Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 30 770 743
Nombre de commentaires : 99 457
Nombre d'articles : 8 373
Dernière màj le 24/06/2022
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
"De la femme vient la lumière
 Et le soir comme le matin
 Autour d'elle tout s'organise".
Louis Aragon

Coups de coeur des hôtels; restaurants; voyages; recettes.
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>
Chaque année, je vous propose quelques livres qui pourraient vous plaire et qui pourraient vous accompagner tout au long de l'été !
Et cette fois-ci, j'ai craqué pour Jean-Christophe Grangé, journaliste, reporter international, écrivain, scénariste, notamment scénariste de bande dessinée.
 
Dans ma série, mes loisirs, ma lecture, je vais vous parler, aujourd'hui, de trois livres de Jean-Christophe Grangé:
 
-La Dernière Chasse
-Le jour des cendres
-Les promises


La Dernière Chasse !
 
Présentation de l'éditeur:
 
Le corps de Jürgen von Geyersberg, riche héritier de Souabe, est retrouvé décapité et castré.
Saisis de l’affaire, le commandant Pierre Niémans et son associée Ivana Bogdanovic, électron libre de la PJ, sont envoyés en Forêt Noire.
Là, ils multiplient les rencontres étranges – prêtresse des eaux thermales, éleveurs de chiens, guérisseur – pour remonter jusqu'aux Chasseurs Noirs, bataillon de criminels enrôlés par Himmler pour traquer les Juifs, qui semblent avoir jaillis de leurs tombes…
 
La Dernière Chasse est le quatorzième roman de Jean-Christophe Grangé paru le 10 avril 2019. Il s'agit d'une novélisation d'épisodes de la série télévisée Les Rivières pourpres, et d'une suite au roman du même nom.


Le jour des cendres !
 
Présentation de l'éditeur:
 
Dans un monde de pure innocence, quel peut être le mobile d'un tueur ?
Dans une communauté sans péché, comment le sang peut-il couler ?
À moins qu'à l'inverse... Le coupable soit le seul innocent de la communauté.
 
Dans un monde de pure innocence, quel peut être le mobile d’un tueur ? Dans une communauté sans péché, comment le sang peut-il couler ? À moins qu’à l’inverse... Le coupable soit le seul innocent de la communauté.


Les promises !
 
Présentation de l'éditeur:
 
Les Promises, ce sont ces grandes Dames du Reich, belles et insouciantes, qui se réunissent chaque après-midi à l’hôtel Adlon de Berlin, pour bavarder et boire du champagne, alors que l’Europe, à la veille de la Seconde Guerre Mondiale, est au bord de l’implosion.
Ce sont aussi les victimes d’un tueur mystérieux, qui les surprend au bord de la Spree ou près des lacs, les soumettant à d’horribles mutilations, après leur avoir volé leurs chaussures...
Dans un Berlin incandescent, frémissant comme le cratère d’un volcan, trois êtres singuliers vont s’atteler à l’enquête. Simon Kraus, psychanalyste surdoué, gigolo sur les bords, toujours prêt à faire chanter ses patientes. Franz Beewen, colosse de la Gestapo, brutal et sans pitié, parti en guerre contre le monde. Mina von Hassel, riche héritière et psychiatre dévouée jouant les martyrs dans un institut oublié.
Ces enquêteurs que tout oppose vont suivre les traces du Monstre et découvrir une vérité stupéfiante. Le Mal n’est pas toujours du côté qu’on croit...

Depuis plus de vingt-cinq ans, l’auteur du Vol des cigognes et des Rivières pourpres règne en maître sur le thriller français. Traduits dans une trentaine de langues, vendus à des millions d’exemplaires dans le monde, tous les romans de Jean-Christophe Grangé ont été adaptés au cinéma ou à la télévision.

Bonne lecture !



Il faut profiter des légumes de saison, c'est pourquoi, je vous propose aujourd'hui de cuisiner des côtes de porc aux courgettes.


Les ingrédients pour cette recette:

4 côtes de porc
2 courgettes
1 poivron
4 tomates
1 pincée de poudre quatre épices
paprika
10 cl d'eau
1 cuillère à soupe d'huile d'olive


Lavez les courgettes, les essuyer, les couper en rondelles.
Lavez le poivron, l'essuyer, le couper en deux, retirez la partie centrale, coupez le poivron en lamelles.
Lavez les tomates, les peler, les couper en morceaux.

Dans une cocotte versez 1 cuillère à soupe d'huile d'olive, mettez les côtes de porc à dorer, les saler, les poivrer.
Lorsque les côtes de porc sont dorées les retirer du faitout, les réserver.
Mettez les courgettes, les lamelles de poivrons, les morceaux de tomates, faites cuire environ 10 minutes, saler, poivrer.
Ajoutez la viande, saupoudrez de paprika et de 4 épices.
Versez l'eau et laissez mijoter 15 minutes à couvert.


Bon appétit !
 
Vous pouvez retrouver d'autres idées "courges et courgettes" sur ce lien.



L'église abbatiale de l'abbaye de Tournus est un monument complexe. Elle est constituée d'un chœur à déambulatoire avec quatre chapelles rayonnantes, d'un transept à chapelles orientées, d'une nef à trois vaisseaux augmentée de deux chapelles au nord et d'une avant-nef ou narthex, qui comporte un étage également à trois vaisseaux se superposant à ceux du rez-de-chaussée.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Tournus depuis le débutsur ce lien !


La nef de l'abbatiale Saint-Philibert est une vaste salle haute, aérée et lumineuse.


Le chœur reprend le plan de la crypte.


Autour du déambulatoire rayonnent cinq chapelles.


Elle est subdivisée en cinq travées dans le sens est-ouest, et en trois vaisseaux dans le sens nord-sud. Toutes les maçonneries verticales, autrefois enduites d'un mortier de chaux et badigeonnées ou peintes, ont été décapées au début du 20e siècle par l'architecte Ventre, et les pierres apparentes jointées.


Une Vierge à l'Enfant !


Une icone représantant une Vierge à l'Enfant.


Le sol du déambulatoire supérieur était recouvert d'une splendide mosaïque (fin du 12e siècle) représentant les signes du zodiaque et les mois de l'année en alternance, symbolisés dans des médaillons circulaires.


Ce somptueux revêtement du sol a été usé par la circumambulation des pèlerins autour des reliques. Il suit le parcours du soleil.


Cette icone copte représente le Christ avec l'abbé Ména, abbé du monastère de Baouit en moyenne Égypte.

À bientôt pour la suite de cette visite !



Saint-Philibert de Tournus est un ancien monastère bénédictin situé à Tournus, dans le département français de Saône-et-Loire et la région Bourgogne-Franche-Comté. De nombreuses parties de ce monastère sont conservées (réfectoire, cellier, cloître, salle capitulaire, etc.), et son église abbatiale est l'un des plus grands monuments romans de France.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Tournus depuis le début sur ce lien !


Construite par les moines fuyant Noirmoutier devant l’envahisseur normand, pour y abriter les reliques de leur Saint fondateur Philibert, l’abbatiale de Tournus est l’un des plus prestigieux sanctuaires du premier art roman.


Remarquablement préservée, elle domine de ses pierres roses et ocres la cité de Tournus sur la rive droite de la Saône.


C’est un chef d’oeuvre sur le chemin du compagnonnage.


Ici, nous passons devant l'ancienne salle capitulaire de l'abbaye !

À bientôt pour la suite de cette visite !




Le tian est un gratin, cuit au four, comprenant toutes sortes de légumes, de viande, de poisson, d’œufs, de fromage et de plantes aromatiques comme l'origan, et d’huile d'olive.

Aujourd'hui, je cuisine un tain de courgettes, tomates et mozzarella.



Les ingrédients pour cette recette:
(4 personnes - préparation 15 minutes - cuisson 30 minutes)

-2 ou 3 courgettes
-3 ou 4 tomates
-sel, 4 épices
-huile d'olive
-parmesan râpé
-1 boule de mozzarella
-herbes de Provence


Lavez et coupez courgettes et tomates en lamelles.
Huilez un plat à gratin et disposez les lamelles de courgettes et les lamelles de tomates en les faisant se chevaucher.
Salez et saupoudrez de 4 épices.
Saupoudrer d'herbes de Provence.
Versez un filet d'huile d'olive sur tout le dessus.


Glissez le plat dans un four à 200° pendant 25 minutes.

Sortez le plat du four et saupoudrez-le de parmesan râpé puis recouvrez de rondelles de mozzarella.

Remettez le plat dans le four pendant 5 minutes.



Bon appétit !
 
Vous pouvez retrouver d'autres idées légumes sur ce lien.



Tournus est une commune située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.
Nous nous y sommes arrêtés alors que nous nous dirigions vers le Puy-en-Velay pour un court séjour.
Je vous en parlerai bientôt !

La commune de Tournus compte un grand nombre de monuments historiques, dont l'abbaye Saint-Philibert de Tournus, ancien monastère bénédictin et l'Hôtel-Dieu, un ancien hôpital, construit au 17e siècle.

Vous pouvez voir ou revoir nos balades en Bourgogne depuis le début en cliquant sur ce lien !

Cet article servire de récapitulatif à cette balade:

-Cité monastique (ici)

-Abbaye saint-Philibert (lien à venir)

-Cloître (lien à venir)

-Église abbatiale (voir le lien)

-Crypte (lien à venir)

-Chapelle Saint-Michel (lien à venir)

-Retaurant Le Terminus (lien à venir)



Cette tour dit "logis du trésor" date du 17e siècle. Elle fut la demeure familiale d'Albert Thibaudet, critique littéraire français très apprécié de l'entre-deux-guerres, qui écrit pour La Nouvelle Revue française de 1912 à sa mort.


Anciennes maisons canoniales qui fut aussi la demeure de Pierre Juenin, historien né à Tournus en 1745.


Anciens bâtiments claustraux ! Ici, le réfectoire des moines.


Ancienne église Saint-Valérien bâtie par Bernier, abbé de Tournus de 1008 à 1028.


Au début du 16e sicle, cette maison fut la demeure de Grégoire Guérard, peintre flamand.


Hôtel de Sagy (13e siècle).


Ces maisons sont très jolies avec leurs balcons.


Rue de la cruche cassée !


Cette sculpture représente Thot, dieu lunaire de l'Égypte ancienne.


Le centre ville renferme de véritables trésors d'architecture.


Enfin, cette dernière photo a été prise devant l'ancien Hôtel Dieu. Louis XIV confirma son établissement en 1708. À cet institution de bien faisance se dévouèrent pendant 3 siècles les hospitalières de Sainte-Marthe.

À bientôt pour la suite de notre balade !




Anne-Marie, nous a proposé, aujourd'hui, un thème d'actualité, "les élections législatives" !


Ces moments d'échanges sur un thème précis sont des exercices qui font travailler la mémoire tout en s'amusant.


Enfin, à l'Ehpad Sainte-Madeleine, tout bon moment se termine par un goûter gourmand !
Merci Anne-Marie pour ce bon moment !



Bien rafraîchissant, le taboulé est le plat parfait en cette période de chaleur. Je vous propose, donc, aujourd'hui, une version bien savoureuse de taboulé.


Les ingrédients pour cette recette:
(4 personnes - préparation 20 minutes - attente : quelques heures dans le réfrigérateur)
 
-200g de semoule
-2 tomates
-1 poivron
-1 concombre
-2 citrons
-2 salades de type sucrine
-2 branches de menthe
-1 bouquet de persil
-sel 4 épices, huile d'olive


Ébouillantez les tomates, pelez-les puis coupez-les en dés.
Pelez, lavez, épépinez le concombre puis coupez-le en dés.
Coupez, lavez, épépinez le poivron puis coupez-le en dés.
Nettoyez la sucrine, lavez-la, gardez-en quelques belles feuilles entières puis coupez le reste en fines lamelles.
Lavez persil et menthe et ciselez-les très fin.
 
Mettez la semoule dans un saladier.
Incorporez-y tous les légumes, la menthe et le persil.
Arrosez des deux jus de citrons.
Ajoutez aussi, 5 càs (+ou-selon les goûts de chacun) d'huile d'olive.
 
Remuer soigneusement et gardez au frais jusqu'au moment de servir.
Remuez de temps en temps afin de rectifier l'assaisonnement au fur et à mesure si besoin.


Au moment de servir, disposez les feuilles de sucrine tout autour du plat pour réaliser une jolie décoration !

Bon appétit!

Vous pouvez retrouver d'autres idées "entrées" sur ce lien.
 
Vous pouvez retrouver mes idées "coups de coeur" sur ce lien.



Souvenir de notre passage chez Tony Lestienne dans son restaurant La Matelote à Boulogne-sur-Mer !
Merci à vous pour avoir joué au jeu des photos.
Un grand merci aussi pour ce bon moment de saveur et de gourmandise.



La cathédrale Saint-Sauveur est un édifice religieux catholique sis à Bruges, en Belgique.
Bâtie au 10e siècle elle est la plus ancienne église de Bruges.
D'abord église paroissiale, elle devint le siège de l'évêché de Bruges au début du 19e siècle, après la destruction de la cathédrale Saint-Donatien lors de l'occupation française en 1799.
Elle est dédiée au saint Sauveur, Jésus-Christ.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Bruges sur ce lien !
(15 clichés)


Cet imposant édifice, de style gothique, est flanqué d'une tour-clocher haute de 79 mètres.....


.....dont le couronnement a été achevé entre 1846 et 1849 en néoroman par un architecte anglais, Robert Dennis Chantrell.


Bien que victime de plusieurs incendies, la cathédrale Saint-Sauveur conserve malgré tout de nombreuses œuvres d'art.


L’intérieur est plutôt sombre malgré des murs peints en blanc. La décoration riche et baroque est typique de l’époque de la contre-réforme.


L'orgue a été construit vers 1717 par le facteur Jacob Van Eynde. En 1935, afin de permettre un agrandissement important, l'orgue est déménagé sur la tribune de la nef par la maison Klais de Bonn. Le buffet du grand orgue est alors flanqué de deux imposantes tourelles de pédale.


Un aperçu du plafond de la cathédrale.


La chaire.


Le choeur.


La châsse en argent de saint Éloi du 17e siècle.


Le Trésor de la cathédrale est constitué essentiellement de peintures, notamment de Dirk Bouts, et abrite des œuvres d'art provenant de l'ancienne cathédrale Saint-Donatien et d'anciens couvents de Bruges.


Les vitraux sont magnifiques.


Ils méritent que l'on s'y attarde.


À bientôt pour une nouvelle balade !



Après un incendie du beffroi en 1280, la vieille ghyselhuus de la place du Bourg, à Bruges en Belgique, ancienne prison inutilisée, devient le nouveau lieu de rencontre des échevins de la ville.
En 1376, il est démoli sous les ordres du comte Louis de Mâle pour construire l'actuel hôtel de ville.
C'est la première maison communale d'importance de style gothique tardif en Flandre et dans le Brabant.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Bruges sur ce lien !
(9 clichés)


Beaucoup de verrières et de baldaquins ont été détruits à la suite de la Révolution française.



Après un incendie en 1887, l'intérieur de l'hôtel de ville est en mauvais état.


Entre 1895 et 1905, l'architecte Louis Delacenserie et l'artiste Jean-Baptiste Bethune, prennent en charge la rénovation.


La petite et la grande salle des échevins sont fusionnées en une seule « salle gothique ». 


Les clés de voûte comprennent des illustrations issues du Nouveau Testament, des prophètes, des évangélistes et des saints.


Les corbeaux, qui soutiennent l'ensemble, sont décorés avec des thématiques représentations des saisons, des mois et des éléments.


Sur les murs furent peintes des scènes de l'histoire par l'artiste Albrecht De Vriendt.


À bientôt pour la suite de cette balade !



La place du Bourg, située à Bruges en Belgique, est le centre historique de la ville. Entourée de divers bâtiments qui ont marqué l’histoire de Bruges, cette place carrée était le quartier général du comte de Flandres.
 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Bruges sur ce lien !

(7 clichés)


La place du Bourg est une ancienne forteresse. Au départ, elle était fortifiée et dotée de portes d’accès. Elle appartient à l’un des centres urbains les plus anciens de la ville.


Déjà habité au IIe siècle après JC, la Place du Bourg devint le quartier général du Comte de Flandre au IXe siècle. Le Palais du Franc de Bruges était l’endroit d'où la campagne environnante était gouvernée de la fin du Moyen-Age jusqu'en 1795.




Ces immeubles fut, un temps, occupés par diverses corporations.


À chaque immeuble, un métier !


La place actuelle est entourée de plusieurs bâtiments historiques. On y trouve notamment :

-la maison du Franc de Bruges

-l'ancien greffe civil de la ville de Bruges

-l'hôtel de ville de Bruges

-la basilique du Saint-Sang

-l'ancienne prévoté de Saint-Donatien
 
À bientôt pour la suite de cette balade !



Les cerises aigres sont appelées aussi Montmorency.
Les cerisiers qui les produisent sont très productifs et leur développement est limité.Les fruits sont en général utilisés pour la conservation dans l’alcool, les confitures et les pâtisseries.
 
Aujourd'hui, je vous propose une tarte aux cerises aigres !


Les ingrédients pour cette recette:
 
-des cerises aigres
-une pâte feuilletée
-un peu d'amandes en poudre ou de chapelure (au choix)
-de la confiture (de prunes sauvages pour moi)


Lavez les cerises, égouttez-les et dénoyautez-les.
Le noyau s'enlève facilement.
Foncez un moule à tarte avec la pâte.
Piquez-la avec la fourchette et saupoudrez de chapelure ou de poudre d'amandes.
Répartissez les cerises puis glissez la tarte dans le four à 220° pendant 30 minutes (+ou- selon le four).


À la sortie du four, chauffez un peu de confiture et badigeonnez-en toute la tarte.


Bon appétit !
 
Vous pouvez retrouver d'autres idées recettes "cerises" sur ce lien.



Afin de profiter de ce beau soleil, Anne-Marie, l'animatrice, invite les résidents dans le jardin pour une séance de coordination des bras et des jambes, séance qui est intercalée avec des jeux de ballon.


Le tout accompagné de chansons diverses et variées.


À l'Ehpad Sainte Madeleine, tout le monde y met du sien. Ce sont des moments agréables de bonne humeur, des moments récréatifs de partage et de convivialité !


L'après-midi se termine par un goûter pris ensemble...gâteau, café et jus de fruit.


Merci Anne-Marie pour ce bel après-midi !



Dans ma série, mes loisirs, ma lecture, je vais vous parler, aujourd'hui, d'un livre de Stuart Turton, "L'étrange traversée du Saardam !
 
L'auteur:
Stuart Turton, né en 1980, est un auteur et journaliste anglais.

Présentation de l'éditeur:
1634. Le Saardam quitte les Indes néerlandaises pour Amsterdam.
À son bord : le gouverneur de l'île de Batavia, sa femme et sa fille.
Au fond de la cale, un prisonnier : le célèbre détective Samuel Pipps, victime d'une sombre affaire.

Alors que la traversée s'avère difficile et périlleuse, les voyageurs doivent faire face à d'étranges évènements.
Un symbole en lettres de sang apparaît sur la grande-voile, une voix terrifiante se fait entendre dans la nuit, et bientôt on retrouve un cadavre dans une cabine fermée de l'intérieur.
Le bateau serait-il hanté, ses occupants maudits ?
Aucune explication rationnelle ne semble possible
Et l'enquête s'avère particulièrement délicate, entre les superstitions des uns et les secrets des autres.

Vous aimez Jules Verne, Agatha Christie et Arthur Conan Doyle ? Avec ce nouveau puzzle aussi passionnant qu'étourdissant, Stuart Turton nous embarque dans une traversée diabolique, qui restera longtemps dans nos mémoires. Est-ce aussi jubilatoire que ça en a l'air ? C'est mieux encore !
 
Bonne lecture !



<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :