Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 25 529 685
Nombre de commentaires : 93 088
Nombre d'articles : 7 536
Dernière màj le 03/06/2020
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
"De la femme vient la lumière
 Et le soir comme le matin
 Autour d'elle tout s'organise".
Louis Aragon

Coups de coeur des hôtels; restaurants; voyages; recettes.
<< 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 >>
Macarons, rochers ou congolais...j'ai voulu essayer la recette que Françoise m'a gentiment laissé sur la recette "macarons à la noix de coco" de ce blog (voir la recette sur ce lien).



Aujourd'hui, je cuisine les "p'tits rochers" de Françoise.


Je rappelle les ingrédients pour cette recette:

-125g de noix de coco
-80g de sucre
-3 blancs d'oeufs



Battez les blancs en neige bien ferme.


Incorporez délicatement le sucre et la noix de coco.



Mettez une feuille de papier sulfurisée sur une plaque allant au four et faites des petits tas.


Cuire 25 minutes  four 160° jusqu'à ce que les "p'tits rochers" prennent une jolie couleur dorée.

Laissez refroidir puis déguster. 

Bon appétit!

Merci Françoise pour cette excellente recette. 
Les macarons sont moelleux à coeur, croustillant à souhait.

Le thé est prêt, mais il n'y a plus de macarons...

Vous pouvez retrouver d'autres recettes de petits gâteaux sur ce lien.

Vous pouvez retrouver d'autres idées desserts sur ce lien.



Dans une carrière abandonnée, s'élève, pierre par pierre un château féodal...Guédelon.

On circule dans le château où certaines pièces du logis seigneurial sont ouvertes (voir cet article sur le château), on visite aussi le parc extérieur pour voir les "oeuvriers" à l'ouvrage (voir l'article sur cet autre lien).

Mais Guédelon, c'est aussi et enfin, des animaux.


Au Moyen-Âge, le cochon est familier.
Il entre dans les maisons où il mange tout ce qu'il trouve.


Il ressemble à son frère, le sanglier.
Il n'hésite pas à chasser les loups qui tentent de s'approcher du village.


En novembre, c'est le temps de la glandée.
Les cochons dévorent glands et faînes et engraissent...


Au Moyen-Âge, la viande d'oie était la plus populaire après celle du porc.



Leur domestication remonterait au moins à l'Egypte ancienne.


Les ânes de Guédelon sont des ânes du Berry.
Au Moyen-Âge, l'âne sert d'animal de selle pour les petits trajets.
Muni de paniers, il sert de transport léger.


Au Moyen-Âge, le cheval est un animal de trait efficace.



Il est attelé et ferré comme aujourd'hui.
Il tire les même charges que le boeuf mais il se déplace plus vite.


L'employer c'est accélérer considérablement le travail des champs comme celui du chantier.


Enfin, je ne pouvais pas terminer sans une mare...


...et ses grenouilles.

J'espère que ce voyage à Guédelon vous a plu...un voyage dans le temps...un voyage inoubliable.




Je vous ai parlé, hier, de l'étonnante aventure de ces bâtisseurs de château fort (voir l'article sur ce lien).

Sur une idée de Michel GUYOT,un chantier de construction d'un château fort comme au Moyen-Âge a vu le jour sur le site de Guédelon dans le département de l'Yonne.

Nous avons eu grand plaisir à visiter ce chantier lors de notre dernier voyage en bourgogne.


Unique en France, ce chantier médiéval offre la possibilité de comprendre comment s'y prenaient les bâtisseurs de châteaux forts au Moyen-Âge.

L'entrée du domaine se fait par l'intermédiaire d'une grange...l'aventure commence.


Guédelon, c'est construire pour comprendre.
Un comité de scientifiques composé d'historiens, d'archéologues et de castellologues suivent le chantier et apportent leur savoir.



Mais Guédelon, c'est aussi les "oeuvriers".

Environ 35 oeuvriers-salariés travaillent à la construction du château, aidés par des bâtisseurs temporaires.

Les ouvriers travaillent à la main avec les outils du 13e siècle.
Mais leur sécurité est assurée avec les moyens du 21e siècle.


Le cordier.
Il fournit le chantier en cordage plus ou moins long et plus ou moins gros selon les besoins de chacun.


Il utilise le lin ou le chanvre pour réaliser ses cordes.


Le forgeron.
Il est indispensable sur le chantier car il fabrique tous les outils.


Il réalise également tous les gonds, les pentures de portes, les grilles de fenêtres...


Les bacs à gâcher.
C'est sur un plancher de bois que les oeuvriers réalisent le mortier que les maçons utiliseront pour coller les pierres entre elles.


Les carriers.
Pas de château sans pierre, il faut donc une carrière.


Les tailleurs de pierre.
Ils taillent le grès de la carrière pour des ouvrages tels que des fenêtres, des portes, des nervures de voûtes...


Le tailleur de pierre maîtrise la géométrie et dessine au sol les ouvrages à réaliser.


Les charpentiers.
Ils travaillent les chênes équarris par les bûcherons.
ils sont chargés de toutes les réalisations en bois du château.
Ici, nous avons quelques charpentiers occupés à réaliser des petites tuiles en bois pour le toit des granges.


Le bûcheron.
La forêt entourant Guédelon est une forêt de chênes.
Les bûcherons abattent et équarrissent les chênes de la forêt pour approvisionner les charpentiers.


Le tuilier.


Le four peut contenir 3000 tuiles à plus de 1100°C.
25000 sont nécessaires pour la toiture du logis.


Les tuiliers fabriquent à partir de la terre glaise de Guédelon, les tuiles et les carreaux de pavement pour le château.


Les tuiles sont moulées dans des cadres en bois, cuites, puis séchées pendant plusieurs semaines.


Le vannier.
Il fabrique de gros et solide paniers en osier qui vont servir au transport du mortier, des pierres...


Il doit régulièrement refaire de nouveaux paniers qui s'usent vite à cause de la chaux contenue dans le mortier.


Le chantier de Guédelon livre de nombreux secrets.

Venez observer les artisans au travail, ils ne sont pas avares d'explications. Venez visiter le château dont une partie du logis seigneurial est déjà ouvert aux visiteurs.

N'oubliez pas de vous arrêter à Guédelon pour vivre une histoire féerique.



CONFITURE DE FIGUES

 04/08/2011
Un petit panier de figues accompagnait les mirabelles...
De la confiture de figues pour le petit-déjeuner, ou pour une soirée crêpes...qu'en dites-vous?

Les ingrédients pour cette recette:

-1,5kg de figues
-1kg de sucre
-2 sachet de sucre vanillé
-1 jus de citron


Lavez les figues.
Coupez la queue et épluchez-les.
Mettez les figues dans une casserole à fond épais et saupoudrez-les de sucre, sucre vanillé et jus de citron.
Laissez reposer 15 minutes.

Faites cuire la confiture, pendant 45 minutes à 1 heure, à feu doux en écumant de temps en temps.


La confiture est prête lorsqu'elle épaissit.
Vérifiez sur le bord d'une assiette, la confiture est prête lorsqu'elle est à la nappe.


Lavez et ébouillantez les pots de confiture.
Versez la confiture dans les pots et fermez-les aussitôt.
Retournez les pots et laissez-les refroidir.


Il m'en restait un fond de verre pour déjeuner ce matin...je ne vous en dis pas plus.....

Vous pouvez retrouver d'autres idées gelées et confitures sur ce lien.



J'ai reçu, hier, de ma gentille voisine, un seau de mirabelles.
Nous aimons les confitures et en particulier la confiture de mirabelles, je ne suis, donc, pas fait prier pour me mettre à l'oeuvre.

Vous pouvez voir la recette, sur ce blog, en cliquant sur ce lien.

Une tartine de confiture de mirabelles le matin au petit déjeuner...que du bonheur.



Guédelon ou le château de Guédelon est un chantier-médiéval de reconstruction historique d'un château fort, débuté en 1997, selon les techniques et les matériaux utilisés au Moyen Âge.

Je vous invite à voir aussi l'article: "Ils bâtissent un château-fort" (voir le lien),
ainsi que l'article: "Les animaux de Guédélon": (voir le lien).


Guédelon se situe dans le département de l'Yonne, sur la commune de Treigny, entre Saint-Sauveur-en-Puisaye (voir l'article sur ce lien) et Saint-Amand-en-Puisaye.


Une étude archéologique réalisée sur son château de Saint-Fargeau, révéla à Michel Guyot un château du Moyen-Âge englouti sous les briques rouges du 15e siècle.


L'idée de bâtir un château fort comme au Moyen-Âge surgit.


Unique en France, le chantier de Guédelon offre la possibilité de comprendre comment s'y prenaient les bâtisseurs de châteaux forts au Moyen-Âge.


Une aventure qui dure depuis 15 ans.


Le contexte historique: le Moyen-Âge.
Le chantier de Guédelon se situe au 13e siècle, en 1228, 2 ans après la mort de Louis VIII.
Louis IX est sacré roi à 12 ans et la régence est assurée par sa mère, Blanche de Castille.


Environ 25 années seront nécessaires pour construire le château.


La poterne.
La poterne est un accès au château depuis la cour sans avoir à utiliser la porte du châtelet.
Elle permet de rejoindre la basse-cour ou la forêt tout en constituant une sortie possible du château en cas d'attaque.


Le cellier.
C'est le garde-manger du château.
Le seigneur y entrepose les sacs de grains, de farine...


La cuisine.
C'est le centre de vie du château.


Au Moyen-Âge, on n' utilise pas d'assiettes.
On mange ses aliments sur une épaisse tranche de pain, appelée, le tranchoir.


La fenêtre à coussiège.
La fenêtre à coussiège de la chambre du seigneur de Guédelon est la principale source de lumière.
On y cout, on y lit, on y écrit.



La construction devrait se terminer en 2023 c'est à dire en 1254 du contexte historique.


Le sol de la grande salle est un plancher fait de solives de chêne recouvert de lattes en chêne posées bord à bord.


On accède à la grande salle par un escalier extérieur.


La chambre du seigneur.
Le seigneur de Guédelon et sa famille loge dans la tour maîtresse, la plus haute et la mieux défendue du château.


La salle de tir.


Un escalier en colimaçon nous dirige vers la sortie.


Mais l'aventure médiévale ne s'arrêtera pas là.


Les bâtisseurs construiront un village...


...puis une église.

Nous traversons l'endroit où sera construit le pont-levis.


Nous apercevons très bien les fondations des tours du château.

Guédelon est une expérience scientifique dont le but est de partager et de diffuser un savoir-faire historique.

Le seigneur de Guédelon, cadet de la famille Courtenay, vous accueillera bientôt en son château.

Si vous êtes de passage, surtout, ne manquez pas cette visite et prévoyez la journée car je continue mon voyage à Guédelon demain.



Le terme vinaigre balsamique désigne un condiment caractéristique à la saveur aigre-douce produit en Italie, dans les provinces de Modène et de Reggio d'Émilie.

Le vinaigre balsamique provient de la cuisson de moût du raisin.
Le jus est porté à ébullition jusqu'à perdre 60% de son volume.
Il passe ensuite plusieurs années dans des fûts de chêne.

Le mot balsamique tout simplement un adjectif qui existe en français et en italien: "baume".
Cela provient certainement du baume des fûts de conservation qui donne au vinaigre son goût typique.

Le vinaigre balsamique a une saveur aigre-douce qui parfume aussi bien les salades que certains plats cuits.

Aujourd'hui, je cuisine les côtes d'agneau au vinaigre balsamique et légumes d'été.


Les ingrédients pour cette recette:

-6 côtes d'agneau
-500g de carottes
-1 courgettes
-200g de petits pois
-1 oignon
-thym, sauge, romarin, laurier
-5 càs de vinaigre balsamique
-5 càs d'huile d'olive
-sel, poivre ou 1 càc de fond de veau


Lavez et coupez les légumes en petits dés.
Faites-les revenir à feu vif dans une sauteuse avec l'huile d'olive.
Ajoutez, alors, 30cl d'eau, le bouquet garni, sel et poivre ou la càc de fond de veau.
Laissez mijoter 20 à 30 minutes.


Faites cuire les côtes d'agneau dans une poêle avec de l'huile d'olive 5 minutes de chaque côté.
Retirez les côtes d'agneau et déglacez avec le vinaigre balsamique.


Servez les côtes d'agneau et le jus ainsi obtenu...


...accompagnés des légumes égouttés.

Bon appétit!

Vous pouvez retrouver d'autres recettes d'agneau sur ce lien. 




Garche est une ancienne commune située en Moselle, et qui fait partie, à présent, de la ville de Thionville.

Thionville est sitée sur la Moselle, à mi-chemin entre Metz et Luxembourg ville.
Thionville possède une enclave, le long de la Moselle qui a été rattachée à la ville en 1970 et qui correspond au village de Garche.

Nous avions rendez-vous, avec le Club vosgien, à l'orée de la forêt de Garche. 


Nous démarrons notre balade en passant près de la maison forestière.


La saison des coupes de bois a bien commencé et de superbes spécimens longent le sentier.


Les pluies de ces derniers temps ont bien arrosé les chemins.


Mais notre randonnée dans le sous-bois est bien agréable.


Une plante qui produit des petites boules rouges après la floraison...un arum.


Les fougères sont toujours aussi nombreuses.


Et les campanules sont les seules fleurs à nous accompagner le long de notre voyage à travers bois.


Une fourmilière d'une taille impressionnante attire notre regard.


Elle a utilisé la souche d'un arbre mort pour se monter.


Enfin, juste avant notre arrivée, Saint Antoine nous souhaite bon retour.

Merci Monique pour cette agréable balade dans la campagne Thionvilloise.



Les courgettes sont faciles à cultiver, idéales pour le jardinier débutant.
Formes et couleurs varient, mais l'appétit est toujours satisfait, tant la production est abondante.

Cela me permet de la préparer de manières différentes.

Aujourd'hui, je vous cuisine la tarte aux courgettes, aubergines, chèvre et moutarde. 



Les ingrédients pour cette recette:

-1 pâte brisée (voir la recette sur ce lien)
-1 courgette
-1 aubergine
-150g de fromage de chèvre
-10g de maïzéna
-2 càs de moutarde forte
-20cl de lait
-3 oeufs


Foncez un moule à tarte avec la pâte.
Piquez le fond avec une fourchette.


Coupez l'aubergine en petits dés.


Râpez la courgette.


Faites cuire courgette et aubergine, 5 à 10 minutes, dans une poêle avec de l'huile d'olive.


Ajoutez le fromage de chèvre et la maïzéna.
Mélangez soigneusement.


Mettre le contenu de la poêle dans un saladier.
Ajoutez les oeufs, le lait et la moutarde.
Mélangez.


Versez la préparation sur la pâte brisée.


Faites cuire la tarte 20 minutes four 200°.


J'ai servi cette tarte avec une salade de concombre.

Bon appétit!

Vous pouvez retrouver d'autres idées entrées sur ce lien.



Tonnerre est une commune située dans le département de l'Yonne et dans la région de Bourgogne.

Nous avons eu le plaisir de visiter ce charmant village lors de notre dernier voyage dans l'Yonne.

Les premiers habitants s'installèrent sur cette butte pour leur sécurité, mais surtout pour la richesse naturelle de l'eau s'écoulant de la "Fosse Dionne".


La Fosse Dionne est une source vauclusienne, située au coeur de Tonnerre, et qui a su garder son secret, l'origine de sa source.

Nos ancêtres la considéraient comme "divine" et ont, ainsi, fait naître de nombreuses légendes tel le serpent basilic...

Très difficile d'accès, plusieurs plongeurs y ont laissé leur vie.


En 1758, Louis d'Éon, maire de Tonnerre et grand-père du célèbre chevalier d'Éon, aménagea le lavoir tel que nous le voyons aujourd'hui.

C'est, alors, devenu le rendez-vous des lavandières.


L'église Notre-Dame a gardé une belle façade Renaissance, malgré les aléas du temps.



Brûlée à plusieurs reprises, elle fut reconstruite dans le style gothique.


L'église Notre-Dame avait pour vocation d'accueillir les pèlerins en route vers Vézelay.


De nombreux coffres reliquaires témoignent des pèlerinages effectués par les habitants de la ville.


Hôtel d'Uzès.
Cet hôtel, à la magnifique architecture Renaissance, a vu naître le célèbre chevalier d'Éon, agent secret du roi Louis XV.


Charles d'Éon de Beaumont, dit le Chevalier d'Éon (1728 né à Tonnerre) est un auteur, diplomate et espion français au service de Louis XV.

Il est resté célèbre pour son habillement qui le faisait passer pour une femme. À sa mort, cependant il fut reconnu par un concile de médecins, comme de sexe masculin et parfaitement constitué.



Hôtel-Dieu Notre-Dame-des-Fontenilles.
L'hôtel-Dieu de Tonnerre, a été construit, au 13e siècle, grâce aux moyens déployés par Marguerite de Bourgogne, belle-soeur de Saint-Louis.


Ses dimensions sont importantes avec notamment une toiture d'une surface de 4500 m².

 


Jusqu'à 40 malades pouvaient y être soignés.
Nous avons pu admirer une partie de l'intérieur, car le syndicat d'initiative y a aménagé ses locaux.


Les ruelles de Tonnerre, marquées par l'histoire, ont su garder fraîcheur et simplicité.

Brûlée par un grave incendie au 15e siècle, Tonnerre a su également conserver quelques bâtiments qu'ils ne faut pas hésiter à visiter.



UN DÉJEUNER LIGHT

 01/08/2011

Une fois n'est pas coutume...
Aujourd'hui rien de compliqué, mais tout dans la saveur de nos produits.

Pas de recette, ni de cuisine..simplement quelques légumes du jardin, et 2 filets de poisson.



La cuisson vapeur est une cuisson douce qui ne brutalise pas les aliments et permet la conservation de leurs qualités nutritives et aromatiques.


La vapeur n'agresse pas, mais se diffuse lentement dans les aliments.


On gagne du temps sur la durée de cuisson comme sur le temps de préparation, ce qui nous permet de passer un bon moment de dégustation.

Je vous souhaite un bon appétit!




Village bien connu pour ses grands vins de bourgogne blancs, Chablis est aussi un charmant village, situé dans le département de l'Yonne, où il fait bon se promener.

Nous avons pris plaisir à parcourir ses ruelles lors de notre dernier voyage en Bourgogne.


La balade le long du Serein..



...possède bien du charme.


Malgré la destruction de presque toutes les maisons en 1940...


...Chablis est une ville qui garde un coeur encore remarquable.


La collégiale Saint-Martin a été édifiée au 13e siècle.


Son portail recouvert de fers à cheval est remarquable.


Au chevet de l'église, se trouve un groupe de maisons de pierre du 15e siècle.
L'obédiencerie était la propriété des moines de Tours jusqu'à la Révolution.


Dans la cour de l'Obédiencerie, le décor nous rappelle que Chablis occupe l'un des premiers rangs parmi les vins blancs de France.



Des terres chablisiennes ont été données en 867, par Charles-le-Chauve, petit fils de Charlemagne à l'abbaye Saint-Martin de Tours.


Ce coffre reliquaire a du participer à de nombreux pèlerinages.


Cette maison près du pont du Serein servait de maison de guet.



De nombreux sentiers partent de Chablis pour découvrir ce vignoble.

Ce sont des balades faciles sur un terrain calcaire où l'ensoleillement est garanti.



Le Berg Hôtel se situe au Mummelsee en Forêt Noire, sur la commune de Seebach en Allemagne.

Vous pouvez voir le Mummelsee sur ce lien et Seebach sur cet autre lien.

Nous avons visité ce restaurant lors de notre promenade au Mummelsee avec nos cousins, Lilly et Patrick.


Nous sommes accueillis par un personnage représentant le montagnard arrivant dans la vallée au printemps pour...


...vendre les coucous réalisés tout l'hiver.


Sur une table, jus de fruits, verres et pailles sont à la disposition des enfants.


Une dame nous accueille gentiment et nous propose le menu.


En entrée, une truite de la Forêt Noire chaude et fumée avec salade, crème d'airelles et de raifort.


Ravioles de la Forêt Noire.


Pour la suite nous avons choisi la Poêlée Mummelsee.
Elle est constituée de filets de porc avec champignons et tomates accompagnés de spätzle maison et de légumes de saison.



Pour les desserts nous avions le choix entre le fameux gâteau de la Forêt Noire...



..et des gâteaux aux fruits.


Une Forêt Noire pour Marc avec un maxi café..


...et une tarte aux quetsches pour moi.


Après ce très bon repas nous éprouvons le besoin de faire une balade digestive.

Et nous découvrons, derrière le restaurant, le petit jardin d'herbes aromatiques du Berg Hôtel.

Nous conseillons vivement ce restaurant pour son accueil, son cadre et ses menus typiques de la région.



Merci infiniment Lilly et Patrick pour cette excellente journée passée en votre compagnie, et pour nous avoir fait découvrir cette très belle région..




SEEBACH EN ALLEMAGNE

 31/07/2011
En quittant le Mummelsee, qui se situe sur la commune de Seebach en Allemagne (voir l'article sur ce lien), le soleil est réapparu et nous nous sommes arrêtés pour visiter ce petit village aux charmantes maisons typiques.


Un cours d'eau traverse le village, le Seebach,, et, déjà, je les vois, se tenant par la main, qui courent le long de la rive...

Vous ne voyez pas?

Mais...Hansel et Gretel...


Nous nous enfonçons dans les rues, et, leurs visages souriants, cachés derrière cette maison nous indiquent le chemin de la maison en pain d'épices.


Non, non, celle-ci est superbe, mais ce n'est pas la maison de la sorcière.


Les fenêtres sont en sucre...le toit recouvert de gâteaux...les murs sont en pain d'épices...


Vous connaissez l'histoire de Hansel et Gretel?

Rassurez-vous, elle finit bien comme tous les contes des frères Grimm.

Hansel et Gretel se débarrassent de la sorcière et retournent vivre chez leurs parents, heureux tous ensemble.


Nous reprenons le chemin du retour.


Et nous quittons avec regrets cette région si accueillante.



Nos cousins, Lilly et Patrick, nous ont fait découvrir, dimanche dernier, le Mummelsee.
Le Mummelsee est un lac d'altitude de la Forêt Noire en Allemagne.

Sa profondeur atteint 17 mètres et il se situe à 1 036 mètres au dessus du niveau de la mer.

La Forêt-Noire est un massif montagneux du sud-ouest de l'Allemagne. 
Elle possède des paysages variés : au nord, les épicéas bordent des routes escarpées ; au centre, les vignes des coteaux cèdent la place aux pâturages et à des riches fermes-auberges et au sud, les lacs alternent avec les hauts sommets.


Nous sommes partis de bonne heure pour être du côté de Haguenau, en Alsace, vers 11 heures le matin.

Puis, avec Lilly et Patrick, nous avons pris la direction de Seebach en Allemagne.


Le lac Mummel, ou Mummelsee en allemand, est un lac d’altitude en Forêt-Noire. 
Il  se trouve sur le territoire de la commune de Seebach en Allemagne. Je précise car il existe la commune de Seebach en Alsace (voir l'article sur ce lien).

 



Lorsque nous arrivons au Mummelsee, un brouillard très dense recouvre le lac de sa pélicule nuageuse.



Selon des légendes populaires locales, le lac est habité par une Ondine et par le Roi du Mummelsee.


La Forêt Noire obéit au célèbre proverbe allemand selon lequel l'amour passe par l'estomac...



Le jambon et la charcuterie de la Forêt Noire sont de vrais merveilles.
Fabriqués de façon traditionnelle, ils sauront éveiller vos papilles.


La Forêt Noire est, dans le monde entier, le symbole des vacances en Allemagne.


C'est le point de passage de nombreux sentiers pédestres...


...et nombres de souvenirs nous le rappellent.


Le coucou de la Forêt Noire.
C'est au 17ème que la première horloge de la Forêt Noire fut créée.
Les horloges de cette époque étaient très rudimentaires et les mécanismes étaient en bois.


Elles étaient fabriquées par des gens de la montagne qui n'avaient pas de terre et qui travaillaient chez d'autres fermiers l'été.


Pour survivre pendant les longs mois d'hiver, ils s'adonnaient à la fabrication d'horloges afin d'ajouter un petit revenu à leur maigre salaire.



Il faut dire que, dans la tradition de la Forêt Noire, uniquement le fils aîné héritait de la ferme familiale.


Une canne pour randonnée avec une sonnette et un petit réconfortant.



Le miel de la Forêt Noire est connu pour sa couleur très foncée...


...et pour sa saveur unique et réconfortante.


À l'extérieur, le four à pain chauffe régulièrement et, lorsqu'on arrive au moment de la sortie du pain, il faut être rapide pour pouvoir s'en procurer.



Un dernier clin d'oeil avant de partir.


La Forêt Noire est vraiment une région enchanteresse.
N'est-ce pas la région dont les frères Grimm se sont inspirés ?

L'une des plus célèbres régions de l'Allemagne ne demande qu'à dévoiler ses merveilles.




<< 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :