Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 17 385 486
Nombre de commentaires : 82 849
Nombre d'articles : 6 355
Dernière màj le 22/02/2018
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
"De la femme vient la lumière
 Et le soir comme le matin
 Autour d'elle tout s'organise".
Louis Aragon

Coups de coeur des hôtels; restaurants; voyages; recettes.
<< 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 >>
L’estouffade de bœuf à la provençale est un mets provençal, qui cousine avec le bœuf bourguignon.

Aujourd'hui, partons en voyage et cuisinons une estouffade de boeuf à la provençale!


Les ingrédients pour cette recette:
(8 personnes- préparation 20 minutes- attente 24h- cuisson 2h30 à 3h)

-2kg de collier de boeuf coupé en morceaux
-3 carottes
-2 oignons
-2 poireaux
-sel, poivre
-bouquet garni
-épices (coriandre, clous de girofle, baies roses, graines de moutarde...)
-0,5l de vin rouge
-lardons
-1 pied de porc coupé en deux
-1 boîte de tomates pelées
-1 petite boîte d'olives vertes dénoyautées
-1 boîte de champignons de Paris


J'ai rassemblé toutes mes graines d'épices pour les mettre dans une mousseline.


Pelez, lavez et coupez les légumes.
Prenez un grand saladier.
Mettez-y la viande coupée en morceaux avec les carottes, les oignons, les poireaux, la mousseline d'épices, un bouquet garni, du sel et du poivre.
Versez le vin rouge qui doit recouvrir le tout.
Laissez mariner 24 heures.


Prenez une sauteuse.
Faites-y revenir les lardons.
Faites-y revenir les morceaux de viande.
Couvrez et laissez mijoter (étouffer) sur feu doux pendant 20 minutes.
Ajoutez-y les légumes, le pied de porc.
Versez la marinade.
Couvrez et laissez mijoter (étouffer) 2 heures (+ou-) surveillez la cuisson!


Ajoutez les tomates pelées et grossièrement émincées, les olives et les champignons 10 minutes avant la fin de cuisson.

Bon appétit!

Vous pouvez retrouver d'autres idées de plats de boeuf  sur ce lien.



Notre journée passée dans le Saintois, se termine aujourd'hui par la visite du château de Thorey-Lyautey!

Thorey-Lyautey, petit village du nord est de la France, est situé dans le département de la Meurthe-et-Moselle en région Lorraine.
Cette cité est surtout connue pour le château du maréchal Hubert Lyautey.

Hubert Lyautey, né le 17 novembre 1854 à Nancy et mort le 27 juillet 1934 à Thorey, est un militaire français, officier pendant les guerres coloniales.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le saintois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)


Rien ne pouvait laisser imaginer  que  le Maréchal Lyautey s’installerait un jour  à Thorey, petit village typiquement lorrain de 200 âmes à l’époque et y inscrirait sa légende.
Sa décision d’y construire, en prolongement d’une gentilhommière héritée d’une tante, est la conséquence de l’incendie de son château de Crévic par les troupes allemandes au début de la guerre de 1914-18.


La ferme de la fin du 17e appartenait à mademoiselle de Villemotte, sœur de la mère du maréchal Lyautey.
Elle servait de pavillon de chasse.
Après avoir fait établir des projets pour y élever une nouvelle demeure, Lyautey y renonça et fit construire ce château entre 1920 et 1924.


Le maréchal aime cette région appelée Saintois, et le voisinage historique de Sion et de Vaudémont, berceau des Ducs de Lorraine, n’est sans doute pas étranger à son choix.


Il vient s’installer à Thorey-Lyautey à partir de novembre 1925, à son retour du Maroc, il a 71 ans.


Pendant plusieurs mois, il met un soin particulier à mettre tout en place, à mêler l’ancien et le contemporain, à décorer, bref à donner une âme à sa demeure.


Il va partager son temps entre son appartement parisien de la rue Bonaparte et Thorey  où tout a été prévu pour accueillir avec faste ses invités de marque et mettre à l’aise ses amis.


Le Maréchal Lyautey décède dans son château de Thorey le vendredi 27 juillet 1934.


Comme ce pionnier de la communication l’avait sans doute imaginé tout est prévu pour qu'après lui, les décors, les souvenirs exposés racontent d’eux-mêmes l’épopée de ce “Prince lorrain” devenu aussi l’Africain.


Le château qui conserve ses souvenirs, des éléments de son mausolée de Marrakech ont été, après l'accession du Maroc à l'indépendance, remontés dans le parc.

Une partie de la visite est consacrée à ses souvenirs de Marrakech! Les photos y étant interdites, je vous invite à visiter ce château!
Vous ne serez pas déçus!

À bientôt pour un autre voyage.



La tarte au sucre est une pâtisserie sucrée fort répandue.
Ce dessert est typique du Nord de la France et de la Belgique, ainsi que du Québec.

Cette recette est issue d'une carte postale qui nous a été envoyée par Françoise du blog,"grainedesucre" (voir l'article sur ce lien)!


Je vous rappelle que toute carte postale 'recette" qui nous sera envoyée sera réalisée dans notre cuisine!

Vous pouvez voir ou revoir mes recettes "cartes postales" en cliquant sur ce lien!


Les ingrédients pour cette recette:
(6 à 8 personnes- préparation 15 minutes- repos 2h- cuisson 25 minutes)

Pâte:
-10g de levure fraîche
-10cl de lait
-250g de farine
-1 oeuf
-1 pincée de sel
-50g de sucre en poudre
-80g de beurre

Crème:
-150g de cassonade
-2 oeufs
-25cl de crème liquide
-40g de beurre


Mélangez 10g de levure de boulanger avec 10cl de lait tiède.
Prenez un saladier.
Faites une fontaine avec la farine.
Ajoutez un oeuf, le sel, le sucre en poudre, le mélange levure-lait et 80g de beurre coupés en petits dés.
Bien travailler la pâte.
Couvrez le saladier et laissez reposer 2 heures à température ambiante.


Étalez la pâte dans une tourtière.
Saupoudrez de cassonade.
Battez les oeufs avec la crème et 40g de beurre coupés en dés.
Versez cette préparation sur la pâte.
Faites cuire dans un four à 200° pendant 25 minutes (+ ou - selon le four)!


Vous pouvez retrouver d'autres idées desserts sur ce lien.

Bon appétit!



MERCI FANFAN

 04/12/2017
C'est le moment des cadeaux....et le facteur, à présent, connaît bien notre adresse.

Aujourd'hui, nous avons reçu un petit paquet de notre amie Fanfan du "Blog de la fontaine bleue" .

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(3 clichés)


Une bien jolie carte, collée sur le paquet, nous annonce la bonne nouvelle!
Une chiffonnette, bien précieuse, va me servir pour mes lunettes!
Le marque-page est déjà dans le livre que je lis en ce moment!
Une jolie serviette qui nous sera très utile!


Et un beau bouchon signé: "châteaux de la Loire"!
Fanfan nous connaît bien car nous aimons beaucoup aller visiter ces beaux châteaux!

Merci infiniment Fanfan et Véro pour tous ces présents! Marc et moi sommes profondément émus!
Bisous à toutes les deux!



Notre balade dans le Saintois se poursuit avec un arrêt sur la colline de Sion!

Site paysager naturel et haut lieu d'histoire et de culte, la colline de Sion Vaudémont est à l'origine une butte géologique de la côte de Moselle, offrant des points de vue exceptionnels sur les paysages du Saintois jusqu'aux crêtes des Vosges.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le saintois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(10 clichés)



Quand nous arrivons sur le site nous avons une belle vue sur Notre-Dame de Sion située sur la basilique.


En suivant le chemin de ronde nous arrivons au monument saint-Joseph!
Ce monument a été élevé en 1894 par les Junioristes oblats sur un piédestal de 10m de pierres de roche.


En haut du piédestal, Saint-Joseph est représenté tenant dans la main gauche une hampe ornée d’une fleur de lys, la main droite tenant l’enfant Jésus debout à côté de lui.


Sous le piédestal un groupe de statues!
Ce groupe de statues représente la mort de Saint-Joseph, la Vierge et Saint Jean penchés sur lui.


La basilique Notre-Dame de Sion est une basilique de culte catholique construite sur la colline de Sion-Vaudémont, sur la commune de Saxon-Sion, dans le département de Meurthe-et-Moselle.
Elle matérialise le culte marial qui remplaça le culte des déesses latines, qui lui-même s'était implanté sur un haut-lieu celtique.


La tour de la basilique est couronnée d'une statue monumentale représentant Marie.
Cette statue, qui mesure 7 mètres de haut, date du milieu du 19e siècle et provient de la fonderie de Tusey à Vaucouleurs dans le département de la Meuse.


Au-dessus du porche, la Vierge à l'Enfant en majesté a la particularité d'être représentée assise!


Vers 1306, le huitième comte de Vaudémont, Henri III, bâtit le choeur actuel où sera placée la nouvelle statue de la Vierge allaitant l'enfant Jésus.


Elle sera détruite à la Révolution et remplacée par la statue actuelle de la Vierge.

À demain!

Je vous invite à voir ou à revoir la visite visite plus complète de Sion-Vaudémont que nous avions faite l'année dernière en cliquant sur ce lien!



Langue de boeuf sauce piquante!

La consommation des abats est ancienne et fait partie de la cuisne à la française!
Nourriture des Dieux, nourriture des Hommes, les patriciens romains n'oubliaient jamais, pour leurs somptuaires banquets, de présenter des plats tels que la langue de boeuf!
Encore plus populaires pendant le Moyen-âge, les abats sont cités dans les documents de l'époque et plus tard très appréciés des têtes couronnées comme Catherine de Médicis!

Astuce :
Elle est cuite lorsque, dans sa partie la plus charnue, la viande est tendre.
Une aiguille à tricoter la traverse aisément et sa peau se détache facilement en opérant de la base vers la pointe
!


Aujourd'hui, je cuisine une langue de boeuf sauce piquante! (voir la recette sur ce lien)!

Bon appétit!



Dans la religion catholique, le temps de l'avent est celui de l’attente prochaine de l’arrivée du Rédempteur des hommes.
Les quatre semaines précédant la veille de Noël correspondent à l'Avent.
Depuis le pape Grégoire Ier(540-604), l'Avent représente la période de la préparation à la venue du Christ.
Elle commence avec le quatrième dimanche précédant Noël et marque le début de l'année ecclésiastique.

La couronne de l'Avent est née au 16e siècle en Allemagne.
En forme de cercle, elle rappelle aux Chrétiens le retour annuel et immuable du Christ au mois de décembre.

Dimanche 3 décembre 2017

La fête de la Saint-André fixe à quelques jours près, l'entrée dans l'avent.
Le dimanche le plus proche de cette fête est le premier dimanche de l'avent.

Le premier dimanche de l'avent, on allume la première bougie.
Elle symbolise l'espérance, à travers le pardon que Dieu donne à Adam et Éve.
Ils mourront sur la terre mais ils vivront en Dieu.

Aujourd'hui, nous avons allumé notre première bougie.

Très bon dimanche à vous tous.

Vous pouvez voir ou revoir la confection de ma couronne de l'Avent 2017 en cliquant sur ce lien!



LE TEMPS DE L'AVENT

 02/12/2017

L'Avent

L'Avent est la période qui couvre les quatre semaines précédant Noël. Depuis le pape Grégoire 1er, nommé aussi Grégoire le Grand, l'Avent représente la période où l'on se prépare à la naissance du Christ.

L'Avent débute le quatrième dimanche avant Noël, et marque le début de l'année ecclésiastique.

La couronne de l'Avent

La couronne de l'Avent est née au 16e siècle en Allemagne.
En forme de cercle, elle rappelle aux Chrétiens le retour annuel et immuable du Christ au mois de décembre.

La tradition veut que pour célébrer le temps de l'Avent nous fabriquions une couronne...la couronne de l'Avent.

Une belle histoire

La Couronne de l'Avent a été inventée par Johann Heinrich Wichern. Éducateur de Hambourg, il avait recueilli des enfants très pauvres et il s’occupait d’eux.

Comme, pendant le temps de l'Avent, les enfants lui demandaient toujours quand Noël allait enfin arriver, il fabriqua en 1839 une couronne de bois, avec dix-neuf petits cierges rouges et quatre grands cierges blancs.
Chaque matin, un petit cierge de plus était allumé et, à chaque dimanche d’Avent, un grand cierge.
La coutume n’a retenu que les grands cierges.

Comment faire?
La couronne de l'Avent sert, en quelque sorte, de compte à rebours.

On allume les bougies les quatre dimanches avant Noël.

Le premier dimanche, on allume une seule bougie.

Le deuxième dimanche on allume l'ancienne bougie et une nouvelle (donc deux).

Le troisième dimanche, les deux anciennes bougies sont allumées plus une nouvelle (donc trois).

Le quatrième dimanche les quatre bougies sont allumées!


Bon dimanche de l'Avent!



Gisèle est notre cousine et nous nous retrouvons régulièrement autour d'une bonne table!
Nous avons eu la joie d'être invité, dernièrement, chez Gisèle, avec maman ainsi  qu'Anne Marie et François, nos cousins que vous connaissez déjà, pour un repas tout simplement divin!

Vous êtes prêts pour une dégustation gourmande?


L'apéritif est toujours un moment convivial!
J'ai rassemblé pour vous tous les amuse-bouches proposés..le ton est donné...et les saveurs sont au rendez-vous!


En entrée, Gisèle  a l'habitude de préparer de magnifiques assiettes.
Ce jour là le foie gras était au rendez-vous et, autour de lui, du magret de canard, des clémentines et une tranche de pain ressemblant à du stollen.

Un vrai délice!


Gisèle s'était levée de bonne heure pour nous mijoter du lapin aux pruneaux!
Un beau plat de pâtes trois couleurs accompagnait le plat.


Il a fallu que j'oublie de prendre en photo le plateau de fromage! Même bien entamé vous remarquez que nous sommes gâtés.


Quand arrive le dessert nous sommes éblouis par tant de gourmandises! De plus, quand nous découvrons que ces gâteaux viennent de chez Fresson à Metz, alors nous n'avons qu'une hâte c'est de goûter une de ces douceurs!


Et quel gâteau ai-je goûté? Non! Je n'ai pas partagé! Trop bon!

Nous te remercions Gisèle pour cette excellente journée! Nous avons été très heureux de te retrouver ainsi qu'Anne-Marie et François!

À très bientôt!



En cette fin de semaine, je vous propose des amuse-bouches gourmands! Des petites bouchées qui pourraient, peut-être, figurer sur les tables de fête!

Aujourd'hui, je cuisine des tartines de pommes de terre au chèvre chaud!


Les ingrédients pour cette recette:
(4 personnes- préparation 10 minutes- cuisson 30 minutes)

-4 pommes de terre
-2 fromages de chèvre
-herbes de Provence
-huile d'olive


Faites cuire les pommes de terre dans une casserole pendant 20 à 25 minutes.
Pelez-les et coupez-les en rondelles.
Coupez les fromages en rondelles.
Posez les tranches de pommes de terre sur la plaque du four garnie d'une feuille de papier cuisson.
Posez les rondelles de fromages par-dessus.
Versez une goutte d'huile d'olive sur chaque bouchée.
Enfin saupoudrez-les d'herbes de Provence.


Passez vos tartines sous le grill environ 5 minutes...et dégustez!


Vous pouvez retrouver d'autres idées apéritives sur ce lien.

Bon appétit!



Lors de son rattachement au Duché de Lorraine en 1473, le comté de Vaudémont, actuel Saintois, est déjà considéré comme un grenier à blé pour la Lorraine : « Quand le Xaintois et le Vermois sont emblavés, la Lorraine ne risque point de mourir de faim ».

Après nous être promené du côté de Haroué, puis de Vaudémont, il est l'heure de nous restaurer!

Rendez-vous a été pris à l'Auberge de la Colline installée en plein coeur du village médiéval de Vaudémont.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le saintois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)



C'est dans une ambiance conviviale que nous nous installons sur la terrasse!
Nous apprécions ce moment de repos entre deux découvertes tout en sirotant un kir au vin blanc et au sirop de mirabelle.


L'entrée est composée d'une terrine de pâté faite maison! Un délice.


Nous sommes en Lorraine et nous aimons mettre en avant nos produits! C'est ainsi que nous avons beaucoup aimé ce poulet cuisiné aux mirabelles de Lorraine.


Ce plat était accompagné de pommes de terre rôties.


Le dessert fait le bonheur de Marc, une panna cotta aux mirabelles.


Alors que je prends le temps de boire mon café, Marc savoure non pas un mais deux desserts!

Si vous passez par Sion-Vaudémont, n'hésitez pas à vous arrêter! Cette adresse est très gourmande!
Mais n'oubliez pas de réserver!



La saison des potirons et autres courges nous permet de profiter de ces légumes au passé très riche!
Et pourtant, j'ai découvert une recette de tarte en version sucrée tout à fait gourmande!
Je vous la présente aujourd'hui car je suis sûre qu'elle vous plaira!


Les ingrédients pour cette recette:
(6 personnes- préparation 15 minutes- cuisson 30 minutes)

-1 pâte sablée
-2 oeufs
-500g de potiron
-50g de poudre d'amandes
-10cl de crème fraîche
-20g de beurre fondu
-100g de sucre
-1 pincée de gingembre en poudre


Pelez le morceau de potiron et faites-le cuire à la vapeur environ 15 minutes.
Mixez-le  afin d'en obtenir une purée.
Versez la purée dans un saladier.
Ajoutez-y les oeufs battus, le beurre fondu, la crème, la poudre d'amandes, le gingembre et le sucre.
Mélangez bien.

Foncez un moule à tarte avec la pâte sablée.
Garnissez de la préparation au potiron.
Glissez la tarte dans un four à 180° pendant 30 minutes.


Servez tiède ou froid!

Bon appétit!

Vous pouvez retrouver d'autres recettes de potiron sur ce lien.

Vous pouvez retrouver d'autres idées desserts sur ce lien.



Nous poursuivons notre balade dans le saintois, région située au sud du département de Meurthe-et-Moselle.
Nous avons quitté, avec regrets, le château de Haroué pour nous diriger vers le petit village de Vaudémont.

Située à proximité du département des Vosges, à une trentaine de kilomètres au sud de Nancy, la commune de Vaudémont domine la vaste plaine du Saintois.

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le saintois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(11 clichés)



Du 11e siècle au 15e siècle, Vaudémont a été la capitale d'un comté indépendant.


En 1473, ce comté fut intégré dans le duché de Lorraine.
Et la citadelle du bourg, entourée de murs épais et de tours de défense, fut démantelée en 1639 sur ordre de Richelieu!


Le village de Vaudémont conserve son caractère médiéval avec ses rues étroites et ses maisons rurales traditionnelles!


Ce village peut être aussi nommé "village aux multiples puits"!


L'église saint-Gengoult a été construite de 1742 à 1748, sur les plans de Jacques Le Cerf, architecte à Vézelise.


Le beau village de Vaudémont, qui occupe l'extrémité Nord-Ouest de la colline de Sion-Vaudémont, a encore un dernier trésor à nous montrer, la Tour Brunehaut!


La « Tour de Brunehaut » est un ancien donjon.


Construite avec des remplois gallo-romains, elle constitue les vestiges de l'ancien château des comtes de Vaudémont.


Sur le côté d'une maison, nous apercevons un instrument peu commun!
C'est une lame qui sert de chasse-neige!


Il est bientôt midi et l'heure du repas approche!
Nous n'avons plus le temps de poursuivre notre balade dans ce beau village de Vaudémont!
Alors je vous invite à voir ou à revoir la visite, plus complète, que nous avions faite l'année dernière en cliquant sur ce lien!

À bientôt pour la suite de cette balade!



Un tajine désigne, d'une part, un plat de cuisson large et peu profond, surmonté d'un couvercle conique, en terre cuite parfois vernissé, issu de la cuisine berbère, et également très répandu dans la cuisine traditionnelle du Maghreb, et, d'autre part, une préparation culinaire!

Je n'ai pas de plat "tajine" mais cela ne m'empêche pas d'en cuisiner de temps en temps!
Aujourd'hui, je cuisine un tajine de poulet aux citrons confits!


Les ingrédients pour cette recette:
(6 personnes)

-1 poulet ou 6 cuisses de poulet
-huile d'olive
-2 oignons
-1 gousse d'ail
-1 càc de cumin
-1càc de gingembre en poudre
-1 càc de curcuma
-laurier
-thym
-2 citrons confits
-olives vertes dénoyautées
-sel, poivre


Mettez les morceaux de poulet dans un grand bol.
Ajoutez les oignons et les olives.
Mélangez avec un peu d'huile.

Dans une sauteuse, faites chauffer un filet d'huile d'olive.
Faites-y revenir lemélange au poulet.
Ajoutez l'ail, le cumin, le gingembre, le curcuma, le laurier, le thym et les deux citrons confits.
Salez, poivrez.

Ajoutez de l'eau pour couvrir le poulet.
Laissez mijoter 1 heure environ jusqu'à ce que le poulet soit cuit.


Servez à l'assiette et décorez votre plat d'olives, de feuilles de menthe et de lamelles de citrons confits.

Bon appétit!

Vous pouvez retrouver d'autres idées "tajines" sur ce lien.

Vous pouvez retrouver d'autres idées recettes de volaille sur ce lien.



Le château des Beauvau-Craon, dit château d'Haroué est un château du 18e siècle situé dans une petite vallée au centre du village français d'Haroué, dans le Saintois, au Sud de Nancy et que nous avons eu la chance de visiter cet été!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade dans le saintois depuis le début en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(12 clichés)



Jolie perspective!


La visite se poursuit et nous sommes sous le charme de ce beau château.


Une partie du mobilier d'époque Restauration provient de la gratification dont bénéficia en 1820 Zoé Talon, comtesse du Cayla, maîtresse du roi Louis XVIII.


Le château est aujourd'hui encore habité par les descendants du prince Marc de Beauvau-Craon, sa fille Marie Isabelle Cristina Adèle Gracie et ses enfants dont Minnie de Beauvau-Craon.


Il ne faut pas oublier de lever la tête! Vous pourriez passer à côté de petites merveilles.


Une pièce ronde, réduite, abrite un salon de musique!


La vue sur les jardins est magnifique!


Le mobilier change au fur et à mesure de notre visite!


Il devient plus contemporain!


Le parc à la française a été dessiné par l'architecte-décorateur Emilio Terry, le parc et sa perspective naturelle sont protégés en tant que Logo des sites naturels français Site classé.


De manière surprenante, l'architecte a dû intégrer dans ses plans les quatre tours et les douves d'un château médiéval plus ancien et qui fut la propriété du marquis François de Bassompierre né en 1579.

À bientôt pour la suite de notre balade dans le saintois!



<< 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :