Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 26 087 063
Nombre de commentaires : 93 844
Nombre d'articles : 7 624
Dernière màj le 02/08/2020
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
"De la femme vient la lumière
 Et le soir comme le matin
 Autour d'elle tout s'organise".
Louis Aragon

Coups de coeur des hôtels; restaurants; voyages; recettes.
<< 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 >>
La rue des bateliers est une rue parallèle au chemin des bateliers et qui longe la Sarre(voir le lien).


Les maisons sont anciennes est certaines datent de 1782.


La rue des bateliers est située dans la vieille ville.
Elle longe la Sarre et de ce fait, a été bien des fois inondée. Cette marque blanche sur le mur définit la dernière crue.


Depuis le 17e siècle, pêcheurs et bateliers se sont retrouvés et se sont installés dans ce quartier, non loin de leur lieu de travail.


La rue est typique et les habitants actuels mettent un point d'honneur à garder le charme de ces maisons colorées.


Certaines maisons sont plus grandes, d'autres plus petites...


Bien souvent, les pêcheurs peignaient leur maison de la même couleur qu'ils peignaient leur bateau...Rien ne se perdait...


Sur les linteaux des portes on retrouve encore les signes distinctifs de la profession.


Poissons et ancres de marine se succèdent.


Nous sommes bien dans le quartier des bateliers...


La rue est extraordinaire de simplicité mais a gardé toute sa séduction.


Des petites ruelles traversent cette rue pour atteindre l'embarcadère.


La Sarre n'est jamais bien loin de ce quartier bien tranquille.


En 1987, la canalisation de la Sarre a permis la construction d'un mur de protection contre les inondations...


...Ces maisons ne craignent plus les crues et l'on peut finir notre promenade bien tranquillement.

Demain, je vous invite à partager notre petit réconfort...Une petite douceur nous attend dans la petite Venise Allemande...Je ne vous en dis pas plus...

À demain!



Je continue ma balade à travers la ville de Saarburg, commencée lundi    (voir le lien).

Aujourd'hui, je vous emmène sur le chemin des bateliers.




Du centre ville, là où s'arrêtent les vignes, nous nous dirigeons vers la Sarre.


À force de tourner autour de l'église, nous finirons bien par y pénétrer.


Le long du chemin des bateliers, l'activité touristique est encore dynamique et les bateaux de croisière attendent les derniers voyageurs.


Sur ce chemin, d'un côté la Sarre et, de l'autre, des maisons où il n'est pas rare d'apercevoir de petites statues de saints.


La Sarre, vue de près, est immense.


Le château domine Saarburg et sa vallée. Du haut du donjon, le drapeau flotte pour nous rappeler que je suis montée tout en haut(voir le lien).


Nous sortons de ce chemin pour prendre une rue parallèle...La rue des bateliers... Suivez-moi!



L'histoire de la pomme de terre commence dans la Cordillère des Andes il y a 800ans.
Bien qu'elle s'implante peu à peu en Europe au 16e siècle, elle n'est réservée qu'à l'alimentation des animaux.

Merci Monsieur Parmentier, pharmacien de son état, qui au 18e siècle, nous la recommande pour ses vertus nutritives.

L'histoire de la pomme de terre n'est pas terminée et aujourd'hui, je vous cuisine les pommes de terre farcies au thon.


Les ingrédients pour cette recette:

-pommes de terre
-fromage râpé
-beurre
-crème
-thon au naturel
-Sauce tomate
-sel, poivre


Faites cuire vos pommes de terre à la vapeur, pelez-les.
Coupez un petit chapeau aux pommes de terre et creusez-les délicatement.


Mélangez la pulpe des pommes de terre avec un peu de beurre.
Salez et poivrez.


Égouttez le thon et mélangez-le avec de la crème fraîche.


Commencez par remplir les pommes de terre avec la pulpe jusqu'au 2/3 des pommes de terre.
Puis, finissez de remplir les pommes de terre avec le thon.


Reposez le couvercle par-dessus.
Nappez les pommes de terre de sauce tomate, puis de fromage râpé et faites gratiner.


Servez ces pommes de terre farcies avec une salade verte ou des crudités.

Bon appétit!

Vous pouvez retrouver d'autres idées poisson sur ce lien.



Nous sommes montés au Warsberg en téléphérique (voir le lien)...
Nous nous sommes bien restaurés et même bien amusés avec cette piste de luge qui n'est pas faite que pour les enfants...

Nous sommes prêts à poursuivre notre balade dans cette belle vallée de la Sarre.


Nous entamons notre descente au milieu des vignobles.


Les vignes de raisins blancs produisent essentiellement du Riesling et du Müller-Thurgau.


La vue sur la Sarre est exceptionnelle.


Et nous profitons de ce soleil doux qui fond sur nous, pour se croire, encore, un peu en vacances.


À ce moment là, les vendanges n'étaient pas encore commencées et les vignes regorgeaient de raisins.


La descente est rapide, on aperçoit déjà le sommet qui s'éloigne.


C'est une vrai promenade de santé...


Saarburg nous attend car elle a encore bien des choses à nous raconter...


L'église au milieu du village.


Une boucle de la Sarre...


Nous apercevons le départ du téléphérique.


Nous passons dans un sous bois et des hêtres nous abreuvent de leurs fruits que l'on nomme des faines.


Les faines sont des amandes à trois faces en forme de pyramide. Elles sont comestibles et peuvent servir à faire de l'huile.


Nous arrivons sur Saarburg et je vous donne rendez-vous, demain, pour une balade sur le chemin des bateliers.



La câpre provient du câprier et perd de sa saveur en séchant, c'est pourquoi on la conserve de préférence dans le vinaigre.

Produite essentiellement dans les régions méditerranéennes, sa saveur aigrelette parfume agréablement notre cuisine.

Aujourd'hui, je cuisine le filet de julienne sauce aux câpres.


Faites pocher votre poisson dans du court-bouillon de poisson et réservez-le.


Pendant ce temp,s faites cuire vos légumes au cuit-vapeur.


Gardez le court bouillon et filtrez-le.
Utilisez-le pour réaliser la sauce aux câpres.

Faites fondre du beurre dans une casserole, ajoutez la farine et mélangez pour bien lier.
Ajoutez le court bouillon et laissez-la épaissir à feu doux.


Juste avant de servir, ajoutez deux jaunes d'oeufs à la sauce, une ou deux cuillères de câpres ainsi que le jus d'un citron.


Servez avec des légumes vapeur.

Bon appétit!

Vous pouvez retrouver d'autres recettes de poisson sur ce lien.

Vous pouvez retrouver d'autres idées "cuit-vapeur" sur ce lien.



Saarburg, une ville tout en un:
-le centre ville(voir le lien)
-le moulin(voir le lien)
-la petite Venise(voir le lien)
-le château...(voir le lien)

Je vous ai dit que les vignes s'arrêtaient au pied du centre ville.
Eh, bien c'est également au centre ville que le téléphérique peut nous emmener sur le Warsberg.


Le téléphérique...Pour quelqu'un qui a le vertige...Non, non...Pas question... Je ne veux pas monter...

C'est la raison, pour laquelle je ne voulais pas venir passer cette journée à Saarburg.

Mais, Marc et Monique ont su me convaincre...heureusement...


Une charmante dame nous distribue des bonbons afin que le voyage se déroule bien.

Elle est gentille, mais ce n'est pas pour me rassurer.


Enfin, j'y suis...La montée commence...Je prends mes premières photos...Il y a un filet entre la route et le télésiège...


Trop tard pour descendre...

La décoration du Warsberg nous change les idées.


Finalement la montée n'est pas trop abrupte et le paysage est magnifique.


C'est le chemin que nous emprunterons pour descendre.


Une route serpente jusqu'au sommet...


Déjà, la vue sur la vallée de la Sarre est sublime.


Nous arrivons au sommet. De beaux parterres de fleurs nous accueillent.
J'ai tout de même bien fait de venir...


Il est midi! Chacun pense à son estomac car, depuis le matin nous avons perdu un certain nombre de calories.


Je prends tout de même le temps d'immortaliser l'arrivée du téléphérique.


La vallée de la Sarre vue du Warsberg.

Non, rien de rien...Non je ne regrette rien...♫...♪...


Au sommet du Warsberg, une salle nous permet de prendre des boissons et de manger notre pique nique sorti du sac.

Un remontant n'est pas de refus.


Le chef de gare attend les plus téméraires...


...En effet, une piste de luges d'été a attiré un grand nombre d'entre nous...

Après une pause bien méritée, nous redescendons par le sentier des vignes...mais ça c'est une autre histoire...

À demain...



UNE JOURNÉE ORDINAIRE

 29/09/2011
Cette journée commence par la cueillette des dernières pommes.

Marc commence l'épluchage et je prépare mes pots et casseroles pour réaliser ma compote de pommes (voir la recette sur ce lien).



Pendant ce temps je prépare mes ingrédients pour pétrir un pain à la MAP
(voir la recette sur ce lien).


Entre temps je m'aperçois que je n'ai plus de bocaux assez grands pour stériliser ma compote, alors je prépare des récipients congélation.
Je ne congèlerai ma compote qu'après complet refroidissement...

Et pour finir, je prépare des harengs que je marine à ma façon
(voir la recette sur ce lien).

Ouf! Qui a dit qu'on s'ennuyait quand on était à la retraite...

Marc m'appelle...Quoi...Vite...Il est l'heure de faire à manger...




Vite! Vite! Je suis en retard...

Une pizza? Ça vous tente?

Aujourd'hui je cuisine la pizza aux pommes de terre et au thon.


Les ingrédients pour cette recette:

-pommes de terre cuites
-coulis de tomates (voir la recette sur ce lien)
-1 boîte de thon
-mozzarella
-crème fraîche
-olives
-1 oignon
-pâte à pizza (voir la recette sur ce lien)


D'habitude j'étale ma pâte sur une grande plaque de four.
Aujourd'hui, j'innove et je sépare mon pâton en 3.
J'étale mes 3 pâtons au rouleau et je les mets dans des plateaux à tarte.
Je peux préparer mes pizzas.


Étalez le coulis de tomate sur les pizzas.
Coupez les pommes de terre cuites en rondelles et étalez-les sur le coulis.
Égouttez le thon, coupez l'oignon en fines lamelles et parsemez-en les pizzas.
Déposez quelques olives.



Versez un peu de crème par-dessus, ainsi que de la mozzarella.

Passez 15 à 20 minutes à four chaud.


Vin d'accompagnement: Valpolicella. 

Bon appétit!

Vous pouvez retrouver d'autres recettes italiennes sur ce lien.



Saarburg est une ville médiévale que nous avons visitée lors de notre dernière sortie avec le Club Vosgien(voir le lien).

Je vous ai déjà montré la petite Venise allemande (voir le lien)
                                                        ainsi que le moulin (voir le lien).
                                                              
Aujourd'hui, je monte à l'assaut du château car comme toute ville médiévale Saarburg possède son château fort.

Un petit chemin étroit et abrupt se découvre devant nous.


Le château a été construit sur un mont dominant la Sarre.


Nous passons devant une église...et la montée continue...


Le burg(château) n'est plus qu'à une minute...


Nous nous arrêtons pour prendre en photo cette vue merveilleuse sur la vallée de la Sarre.


Les plus marrants d'entre nous chantent qu'il y a encore plus de cent marches à monter jusqu'au château...


Impressionnant! Non?


Je pense que nous y sommes.
C'est en 964 que Siegfried du Luxembourg entre en possession du mont qui domine la Sarre.
Il y construit le "Château fort de la Sarre".


La vue sur les vignes est exceptionnelle car ces dernières descendent jusqu'aux abords de la ville.


En 1036, le fils du comte Siegfried fait don du château à l'archevêque Poppo de Trier(Trèves en Allemagne).


Au cours des guerres de conquêtes de Louis XIV, français et espagnols assiègent le château fort. 
 
Le château tombe de plus en plus en ruines.

En 1860 la ville de Saarburg en fait l'acquisition et depuis entretient les bâtiments restants.


Marc me convainc de montrer dans le donjon...moi qui ai le vertige...



J'ai bien du mal à prendre position...


Mais je reconnais que la vue vaut tous les vertiges...


La Sarre longe Saarburg.


Il faut, à présent redescendre...


Une mosaïque juste au pied du donjon, nous fait oublier les peurs vertigineuses...


La descente vers la ville est plus douce à mon coeur...

Tient un champignon...de Paris me dit-on!

La balade n'est pas terminée et question vertige, je ne sais pas encore que le plus dur reste à venir...

À demain pour d'autres aventures!



C'est après la naissance de sa fille que Dominique Marny se met à écrire. Elle commence par mêler fiction et réalité et voyant son talent pour raconter l'existence des autres, son éditeur lui demande d'écrire sur Cocteau, son grand oncle.

Mais Dominique Marny préfère se pencher sur les muses du poète.

Aujourd'hui, c'est avec passion qu'elle nous fait découvrir le monde qui nous entoure...

Et c'est également avec passion que j'attends la sortie de ses ouvrages... 


Présentation de l'éditeur:

Fuyant sa Touraine natale, Judith Fontange se lance dans le Paris des Années folles, des amitiés stimulantes et des amours tumultueuses.

Engagée par un modeste bijoutier, elle se découvre alors une passion pour ce métier.
Judith possède tous les atouts pour réussir : beauté, fougue, ambition, talent...

 Il lui faudra néanmoins se battre pour s'imposer dans le cénacle essentiellement masculin des grands joailliers et accéder à la prestigieuse rue de la Paix.

A travers les engagements et les choix d'une jeune créatrice s'égrènent les rites, les secrets et le savoir-faire d'un univers fascinant, celui des pierres précieuses.

Je vous recommande ce livre passionnant décrivant le monde si intime de la joaillerie.

Bonne lecture!



Les origines des terrines et pâtés remontent aux Romains et, au fil des siècles, on inventa de nombreuses façons de les décliner pour varier les plaisirs.

Aujourd'hui, j'innove encore et  je vous cuisine la terrine de courgettes au basilic.


Les ingrédients pour cette recette:

-1 ou 2 courgettes suivant la grosseur des légumes
-5 feuilles de gélatine
-10cl de crème fraîche
-180g de fromage de chèvre frais
-250g de ricotta
-1 bouquet de basilic et persil
-sel, poivre


Pelez, lavez, épépinez et coupez les courgettes en rondelles ou demi-rondelles.
Placez-les dans un grand volume d'eau froide et faites-les cuire 5 minutes avec un bouillon cube.
Égouttez et séchez les courgettes.


Pendant ce temps, placez les feuilles de gélatine dans de l'eau froide pour les ramollir.
Égouttez et essorez-les.
Faites chauffer la crème et placez les feuilles de gélatine dans la crème.
Remuez.


Mélangez le chèvre frais, la ricotta, le persil et basilic haché, la crème additionnée de la gélatine.
Salez, poivrez.
Mélangez.


Huilez votre moule à cake.
Tapissez les bords et le fond de rondelles de courgettes.
Versez un peu de préparation au fromage.
Déposez une seconde couche de courgettes.
Finissez par de la préparation au fromage.


Mettez votre terrine au réfrigérateur au moins 4 heures avant de consommer.


Démoulez délicatement.


J'ai servi cette terrine avec un coulis de tomates fait maison.

Vin d'accompagnement: Riesling.

Bon appétit!

Vous pouvez retrouver d'autres idées "entrées" sur ce lien.

Vous pouvez retrouver d'autres idées légumes
sur ce lien. 



Peu à peu je vous fais découvrir Saarburg en Allemagne que nous avons nous même parcouru avec le Club Vosgien (voir l'article sur ce lien).

La ville étant traversée par la Leuck, une cascade et un moulin sont encore visibles dans le centre ville (voir l'article sur ce lien).

En continuant notre balade, nous arrivons sur une petite place surnommée "La Petite Venise Allemande".


La Leuck traverse gentiment la ville avant de se transformer en cascades un peu avant le moulin.


Les canards ne sont pas peureux. Ils voguent, insouciants, au gré du courant.


Des petits ponts permettent de passer d'une rive à l'autre.


Au Moyen-Âge, cet endroit n'était qu'un gué que l'on prenait pour aller sur la place du marché.


Toute la famille canard est présente.


Je ne sais plus où donner de la tête et tout autour de moi, j'entends les appareils photos cliquer à qui mieux mieux...


Un dernier coucou car la visite est loin d'être finie...


De belles maisons bourgeoises abritent à présent salons de thé et restaurants...Une petite douceur pour finir la journée..Bientôt sur ce blog...



C'est avec le Club Vosgien que nous avons découvert Saarburg (voir l'article sur ce lien).

La ville est traversée par la Leuck, ce qui donne lieu à un charmant paysage en plein centre ville.



Autrefois la Leuck s'écoulait tout autour de Saarburg dans son lit naturel et alimentait l'étang du château.


Au 13e siècle, sur ordre du Prince électeur, on détourna le cours d'eau pour faire couler la Leuck à travers les ruelles pittoresques de Saarburg.


La rivière finit son chemin en une cascade impressionnante de 17 mètres.


Très vite on comprit l'avantage de cette énergie naturelle.


On fit donc construire en bas de la chute un moulin à huile et à blé.


Les meules sont actionnées par une roue à aube.


En 1898, le meunier Fischer compléta l'engrenage en installant une dynamo animée par l'énergie hydraulique.


Afin de protéger la ville des énormes quantités d'eau arrivant dans la cuvette de la Leuck, on fit construire, en 1641,  un gros mur le long des berges.


En 1978 le site fut entièrement rénové. Ainsi la cascade grondante du centre ville constitue un des sites les plus visités de la ville.

Ce site est également connu sous le nom de musée  "Hackenberger Mühle".




En cuisine, l'agneau refuse les préparations compliquées. Il s'accomode tout simplement rôti au four

Je vous présente une variante qui en fait un délicieux plat complet.

Aujourd'hui, je cuisine le gigot d'agneau boulangère.


Les ingrédients pour cette recette:

-1 gigot d'agneau
-3 oignons
-4 ou 5 gousses d'ail
-pommes de terre
-beurre
-bouquet garni, sel, poivre


Pelez et coupez les gousses d'ail.
Piquez-en le gigot de toute part.

Mettez le gigot dans un plat et passez-le 10 minutes dans le four chaud.


Pendant ce temps, pelez, lavez et coupez les pommes de terre et les oignons en fines rondelles.
Faites revenir les oignons dans une poêle avec du beurre.

Enlevez le gigot du plat et mettez-y les pommes de terre et les oignons.
Salez, poivrez.
Mouillez avec du bouillon chaud et mettez le bouquet garni.


Déposez, alors, le gigot par-dessus et mettez au four 40 à 45 minutes.


Retournez le gigot à mi-cuisson.


Vin d'accompagnement: Châteauneuf-du-Pape.

Bon appétit!

Vous pouvez retrouver d'autres recettes d'agneau sur ce lien. 



C'est avec le Club Vosgien que nous avons passé une journée exceptionnelle à Saarburg en Allemagne.

Je n'aurai pas assez d'une journée pour vous faire découvrir cette charmante ville surnommée "La petite Venise allemande". 

Aujourd'hui, je vous emmènerai faire un petit tour en ville.

Située à 1 heure de Thionville(Moselle), Saarburg est une ville médiévale, fief des ducs du Luxembourg.

Pour y parvenir, c'est simple, vous prenez la direction de Sierck-les-Bains, vous passez la frontière à Perl.
À Perl, vous tournez à droite pour aller aux gorges de la Sarre.
Vous êtes, alors, sur la route du cidre et vous arrivez tout droit à Saarburg.


Saarburg (prononcez Saarbourg, comme la ville française) est traversée par la Leuck, rivière qui se jette dans la Sarre, celle-ci longeant elle-même Saarburg.


Nous débutons notre balade par le centre ville où, déjà les boutiques sont ouvertes...

Nous nous promettons de nous y arrêter plus longuement dans l'après-midi.


Car, de bien belles choses nous tendent les bras.


Nous passons l'église évangélique.

Vous me connaissez, je vous en ferai un article dans la semaine.


Le centre ville n'est pas sans rappeler l'Alsace avec ses maisons à pans de bois.


L'Amüseum est le musée de Saarburg.

Jusqu'en 1900, ce bâtiment contenait la mairie jusqu'à ce qu'un incendie détruise complètement cette maison.


La Leuck traverse le centre ville et donne lieu à de magnifiques cascades.

Au début, la Leuck s'écoulait autour de la ville et alimentait les viviers.
C'est au 13e siècle, que l'on a déplacé le lit de la rivière pour assurer une quantité suffisante d'eau d'extinction pour la ville.


Traversée par la Leuck et longée par la Sarre, Saarburg présente de nombreuses ruelles étroites.


La maison Warsberg était au Moyen-Âge, la résidence des barons Warsberg.

Aujourd'hui, c'est le siège du maire de la commune associée de Saarburg.


Sur le linteau du portail, un aigle royal.


Nous sommes tous admiratifs devant ce paysage en voyant les vignes tombant jusqu'aux pieds des maisons.


J'ai bien aimé ces grilles de fenêtres avec une ouverture.


Nous arrivons devant la fonderie de cloches avec en arrière plan le château fort de Saarburg.


De 1770 jusqu'en 2002, de nombreuses cloches ont été fondues dans cette manufacture.


Aujourd'hui, c'est un musée que l'on peut visiter.


Notre promenade nous emmène place du vieux marché.


Et toujours des ruelles qui montent ou qui descendent...


Un petit clin d'oeil à ma rubrique 'peintures murales"
Cette fresque a été  réalisée en mosaïque.


Je terminerai ce tour en ville par la mairie actuelle, bâtiment construit en 1906.


Dans le portail se trouve les armes de la ville ainsi qu'un carillon de la fonderie de cloches qui sonne chaque heure et demi-heure.

J'espère que cette visite vous a plu.

Je vous donne rendez-vous, tout au long de la semaine, pour d'autres  balades dans cette magnifique ville de Saarburg.



<< 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :