Les blogs
du village
LA GUILLAUMETTE
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 32 681 708
Nombre de commentaires : 39 480
Nombre d'articles : 6 580
Dernière màj le 15/11/2018
Blog créé le 31/08/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !

Partagez avec moi toutes mes passions, mes envies, mes souhaits, mes rêves... N'hésitez pas à me laisser vos impressions. J'y serai très sensible. Merci à vous de venir passer quelques moments avec moi et bienvenue chez moi.

Recettes Thermomix TM31 et TM5, c'est ICI.

Recettes COOKEO, c'est ICI.

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>
Un pied d'artichaut en pot et voilà... c'est encourgeant!!!  


Je vais le manger à la croque et au sel... Miam!!!


Encore la main verte de mon jardinier préféré....











Je partage avec vous ces nouveaux produits que je viens de découvrir en faisant mes courses. Peut-être les connaissez-vous?

Ces purées d'aromates permettent de relever des plats mais aussi d'apporter une note gourmande et originale aux sandwichs, aux quiches, aux pizzas, aux soupes ou encore parfumer une vinaigrette.

Cuisinées avec des ingrédients naturels, elles sont une aide culinaire... J'ai choisi ces trois parfums mais il en existe d'autres comme :
* poivrons-chili-huile d'olive, 
* gingembre-citronnelle-oignons, 
* oignonsdoux-vinaigre balsamique-ciboulette.





Avec ces températures, j'essaie de ne pas allumer le four... et je privilégie la plancha!! en plus, c'est Roger qui s'y colle.... 
Au marché de Royan, nous avons la chance de pouvoir trouver du bar de ligne sur les étals.
Ce poisson au double nom s'appelle "bar" quand celui-ci vient de l’Atlantique, ou "loup" s'il est pêché en Méditerranée.
Ce poisson est l'espèce noble par excellence. Le poissonnier nous a levé les filets.


Pour éviter que les filets ne collent à la plancha, Roger a mis une feuille de papier sulfurisé sur laquelle il a posé les filets de bar enduits d'huile d'olive.
Déposer les filets de bar côté peau et les laisser colorer environ 3 min, puis les retourner côté chair pendant une trentaine de secondes.


J'ai accompagné ces filets de bar de riz et d'une sauce préparée au Thermomix. La recette est ICI.


Vous pouvez aussi compléter l'accompagnement avec une terrine de ratatouille.





Nous ne sommes pas particulièrement adeptes du foot mais nous soutenons tout de même notre pays... Je sens Hinès plus distraite... LOL....





Nous décidons ce jour-là de partir toute la journée pour visiter Nazaré, situé à une quarantaine de kilomètres de notre appartement. Pas de chance avec le temps, le ciel est chargé et heureusement que nous sommes prévoyants car les vestes de pluie nous ont servi. 

Nazaré est le port de pêche le plus célèbre du Portugal avec ses pêcheurs qui portaient pantalon et chemise à carreaux (type écossais) et un grand bonnet de laine noire qui leur tombait sur les épaules. Les boeufs et les hommes unissaient leurs efforts pour mettre à l'abri les lourdes barques au retour de la pêche. Ces scènes ont été immortalisées en noir et blanc par les photographes. 

Cette photo des années 1950 a été prise sur le net car aujourd'hui, Nazaré possède un port moderne et une criée informatisée.


Cette scène a été aussi immortalisée sur la fontaine dans la ville. 


Désormais, cet ancien et pittoresque village de pécheurs est devenu une station balnéaire très fréquentée. C'est le paradis des surfeurs car c’est ici que l’on trouve les vagues les plus hautes du monde !

Cela semble difficile à croire au vu de la mer d’huile que nous avons pu contempler ! Pourtant c’est bien ici qu’a été établi le record de la vague surfée la plus haute du monde : 33 mètres rien que ça !
Toutes les explications sont ici mais en anglais....


Le long du front de mer et au Sitio, un autre quartier de Nazaré dont je vous parlerai plus tard, on trouve encore de l'artisanat typique.


Il illustre sa tradition maritime et la poésie de la vie quotidienne : broderies, vanneries, céramiques, liège, .... 


Une bonne adresse pour acheter de jolies répliques de bâteaux de pêche, c'est chez Joaquim... Ce n'est pas vraiment une boutique mais un atelier bien sympathique où on le voit travailler.


Si la foule envahit le front de mer et la plage, c'est dans les petites ruelles qu'il faut aller se perdre pour imaginer l'atmosphère d'antan.
Nous aimons nous promener loin de l'agitation et découvrons ces maisons aux façades blanches, le linge aux fenêtres et des notes de couleurs apportées par ces azujelos.


Au hasard d'une ruelle, nous trouvons un petit restaurant très typique qui accepte Hinès!! pas facile au Portugal de trouver des restaurants qui acceptent les animaux ou alors, il faut manger en terrasse. Mais comme je vous l'ai dit, ce jour-là, le temps n'était pas à manger dehors... La preuve, personne en terrasse!


Derrière dans l'autre rue, on découvre une partie de la cuisine!!! c'est très courant au Portugal de cuisiner dehors pour les restaurateurs.


Nous n'avons pas été déçus, au contraire... c'était excellent! Le patron très accueillant est francophone et l'apéritif (Porto) nous a été offert...


Dans ce petit restaurant, la cuisine est typiquement portugaise. On commence par un bol de soupe de poissons, c'est la tradition et ça tombe bien car nous, nous aimons la soupe!
Puis, sardines grillées pour Roger et pour moi, une spécialité à base crevettes, pommes de terre et mayonnaise, carottes râpées et salades. Hum! je me suis léchée les babines... LOL...

Pour le choix du plat, j'avais fait confiance à un autre couple de français installés à une table près de nous. Ils venaient s'installer depuis peu au Portugal et je reconnais que j'ai bien fait de suivre leurs conseils.... 
La cuisine portugaise est aussi riche et variée que son paysage...


Le dessert était plus classique, une mousse au chocolat mais ce qui a fait la différence, c'est le plus du patron... une bonne lichette d'alccol...


Une bonne adresse à retenir!

"O Varino" rua dos Lavradores à Nazaré. 


Voilà, nous avons repris des forces pour prendre le funiculaire et aller visiter un autre quartier de Nazaré, "Le Sitio". 

A plus pour la suite....



Encore un souvenir du Portugal.... nous aussi, nous avons voulu avoir "notre azulejo"... LOL....


De plus près...


Là, je ne peux pas plus près.. LOL...







Je suis dans ma période "confitures"... Disons plutôt que nous profitons des fruits à prix intéressant que Roger trouve au marché. Donc, c'est la surprise quand il revient... je sais tout de suite si la confiture sera au programme de la journée! Ce jour-là, c'était les nectarines.


La recette :

- 800g de nectarines
- 650g de sucre à confitures

1 - Mettre les morceaux de nectarines dans le bol. Mixer 15 secondes, vitesse 6.

2 - Ajouter le sucre. Monter en température pour atteindre l'ébullition : Varoma, 9 minutes, vitesse 1.

3 - Pendant ce temps, ébouillanter les pots et les essuyer avec un torchon propre. 

4 - Puis à ébullition, programmer 7 minutes, 100°, vitesse 1. Vérifier la consistance de la confiture en déposant quelques gouttes sur une petite assiette froide : elle doit légèrement gélifier. 


5 - Transvaser aussitôt dans les pots de confiture. Les fermer et les retourner pour faire le vide d'air. Attendre que les pots tiédissent pour les remettre à l'endroit. 


6 - Préparer de jolies étiquettes et décorer vos pots.







La confiture d'abricots, c'est le moment de la faire. Roger a trouvé de beaux fruits bien mûrs au marché de Royan et à un prix intéressant. Ça tombait bien car nous sommes venus à bout de notre stock de confitures et j'étais obligée d'en acheter...


J'ai commencé tout d'abord par faire quelques pots de confiture d'abricots toute simple suivant cette recette que je vous ai déjà donnée. Comme d'habitude, j'ai utilisé mon Thermomix qui me fait gagner du temps...   



De jolies étiquettes et voilà quelques pots pour refaire les stocks!


Et pour terminer mes abricots, j'ai voulu innover et tester la confiture abricots-carottes au romarin.


La recette :

- 630g d'abricots dénoyautés
- 130g de carottes épluchées
- 560g de sucre à confiture
- 1 branche de romarin

1 - Mettre les abricots et les carottes dans le bol. Mixer 5 secondes, vitesse 5.

2 - Ajouter le sucre et programmer 10 minutes, Varoma, vitesse mijotage. Mettre le panier de cuisson sur le couvercle pour éviter les projections lors de l'ébullition.  

3 - Au bip, programmer 7 minutes, vitesse 1, 100°. 

4 - Mixer 5 secondes, vitesse 5 si vous aimez une confiture sans morceaux. 


5 - Mettre en pots au préalable ébouillantés. Les fermer avec le couvercle et les retourner.

6 - Ne retourner les pots qu'après complet refroidissement. Il ne reste plus qu'à coller de jolies étiquettes.


Résultat concluant... c'est une belle association. Le goût du fruit est légèrement relevée par la saveur du romarin. Je vous conseille cette recette.

Pour d'autres recettes de confitures au Thermomix, suivez ce LIEN



Vous vous souvenez... dans cet article, je vous ai raconté notre journée pique-nique à mon activité "Petite couture-Point compté"... et je vous ai aussi parlé de la réalisation d'un porte-carte.

Et bien, le voilà terminé.... 


Une pression transparente pour la fermeture...


L'intérieur comporte deux poches et le tissu se marie bien avec la couleur orange de l'extérieur.


Un petit cadeau en perspective...





Un classique de l'été.... et si vite préparé au Cookéo....

Les ingrédients :

- 1/2 poivron rouge

- 1/2 poivron vert
- 1/2 poivron rouge
- 1 oignon
- 1 ou 2 courgettes selon la taille
- 1 ou 2 aubergines selon la taille
- 500g de tomates bien mûres
- 2 gousses d'ail
- 1 branche de thym
- 1 feuille de laurier
- huile d'olive
- sel et poivre du moulin
- 1 sachet d'épices Mélange Parfait Italien
- 1 cuillère à soupe de concentré de tomates

La recette :

1 - Emincer les poivrons, éplucher et couper l'oignon en morceaux.

2 - Préchauffer le cookéo en mode "Manuel" puis "Dorer". A la fin du préchauffage, ajouter l'huile d'olive et les oignons et les poivrons coupés. Les laisser fondre.

3 - Pendant ce temps, éplucher les courgettes et les aubergines une bande sur deux. Les couper en gros dés.

4 - Eplucher les tomates et les couper. Emincer l'ail.


5 - Quand les poivrons sont tendres, ajouter les aubergines, prolonger la cuisson de 2 minutes. 

6 - Ajouter les tomates, les courgettes, l'ail, le thym, le laurier et le sachet d'épices. Saler et poivrer.

7 - Quitter le mode "Dorer" et lancer le mode cuisson "sous pression" pendant 8 minutes.


J'aime accompagner la ratatouille d'oeufs sur le plat. Mais vous pouvez aussi l'accompagner d'une viande grillée ou d'un poulet rôti.


Mes idées :

- S'il vous reste de la ratouille, vous pouvez la congeler.

- Vous pouvez aussi l'égoutter et l'utiliser pour préparer une tarte à la ratatouille. La recette est ICI.

- Une autre idée qui est aussi très goûteuse, c'est de cuire des risetti (photo ci-dessous)


et de tout mélanger... 


Pour d'autres recettes COOKEO, suivez ce LIEN.



Aujourd'hui, c'est Nadou du blog "Cuisinette" que je mets à l'honneur.

Elle a réalisé ma recette de "gratin de courgettes et tomates" dans lequel a ajouté de la mozzarella et du riz au fond du plat. Elle l'a réalisée sans Thermomix.

Merci Nadou d'avoir testé ma recette que vous trouverez en suivant ce LIEN.


Pour connaitre "les étoiles du jour" et les recettes testées, suivez ce LIEN.



Avec un peu de retard... je mets Danie du blog "Le Bonheur est éphémère" a l'honneur.

Elle a réalisée ma recette "Aubergines à la parmesane" qu'elle a adaptée sans cookéo. 

Merci Danie d'avoir testé cette recette très goûteuse. La recette avec cookéo se trouve ICI.


Pour connaitre "les étoiles du jour" et les recettes testées, suivez ce LIEN.



Après une nuit passée à l'hôtel en Espagne (c'est ICI), nous voilà arrivés au Portugal. Notre location se situe à Vieira de Leiria, petite ville située à mi-parcours entre Porto et Lisbonne. Nous sommes à 3 kilomètres de la plage. 


Le temps de nous installer et nous partons en balade pour repérer les principaux commerces de cette petite ville. Rien d'extraordinaire au niveau architectural dans cette localité, à part une église que j'ai trouvée très jolie et très bien entretenue. 


Dans les jardins, il est courant de voir des orangers garnis de fruits et des jolies fleurs comme les strélitzias ou oiseaux de paradis mais aussi une autre plante que je ne connaissais pas du tout. C'est en nous baladant sur un marché très typique que j'ai découvert son nom : "Leucospermum cuneiforme Carnival Orange"..... un peu difficile à retenir facilement. J'ai trouvé cette plante originale et les fleurs très jolies.


Nous découvrons les premiers azulejos et nous n'avons pas fini d'en voir tout au long de notre séjour.


Nous décidons d'aller faire un tout au bord de la mer et nous prenons la direction de Praia Da Vieira


Praia Da Vieira est une station balnéaire mais à cette période de l'année, nous ne connaissons pas l'affluence des estivants. De nombreuses locations ne sont pas encore occupées et les restaurants sont loin d'être bondés. 


Nous nous promenons le long de la plage. L'océan avec une ondulation assez forte est idéale pour le surf mais la température de l'eau est fraîche... entre 16 et 18° en été....


Cette longue étendue de sable se termine par des dunes dans lesquelles des accès en bois sont aménagés pour les vacanciers.


Praia Da Vieira n'est pas qu'une station balnéaire, c'est aussi un village de pêcheurs. La pêche traditionnelle dans des barques en bois colorées et à la proue effilée perdure et est même l'une des principales attractions de cette petite station balnéaire de la Costa da Prat.


Tôt le matin et à marée basse, les pêcheurs prennent en effet la mer dans un ballet bien orchestré et inchangé au fil des ans. Les bateaux évoluent ainsi en demi-cercle et les filets sont lancés à l'eau au large.
Au retour de pêche, c'est tout le monde qui, dans une joyeuse agitation, aide à tirer ces filets alourdis de nombreux poissons, vendus à la criée dans la foulée.

Ces ingrédients extrêmement frais sont utilisés par les restaurants locaux, pour la préparation des spécialités gastronomiques telles que les "caldeiradas" ou ragout de poissons à la portugaise et le "arroz de marisco" ou riz aux fruits de mer à la portugaise. 


A bientôt pour la suite : la visite de Nazaré....





Après un week-enk super mais très chaud, je reviens vers vous avec une recette de saison : un gratin de courgettes et tomates réalisé au Thermomix. Il est très simple d'adapter la recette pour le cuisiner traditionnellement.

Les ingrédients :

- 3 courgettes
- 4 tomates
- 2 gousses d'ail
- gruyère râpé
- 1 barquette d'allumettes de jambon
- chapelure
- sel et poivre du moulin
- quelques noisettes de beurre


La recette :

1 - Eplucher les courgettes une bande sur deux. Les émincer avec la mandoline. Eplucher les tomates. 

2 - Dans le bol du Thermomix, mettre les 2 gousses d'ail épluchées et les hacher 5 secondes, vitesse 5.

3 - Ajouter les courgettes dans le bol, saler et poivrer. Programmer le mijotage : 10 à 15 minutes selon la fermeté désirée, 100°, sens inverse, vitesse cuillère.

4 - A la fin de la cuisson, égoutter les courgettes dans le panier vapeur ou une passoire traditionnelle. 

5 - Couper les tomates en tranches et les égoutter dans une passoire.

6 - Préchauffer le four à 200°.


7 - Dans un plat à gratin, mettre une couche de courgettes, une couche de tomates, saler et poivrer, une couche de fromage et ainsi de suite en finissant par la tomate et le fromage.


8 - Saupoudrer le dessus de chapelure puis ajouter quelques noisettes de beurre et cuire 15 à 20 minutes.


Un plat comme on les aime en ce moment avec cette chaleur!

Les allumettes de jambon ne sont pas indispensables et si vous ne cuisez pas les courgettes au préalable, vous pouvez mettre un peu de riz dans le fond de votre plat à gratin. Il cuira avec l'eau rendu par les légumes.

Bon appétit!  


Pour d'autres recettes Thermomix, suivez ce LIEN.



<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :