Les blogs
du village
LA GUILLAUMETTE
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 31 932 078
Nombre de commentaires : 39 234
Nombre d'articles : 6 544
Dernière màj le 21/09/2018
Blog créé le 31/08/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !

Partagez avec moi toutes mes passions, mes envies, mes souhaits, mes rêves... N'hésitez pas à me laisser vos impressions. J'y serai très sensible. Merci à vous de venir passer quelques moments avec moi et bienvenue chez moi.

Recettes Thermomix TM31 et TM5, c'est ICI.

Recettes COOKEO, c'est ICI.

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>
Le rôti de veau Orloff est un classique de la cuisine traditionnelle et il triomphe souvent sur les tables du dimanche.
A l'origine, ce n'est pas du tout ce que l'on présente chez les bouchers. Cette recette a été inventée par Urbain Dubois, pour le Prince Orloff, ambassadeur de Russie en France.
Le rôti était braisé au vin, tranché puis fourré de sauce aux champignons et aux oignons. On le reconstituait puis on le nappait de sauce Mornay (Béchamel à l’œuf et au fromage), on saupoudrait le tout de fromage et on passait tout cela sous la salamandre pour le glacer.

J'ai acheté ce rôti Orloff déjà préparé chez mon boucher mais vous pouvez le garnir vous-même si vous en avez envie. J'ai lu sur le net une information très intéressante à ce propos que je partage avec vous.
Le rôti Orloff comme celui que j'ai acheté, est garni de tranches de fromage et de bacon plantées dans la hauteur du rôti. Mais il est vrai qu'il faut reconnaitre que lors de la cuisson, le fromage coule et colle au fond du plat et se dissout dans la sauce. 

En revanche, ce qui est certainement beaucoup plus savoureux, c'est de couper le rôti dans la longueur en trois parties et de garnir deux d'entre elles de comté et de tranches de bacon. En garder quelques unes pour déposer sur le dessus du rôti et le ficeler à nouveau. Je pense que la viande doit être plus moelleuse et savoureuse. La prochaine fois, je testerai cette façon de procéder qui semble plus logique.


Les ingrédients :

- 1 rôti de veau Orloff
- 100ml de vin blanc
- 2 tomates
- haricots verts
- 2 cuillères à soupe de moutarde
- 1/2 sachet d'épices Mélanges Parfaits de Maggi
- sel et poivre du moulin
- 1 petite boîte de chmapignons de Paris ou des champignons frais
- huile d'olive
- beurre demi-sel


La recette :

1 - Préchauffer le cookèo en mode "Manuel", "Cuisson classqiue", "Dorer". A la fin du préchauffage, ajouter l'huile d'olive et un morceau de beurre. Fairer dorer le rôti sur toutes les faces.


2 - Emonder les tomates, les couper en morceaux. Les ajouter dans la cuve ainsi que les champignons avec leur jus, le vin blanc, la moutarde et les épices Maggi. Poivrer. Ne pas saler tout de suite. 

3 - Quitter le mode "Dorer" et choisir le mode "Cuisson sous pression" pour 10 minutes.


4 - Pendant la cuisson, préparer les haricots. Les laver et les égoutter. 


5 - Les ajouter dans la cuve du cookéo, saler et prolonger la "Cuisson sous pression" de 10 minutes.


Servir et régalez-vous! Bon appétit....


Pour d'autres recettes cookéo, suivez ce LIEN.

Si vous préférez la cuisson traditionnelle au four, c'est ICI.



Vous voulez le père, la mère, le frère ou la soeur?


à moins que vous n'attendiez les autres frères et soeurs....

Rendez-vous dans l'hiver pour la confiture....





Cette année, Roger a été récompensé des bons soins qu'il a prodigués à sa vigne.


Il est bien sucré et nous nous régalons!





Ce midi, nous nous sommes régalés avec des moules de bouchots à la tomate et au paprika accompagnées des traditionnelles frites. J'ai privilégié cette recette car j'avais de bonnes tomates du jardin.

Je les ai cuisinées au cookéo et comme j'ai déjà posté la recette, je vous donne le LIEN qui va bien... la seule différence est que cette fois-ci, j'ai ajouté du paprika et une cuillère à soupe de moutarde dans la sauce.







Aujourd'hui, c'était la rentrée pour les enfants, je précise de France... car pour mes petits-enfants, ce ne sont pas les mêmes dates. 
Maël a vite repris le chemin du lycée à peine revenu de Royan puisque la rentrée en Allemagne était le 27 août. 
Quant à Lucie, elle ne reprend le chemin de l'école luxembourgeoise que le 17 septembre. 

Quant à leur "Bomi" (grand-mère en Luxembourgeois), elle reprend ses activités demain mardi et commence par son activité "cartonnage"..

Cet après-midi, j'ai vérifié mon sac....


... le matériel de ma trousse....


et je vais continuer ma "petite merveille". C'est un travail de longue haleine mais qui est superbe au final. Si vous ne vous souvenez plus de ce qu'est "la petite merveille", revisualisez cet article





Souvenez-vous... tout le monde avait mis la main à la pâte pour écosser les mogettes. C'était ICI.

Et bien ensuite, je suis passée à la cuisson et j'ai testé dans le cookéo. Quel gain de temps.... et c'était délicieux....

Les ingrédients :

- des mogettes ou haricots blancs
- 2 tomates émondées
- 1 gousse d'ail
- 1 oignon
- quelques carottes
- 1 barquettes de lardons (facultatif)
- sel et poivre du moulin
- huile d'olive


La recette :

Les mogettes fraîchement cueillies n'ont pas besoin de tremper dans l'eau.
1 - Préparer les légumes : éplucher les tomates, la gousse d'ail et les carottes. Couper les carottes à la mandoline. Ça fait des tranches toutes fines et j'aime bien! Eplucher l'oignon et le ciseler.

2 - Dans la cuve du Cookéo, en mode "Manuel", "Dorer", à la fin du préchauffage, mettre un peu d'huile d'olive et faire revenir l'oignon ciselé, la gousse d'ail hachée, les lardons, les rondelles de carottes et les tomates coupées en morceaux pendant quelques minutes.   


3 - Ajouter les mogettes et couvrir d'eau. Ne pas saler avant la cuisson mais poivrer. 

4 - Quitter le mode "Dorer" et lancer la "Cuisson sous pression" pendant 20 minutes. Goûter si les mogettes sont cuites sinon prolonger la cuisson. 

5 - A la fin de la cuisson, rectifier l'assaisonnement et ajouter du sel.


Délicieux avec des saucisses au Pineau et quelques feuilles de salade verte...


Pour d'autres recettes rélaisées au Cookéo, suivez ce LIEN.



C'est une recette de saison... succombez à la saveur de ces courgettes façon pizza....

Les ingrédients :

- quelques courgettes
- des tomates cerises
- 3 tomates pelées
- quelques billes de mozzarella

- huile d'olive
- gruyère râpé
- ail
- sel et poivre du moulin


1 - Préchauffer votre four à 180°.

2 - Rincer les courgettes, les couper en deux sur leur longueur. Ôter les pépins (très pratique avec une cuillère à billes de melon).

3 - Placer vos courgettes coupées dans un plat. Verser 2 à 3 cuillères d’eau et filmer. Précuire les courgettes au micro-ondes pendant 10 minutes environ. 
Je ne l'avais pas fait mais la cuisson au four a été longue. Donc, je vous conseille cette pré-cuisson au micro-ondes.

4 - Pendant ce temps, couper la mozzarella en morceaux ou tranches, si vous avez pris une boule ainsi que les tomates cerises en deux. 

5 - Hacher les gousses d'ail et les ajouter à l'huile d'olive. Sortir les courgettes du micro-ondes. Vous pouvez désormais les garnir. 

6 - Mélanger et déposer ce mélange dans chaque courgette après avoir salé l'intérieur des courgettes.


7 - Commencer par recouvrir le fond de vos plats avec des tomates émondées. Saler et poivrer. 

8 - Finir de garnir les courgettes avec les tomates cerises et la mozzarella. 

9 - Saupoudrer le tout de sel et poivre avant de verser un peu d’huile d’olive. Enfourner pour environ 30 minutes.


Il ne vous reste plus qu'à sortir les courgettes pizza du four et de les saupoudrer de persil haché.

Régalez-vous!


Une autre version....

J'ai intercalé entre les tomates cerises et la mozzarella des tranches de chorizo. C'est aussi délicieux!







Souvenez-vous, c'était un 31 août 2007 et tout a commencé avec quelques recettes proposées par Certiferme pour nous aider à démarrer notre blog.

Pour celles et ceux qui me suivent depuis le début, nous avons partagé de bons moments préférant garder pour moi, les moments moins gais. La vie est ainsi faite...

J'ai aussi aimé parler avec vous de sujets plus variés sur mes sorties, mes bons plans, la culture et toutes mes différentes activités manuelles privilégiant toujours le partage. 

Tenir un blog, demande un investissement personnel en temps mais aussi en patience. J'essaie d'être la plus régulière possible dans mes publications. J'aime détailler mes articles, bien les présenter et bien les documenter. C'est mon côté "rigoureux". J'aime les choses bien faites. 

Ainsi, je vous remercie pour votre fidélité. Ensemble, nous continuerons d'écrire cette histoire aux travers de sujets variés et différents. Mais avec la volonté de créer et perpétuer de véritables liens.

L'aventure continue... avant, j'aurais dit pour longtemps encore mais aujourd'hui, je n'en suis plus sûre.....



Voici une recette qui vous interpelle peut-être? je le comprends car moi aussi, j'étais un peu dubitative....
Ma fille Virginie l'avait testée au cookéo et ce plat avait été apprécié. Alors, nous avons profité des vacances pour partager cette recette tous ensemble.
Ce fut une réussite et nous avons apprécié tout particulièrement la sauce qui était sirupeuse et caramélisée.

Les ingrédients pour 7 personnes :

- 900g de poulet
- 600ml de coca
- les 3/4 d'un sachet de soupe à l'oignons déshydratée
- poivre du moulin
- maïzena
- huile d'olive
- riz pour l'accompagnement


La recette :

1 - Programmer le cookéo en mode "Manuel", "Dorer". Lancer le préchauffage et pendant ce temps, couper les aiguillettes de poulet en morceaux. 
Il est aussi possible d'utiliser des cuisses ou hauts de cuisses de poulet.

2 - A la fin du préchauffage, ajouter un peu d'huile d'olive et faire revenir les morceaux de poulet quelques minutes. 
En procédant de cette façon, l'huile n'éclabousse pas partout....

3 - Ajouter le sachet de soupe à l'oignon puis le coca. Bien mélanger le tout.

4 - Quitter le mode "Dorer" et lancer une "Cuisson rapide" pendant 3 minutes. 
Prolonger la cuisson pour des cuisses de poulet (environ 20 minutes pour 4 cuisses).

A la fin de la cuisson, si vous trouvez que la sauce est trop liquide (ce qui ne fut pas mon cas...), prélevez un peu de sauce dans un ravier et ajoutez un peu de maïzena. Mélangez et versez le tout dans la cuve. Faites épaissir en mode "Dorer".


J'ai accompagné ce délicieux poulet de riz basmati. Vous pouvez opter aussi pour des frites ou des pâtes.


MIAM !


Pour d'autres recettes et conseils COOKEO, suivez ce LIEN.



Inutile de vous présenter mon maître....


.... et de vous dire que je l'aime très fort.....







Pour compléter l'éclairage de notre terrase, j'avais acheté cette guirlande de lampions.... 


... que nous nous sommes empressés d'installer avant l'arrivée des enfants pour les vacances.


Il a fallu attendre que la nuit soit tombée pour se rendre compte si les lampions étaient bien positionnés. 

Impeccable! ça nous plait bien cette petite note de fantaisie.











Dur ! Dur! le sport.... LOL.... 


Après l'effort, le réconfort... avec modération....







Nous tous affectionnons tout particulièrement Meschers où nous y avons de nombreux souvenirs lorsque nous séjournions dans notre petite maison aux volets bleus... Nostalgie... Nostalgie... avant de nous établir définitivement en Charente-Maritime. 


Donc, un petit "pélérinage" est apprécié de tous....


... et une pause au "Mille Sabords" pour nous restaurer fait aussi partie des traditions.


Promenade digestive jusqu'au port...


... avec arrêt gourmand!


Nous poursuivons notre balade, les uns par les rochers le long de l'océan et les autres par la route.


C'est toujours aussi joli Meschers et cher à mon ❤...





Affiché chez un marchand de glaces à Meschers au port...

Et pourtant, on devrait être "cool" en vacances....





Nous partons en balade à Talmont car du 1er juillet au 31 août, les mardis à partir de 21h, les rues du village se découvrent à la lueur tamisée des bougies.

Talmont-sur-Gironde est une presqu’île singulière sur la route des pittoresques petits ports de l’estuaire le plus vaste d’Europe, large, en cet endroit, de 12km. Nous arrivons à la tombée de la nuit. 


Nous longeons le modeste port qui raconte la façon dont les pêcheurs firent autrefois fortune avec le caviar des grands esturgeons.


De l'autre côté du port, on aperçoit la falaise du Caillaud et ses indissociables carrelets qui avaient été considérablement endommagés lors de la tempête de 1999. Sur cette falaise du Caillaud, moulins et moutons ont fait place à présent aux vignobles.


Lors de ces soirées "bougies", les commerces et boutiques d'artisans restent ouverts jusqu'à 23h.


Talmont, citadelle et ville close du XIIIème siècle fait partie de l'Association des plus beaux villages de France. 


Ce site classé est remarquable par son histoire millénaire et par son environnement d'eau et de marais.

En partant de la porte de la ville, nous montons vers le promontoire d'où commence la promenade des remparts dominant la Gironde...


... et conduisant à l'église du XIIème siècle, joyau de l'Art Roman Saintongeais.


Les sculptures de son portail s'offrent comme un livre ouvert aux visiteurs de tous les temps.


Nous déambulons dans les rues et venelles éclairées par toutes sortes de bougies. 





<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :