Les blogs
du village
Le blog de Titanique

Le blog de Titanique

MA VIE EST UN LONG FLEUVE TRANQUILLE.

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 19 174 971
Nombre de commentaires : 41 548
Nombre d'articles : 6 422
Dernière màj le 22/04/2017
Blog créé le 26/07/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
Chaque page de ce blog est un fragment de notre vie!


<< 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 >>
Un dessert bien frais avec cette chaleur pourquoi pas?


Les p'tites bouchées , un moment de pur bonheur signé "KER CADELAC".
Celles-ci sont au agrumes et je m'amuse à former des brochettes, bouchée, fraise, bouchée, fraise !


Avec une cuillère parisienne, je forme des petites boules, qui vont macéré au frais avec de grosses mûres, sucre, verveine citronnelle.


Il va de soit que les mûres, les fraises, la verveine sont du jardin !


Mon petit dessert sera servi bien frais évidemment !





Encore un bel endroit de notre région magnifique, car, ce parcour est unique en France, le circuit des hortensias, la fleur symbole de la Bretagne, est à découvrir à Ploërmel, le long du Lac au Duc.


Vous me suivez ?
 Inauguré en 2000, ce circuit unique en France comprend aujourd’hui 5500 hortensias de 550 variétés différentes.


 La promenade démarre à l’ombre d’arbres centenaires, dans un sous-bois du Lac au Duc, et se poursuit sur 3 kilomètres.


 De juin à septembre, le bord du lac se colore de majestueuses boules fleuries et colorées de rose, bleu et blanc.


 Une balade commentée permet de découvrir l’histoire de cette plante venue d’Asie ainsi que ses diverses caractéristiques. Pour des conseils quant à son entretien, la visite peut se poursuivre à la pépinière les Hortensias du Haut Bois à Taupont.


 L’hiver, une trentaine de variétés de houx ornent le jardin.


. Vous pourrez également admirer de beaux sujets de hêtres et observer une faune ornithologique intéressante sur les rives du lac ainsi qu'une zone de nidification au Nord du site.
Source: tourisme Bretagne


L'hydrangea montre ses multiples visages, miniature ou haut d'une dizaines de métres, pétales étoilés !


Le long circuit se parcourt en 1h30, le bord du lac au duc est magnifique (on se croirait à la mer)




Une petite pause !


Le Circuit des hortensias est unique en France par la richesse de sa collection végétale. Cet agréable parcours qui longe le Lac au Duc et traverse des sous-bois réunit en effet sur 3 kilomètres plus de 5000 spécimens représentatifs de plus de 500 variétés différentes.


La balade de dimanche à été instructive pour nous, le soleil étant de la partie avec un 30 (à l'ombre), mais sans regret!




Mes yeux ont été comblé par tant de couleurs et de beautés !





Blog en pause.

 15/07/2016
Pas de commentaire (merci).





Pour deux personnes il vous faudra :
2 grosses aubergines, 1 tomate, 1 poivron, 1 gros oignon, 2 gousses d'ail, sel, poivre, huile d'olive, lardons fumés.


Videz vos aubergines,( gardez la  chair,) coupez tous vos légumes ainsi que la chair des aubergines en tous petits morceaux.


Dans une poêle versez un filet d'huile d'olive, faire dorer des lardons et tous les légumes, 10 à 15 minutes


Farcir les aubergines, versez un filet d'huile d'olive dessus, faire cuire 30 minutes à four préchauffer à 200.


Servir chaud et dégustez !


Boisson un petit rosé de Provence pourquoi pas ?





C'est le 14 juillet !

 14/07/2016
Bonne fête nationale à tout le monde !



Avec un restant de blanc de poulet fermier, des épinards frais du jardin, de la crème liquide et de bons œufs frais de mes cocottes je vous assure que ce parmentier est succulent!
On mixe le poulet grossièrement, pour commencer à monter le plat!


On mixe les épinards qui ont été cuit 10 minutes en autocuiseur !


Viande, fromage, sel, poivre,


Viande, fromage, épinards, sel, poivre,


Pour finir le montage du parmentier, battre deux gros œufs frais avec 20 cl de crème liquide, versez sur le plat, saler, poivrer, fromage.


Cuire 20 à 30 minutes à 200, laissez dorer!


Et n'oubliez pas de déguster, attention c'est chaud !


C'était délicieux!





Hier, j'ai fait une tarte au maroilles avec une pâte levée, il me restait de la pâte,  pour aujourd'hui faire une tarte!
Ma pâte étant salée, j'ai rajouté 2 cuillères à soupe de sucre et 2 de crème liquide pour l'assouplir.
Puis j'ai cueilli de la rhubarbe au jardin et quelques fraises.


Après avoir passé les fruits sous l'eau et aplati la pâte (avec mes mains).
Je me suis amusé à faire des lamelles de rhubarbes(très fines).
Je dépose mes lamelles de rhubarbe sur la pâte, en coupant tout autour ce qui dépasse, au centre je dispose deux grosses fraises, je saupoudre de sucre la surface de la tarte.


Cuire à 180 votre tarte 20 minutes.


Pâte levée classique :
 250 g de farine
-  1 sachet  de levure de boulanger
- 24 cl de crème liquide
- 1 morceau de sucre
- 1 oeuf
- 30 g de beurre
- 1 pincée de sel





Nous sommes allés à Loguivy de la mer, un endroit de plus à visiter sans hésitation si vous passez dans ce beau département de Bretagne.

Le port de pêche de Loguivy se situe à l'entrée du Trieux. Ce port est réputé pour ses coquilles Saint-Jacques qui font l'objet d'une fête annuelle en alternance avec Saint-Quay-Portrieux et Erquy. Le port est géré par la Chambre de commerce et d'industrie des Côtes-d'Armor.

Le port de Loguivy est également réputé pour son championnat du monde de Loguivy-de-la-Mer des bateaux à moteur pop-pop dont le premier champion fut Louis Valier5.

À noter la présence d'un poisson et non d'un coq sur le clocher de l'église. Le village est majoritairement constitué de maisons de pêcheurs transformées en coquettes résidences secondaires. Lénine séjourna à Loguivy durant l'été 1902. Tristan Bernard y établit sa maison secondaire au début du XXe siècle.



Nous avons aussi jardiner chez Papy et Mamy, un super potager et de superbes fleurs !





Pour mes petits farcis, j'ai utilisé, 500 g de chair à légumes, du pain trempé dans du lait, 2 œufs, un beau bouquet de persil plat, 2 aubergines, 250 g de gros champignons, 2 poivrons longs rouges, 6 tomates de différentes couleurs.


Lavez les légumes, 
la farce:
chair, pain, persil, œuf, pas de sel, la chair est déjà épicé, mélanger bien.


évidez les légumes, en récupérant les morceaux, mixez et ajouter à la chair.


on farcit les champignons, tomates,


aubergines et le restant de tomates de toutes couleurs. Arrosez d'un filet d'huile d'olive.
Cuire 30 à 40 minutes four préchauffé à 200.


Servir bien chaud!


et régalez vous!





Petit clin d'œil au soleil, avec la salade du jardin, persil, tomate farcie de thon mayonnaise et truite fumée!


Une assiette vite faite mais délicieuse !





Les roses trémières sont magnifiques cette année et je suis étonné, de les voir avec ses différentes couleurs.


Car je ne les ai pas resemé et toutes sont différentes.


Elles passent du rouge au rose, puis, jaune!


Même les couleurs roses sont différentes!


Celle-ci est plus foncée


Celle-ci va vers le rouge!


Ce rose est plus clair!


Cette année elles ont décidé de m'en faire voir de toutes les couleurs (et j'aime)



Il fait chaud, aprés avoir fait la cueillette des fraises, framboises, groseilles, cassis, casseilles, cerises sauvages.
Passons en cuisine!


Les melons sont bien sucrés cette année !
J'évide les coques de melon avec une cuillère parisienne ou autres.
Les fruits seront macérés avec un peu de rhum et du sucre, mettre au frais jusqu'au service!


Remplir les coques de melon, décoré avec des feuilles de menthe, servir bien frais!





Fleurs du jardin

 07/07/2016









Un petit mot de Maéva (Bureau de presse AGROALIMENTAIRE)  pour nous faire découvrir de nouveaux produits de la maison (KER CADELAC).


Un moment de pur bonheur signé KER CADELAC.
Ce sont des P'tites bouchées de tendresse et de gourmandise que nous offre KER CADELAC.


Les P'tites bouchée noisettes avec des éclats de noisettes qui viennent harmonieusement texturer la pâte mœlleuse...irrésistible !
Les p'ites bouchées chocolat avec leur pâte tout chocolat, ponctuée de pépite de chocolat croquantes... tout simplement indécentes!
les p'tites bouchées agrumes, dont les marquants font éclater en bouche des saveurs de mandarine, d'orange sanguine et de citron.... un pur moment de bonheur !
Savourer les p'tites bouchées KER CADELAC, c'est comme prendre un bon livre, s'installer au soleil et s'évader, laisser la sérénité nous gagner : un petit moment rien qu'à soi, qu'on choisit de partager... ou pas, je choisi de le partager avec vous en toute simplicité ......


Merci à mes deux partenaires !
Maéva (Bureau de presse AGROALIMENTAIRE)  et la maison  (KER CADELAC).



Encore une belle balade avec Chantal et J-C, nous avons adoré !

Situé dans l'Aisne, ce système d'habitation sociale créé au XIX e siècle par l'industriel visionnaire Godin est patiemment restauré depuis près de dix ans. 

On ne peut pas vraiment imaginer ce que l'on va trouver lorsque l'on part visiter le ­familistère de Guise. Cité ouvrière à visée sociale construite au XIX e siècle par l'industriel Godin, elle porte un nom qui ne renvoie qu'à lui-même et fut au cœur d'un système aujourd'hui disparu. Mais le lieu, situé dans l'Aisne, a encore une âme et présente un intérêt historique indéniable.



Une idée incroyable non ?
Le familistère est, à l'origine, un système d'habitation sociale né dans la tête d'un patron visionnaire. Organisé autour des fonderies et de la manufacture de poêles à chauffer Godin, il se proposait d'être un ensemble en autogestion dans lequel hygiène, participation sociale et valeurs éducatives faisaient bon ménage. Jusqu'à 2000 personnes, dont Godin, vécurent dans la cité, et profitèrent des écoles, du théâtre, de l'économat, du jardin d'agrément et de la buanderie-piscine. «Le plaisir de chacun est augmenté du plaisir de tous», indiquait Jean-Baptiste Godin dans ses écrits, à une époque où la révolution industrielle justifiait tous ­types de comportement vis-à-vis de la main-d'œuvre, y compris les plus durs. «Le familistère est une interprétation critique du phalanstère de Fourier», explique Frédéric Panni, conservateur du patrimoine et responsable du lieu.


Nous continuons l'histoire :

Chacun était copropriétaire

L'intérêt actuel de ce patrimoine industriel tient tout d'abord à son état de conservation. Classé monument historique en 1991, il est patiemment restauré depuis dix ans, grâce à un projet local baptisé Utopia (43 millions d'euros). Avec l'aide de la Ville et du département, les bâtiments de briques rouges ont désormais presque l'air neuf, avec ce petit côté austère et efficace voulu par Godin.



Que de belles inventions il en a créer ce Monsieur Godin!
Le deuxième intérêt du site réside dans son architecture. Elle fut pensée en fonction du projet social, et reflète les avancées modernistes de ce patron hors normes. Les trois immeubles d'habitation donnent sur de vaste cours, aérées. Les appartements possèdent plusieurs pièces, des vide-ordures, et du chauffage. Les écoles étaient mixtes et obligatoires, une piscine éduquait les enfants au sport et à l'hygiène du corps, un théâtre offrait la possibilité de se cultiver. Le familistère fonctionnant en autogestion, chacun était copropriétaire. De vieilles photos montrent des fêtes collectives, ainsi que la remise de médailles aujourd'hui désuètes aux travailleurs méritants. On comprend, au passage, que le familistère n'a pas passé la rampe de Mai 1968, la coopérative s'étant délitée juste au moment où la France basculait dans les revendications.


Né de parents modestes, Godin fut d'abord serrurier, «et c'est en faisant son tour de France qu'il a été confronté à la misère du monde ouvrier», raconte Bruno Ayraud, chargé de programme et de coordination du programme Utopia. Devenu un industriel prospère, à la tête des usines de poêles Godin, il décidait à partir de 1859 de faire construire, à deux pas du site de production de Guise, une cité pour 2 000 habitants, destinée à loger les ouvriers, les directeurs et Godin lui-même.


Rien ne manquait aux ouvriers !
À l'époque de sa construction, qui débuta en 1859, le Familistère est un modèle d'hygiène et de confort. Les trois grands pavillons sont organisés autour de vastes cours sous verrière, baignées de lumière. Il y a l'eau courante, des sanitaires et des vide-ordures à tous les étages. Les équipements permettent aux Familistériens de vivre en totale autonomie : des économats pour faire les courses, une buanderie, une pouponnière et une école pour les enfants. Un théâtre et même une piscine sont construits.


(Une piéce unique !)
L'usine fut amputée du Familistère. Tandis que les poêles continuaient de sortir des chaînes de production, la cité d'habitation sombra doucement, notamment parce que les propriétaires étaient bien en peine de maintenir en état les gigantesques parties communes. Les écoles et le théâtre continuèrent de fonctionner mais le reste des installations menaçait ruine. Surgit alors l'idée qu'il y avait beaucoup à tirer du souvenir de cette aventure humaine. À partir de l'an 2000, un syndicat mixte fut créé, 25 millions d'euros investis pour rendre son aura à ce site quasi unique au monde.


Belle invention mesdames "une machine à laver", c'est dingue !
 Le plus étonnant est que cette cité sociale de brique rouge n'est pas seulement le projet généreux d'un patron d'industrie, soucieux de ses employés. Dans le système échafaudé par Godin, l'usine comme le Familistère fonctionnent en autogestion. Chaque employé en est en partie propriétaire. « Pour Godin, le projet économique allait de pair avec le projet de société », explique-t-on au Familistère. L'homme était parvenu à faire de l'utopie une réalité. Celle-ci perdura, puis périclita jusqu'à prendre fin en 1968. !


Et celle-ci ?

Les appartements sont rachetés

Désormais, les appartements du Familistère sont rachetés au fur et à mesure à leurs propriétaires. Les grands chantiers de rénovation ont démarré. Ils sont même, pour certains, achevés. Ainsi, la piscine aux carreaux de briques rouges et beiges peut à nouveau se visiter depuis le début de l'année. Quant aux économats, ils abritent l'accueil et la buvette. À côté, le théâtre est en cours de restauration, tout comme l'appartement de Godin dans l'aile droite du Palais social. À la fin de l'année, on pourra y découvrir l'histoire et la pensée de cet homme qui croyait au «devoir d'employer davantage la richesse au profit des populations qui la produisent».



Journée instructive pour nous ....
Pourquoi à notre époque des gens comme Monsieur Godin n'existe plus ?
Quelque 30 000 visiteurs viennent désormais à Guise chaque année et la rénovation va se poursuivre. En 2009, l'ouverture des premiers aménagements du pavillon central dévoilera les dessous de cette machine à habiter performante et moderne. À cette fin, les promoteurs du projet Utopia ont prévu de trancher le bâtiment. Cette coupe transversale mettra à nu les planchers, les voûtes, les cheminées, les systèmes de circulation d'air… D'autres aménagements sont prévus : la rénovation de nouveaux logements ou la création d'un hôtel susceptible d'héberger aussi bien des amateurs d'établissements étoilés que des étudiants aux moyens modérés. Histoire de continuer à réunir toutes les strates de la société, en toute équité. Le Familistère n'en a pas fini avec l'utopie.
Source : Le Figaro.fr



<< 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :