Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 34 066 125
Nombre de commentaires : 101 365
Nombre d'articles : 8 829
Dernière màj le 22/05/2024
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
"De la femme vient la lumière
 Et le soir comme le matin
 Autour d'elle tout s'organise".
Louis Aragon

Coups de coeur des hôtels; restaurants; voyages; recettes.
<< 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 >>

MORTEAU- La Saucisse

 07/10/2010

Morteau est une commune située dans le département du Doubs (25) et la région Franche-Comté.

Petite ville d'altitude nichée dans une vallée au cœur du massif du Jura, elle est renommée pour sa gastronomie symbolisée par sa spécialité de renommée nationale, la saucisse de Morteau.

La saucisse de Morteau, appelée également la « Belle de Morteau », est une saucisse fumée de manière traditionnelle dans des tuyés dans la région de Morteau.

Son implantation géographique n’est pas le fruit du hasard. L’histoire de la Morteau remonte au moins au XVIème siècle, lorsque les montagnons (paysans de la partie haute de la Franche-Comté) partent à la conquête des vastes forêts de sapins et d’épicéas des massifs jurassiens.

Puis la réputation et la consommation du produit se sont étendues en dehors de son berceau d’origine, diffusées par les marchands et voyageurs de passage à partir du XVIIIe siècle.

Cette délicieuse saucisse ambrée, fumée au bois de résineux et fermée par une cheville de bois, constitue un des fleurons de la gastronomie et des charcuteries et salaisons de Franche-Comté.

Pour la cuisson:
Plongez la saucisse dans une casserole remplie d'eau froide.
Attention, il ne faut pas la piquer, sinon son goût particulier part...en fumée.
Laissez mitonner dans l'eau pendant 30 à 45 minutes suivant la grosseur de la saucisse.

Vous pouvez, aussi, l'intégrer dans un plat tel que choucroute ou potée afin quelle cuise avec les légumes.

Vous la préférez chaude ou froide?
La saucisse de Morteau se déguste:
-avec une salade verte
-une entrée
-une choucroute
-des choux
-des légumes verts
-des lentilles
-des pommes sautées...

Bon appétit.




Le veau est le caméléon de la cuisine, disait Grimod de la Reynière considéré comme le père fondateur de la gastronomie occidentale moderne.

Il est vrai qu'il y a toutes sortes de façon de le faire cuire et de le présenter.

Une façon de cuisiner le veau où les saveurs se mêlent profondément et où la viande reste moelleuse, le rôti de veau en papillote.

Les ingrédients:

-1 rôti de veau
-2 oignons
-2 boîtes de champignons de Paris
-4 tomates
-persil, sel, poivre
-beurre
-1 verre de vin blanc
-1/2 litre de bouillon



Epluchez et hachez les oignons et le persil.
Faites revenir ce hachis à la poêle dans du beurre pendant 5 minutes.


Ajoutez les tomates pelées, épépinées et coupées en petits morceaux.
Laissez cuire jusqu'à ce que l'eau des tomates soit évaporée.

Salez, poivrez et râpez un peu de noix de muscade.
Arrosez avec le vin blanc.
Mélangez.
Laissez évaporez jusqu'à ce que le hachis soit sec.


Posez un grand carré d'aluminium sur la table de travail.
Disposez deux tranches de jambon côte à côte.
Etalez la moitié de la farce par-dessus.


Disposez le rôti.
Recouvrez avec le reste de hachis.
Puis disposez deux ou trois tranches de jambon sur le hachis.


Repliez la feuille d'aluminium sur le rôti et fermez en forme de papillote sans la serrer.


Disposez dans un plat allant au four.
Versez le bouillon tout autour dans le plat.
Mettez dans le four 1h15 à 220°.



Une sauce chasseur accompagnera très bien ce rôti.


Bon appétit!

Vous pouvez retrouver d'autres idées recettes de veau sur ce lien.



A chaque édition, la plus grande manifestation du Grand Est livre son lot de surprises et de nouveautés.

Un hall complet est reservé à l'Italie.
C'est l'espace "Dolce Vita".

Des saucissons...


....des chocolats...


....des olives...


...des spécialités venues tout droit de la grande botte, nous délivrent leur parfum ensoleillé.


Les masques de Venise constituent une palette bien colorée.


Des fraises...


...et de la pâte d'amande venus tout droit d'Italie.



Cette année, le thème de la foire est : "les Fables de La Fontaine".

Jean de La Fontaine est né à Château Thierry (02) en 1621.


Un étonnant et fabuleux voyage au pays de notre enfance.


Les 240 fables écrites per Jean de La Fontaine ont été publiées en 3 recueils.



La maison natale de La Fontaine, prêt du musée de Château-Thierry.


Le premier recueil est publié en 1668 et il est dédié au Dauphin de France.


Le deuxième recueil est publié en 1678 et il est dédié à Madame de Montespan, maîtresse du roi.


Le troisième recueil de fables est publié en 1693 et il est dédié au Duc de Bourgogne, petit-fils du roi.


La Fontaine ne pensait pas enthousiasmer autant les générations futures.


Nombreuses sont les morales qui sont devenues proverbes et font maintenant partie intégrante de notre culture.



Et c'est une véritable passion qui a porté les fables depuis leur création.


Toujours complice et profondément humain...


...Jean de La Fontaine, nous glisse le secret de ses récits...


..."Je me sers d'animaux pour instruire les hommes".


Du 1 au 11 octobre la FIM ouvre ses portes...
"Rien ne sert de courir, il faut partir à point".

Ne manquer pas ce rendez-vous avec la FIM de METZ si vous êtes en Lorraine.

Bonne foire à tous.



La FIM de Metz (57) est l'une des premières foires de France en raison du nombre de secteurs représentés, du nombre de produits et marques référencés et des nationalités différentes participant à l'événement.

Plusieurs halls sont à notre disposition et je n'ai photographié qu'une infime partie de cette exposition.

Vous pouvez voir la 2e partie de ce reportage sur ce lien. 

Tout ce qui concerne l'habitat, l'ameublement, les arts ménagers.... il faudra revenir l'année prochaine.


La FIM est l'occasion exceptionnelle de répondre aux attentes de tous.

Et l'artisanat y tient une grande place.

Cela va de la création de vitraux d'intérieur...


...à la création de bijoux et montres en bois...


...en passant par les bougies réutilisable à vie.


De superbes bijoux nous font rêver.


Des reproductions de soldats Ming attendaient un éventuel acheteur.


Les émaux de Longwy avaient leur place à la FIM.


Des décors en aluminium pour l'intérieur ou l' extérieur des maisons.


De magnifiques sculptures en bois.


Tables en bois fossilisés.


Mini-cocottes pour cuisinières à l'affut.


Et tous les camelots présentant leur nouvel ustensile indispensable pour la cuisine.


Celui-ci nous démontre une façon de faire des coktails à l'aide d'un outil magique.


Une très belle pyramide, n'est-ce pas?


Les horticulteurs et pépinièristes de Moselle s'en sont donnés à coeur joie...


...ainsi que les maraîchers de Moselle.


Au détour d'une allée, une "Yourte", qui est..



... l'habitat traditionnel des nomades mongols ou turcs.


Un espace était consacré à l'habitat en Lorraine.
Une reconstitution de pièces meublées nous montre comment vivaient nos ancêtres.
Ici, la chambre à coucher donne déjà le ton.


La table d'époque où la soupe attend d'être servie dans ces très belles assiettes.


Mais que contenait le coffre près de la cheminée?



L'incontournable vaisselier était présent dans la plupart des foyers.


Un assortiment de céréales cultivées dans notre région.


Le four à pain que l'on utilisait une fois par semaine.



Là, je vous laisse deviner...


Et pour finir, le battoir de lavage.


Nous sommes entrés dans la partie agricole, pour y découvrir de très sympathiques et calmes personnages, une charolaise et une prim'holstein.


Chevaux de trait ardennais


Les volailles de la ferme Chantereine de Verneville(57).


Nous reprenons notre balade et nous nous dirigeons vers le hall consacré à l'artisanat du monde.
Nous y découvrons les paréos tahitiens.


Dans une ambiance festive, chaque carrefour distille ses bruits et ses parfums.

Parfumerie de Grasse.


Les exposants débordent d'imagination pour nous surprendre.


Parmi les haltes gourmandes, le fromage tient une bonne place.


La fédération des boulangers pâtissiers de la Moselle avait son espace...


..et nous présentait de fameuses compositions en sucre...


...ou en gâteau.


J'ai voulu terminer cette 1ière partie sur une note gourmande...


...un cornet de glace...


....en gaufrette...


...et ces fabuleuses têtes de nègre.

Je vous donne rendez-vous pour la 2e partie de cette promenade



Villers-le-Lac est une commune située dans le département du Doubs, dans la régionFranche-Comté et dans le canton de Morteau.

-Restaurant Le France (voir le lien)
-Musée de la montre (voir le lien)
 





Le village doit sa renommée à la superbe cascade du Saut du Doubs.



De Villers-le-Lac, il est possible d'aller au Saut du Doubs par un sentier qui longe le Doubs.


Il est également possible d'embarquer dans des bateaux promenade hybrides électro-solaires qui vont se faufiler entre les hauts canyons abrupts des gorges du Doubs.


De l'embarcadère nous suivons une partie du Doubs qui nous amène au lac Chaillexon.


Une fois ce lac passé...


...nous sommes sur la partie du Doubs qui sert...


...de frontière entre...


....la France et la Suisse.


Sur le côté Suisse nous apercevons le sentier qui mène au Saut du Doubs.


En chemin, des grottes mystérieuses nous racontent leur étonnante histoire.


Sur la rive suisse des cabanes canadiennes accessibles souvent uniquement par barque.

Ce n'est pas le paradis?


Un décor grandiose défile devant nos yeux...


...et l'on se prend à rêver de...


...grands espaces canadiens.


Pourtant nous sommes bien au coeur du massif jurassien, dans le premier site naturel de Franche-Comté.


Arrivé à l'embarcadère, un petit sentier nous attend pour nous faire découvrir une pure merveille.


Premier site naturel de Franche Comté et classé Grand Site National, le Saut du Doubs est une chute impressionnante d'une hauteur de 27 mètres.


Le Doubs, qui a donné son nom au Département prend  sa source dans le massif du Risoux à Mouthe près de Pontarlier, musarde discrètement entre forêt et paturage jusque dans le Val de Morteau où il entre dans le pays horloger.


A Villers-le-Lac il devient la frontière entre la France et la Suisse, s'enfonce, rude et solide, dans la fraîcheur boisée d'un amphithéâtre rocheux.


Impérial, le Doubs se précipite en écumant vers les gorges étroites et profondes de la "vallée de la mort" où seuls s'aventuraient les contrebandiers.


Terre d'autencicité placée sous le triple signe...


...de la forêt, de l'eau et de la pierre...


...la vallée du Doubs ressemble ici...


...à un fjord norvégien sauvage et secret.


Nous en avons profité pour faire un petit "saut" en Suisse.



Sur le chemin du retour nous remarquons des rochers à la forme très expressives...


...comme ici nous pouvons réellement voir un visage.


Flore et faune sont d'une somptueuse et rare variété.

Si vous avez l'occasion, embarquez pour une promenade inoubliable au coeur des canyons à la rencontre d'un site d'exception.



Le restaurant Bistrot Le Petit Blanc se situe dans le parc des thermes de Salins les Bains dans le Jura.

Nous y avons déjeuné un samedi.


Cet ancien grenier à sels transformé en restaurant mi brasserie, mi bouchon lyonnais, présente, dans sa carte, des spécialités jurassiennes et lyonnaises.

Bon accueil et cadre bistrot-bouchon agréable.



Ragoût de rognons et crêtes de coq.


Sabodet lyonnais (saucisson lyonnais coupé et cuit dans le vin rouge).


Tripes gratinées au comté.


Escaloppe jurassienne.


Et pour une bonne digestion, une banana split.

C'est un bon restaurant que nous vous conseillons si vous aimez l'atmosphère des bouchons lyonnais.




Sierck-les-Bains est une commune située dans le département de la Moselle et la région Lorraine.

Nous sommes partis un matin avec notre voisine, experte en champignons, dans la forêt domaniale de Sierck-les-Bains à la cueillette de cèpes.

Attention, ne pas ramasser des champignons si vous ne les connaissez pas.
Sur les photos qui suivent tous les champignons ne sont pas comestibles.



Nous allions surtout faire une balade en forêt et profiter pour faire quelques clichés.


On trouve beaucoup de champignons en forêt.


Mais, très peu sont comestibles.


Et pourtant, parfois, ils sont très jolis.
Ceux-là en particulier, il ne faut même pas les toucher avec le couteau...


Des petits...


...des moyens...


...des noirs.....


...sur un tronc d'arbre...


...en cascade...


...au frais dans la mousse...


...pas bon...


...une famille...


...enfin je ne sais plus où donner de la tête.


Encore...



...encore...


...et encore.




Ceux-là sont appelés crêtes de poule ou choux fleurs.


Nous rencontrons de magnifiques endroits...


...où il fait bon s'arrêter et écouter la nature.


Revenons aux choses sérieuses.


Nous avons tout de même pris le temps de chercher des cèpes.


Mais comme nous n'y connaissons rien, nous demandons à notre voisine avant de cueillir les champignons si ce sont de bons cèpes.




Aprés l'effort, le réconfort, nous nous sommes préparés une bonne fricassée de cèpes.

N'allez aux champignons que si vous êtes un mycologue averti.



Après avoir fait les galettes de pommes de terre de pépé Etienne
 (voir le lien),puis les galettes de pommes de terre et courgettes (voir le lien), je vous présente les galettes que m'a proposées NESS, une charmante blogueuse de Thionville lors d'un de ses passages sur mon blog.

Les ingrédients:

-4 pommes de terre
-3 blancs de poireau
-3 carottes
-1 oignon
-ail
-persil, ciboulette
-2 oeufs
-2 càs de farine
-1 poignée de gruyère râpé



Rapez les pommes de terre et les carottes.
Laissez bien égoutter.


Hachez finement l'oignon, l'ail, le persil, la ciboulette et les blancs de poireau.


Ajoutez la farine, les oeufs, le sel, le poivre, la muscade et le gruyère.


Mélangez soigneusement le tout.


Formez des galettes que vous faites dorer...


...des deux côtés dans un peu d'huile.


Je remercie NESS pour cette recette que nous avons beaucoup appréciée.
Une façon pour NESS de faire manger des légumes à ses enfants.
Mais je dois vous dire que même les grands se régalent avec les"PANE KUCHEN" de NESS.

J'espère que je n'ai pas trop trahi sa recette.
Je l'attends sur mon blog pour d'autres succulentes recettes qu'elle voudrait bien m'apporter.

Merci NESS.


Bon appétit.



Ces galettes que nous appelons à la maison les râpées de pépé Etienne se font, en principe, uniquement avec des pommes de terre.
J'ai, d'ailleurs, mis cette recette sur ce blog (voir le lien).

Mais aujourd'hui je vous les présente d'une autre manière, car on peut, en effet, conjuguer ces "rostis" avec tous les légumes du jardin.

Ainsi, depuis que nous avons un jardin, j'adore réaliser ces galettes avec des courgettes.

Les ingrédients:

-2 ou 3 courgettes
-5 pommes de terre
-1 oignon
-ail
-persil, ciboulette
-2 oeufs
-2 càs de farine
-sel, poivre, muscade



Râper les courgettes, les pommes de terre ainsi que l'oignon.
Laissez bien égoutter.


Ajoutez les oeufs, le sel, le poivre, la muscade, la farine, le persil et la ciboulette finement haché.
Mélangez bien.


Formez des galettes que vous faites dorer à la poêle dans de l'huile chaude...


...des 2 cotés.


Bon appétit.

Vous pouvez retrouver d'autres recettes lorraines sur ce lien.

Vous pouvez retrouver d'autres idées légumes sur ce lien. 



Afin d'accroître la production régionale de sel, l'administration royale décide d'édifier une nouvelle saline à Arc et Senans, à 20 kilomètre de Salins dans le département du DOUBS.

 La Saline Royale fut réalisée entre 1775 et 1779, par Claude Nicolas Ledoux. Construite  en forme de demi-cercle,elle fonctionnait comme une usine intégrée dans laquelle étaient abrités, non seulement les lieux de production du sel , mais aussi les lieux d'habitation des ouvriers.

Pendant de nombreuses années, les hommes ont puisé la saumure du sous-sol pour en extraire le sel, bâtissant la notoriété de la ville de Salins les Bains(voir le lien).




En juin 2009, les Salines de Salins les Bains et en 1982 Arc et Senans ont été inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l' UNESCO.

Il s'agit du tout premier ensemble industriel français à figurer sur cette liste.

L'entrée de la Saline était le bâtiment des gardes.


Claude-Nicolas Ledoux surprend par l'harmonie de son plan qui distribue en arc de cercle 11 bâtiments.


Sur la droite se trouvaient les bâtiments de la maréchalerie.


La matière première, la saumure ou eau salée, était extraite à Salins, puis acheminée jusqu'à la Saline d'Arc et Senans par l'intermédiaire de canalisations souterraines en bois longues de 23 kilomètres.


Face à l'entrée, la maison du directeur avait vue sur tout l'ensemble des bâtiments.


Ce bâtiment était les ateliers et lieux de vie des berniers(ouvriers du sel).


De ce côté ci se touvrait la tonnellerie.


Sur tout le long des facades se trouve l'allégorie de la saumure: un ornement répétitif d'une urne.


La maison du directeur vue de l'allée centrale.


Le portail d'entrée vue de la maison du directeur.


Nous voyons bien cette forme en demi cercle élaborée par Claude-Nicolas Ledoux.


Rendue rapidement obsolète par l'apparition de nouvelles technologies, la Saline Royale ferma ses portes en 1885.



Les accés de sorties étaient bien protégés.


En effet, le sel représentait l'or blanc de la région.

La manufacture Royale du 18e siècle est un témoignage unique dans l'histoire de l'architecture industrielle.

Une visite a ne pas manquer si vous êtes de passage dans la région.

Il faut compter au moins la journée pour les bâtiments et les jardins d'Arc et Senans (voir le lien) .



La Saline Royale d'Arc et Senans est située à 35 kilomètres de   Besançon dans le département du DOUBS.

En 1773, l'administration royale décide d'édifier une nouvelle Saline à Arc et Senans à une vingtaine de kilomètres de Salins.

Cette saline est construite en forme de demi cercle.
Et sur le pourtour extérieur de ce demi cercle se trouve le festival des jardins.

Cette exposition artistique unique en France se déroule chaque année de juin à septembre.


Au cours de notre promenade, nous découvrons différents types de jardins, tous plus beaux les uns que les autres.

Le jardin suspendu fait référence aux jardins de Babylone.


Le jardin zen est organisé, comme un jardin japonais, autour d'une maison.


Ce jardin se déroule sous nos pas en un...


...magnifique payasage..


...d'essences particulières.


Nous traversons le pont pour avoir...


...une vue d"ensemble.


Au détour d'une haie, nous sommes en admiration sur un jardin où une pirogue entièrement recouverte de verres brisés est suspendue au dessus d'une mer de verres brisés.



Le jardin le plus extraordinaire, et vous serez d'accord avec moi est le jardin....


... d'Alice.

Il fait référence à une oeuvre littéraire enfantine écrite par Charles Lutwigge Dodgson plus connu sous le pseudonyme de Lewis Carroll.


Tout y est, les tables géantes...


...la fameuse serrure...


...les cartes qui jouent un drôle de jeu...




...le fabuleux jardins de fleurs..
Mais où donc est la rose?


...la maison du lapin...


...et le jardin de fleurs du pays d'Alice.


Nous continuons notre promenade dans le pays merveilleux d'Alice et nous tombons sur ...


..des tasses géantes.

Une tasse de thé? Avec grand plaisir.



Et là, devinez quoi? J'entends un chuchotement...
Mais, oui, c'est la chenille qui me raconte son histoire.


Pour finir, Alice nous propose de nous reposer.

Je regarde la chaise et je décide de poursuivre mon chemin.


Les fleurs sont au Paradis dans cet immense jardin.


Bien sûr, c'est le jardin flottant toujours aussi verdoyant qui se présente à nous.

C'est une forme très ancienne de jardin connu sur de nombreux continents.


Le jardin en autarcie est un système économique qui vise à l'autosuffisance des habitants sur un territoire donné.


C'est un jardin qui présente un homme heureux de cultiver son jardin.


Dans ce jardin tout est représenté pour ce mode de vie...


...la récolte de miel...


...l'eau fournissant la nourriture marine..


...la roue à eau qui fait tourner le moulin.

Je vous connseille vivement cette visite, vous aurez du mal à quitter ce festival des jardins.

Vous pouvez voir l'article réalisé sur la Saline Royale d'Arc et Senans sur ce lien.



Que faire avec des restants de poulet?
Voici un plat simple qui a été servi un soir.

Les ingrédients:

-restants de poulet
-1 boîte de champignons
-beurre
-1 oignon
-tomates pelées
-persil
-1 càs de farine
-2 verres de bouillon de volaille
-2 verres de vin blanc
-huile d'olive
-sel, poivre
-250g de macaroni


Dans une poêle, faites chauffer le beurre et l'huile et faites dorer l'oignon finement ciselé et les champignons égouttés et rincés.

Laisser cuire 5 minutes en remuant.


Saupoudrez de farine et mélangez bien.


Délayez avec le vin blanc et le bouillon de volaille.
Laissez cuire quelques minutes.


Ajoutez les tomates, du sel et du poivre et poursuivez la cuisson 15 à 20 minutes.


Ajoutez, alors le poulet et laissez réduire la sauce en écrasant au maximum les tomates.


Servez avec des pâtes et saupoudrez de persil haché.

Bon appétit!

Vous pouvez retrouver d'autres idées recettes de volaille sur ce lien.



Les Salines de Salins les Bains utilisaient les sources d'eaux salées comme matière première.
Le sel était obtenu par évaporation artificielle par opposition aux marais salants.
Salins doit sa renommée dès le Moyen-âge au sel qu'elle exploite.



Cet établissement fermé en 1962 a été reconnu Patrimoine Mondial par l'UNESCO en 2009.


Il exsiste 3 principales techniques d'exploitation du sel:
-l'exploitation minière
-les marais salants
-le sel ignigène.

A Salins le sel est obtenu par ignifugation.

Le sel ignigène est obtenu par évaporation artificielle d'eau salée, la saumure,  puisée dans les nappes d'eaux souterraines.

Cette eau s'est chargée de sel par contact d'un banc de sel gemme.


Ceci est une cuve de contrôle de débit de la saumure.


Les rigoles étaient des canalisations utilisées pour la circulation de la saumure dans la saline.




La poêle était utilisée pour la production du sel.

Elle est constituée d'une cuve en métal où la saumure était chauffée et d'un égouttoir qui recevait le sel.


La poêle est alimentée en saumure et chauffée.

Aprés évaporation de l'eau, les sauniers, armés de râbles, recueillaient le sel.



A la fin de l'opération, le sel passait par ce conduit.


La porte du four.


Le ringard était un outil utilisé par le chauffeur pour répartir le charbon dans le foyer.


La salle où se trouve les poêles.


Cet espace servait de logement aux ouvriers.


Nous descendons dans la galerie souterraine du 13e siècle dans laquelle un système de pompage hydraulique du 19e siècle est toujours en fonctionnement.
Ce système s'appelle une Noria. 


La galerie relie 2 puits et abrite la Noria qui puise l'eau à près de 250mètres de profondeur.

Les galeries ont été construites au 13e siècle, en même temps que les cathédrales, par des moines.


La grande roue est une partie du système hydraulique.


L'eau de pluie s'infiltre jusqu'au niveau des roches salées et se charge en sel.

Elles est ensuite remontée par la pompe hydraulique.


Le tombereau est le véhicule chargé de transporté le sel.

Cette visite témoigne du dur labeur des sauniers de Salins les Bains et permet d'imaginer les conditions fastidieuses qu'ont enduré les sauniers jusqu'en 1962, date de la fermeture des Salines.

Nous avons, avant tout ,découvert par cette visite une belle aventure humaine.



SALINS LES BAINS(39)

 27/09/2010
Salins-les-Bains est une commune française dans le département du Jura et la région Franche-Comté.

Aujourd'hui ville d'eau, l'économie de Salins a été basée pendant plusieurs siècles sur l'exploitation du sel.

La statue de Jean Joseph Clerc, général de brigade, mort au champ d'honneur de Magenta en 1859.

Une statue en bronze , œuvre du sculpteur Joseph Perraud fut érigée sur la place de Salins. Enlevée pour la récupération du métal en 1944, elle trouva refuge dans la décharge de la commune avant de reprendre sa place à la Libération.
 
-Le musée du sel (voir le lien)
-Restaurant Le Petit Blanc (voir le lien)


A 250 mètres de profondeur, se trouvent des bancs de sel gemme, vestiges d'une mer morte vieille de 200 millions d'années.

Aprés avoir circulé dans ces bans les eaux se trouvent naturellement salées.


Intérieur de la chapelle votive Notre Dame Libératrice(1646-1662).

En 1639, la ville de Salins connaît une situation dramatique:
-depuis 2 ans, la peste fait de nombreuses victimes
-les troupes du duc de Saxe Weimar sèment la terreur dans la région.

Devant un tel danger, le Père Pierre Marmet, moine salinois, va trouver le maire et le persuade que seul un voeu solennel et perpétuel peut sauver la ville.

En 1662, le monument définitif est consacré.
 
-Restaurant Le Petit Blanc (voir le lien)


Sur le mur de la chapelle se trouve ce panneau.


Une promenade dans les rues de Salins.



Le casino comme dans toute ville thermale.


En juin 2009, la cité obtient le label "Pays d'Art et d'Histoire"


Depuis 2001, la municipalité voit l'avenir économique de la cité dépendre de trois axes : le tourisme, le thermalisme et le pôle santé.
 
Le 27 juin 2009, le comité du patrimoine mondial, réuni à Séville, a validé la candidature de la grande saline de Salins-les-Bains pour son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Demain je vous parlerai des Salines et du musée de sel de Salins les Bains.



Ce restaurant est situé à Meursault en Côte d'Or(21) près de l'hôtel de ville qui a servi de cadre au célèbre film de Gérard Oury 'La Grande Vadrouille" avec Bourvil et Louis de Funès.

Nous y avons déjeuné en semaine.


L'accueil est sympathique et le cadre chaleureux comme vous pouvez le constater sur la photo.


Nous avons pris la spécialité de la région, le bourguignon de boeuf charolais.


La crème caramel.


La mousse au chocolat.

Si vous êtes à Meursault, vous pouvez aller déjeuner dans ce sympathique restaurant, à la cuisine traditionnelle et bourguignonne.





<< 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :