Les blogs
du village
Entre prés et champs
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 5 587 404
Nombre de commentaires : 23 332
Nombre d'articles : 2 248
Dernière màj le 16/08/2018
Blog créé le 16/02/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !

Bonjour et bienvenue chez moi!
J'ai ouvert ce blog pour partager un tas de choses avec vous qui passez me rendre visite!
Amicalement.
Chantal.


Un ami, c'est quelqu'un qui vous connait bien et vous aime quand même .....
Hervé Lauwick

<< 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 >>
Voici des photos d'arbres prises au hasard de nos balades en Ardèche....j'avoue que j'aime les arbres, surtout quand ils ont vécu!

Celui-ci se trouve au 'cœur' de Vallon Pont d'Arc...
Il est superbe!





Les autres ont été pris dans les villages aux alentours de Vallon....



J'aurais pu chanter ' au creux de mon arbre'...avec celui-ci...







Ceux -ci ont terminé leur vie, mais joliment!









En voici un qui s'accroche à la vie....



et d'autres qui se collent aux murs...








Pas vraiment un arbre, plutôt des branchages, et c'est à Françoise (Graine de Sucre qui aime les jeux de mots)  que j'ai pensé en prenant cette photo!









peut-être pas tout, mais quelques informations intéressantes trouvées dans la revue de cuisine "Campagne gourmande"!
Crue, légère, entière, épaisse, cette crème fraîche est l'atout gourmand de nombreux plats et desserts, mais certaines idées reçues entachent sa réputation ....donc, voici une mise au point qui intéressera peut-être quelques-unes d'entre vous!

Pour commencer; un peu d'histoire....
En Europe, ce fût d'abord une spécialité française dés le Moyen-Age. Elle était servie sur les tables médiévales, notamment en accompagnement des fromages frais, elle fût ensuite utilisée pour accommoder les légumes et féculents.


Sous le règne de Louis XIV, la crème donna lieu à une innovation majeure attribuée au célèbre cuisinier Vatel, qui fût l'intendant du Grand Condé au château de Chantilly, on raconte que ce fût lui qui inventa cette fameuse crème chantilly.
Cette crème fraîche liquide est d'abord mélangée délicatement au sucre et à la vanille, elle est battue ensuite énergiquement avec un fouet, cette opération augmentant la surface de contact entre la crème et l'air à l'origine des bulles d'air...



Il faut attendre le XVIIIeme siècle pour voir son usage se généraliser, quand elle devient un ingrédient clé pour la préparation de sauces, de farces et de desserts, elle est également servie en accompagnement des viandes et des volailles.
Elle s'impose définitivement au XIXème siècle grâce, entre autres, au grand cuisinier Antoine Carême, surnommé "le cuisiniers des rois et le roi des cuisiniers", qui en fait la base de nouvelles sauces et l'associe en particulier aux pommes de terre....

Les différents types de crèmes;

De nos jours, il existe différentes crèmes fraîches, selon leur teneur en matière grasses (épaisse, légère...) et leur texture (épaisse, liquide...).
Pour être qualifiée de "fraîche", la crème ne doit subir qu'une seule pasteurisation et être conditionnée sur le lieu de production dans les 24 heures. Pour obtenir une crème fraîche épaisse, cette crème est ensemencée après pasteurisation avec des ferments; l'action de ces ferments épaissit la crème, augmente légèrement son acidité et agit sur son goût.
La crème liquide est tout simplement une crème qui n'a pas fermenté.

Les français pensent que la crème fraîche entière contient 49 % de matères grasses et les professionnels de santé lui en attribuent 55 %. En réalité, la crème fraîche entière contient seulement 30 % de matières grasses et la crème légère vendue en France en contient de 12 à 20 %.




Vrai ou faux?  
 VRAI; Avec plus de 65 % d'eau et de 12 à 40% de lipide, la crème fraîche est la matière grasse la moins calorique (moins calorique que l'huile, le beurre, la margarine, la végétaline et le saindoux).

FAUX; contrairement aux idées reçues, la crème fraîche ne craint pas une légère cuisson. il est même bon de la chauffer, car, incorporée au tout dernier moment, elle ne donne qu'une sauce liquide, elle se liquéfie, puis elle reprend corps au fur et à mesure que son eau s'évapore, et c'est là que l'on en tire le meilleur parti. Seules les très fortes chaleurs sont à éviter.

FAUX; une crème "épaisse" n'est pas plus calorique qu'une crème "liquide". Après pasteurisation, la crème est ensemencée ou non par des ferments lactiques. Une crème épaisse a subi cette fermentation ce qui agit sur sa texture., si elle n'est pas ensemencée, elle reste tout simplement liquide.





Idées, trucs et astuces;

Réussir la crème fouettée; la crème fouettée est une crème fraîche ou une crème entière battue jusqu'à l'obtention d'une mousse; pour qu'elle prenne facilement, il faut l'entreposer au réfrigérateur au moins une heure avant son utilisation avec le bol et le fouet. Si la crème et les instruments sont tièdes, on obtiendra du beurre.

Réussir la chantilly; La crème chantilly montera plus facilement avec une pincée de sucre glace. Il faut toujours fouetter la crème chantilly jusqu'à ce qu'elle commence à monter avant d'ajouter le sucre ou tout autre élément.
On peut aussi ajouter avec la pincée de sucre glace une pincée de gélatine en poudre!

Crème fraîche et potages; Un peu de crème dans un potage lui apporte un délicieux velouté. On peut mélanger cette crème à un peu de fécule de pommes de terre pour accentuer la sensation de douceur.

Crême fraîche et sauce; la crème agrémente les sauces. ll est conseillé de la faire chauffer avant de l'intégrer à cette sauce.

La crème aigre; les soupes, les poissons fumés ou salés et d'autres plats des pays du Nord et de l'Est utilisent de la crème aigre, difficile à trouver en France. On peut la remplacer par de la crème fraîche à laquelle on ajoute quelques gouttes de jus de citron.
 


J'espère que vous 'glanerez' quelques petits conseils utiles dans cet article!


Bon après-midi....chez nous, nous avons de l'orage!!!





Merci Ghislaine....

 21/11/2016
pour cette carte qui m'a mis l'eau à la bouche en la trouvant dans ma boite à lettres!






Pour faire cette quiche; j'ai fait une pâte brisée rustique puisque j'ai mis 75 g de farine de chataigne dans ma pâte, mais vous pouvez très bien utiliser une pâte brisée classique;

Voici la recette de cette pâte;
-125 g de farine de blé
- 75 g de farine de chataigne
- 90 g de beurre demi-sel
- 1/2 cuillère à café de levure
-1 pincée de sel
- de l'eau


Mélanger les farines, la levure et le sel.
Ajouter le beurre très mou coupé en dés, mélanger rapidement du bout des doigts, puis pétrir en ajoutant de l'eau au fur et à mesure jusqu'à bonne consistance, former une boule, filmer et laissez reposer au moins 1 heure au frigo.

La pâte brisée doit être travaillée le plus rapidement possible, sinon elle durcit.



Ingrédients et recette pour cette quiche;

- 1 pâte à tarte
-500 g de potimarron
-3œufs
-20 cl de crème (j'utilise toujours une crème à 12% qui convient très bien pour ce genre de recette)
-75 g de brisures de chataignes cuites
-1 gousse d'ail
-1 peu de comté (j'en ai mis 50 g)
-sel, poivre

Coupez le potimarron en cubes et faites-le cuire à la vapeur.
Garnissez une tourtière avec la pâte à tarte, et répartissez les brisures de chataignes sur ce fond de pâte.
Ecrasez le potimarron avec la gousse d'ail pilée, ajoutez dans cette purée les œufs battus en omelette, la crême et le comté rapé, assaisonnez à votre convenance et versez cette préparation sur le fond de pâte à tarte.

Enfournez une quarantaine de minutes dans un four préchauffé à 200°. 
















Auriez-vous une résidence secondaire du côté des gorges de l'Ardèche?
Je me pose la question! lol





Il y a de quoi!

N'oubliez pas le petit clic sur l'image!


J'en profite pour vous montrer d'autres portes prises au hasard de nos visites!



















 Celles-ci ont bien vécu!!!!














Je vous ai déjà montré quelques vues de ces gorges magnifiques (c'est ICI) , ces gorges que l'on visite par la route panoramique qui les surplombe, mais aussi en canoë, à pied....vous avez le choix!
Un de mes fils les a survolées en parapente! 
Vous voulez voir d'autres vues? Il suffit de me suivre!
Tout commence par le pont d'Arc...




Ce célèbre pont qui offre une entrée grandiose à l'une des curiosités naturelles du Midi de la France.....



Prenant sa source à 1467 m d'altitude dans le massif de Mazan, l'Ardèche se jette dans le Rhône, après 119 km de course...
Si la pente est surtout très forte dans la haute vallée, c'est dans le bas-pays que l'on rencontre les exemples d'érosion les plus étonnants...




Ici, la rivière a dû se frayer un passage dans les assises calcaires du plateau, déjà attaquées par les eaux souterraines...



Au fond de ces gorges, cernées par des falaises dont certaines atteignent 300 m de hauteur, les eaux vertes de la rivière dessinent d'harmonieux méandres....











L'écosystème de ces gorges est fragile, la réserve fait donc  l'objet de mesures de protection; il est donc strictement interdit de faire du feu, d'arracher des plantes, ou de s'écarter des sentiers...



























Bonne fin de journée!











Voici un petit velouté qui régalera les amateurs de maroilles;
Ces proportions conviennent pour 3/ 4 personnes.

Les ingrédients;
-3 endives
-2 pommes de terre
-1 carotte
-1 poireau
-50 g de jambon cru
-60 g de maroilles
-un peu de poivre

- bouillon de volaille ; la quantité dépend de l'épaisseur que vous voulez obtenir pour ce velouté

Faites cuire tous les légumes coupés en morceaux dans le bouillon avec le jambon cru, et mixez.

Ajoutez le maroilles dont vous aurez enlevé la croûte et coupé en petits dés, réchauffez doucement pour le faire fondre, mixez de nouveau quelques secondes, rectifiez l'assaisonnement et servez.









Images de saison...

 13/11/2016
Ce sont certainement des retardataires, mais j'ai vu passer ces grues hier-matin lors d'une petite randonnée où je profitais d'un soleil un peu timide....






Les pieds sur terre, ou plutôt les pattes dans l'eau; les cygneaux qui sont nés au printemps dernier ont bien 'profités'!
















Si vous fuyez les calories, ne regardez pas cette recette; courez très vite chez la voisine....blogueuse, bien sûr!

Pour la petite histoire; ma petite-fille Paola (14 ans) qui passait l'après-midi à la maison est arrivée en me disant; "Mamie, je viens de voir un cookie géant sur Facebook, il a l'air super bon, il faut absolument que je le fasse!"...Quand j'ai vu les ingrédients, je lui ai fait remarquer qu'il était peut-être 'un peu beaucoup' calorique! "T'inquiètes pas mamie, a t-elle répondu; demain j'ai sport au collège...quant à toi, tu n'en mangeras qu'une petite part!!!"
L'affaire était donc réglée!

Si vous avez les petits-enfants près de vous....ou un peu de jardinage à faire après l'avoir goûté, peut-être que ce gâteau vous tentera tout de même!

Voici donc les ingrédients:
Les proportions sont pour un cookie convenant à 8/10 personnes.... vous pouvez donc les réduire!
-330 g de farine
-250 g de beurre
-2 œufs
-120 g de sucre roux
-120 g de sucre en poudre
-300 g de pépites de chocolat
-1 sachet de levure
-1 sachet sucre vanillé
-1 petite cuillère à café de sel

Allumer votre four à 180°.
Mettre le beurre très, très mou avec les sucres dans le bol du robot (ou dans un saladier), mélangez bien.
Incorporez les œufs, ensuite la farine dans laquelle vous aurez mélangé la levure et le sel; mélangez bien le tout.
Ajoutez les pépites de chocolat sans trop travailler la pâte.
Beurrez un moule à manqué de 24 cm de diamètre (je le tapisse de papier sulfurisé), versez la pâte et faites cuire une trentaine de minutes...

Ce gâteau est très croustillant autour et bien moelleux à l'intérieur.
Je ne vous apprendrai rien en vous disant qu'il est très gourmand!












Du moins, dans notre jardin; il est bien garni, j'espère que de nombreux oiseaux viendront se servir!



Nous avons trouvé cette 'table alimentaire' chez Action pour 12€95!
Nous venions d'en voir à plus de 50€ dans une jardinerie!
A ce prix là, elle n'était pas spécialement fignolée; il fallait donner un coup de ponçage sur le pied central; JC s'en est occupé, et, un simple voile de peinture grise la protégeait; c'est moi qui me suis occupée de lui en remettre une couche!

A 1m 05 du sol, je pense que le minet de notre voisine ne pourra pas se ravitailler lui aussi!



Un petit compagnon que je vois tous les jours depuis 2 semaines....



Bonne soirée.






Chez nous; c'est presque l'hiver....mais prenons notre mal en patience; il fera meilleur à Noël!!!lol
Celà ne nous empêche pas d'admirer les couleurs de cette saison!

Ces photos ont été prises dans un parc il y a quelques jours à côté de Lens...













Des foulques pas effarouchés par notre présence...




Près de chez moi....



Miroir, mon beau miroir....









Le château de Fère en Tardenois; à une quinzaine de km au nord de Chateau-Thierry...
D'autres vues de ce château ? Suivez ce lien...





Bonne soirée!






J'avais un 'beau vieux' drap en toile de lin, mais rapiécé en plein milieu, donc inutilisable!
Soit dit en passant, nos mères et grands-mères étaient patientes et économes!
Plutôt que de me débarasser de ce drap, j'ai décidé de le tailler pour en faire quelques beaux torchons...le reste finira en chiffons!

J'ai gardé la partie ajourée, j'en aurai peut-être l'utilité un de ces jours (coussin ou autre?)





Après avoir taillés et cousus ces torchons, j'ai pensé les teindre, mais je me suis dit que mettre quelques euros dans une teinture; c'était contraire à l'idée d'un recyclage économique!
Je les ai donc égayés en brodant à la machine une bordure rouge....



Cette couleur qui apporte de la gaieté dans ma cuisine grise!

Ce drap recyclé en torchons, est 'reparti' pour une nouvelle vie d'une façon très utile!
Une autre idée de recyclage, mais avec un drap qui n'était pas abimé...c'est ICI!




Bonne journée!









Le far est à la Bretagne ce que le clafoutis est au Limousin!
Traditionnellement, ce far se fait avec des pruneaux secs, je l'ai légèrement revisité en y ajoutant des abricots secs.
C'est une recette que Vincent Ferniot avait donné à Midi en France, un jour que l'émission était tournée à Dinan dans les côtes d'Armor; il avait ajouté à ce far une bonne poignée de raisins secs (pas mis!) 

Voici donc les ingrédients et la recette;
-120 g de pruneaux secs
-120 g d'abricots secs
- 2 tasses de thé brûlant
-10 cl de rhum ambré

-100 g de farine
-120 g de sucre
-4 œufs
-30 cl de lait
-20 cl de crème liquide
-un peu de beurre demi-sel pour beurrer le plat.

Mettre les abricots et les pruneaux dénoyautés à tremper dans le thé bouillant et la moitié du rhum pendant une heure au moins.
Egouttez-les.
Préchauffer le four à 200 °.
Mélangez la farine avec le sucre dans un saladier, incorporez les œufs un par un , ajoutez ensuite le lait et la crème petit à petit, puis le rhum restant.
Mêlez les fruits à ce mélange.
Beurrez un plat allant au four et répartissez la préparation dedans, glissez au four 40 à 45 minutes.
Si le far colore trop vite, vous pouvez poser dessus un papier d'alu.

 




C'est un dessert facile à réaliser et délicieux....à déguster avec une petite bolée de cidre, bien sûr!


Bon après-midi!




Je ne sais pas si JC est parti pour devenir constructeur de poulailler, toujours est-il que celà fait 2 poulaillers qu'il construit depuis sa retraite...
Sa première construction est ici....
Ce nouveau poulailler est pour notre fils et belle-fille, les parents de Lisa...
Donc, voici ce nouvel hôtel!
Il avait fait l'entourage l'été dernier, mais entre les vacances des uns et des autres, la construction du poulailler lui-même avait été retardé, entre temps, les 4 poulettes et le petit coq avaient trouvé refuge dans une grande niche: il fallait construire un 'vrai" abri avant l'hiver!
Sous l'œil attentif d'Axel, papi commence par le pondoir...



le petit coq en 'soie' surveille lui aussi; c'est là qu'il va s'installer avec son harem après tout!



Il ne reste plus qu'à monter les murs en planche...





et après quelques jours assez laborieux; voici le travail!
Je m'aperçois que je n'ai pas pris la photo 'finale'; celle avec le couvercle posé sur le pondoir!





Nos enfants ne voulaient pas d'une construction tarabiscotée, faite de bric et de broc comme on voit quelquefois à la campagne....ils se sont déclarés très satisfaits du travail de leur architecte-constructeur!lol









Que diriez-vous d'un bon gâteau pour ce week-end?
Un gâteau de saison bien sûr, avec quelques noix et de la farine de chataigne rapportée d'Ardèche....Mais vous pouvez très bien utiliser une simple farine, ce fondant sera aussi bon!

Voici les ingrédients et la recette;
-170 g de chocolat (j'ai utilisé une tablette de chocolat au caramel, mais vous pouvez utiliser du chocolat noir)
-4 œufs
-75 g de beurre ramolli
-3 cuillères à soupe de lait
-50 g de noix en poudre
-quelques cerneaux pour la déco
-125 g de sucre en poudre
-25 g de farine de chataigne (ou autre)



Cassez le chocolat en petits morceaux, mettez-le à fondre avec 3 cuillères à soupe de lait.
Hors du feu, incorporez 75 g de beurre ramolli, mélangez bien.
Cassez les œufs en séparant les blancs des jaunes.
Battez les jaunes avec le sucre, incorporez la poudre de noix et la farine.
Mélangez cette préparation à celle au chocolat.
Fouettez les blancs en neige et incorporez les délicatement au mélange précédent.
Versez cette pâte dans un moule beurré (je tapisse ce moule avec du papier sulfurisé), et faites cuire 25 à 30 minutes dans un four préchauffé à 180 °.
Demoulez sur une grille.
Quand le gâteau est froid, recouvrez le de ganache, je l'ai faite au 'pif', avec du chocolat noir fondu et de la crême fraiche épaisse..
Faites maintenant un petit caramel blond dans lequel vous roulerez les cerneaux pour les caraméliser..
Disposez ces cerneaux sur votre gâteau.



Accompagné d'un petit café ou thé, il ne vous reste plus qu'à vous régaler!




Bon après-midi!








<< 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :