Les blogs
du village
chez Séo and Co

chez Séo and Co

Deguemer mat ! lieu de partage & d'échanges

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 5 180 841
Nombre de commentaires : 1 871
Nombre d'articles : 1 789
Dernière màj le 13/04/2021
Blog créé le 06/12/2009

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>
Sans lait, ni oeuf, ni farine… et sans cuisson

 « La santé dans l’assiette,
le grand cru de Marie-Sophie L par exemple,

 Qui à osé l’aventure de la cRusine ?

Comment vous êtes vous mises ou mis à la

 cuisine crue  ?







Et vous ? Êtes-vous prêts à relever le défi du tataki de bœuf aux saveurs japonaises ? Voici la recette originale…

pour 4 pers, prépa 25 mns, cuisson 15 mns.



  • 400g Bœuf de Kobé
  • 20g Miso (pate de riz fermentée)
  • 1 Citron vert
  • 1 belle gousse d’ail rose
  • 5 cl Mirin
  • 1 kg Carotte primeur avec ses fanes
  • 10g Gingembre
  • 100g Beurre
  • 30 cl Sauce soja
  • 10g Miel de sapin
  • 2 Oignon cebette
  • 1 Citronnelle bâton
  • 100g de graine d
    • e lin  et 5cl d'huile de lin .


  1. Marinade : mixer, l’ail, la pâte de miso, le jus du citron vert, le mirin, 5cl de sauce soja
  2. Tailler le bœuf en tronçon de 5cm
  3. Faire mariner pendant 1h
  4. Réduction de soja : réduire de moitié la sauce soja avec la citronnelle ciselée finement et le miel puis passer à l’étamine. Tailler la cebette finement et ajouter dans cette réduction, réserver à température ambiante.
  5. Mousseline de carotte : éplucher les carottes, tailler en rondelles, cuire à l’anglaise (bien fondante), mixer le tout bien lisse, et monter avec le beurre et finir avec le gingembre frais râpé à la micro plane, rectifier l’assaisonnement.
  6. Condiment graine de lin grillée : torréfier à sec les graines de lin puis mixer à chaud avec l’huile de lin, assaisonner.
  7. Snacker le bœuf à l’huile d’olive sur chaque face et tailler en lamelles de ½ cm
  8. Mettre au fond de l’assiette la mousseline de carotte
  9. Ajouter la viande au fond de l’assiette comme un carpaccio mais en ligne.
  10. Faire des points de condiments autour puis arroser généreusement de la réduction de soja la viande
  11. Option :
  12. Frire les fanes de carottes et disposer quelques pluches sur l’assiette
et ici tout commence !



Une recette à ne pas prendre à la légère. On parle quand même du dessert signature de Mehdi ! On vous a un peu simplifié la recette mais la gourmandise reste la même. À vos fourneaux pour ne pas décevoir le chef Emmanuel !



pour 8 pers, prépa 90 mns, cuisson 90 mns.



La pâte feuilletée :

  • 15 cl eau froide
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre d’alcool blanc
  • 15 g de fleur de sel
  • 350 g de farine T55
  • 115 g de beurre sec, fondu et refroidi
  • 375 g de beurre de tourage
  • 150 g de farine T45

Le caramel :

  • 200 g de sucre en poudre
  • 60 g de beurre demi-sel

La tarte :

  • 10 pommes Pink Lady
  • 30 g de beurre fondu

La chantilly :

    • 10 cl de crème fraîche bien froide
    • 50 g de noisettes
 
  1. La détrempe :
  2. Dans un cul de poule dissoudre le sel dans l’eau et le vinaigre. Dans la cuve du robot, verser la farine tamisée. Activer le robot avec l’embout feuille, verser l’eau salée vinaigrée lentement puis le beurre fondu refroidi. Travailler à petite vitesse jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse et homogène. Donner à la pâte une forme rectangulaire et la laisser reposer 1 heure au réfrigérateur.
  3. Le beurre manié :
  4. Dans la cuve du robot, déposer le beurre en cubes, verser la farine. Activer le robot avec l’embout feuille à petite vitesse, jusqu’à ce que la farine soit complètement absorbée par le beurre. Donner au beurre fariné une forme rectangulaire et le laisser reposer 1 heure au réfrigérateur.
  5. Le tourage :
  6. Fleurer le plan de travail. Étaler la détrempe, en gardant sa forme rectangulaire Étaler le beurre manié de manière à ce qu’il soit 2 fois plus grand que la détrempe. Poser la détrempe au milieu du beurre manié. Plier la moitié supérieure du beurre manié puis la moitié inférieure afin d’enfermer entièrement la détrempe.
  7. Le caramel :
  8. Dans une casserole, faire fondre le sucre jusqu’à l’obtention d’un caramel doré. Hors du feu ajouter le beurre coupé en morceaux et mélanger énergiquement à l’aide d’un fouet. Couler le tout dans un moule anti-adhésif – vous pouvez ici choisir un moule de 18 cm ou 4 petits moules haut pour faire des tartelettes.
  9. La tarte :
  10. Préchauffer le four à 160°C. Couper les pommes en longues lamelles à l’aide d’un coupe lanière. Les enrouler en serrant bien, sur une feuille de cuisson, pour obtenir un rouleau de la taille du moule.
  11. Placer le tout dans le moule, sur le caramel, verser le beurre fondu sur le dessus. Enfourner pendant 1 heure. Découper un disque de pâte à la taille du moule, le piquer. Sortir les pommes du four et les écraser délicatement à l’aide d’un moule plus petit. Monter le four à 240°C. Couvrir les pommes avec l’abaisse de feuilletage et laisser cuire 15 minutes.
  12. La chantilly :
  13. Sur une plaque de cuisson, déposer les noisettes Les torréfier 15 minutes au four à 150°C. Les mixer.
  14. Battre la crème environ 2 minutes. Ajouter le sucre glace et battre de nouveau jusqu’à ce qu’elle soit bien ferme. Incorporer les noisettes mixées. Placer immédiatement votre chantilly au frais, la sortir juste au moment de servir.
et c'est ici que tout commence !



mousseline.......sauce

 13/04/2021
Une recette que Marta a menée à bien – il faut l’avouer – grâce au don de Kelly pour la cuisine ! Avec sa légèreté et son onctuosité, la sauce mousseline sera parfaite pour accompagner les premières asperges de la saison. Il n’y a plus qu’à…

pour 1 pers, prépa 15 mns, cuisson 15 mns

Base sauce hollandaise:

  • 200 g beurre
  • 3 jaunes d’œufs
  • 0.5 citron
  • sel et poivre

Pour la sauce mousseline :

  • 7 cl crème
  1. Il vous faudra dans un premier temps réaliser une sauce hollandaise :
  2. Presser le jus du citron, réserver. Couper le beurre en dés.
  3. Fouetter sans cesse les jaunes d’œufs avec 2 cuillerées à soupe d’eau froide.
  4. Placer dans un bain marie chaud et fouetter jusqu’à l’obtention d’une crème mousseuse et légère.
  5. Astuce : le bain marie va permettre une cuisson plus douce et plus homogène, la cuisson ne devant dépasser les 65°C. Il est possible de réaliser cette recette sans bain marie : afin de réussir l’émulsion il est important d’augmenter graduellement la température, la sauce deviendra onctueuse après 8/10 minutes de mélange constant en frottant bien le fond de la casserole
  6. Ajouter alors le beurre en morceaux en plusieurs fois, en fouettant bien à chaque fois.
  7. Astuce : il est possible ici d’ajouter du beurre clarifié plutôt qu’en morceaux auquel cas l’opération se fera en dehors du feu en fouettant en versant de manière régulière un filet de beurre – comme pour monter une mayonnaise.
  8. Saler, poivrer et incorporer le jus du citron.
  9. À cette sauce hollandaise : ajouter 7 cl de crème fouettée en chantilly.
  10. Le petit plus : Ajouter un pistil de safran après avoir ajouté le beurre. 

  11. et ici tout commence !



Quand une personne est hypersensible, elle peut être prise pour une personne susceptible.

Une hypersensible se sent vite touchée, blessée.
Sa vulnérabilité, sa fragilité la referment dans une coquille afin de ne pas "trop" ressentir la douleur.
Malheureusement, la souffrance a été perçue et tout un mécanisme se met alors en route.
Elle peut être en réaction, le visage fermé, ne dialoguant plus, ou alors se sentir attaquée et répondre par des mots, une attitude plus dure, plus froide. Elle peut aussi rester sur la défensive et ne plus arriver à se détendre, vigilante au prochain "coup".
Elle peut aussi choisir la voie du silence et du repli pendant un temps... Juste pour elle de sentir qu'elle n'était pas la cible.
En effet, une hypersensible est à fleur de peau. Elle ne prend pas les choses mal ou de travers.
Non, elle prend les choses à cœur, en plein cœur. Il n'existe pas de filtre, de distance entre la vibration des mots verbalisés et ce qu'elle ressent.
Elle vit intensément les mots comme des maux.
Elle peut être remplie d'humour, de joie, mais elle ressent tout avec son corps, avec son cœur, avec son Être.
Ce qui sauve l'hypersensible, c'est l'Amour.
Elle est en Amour du Monde.
Elle est emplie de compassion, de compréhension.
En toute simplicité pour elle, car les mots deviennent des énergies qu'elle ressent.
Non, les hypersensibles ne sont pas susceptibles, ce sont justes des Cœurs aimants et vibrants au rythme de l'Univers mais aussi au tempo des émotions, des souffrances véhiculées de partout, par tous.
Les hypersensibles sont un cadeau précieux pour l'Humanité où de belles valeurs, de merveilleuses vibrations sont envoyées de leur Être, amoureux du Monde.
Apprivoiser ce don, se connaître, être présent à soi, rester le cœur ouvert, prendre de la distance avec l'émotion ressentie car l'hypersensibilité est un joyau au cœur de la personne...

 




Et toi, ma bébé 🌺

 08/04/2021

(Trigger warning: césarienne traumatique)

 

Et toi, ma bébé ?🌺

Moi, je sais comment je me suis
sentie, comment je me sens
aujourd'hui.

Et toi?

Comment l'as-tu vécu, quand tu es
sorti de mon ventre?

Étais-tu déjà au courant ?
Savais-tu
d'avance que c'était ce qui allait
t'arriver, que tu allais venir au
monde à ce moment là, de cette
façon là ?
Est-ce que quelque part,
il y a longtemps, avant le tout
début, tu avais fais la paix avec le commencement de ton histoire ?

Est-ce que tu as vécu tout ce que
j'ai vécu ? La joie et l'amour,
puis la peur et la douleur ?
Est-ce que c'était ma panique,
ou notre panique ?

Est-ce que tu as souffert dans ton
coeur et dans ton corps, quand tu
as été arrachée de mon ventre?

Ou est-ce que tu as regardée avec
curiosité et amour ce nouveau
monde qui s'offrait à toi?

Est-ce que tu t'es demandé si
maman t'avais abandonné,
quand nous avons été séparées ?

Où tu étais simplement heureuse
et apaisée, contre papa ?

Est-ce que tu avais toi aussi un
plan de naissance? Est-ce qu'il a
été chamboulé, ou est-ce que tu
t'étais mieux préparé que maman ?

J'aimerais te le demander, mais tu
es grande , presque deux ans, et je
ne sais pas comment aborder ça
avec toi, si ça t'a marquée ou si tu
as oubliée .

Mais tu as l'air de bien aller, mon bébé.

Moi aussi, ça va. Ta naissance me fait
encore de la peine
-- beaucoup moins, et j'ai réussis à
trouver de la lumière là-dedans
malgré le chemin qu'il me reste à
parcourir.

Mais parfois je te regarde, je
repense à ta naissance et je me
demande...

Et toi, ma bébé?

Portes-tu toi aussi des cicatrices
invisibles?

🌺

Avril, le mois de sensibilisation
des césariennes.

 

 




Le loup 🐺

 03/03/2021
Autrefois, il y avait beaucoup de loups. Ils n'étaient pas encore les représentants d'une espèce protégée et inspiraient une terreur ancestrale. Pour s'en protéger, on tentait de les prendre au piège en creusant dans les sentiers de la forêt des fosses profondes, plus larges par le bas que par le haut, que l'on recouvrait ensuite de branches.
Un soir du temps du carnaval où l'on l'a tant de mariages dans le pays, un sonneur de biniou rentrait d'une noce où il s'était attardé dans les montagnes noires. Il tomba dans une de ces fosse. Heureusement, il ne s'était pas fait mal. Ce n'est qu'après s'être épousseté et avoir vérifié qu'il n'avait rien de casser qu'il remarqua deux points brillants qui le fixaient depuis le côté opposé du trou.
Il y avait déjà un occupant et pas n'importe lequel : un loup !
Celui-ci qui n'avait pas été à la noce avait le ventre vide, aussi eût-il rompu volontiers son jeûne en croquant le sonneur.
Ses yeux brillaient comme deux tisons ardents dans cette prison ténébreuse. Notre homme se croyait à ses derniers moments. L'instinct de la conservation lui fit prendre la seule arme défensive qu'il eût sous la man, son biniou.
Soufflant de tous ses poumons, espérant je ne sais quoi, il joua l'air de danse le plus endiablé qu'il connaissait.
Le fauve hurla et s'éloigna le plus possible de cette musique inconnue jusqu'ici.
Il se recroqueville, gémit de peur, croyant sans doute que ce fracas inhabituel annonçait la chute imminente du ciel sur sa tête poilue.
Lorsque épuisé de fatigue, le sonneur voulut se reposer, le loup reprit de l'aplomb et s'approcha en grognant, les babines retroussées et bavantes. Le sonneur n'a pas d'autre solution que de recommencer à jouer pour sauver sa vie.
Vers le milieu de la nuit, ayant épuisé toutes ses gavottes et autres danses, il décide d'adopter une autre stratégie.
Il souffle dans son sac et une musique lancinante commence à sortir des tuyaux de son instrument. Une musique qui n'agresse plus les oreilles du loup mais les caresse.
L'animal recommence à grogner et à s'approcher, mais les sons ont quelque chose d'hypnotique.
Le loup se rappelle de sa jeunesse, quand il se blottissait contre sa mère-louve dont la fourrure était si confortable, si soyeuse et si chaude. Rien ne pouvait l'atteindre alors, et il se sentait en totale sécurité.
Il s'approche du sonneur qui continue de jouer sa berceuse, baisse les oreilles puis la tête et vient lui lécher gentiment la main. Le musicien parvient à coincer le sac de son biniou sous son coude et se libère une main pour caresser l'animal.
Les notes de musiques continuent de remplir la fosse, résonnant dans la nuit claire.
Le loup et l'homme n'ont plus peur l'un de l'autre.
L'animal pose sa tête sur le genou du sonneur et se laisse bercer. La musique est un répit dans sa vie sauvage et sa quête perpétuelle de nourriture. La magie du sommeil opère et il finit par s'endormir, au grand soulagement du sonneur qui, épuisé, décide lui aussi de se laisser glisser dans un sommeil réparateur malgré l'inconfort de sa situation.



Quand vous vous réveillerez
hier ira de l'avant
et demain sera aujourd'hui
d'ici là bonne nuit à toutes et tous !



Pastilla .....dessert

 03/03/2021
Les meilleures recettes sont celles qui réveillent nos souvenirs d’enfance. C’est le cas pour Mehdi qui, en fermant les yeux, se rappelle la pastilla aux amandes de sa tante et son fumet enchanteur !
Un voyage au Maroc qu’on vous propose avec cette recette de pastilla, que vous pouvez agrémenter comme Mehdi d’un zeste d’orange.


pour 6 pers, prépa 20 mns,cuisson 10 mns.


  • 5 feuilles de brick
  • 100 g d’amandes mondées
  • 20 cl de lait
  • 1 cuillère à soupe de maïzena
  • 25 g de sucre en poudre
  • 2 cuillères à café de cannelle
  • Huile de friture
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 jaune d’œuf




  1. Concasser les amandes grossièrement, mélanger avec 1/4 du sucre et la cannelle.
  2. Faire frire les feuilles de brick dans l’huile chaude et les laisser égoutter.
  3. Mélanger le jaune d’œuf et la maïzena et les faire diluer dans le lait.
  4. Mettre sur feu moyen et ajouter le reste du sucre et le sucre vanillé. Remuer de temps en temps et retirer dès que la préparation commence à s’épaissir.
  5. Disposer 1 feuille de brick et la saupoudrer du mélange à base d’amandes et de la préparation au lait.
  6. Faire plusieurs couches en répétant l’opération.
  7. Servir aussitôt.
  8. et ici tout commence !



Un dessert classique dont la recette est tout droit sortie du livre des leçons de pâtisserie de Noémie. Louane et sa sœur ont trouvé l’antisèche pour réaliser à la perfection leur forêt noire. On fait passer la recette même si dans notre cas, ce n’est pas de la triche !

Pour 12 pers, prépa 90 mns, cuisson 40 mns.


  • 8 œufs
  • 400 g de sucre
  • 200 g de farine
  • 2 cuillères à soupe de cacao non sucré

Pour la crème chantilly :

  • 1 l de crème fleurette
  • 4 paquets de fixe chantilly
  • 4 paquets de sucre vanillé
  • 4 cuillères à soupe de sucre
  • 500 g de framboises surgelées
  • 1 petit verre de schnaps framboise
  • 100 g de chocolat noir pour les copeaux
  1. Commencez par les copeaux (J-2).
  2. Faites fondre le chocolat, versez-le sur une plaque de marbre. Laissez refroidir puis râpez avec un couteau à grande lame, du plus loin vers vous, faites ainsi les copeaux que vous réservez dans une boîte au frais.
  3. Le biscuit (J-2).
  4. Préchauffez votre four à 180°C (thermostat 6).
  5. Fouettez 8 jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à doublement de la masse.
  6. Battez les 8 blancs en neige ferme avec 1 pincée de sel.
  7. Important : ajoutez alors 1/4 des blancs au mélange jaune-sucre et 1 cuillère à soupe d’eau.
  8. Battez à nouveau 10 minutes ensemble au batteur électrique le mélange jaunes-sucre et le 1/4 de blanc en neige.
  9. Et là seulement, ajoutez la farine tamisée ainsi que le cacao,
  10. puis incorporez délicatement le reste des blancs en neige.
  11. Beurrez grassement un moule à biscuit de 28 cm à fond amovible, versez-y la masse.
  12. Faîtes cuire au four entre 150°C et 200°C (thermostat 5-7) pendant 40 min.
  13. La chantilly (J-1).
  14. Sortez la crème du réfrigérateur au moment de la battre, après quelques minutes ajoutez le fixateur mélangé aux sucres et continuez à battre jusqu’à consistance ferme.
  15. Réservez la chantilly au frais.
  16. Montage du gâteau (J-1).
  17. Coupez le biscuit dans la hauteur en 3 si possible, sinon en deux,
  18. avec un couteau à grande lame fine.
  19. Posez la base sur un carton de la taille du gâteau, mettez quelques gouttes d’eau de vie de framboise ou de kirsch. Tartinez de crème chantilly sur 1 cm environ puis piquez les framboises encore congelées dans la crème.
  20. Posez la deuxième partie de biscuit et recommencez.
  21. Éventuellement la troisième partie de même.
  22. Gardez la moitié de la chantilly pour enrober tout le biscuit et servez-vous-en pour égaliser et boucher les « trous «
  23. Décorez avec des copeaux de chocolat et des framboises, gardez la vosgienne au frais jusqu’au moment de servir.
  24. et ici tout commence !



Une recette exigeante mais délicieuse ! Marta s’est cassé les dents dessus durant le cours de la cheffe Claire mais avec l’aide de Kelly, elle va transformer ensuite l’essai pour en faire la « top recette » de cette semaine. À vous maintenant de prendre exemple sur notre duo et de régaler vos convives !

pour 4 pers, prépa  30 mns, cuisson 30 mns .


  • 4 cailles
  • 1 petite boîte de Foie gras ou de mousse de foie gras (120 g environ)
  • 250 g de pruneau d’Agen
  • 150 g de poitrine de porc maigre
  • 2 oignons
  • 1 branche de céleri
  • 15 cl de vin blanc sec
  • 1 orange non traitée
  • 10 g de beurre
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’arachide
  • 1 thym
  • 1 feuille de laurier
  • Poivre
  • Sel
  1. Divisez le foie gras en quatre parts égales.
  2. Salez et poivrez l’intérieur des cailles, puis glissez-y un morceau de foie gras.
  3. Bien les ficeler avec une ficelle de cuisine.
  4. Mettez les pruneaux dans une petite casserole avec le vin blanc. Portez doucement à ébullition, puis éteignez le feu et couvrez. Laissez gonfler les pruneaux.
  5. Découpez la poitrine en petits lardons.
  6. Pelez et émincez finement les oignons. Pelez la branche de céleri avec un couteau économe pour en ôter les fils. Coupez-la en petits bâtonnets.
  7. Prélevez le zeste de l’orange. Plongez-le 1 mn dans l’eau bouillante, égouttez-le, rafraîchissez-le et découpez-le en filaments très fins.
  8. Dans une cocotte, faites chauffer le beurre et l’huile et faites dorer les cailles à feu vif.
  9. Quand elles sont bien dorées, sortez-les de la cocotte et réservez-les sur une assiette.
  10. A leur place, faites dorer les lardons. Retirez-les, puis faites fondre les oignons et le céleri.
  11. Grattez bien le fond de la cocotte avec une cuillère en bois pour détacher les sucs de cuisson.
  12. Remettez cailles et lardons dans la cocotte. Ajoutez le zeste d’orange, les pruneaux et leur jus, le thym et le laurier. Salez et poivrez.
  13. Couvrez et laissez cuire 20 mn.
  14. Au moment de servir, déposez les cailles et les pruneaux dans un plat de service chaud.
  15. Faites bouillir sur feu vif le jus restant dans la cocotte pour l’épaissir. Nappez-en les cailles, servez aussitôt.


et ici tout commence !


Après la catastrophe totale de son premier essai qui a fini dans la poubelle d'Emmanuel, Mehdi est revenu à une recette du baba au rhum beaucoup plus classique… mais pas moins délicieuse !
Il vous la livre en exclusivité…


pour 1  pers , prépa 20  mns, cuisson 25 mns.


  • 120 g de farine
  • 50 g de beurre
  • 150 g de sucre en poudre
  • 1 sachet de levure chimique
  • 3 cuillères à soupe de lait
  • 3 œufs
  • s250 ml d’eau
  • 250 ml de sirop de sucre de canne
  • 10 cl de rhum
  1. Faire préchauffer le four thermostat 6 (180°C).
    Travailler au fouet les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse
  2. Ajouter le lait chaud,
  3. le beurre fondu,
  4. la farine et la levure.
  5. Battre les blancs en neige ferme.
  6. Mélanger les délicatement à la pâte.
  7. Verser la pâte dans un moule en couronne préalablement beurré ou dans des moules individuels. Enfourner et laisser cuire 25 min puis démouler aussitôt.
  8. Faire le sirop chaud avec l’eau, le sirop de sucre de canne et le rhum
  9. et en arroser le baba jusqu’à complète absorption.
  10. Servir frais avec une salade de fruits ou/et de la chantilly.
  11. Et ici tout commence !



Kelly n’arrête plus de nous épater ! La fille de Laëtitia a un don certain pour la cuisine et aujourd’hui, c’est sa recette de la bouillabaisse qui n’a pas fini de vous régaler ! Son conseil : pimentez-la de quelques pincées de piment d’Espelette ! Elle sera ainsi parfaitement relevée pour vos invités.

pour 4 pers, prépa 180 mns,cuisson 120 mns.


1 kg de poisson de roche de Méditerranée (girelles, une tête de congre, rascasses, roucaous, gobis…)

5 crabes

2 tomates

1 oignon

2 gousses d’ail

2 branches de fenouil

2 feuilles de laurier

1.5 l d’eau

Huile

  1. La veille préparer la soupe de roche :
  2. Faire revenir avec un peu d’huile les oignons et l’ail dans une cocotte puis les poissons entiers (pas besoin de les nettoyer ni de les vider). Ajouter les tomates coupées en morceaux, le laurier, le fenouil, saler et poivrer et recouvrir d’eau.
  3. Laisser cuire environ 1 heure à feu doux à moyen. 
  4. Mixer le tout.
  5. Passer dans un presse purée puis dans une passoire plusieurs fois afin d’enlever le maximum d’arêtes. Attention ne pas passer dans un chinois trop fin car il faut garder les sucs de la soupe qui doit rester assez épaisse.
  6. La veille au soir : préparer la marinade.
  7. Dans une autre cocotte disposer les poissons nettoyés et écaillés.
  8. Verser un filet d’huile d’olive, salez poivrez. Couper les tomates, les oignons, l’ail et les pomme de terre en rondelles ou en dés. Mettre tout ceci sur les poissons et saupoudrer de safran. Ajouter le laurier et le fenouil et laisser le tout mariner toute la nuit au frais (au moins 6 heures).
  9. Le jour J : Faire cuire les poissons.
  10. Faire bouillir un des deux fond de soupe et mettre à cuire les pommes de terre.
  11. Faire bouillir l’autre fond de soupe et mettre à cuire les poissons un à un en les enlevant dès qu’ils sont cuits pour faire cuire les suivants. L’idéal serait d’avoir un panier pour les tremper et les ressortir sans les abimer. Bien surveiller car le poisson cuit assez vite.
  12. Conserver en fin de cuisson les poissons au chaud dans la soupe.
  13. Servir la soupe avec les croutons et la rouille (mayonnaise avec du piment et du safran) disposer les poissons dans un plat avec les pomme de terre et servir. 
  14. et ici tout commence !



  • de bonne bouchées goût pizza !
  • pour 24pers, prépa 15mns, cuisson 25 mns.
  • .95 g de farine
  • .3/4 c à c de  levure chimique 
  • .180 ml de lait
  • .1 oeuf légèrement battu
    • .120 g de mozzarella râpé 
    • .120 g  pepperoni, coupé en dés
    • .125 ml de sauce marinara (lien ci-dessous)👇
.2 c à s de basilic frais émincés ainsi que 1 c à c d'origan

sauce marinara :
http://www.certiferme.com/blog/article-632-144364-normale-sauce-marinara.html
  • Préchauffer le four à 190 C .

 
  • Graisser un moule à mini-muffins de 24 empreintes. 

  • Réserver.

  • Dans un grand bol, combiner la farine,

    la levure et l'origan facultatif
  • Incorporer la mozzarella et le pepperoni.

  • Fouetter le lait et l'oeuf puis incorporer la préparation au

    mélange sec.
  • Laisser reposer 10 minutes.

  • Répartir la préparation dans les mini-muffins puis 

    enfourner pour 20 à 25 minutes.
  • Réchauffer la sauce marinara, puis incorporer 1/2

    1  la cuillère à soupe de basilic.
  • Parsemer le reste de basilic sur les bouchées.

  • Servir les bouchées avec la sauce marinara 

  • bonne trempette !



Le smoothie est une boisson onctueuse, réalisée en mixant des fruits et légumes entiers. De nombreuses variantes existent. Certaines recettes recommandent d'utiliser exclusivement des fruits et légumes frais ou surgelés. Mais le smoothie peut aussi contenir du lait, du yaourt ou encore de la glace pilée. Il est également possible d'y ajouter des ingrédients comme du chocolat ou des noix.

pour 1 pers, prépa 5 mns, cuisson 0.



  • 1 pomme
  •  
  • 1 cuillère à café de miel
  •  
  • 1/2 verre de lait (ou un 1/2 yaourt type brassé )
  •  
  • 1 glaçons (facultatif)
  1. .Mixer pendant 5 minute les ingrédients.
  2. .Il est possible de rajouter des glaçons.
  3. Se boit frais. Pour redonner la pêche ! 



Une recette très facile et pas prise de tête.
pour 6 pers, prépa 10 mns, cuisson 60 mns .


  • 1 dinde
  • 1 branche de thym
  •    oignons
  • 1 bouillon cube volaille
  •   Sel
  1. Mettre dans un plat allant au four, le rôti de dinde, éplucher les oignons, les couper en morceaux et les répartir autour du rôti. Rajouter une ou deux branches de thym.
  2. Enfourner pendant 1h à thermostat 6 (180°C). Pour éviter que ça ne sèche, surtout couvrir d'un aluminium ou faire cuire dans une cocotte en verre.
  3. A mi-cuisson, mettre le bouillon cube dilué dans un verre d'eau chaude et saler le rôti.
  4. Vous pouvez le servir chaud avec des endives, des marrons pommes rissolées,purée de pommee de terre à l'ail confit, pleurotes sautées,
    gratin dauphinois ou le servir froid accompagné de salade.
Pour les fêtes, vous pouvez ajouter de l'armagnac.




 




<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :