Les blogs
du village
LA GUILLAUMETTE
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 17 138 057
Nombre de commentaires : 29 948
Nombre d'articles : 5 347
Dernière màj le 04/07/2015
Blog créé le 31/08/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !

Partagez avec moi toutes mes passions, mes envies, mes souhaits, mes rêves... N'hésitez pas à me laisser vos impressions. J'y serai très sensible. Merci à vous de venir passer quelques moments avec moi et bienvenue chez moi.

Mon récap "Recettes et Astuces Thermomix" est ICI.

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 >>
J'adore la marmelade d'oranges amères. C'est une de mes confitures préférées. Comme je suis la seule à l'apprécier, je m'en suis préparée une petite ration au thermomix. Une chance... j'ai trouvé des oranges amères dans mon magasin de fruits et légumes.

L’orange amère ou bigarade est le fruit du bigaradier. Ce fruit est plus petit que l'orange douce et a la peau rugueuse. Sa chair est acide, peu juteuse, très amère et contient beaucoup de pépins.  

Du zeste du fruit on extrait l'essence d'orange amère utilisée pour la fabrication de certains alcools comme le Grand Marnier ou le Cointreau. 


Les ingrédients :

- 6 oranges amères
- sucre roux 


1 - Peler à vif les oranges et ne garder la peau que de  seulement 2 oranges. Enlever les pépins. C'est le travail le plus long car ils sont nombreux!

2 - Sélectionner la balance sur le thermomix . Mettre les quartiers d'oranges et les zestes dans le bol du thermomix. Peser le tout pour évaluer ensuite le poids du sucre. Donner quelques impulsions de Turbo.

3 - Ajouter le même poids de sucre dans le bol. Programmer 100°, vitesse 1, 15 minutes.

4 - Vérifier si la confiture est prise en faisant le test de l'assiette. Une goutte déposée doit figer rapidement. Sinon, allonger le temps de cuisson de 5 minutes en 5 minutes.


5 - Ébouillanter pots et couvercles. Verser la confiture dans les pots, les fermer et les retourner jusqu’à refroidissement complet.


La finesse de cette marmelade s'apprécie surtout au petit-déjeuner. 





Une idée simple pour en faire un plat complet!

Les ingrédients :

- 1 chou-fleur
- 1 oignon rouge
- 3 gousses d'ail
- 50g d'huile d'olive
- 1 brique de coulis de tomates
(en attendant les tomates fraîches bien mûres...)
- 1 cuillère à café de sucre en poudre
- 1 boîte de thon au naturel
- du romarin
- du persil
- gruyère râpé
- sel et poivre du moulin 


La recette :

1 - Nettoyer le chou-fleur et le couper en bouquets.
J'aurais pu faire cuire le chou-fleur au thermomix en utilisant le varoma. Mais pour gagner du temps, je l'ai fait cuire dans de l'eau salée et citronnée. Pendant sa cuisson, j'ai préparé la sauce tomate au thon.  


2 - Sauce tomate au thon :

- Mettre l'oignon coupé en 4 et les gousses d'ail dans le bol et mixer 4 secondes, vitesse 5.

- Ajouter l'huile d'olive et rissoler 4 minutes, 100°, vitesse 2.

- A la sonnerie, ajouter le coulis de tomates, le sucre, le romarin, les brins de persil, le sel et le poivre. Mixer 5 secondes, vitesse 7.

- Cuire 15 minutes, 100°, vitesse 2 et à la moitié du temps, ajouter le thon égoutté et entier. Il se décomposera pendant la cuisson. Ne pas mettre le capuchon sur le bol, juste le panier. Ainsi la sauce va s'épaissir.


3 - Dans des plats individuels ou un plat à gratin, disposer les bouquets de chou-fleur cuits. Les arroser de sauce tomate au thon et parsemer le dessus de gruyère râpé.

4 - Faire gratiner sous le gril du four.


5 - Bon appétit!







Après notre installation à l'hôtel, nous rejoignons notre accompagnatrice locale dans le hall. Ce premier après-midi dans la capitale est libre et elle nous donne de précieux renseignements pour nous déplacer (bus, métro, tram). C'est parti pour une découverte personnelle de la ville. 
Nous prenons le métro à la station Manzoni, descendons à Flaminio pour nous rendre à la Piazza del Popolo.  
C'est par cette porte d'entrée de la ville imaginée sous les Médicis que nous pénétrons sur la Place du Peuple.  


Avant de pénétrer sur cette place, nous apercevons sur la gauche, l'entrée à la Villa Borghese. C'est un parc municipal de 80 hectares qui regroupe un grand ensemble de musées romains et d'institutions culturelles dont l'Académie de France à Rome plus connue sous le nom de Villa Médicis.


Nous arrivons sur la place d'où partent trois rues : la Via del Babuino, la Via del Corso et la Via di Repetta. Ces trois rues sont appelées Le Tridente, zone dans laquelle on retrouve de nombreux cafés, commerces, restaurants, ....
Les deux églises aux coupoles différentes (l'une est octogonale et l'autre dodécagonale) font fonction de portes.


Aménagée à la demande des Papes Pie VI et Pie VII à la fin du XVIIIème siècle, cette place a été ornée des deux fontaines monumentales aux extrémités.


L'obélisque au centre de 23 mètres de haut, date de l'époque de Ramsés. Il a été rapporté d'Egypte par l'empereur Auguste puis il a été déplacé au centre de la place par le Pape Sixte V pour guider les pélerins vers Saint Pierre.


Nous quittons la place par les escaliers pour rejoindre la colline du Pincio. Du sommet de la colline aménagée en jardin très agréable, nous avons une vue superbe sur le Place jusqu'au Vatican.


Nous passons devant la Villa Médicis qui héberge l'Académie de France à Rome. Elle fut construite au XVIème siècle et le cardinal Ferdinand de Médicis l'acquiert en 1576. Il l'aménage de nombreuses oeuvres d'art et enrichit le jardin de 7 hectares de nombreux arbres et sculptures.
C'est Napoléon Bonaparte qui décida d'y transférer l'Académie de France à Rome.


Pour rejoindre la Piazza Spagna, nous empruntons ce célébre escalier : Scalinata delle Trinita dei Monti qui a été construit pour permettre de rejoindre l'église de la Trinité des Monts qui est actuellement en réfection. Sur la photo, elle se trouve en haut derrière l'obélisque.
La construction de cet escalier dura 3 ans. L'oeuvre est impressionnante. Les 138 marches permettent d'avoir une vue exceptionnelle sur la place et les rues environnantes.


La Piazza Spagna est un des lieux les plus animés de Rome. La preuve!
A partir de cet endroit, on accède au quartier des boutiques les plus chics de la capitale. 


La Place d'Espagne (Piazza di Spagna) doit son nom à la présence de l'ambassade d'Espagne qui s'établit sur la place au XVIIème siècle. La place est bordée de beaux immeubles aux couleurs chaudes. 


Ce qui fait aussi la réputation de cette place est la fontaine de la barcaccia. Elle a été commandée par le pape Urbain VIII à Bernini. 
Cette fontaine, originale, représente une barque prenant l'eau. Elle a été placée dans une fosse pour palier le problème de pression d'eau alimentant la fontaine. 


Pour la petite histoire.... Plus de 500 supporters néerlandais de l'équipe de football de Feyenoord Rotterdam, passablement éméchés, ont investi le jeudi 19 février 2015 la place d'Espagne, quelques heures avant le 16e de finale de la Ligue Europa. Les techniciens du ministère des Biens culturels ont récupéré des dizaines d'éclats de verre et ont constaté des griffures sur le marbre de la fontaine, un joyau du XVIIe siècle. Pire, plusieurs fragments du monument ont cédé. La fontaine avait fini d'être restaurée en septembre dernier, après avoir bénéficié d'un mécénat privé de 200 000 euros. 
Lamentable ces "footeux" !!!!!


Nous poursuivons notre balade en ville et nous gravissons les marches pour arriver sur la colline du Quirinale. 


Le Quirinal ou Quirinale (en italien) est l'une des 7 collines de Rome mais aussi le nom du Palais Présidentiel.

La palais du Quirinal était la résidence des Papes, puis devint résidence royale de 1870 à 1944, puis enfin, ce qu’il est encore de nos jours, palais présidentiel. 
Aujourd'hui, le palais accueille les bureaux et les appartements du chef de l'État. Dans une aile du Palais, des appartements ont été spécialement aménagés, décorés et meublés afin de recevoir les monarques et chefs d'État étrangers. 


La place du Quirinal est caractéristique de l’urbanisme romain, en ce sens que, des décorations de la place, aucune n’a été construite pour ce lieu, mais toutes proviennent de vestiges déplacés et réemployés. 

C’est ainsi qu’au XVIe siècle, le Pape Sixte V y fit installer les statues de Castor et Pollux avec  leurs chevaux, provenant des thermes de Constantin.
Au XVIIIe siècle, Pie XVI y fit ériger l’obélisque provenant du mausolée d’Auguste.
En 1813, une vasque qui servait d’abreuvoir à vaches dans le forum, fut installée pour recueillir l’eau d’une fontaine.


Notre balade-découverte touche à sa fin. Nous passons devant la Basilica di Santa Maria Maggiore qui est l'une des quatre basiliques majeures. Elle est la propriété du Vatican. Sur le parvis, se dresse une colonne corinthienne qui surmonte une fontaine et des marches. 


La balade-découverte de cet après-midi se termine. Nous prenons le métro pour rejoindre notre hôtel et nous descendons à la station Manzoni.  



On dit bien que "Tous les chemins mènent à Rome".... Et bien nous, nous avons choisi le plus court et le plus rapide. Les valises sont bouclées, nous prenons la direction de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac de très bonne heure! 


Nous embarquons et décollons vers 10h30 destination Rome sur le vol A5 3212 de la compagnie Air France opéré par HOP. 
Nous survolons les Pyrénées, la côte marseillaise, la Corse et nous arrivons à l'aéroport Fuimicino de Rome, deux heures plus tard.  


Nous sommes accueillis par la correspondante locale de l'agence de voyages et nous partons en bus jusqu'à notre hôtel. 

L'hôtel Porta Maggiore est à 30 minutes à pied du centre ville. Métro, tram et bus sont à notre disposition, à deux pas de l'hôtel.


L'hôtel porte le même nom que la Porta Maggiore, construite en 52 sous l'empereur Claude et qui supportait un aqueduc. 


L'environnement est bruyant du fait de sa situation au bord de cette place où circulent tard le soir et dès 6 h du matin des trams, des bus et des voitures qui se fraient un passage à coups de klaxon !!!! 

Nous avons eu la chance d'avoir une chambre qui donnait à l'arrière de l'hôtel avec vue sur les terrasses et les immeubles. 


Au programme de notre séjour :

Vendredi matin avec guide : la Rome antique (le colysée, les forums, l'Arc de Constantin, ...).
Vendredi après-midi avec guide : la cité du Vatican (la chapelle Sixtine, la basilique saint-Pierre, le musée du Vatican, ...).

Samedi matin avec guide : la Rome baroque (découverte des monuments et des places baroques du centre ville : la place Novana, la fontaine de Trevi, la place Spagna, .....).
Samedi après-midi : visite libre et découverte personnelle de la ville.

Dimanche matin : départ. 


Avant de commencer ces visites, parlons un tout petit peu histoire....

L’histoire du monde romain est une longue épopée qui s’étire sur plus de 2000 ans, celle d’un petit groupe de villages qui a dominé une grande partie du monde occidental et qui l’a définitivement marqué de sa culture. Il est évidemment impossible de la résumer en quelques lignes. 

Souvenons-nous de la fondation de la ville et de la royauté...
C’est en 753 avant Jésus Christ que, selon la légende, Romulus fonde la ville de Rome. 

Romulus et son jumeau Rémus ont été jetés dans le Tibre sur ordre de leur oncle qui craignait pour son trône. Les enfants sont recueillis par une louve qui les allaite.  
Finalement trouvés par un berger, Faustulus, ils se vengent de leur oncle et fondent une ville sur le mont Palatin. 
Romulus tue son frère qui l'avait nargué en sautant par dessus le tracé sacré des remparts de la ville. 

En photo, une réplique de la louve capitoline vue sur le côté de la place du Capitole. L'originale est conservée au musée du Capitole.


Reproduction en buis....





Nous sommes de retour à Royan après un séjour de quelques jours dans la capitale italienne. 

Rome est une ville très riche culturellement. J'ai fait de nombreuses photos... Le temps de ranger nos petites affaires et de trier toutes ces photos et je vous retrouve. 





Je vous présente "NONO" mon petit robot aspirateur. Il me simplifie bien la vie en assurant le nettoyage du sol à ma place. Il s'adapte à tous types de sol : carrelage, parquet, moquette et tapis mais à poils ras.

Comment ça marche?
Très facile à mettre en route... Après avoir chargé sa batterie, on appuie sur le bouton marche/arrêt et ensuite le robot effectue tout seul son cycle de fonctionnement. C'est-à-dire, il commence par le mode aléatoire, suivi du mode spirale et termine par le mode périmètre où il nettoie tout le long des murs. Si vous ne l'arrêtez pas, il recommence un cycle de fonctionnement. 

Autonomie : elle est de 60 minutes. Une fois la batterie vide, il suffit de le brancher sur secteur (4 heures).

Bande anti-collision : elle permet de ne pas abimer les murs et les meubles. 

Protection anti-chute : grâce à 3 capteurs, il change de sens lorsqu'il détecte les vides.
Il fait moins de 3 cm de hauteur. Il pourra donc se faufiler partout y compris sous les étagères, tables basses et autres meubles TV. 

Brossettes XL :  il est équipé de brossettes larges situées sur le côté de l’appareil. Avec leurs poils extra longs, elles permettent de nettoyer tous les coins et recoins. 

Mes appréciations : J'y pensais depuis un moment et je le vois en promo chez Intermarché. Du coup, cela m'a incitée à creuser la question... Finalement, je l'ai acheté chez Amazon (prix plus intéressant 110€). Pour un premier prix, il est très efficace pour aspirer la poussière et les poils d'animaux (attention, il n'aspire pas les choses lourdes comme les cailloux....), et vous évite de passer l'aspirateur classique tous les jours.
Il est livré avec un filtre et deux brosses de rechanges. Il est silencieux. Quand on vide son réceptacle à poussière, on se dit qu'il a bien bossé.... 
Il est bien pratique quand on n'a pas envie de passer l'aspirateur. La maison est propre et ce sans se fatiguer. C'est devenu mon ami indispensable.... lol...



Ces vermicelles  connus sous le nom de "vermicelles de Longkow" sont réputés dans toute la Chine pour leurs qualités exceptionnelles, au point que depuis 2002 ils bénéficient d’une indication géographique protégée.

Malgré leur nom, ce n’est pas dans la ville de Longkow que sont produits principalement ces vermicelles, mais dans une ville voisine, appelée Zhaoyuan. Ces vermicelles furent qualifiés "de Longkow" car c’est à partir de ce port qu’ils étaient traditionnellement exportés.

Les vermicelles de Longkow utilisent non pas de la farine de riz comme pourrait le laisser supposer leur couleur blanche, mais de la fécule de haricot mongo.

Ces vermicelles sont toujours vendus séchés et se présentent sous la forme de longs filaments translucides. Ils s’amollissent immédiatement dès qu’ils sont plongés dans l’eau, mais ne se désagrègent pas. 

En Chine, on peut les utiliser dans une soupe, dans un plat avec des légumes ou encore pour préparer une salade ou des rouleaux de printemps.
Vous pouvez en trouver dans les magasins chinois. 



Le "pe-tsaï" ou chou de Pékin est beauxoup plus digeste que le chou vert. Il est inutile de le blanchir. Il cuit très rapidement, est peu calorique et renferme de nombreuses vitamines.

Pour l'anecdote : en Chine, on accrochait autrefois les feuilles de chou sur des cordes pour les faire sécher en prévision de l'hiver. A l'automne, toutes les cours des maisons étaient ainsi garnies de rangées de feuilles de chou suspendues. Cette habitude existe encore dans certaines campagnes où le réfrigérateur n'est toujours pas la norme.

Chez nous, il a été au menu de notre dimanche!!


- 500 g de chou chinois 
- 100g de vermicelles de haricots rouges mungo
- huile d'olive
- 2 cuillères à soupe de sauce soja noire
- 4 cuillères à soupe d'eau
- 1 oignon
- 2 saucisses blanches ou autres...
- sel et poivre du moulin 


1 - Faire tremper les vermicelles dans l'eau tiède pendant 15 à 30 minutes.

2 - Couper les saucisses en plusieurs morceaux et les faire revenir dans une poêle jusqu'à ce que la saucisse soit bien dorée. Pendant ce temps, couper l'oignon et l'ajouter aux saucisses et baisser le feu.

3 - Couper le chou en deux et le couper en tronçons de 2 centimètres. A la base des feuilles, les côtes sont plus importantes. Je les ai gardées pour réaliser un potage dont la recette est ICI.

4 - Laver le chou puis l'égoutter.


5 - Chauffer un peu d'huile d'olive dans un wok, ajouter le chou. Le faire sauter en remuant de temps en temps.

6 - Egoutter les vermicelles et les couper grossièrement avec des ciseaux. Quand le chou commence à ramollir, ajouter les vermicelles.


7 - Mélanger la sauce de soja noire avec 4 cuillères à soupe d'eau. Au bout de 3 minutes environ, ajouter la sauce de soja noire-eau. Mélanger. Continuez la cuisson jusqu'à ce que les vermicelles soient cuits. Saler et poivrer.


8 - Ajouter les rondelles de saucisse au chou et vermicelles et servir rapidement.


Roger avait sorti une bonne bouteille pour accompagner cette excellente recette. 





Avec le quart restant de mon chou chinois, j'ai préparé un excellente potage aux mille saveurs!

Les ingrédients :

- 1/4 de chou chinois coupé en lamelles
-  1 carotte coupée en rondelles
- 1 pomme de terre coupée en petits morceaux
- 2 bouillons thaï
- 1 oignon
- 10g d'huile d'olive
- sel et poivre du moulin


La recette :

1 - Eplucher l'oignon, le couper en 4 et le mixer 5 secondes, vitesse 5.

2 - A l'arrêt de la minuterie, racler les bords. Ajouter l'huile d'olive et programmer 5 minutes, vitesse 1.

3 -  Ajouter 700g d'eau, les rondelles de carotte, les dés de pomme de terre et les 2 bouillons thaï. Programmer 10 minutes, 100°, vitesse 1. 

4 - A l'arrêt de la minuterie, ajouter les lamelles de chou chinois et cuire 15 minutes, mijotage, 100°, sens inverse.


5 - Servir et déguster.



Samedi après-midi, je me suis rendue chez Pétal'IN pour participer à mon 3ème cours d'art floral.

Avec l'arrivée du printemps, la nature se réveille, riche en couleurs. Cette période est propice pour se mettre au vert. Cette couleur sera la couleur du jour avec une nouvelle composition présentée dans un contenant vert, bas et de forme rectangulaire.

Nous allons réaliser un morceau de jardin concentré d'oû le nom de "patchwork floral" pour cette nouvelle idée de Pétal'IN.
Je vous rappelle la définition du mot "patchwork" : c'est une technique de couture qui consiste à assembler plusieurs morceaux de tissus de tailles, formes et couleurs différentes pour réaliser différents types d'ouvrages.

Je vous présente ma composition vue du dessus. C'est de cette façon que l'on peut le mieux découvrir mon petit jardin floral.


Les fleurs choisies sont :

- des anémones qui viennent de la Côte d'Azur en cette saison  
- des chrysanthèmes Santini Country (vert)
- des chrysanthèmes Cortesse (orange)  
- des chrysanthèmes Margot (rose)
- des renoncules qui viennent d'Italie
- des freezias qui viennent de Charente-Maritime (jaune) - des roses branchues Mini-Eden
- du solidago ou verge d'or
- du laurier tin
- de l'euonimus panaché

Un petit conseil : la mousse verte dans laquelle on pique les fleurs dopit être arrosée tous les 2 ou 3 jours.  


Nous avons réuni tous nos petits jardins de fleurs. Que de couleurs!
Comme d'habitude, j'ai beaucoup apprécié ce cours. Merci Adeline pour ton professionalisme, tes bonnes idées et tes conseils.

Au mois prochain.....



Rouge écarlate et pétales de soie, le coquelicot évoque l'éclat éphémère de l'été. Il impose sa légèreté et ses couleurs vives sur tous les terrains, des grands champs de blé jusqu'à l'orée des villes.   


Une fois cueillis, les coquelicots se fanent très vite. Pour profiter plus longtemps de ces jolies fleurs, dès la cueillette, brûlez vivement l'extrémité coupée de la tige de manière à coaguler le suc.





Si vous cherchez une recette de pâtisserie pour ce week-end, je vous propose cette tarte aux pommes allégée. Son originalité est dans la préparation versée sur les fruits! Le yaourt remplace la crème et le lait et donne plus de légèreté. J'ai préparé cette tarte pour la visite de ma cousine Danièle.

Les ingrédients :

- 1 pâte à tarte feuilletée
- 4 pommes Reinette du Canada
- 3 oeufs
- 30g de sucre
- 1 yaourt
- de la cannelle 


La recette :

1 - Préchauffer le four à 200°.

2 - Dans un saladier, mélanger les oeufs, le yaourt, le sucre et la cannelle.
J'ai utilisé mon thermomix pour effectuer ce mélange très onctueux (15 secondes, vitesse 4). 

3 - Disposer la pâte feuilletée dans un moule à tarte en la piquant à l'aide d'une fourchette afin d'éviter qu'elle ne gonfle pendant la cuisson.

4 - Peler et épépiner les pommes avant de les couper en lamelles. Les disposer sur la pâte et les saupoudrer de cannelle.

5 - Verser l'appareil sur les pommes. 


6 - Enfourner pendant environ 25 minutes.







Quand deux brodeuses se rencontrent même virtuellement, elles se racontent des histoires de brodeuses....
Merci Nicole!





Pour fêter l'arrivée du printemps et du renouveau, je me suis offert ce nouveau moule, acheté chez Lidl. La couleur "pétante" m'a beaucoup plu!
Inutile de vous dire que j'ai été impatiente de le tester... J'ai donc réalisé des muffins aux pépites de chocolat maison dans mon thermomix.


Les ingrédients :

- 80g de chocolat noir
- 115g de farine
- 1 oeuf
- 60g de lait
- 30g de sucre roux
- 1/2 sachet de levure chimique
- 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude de cuisine
- 10g de beurre


La recette :

1 - Préchauffer le four à 180°.

2 - Mettre le chocolat coupé en morceaux dans le bol du thermomix et mixer 10 secondes, vitesse 4. On obtient de jolies pépites de chocolat. Plus besoin d'en acheter dans le commerce! Les réserver.

3 - Dans le bol non lavé, mettre tous les ingrédients et mélanger 15 secondes, vitesse 4.

4 - Ajouter les pépites et mélanger sens inverse, 5 secondes.


 5 - Remplir les empreintes et enfourner pour une vingtaine de minutes.

6 - Démouler les muffins et les saupoudrer de sucre glace pour "faire beau". 


Le printemps arrive....


Recette sans thermomix :

1 - Préchauffer le four à 180°.

2 - Couper le chocolat avec un couteau ou utiliser des pépites de chocolat du commerce. Les réserver.

3- Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients. Ajouter les pépites de chocolat.

4 - Remplir les empreintes à muffins et faire cuire une vingtaine de minutes.  

5 - Démouler et saupoudrer les muffins de sucre glace.



J'ai profité de la venue de Danièle, ma cousine lyonnaise pour programmer un plat "presque de chez nous".... une bonne choucroute alsacienne! Evelyne et Pierre se sont aussi joints à nous. 

J'ai préparé ma choucroute la veille et j'ai presque suivi ma recette habituelle qui se trouve ICI. Voici les petites modifications apportées.  

J'avais acheté comme d'habitude, du chou cru que j'ai lavé 3 fois. Pourquoi 3 fois, vous me direz?
La choucroute étant du chou fermenté, elle est de plus en plus acide avec le temps. Donc, il faut la laver une fois par trimestre à partir de septembre! 
Si on fait la choucroute en septembre: 1 lavage suffit.
Si on fait la choucroute en décembre, la laver 2 fois de suite à l'eau.
Si on fait la choucroute en mars, la laver 3 fois de suite à l'eau... 

Cette fois-ci, j'ai fait revenir l'oignon coupé dans du beurre avant de l'ajouter dans ma choucroute. Il était doré et apportait un plus au niveau du goût.

J'ai utilisé un excellent Riesling pour la cuisiner. Le même vin a accompagné le repas. 

Le plat qui est une poterie de Soufflenheim, est prêt à mijoter au moins 2 heures au four à 180°. 


C'est le JOUR J...... La table est prête et nous attendons nos hôtes.


Roger s'est amusé à préparer un joli menu.  


Boutons de roses de foie gras et cuillères au magret de canard accompagnées d'un Gewurztraminer Vieilles Vignes 2009.


J'ai fait chauffer les assiettes dans mon chauffe-assiettes. Je m'active en cuisine pour servir la choucroute. 


Il fallait un dessert léger après cette bonne choucroute.... J'ai présenté un carpaccio d'oranges au sucre de canne et cannelle dont la recette est ICI.
Evelyne avait apporté des sablés au lemon curd qui étaient excellents! 


Et ma cousine Danièle nous a offert une jolie coupe de campanule des Carpates et d'excellents chocolats pour accompagner notre nespresso!


Ce fut une belle journée!



<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :