Les blogs
du village
mireille herbe folle

mireille herbe folle

Nature et photographie....

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 922 586
Nombre de commentaires : 9 586
Nombre d'articles : 862
Dernière màj le 09/11/2019
Blog créé le 16/05/2011

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
 
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>
Un légume que je n'ai jamais fait cuire, c'est le chou rouge !
J'en ai acheté un gros....ça fait beaucoup pour deux.
La moitié est passée en salade, chou rouge seul ou accompagné d'endives, de pommes etc...
Il m'en reste donc une moitié, que je vais cuire, pour changer....

Voilà donc ma recette du jour ! la fondue de chou rouge !


Ingrédients :

- 1 demi chou rouge
- 1 oignon jaune
- 1 pomme
- 1/2 verre de vinaigre de vin
- 1 bouquet garni
- 1 c/c de miel (ou 1 c/c de cassonade)
- huile d'olive
- poivre


Action:

- Faire chauffer l'huile dans une sauteuse.
- Y ajouter l'oignon émincé et le faire compoter sans coloration
- Eplucher la pomme, la couper les en petits morceaux et l'ajouter aux oignons.
- Détailler le chou, supprimer les grosses côtes et le centre,  l'émincer et l'ajouter dans la sauteuse.
- Ajouter le vinaigre et le bouquet garni et laissez réduire un peu.
- Ajouter le miel (ou la cassonade) et laisser cuire à couvert jusqu'à ce que le chou soit bien tendre.
- Poivrer légèrement (je n'ai pas salé)


Verdict :

Hum....à priori, la couleur ne m'enthousiame pas.....

Mais c'est très bon !!!

J'ai servi cette fondue de chou rouge avec de simples pommes de terre vapeur.
A noter que les morceaux de pomme-fruit ont complètement fondu.

Pour une première, je suis contente ! Donc, j'en referai !

J'ai trouvé l'inspiration ICI !




Les géantes....

 06/03/2018
193 mètres de haut, 1587 tonnes, un rotor de 115 mètres....

Record de France pour ces éoliennes implantées dans le Jura, à Chamole, petit village près de Poligny.





En tout, elles sont six, d’une puissance de 18 MégaWatts, ce qui correspond à la consommation électrique d’une ville de 12.000 habitants.

Ces éoliennes ont été mises en route en décembre 2017 à l’essai, avant la véritable mise en production.

Il a fallu aménager des routes pour acheminer ces gigantesques machines.

Energie propre....impact sur le paysage.....on a tout entendu à propos de l'installation de ce parc éolien, qui "risque" de s'agrandir et atteindre une vingtaine de machines.

Quelques videos peuvent être trouvées sur le net, comme celle-ci.


$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

J'y reviens.....je continue de m'informer, ce qui ne fait qu'augmenter mes doutes....

Un reportage intéressant, ICI....

L'exemple allemand.....hum !





J'ai dit l'autre jour que le poireau était le roi des légumes d'hiver......
Il y en a un qui n'est pas content du tout ! très jaloux ! c'est le chou!

Et en particulier le chou rouge !
Il  possède mille vertus que je ne détaillerai point ici, mais pour faire court, on l'appelle parfois "médecin du pauvre" ! c'est tout dire.

Aujourd'hui, je l'ai utilisé cru.

Ma recette du jour: chou rouge et endive en salade.... pour une entrée savoureuse et diététique.
Est-ce "une recette" au sens où vous l'entendez? pas vraiment ! juste mon entrée d'aujourd'hui, dans toute sa simplicité....


Ingrédients:

- 1/4 de chou rouge
- 1 endive
- ail
- quelques délicats brins de fenouil
- vinaigrette à l'huile de noix


Action :

Laver le chou rouge, bien l'éponger, et le détailler en très fines lamelles
L'endive subira le même sort
Eplucher l'ail, laver les pluches de fenouil. (j'ai prélevé ces feuilles sur le bulbe de fenouil que je mangerai demain)
Préparer une vinaigrette à l'huile de noix (ça change ! et c'est bon!)


Verdict:

Une association qui réconcilie l'amertume de l'endive avec la douceur du chou rouge, la vinaigrette réunissant le tout dans une délicieuse saveur de noix .(vous pouvez mettre des cerneaux, mais personnellement, j'aime le goût des noix, mais pas leur texture, donc je m'abstiens) Quant au fenouil, il peut être facultatif, mais qu'est-ce que c'est bon !

J'ai servi mes légumes avec des oeufs durs (enfin, pas trop durs - cuits 8 minutes à la vapeur)

(Il me reste un demi chou rouge, que je tenterai peut-être cuit....quoique....)





Le roi de l'hiver, c'est le poireau !
Je le cuisine souvent.....en général mélangé à des pommes de terre, dans des soupes réconfortantes ou en gratins.

Aujourd'hui, j'ai réalisé une fondue de poireaux.
Rien de bien nouveau sous le soleil (à ce propos, aujourd'hui, on a eu du soleil jusqu'à midi...)

Pour ceux qui n'aiment que moyennenment ce bon légume, économique,  peu calorique et pourtant rassasiant, je l'ai agrémenté de crème et de moutarde en grains, dite "à l'ancienne".
Et tout le monde a aimé. 


Ingrédients :

- 1 beau blanc de poireau par personne
- 1 briquette de crème
- 1 c/s de moutarde en grains
- un peu d'huile d'olive
- sel et poivre si besoin.


Action:

Les poireaux sont souvent terreux, il faut donc les fendre et bien les laver.
Prélever les blancs, réserver le vert pour une soupe. (j'en ai laissé un peu pour  pour la couleur...)
Couper-les en fines rondelles.



Dans une sauteuse, faire suer les poireaux dans une c/s d'huile, et les laisser cuire doucement à couvert pendant une vingtaine de minutes : ils ne doivent pas colorer.

Quand ils sont bien tendres, ajouter la crème (végétale pour moi) et la moutarde en grains.
Cuire encore une minute.
Rectifier l'assaisonnement si nécessaire.(je n'ai pas eu à le faire)

C'est tout !


Verdict:

Un excellent accompagnement pour mon riz blanc!

J'ai vu sur certains sites qu'on pouvait aussi ajouter une lichette de vin blanc avec la crème et la moutarde....j'essaierai un de ces jours, quand j'aurai une bouteille ouverte. ...


 




Le Lomont ? vous ne savez pas où c'est? 
C'est un belle montagne du haut Doubs, où vit ma camarade Gen..

Sur le site "Bio'Cal du Lomont", j'ai trouvé une mine de renseignements sur un mode de vie possible....un mode de vie solidaire, respectueux, avec une consommation maîtrisée, peut-être pas si utopique qu'on pourrait le croire, puisqu'il fait ses preuves....Allez donc voir.....

J'y ai trouvé cette recette de crème au chocolat..
Je ne suis pas très "desserts", mais quand c'est facile à faire et que j'ai tout ce qu'il faut dans les placards.....


Ingrédients :

- Un demi-litre de lait  1/2 écremé
- 1 cs de cacao maigre
- 2 cs de fécule de maïs
- 3 cs de sucre de canne
- 1/2 cc d'agar-agar


Action :


- Verser le lait dans une casserole et ajouter tous les ingrédients ;
- Bien mélanger au fouet, à froid ;
- Porter à ébullition sans cesser de remuer;
- Répartir dans des ramequins et laisser refroidir avant de ranger au réfrigérateur.

Et le tour est joué  !







J'ai obtenu quatre ramequins, enfin, trois, plus mon vieux petit bol fétiche....

Je suis allée gratter la neige, car je voulais décorer ma crème avec un brin de menthe.....je n'ai trouvé que ces petites feuilles, rabougries par le gel....


Verdict:

Un dessert réalisé en quelques minutes, avec des ingrédients qu'on a tout le temps sous la main!

C'était bon !




Pinson des arbres

 01/03/2018
Dans le froid et la grisaille, je gonfle mes plumes, je me fais tout rond......la neige a fondu, et la mangeoire est bien garnie, heureusement !



L'association des pommes de terre et des poireaux, c'est incontournable en hiver : en soupe, ou en gratin, comme ICI .

Chantal m'a donné envie de réaliser une purée de poireaux....voilà, c'est fait !

Mais à ma façon, donc nous dirons que c'est "presque comme Chantal" !


Ingrédients:

- 2 poireaux (j'ai prélevé un peu de vert pour ma future soupe)
- 4 pommes de terre
- sel - poivre
- 1/2 briquette de crème végétale


Action:

- peler les pommes de terre, les couper en morceaux, et les cuire dans de l'eau salée.
- émincer les poireaux finement (pour éviter de retrouver des fibres au mixage)
et les faire fondre dans une sauteuse.
- écraser les pommes de terre -   au presse purée, pour ne pas rendre la purée trop lisse
- Mixer finement les poireaux cuits
- mélanger les deux légumes, ajouter un peu de crème, saler et poivrer selon le goût.

Voilà, c'est tout !


Verdict:

C'est simple et bon !
J'ai un faible pour les plats rustiques....




C'est ce que m'a dit la mésange !

Il fait un froid de loup, et la bise souffle vigoureusement, aggravant la sensation de froid.....

La mésange bleue en est toute ébouriffée ....





Benoit n'est pas là, tant pis ! on ne va pas se priver tout de même!
Mieux gonflé que d'habitude....pas Benoît, le gâteau !

Faut dire que c'était mal parti: j'ai complètement oublié d'acheter du sucre ! et on est dimanche....où en trouver?

J'ai râclé le fond des sucriers, et fini par moudre quelques morceaux de cassonnade dans mon moulin à café.....peut-être une bonne idée, car le sucre est devenu fin comme de la farine ! et le résultat mieux que jamais !

Recette du gâteau ICI !

Joli?

Pourquoi le vieux moulin à café?
Les morceaux de cassonnade sont si durs qu'ils ne se sont pas laissés moudre finement dans mon blender....ils se transformaient en boules dures comme de la pierre et battaient les parois du bocal....
J'ai bien fait de ne pas le jeter, mon vieux moulin! (et par chance, je savais où il était rangé...)

Sur ma liste de courses: cassonnade ! en morceaux et en poudre !





L'hiver ne doit pas nous priver de crudités!

J'ai fait une entrée avec un céleri rémoulade "à ma façon", préparé comme ICI, quelques olives, des oeufs cuits durs (mais pas trop), un peu de salade verte, et quelques primevères, bien courageuses de fleurir par un froid pareil!

Voilà ! de saison, et savoureux !









J'ai rapporté du marché de bien jolies petites pommes de terre dites "grenailles".
Je n'en achète pas souvent, car c'est assez cher, et puis je n'y pense pas!
Les grenailles sont des pommes de terre ramassées avant maturité.
Leur chair est particulièrement fondante et présente des notes sucrées.
Leur peau est si fine que l'épluchage est inutile (chouette !)

Je me contente d'un brossage soigneux sous l'eau courante.



Passons au choix de la recette...
Au four ? c'est ce que je fais le plus souvent, les grenailles juste arrosées d'un filet d'huile d'olive et saupoudrées de fines herbes, mais dans mon four, il y a déjà autre chose....
A la vapeur ?  non, je mange des légumes à la vapeur à longueur de semaine......

Je vais donc les faire rissoler en cocotte !


Ingrédients:

- des pommes de terre grenailles
- des gousses d'ail non pelées
- 3 branches de thym
- de l'huile d'olive
- sel aux herbes




Action:

- Laver, brosser, et essuyer les pommes de terre.

- Passer les gousses d'ail sous l'eau

Ne rien éplucher

- Verser de l’huile d’olive dans la cocotte et chauffer assez vivement

- Déposer dans la cocotte les gousses d’ail, les pommes de terre, les branches de thym et saupoudrer de sel aux herbes. (Il me restait quelques pluches de persil, je les ai ajoutées.)

- Faites cuire ensuite environ 1 heure, à feu doux et à couvert, en remuant régulièrement.

- Juste avant de servir, enlevez les branches de thym qui doivent être noires.

- Servir aussitôt, avec une petite salade....

 

 

Verdict:

 

Trop bon !!!!

Les pommes de terre sont délicieuses, et les gousses d'ail confites sublimes...

 

 




Histoire sans paroles

 15/02/2018



C’est la saison du poireau, donc, c’est le moment d’en profiter !

Le poireau à un apport calorique très faible, offre beaucoup de vitamines et de minéraux.

Riche en fibres, il est rassasiant et bon pour l’intestin.

J’ai un faible pour le poireau vinaigrette, je mets du poireau dans mes soupes, mais aujourd’hui, je veux le déguster autrement.

 

Pourquoi pas en gratin? mais pas seul.... le vieux gamin qui est à ma table dirait encore "j'aime pas !"

Je vais donc y ajouter des pommes de terre...

C'est parti pour un gratin de poireaux et pommes de terre.

 



Ingrédients

- 2 poireaux

- 4 pommes de terre

- 1  briquette de crème (végétale pour moi)

- Comté  

- Sel et poivre

 

Action :

- Laver et couper les poireaux et les pommes de terre en rondelles.

- Dans une poêle, faire revenir les poireaux à couvert avec 2 cuillères à soupe d’eau pendant une dizaine de minutes.

- Ajouter la crème, sel, poivre.

Garder un peu de crème pour la fin.

- Faire cuire les rondelles de pommes de terre à la vapeur pendant une dizaine de minutes (elles doivent rester fermes).

- Dans un plat à gratin, mettre une couche de rondelles de pommes de terre, une couche de poireaux, une couche de pommes de terre, une couche de poireaux, le reste de la crème et le fromage sur le dessus (je coupe le comté en lamelles avec un économe)



Mettre au four pendant 25 à 30 minutes à 180 °.

 

Déguster bien chaud.



Verdict :

Excellent !

J’ai été agréablement surprise de l’alliance des poireaux et des pommes de terre sous la fine couche de fromage!

Ce gratin fondant et gourmand a régalé tout le monde !  

 

 




Les bouvreuils

 10/02/2018
J'attendais depuis des semaines de pouvoir faire de meilleures photos pour vous montrer des bouvreuils.....
Mais la météo est si mauvaise, le ciel si sombre .....et ces oiseaux si peu présents, que je me suis résolue à  publier ce que j'avais, lasse d'attendre une bonne opportunité....
Les coquins ne se sont montrés que loin de mon poste d'observation, et presque à la nuit tombée...Tant pis, on va faire avec!

J'ai pu observer un mâle, et plusieurs femelles.



Une douce femelle (oui, ses couleurs sont douces!) :



Et le joli mâle à la poitrine éclatante....là, parmi les verdiers.


Me revient en mémoire un poême ...

Ces premiers souvenirs de bonheur ou de peine,
Par instants on les perd, mais un rien les ramène.
Le fusil d'un chasseur, un coup parti du bois,
Viennent de réveiller mes remords d'autrefois :
L'aube sur l'herbe tendre avait semé ses perles,
Et je courais les prés à la piste de merles,
Écolier en vacance ; et l'air frais du matin,
L'espoir de rapporter un glorieux butin,
Ce bonheur d'être loin des livres et des thèmes,
Enivraient mes quinze ans tout enivrés d'eux-mêmes.

Tel j'allais dans les prés. Or un joyeux bouvreuil,
Son poitrail rouge au vent, son bec ouvert, et l'oeil
En feu, jetait au ciel sa chanson matinale,
Hélàs ! qu'interrompit soudain l'arme brutale.
Quand le plomb l'atteignit tout sautillant et vif,
De son gosier saignant un petit cri plaintif
Sortit, quelque duvet vola de sa poitrine,
Puis, fermant ses yeux clairs, quittant la branche fine,
Dans les joncs et les buis de son meurtre souillés,
Lui, si content de vivre, il mourut à mes pieds !

Ah ! d'un bon mouvement qui passe sur notre âme
Pourquoi rougir ? La honte est au railleur qui blâme.
Oui, sur ce chanteur mort pour mon plaisir d'enfant,
Mon coeur, à moi chanteur, s'attendrit bien souvent,
Frère ailé, sur ton corps, je versai quelques larmes.
Pensif et m'accusant, je déposai mes armes.
Ton sang n'est point perdu. Nul ne m'a vu depuis
Rougir l'herbe des prés et profaner les buis.
J'eus pitié des oiseaux et j'ai pitié des hommes.
Pauvret, tu m'as fait doux au dur siècle où nous sommes.


Auguste Brizeux

(1803-1858)





Je confectionne régulièrement des galettes de céréales ou de graines diverses et variées. Et si mes assiettes se ressemblent, elles sont presque toujours différentes quant aux ingrédients.....

Aujourd'hui, c'est le quinoa qui est en vedette dans ma cuisine.

Vous l'avez déjà vu LA .

Les légumes d'hiver conviennent aussi pour cette préparation.



Ingrédients:

Pour quatre belles galettes:  

-  200 g de quinoa cuit

- 1 oignon

- 1 belle carotte

- du vert de poireau (sauvé de la soupe)

- 1cuiller à soupe de fécule de maïs

- huile d’olive

- sel – poivre – épices selon le goût

 

 

Action :

Cuire le quinoa comme indiqué sur le paquet, ou comme ICI

 

Pendant ce temps :

Hacher finement l’oignon, la carotte, le vert de poireau.



Puis faire suer l’oignon dans une poêle avec un peu d’huile, y ajouter la carotte et le poireau.

 

Quand les légumes sont tendres, les mélanger dans un saladier au quinoa cuit et bien égoutté, et une cuiller de fécule de maïs.

Ajouter des épices à votre goût. J’ai mis une pincée de piment doux, du sel et du poivre. Et du curcuma, pour une belle coloration....


Avec ce mélange, modeler des galettes, et les déposer  dans une poêle huilée pour les cuire environ 4 minutes de chaque côté.

Opération délicate que ce retournement, car il n'y a pas d'oeuf pour lier la préparation!

 

 

Verdict :

Avec ces ingrédients simples, j'ai obtenu des galettes qui ressemblent comme deux gouttes d'eau aux galettes végétariennes du commerce, mais beaucoup plus économiques, et surtout, bien meilleures !!!

 

L'intérieur est resté moelleux et la croûte extérieure particulièrement croustillante grâce aux grains de quinoa grillés.

 

J’ai servi ces galettes avec quelques haricots verts et de la salade.

 

Bien entendu, vous pouvez utiliser d'autres légumes suivant la saison! la dernière fois, j'avais incorporé des feuilles d'épinards...Et avec les légumes d'été, c'est encore meilleur....

 

 



Pensez à cuisiner cette graine précieuse, "la viande des incas" , pour sa richesse en protéines....





<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :