Les blogs
du village
Variété culinaire

Variété culinaire

Le plaisir de découvrir de nouveaux goûts

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 260 449
Nombre de commentaires : 122
Nombre d'articles : 126
Dernière màj le 11/05/2012
Blog créé le 10/07/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
Avec Aurélie, on est toujours prêt à goûter de nouvelles cuisines et les produits du terroir. Ce blog est là pour vous faire découvrir tous ces produits

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 >>

Impatient de pouvoir à nouveau utiliser mes deux yeux, nous nous rendons assez tôt au cabinet du docteur samedi matin. Il contrôle mon œil et m'enlève la lentille.

Il émet un doute concernant la cicatrisation de mon épithélium et me fait patienter 10 minutes dans sa salle d'attente pour voir comment ça va évoluer maintenant qu'il a enlevé la lentille. Il recontrôle ensuite et estime que tout devrait allé. Il me conseille tout de même, en cas de douleur, de me rendre directement à la clinique, où il viendra aussi rapidement que possible en cas de besoin.

En sortant du cabinet, je vois assez mal : j'ai enlevé mes lunettes car le cerveau ne peut supporter la correction que d'un seul œil avec des lunettes, et je vois donc très mal de l'œil gauche, et assez brouillé de l'œil droit. Je constate tout de même que je suis maintenant capable de lire les enseignes des magasins, et la plaque minéralogique de la voiture devant nous, chose donc j'étais incapable jusqu'alors.

Arrivé à la maison, je met en place une lentille sur l'œil gauche, et là, c'est beaucoup mieux. Mon œil gauche voit très bien grâce à la lentille, et l'impression de brouillé de l'œil droit est très estompé. Du coup, j'ai presque une vision normale, même si j'ai une impression de grain de sable dans l'œil droit, à cause de la cicatrisation qui n'est pas terminée.




Une heure après l'opération, et juste avant d'aller me coucher, je dois changer le pansement. Le changement de pansement consiste à mettre une goutte dans l'œil et de la pommade, puis à remettre un pansement pour cacher l'œil.

Cette opération est à renouveler quatre fois par jour, jusqu'à temps que le docteur me retire la lentille.

En cas de besoin, j'ai également des comprimés et des gouttes contre la douleur. Coup de chance pour moi, je n'en ai absolument pas eu besoin car je n'ai ressenti aucun grosse douleur, du mardi soir, jour de l'opération, au samedi, jour où le docteur me retire la lentille.

A Suivre...




J'ai rendez-vous à 19h le mardi 31/03 pour l'opération. C'est Valérie qui m'y accompagne car évidement, on doit obligatoirement venir accompagné, pour se faire ramener. Nous arrivons avec 5 minutes d'avance.

Une infirmière nous indique la salle d'attente, et vient me mettre une goutte d'anesthésiant dans l'œil. Cette goutte sera suivi de 2 autres à 5 minutes d'intervalle.

Il doit donc être aux alentours de 19h20 quand le docteur Toulemont vient me chercher en salle d'attente. Il m'emmène dans une salle faiblement éclairée, et équipée du table surmonté d'une grosse machine qui fait le même bruit qu'un réfrigérateur en fin de vie.

Il me re-explique alors le mode opératoire. Il me fait mettre la main sous la machine et l'enclenche pour que je puisse me rendre compte que ma main sent maintenant le cochon grillé (lui pencherait plus pour un canard), et que cette odeur est donc tout à fait normale.

Je m'allonge ensuite sur la table. Mon œil était complètement anesthésié, et maintenu ouvert à l'aide d'une sorte de pense. Je ne sens donc absolument rien quand il commence à la « gratter » pour découper la couche du dessus. Tout ce que je constate, c'est qu'il est en train de manipuler mon œil dans tous les sens car les formes de ce que j'observe n'arrête pas de se brouiller, de changer de formes.

Une fois qu'il a terminé, il me demande d'observer attentivement une lumière rouge qui clignote. Il enclenche alors la laser pour 11 secondes. Au total, j'aurais le droit à quatre fois 11 secondes de laser.

Suite à cela, il m'installe une lentille, et me met un pansement sur l'œil. C'est fini. Je rejoint Valérie dans la salle d'attente, fait mon chèque de 650€, et repars. Il est alors 19h40 quand j'appelle Aurélie depuis la parking pour lui dire que tout c'est très bien passé.


A Suivre...


Lors de ma visite, le docteur m'a remis une ordonnance, avec toutes les gouttes et les médicaments à prendre. Je me rend donc en pharmacie où je m'en sors avec 40€ de prescription non prise en charge.

Dans ces prescriptions, il y a des gouttes, des anti-inflammatoires, des anti-douleurs, des pansement oculaires...

Trois jours avant l'opération, je doit me mettre un goutte dans l'œil droit, 4 fois par jours. Deux heures avant l'opération, je doit également prendre un comprimé décontractant.

A Suivre...




Rendez-vous fut donc pris un samedi matin avec le Dr Toulemont. Lors de cette visite, le docteur m'expliqua qu'il existait principalement deux techniques d'interventions :

  • L.A.S.I.K. : cette technique consiste à faire une coupe dans la couche superficielle de la cornée, à y faire passer le laser, puis à remettre en place la couche découpée pour sa cicatrisation.

  • Excimer de surface (PRK) : contrairement à la technique précédent, la couche superficielle ne sera pas remis en place, donc on l'enlève complètement. Suite au passage du laser, une lentille pansement sera mis en place quelques jours, le temps qu'une nouvelle couche se reforme pour remplacer celle qui a été enlevée.

La technique PRK demande plus de temps de repos pour la cicatrisation, mais celle-ci présente moins de risque que pour le LASIK, la couche peut « gondoler » un peu lors de la cicatrisation.

Les tarifs sont également différent, pour le PRK, il faut compter 650€ par œil, et de mémoire, c'est 1100€ pour le LASIK.

Après toutes ces explications, le docteur fait une « cartographie » de mon œil en y envoyant de l'œil. Grâce à cela, il connait précisément l'épaisseur de la cornée de chaque œil. Cette épaisseur est importante, car c'est elle qui détermine quelle surface de cornée peut être découpée, et plus on peut découper, plus on peut récupérer de la vision.

Au vue des mes épaisseur et de ma myopie, le docteur compte me faire récupérer entre 9 et 10/10ème pour l'œil droit, et 3-4/10ème pour l'œil gauche, soit la persistance d'une légère myopie. Ces résultats me conviennent parfaitement, et je prend rendez-vous pour une opération, 3 semaines plus tard.

On commencera par l'opération de l'œil droit, avant de faire quelques semaines plus tard, l'œil gauche.

Pour information, cette visite m'aura coutée 80€. Pour une visite chez un ophtalmologiste, le tarif conventionné est de 28€. Je serais donc remboursé de 27€ pour ma visite à cause du 1€ de forfait de la sécurité sociale.


A suivre...




Myope depuis l'âge de 7 ou 8 ans, j'ai l'habitude depuis toujours, de porter des lunettes et cela ne m'a jamais réellement posé problème. J'avais cependant le désir depuis plusieurs années, de me faire opérer pour m'affranchir de certaines contraintes.
Si pour 90% de temps, le fait de porter des lunettes ne me pose pas de problème, il y a toujours des situations où on s'en passerai : lors de temps de pluie, lorsqu'il fait froid dehors et qu'on rentre dans un magasin chauffé, lorsque l'on fait du saut à l'élastique ou tout autre manège de fêtes foraines... Bref, il y a de nombreuses raisons de vouloir s'en passer.

Pour vous donner une idée de ma myopie, je vous raconterai juste une petite anecdote : lors de ma dernière visite médicale, le médecin m'a demandé de lire son panneau de lettre, vous savez, celui se terminant par le gros AZ. Je me met face au panneau et enlève mes lunettes : je ne voyais même plus où se trouvais ce panneau.

Dernièrement, Aurélie à voulu qu'on s'inscrive à la piscine pour faire un peu d'exercices. C'est ce qui a été le déclencheur pour l'opération : arrivé à la piscine, le fait de ne voir rien ni personne m'a vraiment motivé à me faire opérer.

Le but n'était pas forcément de me passer de lunettes, mais simplement d'être moins handicapé quand je ne pouvais pas les mettre. C'est ainsi qu'un médecin généraliste m'a conseillé de prendre rendez-vous avec le Dr Toulemont, à Rennes.


A Suivre...




Matcha rôle

 10/03/2009
Pour continuer dans la lignée des recettes japonaises, voici celle d'un gâteau roulé, toujours au thé vert, le matcha rôle.

Ingrédients:
pâte
5 oeufs
140g de sucre
125g de farine
20ml de lait
25ml de beurre fondu
1,25cs de poudre de thé vert
1.25cs de sucre
2.5cs d'eau chaude
crème
200ml de crème fraiche
30g de sucre
du cognac ou de l'eau de vie
1boîte d'azuki

Préparation
Graisser une plaque de cuisson et la tapisser de papier sulfurisé.
Préchauffer le four à 190-200°C
Dans un bol, mélanger les cuillères à soupe de thé vert, de sucre et d'eau chaude.
Dans un saladier, mélanger les oeufs et le sucre. Quand le mélange devient mousseux, y incorporer le mélange de thé vert.
Incorporer délicatement la farine tamisée, puis le lait et le beurre fondu.
Verser ce mélange dans la plaque et faire cuire 15 min.


Quand la pâte est cuite, la démouler, et la laisser refroidir sur une grille. Il faut ensuite décoller le papier sulfurisé et poser la pâte sur un autre papier sulfurisé.

Il faut ensuite fouetter le crème fraiche pour qu'elle devienne bien ferme.


Quand la crème est bien ferme, nous pouvons l'étaler sur la pâte.


On rajoute ensuite de l'azuki sur un des côtés, et on roule délicatement comme un gâteau de Savoie.



Et voila, un gâteau original et très léger. Bon appétit !



Bouillon de Dashi

 19/01/2009
Le Dashi est une poudre faite à base de poisson. C'est en mélangeant cette poudre avec de l'eau qu'on obtient le buillon de Dashi.

On ma également rapporté que ce bouillon pouvait s'acheter tout préparé.

En photo, c'est la boîte que nous achetons chez notre épicier asiatique. Elle contient plusieurs sachets pour la préparation du bouillon.



Pot de crème au Macha

 18/01/2009
Pour finir notre repas japonais, voici une recette de pot de crème au Macha. Le macha, c'est du thé vert, mais en poudre très très fine. Elle est généralement utilisée lors de la cérémonie du thé.
Ingrédients
2 jaunes d'oeufs
30g de sucre
120ml de lait
120ml de crème liquide
2cs de macha
1 boîte d'Azuki (haricots rouges sucrés)

Préparation
Mélanger la moitié du sucre avec le macha.

Dans une casserole, faire chauffer le mélange de lait et de crème. Attention, le mélange doit être chaud mais ne doit pas bouillir.

Quand le liquide est chaud, y incorporer progressivement le mélange de sucre et de macha.

Dans un saladier, fouetter les jaunes d'oeufs avec le reste de sucre jusqu'à ce que le mélange devienne blanc. Puis y incorporer le liquide.

Filtrer le liquide pour obtenir un contenu lisse.

Verser le liquide dans des petits pot, puis les mettre à cuire 40mn au bain-marie dans un four à 160°.

Quand les pots sont cuits, les sortir du four pour les refroidir. Avant de servir, déposer un peu d'azuki sur le dessus du pot.


Kûri no tsukemono

 18/01/2009
Pour accompagner nos pavés de saumon, voici une petite salade concombre.

Ingrédients
1 concombre
1 petit gingembre
3cs de sauce soja
2cs d'huile de sésame
sel et poivre

Préparation
Couper le concombre en 4 dans le sens de la longueur. Puis en tranches assez épaisses (3-4cm)

Eplucher le gingembre et hacher le.

Mélanger tous les ingrédients, saler et poivrer.



 On continue sur notre lancé de cuisine japonaise avec cette fois un plat relativement occidental dans les ingrédients et la préparation : un pavé de saumon légèrement pané et accompagné de sa julienne de légume.

Ingrédients
4 pavés de saumon
Farine de riz (ou Maïzena)
1 carotte
1 oignon
1/2 poivron vert
un peu de ciboulette

sauce
300ml de bouillon de Dashi
3cs de sauce soja
1cs de vinaigre de riz
sel et poivre

Préparation
On commence par enlever toutes les grosses arrêtes du saumon qui pourront être difficile à digérer.
Dans un saladier, mélanger la farine de riz (ou la Maïzena) avec un peu de sel et de poivre. Puis paner chacun de vos pavés de saumon.



Couper tous les légumes en fines lanières et hachez finement la ciboulette qui sera ensuite utilisée pour la décoration.

Préparer la sauce en mélangeant simplement tous les ingrédients.

Ensuite, faite chauffer un peu d'huile dans une casserole. Quand l'huile et bien chaude, mettez tous vos légumes dedans et n'arrêter pas de mélanger pour faire chauffer vos légumes mais en les gardant croquants.

Quand les légumes sont chaud, vous pouvez rajouter la sauce et continuer à chauffer jusqu'à ce que la sauce commence à bouillir.


Pendant ce temps, faites chauffer un peu d'huile dans un poêle pour cuire vos pavés de saumon.


Servez le saumon avec les légumes, en parsemant d'un peu d ciboulette.



Kare rise

 11/11/2008

Après notre petite entrée de salade, nous continuons avec un plat traditionnel japonais : le kare rise, soit un riz au curry.

Ingrédients
170g de steak
200g d'oignons
3 grosses pommes de terre
2 carottes
huile
eau (environ 1/2litre)
4 portions de Golden Curry

Préparation
On commence par éplucher les pommes de terre et les carottes, puis à les couper en cubes. Ensuite, émincer les oignons. Faite également de petits cube avec la viande.

Dans une casserole, faite chauffer un fond d'huile. Quand elle est bien chaude, faite dorer la viande et les oignons. Verser ensuite les légumes et recouvrer d'eau. Il faut faire bouillir, puis baisser le feu et laisser mijoter pendant 20mn.

Durant toute la cuisson, il est préférable d'écumer l'huile du début qui remonte à la surface pour que le plat soit moins gras.

Retirer du feu et mettre les portions de Golden Curry. Bien mélanger avant de remettre sur feu doux pour les laisser fondre. La préparation doit alors s'épaissir.

Voilà, il ne vous reste plus qu'à servir avec du riz.



Pour ceux qui se poserait la question, le Golden Curry, c'est ça :



Voici la recette d'une petite salade japonaise toute simple à réaliser, pour peu qu'on l'on ait les bons ingrédients.

Ingrédients
Sel
1/2 concombre
5 bâtonnets de surimi
une poigné d'algues wakame séchées

sauce
60ml de vinaigre de riz
1.5cs de dashi ou 2 pincées de dashi en poudre
1.5cs de sauce de soja japonaise (shoyu)
3cc de sucre
1.5cs de mirin

Préparation
Mélanger tous les ingrédients de la sauce. Si le sucre de se dissoud pas de lui même, verser la sauce dans une casserole et porter à ébullition. Baisser le feu et laisser mijoter jusqu'à dissolution du sucre.

Pour la salade, commencer par couper le concombre en deux dans le sens de la largeur et enlever les pépins à la petite cuillère. Ensuite, couper le concombre en tranches.

Mettre le concombre dans un bol et le soupoudrer de sel. Laisser reposer 15 mn avant de le rincer à l'eau et de le sécher avec du papier absorbant.

Couper le surimi en tranches et laisser mariner pendant 10 mn dans un bol avec une partie de la sauce.

Mettre les algues dans un autre bol et les recouvrir d'eau froide. Lorsqu'elles sont ramolies, ce qui prend environ 5 mn, les égoutter.

C'est fini, il n'y a plus qu'à réunir tous les ingrédient dans des bols individuels, à recouvrir de sauce, et à mélanger.




Ce WE, nous sommes allé rendre visite à un ami à Brest.

Brest, tout le monde connait au moins de réputation : c'est une ville portuaire et militaire d'où il est possible de voir une porte-avions.


Au delà de la mer et du port, Brest c'est aussi une ville avec de vieux bâtiments industriels à l'abandon et des tags en recouvrant les murs.

Parmi tous ces tags, certains sont plutôt réussis. C'est le cas de celui-ci, représentant le célèbre Tortue Génial, et la non moins célèbre Bulma.

On nous a raconté que ce tag est un hommage postume au grand père du taggeur, qui devait surement être suffisamment porté sur la "chose" pour être assimilé à Tortue Géniale.



 Suite à la mise en ligne de la recette des tanches au caramel, on m'a demandé la recette d'un autre gâteau que plusieurs ont déjà pu goûter, les carrés de chocolat à la menthe.

Ingrédients
90g de farine avec levure incorporée
30g de chocolat amer en poudre
40g de noix de coco rapée
60g de sucre
140g de beurre
1 oeuf

Pour la crème à la menthe
180g de sucre glace
30g de végétaline
2cs de lait
1/2 cc d'essence de menthe ou de Get27

Pour le glaçage
180g de chocolat noir
30g de végataline

Préparation
On commence par préparer le moule. Il faut le beurrer et le tapisser de papier sulfurisée pour faciliter le démoulage ultérieur.


Préchauffer le four à 180°.

Dans un grand salidier, mélanger la farine et le cacao. Y ajouter ensuite le sucre et le noix de coco, puis le beurre préalablement fondu et l'oeuf. On verse ensuite dans le moule et on fait cuire 15mn avant de laisser refroidir.

Pendant ce temps, on va préparer la crème à la menthe. On verse le sucre glace dans un bol et on mélange avc la végétaline fondue, puis le lait et l'essence de menthe. Une fois que c'est fait, on recouvre la pâte de cette préparation et on met au frigo pour au moins 10 mn.

Il ne nous rste plus qu'à préparer le nappage au chocolat. On mélange la végétaline et le chocolat dans un bol et on fait chauffer, soit au bain marie, soit au micro-ondes. Mélanger à la cuillère en bois et lorque le mélange est prêt, en mapper le gâteau. On remet ensuite au frigidaire.

Lorsque notre gâteau est bien froid, le démouler et y couper des petits carrés. Ces gateaux ce conserve facilement mais il faut penser à les remettre au frigidaire car ils supportent très mal le froid.




<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :