Les blogs
du village
mireille herbe folle

mireille herbe folle

Nature et photographie....

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 943 783
Nombre de commentaires : 9 619
Nombre d'articles : 866
Dernière màj le 05/12/2019
Blog créé le 16/05/2011

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
 
<< 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 >>
Vous connaissez mon goût pour les assiettes composées.

Pour faire plus joli, j'ai investi dans un petit outil bien facile à utiliser: un spiraleur! (les marchands parlent de "spiralizer")

On peut faire "sans"....mais c'est tellement joli "avec"!!!

Et quand c'est joli, c'est meilleur!

Facile à utiliser, et surtout à nettoyer! et à ranger aussi!!!
Et jamais en panne avec sa petite manivelle!





Je m'en sers souvent!

Sans doute avez-vous remarqué les spirales qui décorent mes assiettes, comme ci-dessous.

J'ai toujours un peu l'impression de jouer à la dînette, moi !!!




Si on ne peut plus .........   se déshabiller tranquille !!!!

Entre deux averses, j'ai assisté à la mue de ce petit lézard des murailles....

La mue est le phénomène par lequel les reptiles renouvellent la partie la plus superficielle de leur épiderme.

Contrairement aux serpents, qui rejettent une mue complète, le lézard des murailles mue par plaques, qu'il mange au fur et à mesure de leur chute, renouvelant ainsi son épiderme non extensible.
Cela le fortifie, c'est plein de vitamines....

Zut! Le lézard est parti se cacher sous les feuilles! je n'en ai pas vu davantage.......

J'aime bien les lézards, si utiles au jardin....




La bourrache

 16/06/2016
Je vous ai présenté quelques aromatiques de mon jardin.
C'était LA!

J'y ajoute une bien jolie fleur qui s'est invitée dans mes platebandes, c'est la bourrache!

Aromatique et médicinale,  la bourrache peut se consommer en tisanes, mais pas que!


Les feuilles sont de couleur vert clair tirant sur le gris,  larges, ovales, et ridées.

Elles sont utilisées aussi bien comme légume que comme condiment, à l'état jeune de préférence (soupes, salades etc...)

Leur saveur rappelle un peu le concombre.

 

Les fleurs sont très jolies, en forme d’étoile, de couleur bleu violet vif avec des étamines sombres bien visibles.

Elles  agrémentent les salades.

 

La plante est décorative, avec ses longues tiges (30 à 50 cm de hauteur).

 

Les abeilles l'aiment aussi !


Une recette? Oui, bientôt.....(je manque un peu de temps en ce moment...)





Sans gluten

Sans œufs

 

Et réalisée en moins de dix minutes !

D'où son nom !! mousse TGV: Très Grande Vitesse....de réalisation et surtout, de dégustation !!! 

 

J’ai trouvé la recette LA

 

Impossible de faire plus simple ! Donc, ça me va bien … '

 

Voici comment j'ai adapté la recette.

 

Ingrédients :

-400 g de tofu soyeux

-200 g de chocolat noir à 70%

-1cuiller à café de miel  (j'ai voulu compenser un peu l'amertume du chocolat)

-Une feuille de menthe pour le décor

 

Action :

-Dans une casserole, fondre le chocolat cassé en morceaux au bain-marie.

-Ajouter le tofu soyeux et le miel.

-Mixer finement, avec  deux ou trois pauses, jusqu’à obtention d’une mousse aussi aérée que possible.

-Verser dans des ramequins et placer quelques heures au réfrigérateur.

 

Verdict :

Délicieux !

La mousse est bien ferme ! (je l'ai préparée la veille)

Nous l’avons dégustée avec un « gâteau de Gen » et quelques fraises du jardin.

 

Le tofu soyeux : je l’ai acheté tout prêt dans mon magasin bio.

Il permet de remplacer les œufs et n’a pas le même usage que le tofu ferme.

Remarques:
Un ''vegan'' n'utilisera pas de miel pour cette recette. 

 

Avec les quantités indiquées, j'ai préparé quatre coupes assez grandes, pour quatre gourmands, mais il aurait été plus raisonnable de répartir la mousse dans six ramequins...

 



Bien ferme : oui! la preuve en image ci-dessous!

Pour conclure:
Je consomme beaucoup d'oeufs au fil de ma semaine, et cette recette m'a permis de ne pas en rajouter.



La jolie petite thomise blanche qui se cache dans les plis de la pivoine découvre son ombre noire...En aura-t-elle peur???







Le gâteau de Gen!

 03/06/2016
Un gâteau « sans »

 

Sans gluten

Sans produit laitier….

 

Avec le mix de farines diverses et variées concocté par mon amie Gen.

J'ai préparé dans un bocal ce mix qui va bien!

- ¼maïs - ¼riz - ¼ sarrasin

En complément, ¼ autres farines (ça m’a permis de finir des paquets entamés)

- châtaigne – millet – quinoa – guar

Et un peu de fécule : 

- maïs - arrot raw

 

Baptisons donc ce gâteau« Gâteau de Gen » !

 

C’est un simple gâteau yaourt, mais d’une finesse qui nous a régalés (il y avait plusieurs gourmands autour de la table, pour « faire les quatre heures », comme on dit par ici !

 

Ingrédients :

Mix de farines : 3 pots (dosés avec un pot de yaourt).

Yaourt : 1 pot de soja nature

Sucre : 2 pots

Bicarbonate de soude : ½ c à café

Huile : 1 pot d’huile d’olive (ne pas craindre ! la châtaigne va couvrir l’éventuel parfum de cette huile)

3 Œufs (ils sont gros, ceux de mes poulettes)

 

Action :

Chauffer le four à 210°

Verser dans le bol du robot  tous les ingrédients.

Mélanger jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.

Huiler légèrement un moule et y verser la pâte.

Cuire au four 30 mn.

 

Verdict :

Un réel bonheur !

Nous avons dégusté le « gâteau de Gen » avec une petite compote de rhubarbe encore tiède.

 

Pour un gâteau yaourt "sans", on peut faire plus simple, comme ICI !

Mais le mix de Gen est parfait !!! je pense que la farine de guar a joué un rôle intéressant pour épaissir et donner de la tenue à cette pâte qui, somme toute, a bien gonflé malgré l’absence de gluten.

(Pour les ingrédients que vous ne connaissez pas, faites comme moi !  Cherchez sur internet….)





Il se trouve dans mes réserves une jolie graine bien rondelette, bien dure aussi, et que je ne cuisine pas souvent....

Je vous parle du pois chiche.

Oui, c'est une "dure à cuire" que cette bonne légumineuse.
Bonne, ça c'est certain! reportez-vous aux sites qui parlent de ses bienfaits....
Comme j'oublie toujours de faire tremper les pois chiches la veille.... je reporte au lendemain, et le soir venu, j'oublie encore, et encore....

Le plus souvent - quand j'y pense! -  je l'utilise en salade, avec plein d'aromates.
Pour un pique nique, ça "cale bien" !

Le temps n'est guère propice aux pique-niques, pas vrai?
Alors, les pois chiches seront cuisinés en galettes...

Ingrédients:
- Pois chiches trempés une nuit entière.
(je change l'eau avant d'aller au lit, et une fois encore au réveil)
-2 oeufs
-1 tomate
-1/4 de poivron vert
-1 oignon
-Sel-Poivre-Cumin-persil haché-
-Huile d'olive

Action:
Dans une casserole, couvrir largement les pois chiches d'eau froide non salée, et porter à ébullition.
Laisser cuire 3/4 d'heure au moins, tout doucettement.

Pendant la cuisson des pois chiches, détailler l'oignon, la tomate, le poivron en tout petits dés, et les cuire légèrement au wok ou dans une sauteuse (je l'adore, ma petite sauteuse en fer!!!)

Quand les pois sont tendres, les égoutter, et les réduire en purée (j'utilise un mixer plongeant)
Ajouter une cuiller à soupe d'huile d'olive, les deux oeufs battus, les légumes sautés, les aromates, et mixer encore un petit peu.

Former des croquettes, et hop! quelques minutes de chaque côté dans une poêle huilée bien chaude.

J'ai servi mes galettes avec des épinards en branches cuits à la vapeur douce, et de la salade verte.

Verdict:
Les galettes bien dorées ont eu du succès....
J'en ai fait une de trop, que j'ai mangée le soir, froide,  avec une petite salade.

Variantes: d'autres légumes peuvent être incorporés à la purée de pois chiches.
J'aurais bien voulu ajouter de la coriandre...mais celle du jardin est encore minuscule....







Roche aux Fées.....

 24/05/2016
Vous connaissez mon goût pour les légendes...
Légendes?
Oui, peut-être! mais ces récits n'ont-ils pas tous un fond de vérité?????

Aujourd’hui je suis allée me promener dans le département voisin, l'Ain.

J'ai voulu rendre visite au plus vieux Monument historique de ce terriroire, le Menhir de Simandre, ou Menhir de Pierrefiche.
Ce n'est pas très loin de chez moi, je le connais depuis toujours, sans jamais l'avoir photographié.

La pierre se dresse dans un champ de céréales, comme une gardienne, au bord de ce qui était une ancienne voie romaine.

Elle a été taillée dans une carrière toute proche, peut-être 3000 ans avant J.C.
Ce qui lui confère un âge vénérable! plus de 5000 ans !

D’autres pierres ont été dressées à Simandre, et les historiens pensent qu'il y avait dans ce secteur, jusqu'à Bourg en Bresse,  des alignements comme ceux de Carnac en Bretagne.
Toutes ces pierres sont orientées à l’identique, leur face la plus petite est tournée au Nord, la plus grande se trouvant côté Sud-Est. Toutes sont un peu bombées en leur sommet. Pourquoi ? Nul ne le sait.

Cette pierre dressée a toujours servi de point de repère dans la vallée du Suran.
Au temps des Francs, elle marquait la frontière entre l’Austrasie franque et le Royaume d’Arles.



Ma "Pierre aux Fées" - son vrai nom est Menhir de Pierrefiche - a une hauteur de 3,80 m, 50 cm d’épaisseur et 1,30 m dans sa partie la plus large.
Sa base enterrée descend à quatre mètres sous le niveau du sol !

Bien sûr, ce menhir a sa légende ! et c'est pour celà qu'il m'intéresse!

 

Légende que je vous résume ici:

Trois fées allant à la veillée se seraient arrêtées dans le champ.

Elles auraient planté leurs quenouilles dans la terre, et ces quenouilles  se seraient transformées en trois menhirs, dont il ne subsiste que celui-ci..

 

Les croyances druidiques ont la vie dure.

Certains - moi la première - sont persuadés que des forces magnétiques se dégagent des lieux où ont été placés menhirs ou dolmens.

 

Le menhir de Simandre avait encore au début du siècle dernier la réputation d’apporter la fertilité aux couples à marier, qui venaient s'y frotter....

 

Moi, je me suis contentée de faire un voeu......

 

 




Aujourd'hui, j'avais faim de fleurs et de couleurs !!!

Manger avec les yeux ? oui oui ! c'est déjà la moitié du plaisir!

Mon assiette composée - ou buddha bowl si vous préférez!

Action:
- aller dans le pré et ramasser quelques fleurs, rentrer toute mouillée ( oui, il re-re-pleut)
 - Se rendre dans le potager du voisin...et prélever les rares asperges que le soleil d'hier a fini par faire sortir (profitons-en, ils ne rentrent de vacances que dans quelques jours!!!)
- trier, choisir les aromates et faire un petit tour dans mes réserves, y prendre une tomate, quelques pommes de terre, un demi bulbe de fenouil...
- laver - éplucher - cuire ou pas....

Le cuit:
- les asperges, vite fait, à la vapeur douce.
- le fenouil : vite fait aussi, à la vapeur, en le laissant croquant.
- les pommes de terre: à la vapeur douce aussi! en tout, pour les 3 légumes disposés en même temps dans le panier du cuit-vapeur magique, environ...10 minutes.

Le cru:
- une tomate

Le décor et les aromates:
- persil
- pimprenelle
- pâquerettes
- véronique
- trèfle rouge
- ciboulette
- lierre terrestre
- ail haché

La sauce:
- Sauce dragon - j'y ai pris goût - sur le tiède (ben oui ! j'ai laissé tiédir le "cuit"....)

Et c'est tout !!!

Vive le printemps en cuisine! J'en ai oublié la grisaille du ciel !!!





Coucou !!!!

 19/05/2016

Il faut que je vous en raconte une……

 

Une légende connue de tout le monde, celle du COUCOU !!!

On dit que celui qui entend le premier chant du coucou au printemps fera fortune dans l’année….s’il a une pièce de monnaie dans sa poche !

Légende ?

Que nenni ! J’y crois dur comme fer !

 

Pour preuve, chaque printemps, quand j’entends chanter le coucou pour la première fois, je retourne mes poches, et je constate que je n’ai rien du tout dedans! pas la moindre piécette… De ce fait, je n’ai jamais fait fortune !!! Jamais jamais !!!

C'est-y pas une preuve, ça????

 

Qu’en est-il de ce printemps 2016 ?

 

Figurez-vous qu’il y a quelques jours, mon brave « Five O’clock » m’ayant pourtant réveillée dès 5 heures, je ne me suis pas levée, et après avoir rêvassé un instant, je me suis rendormie.

Je me suis réveillée au bout de quelques minutes….sauf qu’il était déjà  8 heures !

Avez-vous déjà constaté que le temps n’allait pas toujours à la même vitesse ?

Donc, je me rendors, et au bout de rien de temps, j’ouvre un œil, et il est...... 8 heures!!!!

 

Le soleil qui filtre à travers les rideaux semble déjà haut!

Je me précipite à la fenêtre, pour voir le temps qu’il fait, et là j’entends « coucou -coucou - coucou " !!!!

Zut !

Me voici à ma fenêtre, sans habit, donc sans poche, donc sans piécette dans la poche !

 



Encore raté !!!!!

 

La fortune, ce sera peut-être pour l’année prochaine !!!

 

Bonne journée !




Depuis quelques jours, je mets à profit la météo détestable pour revoir tout ce que contiennent mes placards de cuisine....

Mais ça déborde !!!

Un peu de tri s'impose...
Avec ma façon de cuisiner, plusieurs casseroles et autres cocottes ne servent pas souvent, voire jamais...
Hop, au sous sol!

Et ces poêles revêtues de produits anti-adhésifs...elles me semblent être usées!
Ce n'est pas bien bon ça !
Avec des arguments de vente du style "cuisine minceur" "sans matière grasse" "entretien facile"...etc etc...j'achète ce type de poêle depuis bien longtemps.
Mais au bout de deux ans, le revêtement est ''douteux", et il faut remplacer le matériel...... ça finit par revenir cher.
Hop ! déchetterie !

Pour les remplacer, j'ai opté pour un matériel culinaire "à l'ancienne"!

Voici une poêle en fer, naturelle, semblable à ce qu'utilisaient nos grands-mères....ces bonnes vieilles poêles toutes noires...
.
Je l'ai trouvée dans mon magasin bio.
J'ai choisi le modèle à bords hauts, une sauteuse, qui conviendra bien en attendant le wok de mes rêves.



Mais me direz-vous, elle n'est pas noire cette poêle de grand mère!!!!

Il faut donc la culotter (la poêle, pas la grand-mère) pour qu'elle n'attache pas!

Je suis scrupuleusement les conseils de mise en service.
Tellement habituée aux revêtements anti adhésifs, je crains un peu que cette sauteuse n'accroche!

- 1 - je fais bouillir de l'eau quelques minutes, je vide, j'essuie soigneusement.
Voila la chose toute propre.
- 2 - je mets un peu d'huile dans le fond, et je fais chauffer doucement 10 minutes, en n'oubliant pas d'enrober d'huile les bords, dans un mouvement tournant.
- 3 - Je vide l'huile, j'essuie avec un essuie-tout, et je recommence l'opération N°2.
Après quelques minutes, la poêle est toute dorée, et bien sur, je la vide et l'essuie, sans la laver.
Le culottage est commencé.

Yapluka!





Pour traiter le matériel avec douceur, je remets un tout petit peu d'huile pour faire sauter quelques oignons et des champignons.

Quelques mouvements de poignet et hop! tout est vite doré....

Et la poêle ne colle pas!


Un petit coup d'essuie-tout, et c'est tout !

J'ai vu sur les sites spécialisés que ces casseroles deviennent non poreuses, n'accrochent pas,  et ne nécessitent pratiquement plus de matière grasse si on les met en service avec douceur....
Alors ce soir, je n'y ai pas fait sauter mes pommes de terre, évitant un aliment riche en amidon..

J'ai acheté cette poêle sans son couvercle, un des miens en pyrex convient.
Et pour tout dire, ce matériel n'est pas destiné au mijotage, le couvercle ne me parait pas indispensable.

Prochain achat, un wok en même matière! (merci pour les infos, Catherine !)
L'acier-carbone, beaucoup moins lourd que la fonte, va me convenir (reléguées au sous-sol, mes cocottes noires!!!)

Mon magasin bio va faire venir des woks....

(Malgré tout, je reste fidèle à la cuisine vapeur...mais il faut varier !!!)

Assiette du jour:
Le chaud: haricots blancs - carottes - poêlée de champignons et oignons
Le froid: tomate - radis noir - salade verte
Aromates: persil - gomasio - curcuma





Une mini-récolte.....

 10/05/2016
Une mini-récolte , pour un maximum de goût !

Ces quelques asperges du jardin (de mes voisins) nous ont régalés !

Simplement passées au cuit-vapeur, servies tièdes et agrémentées d'une petite sauce citron-moutarde-huile de colza-ciboulette!

Dommage du peu....

J'ai bon espoir que ce temps humide et parfois chaud fasse pousser ces délices!
J'essaierai alors une recette un peu plus élaborée.
Affaire à suivre!

C'est tout pour aujourd'hui.....





Sauce Dragon

 09/05/2016

Pas de bol de Bouddha…sans la sauce dragon !!

 

Depuis quelques jours, j’ai découvert que mes assiettes végétariennes pouvaient porter le nom de « Bol de Bouddha »… .

Cette tendance se porte bien dans les pays anglo-saxons, au Canada entre autres.

C’est sur un de ces sites dédiés à la cuisine végétarienne que j’ai trouvé la recette de la sauce dragon….

 

Du sucré, du salé….à essayer !

Pour cette sauce au nom exotique :

  • ¼ de tasse de levure nutritionnelle….comme je ne sais pas comment sont grandes les tasses choisies, j’ai mis 3 cuillères à soupe)
  • 3 c/soupe d’huile d’olive
  • 2 c/soupe de sirop d’érable
  • 2 c/soupe de sauce Tamari
  • 2 c/soupe d’eau
  • 2 gousses d’ail écrasées

La levure nutritionnelle ?

A ne pas confondre avec la levure de pâtissier ou boulanger.

J’ai pris de la levure de malt bio, les marques citées sur les sites dédiés ne se trouvant point dans ma campagne.

Habituellement, je me contentais de saupoudrer un peu de ces paillettes de levure sur mes salades, leur conférant un petit goût « fromager »

Les voici incorporées à une sauce.

Le sirop d’érable ? Je n’en avais jamais acheté…Je goûte : je verrais bien ça sur des crêpes !

 

J’ai mis tous les ingrédients de la sauce dans un bol, et j’ai bien remué.

Ça sent bon, le goût est ……..« costaud »



Mon "bol de Bouddha" du jour :

 

Le chaud :

Riz pilaf sur oignons fondus

 

Le froid :

Tomate

Poivron rouge

Courgette crue

Salade verte

 

Le décor (facultatif, mais j'aime bien !!!)

Lierre terrestre

Pâquerettes

Fleurs de ciboulette

 

Sans la sauce, j’aime déjà !



Verdict avec la sauce :

 

Le goût est agréable, je n’ai cependant pas mis beaucoup de ma sauce dragon, car c’est « puissant » !

 

J'ai fini cette sauce sur des légumes vapeur !

Après quelques heures au réfrigérateur, elle s'est agréablement épaissie, et encore améliorée!

 

Si vous n'avez pas peur des dragons, essayez !!!

Et puis, ça change un peu des habitudes!

 




Bol de Bouddha

 05/05/2016
Mais qu'est ce qu'elle va inventer aujourd'hui?
Telle est la question que pose parfois mon compagnon...

Quand j'ai répondu un "Buddha bowl", il m'a regardée d'un drôle d'air.....quand je commence à parler "étranger", il s'inquiète.....

La petite Fille de Madeleine nous a appris ce qu’était un « power bowl ».

Comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, j’élaborais des « power bowls » sans le savoir !

 

En fouinant sur le net, je viens d’apprendre que la version végétarienne de ces belles assiettes complètes porte le nom de « Bol de Bouddha » !

 

C'est-y pas beau ça ?


Cela viendrait de la pratique des moines bouddhistes qui demandent l’aumône pour manger.

Cette  pratique  remonte à l’époque lointaine du Bouddha lui-même

Les moines étaient errants, ils choisissaient d’abandonner toute possession matérielle, ne gardant qu’un bol qui leur permettait de contenir leur repas, donné généreusement pas les villageois.

De nos jours, il est encore de coutume dans de nombreuses contrées bouddhistes que les moines fassent une tournée tous les matins pour que les laïcs remplissent leur bol.

Les moines y apprennent l’humilité car ils doivent accepter ce qu’on leur offre, se débarrassant ainsi de leur attachement à la nourriture.

Les laïcs pour leur part ne doivent rien attendre en retour de la part du moine (même pas de merci)

Dans cette culture, on cherche à atteindre un équilibre : les laïcs travaillent pour produire les moyens de subsistances matériels alors que les moines œuvrent pour la spiritualité de tous.

 

D’autres sites évoquent la ressemblance du bol avec le ventre rond du Bouddha souriant, assis en lotus…


Ni nonne ni bouddhiste, pas encore mendiante (dans la conjoncture actuelle, ça pourrait m'arriver...)   j’essaie de réaliser aujourd’hui un vrai « buddha bowl » !!! (les anglo-saxons ont sur la question de nombreux sites)

 

D’abord, le bol !

J’ai du bol ! Voici un récipient « made in China » qui devrait convenir !!! Il me fut offert il y a au moins 25 ans…il m’a fallu une heure pour le retrouver au fond de mon placard, car je ne l’ai jamais utilisé !!!

Suffisamment profond, je vais pouvoir y disposer mes ingrédients du jour !!!



Ensuite : les baguettes !

Une photo pour montrer que je dispose de ces outils – encore un cadeau rapporté de Chine par une copine du Tai Qi – et dont je suis bien incapable de me servir…

Fragiles, en porcelaine, elles dorment depuis longtemps dans une vitrine.

Allez, hop! à la cuisine !



Les ingrédients :

Il parait qu’il faut respecter la règle des tiers :

-1/3 de verdure

-1/3 de légumineuses-céréales (pour l’énergie)

-1/3 de légumes  crus ou cuits à la vapeur

 

Autres « règles » :

-Mélanger le chaud et le froid,

-Utiliser des aromates à volonté

 

Ben voilà, yapluka !!!

 

Côté froid :

-Carottes rapées

-Tomate

-Salade verte

-Olives noires

-Petits dés de poivron vert

 

Côté chaud

-Tofu poêlé

-Haricots verts

 

Sauces :

-Sur les crudités, vinaigrette (huile de colza, vinaigre de cidre, citron) ail et persil

-Sur les haricots verts : ail, persil haché

-Sur le tofu, oignons confits

 

Verdict :

C’est comme d’habitude ! je me suis régalée…..et je suis contente d’avoir découvert des sites qui montrent des préparations qui ressemblent aux miennes !

Je vais pouvoir m’en inspirer pour varier encore plus !


....et épater la galerie avec ce terme de bol de Bouddha !!!!!....

On l'appelle aussi "bol du dragon"

 

Je respecterai mieux la règle des tiers la prochaine fois...j'y penserai en faisant les courses.

 

Je dois vous faire un aveu: je n'ai pas utilisé les baguettes !!!!

 

 




Le fenouil….

Je suis la seule à aimer ce légume parfumé à la maison !

Alors, généralement, je me contente de le cuire à la vapeur et de le manger nature, sans rien, son goût se suffisant à lui-même, et ça me va bien…

 

Aujourd’hui pourtant, je  l’ai associé à une plante sauvage qui elle aussi est très forte en saveur : la menthe poivrée.

Il s’agit de la plus commune des multiples variétés de menthes, celle qui abonde dans les endroits un peu humides..

 

Cette association fenouil-menthe sera-t-elle à mon goût ?

Voyons cette recette !



Ingrédients :

1 bulbe de fenouil

 

Pour la sauce :

Deux cuillers d’huile de colza

Deux cuillers de jus de citron

Moutarde forte

Une pincée de gomasio

Trois bonnes cuillers à soupe de menthe hachée

 

Action:

Cuire le fenouil à la vapeur douce (je l’adore, mon cuit-vapeur magique !)

 

Dans un bol, mettre tous les ingrédients de la sauce, goûter et rectifier l’assaisonnement de gomasio si besoin.

Je n’ai préparé qu’un  petit peu de cette sauce, n’étant pas certaine de l’aimer !

J'avoue que sans le fenouil, c’est déjà superbe !

 

 



Servir les bulbes de fenouil avec cette sauce ! et c’est tout !

 

Verdict :

Un régal !

Oui, une sauce délicieuse, qui conviendra pour d’autres préparations, légumes, salades, riz…

Je regrette d'en avoir préparé si peu !!!!

 

 




<< 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :