Les blogs
du village
LA GUILLAUMETTE
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 14 016 797
Nombre de commentaires : 26 910
Nombre d'articles : 4 982
Dernière màj le 19/09/2014
Blog créé le 31/08/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !

Partagez avec moi toutes mes passions, mes envies, mes souhaits, mes rêves... N'hésitez pas à me laisser vos impressions. J'y serai très sensible. Merci à vous de venir passer quelques moments avec moi et bienvenue chez moi.

N'oubliez pas de participer à mon concours pour fêter les 7 ans de mon blog. C'est ICI.  

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>
Vous vous souvenez de la recette de brioche de Nathan? Elle est ICI. J'étais un peu déçue car lors de la cuisson dans un cercle de pâtisserie, le dessus et le dessous de la brioche étaient bien cuits mais le tour était resté assez clair. 

J'ai voulu faire goûter cette brioche à Julien avant la fin de ses vacances et cet après-midi, je me suis lancée à nouveau mais en adaptant ma technique de cuisson.

Les ingrédients sont toujours les mêmes. Mais cette fois-ci, j'ai ressorti ma bonne vieille cocotte en fonte pour faire cuire ma brioche.

1 - Après la première levée dans le thermomix...

2 - j'ai divisé ma pâte en plusieurs petits pâtons que j'ai déposés côte-à-côte dans la cocotte huilée. J'ai humidifié le dessus et j'ai déposé du sucre perlé sur le dessus de la brioche.

3 - J'ai déposé ma cocotte fermée dans le four préchauffé à 50° pendant 20 minutes. 

4 - La deuxième levée est terminée, je peux passer à la cuisson de la brioche. 


5 - Enfourner à four froid la cocotte avec couvercle. Puis règler votre four sur 200°, chaleur tournante. Laisser cuire environ 30 minutes en surveillant. 
Et voilà le résultat! cette fois-ci, ma brioche a une jolie couleur uniforme. 


Nous n'avons pas pu résister et ce soir, nous avons déjà goûté une petite tranchette!!! Un délice.... 


Je sens que nous allons nous régaler au petit-déjeuner....



A déguster le soir et même à midi, en pique-nique. Bref! quand vous voulez!

Les ingrédients :

- des tranches de pain de campagne ou bien de la baguette
- huile de noisette
- une bûche de chèvre frais
- quelques tranches de chorizo
- gruyère râpé
- Poivre du moulin

La recette :

1 - Verser un filet d'huile d'huile de noisette sur chaque tranche de pain de campagne.

2 - Déposer une ou deux tranches de chèvre. Les recouvrir avec une tranche de chorizo. Poivrer légèrement. Parsemer de gruyère râpé. 

3 - Passer au gril 3 à 4 minutes : le fromage doit gratiner.

4 - Déguster les tartines accompagnées d’une salade de saison de votre choix. 


Si vous en avez envie, vous pouvez aussi ajouter quelques olives noires dénoyautées. 

Pour d'autres idées de tartines, suivez ce lien



Je poursuis notre balade bateau commencée ICI.
Nous quittons Pontaillac, un quartier de Royan et nous dirigeons vers la Grande Côte.   
Nous longeons Saint-Palais-sur-Mer. On admire la villa "Minerve" construite directement sur les rochers dominant la mer. Elle fait partie du patrimoine des images de Saint-Palais.
Le phare Terre-Nègre est destiné à baliser la passe sud de l'estuaire de la Gironde et à signaler la présence d'un banc de sable dangereux, "la barre à l'Anglais".


Nous passons devant le restaurant "Le Primavera" où nous avions fêté l'an passé l'anniversaire de Roger. C'était ICI.


De nombreux carrelets sont installés le long de cette côte. 


Toute la petite famille semble apprécier la promenade.


Nous arrivons à la plage de la Grande-Côte. C’est la fin des petites baies, de ces conches protégées par leurs promontoires rocheux. La Grande-Côte, c’est le début des longues plages de sable. 


C’est aussi  l’océan, les dunes avec la forêt de pins en arrière-plan. On notera vers le milieu de la plage de la Grande-Côte, la présence des anciens blockhaus du mur de l’Atlantique, construits sur les dunes, et maintenant recouverts par la mer à marée haute.


Mais il faut penser à rentrer.... Nous croisons au loin un beau bateau de croisières "le Marina" de la compagnie OCEANIA Croisières. Bien sûr, j'ai zoomé!


Nous voici de retour à Royan. La grande roue nous permet de nous repérer facilement. Le bac qui assure la liaison vers Le Verdon est au port. 


Nous rentrons au port et terminons la soirée aux "Voiles Blanches", un excellent restaurant situé sur le port, face aux bateaux de plaisance.
La cuisine est d'inspiration brasserie. Les moules sont excellentes, on se régale à chaque fois!  



Julien est arrivé et nous sommes heureux de partager avec lui notre nouvel environnement.


Le temps est magnifique... nous décidons d'aller faire une balade en mer.
Hinès est du voyage!
Il faut déhousser, Roger a de l'aide.... Nous quittons le port de Royan. Nous croisons un bateau de pêche qui rentre. Quant à nous, c'est parti "les doigts de pieds en éventail".....


Nous longeons la côte direction la grande côte. Nous passons devant le Palais des Congrés et la grande tour de Foncillon. Au premier plan, la plage de Foncillon et à l'arrière-plan, on aperçoit l'arrière de l'église Notre-Dame. 


Après les typiques carrelets de nos côtes, nous apercevons l'hôtel Cordouan qui donne un accès direct aux curistes à l'institut de thalassothérapie "Thalazur".
Nous apercevons la plage du Chay. Blottie comme un nid de mouettes dans une infractuosité de la falaise, la conche du Chay est la plus intime, la plus familiale des plages de Royan.


La plage suivante est la plage du Pigeonnier. C'est une petite conche bien agréable à l'abri du vent, bordée de falaises et surplombée de superbes villas.


Nous croisons de jolis voiliers. 


Puis, nous apercevons la plage de Pontaillac. Belle plage de sable fin, profonde, entre deux corniches rocheuses avec un front de mer remarquablement réaménagé et une promenade qui surplombe la plage... sans oublier le casino de Royan au centre de la plage et encore des carrelets.

La suite de la balade dans un autre article.... 



Je viens de découvrir ce produit. Vous êtes pressées... Vous avez besoin d'un repas sur le pouce et rapide à préparer?
 
WILLIAM SAURIN a imaginé une gamme de plats micro-ondables présentés sous la forme de cocottes. 

Prêts à consommés et réchauffés en 2 à 3 minutes, ils se dégustent directement dans la cocotte. 


De nombreuses recettes inspirées de la cuisine française sont proposées. Voici celles que nous allons tester une fois prochaine!

Ces cocottes ont des atouts : de l'esthétisme, de la praticité et le plus, on peut les réutiliser avec leur couvercle perforé qui laisse échapper la vapeur.
Quant au rangement, elles s'emboitent l'une dans l'autre et offre de la stabilité.


Leur prix : environ 3€50 la cocotte en grandes surfaces.



Une jolie tarte...


.... et trois sets de table chez La Guillaumette! Qui attend-on?

C'est Julien qui arrive tout à l'heure en gare de Royan pour une semaine de vacances chez nous.



Un dernier coup d'oeil depuis la fenêtre de la cuisine pour voir si tout est bien... 
Ce soir-là, nous attendions nos jeunes amis Aurélie, Pascal et leurs 3 enfants mais aussi les parents d'Aurélie qui habitent au pays basque. 


Je vous ai déjà parlé de la maman d'Aurélie car c'est elle qui m'a peint un superbe tableau pour décorer notre salon. L'article se trouve ICI.

Nous étions contents de les revoir pour leur montrer notre maison (on en avait tellement parlé.....) et surtout pour que Jocelyne découvre son tableau mis en valeur dans notre salon!  


Allez, tchin! à la nouvelle maison....


Les enfants ont aussi leur petite table!


Nous avons picoré tout au long de la soirée car j'avais choisi la formule "apéro dînatoire"...


Roger était aux commandes pour griller les saucisses. 


Quand la fraîcheur s'est fait sentir, nous sommes rentrés et sommes passés au dessert : tarte à la mirabelle et tarte framboises, figues et prunes de Pascal.  


Quelle belle soirée d'amitié! Encore un grand merci à Jocelyne et Gérard pour tous les bons produits du pays basque qu'ils nous ont offerts. 

A bientôt! 



Ciel rouge le soir, laisse bon espoir.

Ciel rouge le matin, pluie en chemin.




et nous a beaucoup touchés. Un grand merci à ce courageux voyageur!



Cette brioche est une référence sur le net. C'est mon amie Martine qui m'en a parlé et qui nous l'a fait goûter. Une pure merveille, un nuage de légéreté!!!!
Elle est simple de réalisation et vous pouvez la réaliser avec n'importe quel robot pétrisseur.

Les ingrédients :

- 500g de farine T45
- 70g de sucre glace
- 90g de beurre en pommade 
- 120g de lait
- 3 oeufs
- 1 pincée de sel fin
- 1 sachet de levure sèche (14g) ou 1 paquet de levure fraîche (20g)
- sucre en grains pour le décor (ou pépites de chocolat, fruits confits, ...).


La recette :

1 -  Dans le bol du thermomix, mettre le lait, les oeufs et le sucre glace. Programmer 2 minutes, 37°, vitesse 2. 

2 - Ajouter par le trou du couvercle, la levure et la farine et programmer 4 minutes, fonction épi.
Pour la farine, j'ai fait un petit mélange : 400g de farine T45 et 100g de farine de châtaignes, figues et noisettes.

3 - Toujours par le trou du couvercle, ajouter le beurre et le sel. Programmer 5 minutes, fonction épi.


4 - Poser le gobelet sur le couvercle du bol. Laisser lever la pâte jusqu'à ce que le gobelet se soulève et se renverse comme sur la photo!

5 - Sortir la pâte du bol. La verser dans un saladier ou sur un plan de travail fariné.


6 - Sur une plaque allant au four, déposer une feuille de cuisson ou du papier sulfurisé. Poser un cercle métallique réglé sur un diamètre de 26 centimètres. 

7 - Diviser la pâte et former des boules d'environ 80g. Les déposer sur le pourtour intérieur du cercle et les dernières dans le milieu.


8 - A l'aide d'un pinceau, humidifier le dessus des boules et déposer le décor de votre choix (sucre en grains, pépites de chocolat, fruits confits, ...).

9 - Placer au four pour préchauffé à 50° pour une seconde levée pendant 20 minutes.


10 - Placer un ramequin d'eau dans le four préchauffé à 180°. Faire cuire la brioche pendant 20 à 25 minutes selon votre four.   

Et voilà! 


Lorsque j'ai enlevé mon cercle de pâtisserie, j'étais déçue car le tour de la brioche n'avait pas bien doré. Et pourtant la brioche était cuite. Je pense qu'il devait être un peu trop épais!
Donc moralité.... la prochaine fois, je n'utiliserai plus ce cercle pour faire cuire la brioche. Je pense refaire un test ces jours-ci!     

Le test est refait. C'est ICI.


La recette sans thermomix :

1 - Dans un saladier, délayer la levure dans le lait tiède. Couvrir et laisser le mélange doubler de volume et devenir mousseux pendant 10 minutes environ.

2 - Dans le bol du robot, verser la farine, le sucre glace, la pincée de sel. Mélanger à l'aide du crochet.

3 - Ajouter le beurre en pommade, les oeufs et le mélange levure/lait tiède. Mélanger jusqu'à ce que la pâte se décolle du bol.   

4 - Couvrir et laisser lever la pâte à l'abri des courants pendant 1 heure.

5 - Dégazer la pâte. Diviser le pâton en petites boules. Les placer dans un moule à manqué (par exemple). 

6 - Placer au four pour préchauffé à 50° pour une seconde levée pendant 20 minutes.

7 - Préchauffer le four à 180° (Th 6).

8 - Badigeonner la brioche d'eau et la parsemer de grains de sucre perlé.

9 - Enfourner 20 minutes et laisser refroidir sur une grille.



Nous profitons encore d'un temps estival qui nous donne envie de manger sur la terrasse et de sortir notre petit gril de table. Pour nous deux, cela ne vaut pas le coup de mettre en route la plancha!

J'ai voulu changer des traditionnelles saucisses (bien que celles de notre boucher soient excellentes!) et j'ai acheté des saucisses bernoises. Ce sont des saucisses au fromage enrobées d'une fine tranche de lard.  


C'est Roger qui s'est chargé de la cuisson. A présent, il s'est arrangé un joli coin à l'extérieur près de l'évier. Il faudra que je vous le montre car il a bien travaillé comme d'habitude!


Quant à moi, je me suis contentée de préparer des haricots verts. Ce sont encore des conserves de Meursac. J'avais des réserves!
Et pour accompagner ce plat, nous avons bu le petit rosé basque que nous ont offert Aurélie et Pascal. Tout était parfait pour ce repas....  




A la une ce week-end... 2 grands événements en Charente-Maritime....
le départ de l'Hermione du port de Rochefort mais surtout notre invitation chez Ginette du blog "Campagne et Mer"....  
Nous correspondions depuis plusieurs années. Nous étions proches l'une de l'autre puisque seulement 60 kilomètres nous séparaient. Des liens d'amitié se sont créés au fil du temps et voilà, le grand jour est arrivé... Nous sommes allés ce dimanche chez Ginette. 


Ginette nous avait préparé une très jolie table décorée avec beaucoup de goût.
Magnifiques ces anneaux de serviettes réalisés par la belle-mère de Ginette!


Ginette est une très bonne cuisinière et nous a concoté de bons petits plats....
- une entrée très rafraîchissante à base de crème d'avocat, betterave rouge, oeuf de caille et crevettes.
- une tomate farcie au confit de canard. Excellent! je vais te piquer la recette un de ces jours.....  
- une mousse à la fambroise.
sans oublier la petite coupette de champagne. Nous en avions déjà bu à l'apéritif!  


On immortalise cette belle journée et on pense aux copines blogueuses....


Allez! encore une photo pour vous montrer comme nous étions heureuses de nous être rencontrées et d'avoir passé de si bons moments ensemble....

Merci Ginette pour ton accueil et ta gentillesse.

A bientôt à Royan pour poursuivre notre amitié....  



Je ne pouvais pas résister.. il fallait que j'achète des mirabelles chez mon marchand de légumes pour faire quelques pots de confitures.  
J'ai utilisé mon thermomix comme d'habitude mais je vous propose aussi la recette traditionnelle. C'est ICI ou encore ICI.


Les ingrédients :

- 500g de fruits dénoyautés
- 250g de sucre
- 1 cuillère à café de jus de citron
- 1/2 cuillère d'agar-agar

La recette :

1 -  Laver les mirabelles. Les couper en deux et les dénoyauter.

2 - Les mettre dans le bol du Thermomix et mixer 7 secondes, vitesse 4. 

3 - Ajouter le sucre, la cuillère à café de jus de citron. Faire mijoter 10 minutes, 100°C, sens inverse, vitesse mijotage. 

4 - Au bip, ajouter l'agar-agar et remettre à cuire 3 minutes, 100°, sens inverse, vitesse mijotage. 

5 - 
A l'arrêt de la minuterie, verser la confiture dans des pots que vous avez pris la précaution d'ébouillanter.


6 - Coller une belle étiquette et réserver cette confiture pour cet hiver avec une belle tranche de brioche ou de pain frais!  





Le couvert est mis... On attend de la visite chez La Guillaumette... pour fêter, entre amis, l'anniversaire de Roger.... 

Evelyne et Pierre sont arrivés. Nous prenons l'apéritif sur la terrasse. 
Champagne rosé, préfou au chorizo et petites brochettes...


Les soirées sont fraîches, nous rentrons et poursuivons ces moments d'amitié avec au menu :
- Melon à la voile
- Brochettes de boeuf, de poulet et saucisses de notre boucher
- Frites à l'Actifry
le tout accompagné d'un Bourgogne Hautes Côtes de Beaune 1999. 


Cette année, grande nouveauté pour le dessert... Ce n'est pas moi qui ai préparé le gâteau d'anniversaire. 

Notre boulangerie "La Fille et le Boulanger", située près du marché de Royan, sait fidéliser sa clientéle. La boulangère a souhaité un bon anniversaire à Roger et il a pu choisir parmi tous les gâteaux du jour, un gâteau moitié prix. 

Le voici! un délice...


Merci Evelyne et Pierre pour cette belle soirée d'amitié!



Après notre pause au restaurant "Le Gavroche", nous avions des forces pour atteindre l'entrée de la citadelle.....

Un peu d'histoire et partons à la rencontre de l'oeuvre de Vauban....


La citadelle de Blaye fait partie du "verrou de l'estuaire" que l'on nomme aussi "triptyque de Vauban". Ce verrou est situé sur l'estuaire de la Gironde et se compose de trois fortifications : 
- la Citadelle de Blaye
- le Fort Pâté qui se dresse sur une île au milieu de l'estuaire
- le fort Médoc qui se situe sur la rive gauche de la Gironde, face au Fort Pâté.


Située sur un promontoire rocheux de la rive droite de la Gironde, la citadelle de Blaye domine majestueusement l’estuaire et fait l’objet de nombreuses convoitises au cours de son histoire.

Elle est construite par Vauban entre 1686 et 1689 pour protéger Bordeaux en fermant l’estuaire aux bateaux ennemis, anglais ou hollandais. Vauban complète la défense de l’estuaire par la construction de deux forts dont je vous ai parlé précédemment. Ainsi la totalité de la largeur de l’estuaire est protégée par des tirs croisés.

Depuis juillet 2008, elle est classée par l’Unesco sur la Liste du Patrimoine Mondial dans le cadre du Réseau des Sites Majeurs Vauban. 


A présent, rentrons dans la citadelle par la porte Dauphine. Au bout de la rue du Bastion Saint-Romain se trouve l'Hôpital de siège créé en 1739. Il s'agit d'un ensemble semi-enterré divisé en salles de soins et casemates. Il n'a servi qu'à deux occasions, lors du retour des blessés de la campagne d'Espagne en 1812 et lors du siège par les Anglais en 1814.


Pour le plaisir des yeux et aussi celui de prendre des photos!


Nous sommes dans la rue de la Manutention. La fonction première de ce bâtiment était une prison qui se composait d'un hall, d'un bureau administratif, de 4 cachots voûtés, du logement du geôlier ainsi que d'une cuisine. L'étage sert de dortoir de détention.

En 1831, ce bâtiment devient une boulangerie. Deux fours et deux fournils remplacent les cachots. A l'étage sont stockées les céréales et les farines.

Pendant la 1ère Guerre Mondiale, les prisonniers allemands y faisaient le pain. 


Sur une petite place, cet arbre avec ses fruits m'interpelle... Le connaissez-vous? 


De la tour de l'Eguillette, on découvre la Gironde et toutes les petites îles qui la peuplent.


Il fait chaud... nous nous arrêtons Place d'Armes.


Sur cette place se trouve le restaurant de la Citadelle installé en partie dans l'ancien Couvent des Minimes.

C'est au XVIIème siècle, que la congrégation des Minimes s'implante dans ce couvent. Il s'agit d'un positionnement catholique incontestable contre tout développement de la pensée réformée protestante.

Les Pères Minimes servent d'aumoniers auprès de la garnison de la citadelle et administrent les sacréments aux malades.    


Véritable petite ville dans la ville, la Citadelle, classée aux Monuments Historiques, accueille aujourd'hui plus de 200 000 visiteurs par an. La citadelle est ouverte toute l'année, tous les jours.



<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :