Les blogs
du village
grainedesucre

grainedesucre

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 3 083 300
Nombre de commentaires : 19 586
Nombre d'articles : 1 736
Dernière màj le 04/12/2019
Blog créé le 24/09/2011

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>
Bienvenue cette balade, il fait beau, froid et sec... il a même gelé la nuit précédente et le soir venant, ça "gelote" à nouveau !... direction : la plage !


pas de vent ou presque pas... une marée descendante... les mouettes se posent...

Le point lumineux le plus à gauche au-dessus de la mer, c'est la côte Belge avec la ville d'Adinkerque...


sur le sable, un restant de coquillage... jolie spirale !...


le soleil couchant fait jouer la transparence du bâtiment du FRAC...


les nuages prennent une jolie couleur rouge/pourprée...


tout est différent quand l'obscurité arrive...


Nous traversons le jardin du LAAC où la surface du plan d'eau commence à se figer... nous nous sommes oxygénés... la balade était différente quand le soir descend... et nous avons profité des lumières pour retrouver le chemin de chez nous !



oui mais pas n'importe comment !
Un conseil de mon gentil fleuriste du marché ...

"ça Madame, ça pousse tout seul ! le truc c'est qu'une fois en terre et que le bouton fleural sort des feuilles, il faut arrêter l'arrosage et comme ça vous aurez une hampe serrée et bien fleurie, sinon avec l'eau, elles continueront de pousser et les fleurs seront plus écartées et moins jolies"

merci gentil fleuriste !



Les bougies de l'Avent

 27/11/2019
A partir du fond de boîtes qui contenaient des mignonnettes de chocolat (euh ben... oui  j'ai beaucoup eu envie de chocolat ces derniers temps lol !!), j'ai eu l'idée pour les bougies de l'Avent...
J'ai cranté les trous (aux deux extrémités) pour placer les bougies. J'ai collé dans le fond des bougies, du scotch double-face, pour  ne pas qu'elles tombent...


J'ai collé les boîtes dos à dos...


Ajouté un ruban et un petit noeud de chaque côté...


Posé quatre bougies, deux pompons blancs et j'ai collé le tout sur un fond de carton doré d'une bûche glacée de l'an dernier...
Dernier détail... les pommes de pin ramassées dimanche dernier... et voilà !



Aquarelle : les pommes

 27/11/2019
J'ai bien aimé la photo de ces jolies pommes.



Alfie n'est pas un chat comme les autres, c'est un chat de porte-à-porte qui aide les humains...



et voici la suite de ses aventures... un charmant livre qui se lit bien au chaud au coin du feu...



Si si !! je vous assure, Il ressemble fortement à YETILI (émission pour les petits qui passe sur France 4), ce doit être un cousin sans doute !
il était dans la remise et attendait les petits pour jouer son rôle de confident et de conteurs d'histoire.



Première étape de notre journée : Maidstone près de Londres afin de faire quelques achats...


Je ne résiste pas à l'idée de vous présenter quelques produits "typical english"... tout d'abord la soupe à la queue de boeuf







soit un scotch egg : un oeuf dur enrobé d'une couche de viande le tout enrobé de panure...


soit un Yorkshire pudding que vous garnissez de viande et de sauce à votre choix et que vous passez quelques instants au four...


Pour un menu de Noël, le fameux Christmas pudding, maturé 8 mois et que l'on réchauffe (avec un peu de cognac si on veut) au bain marie... à déguster chaud ou tiède pour développer les arômes de fruits...


Si vous souhaitez faire vos desserts vous-mêmes, voici quelques garnitures toutes plus jolies les unes que les autres...


et pour mettre l'ambiance ... les crackers !

"Christmas cracker fait partie d’une tradition de noël d'origine britannique.

Il s’agit de petites papillotes cartonnées arborant des couleurs et motifs de Noël. Présents dans les assiettes de chaque convive, ils contiennent un petit chapeau en papier de noël, une blague ou une devinette ainsi qu’un petit cadeau. Une fois à table, chaque convive ouvre son cracker comme il le souhaite. Mais en général, il fallait être 2 pour jouer : chacun prenait une poignée et tirait. La personne qui avait le plus gros morceau gagnait les cadeaux.

Créé initialement en 1847 par Thomas J. Smith, cette invention avait pour but de vendre les friandises de ce dernier en les insérant dans des papillotes en forme de tubes . Cet objet est depuis entré dans la tradition anglaise et a évolué pour devenir aujourd'hui un objet indispensable aux repas de Noël." (source Wikipédia)



direction Leeds et son magnifique château ... mais le prix nous a fait reculer... nous avons eu cependant le temps d'une pause d'observer ce paon, pas effarouché du tout ...


Il a accepté, bien qu'un peu cabotin, de prendre la pause...


et se laisser photographier, tout occupé à se mirer dans la vitre de la porte...


Je pense que son plumage a inspiré bien des grands couturiers ! ...


presque l'objet d'une devinette : "à qui sont ces yeux" mais vous auriez trouvé bien vite !...


trop tôt pour assister au début des festivités de Noël... 


le parc est magnifique avec les couleurs d'automne ! 

c'est déjà le début d'après-midi bien commencé et malgré le décalage horaire avec l'Angleterre, il faut penser à s'en retourner... alors nous nous dirigeons vers Canterbury... 

ce sera l'objet du prochain article...



Nous voici à Canterbury. Bien sûr les parkings sont prévus puisque le centre de la ville est piétonnier. Particularité, vous entrez avec votre voiture et à la sortie, vous allez payer en fonction du temps passé, vous composez donc votre numéro d'immatriculation et au passage de la barrière, une caméra vous repère et la barrière se lève... plus de ticket !


De nombreux marchands vendent toutes sortes d'articles dans des stands installés dans la rue ...


Nous flânons devant les vitrines...


et nous nous rapprochons de la cathédrale...


le portail d'entrée est très imposant...


pas trop de monde encore...


En levant le nez, on remarque ... une jolie enseigne ...


ou une leçon d'anatomie ... vous l'avez deviné, ici c'était une ancienne boucherie...


Certains restaurants proposent déjà des menus de Noël...


tiens ! le "beefetear" est toujours à son poste !

"Les Yeomen Warders (également connu sous le terme de Beefeaters) forme le corps des gardes d'apparat de la tour de Londres. Ils sont nominalement chargés de la surveillance des prisonniers de la Tour et de la protection des joyaux de la Couronne britannique. En pratique, ils servent de guides aux visiteurs tout en étant eux-mêmes l'une des attractions de la tour.

Ces gardes ont été intégrés à la tour de Londres en 1485 et forment un corps distinct de celui des Yeomen of the Guard qui sont les gardes du corps royaux contemporains.

Leur recrutement se faisait à l'origine parmi les petits propriétaires campagnards du royaume appelé les Yeomen d’où le terme de Yeoman Warders pour les nommer.

Actuellement au nombre de 37, ils sont aujourd'hui recrutés parmi les anciens membres des forces armées britanniques. Ils doivent pour cela totaliser 22 années de service et être titulaires de la médaille pour long service et bonne conduite (en). En 2007, Moira Cameron est devenue la première femme Beefeater, corps exclusivement constitué jusqu'ici d'un effectif masculin.

Les origines du surnom de Beefeaters c'est-à-dire « mangeurs de bœufs » qui leur est souvent attribué sont assez obscures. Une étymologie populaire prétend qu'ils auraient été nommés ainsi à cause des rations de viande de bœuf qu'ils recevaient quotidiennement.

Ils sont armés d’une hallebarde (lame ou d’une pointe métallique fixée au bout d’un long manche de 2,5 m) et vêtus d’un uniforme dont l'origine remonte au début de l'ère Tudor. Ce costume est accompagné d’un chapeau rond." (source Wikipédia)



Petit tour dans une librairie où les aventures de Tintin étaient mises à l'honneur...

C'était une belle journée !



On en voit sur les marchés de Noël ...
"Le Casse-noisette ou Casse-noix (allemand : Nussknacker) est le nom donné à une figurine en bois, dont la fabrication s’effectue essentiellement dans les monts Métallifères, région à l’est de l’Allemagne, aux portes de la République Tchèque. Sa particularité est d’être constitué d’un levier ouvrant sa bouche, laissant apparaître un trou béant où placer une noisette ou une noix, puis de la casser en actionnant le levier vers le bas afin de, cette fois, refermer sa bouche. Fabriquer un casse-noisette de 35 cm nécessite environ 130 étapes de fabrication et jusqu’à 60 pièces détachées. Ils sont fabriqués surtout en bois d’épicéa et bois de hêtre. Les éléments décoratifs sont réalisés en soie, en cuir, en tissu, etc.

Aujourd’hui, ces figurines sont surtout des éléments décoratifs pendant la période de Noël et des reliques pour les collectionneurs."...

"
Voici ce que relate la légende répandue dans les monts Métallifères :

Il y a de nombreuses années, un paysan vivait dans les monts Métallifères ; il était très riche et très seul. La richesse avait transformé son cœur qui était devenu dur comme de la pierre, comme les noisettes qu’il mangeait seul tous les ans à Noël, à cause de sa grande avarice. Comme il aimait trop son confort pour en casser une lui-même, il promit une récompense à quiconque trouverait la manière d’ouvrir des noisettes sans le moindre effort. Beaucoup vinrent le voir pour proposer les solutions les plus étranges : par exemple, un soldat conseilla de tirer sur la noisette pour qu’elle se casse. Le menuisier du village offrit sa scie pour scier la noisette, etc. On vit alors le vieux sculpteur sur bois du village sculpter pendant trois jours, jusqu’à ce qu’un joli petit homme soit créé. Il était multicolore, habillé du costume du dimanche des mineurs originaires des monts Métallifères. Il avait une grande bouche, une forte mâchoire et une langue puissante : comme s’il avait été conçu pour casser les noisettes. Le riche paysan en fut tellement enthousiasmé qu’il n’acceptait plus de casser les noisettes autrement qu’avec ce petit homme multicolore. Il traitait cet homme en bois tellement gentiment que son cœur devint doux comme la cire d’une bougie de Noël. Il offrit toutes ses noisettes et une fête de Noël fut célébrée partout en son honneur. Le vieux sculpteur sur bois reçut un nouvel atelier comme cadeau et le riche paysan devint le meilleur ami de tous les enfants, car le casse-noisette avait aussi cassé l’écorce de son cœur." (source du net)




Voici le NICHOIRIUM ! une idée bien sympathique...

"10 ateliers, plus de 50 participants de tous les âges et de tous les horizons… La Maison de l’Environnement a inauguré ce 8 mai un drôle d’arbre à oiseaux dans le Parc Ziegler : le Nichoirium

Nos maisons à titis ont pu voir le jour au cours de nos différents ateliers nichoirs étalés sur plusieurs mois.

Accompagnés par les animateurs nature de la Maison de l’Environnement, les participants ont pu laisser s’exprimer leur créativité pour donner vie à une belle collection de nichoirs fantastiques. Merci aux nombreux contributeurs !" (source : Maison de l'environnement)








En les voyant si appétissants sur le blog de Chantal (ici) , j'ai voulu essayer avec des poires et voilà même s'ils sont moins jolis... ils sont bons ! merci Chantal !

 




Hareng en papillotes

 15/11/2019
J'étais un peu absente et je le serai aussi en début de semaine prochaine mais tout va bien... heureuse que le problème survenu sur les blogs soit résolu !

C'est l'époque du hareng. Le hareng est un produit riche en oméga 3 et pour en déguster toute la saveur, Philippe les a cuit en papillotes avec du citron. 
Bon nous les aimons aussi au vinaigre, ou fumés.... quand on aime ...



au fil des canaux

 12/11/2019
douceur colorée de l'automne et reflets dans l'eau... voici notre balade de ce matin :
L'air est frais mais le soleil est bien présent...


les peupliers se reflètent dans l'eau...
les oies profitent pour picorer dans les herbes de la berge...


Le jars rassemble ses troupes en jargonnant haut et clair !...


Il domine ses dames et les protège tout en surveillant les passants et les cyclistes !...


Il reste encore bien des feuilles sur les arbres et les couleurs sont très douces...


L'eau sur le canal de Bergues est lisse et calme...


Nous voici au pont, des nettoyeurs de canaux, avec leurs puissants aimants ont retiré des saletés. Ils les ont laissées là pour montrer les objets que l'on peut trouver qui polluent l'eau et ennuyent les bateliers...


Les roses trémières faisaient partie de la décoration réalisée par la ville pour cet angle de rues. Cette graine a traversé pour venir s'implanter là. C'est la seule qui subsiste mais peut être fera-t-elle d'autres plants...


Deuxième pont ... nous approchons du centre ville...


Les écluses où se croisent le canal de Bergues et le canal de Furnes, la troisième partie, le canal exutoire s'en va vers la mer...

sur la droite le canal de Bergues d'où nous venions, en face le canal de Furnes, sur la gauche, les pompes de l'écluse du canal exutoire...


Les anciennes maisons des éclusiers. Elles ont failli disparaître, heureusement, il y aura une  petite brasserie artisanale qui viendra s'installer... si je peux je vous ferai un article à ce sujet...


De ce côté, la façade de la salle de concert des 4 écluses a été repeinte...


le canal exutoire s'en va vers la mer...


De ce côté, les berges du canal de Furnes qui va jusqu'à Nieuwpoort, ont été aménagées et quatre pontons sont à la disposition des promeneurs pour permettre une halte bien sympathique...



Franck, vient de m'envoyer des précisions sur l'instrument que nous avons vu. Je l'en remercie et je vous invite à lire son commentaire.

Nous non plus, nous l'avons découvert ce matin ! une douce mélodie montait vers nos fenêtres... 

"Le tongue drum est une percussion singulière et attirante issue de la famille des Idiophones (“le son est produit par le matériau de l’instrument lui-même, sans nécessiter de corde, de membrane ou de résonateur externe” dixit Wikipédia). On lui donne d’autres noms comme tank drum, hank drum ou encore steel tongue drum.


Son look étonnant rappelant la forme d'une soucoupe volante attire le regard et ses sonorités très particulières lui confèrent une aura unique. Il permet de jouer des rythmes ou des mélodies grâce à ses “langues” (tongue) dont le nombre est variable, celles-ci vont constituer les différentes notes de l’instrument. 

 

Il diffère de nombreux instruments de musique de part son approche super intuitive: nul besoin d’être un expert en percussion ou un champion du solfège pour en tirer quelque chose de beau puisqu’il est impossible de faire une fausse note ! On est immédiatement porté, comme hypnotisé par ses sons doux et apaisant...

Il peut être joué à l’aide de mailloches ou directement avec les mains et son champ d'utilisation est très vaste: composition, méditation, eveil musical, musicothérapie, jeu en groupe...

Ses ancêtres sont anciens mais le tongue drum lui est assez récent, découvert grâce aux expérimentations ingénieuses d’un américain, Dennis Havlena, qui a eu l’idée de fabriquer un instrument à partir d’une bouteille de gaz (tank)! Le principe est assez simple: on découpe le fond de deux bouteilles, on les soude et ensuite on passe à la découpe des langues, dont la largeur et la longueur définiront la note. Plus facile à dire qu'à faire…

Certain continuent à les fabriquer de cette manière mais l’instrument s’est largement développé et l’on trouve aujourd’hui des tongue drum dont le processus de fabrication est complètement industriel. " site du net ici !




Un ours en vitrine

 10/11/2019
réalisé en cartonnage, bien réussi !



<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :