Des batailles surgissent alors parfois et les nouveaux-nés, considérés comme lien entre la femelle et le groupe peuvent en être victime.


Singe Mandrill!
Le Mandrill est un primate apparenté au babouin et très proche du drill.
Victime de la déforestation et du braconnage, le mandrill est menacé d'extinction!

À bientôt pour la suite de ce fil rouge.



Installée au sein de l'ancienne crèche de la Manufacture Baccarat, le Pôle Bijou est une galerie gérée par la Communauté de Communes des Vallées du Cristal!

Aujourd'hui, nous terminons notre balade à Baccarat par la visite une bien jolie galerie située en plein centre ville de Baccarat!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Baccarat depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Construite en 1895, l'ancienne crèche de la manufacture de cristal Baccarat a été réhabilitée pour devenir Le Pôle Bijou Galerie!

(Nature morte
Gérard Morin)


Le Pôle Bijou Galerie est situé en plein centre ville de Baccarat, en bord de Meurthe, dans un carde verdoyant!

(Marqueterie
Violette Belluzzi)


Cette galerie accueille des expositions d'événements liés au monde de la bijouterie.


Ce diptyque a été réalisé en marqueterie de paille et de coquille d'oeuf!


Réalisé par Gérard Morin, il représent Adam et Eve!


Au Pôle Bijou Galerie, toute l'année des évènements sur des thèmes originaux vous font découvrir le bijou sous toutes ses formes, des plus originales aux plus classiques.

(Bijou
Armelle Burbaud)


Je vous retrouve bientôt pour un autre voyage!

(Bijou
Armelle Burbaud)



C'est plus exactement dans le joli bourg de Deneuvre qui jouxte Baccarat, que des fouilles archéologiques menées de 1974 à 1984, ont révélé un site remarquable avec une centaine de représentations sculptées d’Hercule, divinité principale d’un sanctuaire organisé autour de deux sources.

Nous avons pu visiter ce musée, véritable sanctuaire à la gloire d'Hercule!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Baccarat depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(14 clichés)


Cette colonne fut le point de départ de la fouille du sanctuaire de Deneuvre.
En effet, en 1974, Antoine Blaise, désirant creuser un puits fait appel à Gilbert Helle, sourcier!
Sur les indications de ce dernier, le forage commence et frappe une colonne!
Cette découverte va entraîner 12 années de fouilles qui mettront au jour le plus important sanctuaire de sources dédiées à Hercule de la Gaule Romaine.


Cette stèle symbolise le sanctuaire.
La massue et la peau de lion identifie un dieu.
Sur cette sépulture savante Hercule pourrait être confondu avec un empereur.


Le musée abrite la reconstitution du sanctuaire de sources tel que les fidèles l’ont vu au début du 4e siècle.


Les sources, toujours en activité, noyant le lieu, ont imposé le transfert des éléments archéologiques dans ce musée ouvert en 1996.


Jules César ne cite pas Hercule dans la liste des grands dieux honorés par les Gaulois, pourtant son culte semble très répandu en Gaule.


Ce culte est, cependant, rare comme dieu principal d'un sanctuaire de source.


Ce sanctuaire se développe au milieu du IIe siècle avec l’installation de bassins en bois pour capter l’eau.


À la fin du IIe siècle, un essor spectaculaire se traduit par la création de bassins en pierre, les premiers ex-voto sculptés à l’effigie d’Hercule, sont érigés.


Ensuite la fréquentation fluctue jusqu’à la destruction, l’épaisse couche de tourbe qui se forme alors, crée une chape protectrice.


Dans l’Antiquité, le bourg de Deneuvre, installé sur un éperon qui domine la vallée de la Meurthe, est un vicus prospère de la cité des Leuques.


Du IIe au IVe siècle, le sanctuaire d’Hercule a attiré des croyants au profil varié, venant de toute la Lorraine et au-delà, jusqu’au limes rhénan.


Les plus fortunés des pèlerins lorsqu’ils étaient exaucés, passaient commande aux ateliers locaux, d’une stèle à l’image du dieu.


Le visiteur longe les stèles qui figurent Hercule avec la massue et la peau de lion, et atteint les bassins où coule l’eau, cette eau qui permet le contact avec la divinité.

À bientôt!



Lors de notre promenade découverte de ce très beau zoo d'Amnéville, situé dans le département de la Moselle, nous avons traversé la plaine africaine!

Vous pouvez voir ou revoir cette balade depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)


Les éléphants!
La principale caractéristique des éléphants est leur trompe appelée proboscis.
Il s'agit d'un organe nasal allongé qui découle de la fusion de la lèvre supérieure et du nez.
La trompe est un organe souple et préhensile leur servant pour porter l'eau et la nourriture à la bouche, tirer ou transporter des objets et pousser des cris.


Les éléphants apparaissent dans de nombreuses cultures.
Il est symbole de sagesse dans la culture asiatique, connu pour sa mémoire et son intelligence, qui est comparée à celle des cétacés et hominidés. Aristote avait dit que l'éléphant est « la bête qui dépasse toutes les autres par l'intelligence et l'esprit ».


Le goundi de l'Atlas!
Le Goundi de l'Atlas est une espèce de petits rongeur appelée aussi Goundi d'Afrique du Nord ou Goundi du Nord.
On le trouve en Afrique du Nord où il occupe les milieux rocheux bordant le désert du Sahara au nord, de la Libye au Maroc.


Le daman!
Les damans sont des mammifères massifs, un peu plus gros qu'un lièvre mais sans queue et avec un museau pointu, la bouche étant pourvue de petites dents pointues très différentes de celles des rongeurs.


Le serval!
Le serval est la seule espèce du genre Leptailurus.


Des analyses d'ADN ont montré que le serval descend du même ancêtre que le lion, mais qu'il constitue une lignée unique n'ayant pas de rapports proches avec d'autres espèces de félins, bien qu'il présente quelques points communs avec le guépard.


Ce chat serval, assez commun en Afrique, vit principalement dans les savanes humides.


Le chat des sables!
Le chat des sables, appelé aussi chat du désert, chat du général Margueritte ou chat de Margueritte, vit dans les régions désertiques
Ce chat possède une tête triangulaire, sa fourrure est souvent couleur sable.


Le léopard!
Le léopard ou panthère est une espèce de félins de la sous-famille des panthérinés.
Ce félin présente un pelage fauve tacheté de rosettes.
Excellent grimpeur et sauteur, le léopard a la particularité de hisser ses proies à la fourche d'un arbre pour les mettre hors de portée des autres prédateurs.

Félin solitaire et opportuniste, le léopard est largement distribué en Afrique et en Asie du Sud-Est sur de nombreux types d'habitats

À bientôt!



Nous sommes toujours à Baccarat, commune située dans le département de la Meurthe-et-Moselle!
Je vous parlais, tout à l'heure, de ce rond-point, "La fontaine de cristal" située sur la route passant devant l'hôtel de ville (voir le lien)!

Cette route, traversant la ville de Baccarat est une partie de la voie de la 2e division blindée de la Normandie à l'Alsace et de la Manche au Rhin!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Baccarat depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


C'est sur une plage baptisée par les américains du nom codé de "Utah beauch" située sur cette commune normande que la division Leclerc a débarqué le 1er août 1944.
Le souvenir de ces évènements a fait germer le projet de cette voie de la 2 division blindée!


C'est ainsi qu'une première borne a été installée en 2004 auprès du mémorial déjà existant sur la plage, bientôt suivi d'une à Andelot(Haute-Marne) en 2006.
La voie de la 2e division blindée était née!


Cette voie retrace l'itinéraire de cette glorieuse division française depuis Saint-Martin de Varreville en Normandie à Strasbourg en Alsace.
Elle fut la première Grande Unité constituée de la France Libre à débarquer en France.


Le 1er août 194, les premiers éléments débarquèrent à Saint Martin de Varreville, avec le Général Leclerc à leur tête, sur la plage de Utah-Beach là même où la 4ème Division d'Infanterie américaine avait débarqué le matin du 6 juin 1944.
La 2ème Division Blindée était alors l'une des divisions formant partie de la 3ème Armée américaine sous le commandement du Général Patton.


En mars 1941, le Général de Gaulle avait juré avec ses hommes «de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs, nos belles couleurs, flotteront sur la Cathédrale de Strasbourg».
C'était le serment de Koufra…



Baccarat est une commune bien attachante! Cristallerie et monuments se succèdent pour notre plus grand plaisir! Après avoir visité l'hôtel de ville j'ai pu admirer le rond point situé juste à son niveau!

Ce rond-point a un joli nom, c'est "La fontaine de cristal"!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Baccarat depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(2 clichés)


Cette fontaine de style moderne a été installée au rond-point devant la Mairie, place du 86e Régiment d’Infanterie.
Un bassin monumental hexagonal en grès rose est occupé en son centre par 3 flèches en grès de différentes tailles.
Chacune des pointes est en plexiglas (à moins qu'elle ne soit en véritable cristal de Baccarat) et rappelle que la notoriété de la ville est due au cristal.
Selon l'angle d'observation, en été, quand l'eau jaillit, le soleil fait briller ces pointes de mille feux.

Vous pouvez retrouver d'autres ronds-points sur ce lien.



Baccarat nous laisse de bons souvenirs! Cette cité située dans le département de la Meurthe-et-Moselle est le coeur historique des cristalleries au nom très célèbre de "Baccarat"!

Lors de cette visite, nos pas nous ont conduit vers l'église saint-Rémy!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Baccarat depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Joyau d'art moderne du 20e siècle, l'église saint-Rémy de Baccarat a été érigée entre 1953 et 1957 par l'architecte Nicolas Kazis, aidé de Mr Laquenaire architecte local.
Construite sur les ruines de l'ancienne église détruite en octobre 1944 par un bombardement allié, saint-Rémy est toute entière placée sous le signe du triangle, symbole de la Sainte-Trinité.
La silhouette de l'édifice peut surprendre. On croirait voir l'arche de Noé.
Le clocher, trièdre de 55 mètres, les pieds dans la Meurthe, tel un pieu d'amarrage, immobilise le vaisseau.


La décoration est composée de 20 000 pièces de cristal ajustées dans le béton.
L'ensemble unique au monde se décline en plus de 150 teintes différentes.
Le thème général est: "La Vie et la Lumière".


La réalisation de l'ensemble a demandé 18 mois de travail de juillet 1955 à mai 1956.


Dans le choeur sont représentés les douze apôtres.


Nous y trouvons l'arc en ciel qui symbolise l'alliance entre le ciel et la terre.


Les apôtres sont reconnaissables à leurs attributs traditionnels.


Un très beau mobilier en fer forgé complète l'église!


Deux autres statues sont présentes dans les nefs latérales...


... saint Rémy et une Vierge à l'Enfant de François Brochet.


Cette église est depuis 2013 inscrite au patrimoine de Lorraine et classée au titre national des monuments historique.

À bientôt!



Baccarat, cette cité située dans le département de la Meurthe-et-Moselle, est connue pour sa cristallerie!
Nous vous avons, peut-être, fait rêver en visitant le musée de la cristallerie!
Mais la visite ne s'arrête pas là et notre guide nous a guidé à travers les rues de la ville afin d'admirer quelques monuments tel que l'Hôtel de Ville de Baccarat!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Baccarat depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)


L'Hôtel de Ville a été construit par l'architecte Deville en 1924 à l'emplacement du château Michaut détruit lors de l'incendie de la ville en août 1914, tout comme les 104 maisons des quartiers voisins.
Sur la façade, des médaillons sculptés dans le gré représentent les différents métiers du cristal.


L'Hôtel de Ville s'inspire des maisons flamandes et d'un château de la Loire!


Des oeuvres sont exposées dans le hall!


Elles représentent des chiens...


.... et proviennent du Musée de la Terre de Rambervillers!


En montant les escaliers qui nous mènent aux grands salons....


....nous pouvons admirer des oeuvres signées Edmond Piskorski....


....et représentant des fables de Jean de La la Fontaine!


Les fables de la Fontaine sont toujours d'actualité!


Des lustres monumentaux ornent les grands salons.


À l'arrière de l'Hôtel de Ville, un très beau parc de 10 ha s'étend au bord de la rivière la Meurthe.
Roseraie, jeux pour enfants, arboretum, attirent toute l'année des visiteurs venant de tous les horizon.

À bientôt!



Le Musée de la Cristallerie de Baccarat est une petite merveille!
Un véritable voyage dans le temps nous fait revivre les grandes heures de cette cristallerie de renommée mondiale!

Située dans le département de la Meurthe-et-Moselle ce musée garde, encore une âme...symbole d'excellence!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Baccarat depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Grâce aux commandes royales de la part de Louis XIII, Charles X et Louis-Philippe, Baccarat s'honore de l'appellation de "cristal des rois"!


Voici le service de verre crée pour le Tsar Nicolas II.


Dès lors, les créations de Baccarat séduisent toutes les cours d'Europe, de Russie, d'Orient et d'Asie et parent les tables les plus prestigieuses du monde entier...du palais de l'Élysée aux États-Unis.


Au milieu du 19e siècle, le passage du service à la "française" au service à la "russe" détermine une nouvelle manière de dresser la table.


Les verres ne sont plus apportés aux convives les uns après les autres....


....mais sont disposés géométriquement sur la table dès le début du repas de gauche à droite selon leur fonction!


Le service de verre prend place sur la table et.....


......en cristal, il acquiert ses lettres de noblesse!


Apercevez-vous la signature de ce verre? Un rayon de soleil le fait apparaître!

À bientôt!



Notre fil rouge du dimanche n'est pas perdu! Il va même se poursuivre pendant les vacances!
Si vous êtes sur la route de vos vacances, Amnéville et son parc zoologique est un arrêt indispensable!

Aujourd'hui nous allons visiter l'enclos des girafes, enclos situé au niveau de la plaine africaine!
Un manière de faire connaissance avec l’animal le plus grand en hauteur, pouvant, grâce à la longueur de son cou, atteindre jusqu’à 5,50 m ou même 5,80m.

Vous pouvez voir ou revoir cette balade depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Après des millions d'années d'évolution, la girafe a acquis une anatomie unique avec un cou particulièrement allongé qui lui permet notamment de brouter la cime des arbres.


Les girafes dorment très peu, moins de 2 heures pour 24 heures, et plus volontiers le jour, car elles peuvent continuer à surveiller l'horizon.
En réalité, elles somnolent debout, les yeux grands ouverts et sur des périodes allant de 1 à 30 minutes d'affilée.


Ses caractéristiques physiques, notamment la longueur de ses membres et de son cou, font qu'elle est considérée par la NASA comme le modèle idéal pour étudier l'effet de la gravité sur la circulation sanguine.


Contrairement à une idée répandue, les girafes possèdent des cordes vocales mais elles n'émettent que très rarement des sons, se reposant davantage sur la vision que sur l'audition pour communiquer via par exemple des postures et des mouvements du cou et de la tête.


Comme dans la savane les girafes cohabitent harmonieusement avec les zèbres, autruches, cobes, springboks, grues, ibis et pélicans.....


La grue couronnée grise ou « grue royale » est l’oiseau national de l’Ouganda. Elle est souvent confondue avec la grue couronnée noire, qui partage son territoire, mais s’en démarque par un cou gris pâle, une petite tache rouge en haut des joues, des yeux gris pâle et un sac gulaire rouge plus important.


Il n'est pas rare non plus, d'apercevoir quelques autruches dans l'enclos des girafes!

À bientôt pour la suite de ce fil rouge.



Tout en suivant notre guide je suis aux aguets!
Toujours à l'affût d'une photo à prendre....soudain....je me suis sentie épiée!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Baccarat depuis le début en cliquant sur ce lien!



Depuis quelques jours nous nous promenons à Baccarat, cité située dans le département de la Meurthe-et-Moselle, à la découverte de cette ville connue dans le monde entier!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Baccarat depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)


Situé dans l'ancienne demeure de l'administrateur de la Manufacture, le musée du cristal a trouvé sa place au sein même du site de fabrication.


Ce musée est le reflet de l'histoire légendaire de Baccarat.


Cette sélection de pièces emblématiques nous permet, pour un moment, de faire un voyage dans le temps!
Baccarat reçut sa première commande royale en 1823 du roi Louis XVIII. Ce fut le début d'une longue série de commandes pour les familles royales et chefs d'état de toute la planète.


Au plus fort de son activité, la cristallerie produisait des verres pour le Tsar Nicolas II.
Créé pour le tsar Nicolas II, ce verre doublé de cristal coloré, avec sa jambe haute, son pied festonné et son décor à pointes de diamant et palmettes, est spectaculaire.

La légende dit que à la cour du Tsar, on buvait et on jetait le verre par-dessus son épaule....
Les commandes suivaient....


Baccarat fut la première manufacture de cristal à se lancer en 1860 dans la production de flacons de luxe!


Dans la gamme de couleurs de cristal développées, le rouge appelé aussi "le rouge à l'or" est le plus célèbre.


Le cristal des rois!
Dès sa création, sur autorisation du roi Louis XV et sur les commandes de Louis XIV, Charles X et Louis-Philippe, Baccarat s'honore de l'aristocratique appellation "cristal des rois".


Le service Louis-Philippe a été commandé par le roi en 1860.


"Cristal des rois", symbole d'élégance et de perfection!


Juste pour rêver....déguster un café dans du Baccarat!

À demain!



Comment trouvez-vous cette belle girouette?

Ce coq, fier sur ses ergots et protégeant ses petits poussins, m'a vraiment beaucoup plus!

Bonne journée!

Vous pouvez retrouver d'autres girouettes sur ce lien.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Baccarat depuis le début en cliquant sur ce lien!



Baccarat, cette commune située dans le département de la Meurthe-et-Moselle, fut tout d'abord un faubourg de la ville de Deneuve aux origines romaines!

C'est Louis XV qui autorise la création d'une verrerie en 1764, à l'instigation de l’évêque de Metz soucieux d'écouler l'importante production locale de bois de chauffage.

La cristallerie Baccarat est une entreprise verrière et manufacture de cristal, de renommée mondiale.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Baccarat depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


Nous nous sommes garés non loin de l'église saint-Rémy! Il nous a suffi de nous diriger vers le centre-ville pour accéder à la cristallerie!


Véritable ville dans la ville, ce lieu fut créé lors de la construction de la verrerie en 1764.


À cette époque, l'heure exacte de la température de fusion de la matière était difficile à évaluer!
Il était donc utile de loger les verriers à proximité immédiate des fours!


Répondant aux principes du paternalisme industriel, ce lieu regroupe les logements pour les ouvriers, une chapelle ainsi que l'ancienne demeure de l'administrateur!


Cette demeure abrite, aujourd'hui, le Musée du Cristal!


Ce Musée est le reflet de l'histoire légendaire de Baccarat, symbole d'excellence!

À demain!



Baccarat est une ville située dans le département de Meurthe-et-Moselle.

La ville a donné son nom à la cristallerie mondialement célèbre qui y est implantée depuis le 18e siècle.
Baccarat travaille le cristal suivant la technique apportée par Aimé-Gabriel d'Artigues.
Nombre d'ouvriers ont obtenu le titre de Meilleur ouvrier de France, et ont travaillé sous la direction de M. Roland-Gosselin, directeur artistique de l'usine dans les années 1950.
La cristallerie a conservé son savoir-faire typiquement français, et orne les plus grandes tables du monde entier encore aujourd'hui.

Aujourd'hui, Baccarat est d'actualité!

En effet, la cristallerie française de luxe Baccarat, créée il y a plus de 250 ans en Lorraine, a annoncé qu’elle allait être cédée à un fonds d’investissement chinois, Fortune Fountain Capital!

Cet article servira de récapitulatif à notre balade-découverte de Baccarat!

-Baccarat- Terre de savoir-faire (ici)

-La cour des cristalleries (voir le lien)

-Fière girouette (voir le lien)

-Le musée du cristal (voir le lien)

-On nous épie (voir le lien)

-L'Hôtel de ville (voir le lien)

-Église saint-Rémy (voir le lien)

-Rond-point-La fontaine de cristal (voir le lien)

-La voie de la 2e division blindée (voir le lien)

-Restaurant La Renaissance (voir le lien)

-Le musée des Sources d'Hercule (voir le lien)

Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Meurthe-et-Moselle en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(6 clichés)


De la cour des cristalleries au musée du cristal, notre balade a commencé par de belles découvertes!


Notre guide nous a ensuite mené vers l'hôtel de ville qui possède, lui aussi, beaucoup de charme!


Non loin de là....joyau d'art moderne du 20à siècle, l'église saint-Rémy ne vous laissera pas indifférent!


Après une pause gourmande, nous avons été captivés par ce très beau "Musée des Sources d'Hercule"!


La visite s'est terminée par "Le Pôle Bijou Galerie", galerie qui accueille des expositions d'évènements liés au monde de la bijouterie!

Aujourd'hui et pour quelques jours je vous invite à une promenade au gré de cette belle ville de Baccarat!

À demain pour la suite de cette balade!



Mon fil rouge du dimanche se déroule en pointillé mais sans jamais se couper!
Lors de notre visite au parc zoologique d'Amnéville j'ai beaucoup aimé cette espèce de rhinocéros, le rhinocéros blanc!

Vous pouvez voir ou revoir cette balade depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


Le rhinocéros blanc!
La principale caractéristique visible des rhinocéros est la corne sur leur nez.
La corne avant pousse sur l'os nasal.
Techniquement ce n'est pas une corne, c'est une protubérance de la peau.
Les vraies cornes (vaches, buffles) poussent à partir du crâne.
La corne du rhinocéros pousse environ de 7 cm par an. Elle repousse comme l'ongle.


La peau des rhinocéros blancs est de couleur grise, légèrement plus claire que celle des rhinocéros noirs.
L'odorat est chez lui le sens le plus important, les oreilles et les yeux jouent au contraire un rôle secondaire.
Comme le rhinocéros noir, c'est à peine s'il peut reconnaître quelque chose à plus de vingt mètres.
Sa corne est la plus longue de tous les rhinocéros et sa fonction principale est de déblayer les obstacles lors de la quête de nourriture.


L'hippopotame!
Ce sont des animaux aquatiques massifs au corps en forme de tonneau.


Ils possèdent une tête massive à la large gueule pouvant s'ouvrir jusqu’à 180 degrés, avec à l'intérieur des défenses imposantes qui peuvent mesurer plus de 60 cm chez les hippopotames amphibies mâles.


Leurs narines peuvent se fermer par contraction lorsqu'ils plongent, ce qui s'avère très pratique dans leur mode de vie amphibie puisqu'ils peuvent ainsi éviter l'entrée d'eau dans leurs poumons.


Ces animaux sont principalement herbivores.
L'hippopotame amphibie consomme 40 kg de matières végétales en moyenne chaque nuit.

À bientôt!



Le fil rouge du dimanche est consacré au superbe parc zoologique d'Amnéville!
La commune est aussi appelée "Amnéville-les-Thermes" sur des panneaux routiers et publicitaires depuis le développement du centre thermal et touristique dans le bois de Coulange.

Le Parc zoologique d’Amnéville est un parc situé dans la vallée de la Moselle, entre Metz et la frontière franco-luxembourgeoise, sur la commune d'Amnéville.
Environ 1 500 animaux de 360 espèces y sont présentés sur 18 hectares!

Êtes-vous prêts?
Aujourd'hui nous allons voir les ours!

Vous pouvez voir ou revoir cette balade depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


Ours blancs!
L'ours blanc possède la morphologie d'un ours typique, un corps imposant, une fourrure abondante, une grande tête rectangulaire, de petites oreilles arrondies, une courte queue et des pattes puissantes et épaisses.
Sa principale particularité est d'être le seul ours à manteau blanc.


L'ours blanc est immédiatement reconnaissable à sa fourrure blanche-jaunâtre qui lui permet de se camoufler dans le paysage arctique.
En réalité, les poils ne sont pas pigmentés en blanc.
Ils sont non pigmentés, donc incolores, translucides et creux, c'est la réflexion de la lumière visible sur la surface interne de ces poils creux qui les fait