Les blogs
du village
mireille herbe folle

mireille herbe folle

Nature et photographie....

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 473 926
Nombre de commentaires : 9 214
Nombre d'articles : 817
Dernière màj le 17/07/2018
Blog créé le 16/05/2011

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
 
<< 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 >>
Evolution.....
Cette plante verte, dracaena, fleurit après 20ans dans ma salle de séjour....

Premières photo le 4 novembre...ICI ...

Aujourd'hui:

Les fleurs évoluent ....

La suite dans quelques jours !

Je suis toute contente !!!







Huiles essentielles

 09/11/2016
En écho à l'article de Sylvie sur ce sujet, CLIC !

Et chose promise étant chose due, voici les diffuseurs que j'utilise à la maison.
Je ne parlerai pas des autres utilisations des HE, seulement des celles qui assainissent et parfument l'air un peu confiné en hiver.
L'aspect "soins" est affaire de spécialistes.

J'ai récemment alimenté ces deux appareils avec de l'huile essentielle de lavande.


Tour d'abord, le plus efficace :
L'huile additionnée d'un peu d'alcool à 90 (sinon c'est trop visqueux) est mise dans une fragile ampoule de verre, et une petite pompe éjecte la vapeur par un étroit col.
Le débit est réglable.




Celui-ci est plus "fun" !
Il passe par toutes les couleurs de l'arc en ciel.
Le débit de la vapeur produite n'est pas réglable, à vous de mettre plus ou moins de gouttes d'huile dans de l'eau pure (ma salle de séjour étant très grande et très haute, je mets en général une douzaine de gouttes d'huile dans de l'eau de pluie)




Ce diffuseur avec son aspect extra-terrestre plait beaucoup à nos visiteurs....mais je préfère l'autre !!!

D'ailleurs, je ne l'ai remis en route que pour cet article.....






Merci à Sylvie !

Grâce à elle, je viens de contrôler mes stocks: mes flacons d'huile essentielles  sont presque tous vides.....il va falloir noter ça pour mes prochaines courses!




Et la mare ?????

 08/11/2016
Vous vous souvenez des travaux titanesques effectués à la fin de l'été....

Nous avions curé la mare, qui en avait grand besoin...

C'était LA !




Où en est-on à ce jour???

On en est là!

L'eau n'a pas mis longtemps à revenir!




Dès les premières pluies, le niveau normal a été atteint....et depuis quelques jours, ça déborde presque !!!

Les oiseaux pourront se désaltérer cet hiver, si le gel laisse l'eau libre.....




Mirabeau...

 07/11/2016
Revenons au Château de Joux !

Ou plutôt, à ses prisonniers célèbres, légendaires ou bien réels.

Je vous ai déjà parlé de l'histoire de Berthe de Joux....punie de ne pas avoir su attendre son époux parti pour les Croisades...

Et je vous ai conté aussi la triste fin de Toussaint Louverture, héros haïtien de l'abolition de l'esclavage!

Le Château de Joux a hébergé un autre prisonnier célèbre.



Il s'agit de Mirabeau, un des acteurs les plus brillants de la Révolution Française.

Né en 1749, Mirabeau était d'une extrème laideur, mais d'une intelligence hors normes.

Dans sa jeunesse, il mena une vie très dissolue, multipliant les aventures et les dettes de jeu.
Son père demanda au Roi d’émettre une lettre de cachet, afin de le faire enfermer sans jugement.
Mirabeau fut tout d’abord emprisonné au château d’If.
Là, son comportement ne s’améliora guère : il séduisit la seule femme de la prison, la cantinière... On le transféra alors au château de Joux, en 1775.

Le gouverneur du château, charmé par l'éloquence de son prisonnier, assouplit rapidement ses conditions de détention.
Mirabeau pouvait chasser à cheval dans les forêts environnantes, et on l'autorisa bientôt à fréquenter la haute société de Pontarlier, où sa brillante éloquence était appréciée.

Au cours d'un repas, il fit la connaissance de Sophie de Ruffey, une jolie dame mariée à un homme beaucoup plus vieux qu'elle.
Mirabeau la séduisit, et les amants s'enfuirent à Amsterdam.
Ils furent arrêtés quelques mois plus tard.
Mirabeau fut enfermé au château de Vincennes, Sophie dans un couvent du Loiret où, minée par la solitude, elle finit par se suicider.

A sa libération, trois ans plus tard, Mirabeau se lança dans une brillante carrière politique, devenant l’un des plus prestigieux orateurs de la Révolution, avant de s’éteindre en 1791, des suites de la syphilis.

Je me demande s'il dormait souvent dans sa cellule, par ailleurs située non pas dans les bas fonds de la forteresse, mais quasiment au sommet du château.



Le confort y était sommaire....sans doute plutôt bon pour l'époque....et sans aucune comparaison avec les horribles geoles montrées dans mes précédents articles.


La vue était magnifique !

Pour rencontrer la belle Sophie, Mirabeau avait loué un logis dans la bonne ville de Pontarlier....
Dormait-il souvent dans sa cellule ???


Pour en savoir plus, CLIC !



L'automne baigne la maison et le jardin de ses belles couleurs!
Mais qui dit ciel clair dit températures négatives cette nuit ! les feuilles encore en place vont tomber....

Déjà les ombres s'allongent.

J'aurais du faire mes photos plus tôt dans l'après midi.....

Je ne résiste pas: quelques clics, pendant que c'est encore faisable...
On verra demain pour faire mieux...












La chouette de l'entrée m'invite à me réfugier au chaud.....


Voila qui est fait.....

A demain! peut-être avec la neige.....



Pour changer....

Ingrédients: (pour deux)
1 oignon jaune
3 ou 4 pommes de terre
500 gr de champignons de Paris frais
2 oeufs
1/2 briquette de crème de soja
ail
sel-poivre

Action:
Cuire les pommes de terre épluchées à la vapeur douce.
Pendant ce temps, émincer l'oignon, le faire fondre dans une sauteuse dans un peu d'huile d'olive, sans laisser dorer, réserver.
Emincer les champignons de Paris, les faire cuire dans un peu d'huile d'olive, jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Ajouter l'ail émincé.

Dans un plat à four:
Etaler les oignons et les pommes de terre, les mélanger, les écraser à la fourchette, saler et poivrer.

Sur cette première couche, étaler les champignons cuits.

Battre les oeufs avec un peu de crème de soja ou autre, saler et poivrer, verser sur les légumes.

Passer au four à 180° une petite 1/2 heure.

Saupoudrer de persil haché.



Verdict:

Avec une salade verte, c'était rudement bon !!!



Ohhhhhhh! une fleur !

 04/11/2016
Cette plante verte, je l'ai depuis au moin 20 ans!
Elle mesure environ 2 m.
J'en ai oublié le nom.....



Elle a besoin d'un brin de toilette ...

Je monte sur un tabouret.....et...

Surprise: tout au sommet,  je découvre une fleur !!!!


Questions:
- Connaisez vous le nom de cette plante d'intérieur?
- Si oui, l'avez-vous déjà vue fleurir???

J'ai hâte de voir son évolution .........





Je vous ai déjà emmenés dans la forêt de la Joux !

Vous vous souvenez?
C'était LA !

Et encore ICI !

Retournons-y aujourd'hui, pour une visite qui a laissé des traces dans mon petit coeur sensible.....

Nous avons visité une des plus grosses scieries de France, voire d'Europe!
Nous avons parcouru sur le site de Mignovillard (Jura),  une scierie vouée au façonnage des résineux: sapins, épicéas, douglas, mélèzes....

Pour moi, une sorte "d'enfer", même si je sais que la filière bois est d'une importance économique capitale dans ma région.

Le site couvre quelques 20 hectares!

Un incessant ballet de porte grumes alimente les machines.
Les bois proviennent essentiellement des forêts locales (dans un rayon de 100 km) mais aussi des Vosges, d'Allemagne....





Une fois déposés, les bois sont écorcés, cubés et découpés selon les besoins.
La scie circulaire doit bien avoir 3 m de diamètre !


Le tri est confié  à un salarié très expérimenté, qui, d’un simple coup d’oeil et en moins de dix secondes, apprécie la destination finale du bois.


Les troncs se déversent dans des bacs selon leur qualité.
Il y a cinq qualités pour le sapin et six pour l’épicéa, nous explique t-on.
Depuis son poste de commandes et derrière ses trois écrans d’ordinateur, le professionnel envoie les bois sur la ligne de triage en fonction de leurs qualités et également des besoins de l’unité de production en bout de chaîne.
Le trieur mesure une centaine de mètres, avec quelques 80 bacs .


A l'échelle de cette installation, les énormes bois ont l'air....d'allumettes !!!


D'énormes griffes se saisissent des troncs....


....qui entrent dans l'unité de découpe...

Partout des ordinateurs, des portes sécurisées et interdépendantes, des machines de plusieurs centaines de milliers d’euros.....C'est gigantesque.
Tout est automatisé.


De sa cabine, un technicien évalue à l'aide de ses ordinateurs la manière d'optimiser la découpe de chaque tronc.
Le bois est happé par une machine,  de nombreux vérins vont l’orienter au mieux pour « assurer le meilleur rendement matière ». Etonnant !


De là sortent poutres, chevrons, plateaux, planches, liteaux etc etc, avec un minimum de déchets.

Je vous passe les photos des lignes de tri de ces éléments terminés, qui sont orientés vers des zones de stockage et vers des plateformes d'expédition.


Bien alignés, les tas de planches dégagent une délicieuse odeur de forêt.

Suivant leur destination, les bois seront parfois traités, ou passés dans un séchoir alimenté par les écorces.


Les sciures seront envoyées dans d'autres usines, pour la fabrication d'agglomérés, ou de pellets...


Jamais je n'ai rien visité d'aussi impressionnant....

Autrefois, il y avait une petite scierie dans presque chaque village jurassien ! maintenant, c'est industriel....
Cet établissement emploie une cinquantaine de personnes.

Je ne peux m'empêcher de me demander comment la forêt peut se régénérer pour suivre un tel rythme de déboisement !!!
Ceci est affaire de spécialistes, car s'il faut quelques minutes pour transformer un tronc en planches....il faut un siècle pour avoir un bel arbre !!!!

Nous sommes de plus en plus nombreux, nous voulons tous un toit - donc une charpente - au dessus de nos têtes....
Sans parler des meubles, caisses, palettes, bois de chauffage......

Les petites graines de la Sécherie de la Joux parviendront-elles à combler les coupes??????

Je suis ressortie de cette gigantesque usine ivre de bruit et de poussière...et avec mille questions....

Écoute, bûcheron, arrête un peu le bras;
Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas;
Ne vois-tu pas le sang lequel dégoutte à force
Des nymphes qui vivaient dessous la dure écorce ?


                                                    Pierre de Ronsard




Lac.....

 31/10/2016
Sans paroles......(j'ai du mal à ne rien dire! comment ne pas dire son ressenti devant tant de charme !!!)


Comme tous les autres, ce lac a sa légende, bien entendu !
Je vous l'avais racontée, LA !



J'aime beaucoup les endives, que je prépare généralement en salade, crues, ou simplement cuites à la vapeur.

Pour changer, et pour essayer d'en faire manger à tout le monde ( on est deux tout de même!) je vais les préparer comme suit:

Endives caramélisées au miel

Ingrédients:

- 2 endives

- 1 c/s de miel

- 1c/s huile d’olive

- 1 verre d'eau

- Thym

-  Sel et poivre

 

(Je prévois d'accompagner ces endives de pommes vapeur et de champignons)



Action :

 

- Laver les endives sans les effeuiller.

- Les couper dans le sens de la longueur, ôter la partie amère à la base.

- Faire dorer les endives dans une sauteuse avec un peu d’huile d’olive, ajouter le miel.

- Quand c’est doré, ajouter un verre d’eau, du thym.

- Au bout de 10 minutes, saler, poivrer.

- Laisser mijoter doucement 10 minutes supplémentaires.

 

Voila, c'est tout !



J’ai servi ces endives avec les pommes de terre à la vapeur écrasées et agrémentées de quelques champignons de Paris à peine revenus dans un peu d’huile et d’ail.

 

Verdict :

 

Le miel a contrecarré  l’amertume naturelle des endives, et  j'ai bien aimé.

 

Je me serais bien passée des pommes de terre et des champignons, cuisinés en accompagnement des endives pour "rassurer" le second convive.....

 

 

 




À la Saint-Crépin,
Les mouches voient leur fin

 

Sans doute le froid met-il un terme aux proliférations d’insectes !

Nous constatons tous que mouches, araignées, coccinelles et autres bestioles plus ou moins sympathiques cherchent refuge dans les maisons....



Mais, Crépin ?????

Ben……… je n’en connais point !

Personne de ce nom avec qui trinquer……

 

Qui était –il donc ?

 

Interrogeons l’ami Google !

 

J’apprends que ce Crépin avait pour frère un certain Crépinien (je n’en connais point non plus !)

 

Tous deux chrétiens, issus de la noblesse romaine, ils s’engagent comme missionnaires pour évangéliser les Gaules, et s’installent à Soissons.

Là, ils  exercent le métier de cordonniers.

Ils gagnent leur vie tout en prêchant la bonne parole aux clients.

Ils acquièrent une grande renommée, et durant quarante ans,  ils convertissent un nombre important de personnes.

Cependant, ils sont arrêtés, remis au préfet des Gaules qui leur fait subir de nombreux supplices avant de les faire exécuter par décapitation en  286.

 

Saint-Crépin et Saint-Crépinien sont les patrons des artisans qui travaillent le cuir (tanneurs, cordonniers, selliers, gantiers, etc.).

 

Et ma photo ?

 

- J'ai acquis de nouvelles chaussures, tout cuir.....achetées il y a pas mal de temps, avant de privilégier les objets et vêtements ne contenant aucun produit d'origine animale....

Tout cuir...St Crépin y est pour quelque chose....

 

-  Et la citrouille ?????

J'attends qu'une bonne fée passe par ici, et la transforme en joli carrosse doré....alors, je mettrai mes belles chaussures neuves pour aller danser !!!!

 

ça vous rappelle quelque chose???

J'aime les contes qui ont charmé mon enfance (enfance qui se prolonge par delà les décennies....)

 




C'est lundi.....et je n'ai pas fait de courses depuis plusieurs jours...Et je ne suis pas bien inspirée en cuisine...
Quoi faire ????


Un petit tour en réserve: ces quelques légumes iront bien pour une petite jardinière à la vapeur douce.




Pourquoi à la vapeur douce ?
Pour préserver au maximum les éléments utiles de tous ces bons légumes, avec une cuisson à 95°, pas plus.


Ingrédients: (pour deux)
- 1 oignon jaune
- 2 pommes de terre
- 2 carottes
- 1 bol de petits pois (surgelés)
- sel et poivre
- laurier
- ail
- huile d'olive


Action:
- peler, laver, détailler les pommes de terre et les carottes
- les disposer dans le panier du cuit-vapeur, ajouter les petits pois
- ajouter 2 feuilles de laurier




- faire cuire les légumes "al dente" (moins de 20 minutes, c'est selon la taille des morceaux)

- pendant ce temps, émincer l'oignon, le faire fondre dans une sauteuse avec un peu d'huile d'olive, et l'ail écrasé.

- quand les légumes sont cuits, les ajouter dans la sauteuse, saler, poivrer, laisser quelques minutes à couvert, saupoudrer de persil haché.

Voila, c'est tout.

J'ai servi cette jardinière avec du tofu mariné à la sauce soja.

Verdict:
Un bon plat, accompagné d'une salade verte !

Tout ça, c'est  ...''basique'' !  mais  le ''basique'', c'est  mon quotidien....





Quand la Provence.....

 24/10/2016
Quand jusqu'à moi vient la Provence,
Et ses parfums et ses couleurs,
Je remercie Dame Laurence,
Pour son envoi, de tout mon coeur !!!

Volets ouverts et petits cœurs
Rideaux brodés
Et pots de fleurs
Et la lavande  parfumée

Qui sera mise en une armoire
Au creux du linge bien repassé
Voila que j'raconte une histoire
Qui a le goût  du temps passé.....





Qui ça?
Mon cognassier !

Passera-t-il l'hiver?

Un étai le soutient tant bien que mal, mais pour combien de temps encore ?

Je pense que la prochaine chute de neige lui sera fatale !

Je conserverai tout de même ce tronc bizarement vrillé....






Un arbre est aussi torturé quand il pousse sur un noeud tellurique néfaste ...



Il existe un dicton populaire qui dit :
 « Qui mange un navet, gagne une année ».

Cela en dit long sur les bienfaits de ce légume !

Il me restait au réfrigérateur ce beau navet, bien blanc, bien ferme.





Et il est temps aussi que j'utilise cette racine de gingembre, en train de produire une pousse  !





Recette du jour :

Navet caramélisé au gingembre et au miel !


Ingrédients (pour deux):

- 1 ou 2 navets selon la grosseur
- 3 cm de gingembre
- 1 c/s de miel
- 1 c/s d'huile d'olive
- sel et poivre.
- quelques feuilles de thym

Action:

- peler le navet, le détailler en rondelles de 1cm d'épaisseur,et le cuire à la vapeur douce al dente (j'ai laissé 7 mn)
- peler et raper le gingembre

- dans une poêle, faire sauter les rondelles de navet dans un peu d'huile d'olive, ajouter le gingembre, le miel, et laisser dorer le tout à feu vif pendant quelques minutes.
- Saler et poivrer selon le goût.
- un brin de thym pour le décor (et le goût)

Et c'est tout !

(J'avais prévu du persil haché, mais ce n'était pas utile, et j'ai bien fait de ne pas en mettre.)



Verdict:

Excellentissime !!!!!

J'ai dégusté ce navet caramélisé au gingembre et au miel  avec des vermicelles de riz.

Un plat simple, très goûteux, économique !!!!





<< 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :