Les blogs
du village
mireille herbe folle

mireille herbe folle

Nature et photographie....

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 944 382
Nombre de commentaires : 9 619
Nombre d'articles : 867
Dernière màj le 11/12/2019
Blog créé le 16/05/2011

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
 
<< 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 >>

Le fenouil….

Je suis la seule à aimer ce légume parfumé à la maison !

Alors, généralement, je me contente de le cuire à la vapeur et de le manger nature, sans rien, son goût se suffisant à lui-même, et ça me va bien…

 

Aujourd’hui pourtant, je  l’ai associé à une plante sauvage qui elle aussi est très forte en saveur : la menthe poivrée.

Il s’agit de la plus commune des multiples variétés de menthes, celle qui abonde dans les endroits un peu humides..

 

Cette association fenouil-menthe sera-t-elle à mon goût ?

Voyons cette recette !



Ingrédients :

1 bulbe de fenouil

 

Pour la sauce :

Deux cuillers d’huile de colza

Deux cuillers de jus de citron

Moutarde forte

Une pincée de gomasio

Trois bonnes cuillers à soupe de menthe hachée

 

Action:

Cuire le fenouil à la vapeur douce (je l’adore, mon cuit-vapeur magique !)

 

Dans un bol, mettre tous les ingrédients de la sauce, goûter et rectifier l’assaisonnement de gomasio si besoin.

Je n’ai préparé qu’un  petit peu de cette sauce, n’étant pas certaine de l’aimer !

J'avoue que sans le fenouil, c’est déjà superbe !

 

 



Servir les bulbes de fenouil avec cette sauce ! et c’est tout !

 

Verdict :

Un régal !

Oui, une sauce délicieuse, qui conviendra pour d’autres préparations, légumes, salades, riz…

Je regrette d'en avoir préparé si peu !!!!

 

 




Oignons confits

 26/04/2016

Un petit « condiment » pour changer !

Loin de mes critères habituels de préparation…..

Oui ! j’ai utilisé du sucre !!! et du vin !!! et j’ai fait cuire très chaud et très longtemps !!!!!….

Promis, je reprendrai la vapeur douce dès le prochain repas !

Mais comme j’ai encore perdu un kg cette semaine, je vais me récompenser un peu.

 

Sur le joli site de La France Végétalienne, j’ai apprécié la recette d’un confit d’oignons.

 

Mais comme je ne fais rien comme les autres, j’ai adapté ...à mon idée !!

Pour accompagner mon tofu autrement (je n'en consomme pas très souvent, mais j'ai envie de changer.)

 

Voili voilou :

 

Ingrédients :

-          4 oignons jaunes

-          75 gr de sucre rapadura

-          1 verre à pastis de vin rouge (normalement, on utilise du vin blanc, mais il me restait un quart de bouteille de Côte du Rhône, ouverte dimanche)

-          Un peu d’huile d’olive

 

Action:

-          Emincer finement les oignons (oui, je sais, on pleure !)

-          Les faire revenir dans une sauteuse avec l’huile d’olive, jusqu’à ce qu’ils soient fondants, mais non brunis.

-          Ajouter le vin et le sucre.

-          Laisser cuire tout doucement jusqu’à absorption-évaporation du liquide…

 

Cette "confiture" ne doit pas attacher à la casserole, il faut donc la surveiller!

 

Quand le liquide est évaporé, verser les oignons confits dans un joli pot, et c'est prêt !

 

 



Je n'ai pas fait mariner les portions de tofu, je les ai simplement fait dorer dans une sauteuse.

Un peu d'oignons confits pour tester :



Verdict:

Excellent !
Si bon que je repioche dans le pot, et que je nappe généreusement mon tofu avec cette délicieuse préparation!

Les carnivores diront qu’ils utiliseraient ce confit avec une viande rouge, voire du foie gras……….


Le confit devrait se conserver quelques jours au réfrigérateur.

(Sinon, on devrait pouvoir le congeler)

 

Je ne vous parle pas du parfum qui règne dans toute la maison depuis la cuisson de cette confiture ! et avec ce sale temps, je n'ai pas trop aéré.....

 

 




Oserai-je  appeler "power bowl" cette assiette chaude-froide?


Le lundi, on finit les restes du réfrigérateur ! et on compose!

Les ingrédients, dans le sens des aiguilles d'une montre :
- Tomates en rondelles fines
- Champignons de Paris frais, crus, très finement tranchés
- Batavia
- Lentilles vertes encore chaudes
- Poivron rouge en lanières
- Chou-rave tranché finement

La sauce:
- Vinaigrette classique: huile de colza - vinaigre de cidre - moutarde forte.
Je n'en mets pas sur les lentilles, qui ont cuit avec des oignons.

La déco:
- Spirales d'oignon rouge
- Graines germées de fénugrec
- Petites feuilles de ...........  devinez donc!!!

Verdict:
Je me suis régalée! je n'ai pas coutume de consommer les champignons de Paris crus: ils étaient délicieux! et le reste aussi...


Alors? mes petites feuilles????

Et voila !
Ma devinette n'a pas tenu bien longtemps!

La solution est LA !!!

Pour continuer le jeu, essayez de trouver cette jolie petite plante dans les prés de votre région !







Crèpes sarrasines!

 22/04/2016
Le lierre terrestre est abondant , et encore tendre et fleuri!
C'est le moment d'en profiter!

Le reconnaitre est bien facile! feuilles en forme de coeurs, joliment ornées de dentelures arrondies, tiges rugueuses de section carrée, fleurs bleues à violettes, odeur balsamique....

Ses propriétés médicinales sont reconnues (voir les sites spécialisés), mais quand vous vous contentez d'en parfumer un plat, ne comptez pas trop sur elles...


Dernièrement, je l'ai consommé cru, saupoudré sur mes salades.

Aujourd'hui, il sera cuit (très peu!) dans la garniture de mes crèpes au sarrasin.




Ingrédients:

Pour les crèpes:
- Eau
- Farine de Sarrasin
Une autre farine peut convenir si vous n'aimez pas le sarrasin!

Pour la garniture
- Champignons de Paris
- Haricots verts cuits (il m'en reste un demi bocal)
- Lierre rampant haché pas trop finement

- Huile - Sel - Poivre

Action:

Préparer les crèpes (recette ICI )

- Faire revenir les champignons dans une tombée d'huile d'olive.
Quand ils ont rendu leur eau, saupoudrer de lierre terrestre, un peu de sel et de poivre, couvrez., faites mijoter 1 minute.

- Faire fondre un oignon dans une poêle anti-adhésive, y faire réchauffer les haricots verts cuits et les saupoudrer aussi de lierre terrestre haché.

Dresser les assiettes!
C'est tout !

Verdict:

Excellent!
Le goût du lierre terrestre sur les champignons est délicieux.
Les haricots verts? facultatif! c'était pour les finir.....
J'ai dégusté avec une salade verte.





Vous connaissez sans doute la cardamine :


et le lierre terrestre!


Ces deux petites plantes qui abondent dans mon pré sont comestibles!

La cardamine : son goût est plutôt discret, mais sa fleur est du plus bel effet dans une salade!

Le lierre terrestre est plus intéressant,  par son goût prononcé de sous-bois.
Il a de multiples propriétés médicinales et aromatiques.
On l'appelle aussi "herbe de Saint-Jean"
(cette plante ne ressemble pas au lierre grimpant )

Je récolte en vitesse quelques brins de ces jolies fleurs, et je rentre me sécher! et oui, il pleut encore ce matin !!!



Les voici lavées et triées.


Je réserve quelques fleurs et quelques feuilles pour la décoration de mon assiette du jour.


Je hache le lierre terrestre assez finement.

Une délicieuse odeur se dégage de ses feuilles!


Et je le saupoudre sur mes carottes rapées!

Un décor de fleurettes mauves, lierre et cardamine.....

Verdict:

Très savoureuse, mon entrée du jour!

Je pense que le lierre terrestre, avec son parfum forestier,  fera merveille sur une poêlée de champignons....affaire à suivre !




Un petit tour au jardin (avec bottes et capuchon! il pleut des cordes !!!)

 

Tiens, l'oseille me fait signe...

 

Je ne cuisine pas assez souvent cette délicieuse plante !

 

Pourtant, elle est riche en eau et pauvre en nutriments énergétique,donc peu calorique : je pense toujours à mon tour de taille moi !!!

C'est, dit-on, un concentré de vitamines et de minéraux : 

provitamines A, vitamine C , minéraux, oligo-éléments(fer, magnésium, calcium, manganèse, cuivre, zinc...).

Cette plante contient également des acides organiques, responsables de sa saveur acidulée marquée.

L’oseille renferme également différents caroténoïdes (bêta-carotène, lutéine, zéaxanthine), des composés antioxydants qui protègeraient nos cellules du vieillissement prématuré. (tiens donc! c'est bon pour mes yeux tout ça !)

 

Un petit bouquet de feuilles est vite cueilli, et rapporté aussitôt en cuisine après un passage au poulailler...

 

Une omelette à l'oseille: trop classique direz-vous? tant pis, j'en ai envie....

 

 

Ingrédients  pour 2:

- De l'oseille

- 4 oeufs

- un peu de lait végétal (j'ai une briquette de soja à finir)

- sel

- poivre

- matière grasse (huile d'olive)

 

Action :

- Laver et équeuter l'oseille

 



- Dans un saladier, battre les oeufs, l'oseille, le lait végétal, sel, poivre.

- Chauffer un peu de matière grasse dans une poêle, et cuire l'omelette doucement, pour qu'elle reste baveuse (c'est comme ça que je l'aime!)

Et c'est tout!
J'ai servi mon omelette avec quelques pommes de terre vapeur et de la salade verte.

Verdict:
Très bon ! je me demande pourquoi je n'en fais pas plus souvent !!!




Les légumineuses sont une bonne source de protéines et donc très importantes dans mon alimentation végétarienne.

 

Un simple plat de lentilles bien modeste devient savoureux avec un peu de tomate fraiche - on commence à en trouver de bonnes sur les étals - de l'ail, et du citron...

 

Du citron ? pourquoi pas!

 

Ingrédients: (pour 2  )

–  lentilles vertes (je les mesure avec un grand verre à pastis)
– 3 grosses gousses d’ail
– 1 oignon jaune
– 2 feuilles de laurier
– 2 tomates
– 1 cuiller à soupe de jus de citron
– sel, poivre
– huile d’olive

 

Action:

- Rincer  les lentilles à l’eau froide

- Les cuire dans une casserole avec 3 fois leur volume d’eau froide non salée.

- Ajouter le poivre, l’oignon coupé en quartiers et le laurier.

- Porter à ébullition et laisser cuire doucement.

 

Pendant ce temps:

- Dans une sauteuse, faire revenir l’ail coupé finement dans un peu d’huile d’olive.

- Rajouter les tomates coupées en petits morceaux et les faire réduire. (je ne les épluche pas)

- Ajouter les lentilles cuites à la préparation ail-tomates.

- Saler (saler en début de cuisson rendrait les lentilles dures)

- Ajouter le jus de citron.

 




Bien mélanger, c'est tout!

J'ai dégusté mes lentilles avec une salade verte.

Verdict:
Le jus de citron, l'ail et la tomate ont sublimé mes lentilles.
J'ai goûté avant de mettre le citon: j'ai bien aimé aussi.

Voici un plat de légumineuses rassasiant et économique!





Five o'clock

 14/04/2016

Petit Coq est malheureux…

Grand Coq lui donne des coups de bec !

 

Petit Coq aurait bien aimé avoir des copines

Grand Coq accapare tout le harem !

 

Deux  coqs  dans la même bassecour ?

Ce sera bientôt la guerre

Et Petit Coq n’est pas de taille…

Et puis, il a trop de respect pour Grand Coq, son père !!!

 

C’est ainsi que le propriétaire des deux Coqs

Désolé

Cherche une autre bassecour accueillante pour Petit Coq !

 

Bien triste d’être obligé de s’en séparer

Il demande des garanties !!!



Pas question que Petit Coq

Passe à la casserole !

Pas même avec  Vin Jaune, crème, et morilles…..

 

C’est ainsi

Que Petit Coq se retrouve

Dans le poulailler de Mireille…..

 

Chez des végétariens !!!

 

Petit Coq est apporté

En grande cérémonie

A la nuit tombée

Dans son nouveau poulailler…..

 

Le reste je ne puis vous raconter...

C'est classé X !

 

 

Five o'clock? c'est le nom que je donne à Petit Coq

Qui s'égosille dès 5 heures du matin......

 

 




Oui, 10 mois !
Et chose promise, chose due!

Petit bilan au bout de 10 mois d'une diététique personnelle, qui a suscité bien des questionnements de la part de mon entourage ou de mes lecteurs........

Sans viande ni poisson, sans produits laitiers et sans gluten …..

Début de cette « révolution alimentaire» : le 17 juin 2015.

Motif : marre d’accumuler des kilos au fil des ans !



Sans viande ni poisson ?

Déjà la plupart du temps, depuis des années, par amour des bêtes, et dans un souci d’écologie.

Les récents scandales concernant les abattoirs ne peuvent que me conforter dans ces choix.

"Les animaux sont mes amis, et je ne mange pas mes amis" (GB SHAW)

 

Sans produits laitiers ? 

Pas au début.

Puis j’ai vu, en passant aux abords des fermes, ces veaux d’un jour, déjà séparés de leurs mères vouées à produire du lait, ces bébés enfermés dans des « niches » et nourris au biberon en attendant un sort funeste.

 

Sans gluten ?

A titre expérimental pendant quelques semaines, lasse de lutter contre un surpoids tenace qui a fait échouer tous les régimes déjà tentés par le passé, c’est devenu mon quotidien. Et ça marche !!!

(Remarque: je pense que je ne suis pas concernée par la maladie coeliaque.)

 

Voilà qui fait beaucoup de « sans » !



Sans gluten : Facile ? Pas facile ????

 

Réorganisation des placards : facile !

Ce fut vite fait, car des produits « avec », je n’en avais guère.

Un ou deux paquets de pâtes, un peu de semoule, de la farine…. pas grand-chose en somme.

En une semaine, mes placards étaient à peu près tip top !

Au congélateur, à part une pizza toute prête  destinée à « dépanner », il ne restait que quelques légumes.

 

Les courses : assez faciles !

Je n’achetais déjà presque pas de produits issus de l’industrie agroalimentaire.

Je n’ai eu qu’à constituer dans un premier temps un petit stock de survie en remplacement des produits contenant du blé.

Quinoa, amarante, polenta, millet, fonio, légumes secs…

Les farines m’ont posé plus de problème, car il m’a fallu tout découvrir : farine de riz, de châtaigne, de sarrasin…j’ai encore des progrès à faire pour en tirer parti.

Je perds encore du temps à décrypter les étiquettes, à explorer les rayons d’épices, de farines, à potasser divers sites sur internet.



Mode de préparation des aliments : facile !

Je mange beaucoup de « cru ».

Quant aux cuissons, elles se font la plupart du temps à la vapeur douce.

J’ai investi dans un cuit-vapeur magique dont je me sers tous les jours ou presque.

Et ma vieille sauteuse continue de me rendre service.



En société : ça se complique un peu…..

J’essaie d’expliquer simplement mes raisons  quand je refuse poliment à l’apéritif les petits fours pour privilégier les mini tomates ou autres légumes…ou quand je décline des invitations au restaurant…

 

Tu es malade ???

Que non !

 

C’est le médecin qui… ????

Pas du tout !   C’est mon initiative….

 

Comment t’en sors-tu ????

Très bien !

 

Quand tu as enlevé tout ce qui contient du gluten, ainsi que la viande et le poisson, sans parler des fromages, qu’est-ce qu’il te reste ????

Plein de choses !

 

Tu n’as pas de carences ?????

Pourquoi en aurais-je ?

 

Tous ces produits « sans » sont hors de prix, tu t’en sors ?????

Très bien ! Je fais même des économies ! il suffit de ne pas acheter  pains,  biscuits ou autres produits tout prêts du supermarché…sachant que les industriels de l’agroalimentaire se sont engouffrés dans ce créneau du « sans » pour nous vendre des produits qui sont peut-être aussi mauvais que ceux « avec » !

Au magasin bio, tout est assez cher.

Au marché, les bons légumes le sont aussi.

Il faut donc acheter judicieusement, ne rien gâcher….

Malgré ces prix élevés, sans viande ni fromage, la note des courses est relativement légère, et le panier est pourtant plein !

Et puis, je jardinerai mieux…..

 

Où prends-tu tes protéines ?

Il y en a tout partout, des protéines !

Graines, riz, légumineuses sont au menu chaque jour ou presque...

Et je consomme aussi les œufs de mes cocottes….

 

Tu ne fais pas d'écarts?

Voyons: 10 mois, ça fait grosso modo 300 repas de midi, 300repas du soir.

Sur ces 600 repas, j'ai mangé "comme tout le monde" 10 à 12 fois....

Pour que je déroge, il faut que ça vaille le coup ! mariage, anniversaires, repas de Noël.....je n'ai pas boudé mon plaisir devant une part de gâteau!!!!

 

Alors, tu viens au banquet du village?

Ben….ce n’est pas certain….on verra….bof….non…..

 



Sans produits animaux : Facile ? Pas facile ?

 

Pourquoi as-tu évincé les produits animaux ???

C’est la question la plus complexe…alors je me contente de répondre à la question par une autre ;

Et toi, pourquoi en consommes-tu ?


Le sujet est sensible, voire polémique…

Beaucoup de mes interlocuteurs me disent manger de moins en moins de viande….mais qu’il leur est impossible de s’en passer complètement.



Je passe quand même pour une extra-terrestre….

En famille, pas trop, on est habitué à mes singularités.

En société, mon mode de vie me marginalise un peu,  et dans une culture où la gastronomie est élevée au rang de patrimoine, on ne comprend pas que je mange « sans » (surtout en ce qui concerne les produits animaux)

 

 

Bilan personnel : très positif !

Sur ma forme, mon énergie, mon plaisir aussi !

Je mange à volonté les aliments que je m’autorise !

 

 

Bilan médical :

Une analyse de sang vient d’être faite : tout est parfait.

Aucune carence!
Je referai un de ces jours un article sur la manière dont j'équilibre mon alimentation au fil de la journée.

 

A ce jour, beaucoup de poids en moins !  

Cette diminution  s’arrêtera parait-il d’elle-même quand mon poids normal sera retrouvé….

 

 

Voilà !

Je suis bien dans mon assiette !

 

 





Avant, chez moi, c'était ça :



Je n'avais pas de soucis avec les oiseaux du parc!
Très peu de collisions contre les vitres.


Mais maintenant, ma maison est toute lumière, car des baies vitrées ont remplacé les petits carreaux....

Après deux collisions de gros-becs (ils sont tout fous au printemps, et se pourchassent pour s'apparier)....




J'ai pris les mesures qui s'imposent!

Voici la même fenêtre, ornée de silhouettes dissuasives!
Il en a fallu une quinzaine pour équiper tous les vitrages.

Depuis 15 jours, il n'y a pas eu de nouvel accident meurtrier...
Et puis je compte sur la vigne vierge, qui va repousser !

A moi de m'habituer à ces leurres.....




Pâté pour les Ours

 08/04/2016
Je ne suis pas Boucle d'Or, et je n'ai vu en forêt ni le Gros Papa Ours, ni la Moyenne Maman Ourse, ni le mignon Petit Ourson du conte des frères Grimm!

Mais l'ail dont ils raffolent, il y en a toujours autant !

Tout en pensant à cette belle histoire qui a charmé des générations de petits (et moi aussi), je propose un pâté végétal à l'ail des Ours!

Voyons ce qui pourrait convenir avec ce que j'ai en cuisine :

- un bout de courgette blanche
- la moitié d'un poivron
- un oignon jaune
- deux carottes
- des épinards en branches du congélateur
- et plein d'ail des ours, feuilles et boutons floraux.

Il me faut aussi:
- un peu de farine - pour moi, sarrasin
- du lait de soja
- 1 oeuf
- sel - poivre

Action:
Couper les légumes en petits dés et les cuire  quelques minutes à la vapeur.
Je goûte, j'ai envie qu'ils restent "al dente"

Les déposer dans un saladier et les laisser tiédir.

Hacher l'ail des ours



Dans le saladier:

Mélanger les légumes cuits "al dente", l'ail des ours (j'en mets beaucoup) , le lait de soja, l'oeuf, et un peu de farine, sel et poivre.
(les quantités sont "au jugé, suivant la consistance qu'on souhaite obtenir)

Laisser reposer un moment, pour que la farine s'imprègne du jus des légumes.

Déposer la préparation dans un moule.

Décorer avec quelques boutons floraux crus.




Cuire 20 minutes au four à 180° .

Démouler sur une assiette, et servir!

J'ai accompagné ce pâté de quelques pommes de terre vapeur.


Verdict:

Suprèmement savoureux !

Le bémol: les boutons floraux ont gêné la découpe, et mes tranches de pâté n'ont pas été bien régulières !!!
Mais ce n'est pas grave !!!!


Il me restait un tiers de ce pâté:
Le lendemain, à la sortie du réfrigérateur, il s'est laissé découper en deux belles tranches épaisses, que j'ai cuites comme des galettes dans une poêle anti adhésive.
C'était encore meilleur que la veille !!!

Ce pâté peut se manger froid.




Aujourd'hui, j'ai fait des galettes !

Oui, encore végétales!
Oui, encore sans gluten!
Oui, encore à l'ail des ours!

Mais pas que.....


Tout d'abord, l'idée: trouvée sur un site que je recommande!
Pas seulement aux végéta*iens ou vegan, mais à tout le monde.
Des recettes qui font découvrir les spécialités de France et d'ailleurs, revisitées par des passionnés d'alimentation végétale ...

Il s'agit du site de la France végétalienne, animé par Léna et Frédéric.

Aujourd'hui, Léna et Frédéric m'ont donné envie de faire des galettes aux épinards.

Et j'ai encore de l'ail des ours....j'ai donc adapté la recette à mon idée.


Ingrédients:
250 g d'épinards
250 g de champignons de Paris (surgelés pour moi)
2 carottes
1 oignon rouge
1 oignon blanc
crème de soja
5 c à soupe de maïzéna
huile d'olive
sel et poivre
ail des ours (ou autres fines herbes)


Action
Cuire les épinards à la vapeur, bien les égoutter et les hacher grossièrement - réserver.

Faire revenir les champignons à la poêle, les hacher  - réserver

Hacher les oignons et les faire revenir à la poêle à leur tour - réserver

Raper les carottes et les faire revenir à l'huile d'olive quelques minutes - réserver

Mettre les ingrédients ci-dessus dans un saladier.

Laver - égoutter et hacher l'ail des ours et l'ajouter aux légumes.(moi, j'en ai mis beaucoup!)

Ajouter la maïzena

Ajouter la crème de soja

Bien mélanger et façonner des galettes.





Cuire les galettes dans une poêle avec un peu d'huile d'olive, les retourner au bout de quelques minutes.


Verdict:
C'était très bon !( j'aurais peut-être pu mettre un peu moins de maïzena)

J'ai servi ces galettes riches en goût avec un pilaf de millet et de la salade verte.

Avec les quantités indiquées, j'ai fait sept belles galettes: il m'en reste encore trois pour ce soir...





Mon entrée de ce jour :

Une salade de lentilles à l’ail des ours.

 

Quoi de plus simple me direz-vous !!!!

 

L’ail des ours :

Aller le chercher  au bois : ça , c’est simple ! ça fait du bien, on respire, et quand on sait que le petit bouquet  d’ail des ours coûte 1 euro 50 pour une douzaine de feuilles dans le magasin bio où je fais mes courses, ça motive !!!

 

 



Laver soigneusement les feuilles et les boutons, avec un petit séjour dans de l’eau vinaigrée : c’est simple aussi !

 

Les hacher menu, garder les boutons pour le croquant et la déco, toujours aussi simple !

 

(ils sont délicieux ces jolis boutons ! il faut en profiter avant la floraison !!!)



Les lentilles :

Les cuire comme d’habitude, pas difficile non plus !

J'ai choisi des lentilles vertes.

 

Un petit tour dans le réfrigérateur pour voir ce qui pourrait aller sur mon assiette :

Une betterave rouge : je prends.

Une tomate : je prends !

Là, vous allez dire que malgré ses grands principes, Mireille achète parfois « hors saison »…oui, je bats ma coulpe ! J’avais acheté 3 tomates pour décorer les assiettes de mes invités du début de la semaine….et j’ai oublié de m’en servir !

Tant pis pour eux, je vais donc en profiter.

On commence à trouver des tomates bien rouges et goûteuses.

 

Un coup d’œil sur le plan de travail :

Graines germées de radis noir : je prends

Un oignon rouge : je prends aussi.

 

La vinaigrette : huile d’olive – vinaigre de cidre – moutarde forte.

 

J’ai tout ce qu’il faut !

 

Dans un saladier, je mélange les lentilles refroidies avec l'ail des ours haché (j'en mets plein!!!!)

Je détaille la tomate et la betterave en rondelles.

Je fais de jolies spirales avec l'oignon rouge..

 

Il n’y a plus qu’à dresser l’assiette !

 

Une bousculade de saveurs....que dis-je! un festival !!! c'était excellent!

 

 




Promenons nous dans les bois....
Pendant que l'OURS n'y est pas.....

Ours? j'ai bien dit ours!
C'est vrai, non loin de là se trouve la Grotte à l'Ours!!!

Imaginons que le plantigrade dort encore, et entrons sans crainte dans le bois!

Pourquoi ici plutôt qu'ailleurs?????

A cause de l'odeur !
Un régal pour les narines de tout ours ou toute gourmande aimant les herbes sauvages!!!

C'est l'odeur de l'ail des ours !!!




Il y en a tant et tant....mais pas encore en fleurs, juste en boutons....

Tant mieux, quand il fleurit, il est plus joli, mais moins parfumé!

Impossible de se tromper:
Il parait que certains le confondraient avec le muguet!!!
Ou avec les colchiques!!!!
Impossible vous dis-je! il n'y a qu'à ouvrir les narines !!!
Le muguet? il n'est pas encore sorti de terre!
Les colchiques? attendons l'automne!!!
Peut-être qu'un gars de la ville, très enrhumé, de nuit, sans lampe de poche se tromperait !!!
Mais pas moi, non mais !
Il suffit de froisser une feuille entre deux doigts pour être tout à fait certain.



J'en ai ramassé beaucoup, je ne vais pas tout utiliser.

Comme toutes les herbes récoltées dans la nature, loin des routes et des cultures, il faut procéder à un lavage soigneux (eau vinaigrée pour le rinçage).

J'égoutte les jolies feuilles sur un essuie-tout.




Je mets de côté les boutons, que je ne hacherai pas, et que je garderai pour décorer mon assiette.


Et voilà!

Sur mon poireau vinaigrette, et sur ma poêlée de pommes de terre sautées...
Cette plante aromatique a fait merveille!

Et je ne parle pas de ses propriétés médicinales reconnues....



Aujourd'hui, j'ai envie de nouilles chinoises....

Ce sont des nouilles non pas de blé dur, mais de riz.
Et le riz, c'est "sans gluten" !

J'en ai acheté quelques paquets en Janvier, quand le Nouvel An Chinois fait son show dans les magasins...




Les associer à des légumes et à du tofu me parait intéressant au plan de l'équilibre alimentaire.
Céréale - légumineuse - légumes : ça devrait être tout bon.


Ingrédients:
Nouilles de riz
Sel

Fleurettes de brocoli
Fleurettes de chou fleur
Carottes
Oignon
Huile d'olive

Tofu mariné
La recette est  LA.


Action:
- Au cuit-vapeur:
Faire cuire à la vapeur douce les carottes finement émincées en bâtonnets et les fleurettes de chou fleur et brocoli.

- A la casserole:
Faire cuire à l'eau légèrement salée les nouilles de riz suivant les indications du paquet.
8 minutes préconisées: il faut goûter, j'ai prolongé jusqu'à 12 minutes.

- Au wok ou dans une sauteuse:
Faire blondir un oignon finement émincé dans un peu d'huile.
Quand les nouilles et les légumes sont cuits (al dente), les ajouter dans la sauteuse.

- Dans une poêle:
Dorer les steaks de tofu.

Dresser, déguster!


Verdict:
J'ai bien aimé!
J'ai hâte de récidiver avec les légumes de printemps et d'été!

Il faudra que j'achète un wok ! (ma sauteuse n'est pas assez profonde)







<< 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :