Les blogs
du village
Entre prés et champs
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 5 064 520
Nombre de commentaires : 22 403
Nombre d'articles : 2 177
Dernière màj le 17/02/2018
Blog créé le 16/02/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !

Bonjour et bienvenue chez moi!
J'ai ouvert ce blog pour partager un tas de choses avec vous qui passez me rendre visite!
Amicalement.
Chantal.


Un ami, c'est quelqu'un qui vous connait bien et vous aime quand même .....
Hervé Lauwick

<< 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 >>

La piéride du chou.

 06/07/2016
Je fais un petit clin d'œil à Mireille en postant cet article, effectivement, Mireille nous a montré un papillon qui ressemble un peu à cette piéride; si ce n'est la couleur qui les diffère...
Le sien est le 'myrtil'...c'est ICI. La piéride est un papillon très courant, il est reconnaissable à sa couleur 'blanc crême' et à ses tâches noires, d'autres piérides lui ressemblent cependant beaucoup, et la confusion est assez facile.



Si la piéride (le papillon) est plutôt sympathique pour le jardinier (en tant que pollinisateur notamment) sa larve, en revanche est un fléau au potager.
Les chenilles de piéride sont voraces et s'attaquent à de nombreuses espèces de choux; chou pommé, chou frisé, brocoli, ect, ect...



Mais dans ma lavande, il est le bienvenu!








Pourquoi pas les deux?
Dans son dernier article, la petite fille de Madeleine nous demande des idées de menus pour les grandes réunions estivales (c'est ICI); j'ai donc laissé ce lien....
Mais je m'aperçois que je ne vous ai jamais donné les recettes des 2 cakes présentés dans cet article....
Je remédie donc aujourd'hui à cet oubli....

Voici donc la recette du cake au magret de canard séché et au cheddar;

-  3 œufs
- 150 g de farine
- 1 sachet de levure
- 15 cl de lait
- 10 cl d'huile d'olive
- 2 échalotes finement hâchées
- 100 g de cheddar
- 90 g de magret de canard séché
- sel et poivre

Préchauffer le four à 180°.
Battez les œufs avec le lait et l'huile, ajoutez progressivement la farine dans laquelle vous aurez mélangé la levure, ajoutez ensuite l'échalote très finement hâchée, le magret coupé en très petites lanières, le cheddar émietté, poivrez et salez (peu à cause du magret séché et du cheddar).
Mettez au four 45minutes à 1 heure.


Et voici la recette du cake au chorizo et aux lardons;

-3 œufs
- 150 g de farine
- 1 sachet de levure
- 10 cl d'huile d'olive
- 15 cl de lait
- 75 g de lardons allumettes
- 1 oignon
- 1/4 de chorizo fort ou doux selon votre goût
- sel, poivre

Préchauffer le four à 180 °.
Battez les œufs avec le lait, l'huile, ajoutez progressivement la farine dans laquelle vous aurez mélangé la levure, l'oignon très finement émincé, les lardons préalablement revenus  dans une poèle et égouttés,  le chorizo coupés en très petits dés, salez (peu à cause du chorizo et des lardons), poivrez et enfournez 45 minutes à 1 heure.










Il me restait du brochet dans le congélateur, et franchement celà ne me disait rien du tout de le cuisiner tel quel! Il y avait un moment que j'avais envie de faire des quenelles; l'occasion était donc toute trouvée!
C'est la première fois que j'en faisais, ce ne sera pas la dernière, car elles étaient plutôt réussies!
C'est assez long à réaliser, par contre, ce n'est pas compliqué!
Il y a 2 petites astuces à savoir, la première étant de faire plusieurs heures à l'avance ce que les spécialistes lyonnais appellent 'la panade'; une sorte de pâte à choux; on peut d'ailleurs la faire la veille, la seconde étant de remplacer la farine par de la semoule fine de blé dur, ce qui permet d'obtenir des quenelles très légères.

Voici donc les ingrédients pour 300 g de chair à brochet.
- la chair du brochet hâchée dont on a retiré soigneusement les arêtes, (mon morceau venait d'une 'belle bête',ce qui fait que les arêtes étaient faciles à retirer car elles étaient assez grosses!)
-180 g de semoule de blé fine
- 25 cl de lait
- 80 g de beurre
- 3œufs
- Sel, poivre
-Sauce à la bisque de homard....ou autre..
Cette quantité permet d'obtenir 10 à 12 quenelles.


Mettre le lait et le beurre dans une casserole à feu moyen avec le sel et le poivre, quand le beurre est fondu, ajoutez la semoule, mélangez bien à feu très doux, il faut que la pâte s'assêche et se décolle des parois.
Laissez tiédir et ajoutez les œufs un par un, ajoutez ensuite la chair du brochet.
Mettre ce mélange plusieurs heures au réfrigérateur....




Au bout de ce temps, formez les quenelles en vous aidant de 2 cuillères à soupe.
Plongez-les dans une grande casserole d'eau bouillonnante, faites-les pocher jusqu'à ce qu'elles remontent à la surface, il faut compter 15 à 20 minutes.
Egouttez-les bien et disposez-les dans un plat à four beurré.
Recouvrez-les avec la sauce de votre choix...



J'ai fait une petite sauce béchamel (une tasse à thé) dans laquelle j'ai dilué un peu de crème fraîche, une boite de bisque de homard et une cuillère à soupe de cognac, j'ai laissé mijoter une quinzaine de minutes à feu très doux avant d'en recouvrir les quenelles.
Vous pouvez aussi ajouter un peu de gruyère râpé.







Pas le temps de souffler, après les fraises, voici les framboises qui mûrissent!
Avant de penser aux gelées, quelques petites verrines seront les bienvenues pour le dessert!
Voici les ingrédients pour 4 verrines;

-1 bol de framboises, plus quelques unes pour obtenir 4 cuillères à soupe de coulis (je n'ai pas pesé ma quantité de framboises!)
-200 g de fromage blanc
-1 blanc d'œuf
-10 cl de crème liquide
- une dizaine de spéculoos (ou biscuits à la cuiller, biscuits roses de Reims ou tout autre sablés!)
-1 tablette de chocolat noir (j'ai utilisé du chocolat avec des éclats de crêpes dentelles)
-4 cuillères à soupe de coulis de framboises.

Tapissez le fond des verrines avec les sablés émiettés et versez par-dessus le coulis.
Ajoutez quelques framboises dans les verrines...


Faites chauffer la crème liquide et versez-là sur le chocolat cassé en petits morceaux, mélangez bien et mettez au frais. Montez le blanc d'œuf en neige et ajoutez-y délicatement le fromage blanc.
Versez dans les verrines en lissant la surface.
Placez-les 1 heure au minimum au réfrigérateur.
Ajoutez la ganache au chocolat, remettez au frigo pendant au moins 30 minutes, servez bien frais.











Quelque part, entre Carcassonne et Perpignan, tout près du joli village de Cucugnan (c'est ICI) se dresse une imposante muraille perchée tel un vaisseau à 800 m d'altitude; la citadelle de Peyrepertuse.
Le château dit 'cathare' est situé dans le département de l'Aude, en région Languedoc-Roussillon, Midi- Pyrénées.
Peyrepertuse veut dire 'pierre percée' en occitan.
Cette longue citadelle médiévale épouse les contours du rôcher et se dresse sur une crête calcaire au dessus des vignes et de la garrigue, au cœur d'une nature sauvage.

N'oubliez pas le petit clic sur les photos pour les agrandir!




Non seulement les parois du rôcher sont innaccessibles, mais les architectes de l'époque les ont couronnées de murailles et de tours...
La côte sud n'est qu'une falaise surmontée d'une muraille longue de 120 m de long et haute de trente à quarante mètres...
L'entrée se trouve au nord; tous les autres côtés sont inaccessibles..
On imagine aisément l'effort nécessaire à des soldats en arme pour gravir ces falaises et murailles!


On accède en voiture jusqu'à la billetterie, puis une sente ombragée mène jusqu'à l'entrée.
Le château se compose de 3 parties, l'enceinte basse, l'enceinte médiane et le donjon qui domine le tout et auquel on accède par un escalier vertigineux creusé à même la rôche....



Ce site de Peyrepertuse a été occupé dés le début du 1er siècle avant Jésus Christ.
Plusieurs souverains espagnols et français ont possédé cette citadelle par le passé avant de disparaitre.
Elle est toujours sur son rôcher, aujourd'hui, elle ne subit plus que les usures et assauts inexorables du temps....


















Nos ancêtres du moyen-âge avaient trouvé cette fortification naturelle que la main de l'homme n'a fait que parfaire!

Les ruines du château ont été classées monument historique en 1908.

 




Le petit village de Duilhac sous Peyrepertuse, enserré entre des falaises de calcaire, ce terroir n'est que montagne; ses habitants ont reçu le surnom de 'sauta-rocs", (saute-rôchers)
Ce village domine un petit cirque où sont concentrées presque toutes les parcelles cultivées en vignoble.
Au-dessus, sur les pentes de Peyrepertuse, c'est le domaine des moutons et des abeilles...







Cette dernière photo vient de Wikipédia.




Aujourd'hui, j'ai fais de la confiture de fraises, bien sûr, j'en ai mis quelques-unes de côté afin de faire une tarte!
Pour cette tarte  aux fraises, mascarpone et pistache, voici ce qu'il vous faut;

-1 pâte feuilletée.
- des fraises
-150 g de mascarpone
- 2 cuillères à soupe de crème épaisse
- 30 g de sucre glace
- 1 sachet de sucre vanillé

- 2 cuillères à soupe de pistaches non salées.

Faites cuire à blanc la pâte feuilletée dans un four préchauffé à 180 ° pendant une vingtaine de minutes, laissez-la refroidir.
Lavez et équeutez les fraises.
Concassez grossièrement les pistaches.
Dans un saladier, mélangez le mascarpone avec la crème fraîche, les pistaches concassées, la vanille et le sucre glace avec un fouet à main.
Etalez la préparation au mascarpone sur le fond de tarte refroidi, répartissez les fraises par-dessus et saupoudrez de sucre glace avant de servir.





Et régalez-vous!










Dimanche dernier, nous étions à un  baptême, et nous étions, 'chargées' avec une copine de faire les petits bouquets de table..
Voici les petites compos que nous avons faites;
Quelques petits callas, des jolies fleurs vertes très aériennes qui ressemblent à du gypsophile, un peu de verdure trouvée dans le jardin, le tout piqué dans de la mousse et planté dans des pots en verre recouverts avec 2 carrés de non-tissé; un jaune pâle et un vert, et un troisième carré en organza vert très pâle, le tout ficelé avec un morceau de raphia jaune .....
Qu'en penses-tu Nadou , toi la spécialiste en matière de compos florales?



Bonne journée!










Quel plaisir de déguster ces premiers petits pois!
Accompagnés des premières pommes de terre nouvelles; de 2 oignons nouveaux (un peu petits!) et d'une laitue, j'ai acheté tout de même quelques carottes et navets primeurs, les nôtres n'étant vraiment pas bons à récolter!



Un vrai régal dans l'assiette!









Cucugnan, dans l'aude demeure le village du célèbre 'curé de Cucugnan' d'Alphonse Daudet...
C'est un charmant petit village (133 habitants en 2013)....



Au détour d'un virage, il offre une vue charmante dans ce paysage assez sauvage des Corbières...



Il est dominé par la citadelle cathare de Queribus,



Et aussi par celle de Peyrepertuse, très impressionnante et qui se confond dans le paysage....





Aujourd'hui, Cucugnan, avec l'originalité de son clôcher et son moulin réhabilité invite à la flânerie le long de ses ruelles....






Tout en haut du village, le moulin est bâti à même le rôcher...




Il témoigne d'un temps où le blé tenait une place très importante dans ce village aujourd'hui cerné par les vignes...L'économie locale reposait uniquement sur l'élevage des chêvres et des moutons, le moulin est mentionné pour la première fois sur les documents d'archives en 1692. Ce moulin seigneurial avait été préservé à la suite de la révolution française.
Il a une particularité, il bénéficie toujours d'un droit de mouture.



Le bâtiment ainsi que le mécanisme ont été réhabilités en 2003 et remis en exploitation en 2006.
C'est un ingénieur  reconverti en meunier-agriculteur- boulanger, passionné de pain , qui n'utilise que des variétés de blé anciennes cultivées en agriculture 'bio' à quelques kilomètres du village qui confectionne sur place pain, brioche, fougasse...
Les céréales sont moulues sur une meule de pierre et un fournil a été crée pour cette occasion, il est équipé d'un four à bois en argile de plus de 30 tonnes qui est unique en France...

Tout était si appétissant que nous avons fait quelques achats gourmands!




Lors d'une prochaine balade, je vous emmènerai visiter cette citadelle de Peyrepertuse, à quelques kilomètres de là....



Pour terminer cet article, je vous offre ces jolies paroles de chant qui rendent hommage aux 'moulins morts'; texte qui se trouve près du moulin de Cucugnan;

L'eau coule, pleurant de langueur,
sous la vanne aux abords vermoulus
comme l'inutile douceur
d'un cœur aimant qui n'aime plus;
et ce cœur là, mon cœur à moi,
sentant sa peine avec effroi
en la douleur morne de l'eau
vient crever d'un gros sanglot...

Refrain;
L'odeur du buis, le son du glas,
un temps de neige, un soir d'ivresse
m'attristent moins que la tristesse
des moulins qui ne tournent pas!

Holà, clair meunier de l'espoir
qui remet en marche le jour
le moulin qui s'arrête le soir
comme un pauvre cœur sans amour
holà, déjà l'aube éclaircit
le moulin et mon cœur aussi
holà, holà! Meunier qui dort
ressuscite les moulins morts!

Gaston Couté 1880-1911







Pour changer un peu de la pâte feuilletée, brisée ou sablée; j'ai fait cette tarte avec une pâte aux spéculoos!

Voici les ingrédients pour une grosse tarte;

- 250 g de spéculoos
- 75 g de beurre mou
- 350 g de fraises
- 250 g de mascarpone
- 30 cl de crème liquide bien froide
- 40 g de sucre glace

Préchauffer le four à 180 °.
Réduire les spéculoos au robot et les mélangez avec le beurre afin d'obtenir une pâte assez granuleuse.
Garnissez une tourtière avec du papier sulfurisé et étalez cette pâte avec les mains en une couche régulière et en la  faisant un peu remonter sur les bords.
Faites-la cuire une dizaine de minutes dans votre four préchauffé.
Laissez-la refoidir quelques heures, vous pouvez d'ailleurs la faire la veille.

Mélangez le mascarpone avec 20 g de sucre glace jusqu'à ce que le mélange soit bien homogène, ajoutez la crème liquide et battez jusqu'à obtenir une crème fouettée.
Répartissez sur le fond de pâte aux spéculoos et posez harmonieusement les fraises sur cette crème.

Saupoudrez avec le reste du sucre glace et servez sans attendre.



J'ai une petite tourtière de 22 cm, et pour cette tarte, j'ai donc divisé les ingrédients par deux.





C'est un vrai régal pour ceux qui aiment les spéculoos!

Bonne fin de journée!










car elles sont à croquer!
J'ai touvé un lien dans la revue "Gourmand" de Cyril Lignac, où il parlait de ces robes à croquer!
J'ai trouvé ces robes amusantes, j'ai donc voulu vous en faire profiter en vous en montrant quelques-unes!
C'est un illustrateur arménien; Edgar Artis qui vient de réaliser une série de dessins en mélangeant la mode et la nourriture.
Son idée était de superposer la nourriture sur ses croquis...

Je vous laisse donc découvrir ces illustrations!
































Peut-être préférez vous ces coiffures fleuries? 















J'espère que ce petit défilé vous aura plu, il vous aura peut-être mis en appétit!
Pour cela, je vous donne rendez-vous dans mon prochain article où je vous propose une....tarte aux fraise!






Ayant toujours habité à la campagne, j'aurais bien du mal à vivre autrement qu'entourée de verdure!
Je vous emmène faire le tour de notre petit chez nous!

Malgré le mauvais temps ( et grâce à la pluie!!!), tout est bien fleurit!




La clématite qui contrairement à la Montana, fleurit tardivement...
La Montana est ICI.


Les géraniums vivaces qui prennent leur aise année après année..


Ces deux-là doivent s'apprécier, ils font amis-amis....on n'arrive pas à les séparer; chévrefeuille et seringa double!




Un porte-bouteille transformé en porte-pots!


Côté potager, tout se porte bien!


Les premiers pois sont bons à cueillir!


Les fraises sont délicieuses, mais n'apprécient pas trop la pluie!


Celles-ci, je vous les offre!






Un petit clin d'œil à Cath, avec sa petite 'plante de Verdun'!
Elle est bien repartie pour 2016!


Bonne soirée à vous qui passez par ici!



Si vous aimez la cuisine en cocotte en fonte, je pense que vous aimerez cette recette de rôti de veau, cuite au four.

Voici les ingrédients;
- 1 kg d'épaule de veau ficelée en rôti.
- 1 citron confit au sel
- 1 grosse pincée de gingembre en poudre
- 1 cuillère à soupe de miel de thym
- 30 cl de jus de veau (fait avec du fond de veau)
- 4 ou 5 oignons nouveaux (je les ai pris dans le potager, donc bien petits, vous pouvez prendre des échalotes.)
- 5 gousses d'ail en chemise
- 2 cuillères à soupe de sucre
- carottes primeurs
- huile d'olive, sel et poivre.

Voici la recette;
Préchauffez votre four à 180°.
Coupez le citron en fines tranches, glissez ces tranches sous la ficelle du rôti.
Saupoudrez l'épaule de gingembre et faites-la saisir dans un peu d'huile d'olive.
Quand l'épaule est dorée, versez le miel dans la cocotte et laissez légèrement caraméliser en surveillant, puis versez le jus de veau, salez et poivrez, ajoutez les gousses d'ail en chemise.
Couvrez la cocotte et enfournez pour 1 h à 1 h 15, en arrosant de temps en temps avec la sauce.
Surveillez la cuisson, le rôti de veau ne supporte pas une cuisson trop longue, la viande devient sèche.
Epluchez les carottes et les oignons, coupez les carottes en gros batonnets, faites-les dorer légèrement dans une sauteuse avec un mélange d'huile et de beurre, ajoutez le sucre, laissez blondir, mouillez avec de l'eau à hauteur, assaisonnez et couvrez avec une feuille de papier sulfurisé pour laisser la vapeur s'échapper.
Laissez cuire le temps que les carottes soient bien tendres.


 


En fin de cuisson, ajoutez les légumes dans la cocotte, laissez mijoter quelques instants.
Coupez le rôti et servez-le entouré de légumes.












Lors de nos dernières vacances, j'ai pris ces photos d'enseignes de magasin en pensant à toi!
Ces jeux de mots (ou d'esprit) sont bien trouvés!

Tout un programme avec celle-ci...


Quant à celle-ci, c'est peut-être la tramontane qui leur a soufflé ce nom?






En quittant Collioure (c'est ICI)....Nous descendons vers l'Espagne en longeant cette côte Vermeille....




il faut dire que le soleil nous invite à la balade...
Cette côte est superbe avec ces paysages typiques où la montagne cotoie la mer....









Le temps magnifique nous fait oublier que nous sommes seulement en avril...



Nous traversons Port-Vendres et le vignoble de Banyuls planté en espalier...
Nous longeons la côte espagnole, puis nous remontons par Figueras....









Avant de 'remonter' sur Narbonne, nous faisons une petite halte à Figueras en Espagne pour acheter quelques petits produits du terroir!





En ce qui concerne l'huile d'olive, je me contenterai de cette photo, préférant faire mes achats au moulin à huile de Gruissan.








<< 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :