Les blogs
du village
LA GUILLAUMETTE
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 23 110 947
Nombre de commentaires : 33 549
Nombre d'articles : 5 838
Dernière màj le 28/08/2016
Blog créé le 31/08/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !

Partagez avec moi toutes mes passions, mes envies, mes souhaits, mes rêves... N'hésitez pas à me laisser vos impressions. J'y serai très sensible. Merci à vous de venir passer quelques moments avec moi et bienvenue chez moi.

Mon récap "Recettes et Astuces Thermomix" est ICI.

<< 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 >>
Le Foyer Rural de Médis a organisé une journée découverte de la ville de Cognac qui a débuté le matin par une balade en petit train. Le départ avait lieu le long de la Charente bordée par les Quais Hennessy.


Et c'est parti pour une balade d'une heure... la machine vrombit et s'élance à l'allure folle de 11 km/h. 


Nous arrivons Place François 1er qui n'a pas toujours été ce lieu de vie animée, véritable coeur de la ville. 
A cet emplacement fut édifié en 1651, un ouvrage défensif en forme de demi-lune pour protéger la ville.
Puis au 18ème siècle, ce lieu est planté d'arbres et accueille une foire aux cochons.
En 1853, le marché est transféré et la place est créée. Au début, elle porte le nom de "Place de la Rotonde" puis deviendra plus tard "Place François 1er".
Progressivement s'élèvent des édifices à caractère commercial (banques, magasins, hôtel, ...) construits selon les codes de l'architecture du 19ème siècle.


François 1er est né à Cognac en 1494. Le sculpteur Antoine ETEX réalisa cette statue équestre en bronze du roi vainqueur au retour de Marignan.
Sur le piedestal sont sculptées les armes du roi et celles de la ville.
La statue est inaugurée le 30 octobre 1864 et donne toute sa monumentalité à la place ainsi que son nom actuel.


Nous poursuivons notre balade à travers les rues étroites et pavées et passons devant l'église Saint-Léger.
Construite au 11ème siècle, elle a été modifiée au cours des siècles suivants, ce qui explique le mélange de styles architecturaux. La façade est essentiellement dans le style roman d'origine et possède une grande rosace au-dessus de l'entrée richement sculptée.


Nous nous dirigeons vers le jardin public de l'hôtel de ville. 

La ville achète l'hôtel particulier du négociant Otard de La Grange à la fin du 19ème siècle et le réaménage pour y installer l'hôtel de ville.

Pour affirmer la nouvelle fonction du bâtiment inauguré en 1892, la façade principale est agrémentée d'un campanile et d'un escalier monumental. Le mur du parc est remplacé par une grille.


Le parc est aménagé en jardin public d'inspiration anglaise. 


Nous passons devant le théâtre municipal, le château François 1er que nous avons visité en fin de matinée. Nous traversons le quartier Saint-Jacques qui est l'un des plus anciens de la ville pour rejoindre les bords de la Charente.

L'ancien pont qui existait dès le 13ème siècle, fut réparé à de nombreuses reprises et au 19ème siècle, son état fut jugé inadapté. En 1850 fut construit le pont neuf et 5 ans plus tard, il vit la destruction de l'ancien pont.


La Charente est une voie commerciale importante depuis l'antiquité jusqu'au début du 20ème siècle. 
A partir du 10ème et 11ème siècles, le commerce du sel constitue une première étape de Cognac comme cité marchande avant que celui des vins mais surtout celui des eaux-de-vie ne donne à la ville sa renommée internationale.


Les quais offrent un panorama sur l'histoire de la ville. La porte Saint-Jacques est un vestige de l'enceinte qui entoure la ville à partir du 13ème siècle.
A gauche et en arrière-plan, on aperçoit une partie du château de Cognac où naquit le futur roi François 1er.  


 Les quais sont les témoins de la tradition marchande et commerciale de la ville. Ils sont aujourd'hui occupés par le négoce du cognac et la Maison Hennessy.


Dans l’imaginaire collectif, l’évocation de Cognac renvoie inévitablement à la célèbre eau-de-vie. Pour autant, le cognac ne saurait être la seule clé de lecture de la cité, riche d’une histoire et d’un patrimoine qui dépassent le cadre du spiritueux.



On trouve encore des prunes sur le marché. Alors profitons-en pour préparer cette bonne compote au goût légèrement acidulé et à la belle couleur rose. ROSE comme ce ruban rose qui s'agite en ce mois d'octobre rose.   

Les ingrédients :

- 750g de prunes dénoyautées
- 1 pomme
- 50g de sucre roux
- de la cannelle selon votre goût


La recette :

1 - Couper les prunes en deux et les dénoyauter. Eplucher la pomme et la couper en dés.

2 - Mettre le tout dans le bol et programmer 15 minutes, 100°, vitesse 1.

3 - A l'arrêt de la minuterie, mixer 10 secondes, vitesse 8.


4 - Répartir dans des petits pots et laisser refroidir à température ambiante avant de placer au réfrigérateur.


C'est ma modeste participation en faveur de la lutte contre le cancer du sein.



Pour commencer et en attendant que mes mini-tartelettes se réchauffent au four, j'ai proposé des olives farcies aux poivrons, des mini-saucissons aux noix et des moules à l'escabèche du pays basque.
Roger a débouché un Gewurzstraimer "Vieilles Vignes" 2009 de notre producteur alsacien "Paul Schneider" à Eguisheim.


Les tartelettes sont chaudes.... Elles sont garnies d'une préparation maison à base de tomates, courgettes, oignon et champignons.
Quelques toasts de pain aux céréales et de saucisse de viande avec un peu de moutarde pour leur faire découvrir une spécialité lorraine.  


Le soleil est entré dans la maison.... ICI.....


Une jolie assiette de desserts : îles flottantes au chocolat (ICI), compote de prunes et pomme (ICI) et muffins au citron. 










GINETTE du blog "Campagne et Mer" est l'étoile du jour.

Elle a réalisé des petites brioches au chocolat et les a joliment présentées. Pour la pâte à brioche, elle a suivi ma recette.
Quant à la présentation, elle s'est inspirée d'une idée de Mauricette.
Bravo et
merci Ginette pour avoir testé ma recette.



Merci Chantal pour cette gentille carte de Saint-Cirq-Lapopie.
Ce village médiéval situé dans le Lot , à une trentaine de kilomètres de Cahors, a été classé "village préféré des Français" en 2012 dans une émission présentée par Stéphane BERN sur France 2.    



Tous les deux ans, MG Fleurs et Création organise le concours international d’Art Floral à Sorèze dans le Tarn.
Cette compétition de haut niveau voit s’affronter des artistes venu(e)s du monde entier dans des créations audacieuses et spectaculaires.

Cette année, le concours comportait pour  thème général le prestige de la France, décliné en 7 catégories :
Châteaux ou Monuments, Jardin à la Française, Champagnes ou Vins, Moulin Rouge ou Folies Bergères, La Mode, le Parfum et la Gastronomie. 


Je voudrais avec cet article, mettre à l'honneur Adeline, ma prof d'art floral. Elle concourrait dans la catégorie "LA MODE (accessoires)". 
Avec cette création, elle a obtenu le 4ème prix avec mention. 

Je vous laisse apprécier sa créativité et son originalité. Bravo Adeline.... 



Je me suis souvenue que Chantal avait parlé de cette tarte originale sur son blog. Elle l'avait réalisée en "version sucrée". C'est ICI. Quant à moi, j'ai choisi la version "salée" car je l'ai présentée à l'apéritif.

Cette tarte est très à la mode en ce moment. et j'avoue ne pas être passé à travers ... C'est très simple à faire et vraiment idéal pour un apéritif. Je vous laisse découvrir ce qu'il vous faut pour cette recette.

Les ingrédients :

- 2 pâtes à tarte rondes et feuilletées
- pesto rosso
- pâte d'olives vertes
- graines de pavot
- 1 jaune d'oeuf délayé dans un peu de lait 


La recette :

1 - Préchauffer le four à 190°. Poser une pâte à tarte sur une plaque allant au four. La piquer régulièrement avec une fourchette.

2 - Tartiner la pâte avec les ingrédients choisis. Pour moi, ce sera du pesto rosso et le la pâte d'olives vertes. Au centre de la pâte, laisser un cercle libre d'environ 5 à 6 centimètres de diamètre.


3 - Recouvrir avec la seconde pâte piquée au préalable avec une fourchette en veillant à faire les trous sur la face interne.

4 - Marquer le rond au centre avec un verre par exemple. Moi, j'ai pris le gobelet de mon Thermomix.
Diviser le cercle en 4, puis en 8 et ensuite chaque part à nouveau en 3. On doit obtenir 24 parts au total.

5 - Torsader les rayons en inversant à chaque fois le sens (une fois à droite, une fois à gauche).  

6 - Badigeonner les rayons avec le jaune d'oeuf. Parsemer des graines de pavot sur le dessus et enfourner pour environ 30 minutes.


On peut évidemment la décliner à l'infini !
En version salée à la crème et au saumon, au gruyère et au jambon, ou simplement à la tomate.
Et en version sucrée, au miel ou à la pâte à tartiner, elle sera idéale pour le goûter.







Ce soir, je ne serai pas parmi vous. Nous recevons nos amis Monique et Daniel pour un apéritif dînatoire. 

Pour que votre soirée soit agréable, je vous offre ce joli soleil....







Les fricadelles sont très connues en Belgique et dans le Nord de la France mais sont de forme allongée comme des saucisses et s'appellent aussi "fricandelles". 
Les miennes en forme de boulettes, permettent d'utiliser un reste de poulet. Très pratiques...

Les ingrédients :

- 500g de restes de poulet
- 2 oignons
- 4 pommes de terre
- 1 oeuf
- sel et poivre du moulin
- persil
- muscade
- curry
- farine
- huile d'olive 

La recette de préparation des fricadelles :

1- Faire blondir les oignons dans un peu d'huile d'olive. Faire cuire les pommes de terre à l'eau.

2 - Les écraser dans un saladier. Ajouter les oignons rissolés, l'oeuf, le poulet haché, la muscade, le curry et le persil haché.

3 - Saler et poivrer. Bien mélanger. Former des boulettes et les aplatir.

4 - Les passer dans la farine et les faire dorer à la poêle. 


Comment les accomoder?

Tout simplement avec des frites préparées dans l'Actifry et accompagnées d'une bonne salade verte.... 


ou encore avec une bonne sauce tomate et des pâtes....


1 - Faire revenir un oignon coupé dans un peu d'huile d'olive.

2 - Ajouter une boîte de chair de tomates au basilic, une gousse d'ail, une branche de romarin et de thym. Saler et poivrer.

3 - Laisser mijoter quelques minutes et ajouter les fricadelles. Laisser mijoter à nouveau quelques minutes.

4 - Servir avec des pâtes. 





Des feuilles bien serrées, une couleur bien blanche, des bords jaune pâle, un croquant exceptionnel..... voilà à quoi on reconnait des belles endives!

Les ingrédients :

- 6 endives
- 6 tranches de jambon cru
- 1 morceau de morbier
- sel et poivre du moulin
- huile d'olive


La recette :

1 - Laver et essuyer les endives. Dans une poêle, faire revenir les endives dans un peu d'huile d'olive. Saler et poivrer. 

2 - Couper chaque endive en deux et la farcir avec des morceaux de morbier.

3 - Refermer les endives et enrouler chaque endive dans une tranche de jambon cru.

4 - Les placer côte à côte dans un plat allant au four.


5 - Mettre au four préchauffé à 180° pendant 20 minutes environ. 


6 - Accomoder selon vos envies. C'est délicieux!!!!!


N'oubliez pas de m'envoyer une photo si vous réalisez une de mes recettes....



Je viens de découvrir dans mon magasin LIDL de Royan, un nouveau râpé aux 3 fromages. Il se compose d'un mélange de mozzarella, fromage à pâte dure et emmental.
En plus au dos du paquet, vous découvrirez une recette. C'est toujours intéressant même si elle est simple!


J'en ai acheté et je l'ai testé avec un gratin d'endives traditionnel à la sauce blanche et au jambon cuit. Nous avons bien aimé et j'ai trouvé jolie la couleur du gratin.





Entre nous, comme dit Janine... "c'est une histoire de chat"... vous allez comprendre rapidement pourquoi!

Il faut remonter quelques mois en arrière et plus particulièrement au début de cette année, quand nous avons perdu notre Pirate. 
Janine qui me suivait sur mon blog depuis des années mais que je ne connaissais pas, m'a offert une magnifique aquarelle de Pirate. J'en avais parlé très discrétement sur mon blog dans cet article.

Et puis les hasards de la vie ont fait que nous nous sommes rencontrées... J'ai été tellement touchée par son attention que je voulais que nous fassions plus ample connaissance et nous avons invité Janine et Jean-Claude, son mari pour partager un petit goûter sur la terrasse.

J'ai tout d'abord proposé des îles flottantes accompagnées d'un Gewurztraminer Vieilles Vignes.


Puis pour la suite, je me suis inspirée de la tarte rustique de Gigi que j'ai faite avec des reines-claude. Un délice...


Nous avons passé un excellent après-midi. Janine et Jean-Claude nous ont gâtés....

Quand je vous disais qu'entre Janine et moi, c'est une histoire de chat !!!!!!!!!!  





GHISLAINE, du blog "Chez Mamy Gigi" et sa fille Isabelle sont les étoiles du jour.

Grâce au Thermomix de sa fille Isabelle, Ghislaine a pu tester ma recette de sauce tomate qui leur a bien plu.  
Puis, Isabelle a rempli des moules à muffins et les a placés au congélateur. Chaque portion accommodera un plat...

Ma recette est ICI

Bravo et merci à toutes les deux pour cette réalisation. 



Après avoir cuisiné les côtes de blettes (c'est ICI), je me suis retrouvée avec les feuilles!!!! 
Que faire pour ne pas les perdre? et bien une bonne soupe à base de lentilles. Ca changera des pommes de terre et elles permettront de la même façon de l'épaissir. C'est parti!

Les ingrédients :

- quelques feuilles de blettes (4 ou 5)
- 1 oignon
- 2 gousses d'ail
- 1/2 verre de lentilles de corail ou blondes
- 800g d'eau
- 1 cube
- 15g d'huile d'olive
- un peu de curry selon votre goût
- sel et poivre du moulin


La recette :

1 - Eplucher les feuilles de blettes. Séparer les feuilles des côtes et les couper en lanières. 

2 - Mettre l'oignon coupé grossièrement, l'ail et l'huile. Programmer 4 minutes, Varoma, mijotage.

3 - Ajouter dans le bol, les feuilles de blettes, les lentilles, l'eau, le sel, le poivre, le bouillon cube et la pointe de curry. Programmer 30 minutes, 100°, mijotage.


4 - Si vous aimez la soupe mixée, à la sonnerie, mixer la soupe 1 minute, vitesse 9.
Autre possibilité, répartir des légumes dans l'assiette puis mixer le reste de la même façon, 1 minute, vitesse 9. 


Ce potage est une découverte étonnante et délicieuse. Du coup, je n'ai pas voulu perdre les feuilles de blettes non utilisées. J'ai fait des petits sachets et hop! au congélateur....

Encore merci Josette et Jean-Claude de nous avoir permis de découvrir ce légume que je n'aurais jamais acheté de ma propre initiative!  





<< 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :