Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 27 416 548
Nombre de commentaires : 95 215
Nombre d'articles : 7 759
Dernière màj le 04/12/2020
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
"De la femme vient la lumière
 Et le soir comme le matin
 Autour d'elle tout s'organise".
Louis Aragon

Coups de coeur des hôtels; restaurants; voyages; recettes.
<< 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 >>
Le Domaine de Chaumont-sur-Loire est un établissement public de coopération culturelle, propriété depuis 2008 de la région Centre-Val de Loire.
Il y a quelques temps, nous avons eu la chance de pouvoir visiter château et jardins, une balade entre enchantement et charme!
 
Je vous propose, aujourd'hui, la suite de cette visite, et, cette visite se poursuit dans la chambre du roi!

La chambre dite du Roi, située dans la tour Ouest du châtelet d’entrée, présente sur les boiseries et sur le plafond un décor polychrome de style historiciste, en vogue à l’époque romantique.
 
Vous pouvez voir ou revoir cette visite depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(8 clichés)


L'escalier d'honneur!
L’escalier d’honneur, à vis, traduit l’assimilation progressive du style italien par les artistes français autour de 1500.


Les motifs gothiques trilobés font place à des feuillages Renaissance et des arabesques italianisantes couvrant le fût des colonnettes.


Cet escalier permet d’accéder aux divers espaces du Château consacrés à l’art contemporain, non meublés et nouvellement réouverts, parmi lesquels l’ancienne chambre de la princesse de Broglie, devenue galerie d’art.


La Salle à manger!
La salle à manger possède deux tapisseries : Le Jugement de Paris du 16e  siècle et L’Histoire d’Énée du 17e siècle, ainsi qu’un coffre du 16e siècle illustrant sur un cuir le combat de David et Goliath.


La salle à manger possède aussi une remarquable cheminée réalisée par Antoine Margotin, élève de l’architecte Paul-Ernest Sanson, où figure l’essentiel du répertoire sculpté présent sur les façades extérieures du Château.


Si vous avez un doute pour la mise du couvert pour vos banquets!


À bientôt pour la suite de cette visite!



Tous en cuisine avec Cyril Lignac!
Vous le savez, en ce moment, nous suivons avec beaucoup de plaisir l'émission de Cyril Lignac, "Tous en cuisine"!
Nous avons déjà eu l'occasion de réaliser une de ses recettes (voir le lien)!
 
Tous les soirs, deux recettes sont présentées!
Et, hier soir, nous avions décidé de réaliser, en même temps que Cyril, une des deux recettes présentées!
 
Chauds les marrons! À l'heure dite, nous étions prêts pour réaliser des galettes de pommes de terre, salade verte et tomates.


Le but du jeu est d'aller sur le site dans la journée afin de voir les ingrédients et le matériel nécessaire pour faire la recette et, ainsi, de tout préparer pour être prêts au moment où débute l'émission!
 
Récapitulons! J'ai remplacé certains ingrédients par d'autres....confinement oblige!
 
Les ingrédients pour cette recette:
(4 personnes)
 
-150 g de pommes de terre épluchées et coupées en dés - 3 pommes de terre pour moi
-4 cl de crème liquide entière
-40 g de farine
-100 g de fromage (emmental, gruyère, parmesan) - de l'emmental pour moi
-2 œufs entiers
-200 g de roquette ou autres salades - salade verte pour moi
-100 g de tomates cerise - une tomate pour moi
-2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique blanc ou vinaigre au choix - vinaigre de vin pour moi
-huile d’olive


Première chose à faire et de couper les pommes de terre en dés et de les mettre à cuire dans une casserole d'eau pendant 15 minutes environ.
 
Pour le fromage, il fallait en couper une partie en petits dés, une partie en copeaux et une dernière partie râpée!
Les dés de fromage et le fromage râpé pour la purée, les copeaux pour la présentation!

Zut! J'ai tout râpé à l'avance!
Je ne suis pas la seule car, ce jour là, Stéphane Bern avait fait de même!
Pas grave à dit Cyril!
 
Pendant ce temps, préparons la salade.


Salade d’accompagnement!
Dans un saladier, déposez la roquette (ou salade verte).
Dans un petit ramequin, mélangez l’huile d’olive avec le vinaigre, formez une vinaigrette.
Ajoutez sel et poivre.
Coupez les tomates en quartiers.
Assaisonnez la salade avec les tomates.
À servir avec les galettes de pommes de terre.


Les pommes de terre sont cuites! Égouttons-les et préparons les galettes!
Écrasez les pommes de terre pour réaliser une purée.


Incorporez la crème, la farine, le fromage en dés et râpé, un œuf entier et un jaune d'œuf, et Assaisonnez.
Réservez.


Prenez une poêle versez un trait d’huile d’olive.
Ajoutez le mélange de pommes de terre.
Laissez dorer des deux côtés.


Égouttez les galettes sur une assiette garnie d'une feuille de papier absorbant puis préparez l'assiette de présentation.


Posez les galettes sur une assiette et recouvrez-les de la salade d'accompagnement!
 
Ouf! Nous avons terminé à temps, en même temps que les autres candidats!
Merci Cyril pour ce bon moment, pour cette délicieuse recette!
Nous nous sommes régalés!

Vous pouvez voir ou revoir d'autres recettes "En cuisine avec Cyril" sur ce lien!
 
Bon appétit!



Nouvelle balade! Nouveau château!
Depuis hier, nous visitons le Domaine de Chaumont-sur-Loire, cette forteresse bâtie vers l’an 1000 pour surveiller la frontière entre les comtés de Blois et d’Anjou.
 
Situé dans le département du Loir-et-Cher, ce château, aujourd'hui, nous ouvre ses portes!
 
Vous pouvez voir ou revoir cette visite depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(9 clichés)


Après avoir franchi le pont-levis, nous nous dirigeons vers la chambre dite de Ruggieri.
Elle est ainsi nommée en raison d’un signe figurant sur le manteau de la cheminée : la lettre grecque delta –initiale de Diane– et trois cercles ou trois lunes pleines.


Cette sculpture a d’abord été interprétée comme un signe cabalistique de Ruggieri, l’un des astrologues de la reine Catherine de Médicis, mais il pourrait être également une évocation de Diane de Poitiers, puisque dans la mythologie romaine, Diane est la déesse lunaire.


Chambre dite de Catherine de Médicis!
Ancienne chambre d’apparat, elle présente la plus ancienne tapisserie conservée dans les collections du château, tissée à Tournai à la fin du 15e siècle.


La salle du conseil!
Elle possède une table à allonges à l’italienne du 16e siècle, une taque de cheminée de la fin du 17e siècle provenant du château de Ménar ainsi qu’un exceptionnel ensemble de tapisseries enrichissent l’agencement de cette pièce.


Le porc-épic, emblème royal du roi Louis XI.


La salle des gardes!
La salle des gardes, située dans le châtelet d’entrée, possède une position stratégique, car elle est placée au-dessus du porche du Château.


La chambre de Diane!
Dans ette chambre, nous avons pu admirer une tapisserie du 16e siècle qui évoque un épisode de la vie de Cimon, général athénien.


Détail du vitrail d'une des fenêtres!
 
À demain!



Le pain cocotte, avec Marc nous en faisons régulièrement!
Pendant longtemps nous en avons fait avec notre machine à pain!
Aujourd'hui, je le fais avec mon robot kenwood!
 
Allez! C'est parti!


Les ingrédients pour cette recette:
 
-500g de farine
-2 sachets de levure de boulanger "'Briochin"
-300ml d'eau tiède
-1 càs rase de sel


Mélangez la farine et la levure.


Ajoutez 300ml d'eau tiède et 1 càs de sel.
Pétrissez 10 minutes jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène.
Recouvrez le bol du robot d'un linge et laissez lever 30 minutes environ.


Recouvrez le fond d'une cocotte en fonte d'une feuille de papier sulfurisé.
Dégazez le pâton et posez-le dans la cocotte.
Recouvrez d'un linge et laissez monter le pâton jusqu'à ce qu'il arrive au bord de la cocotte.
Mettez alors le pain dans un four à 240° pendant 30 minutes.


Il n'y a plus qu'à déguster!

Bon appétit!

Vous pouvez retrouver d'autres idées pains et baguettes sur ce lien.
 
Vous pouvez retrouver d'autres idées kenwood en cliquant sur ce lien.



Le Domaine de Chaumont-sur-Loire est un établissement public de coopération culturelle, propriété depuis 2008 de la région Centre-Val de Loire.
En raison de son passé et de son exceptionnelle situation en bord de Loire, le Domaine de Chaumont-sur-Loire est particulièrement prestigieux.

Cet article servira de récapitulaif à cette visite!

-Le Domaine de Chaumont-sur-Loire (ici)

-Début de la visite (voir le lien)

-Chambre du roi, escalier d'honneur et salle à manger (voir le lien)

-Vers la terrasse (voir le lien)

-Chapelle et cuisines (voir le lien)

-Les écuries (voir le lien)

-La cour de la ferme (voir le lien)

-Le jardin de porcelaine (voir le lien)

-Festival des jardins (voir le lien)

-Restaurant La Madeleine de Proust (voir le lien)

Vous pouvez voir ou revoir notre balade découverte de La Vallée des Rois depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur la photo pour l'agrandir!
(6 clichés)


À l'origine, le château de Chaumont-sur-Loire est une forteresse qui fut bâtie vers l’an 1000 pour surveiller la frontière entre les comtés de Blois et d’Anjou.


En 1465, Louis XI fait brûler et raser le château qui sera reconstruit quelques années plus tard. 
Propriété de la famille d’Amboise durant 500 ans, c’est Charles II d’Amboise qui inaugure sa métamorphose en château d’agrément dans le style Renaissance.


En 1550, Catherine de Médicis acquiert le domaine, mais ne lance pas de grands chantiers sur le château, dont elle se sépare en 1560, au profit de Diane de Poitiers.
L’ancienne favorite du roi met en œuvre les travaux qui lui confèrent sa physionomie actuelle.


En 1875, Marie-Charlotte-Constance Say achète le château et se marie avec le prince Henri-Amédée de Broglie.
Elle décore les pièces avec du mobilier Renaissance et supervise de nombreux travaux pour rendre la demeure digne des plus grandes réceptions.


Cédé à l’État en 1938 par la Princesse d'Orléans et Bourbon, le Domaine de Chaumont-sur-Loire est la propriété de la Région Centre-Val de Loire depuis 2007 et Établissement Public de Coopération Culturelle depuis janvier 2008.
 
Allez! Êtes-vous prêts pour la visite?



Souvenez-vous!
Je vous ai parlé du potiron que nous avions reçu de notre voisine!
J'ai pu cuisiner une délicieuse soupe (ici), j'ai pu aussi réaliser une purée de potiron et pommes de terre (ici).


Aujourd'hui, je vais pouvoir en venir à bout avec une recette bien gourmande, des spaghettis sauce au potiron!


Les ingrédients pour cette recette:
(4 personnes- préparation 20 minutes- cuisson 30 minutes)
 
-500 g de potiron
-500g de spaghettis
-1 gousse d'ail
-1 échalote
-huile d'olive
-1 boîte de tomates pelées
-origan en poudre
-1 càc de paprika
-10cl de créme fraîche
-parmesan râpé
-sel et 4 épices


Faites cuire les pâtes.
Égouttez-les et réservez-les.
 
Pelez, lavez et hachez ail et échalote.
Pelez, lavez et coupez le potiron en cubes.
Faites chauffer un filet d'huile d'olive dans une sauteuse et faites-y revenir le potiron, l'ail et l'échalote quelques minutes.
 
Ajoutez les tomates pelées.
Saupoudrez d'origan.
Salez et saupoudrez de 4 épices.
Laissez cuire à feu doux jusqu'à ce que le potiron devienne tendre.
 
Au bout de ce temps, mixez les légumes pour en faire une sauce bien onctueuse.


Au moment de servir, déposez les pâtes dans les assiettes et nappez-les de sauce au potiron.
Ajoutez une càs de crème et saupoudrez de parmesan râpé!
 
Bon appétit!
 
Vous pouvez retrouvez d'autres idées "potiron" sur ce lien.



Le château de Chenonceau, ce château situé en Touraine, sur la commune de Chenonceaux, nous a-t-il dévoilé tous ses secrets?  
Pas tous!
 
En sortant du château on découvre les deux jardins qui l'encadrent.
À droite celui de Diane de Poitiers dont l'entrée est commandée par la maison du régisseur.
À gauche celui de Catherine de Médicis plus intime, avec un bassin central.

Vous pouvez voir ou revoir notre visite à Chenonceau depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir
(15 clichés)


Le jardin de Diane de Poitiers, possède une entrée commandée par la maison du Régisseur.

En son centre se trouve un jet d'eau.

D'une conception surprenante pour l'époque, le jet d'eau jaillit d'un gros caillou taillé en conséquence et retombe « en gerbe » vers un réceptacle pentagonal de pierre blanche.

Ce jardin est protégé des crues du Cher par des terrasses surélevées depuis lesquelles on a de beaux points de vue sur les parterres de fleurs et le château.



Le jardin de Catherine de Médicis!

Ce jardin est plus intime. 



La décoration florale des jardins, renouvelée au printemps et en été, nécessite la mise en place de 130 000 plants de fleurs cultivés sur le domaine.


La ferme du 16e siècle!


La ferme du château est un superbe ensemble qui ouvre sur le potager.


Courgettes...


Tomates...


Le château est un écrin d’exception pour ses jardins, tous remarquables.


La ferme comprend, en son centre, l'atelier floral!
Partie intégrante du charme du château, la mise en fleurs de chaque pièce du château est assurée quotidiennement.


En passant près du parc aux ânes nous avons fait la connaissance d'un des protégés du château.


Le charme opère!


Le labyrinthe!
Souhaité par Catherine de Médicis, le labyrinthe de style italien est composé de 2000 ifs sur plus d'un hectare.


Une gloriette est aménagée au centre. Sa position surélevée permet une vue d'ensemble.


Le labyrinthe est entouré d'une charmille où on retrouve les Cariatides de Jean Goujon qui ornaient autrefois la façade du château.
 
À bientôt pour une nouvelle balade.....un autre château!



Aujourd'hui, dimanche des Rameaux, nous n'avons pas eu de rameaux car les églises sont fermées! Confinement oblige!

Marc et moi avons pensé quand même participer à cette célébration en composant un bouquet de Rameaux "maison"....quelques branches de tuyas (merci Francine et Dédé), quelques branches de laurier sauce....et voilà!

Mon bouquet sera béni lors de la messe du matin à la télévision!
 


Le dimanche des Rameaux est, dans le calendrier liturgique chrétien, le dimanche qui précède le dimanche de Pâques et qui marque l'entrée dans la semaine sainte.

Il commémore deux événements : d'une part, l'entrée solennelle de Jésus à Jérusalem où il fut acclamé par une foule agitant des palmes et déposant des manteaux sur son passage narrée par les quatre Évangiles, d'autre part, la Passion du Christ et sa mort sur la croix.
 
Entrée de Jésus à Jérusalem!
 
L'entrée de Jésus à Jérusalem est un événement tiré des quatre évangiles canoniques.
Il a lieu dans les jours précédant la Cène, marquant le début de la Passion du Christ.
Après la résurrection de Lazare d'entre les morts, des foules se rassemblent à Béthanie apprenant la présence de Jésus et voulant constater le miracle.
Le lendemain, les foules qui se sont rassemblées à Jérusalem pour la fête accueillent Jésus à son entrée dans la ville.
Jésus descend du mont des Oliviers vers Jérusalem où les foules étendent vêtements et rameaux verts sur le chemin pour l'accueillir, entrant solennellement dans la ville.
 
La Passion du Christ!
 
La Passion, d’un mot latin qui signifie souffrir, désigne les souffrances de Jésus lors de son arrestation, de son procès, des différents supplices qu’il a subis et dont le dernier, la mise en croix, a provoqué sa mort. La Passion est relatée dans les quatre évangiles et débouche sur la résurrection. Le récit de la Passion est lu tous les ans aux offices de Pâques.
 
Bon dimanche!



Le mont Kōya est un massif montagneux du Japon, situé dans le bourg de Kōya, au sud-est d'Osaka. Il a donné son nom à un complexe de 117 temples bouddhistes.
 
Après avoir déjeuné, en ce 7e jour de voyage au Japon, nos amis prennent le bus et se dirigent vers le Mont Koya!
En voici un petit aperçu!

Ici, la grande porte du Daimon.
La grande porte de Daimon a servi d’entrée vers le Mt. Koya. On suppose que le temple original a été transporté de sa place initiale et ceci aux alentours de 1100. L’actuel bâtiment a été reconstruit en 1705.
 
Vous pouvez suivre les aventures de Nicolas au Pays du Soleil Levant depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(7 clichés)


Le mont Koya est une montagne sacrée de la péninsule de Kii, localisée à 100 kilomètres au sud d'Osaka.

Koya-san est un lieu de pèlerinage bouddhiste reconnu, où les voyageurs viennent effectuer une retraite religieuse ou spirituelle dans l'un des 117 temples du complexe.


Le Danjōgaran saitō, pagode de l'ouest!
Le Saitō ou Pagode de l'Ouest fut érigée en 887 sur ordre de l'empereur Kōkō par Shinzen Daitoku, premier successeur de Kūkai.


Selon un document historique, lorsqu'au début du 9e siècle, le moine bouddhiste Kūkai demande aux autorités impériales la permission d'établir un monastère bouddhique dans le Nord de la province de Kii, il décrit l'endroit comme une plaine d'altitude difficile d'accès, située au sud de la région du mont Yoshino et entourée de quatre montagnes distribuées aux quatre points cardinaux.


Plus tard, le massif montagneux est représenté, selon l'iconographie bouddhique, comme le piedestal du Bouddha.


Le Danjōgaran fudōdō, trésor national!
Le Garan ou Danjōgaran est le complexe principal des temples du Kōyasan.
Il contient plusieurs pavillons et pagodes.


Le Danjōgaran tōtō, pagode de l'est.

Le cœur de la visite de ce site réside notamment dans la sublime balade jusqu'à Okuno-in, la mausolée de Kobo Daishi, l'un des fondateurs au IXe siècle du bouddhisme tel qu'on le connaît au Japon.

À voir dimanche prochain!



Je vous ai présenté, hier, ma purée de potiron et pommes de terre (voir le lien)!
Je l'avais préparée en accompagnement d'un dos de cabillaud au four et préparé à la moutarde à l'ancienne!

Aujourd'hui, je cuisine un dos de cabillaud au four, à la moutarde à l'ancienne!


Les ingrédients pour cette recette:
(2 personnes - préparation 5 minutes- cuisson 30 minutes)
 
-2 morceaux de dos de cabillaud
-un citron
-thym, sauge
-sel, 4 épices
-2 càs de moutarde
-huile d'olive
-ciboulette


Prenez un plat allant au four.
Étalez un peu d'huile d'olive sur le fond du plat.
Salez, et saupoudrez les dos de cabillaud de sel et de 4 épices sur chaque face.
Badigeonnez-les de moutarde.
Posez-les dans le plat.
Arrosez-le d'huile d'olive et de jus de citron.
Déposez aussi le thym et la sauge tout autour.
 
Glissez le plat dans un four à 200° pendant 25 à 30 minutes.


Servez le dos de cabillaud d'une purée de potiton, saupoudrez de ciboulette! C'est prêt!
 
Bon appétit!
 
Vous pouvez retrouver d'autres idées "poisson" sur ce lien.



Le château de Chenonceau, château de la Loire situé en Touraine, a été construit, aménagé et transformé par des femmes très différentes de par leur tempérament.
Il est édifié par Katherine Briçonnet en 1513, enrichi par Diane de Poitiers et agrandi sous Catherine de Médicis.
Il devient un lieu de recueillement avec la reine blanche Louise de Lorraine, puis il est sauvegardé par Louise Dupin au cours de la Révolution française et enfin, métamorphosé par madame Pelouze...
 
Je vous invite à finir la visite du château avant d'aller nous promener dans les jardins!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre visite à Chenonceau depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir
(10 clichés)


Chambre de César de Vendôme!
Cette pièce rappelle le souvenir de César de Vendôme, fils légitime du roi Henri IV et de Gabrielle d'Estrée, qui devint propriétaire de Chenonceau en 1624.


Chambre de Gabrielle d'Estrées!
Cette chambre évoque, elle, le souvenir de Gabrielle d'Estrées favorite du Roi Henri IV, et mère de son fils légitime César de Vendôme.


Les chambres ont une belle vue sur les jardins. Profitons-en!


Vestibule du second étage!
Ce vestibule a gardé intactes les restaurations effectuées au 19e siècle.


Chambre de Louise de Lorraine!
après l'assassinat de son époux le Roi Henri III, Louise de Lorraine se retire à Chenonceau dans le recueillement et la prière.
Toujours vêtue de blanc selon l'étiquette du deuil royal, elle sera surnommée "la Reine Blanche".


Autour du plafond d'origine sa chambre à pu être reconstituée.
Elle s'orne d'attribut de deuil: larmes d'argent, cordelières des veuves, couronnes d'épines et de la lettre grecque lambda initiale de Louise, entrelacée du H de Henri III.
Le mobilier est du 16e siècle.


Suivez-nous pour une dernière visite dans ce magnifique château, la galerie Médicis!


Magnifique salle d'exposition.... il faut pourtant savoir que le Cher, qui passe sous cette galerie, matérialisait la ligne de démarcation.
L'entrée du château, rive droite, se trouvait ainsi en zone occupée...


La galerie, dont la porte sud donnait accès à la rive gauche, permit à la Résistance de faire passer de nombreuses personnes en zone libre!

À bientôt pour une balade dans les jardins!



Je vous ai parlé, hier, de mon gros potiron, celui qui m'a été donné par ma voisine!
Hier, j'en ai tout de suite préparé une partie en une bonne soupe (voir le lien)!
 
Aujourd'hui, j'ai voulu réaliser une purée maison....un régal!


Les ingrédients pour cette recette:
(4 personnes- préparation 10 minutes- cuisson 30 minutes)
 
-1kg de potiron
-3 pommes de terre
-thym, sauge
-crème
-beurre
-sel et 4 épices


Pelez, lavez et coupez potiron et pommes de terre en gros cubes.
Mettez vos légumes dans un cuit vapeur.
Déposez aussi quelques brins de thym et de sauge pour parfumer vos légumes.
 
Remarque!
J'ai profité de cette cuisson vapeur pour y faire cuire, en même temps, un beau poireau!
Ce soir, je vais cuisiner une flamiche poireau/maroilles!
Je vous en parlerai bientôt.


Faites cuire 30 minutes.


Passez les légumes au presse purée.
Salez et saupoudrez du mélange 4 épices.
Incorporez-y un peu de crème, de beurre.
Remuez.
C'est prêt!


Aujourd'hui, vendredi, j'ai préparé un poisson, du dos de cabillaud au four et à la moutarde ancienne!
Je vous en parlerai, aussi, bientôt!
 
Et j'ai accompagné mon poisson de cette délicieuse purée de potiron et pommes de terre!
 
Bon appétit!
 
Vous pouvez retrouvez d'autres idées "potiron" sur ce lien.
 
Vous pouvez retrouver d'autres idées "cuit-vapeur" sur ce lien.



Chef-d'oeuvre de la Renaissance, le château de Chenonceau ne nous laisse pas indifférents!
Après avoir admiré les cuisines, la visite se poursuit avec les cabinets et autres salons!
 
Vous pouvez voir ou revoir notre visite à Chenonceau depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir
(12 clichés)


Salon Louis XIV!
En souvenir de la visite qu'il fit à Chenonceau le 14 juillet 1650 Louis XIV offrit à son oncle le Duc de Vendôme son portrait.
Sur la cheminée renaissance la salamandre et l'hermine évoquent François 1er et la Reine Claude de France.


Portrait de Louis XIV.


Le salon offre un bel ensemble de peintures, essentiellement des portraits.


L'escalier!
Il est remarquable car c'est un des premiers escaliers droits -ou rampe sur rampe- construit en France sur le modèle Italien.


Il est recouvert d'une voute rampante à nervures se coupant à angle droit. Les joints de rencontre sont ornés de clefs, les caissons sont décorés de figures humaines, de fruits et de fleurs.


Vestibule de Catherine Briçonnet!
il est pavé de petits carreaux de terre cuite timbrés d'une fleur de lys traversée par une dague.
Le plafond est à solives apparentes.
Une suite de six tapisseries représente des scènes de chasse.


Chambre des cinq reines!
Cette chambre est ainsi nommée en souvenir des deux filles et des trois belles filles de Catherine de Médicis.
Le plafond à caisson du 16e siècle arbore les armoiries des cinq reines.

Les murs sont tendus d'une suite de tapisseries des Flandres du 16e siècle.
Le mobilier se compose d'un grand lit à baldaquin, de deux crédences gothiques surmontées de deux têtes de femmes en bois polychrome et d'un coffre de voyage clouté.


Chambre Catherine de Médicis!
Cette chambre possède un beau mobilier sculpté du 16e siècle.
À droite du lit " l'éducation de l'amour" peinture sur bois.


La pièce s'orne d'un ensemble de tapisseries des Flandres du 16e siècle retraçant la vie de Samson.


Cabinet d'Estampes!
Je terminerai, aujourd'hui, par ces petits appartements ornés d'un plafond et d'une cheminée du 18e siècle dans la première partie.....


La seconde pièce réunit une collection de dessins et de gravures de Chenonceau qui s'étend de 1560 jusqu'au 19e siècle.
 
À demain!



Le confinement est synonyme de sympathie, de solidarité et gentillesse!
En effet, hier matin, en ouvrant nos volets nous avons découvert un gros sac sur notre muret de maison!
Notre gentille voisine nous avait laissé plus de la moitié d'un gros potiron....de quoi cuisiner pour plusieurs jours!
 
Aujourd'hui, je commence par une bonne soupe de légumes...potiron, pommes de terre, carottes, poireau et une feuille de céleri!


Les ingrédients pour cette recette:
(6 personnes- préparation 15 minutes- cuisson 20 minutes en autocuiseur)
 
-1 kg de potiron
-1 pomme de terre
-3 cartottes
-le vert d'un gros poireau
-1 échalote
-1 gousse d'ail
-1 feuilled e céleri (oubliée sur la photo)
-sel, poivre, 4 épices
-huile d'olive
-crème (facultatif)


Pelez, lavez et coupez les légumes en dés et en lanières.
Pelez, lavez et hachez échalote et ail.
Faites chauffer un filet d'huile d'olive dans l'autocuiseur.
Faites-y revenir le hachis échalote/ail.
Ajoutez tous les légumes.
Remuez et laissez revenir quelques minutes en remuant.
Salez, poivrez et saupoudrez de 4 épices.


Ajoutez de l'eau à hauteur.
Fermez la cocotte et laissez cuire votre soupe pendant 20 minutes à partir du sifflement de la soupape.
Au bout de ce temps mixez la soupe à l'aide d'une girafe.


Déposez une noisette de crème dans chaque bol ou assiette!
 
À table!
 
Bon appétit!

Vous pouvez retrouver d'autres idées "soupes et potages" sur ce lien.
 
Vous pouvez retrouver d'autres idées cocotte minute sur ce lien.
 
Vous pouvez retrouvez d'autres idées "potiron" sur ce lien.



Depuis quelques jours, le château de Chenonceau, situé dans le département d'Indre-et-Loire, retient toute notre attention.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre visite à Chenonceau depuis le début en cliquant sur ce lien!
 
Cliquez sur les photos pour les agrandir
(8 clichés)


La galerie!
De la chambre de Diane de Poitiers, on rejoint la galerie par un petit passage.
En 1576, Catherine de Médicis fait construire une galerie sur le pont de Diane de Poitiers.
Longue de 60 mètre; large de 6 mètres éclairée de 18 fenêtres, avec un sol carrelé de Tuffeau et d'ardoise et son plafond à solives apparentes, c'est une magnifique salle de bal.


Les cuisines!
Elles sont installées dans les énormes soubassements que forment les deux premières piles assises dans le lit du Cher.


L'office!
C'est une salle basse aux deux voûtes sur croisées d'ogives.


L'office dessert à la fois :
-la salle à manger réservée au personnel du château
-la boucherie dans laquelle on voit encore les crochets pour suspendre le gibier et les billots pour le dépecer.
-le garde manger


La salle à manger réservée au personnel du château et autrefois aux gentilshommes entourant Louise de Lorraine.


Le garde-manger!
Il assure le stockage des denrées.


La boucherie!
On y voit encore les billots pour dépecer le ginier et les crochets pour le suspendre!

À demain pour la suite de cette balade!



<< 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :