Les blogs
du village
chez Séo and Co

chez Séo and Co

Deguemer mat ! lieu de partage & d'échanges

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 5 633 974
Nombre de commentaires : 1 903
Nombre d'articles : 2 005
Dernière màj le 04/12/2022
Blog créé le 06/12/2009

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>
pour des super recettes !


 La petite Soizic qui devait avoir 6 ans revenait par la forêt avec un énorme fagot sur les épaules. Un deux décembre tiens, comme aujourd’hui. Il neigeait et la nuit tombait.
Soizic se dépêchait car elle savait que sa famille avait besoin du bois qu’elle portait pour faire démarrer le feu dans la cheminée qui chauffait leur petite maison.
Tout à coup, elle entendit un gémissement sur le côté du chemin. La neige collait à ses sabots de bois et elle ne voulait pas s’arrêter, mais elle entendait maintenant clairement les pleurs d’un enfant sur le bas-côté.
Elle ne pouvait pas rester sans rien faire. Après tout, ce n’était peut-être pas très grave et elle pourrait rapidement repartir une fois qu’elle aurait vu de quoi il s’agissait. Elle s’approcha donc.
Là, dans les ajoncs, le long du chemin, elle découvrit un bébé, un tout petit bébé emmailloté dans des vieux linges et qui était déjà tout bleu à cause du froid. Soizic paniqua.
" Si je le laisse là il va mourir, pensa-t-elle, mais si je le prends avec moi je ne pourrais pas amener mon fagot et c’est toute ma famille qui risque de ne pas passer la nuit. Que faire ? "
À cet instant, une étoile filante passa dans le ciel et éclaira furtivement le visage du nouveau-né qui sembla lui sourire alors que la vie le quittait peu à peu.
N’écoutant plus que son cœur, Soizic déposa son fardeau et prit l’enfant dans ses bras en le serrant contre elle pour le réchauffer.
Lorsqu’elle revint à sa pauvre petite chaumière, ses parents commencèrent par lui reprocher de ne pas avoir ramené le fagot mais quand ils virent le petit bébé, ils comprirent et se turent.
La nuit était maintenant complètement tombée et toute la famille se serra afin d’essayer de tenir jusqu’au matin sans feu. Personne n’en voulait à Soizic et tous réchauffaient l’enfant trouvé à tour de rôle. Chose étrange :
contrairement au reste de la maisonnée, le bébé ne semblait pas souffrir du froid. Il gazouillait gaiement et brillait de plus en plus alors que la nuit avançait. La lumière qu’il dégageait était également source de chaleur et tout le monde vint finalement se réchauffer à son contact. La crainte de la nuit et du froid fit peu à peu place à une grande paix intérieure pour chaque membre de la famille.

Lorsque le clocher du village voisin sonna la minuit, le petit bébé se mit à flotter dans les airs et s’éleva jusqu’au centre de l’unique pièce de la chaumière.
Sous les yeux ébahis de Soizic et des siens, il grandit en un instant et se transforma en beau jeune homme à la chevelure blonde et bouclée avec deux grandes ailes blanches dans le dos.
— Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté, dit l’ange car c’en était un. Petite Soizic au grand cœur ce soir tu as gagné ton Paradis, mais une longue et heureuse vie t’attend avant. Que désires-tu ?
— De la chaleur et du bonheur pour ma famille s’il vous plaît, répondit la petite.
— Et c’est tout ?
— Que peut-on souhaiter de plus ?
— Qu’il en soit donc ainsi.
Et l’ange fit un signe de la main.
Le petit sapin que le père de Soizic avait ramené pour fêter Noël se chargea de lumière et de bonnes choses à manger.
— Cet arbre du Paradis vous chauffera et vous nourrira jusqu’à la fin de vos jours, gardez-le précieusement.
Puis l’ange disparut.
Soizic et sa famille n’eurent plus jamais à souffrir ni du froid ni de la faim. Ils parvinrent à sortir de la misère et s'endormirent heureux ainsi, chaque soir, jusqu’à la fin de leurs jours.

Quand vous vous réveillerez
hier ira de l'avant
et demain sera aujourd'hui
d'ici-là bonne nuit les ami-e-s ! 



prépa : 10 minutes
POUR 4 PERS

Pourla mousse au chocolat :
200 g de chocolat noir concassé
100 g de chocolat au lait concassé
17 cl de crème liquide entière à 35 % de MG
3 cl de lait entier infusé avec ¼ de botte de menthe fraîche effeuillée à froid
9 blancs d’œufs
80 g de sucre en poudre
Pour la crème à la menthe :
20 cl de crème liquide entière montée en chantilly
50 g de copeaux de chocolat noir
15 g de pastilles Vichy réduites en poudre
 
1- Dans une casserole, chauffer le lait et la menthe. Déposez le saladier contenant les chocolats concassés sur une casserole d’eau chaude et les laisser fondre au bain-marie. Mélanger à feu doux.
Dans une casserole, faire chauffer la crème et le lait. Retirer le saladier de chocolat. Verser progressivement la crème et le lait chauds sur le chocolat fondu tout en mélangeant jusqu’à obtenir une ganache bien lisse.
2- Dans un saladier ou la cuve du robot, monter les blancs d’œufs en neige en commençant doucement à intégrer une partie du sucre puis, les serrer avec le reste du sucre. Verser les blancs sur la préparation au chocolat et les incorporer délicatement avec le fouet. Terminer le mélange à l’aide d’une maryse pour récupérer la préparation sur les bords.
Verser dans des verrines et déposer au frais.
3- Mélanger délicatement la crème montée en chantilly avec la poudre des pastilles Vichy. Verser la préparation dans une poche plastique sans douille et déposer la crème à la menthe sur les mousses au chocolat. Parsemez de copeaux de chocolat noir. Réserver au frais.

du chef Cyril Lignac.



prépa : 10 minutes, cuisson : 25 minutes
POUR 4 PERS

Pour les légumes :
1 betterave orange ou autre couleur coupée en 2
1 rutabaga épluché coupée en 2
3 carottes de différentes couleurs épluchées
2 pommes de terre
250 g de boulgour cuit à l’eau
100 g de chapelure
30 g de beurre
Pour la farce :
250 g de viande de bœuf hachée
250 g de viande de veau hachée
1 oignon épluché et coupé en dés puis cuit à l’eau pour faire de la purée
2 cuil. à soupe de concentré de tomates
2 cuil. à soupe de pulpe de tomates concassées
200 g de mie de pain blanc + 5 cl de lait entier
1 œuf
25 g de beurre
Huile d’olive
Sel fin et poivre du moulin
 
1- Préchauffer le four à 220 °C.
Dans une casserole d’eau bouillante salée, plonger le rutabaga, la betterave, les pommes de terre et les carottes, laisser cuire 20 minutes. Égoutter sans refroidir. Réserver sur un plat.
2- Dans une poêle, verser quelques gouttes d’huile d’olive. Ajouter les 2 viandes et assaisonner de sel et de poivre, laisser sortir l’eau. Ajouter une noix de beurre, cuisiner 1 minute. Ajouter le concentré de tomates et la pulpe de tomates. Verser la viande dans un saladier, ajouter la mie de pain trempée au lait, l’œuf et la purée d’oignons. Mélanger.
3- Couper les légumes en deux dans le sens de la longueur. Creuser l’intérieur des légumes et y déposer la farce.
Déposer le boulgour dans le fond du plat à gratin. Par-dessus, mettre les moitiés de légumes côté plat vers le haut. Saupoudrer de chapelure et d’une noix de beurre.
4- Enfourner pour 25 minutes et servir.


du chef Cyril Lignac.



prépa : 10 minutes, cuisson : 10 minutes
POUR 4 PERS
Pour le chou :
800 g de chou à choucroute cuit
4 pommes de terre épluchées et coupées en morceaux et cuites à l’eau
10 cl de vin blanc
10 baies de genièvre + 2 clous de girofle (le tout dans une gaze)
2 gros oignons épluchés et émincés finement
15 g de beurre
½ litre de bouillon de volaille (cube)
4 tranches de lard fumé
1 saucisse de Morteau
2 saucisses knacks fumées
4 tranches de boudin noir aux oignons
¼ de jambonneau cuit
Huile neutre
Sel fin et poivre du moulin
2 cuil. à soupe de moutarde forte de Dijon
 
1- Dans une marmite type cocotte, déposer le chou cuit et les pommes de terre cuites, le vin blanc et la gaze avec les épices. Laisser cuire 10 minutes à couvert.
Dans une poêle, verser les oignons et les laisser cuire quelques minutes avec une noix de beurre, verser 2 louches de bouillon de volaille et laisser cuire à couvert. Ajouter ensuite au chou et mélanger.
2- Dans une sauteuse, déposer les saucisses de Morteau et knacks puis les faire cuire sans trop de coloration. Les déposer ensuite dans la marmite de chou. Continuer à cuire le chou avec la viande à couvert.
3- Dans une poêle, verser un trait d’huile neutre, colorer les 2 faces du lard fumé et laisser cuire 4 minutes. Déposer dans la cocotte de chou. Ajouter le jambonneau en morceaux et laisser cuire 20 minutes.
Cuire les tranches de boudin dans une poêle avec un trait d’huile neutre et les ajouter dans la cocotte de chou.
4- Déposer le plat au milieu de la table et servir dans les assiettes, accompagné de moutarde.


du chef Cyril Lignac.



prépa: 10 minutes, cuisson : 20 minutes
POUR 4 PERS

1 pâte à pizza étalée finement (environ 1 mm d’épaisseur)
1 petite truffe noire épluchée et coupée en fines lamelles (garder la peau et la hacher)
Pour la garniture de la tarte :
1 oignon épluché et émincé finement puis cuit au beurre pour qu’il soit fondant
6 champignons de Paris lavés et émincés finement puis poêlés au beurre
50 g de tomme de brebis en lamelles fines
75 g de crème fraîche épaisse
40 g de yaourt grec
1 branche de thym frais
Noix de muscade
Sel fin et poivre du moulin
 
1- Préchauffer le four à 225°C position grill.
Dans un bol, verser la crème, le yaourt et la peau de la truffe hachée finement.
Assaisonner de sel et poivre, parfumer avec la noix de muscade râpée.
2- Déposer la pâte à pizza sur une plaque à pâtisserie recouverte d’une feuille de papier sulfurisé. Verser le mélange de crème et étaler à l’aide d’une petite spatule. Ajouter harmonieusement les champignons, les oignons et la tomme de brebis. Parsemer de feuilles de thym.
3- Mettre au four 20 minutes. Couper en parts et ajouter des lamelles de truffe noire.


du chef Cyril Lignac.



prépa : 10 minutes, cuisson : 25 minutes, POUR 4 PERS

12 œufs
150 g de sucre en poudre
3 gousses de vanille fendues et grattées
50 cl de lait entier
25 cl de crème liquide entière
 
1- Préchauffer le four à 130 °C.
Dans une casserole, déposer la pulpe des gousses de vanille et les gousses grattées avec le lait. Porter à ébullition et baisser ensuite le feu.
2- Vider les œufs en coupant le sommet à l’aide d’un coupe-œufs. Séparer les jaunes des blancs et mettre les jaunes de côté. Vous pouvez mettre les blancs au congélateur et les garder pour une autre préparation. Passer les coquilles d’œufs sous l’eau pour les nettoyer en veillant à ne pas les casser.
3- Dans un saladier, déposer les jaunes d’œufs et le sucre. Mélanger jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Verser le lait sans les gousses de vanille et mélanger à nouveau. Ajouter la crème et continuer à cuire dans la casserole du lait pour que le mélange épaississe.
4- Dans un plat à gratin avec au fond une feuille de papier aluminium froissée pour que les œufs restent bien droits, verser la crème dans les coquilles d’œufs vides. Enfourner 25 minutes. Servir les œufs dans les coquetiers et ajouter un peu de vanille pour décorer.



prépa : 10 minutes, cuisson : 20 minutes, POUR 4 PERS

Pour les carottes :
8 carottes fanes de différentes couleurs épluchées
½ cuil. à café de graines de cumin
2 gousses d’ail épluchées et dégermées
1 branche de thym frais
1 orange
1 citron jaune
2 cl de vinaigre de vin
5 cl d’huile d’olive
15 g de beurre
Pour la sauce à l’orange :
250 g d’ailerons de canard ou volaille coupés en petits morceaux
1 gousse d’ail épluchée et dégermée
1 branche de thym frais
20 g de vinaigre de vin blanc
25 cl de jus d’orange frais
½ litre de bouillon de volaille (cube)
Huile neutre
15 g de beurre
2 magrets de canard
Sel fin et poivre du moulin
 
1- Dans une sauteuse chaude, réaliser la sauce à l’orange. Verser un trait d’huile neutre, déposer les ailerons, les laisser colorer avec l’ail et le thym. Ajouter le beurre et continuer à colorer sur feu doux. Déglacer au vinaigre de vin blanc, laisser réduire. Ajouter le jus d’orange, caraméliser la viande en laissant réduire légèrement puis verser le bouillon de volaille.
2- Dans une casserole d’eau bouillante, plonger les carottes et les faire cuire 10 minutes.
Dans une sauteuse, déposer une noix de beurre, ajouter les carottes et verser le reste des ingrédients. Laisser cuire quelques minutes puis déposer un couvercle et laisser cuire à feu très doux 8 à 10 minutes.
3- Couper les bords des magrets et quadriller le gras. Assaisonner de sel fin et de poivre du moulin.
Dans une poêle chaude sans matière grasse, colorer les magrets des deux côtés à feu vif : en premier, le gras en aplatissant bien à l’aide d’une spatule, puis la chair. Retirer le surplus de gras dans la poêle, continuer la cuisson, environ 4 minutes.
4- Verser une cuillerée à soupe de sauce à l’orange et caraméliser les magrets. Trancher finement les magrets.
5- Dans des assiettes chaudes, déposer les carottes avec du jus de cuisson, les tranches de magrets et un peu de sauce à l’orange.



prépar : 10 minutes, cuisson : 30 minutes,POUR 4 PERS
1 pâte brisée de 25 cm de diamètre
1 pâte brisée de 28 cm de diamètre
1 œuf + 1 jaune d’œuf
1 poignée de mâche
Pour les légumes :
¼ de potimarron épluché et coupé en dés
2 oignons épluchés et émincés
200 g de feuilles d’épinards fondues au beurre (passées à la poêle)
30 g de châtaignes sous vide coupées en cubes
200 g de champignons lavés et coupés en quartiers
1 cuil. à soupe de pignons de pins toastés
2 cuil. à soupe de raisins secs
½ litre de bouillon de volaille (cube)
50 g de beurre
Huile d’olive
Sel fin et poivre du moulin
 
1- Préchauffer le four à 190 °C.
Dans une sauteuse chaude, verser un trait d’huile d’olive puis les dés de potimarron, assaisonner de sel et poivre. Laisser colorer légèrement puis verser 3 cuil. à soupe de bouillon de volaille. Laisser cuire 5 minutes à feu doux.
2- Dans une poêle, verser un trait d’huile d’olive, ajouter le beurre et les oignons, laisser suer avec une légère coloration. Ajouter les châtaignes en morceaux et les champignons, assaisonner de sel et poivre. Mélanger et cuire quelques minutes.
Verser 2 cuil. à soupe de bouillon, cuire doucement jusqu’à ce que le liquide s’évapore puis ajouter les raisins secs et les pignons. Ajouter cette préparation au potimarron et mélanger délicatement.
3- Sur une plaque à pâtisserie, déposer la pâte de 25 cm de diamètre. Déposer en couronne les épinards, par-dessus les légumes cuisinés. Napper les bords du cercle avec de l’œuf et le jaune d’œuf battus.
4- Déposer la seconde pâte sur les légumes en collant les bords extérieurs et les bords intérieurs. À l’aide d’un verre ou d’un emporte-pièce de petite taille, emporte-piécer le centre de la couronne. Retirer la pâte au centre et foncer les bords intérieurs et extérieurs. Napper du mélange d’œufs.
5- Enfourner 30 minutes.
6 – Servir et ajouter au centre de la couronne une poignée de mâche.


du chef Cyril Lignac



prépa: 10 minutes, cuisson : 20 minutes, POUR 4 PERS
12 noix de Saint-Jacques
1 citron jaune
Quelques feuilles de mâche équeutées et lavées
2 cuil. à soupe de crème fraîche épaisse
Fleur de sel et poivre du moulin
Pour le velouté de mâche au curry :
1 oignon épluché et émincé
15 g de beurre
300 g de mâche équeutée et lavée
150 g de pommes de terre épluchées, taillées en cubes et cuites à l’eau
1 cuil. à café de curry Madras
50 cl de bouillon de volaille (cube)
15 cl de crème liquide
Huile d’olive
Sel fin
 
1- Dans une casserole chaude, verser un trait d’huile d’olive, ajouter le beurre. Quand le beurre est noisette, faire revenir l’oignon avec une légère coloration. Ajouter les 300 g de mâche, mélanger à l’aide d’une spatule pour que les feuilles cuisent sans coloration. Verser les cubes de pommes de terre cuits et parfumer avec le curry en poudre, assaisonner de sel fin. Verser le bouillon de volaille, laisser cuire 10 minutes.
2- Ajouter la crème liquide, mixer à l’aide d’un mixeur plongeant. Assaisonner de poivre du moulin.
3- Couper en tranches les noix de Saint-Jacques. Les assaisonner de fleur de sel et poivre du moulin.
Dorer à la poêle pour les cuire légèrement. Dans des assiettes creuses, les disposer légèrement chevauchées. Au centre, déposer une cuillerée de crème fraîche et quelques feuilles de mâche. Ajouter un peu de râpé de citron jaune.
4- Napper légèrement les tranches de noix de Saint-Jacques de velouté. Servir le velouté dans des bols et ajouter un peu de râpé de citron jaune.


du chef Cyril Lignac



prépa : 10 minutes, cuisson : 25 minutes, POUR 4 PERS

4 filets de bœuf de 150 g
25 g de beurre demi-sel
Huile neutre
Sel et poivre du moulin
Pour les roses de pommes de terre feuilletées :
500 g de pommes de terre Roseval lavées et épluchées
1 pâte feuilletée
150 g de beurre demi-sel fondu
Sel et poivre du moulin
Pour la sauce chimichurri :
½ botte de persil plat
¼ de botte de coriandre
¼ de botte d’origan frais
6 gousses d’ail épluchées et dégermées
1 g de piment chili thaï
20 cl d’huile neutre
12 cl de vinaigre blanc
1 feuille de laurier
 
1- Préchauffer le four à 200 °C.
Couper en tranches fines les pommes de terre à l’aide d’une mandoline.
Dans une casserole d’eau bouillante, plonger les lamelles de pommes de terre et laisser cuire 3 minutes. Égoutter et les déposer dans un bain de beurre.
2- Sur une planche à découper, déposer la pâte feuilletée. Couper les bords pour former un carré puis couper en bandes de même taille. Sur chaque bande, en partant du haut, déposer tout du long les lamelles de pommes de terre en les chevauchant. Rabattre le bas de la pâte sur les lamelles puis rouler pour former une rose. Déposer dans le moule à muffins beurré. Assaisonner de sel et poivre et enfourner 25 minutes.
3- Dans le mixeur, verser les herbes effeuillées avec l’ail et le piment, mixer. Verser la préparation dans un bol, ajouter le vinaigre et l’huile puis la feuille de laurier. Réserver.
4- Dans une poêle chaude, verser un trait d’huile et ajouter le beurre. Laisser mousser pour une coloration noisette puis déposer les filets de bœuf assaisonnés de sel et poivre. Les laisser colorer sur toutes les faces en les arrosant de beurre. Laisser cuire 3 minutes de chaque côté. Déposer ensuite dans une assiette.
5- Couper les filets de bœuf en 2 dans la largeur puis chaque moitié en petits triangles.
6- Dans des assiettes, verser 1 cuil. à soupe de sauce chimichurri, déposer par-dessus les morceaux de viande et au centre les roses de pommes de terre feuilletées.


du chef Cyril Lignac



prépa : 15 minutes

POUR 4 PERS

4 filets de dorade soit 250 g de chair sans impuretés
1 citron jaune
1 botte de ciboulette
Huile d’olive
Piment d’Espelette
Fleur de sel
 
 
 
1- Couper dans la chair du poisson des tranches fines et les déposer dans 4 assiettes.
2- Ciseler finement la ciboulette. Râper le zeste et presser le jus du citron, garder les 2 éléments dans 2 bols séparés.
3- Verser un trait d’huile d’olive sur le carpaccio puis un peu de jus de citron. Ajouter par-dessus une pincée de fleur de sel, le zeste de citron, la ciboulette ciselée et un peu de piment d’Espelette.

du chef cyril lignac
 
 
 
 



 dès ce soir, à 18h40, sur M6 pour la 1re de Tous en Cuisine Menu de Fêtes !


lundi 
carpaccio-de-poisson-blanc-au-piment-d-espelette 

-filet-de-boeuf-de-boeuf-chimichurri-roses-de-pomme-de-terre

mardi

noix-de-saint-jacques-veloute-de-mache-au-curry


-
wellington-de-legumes


mercredi


-canard-a-l-orange-carottes-confites-aux-agrumes



-flan-vanille-facon-oeuf-a-la-coque-bernard-l-oiseau


jeudi


-tarte-flambee-a-sa-facon-


-choucroute-de-noel


vendredi

-petits-farcis-de-legumes-anciens-et-cereales


-mousse-au-chocolat-a-la-menthe




Je suis merlin...

 03/04/2022

 le plus grand enchanteur de Bretagne.
J’ai érigé les pierres de Stonehenge à une époque où aucun humain n’avait encore foulé le sol anglais.
J’ai fait déterrer des dragons, aidé Arthur à devenir roi puis à créer la Table Rond et ses chevaliers.

Aujourd’hui est mon dernier jour d’homme libre.
Je suis amoureux de Viviane. Je vais lui apprendre mon dernier tour de magie et comme je connais l’avenir, je sais parfaitement qu’elle va l’utiliser contre moi.
Aujourd’hui est mon dernier jour d’homme libre.
Je le sais et je l’accepte. Mieux j’appelle mon destin de mes vœux car il n’y en a pas de plus doux que de se retrouver prisonnier de l’être aimé. Et j’aime Viviane, je l’aime plus que tout.
Moi Merlin, un des enchanteurs les plus puissants que la terre ait jamais porté, je vais me laisser emprisonner dans une prison d’air et de sommeil par une jeune donzelle qui a volé mon cœur dans la forêt de Brocéliande.
Son sourire me désarme. Je ne veux plus résister.
Elle m’offre son cœur à la condition de m’y laisser lier pour l’éternité. Je la vois déambuler autour de moi, accomplissant l’ultime rituel qui m’attachera à elle pour l’éternité.
La fatigue me gagne sous l’effet de la Magie, de sa Magie. Je vois plusieurs Viviane qui dansent autour de moi. La tête me tourne, les arbres aussi.
Une douce chaleur envahit mes pieds puis remonte vers mes genoux. J’ai l’impression d’être enraciné dans le sol. Une colonne de lumière se forme autour de Viviane et moi, nous isolant du monde extérieur.
Je ne sais plus si je vais m’endormir ou m’évanouir. M’endormir c’est bien. Je sais que je vais rêver de Viviane. La jeune fille peuplera mes rêves et nous serons unis à jamais, à l’abri de ce monde et de ses dangers.
La colonne de lumière devient un berceau où nous nous réfugions tous les deux. Viviane a cessé de courir et de danser autour de moi. La douce chaleur remonte jusqu’à mon cœur tandis que je m’allonge et que ma Dame du Lac fait de même à mes côtés.
Je baille et étire mes bras pour me préparer à la longue nuit qui vient, une nuit éternelle d’un amour fou, plus grand que le monde, plus grand que l’univers, plus grand que la Magie elle-même. Viviane s’endort rassurée par mes paroles.

Quand vous vous réveillerez
hier ira de l'avant
et demain sera aujourd'hui
d'ici là bonne nuit les ami-e-s !




Quand le gingembre rencontre le martini 😉


4 cl de vodka
2 cl de martini blanc
1 cl de liqueur de gingembre
1 demi citron vert pressé
3 feuilles de menthe
Glace pilée


📷100 logique Bar/ Bar Friendly, gay et lesbien
      à Quimper 




<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :