Les blogs
du village
grainedesucre

grainedesucre

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 704 497
Nombre de commentaires : 15 625
Nombre d'articles : 1 326
Dernière màj le 19/10/2017
Blog créé le 24/09/2011

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>
un joli soleil couchant sur le voilier...

voici ce que dit Wikipédia du navire école "le Duchesse Anne" :
Le (ou la) Duchesse Anne, ex-Grossherzogin Elisabeth est le plus grand voilier, et le dernier trois-mâts carré, conservé en France. Construit en 1901 par le chantier Johann C. Tecklenborg de Bremerhaven-Geestemünde (Brême) selon les plans de Georg W. Claussen, il est considéré comme un chef-d’œuvre d’architecture navale, en raison notamment de la forme profilée de sa coque en acier et de l'équilibre général du navire, qui ménagent un espace habitable d'une grande capacité, tout en innovant en matière de sécurité.

Ancien navire-école de la marine marchande allemande, passé en 1946 sous pavillon français et remis à la Marine nationale française comme dédommagement de guerre, basé à Lorient et Brest sans jamais appareiller, il échappe de peu à la démolition, grâce à l'opiniâtreté de quelques passionnés dans les années 1970. Après une très longue restauration visant à lui faire retrouver son état d'origine, et conserver son authenticité de navire-école, il est, aujourd'hui, un bateau musée qui peut être visité dans le port de Dunkerque. Utilisé dans le cadre d'actions de communication événementielle, mais étant définitivement à quai, sa notoriété n'égale pas celle du Belem qui bénéficie, pour sa part, des effets médiatiques des rassemblements de gréements traditionnels"




c'est ici !!
trop envie d'essayer mais je n'avais pas de moules assez grand, j'ai utilisé des ramequins... nous en avons mangé hier soir et j'ai fini ce midi... le roquefort convient très bien aux endives... nous nous sommes régalés !



automne et presque Halloween en même temps ! au fur et à mesure de mes sorties, je ramasse les fruits et les feuilles d'automne...ça met de la couleur dans l'appartement...



un fronton classé

 15/10/2017
rien de particulier dans notre balade ce matin, sauf cette maison dont il ne reste que la façade...
j'ai remarqué ce fronton d'un bâtiment construit en 1783, comportant un monogramme "O J"

voici ce qu'en dit l'inventaire général des monuments historiques : 
"ordre colossal, ordre ionique, pilastre, fronton ; cuir découpé, médaillon, monogramme, chêne, laurier ; guirlande ; ornement à forme géométrique"

ordre colossal composé de pilastres ioniques à refends couronne d'un fronton triangulaire, support : façade sur rue ; sujet : corniche sculptée, support : encadrement rectangulaire de porte cochère ; sujet : monogramme inscrit dans 2 médaillons portés par un cuir, cuir encadré d'une branche de chêne d'un côté et de laurier de l'autre, support : encadrement de porte cochère, du niveau de l'agrafe ; sujet : guirlande de lauriers sculptée, support : tympan du fronton ; sujet : ornement géométrique en ferronnerie, support : jour des vantaux de la porte cochère, garde-corps des fenêtres'


 "Hôtel édifié pour P. _Degravier : autorisation de bâtir accordée en 1783. Guirlande du fronton et décor avec cuir de porte cochère sculptés probablement vers le milieu du 19e siècle. Après 1987, l'intérieur des bâtiments est réaménagé, l'escalier disparaît, pour l'installation de bureaux et du cinéma commercial Jean Bart"

Ce bâtiment a abrité pendant longtemps plusieurs salles de cinéma. Derrière cette façade des appartements très modernes ont été construits... (photo satellite sur google)



ma pizza maison !

 12/10/2017
un peu de tout et je n'aime pas jeter. alors ?.... une pizza bien sûr !
un reste de farine blanche et un peu de farine de sarrazin, une petite boîte de tomacoulis, des rondelles très fines de mini-aubergine, une petite tomate coupée en rondelles, des coeurs d'artichauts, une petite boîte de miettes de thon, des cubes de fromage de brebis aux baies, deux petits oignons, poivre, un reste de parmesan râpé, quelques câpres au centre et hop, au four !



avec leurs jolies cartes postales qui font rêver !
merci Maryse pour ce bel horizon sur la mer... une belle région...


et un joli clin d'oeil de la "Belle Dame" venant de Marie-Claude et qui me donne bien envie d'y retourner !




ce midi, une pierrade de porc et..... des lentilles. Le tout accompagné d'une délicieuse moutarde au cidre... hummm 



La grande consoude

 08/10/2017
aussi appelée Oreille d'âne, Langue de vache, Confée, Grande consoude, Consolida major....


je ne crois pas me tromper en disant ce c'est elle sur la photo... peu de pieds avaient de ces petites fleurs en forme de trompette que j'ai trouvée bien jolies !



Nous sommes passés de nombreuses fois devant la barrière... aujourd'hui la visite est guidée...  

Situé tout près du phare, la société Damen, d'origine hollandaise a repris l'ancien chantier de reconversion et de réparation navale...


Nous suivons dans une salle, la présentation de l'entreprise qui emploie 150 personnes. L'histoire de la famille Damen est intéressante.. D'abord constructeurs de navires, ils ont eu l'idée, comme pour les voitures, de construire en même temps plusieurs navires même si ceux-ci n'étaient pas vendus. Ce qui a réduit les coûts de fabrication ainsi que les délais de livraison...


L'entreprise construit tout type de bateaux : ferries, remorqueurs, navires de croisière, bateaux de drague portuaire, des navires de guerre, des navires de pêche, des pontons et des barges, des drydocks flottants et ont un marché mondial.... c'est toujours une entreprise familiale...



puis ils ont pensé qu'ajouter de la réparation navale aux navires qu'ils produisaient serait une bonne chose. Dunkerque a été choisie pour sa proximité avec la Hollande et l'Angleterre mais aussi parce la réparation navale serait proche d'un des endroits les plus fréquentés par le trafic maritime avec le passage en Manche...


"Le chantier dispose également d’un dock flottant permettant notamment l’accueil des plus grands ferries en service."


"Le chantier est situé dans le Port Est de Dunkerque, derrière les écluses, garantissant ainsi une hauteur constante du niveau d’eau quel que soit le marnage. Le chantier est équipé de trois formes de radoub"

notre première visite est pour la première forme : le dock flottant. Je vous en avais déjà parlé lors de notre visite sur le Texel ici ...


coiffés de casques, vêtus de gilets jaune et de lunettes de protection, nous partons à la découverte de ces structures immenses...  (le radier est une plateforme métallique sur laquelle viennent se poser les navires)

"En 2016, suite à l’obtention du marché public du Grand Port Maritime de Dunkerque, Damen Shiprepair Dunkerque s’est vu confier la tâche de rénover le radier de son dock flottant ; le Dock III. Après quatre mois d’études et de préparation par une équipe dédiée, composée d’une dizaine de techniciens, 170 personnes se sont relayées jour et nuit pour découper et évacuer l’ancien radier, préfabriquer et installer la nouvelle structure puis, finalement, appliquer un traitement anticorrosion afin de garantir une protection optimale de la nouvelle construction. 700 tonnes d’acier ont été remplacées, 12 tonnes de peintures ont été appliquées et 16 kilomètres de soudures ont été réalisés. Grâce à une préparation efficace en amont, le renouvellement total du radier n’a pris que trois mois." (source Grand Port Maritime de Dunkerque)


on se sent, comment dire... tout petit !! tout est très très grand !


deuxième étape, la cale sèche ou forme de radoub...



"La plus grande cale sèche dispose d’une largeur identique à celle de la plus grande écluse du port de Dunkerque et permet ainsi d’accueillir des navires jusque 180 000 tonnes de port en lourd.  Le chantier dispose également d’un dock flottant permettant notamment l’accueil des plus grands ferries en service."


par un escalier en pierre étroit, nous descendons tout au fond...


sur notre gauche, l'immense porte qui s'ouvrira, quand la cale sera emplie d'eau pour faire entrer le navire...
Une fois la porte refermée, des pompes s'actionnent pour que des étais puissent être placés progressivement pour maintenir le navire et qu'il pose le plus horizontalement possible sur les tins.


"Le tin est une pièce de bois, utilisée en fond de cale sèche pour soutenir la quille et les flancs d'un navire en construction ou en radoub. Pour équilibrer les pressions, les tins sont placés à égale distance les uns des autres, constituant ainsi une ligne de tins. Le bois en s'écrasant permet de ne pas endommager la carène.

Afin de pouvoir travailler à hauteur d'homme sous la coque du navire, la ligne de tins est surélevée sur des pièces métalliques... On trouve également plusieurs lignes de tins, dépendant de la largeur du navire...

Là où les lignes de tins sont disposées précisément en fonction de la taille du navire censé s'y poser, un plongeur vérifie la bonne position par rapport aux tins avant l'assèchement de la forme de radoub." (source Wikipédia)



et bien sûr... il faut remonter !!!


la visite suivante sera pour les ateliers...

"un atelier moderne d’une surface de 22 000 m² équipé de ponts roulants de différentes capacités de levage, offrant ainsi une multitude de services spécifiques aux armateurs."

La France reste un acteur majeur de la réparation navale européenne. Parmi les sites français les plus importants (Dunkerque, Brest, Saint-Nazaire et Marseille), Brest et Dunkerque sont les deux leaders.


d'énormes machines outils, des gabarits au sol, ponts roulants, tout est ici à la mesure des réparations...


tiens ! que fait donc là ce chat ? eh bien c'est l'héritage du dernier bateau venu en réparation....qui est reparti sans lui ! ne vous inquiétez pas... il est plus que gâté, en parfaite santé et tout à fait bien soigné !


Ici des pales d'hélice attendent d'être assemblées...


Nous revenons sur le quai...

"Le chantier est situé dans le Port Est de Dunkerque, derrière les écluses, garantissant ainsi une hauteur constante du niveau d’eau quel que soit le marnage. Le chantier est équipé de trois formes de radoub, de 750 mètres de quais de réparation" 

C'est le long de l'autre quai, que le Marion Dufresne était venu pour une reconversion (ici) ...



une visite très intéressante que j'aimerais refaire...



aujourd'hui Véronique et sa collègue nous emmènent au quartier Grand Large... il fait beau mais il y a du vent !

bâti sur l'ancien site des Chantiers de France, ce quartier fait partie du projet Neptune :
"Ce projet marque le début de la deuxième phase du projet Neptune. Cette phase se donne pour objectif le développement durable dans le respect du plan stratégique de L’Agenda 21 et de ses aspects sociaux, environnementaux et économiques.

Le projet comptera à terme entre 800 et 1000 logements." (source Ville de Dunkerque)

 Il devrait être finalisé d’ici 2015-2020 par l’architecte urbaniste Nicolas Michelin."



Nous sommes accueillis par un morceau de cornemuse des Bagpipes...


Amazing grace ... puis une chanson bretonne... ça donne envie de danser !


Ici le piéton est prioritaire (ou devrait l'être) ensuite les vélos, en dernier les voitures...


nous écoutons les explications de notre guide...


Nous retrouvons les Gables, ces étranges constructions en pointe...


les noms des rues font référence à des bâteaux construits par la navale avec leur date de construction...


ou des noms de héros de l'opération Dynamo...


nous passons à côté des cales de lancement et nous nous dirigeons vers le musée...


bien que ne supportant pas bien ces faits de guerre, j'ai visité le musée qui a été remodelé, où on retrouve l'opération Dynamo, des explications détaillées pour les visiteurs qui ont vu le film et veulent en savoir davantage...


nous passons ensuite devant la porte monumentale de l'ancien chantier qui a été conservée à titre de mémoire...


c'est aujourd'hui la porte d'entrée d'un complexe sportif...


A la maison de quartier, une collation nous a été offerte... un bel après-midi découverte...



merci Fanfan pour cette carte pleine de soleil et de fleurs !



pourquoi suis-je allée à cette exposition ? je n'y connais rien en reliure mais.... j'ai rencontré un monsieur "Georges" passionné qui réalise des oeuvres d'art que j'ai eu l'occasion d'admirer et j'ai voulu connaître un peu mieux son monde....

le salon a lieu à Malo-les-Bains dans la périphérie de Dunkerque... je suis accueiliie par Violette la géante gardienne du lieu...


j'apprécie également cette maquette tout en bois de l'ancien casino de la ville...


Ici tout ne parle que livres... mais sous une forme qui n'est pas habituelle... la mise en valeur d'ouvrages ou leur restauration... un univers à part...

commençons par l'histoire de l'écriture bien évidemment ! cunéiforme, indienne, arabe, russe, latine...


un très bel exemple de lettrine russe... la lettrine étant la première lettre du chapitre 
"Une lettrine est une lettre initiale, décorée ou non, placée en tête d'un texte, et d’un corps très supérieur à celui du texte courant, de manière à mettre en valeur le début du texte" (source Wikipédia)


pour réaliser des oeuvres de lithographie il faut du matériel... des instruments pour graver les "négatifs" de ce que l'on veut reproduire... autant de cases... autant de pointes différentes pour graver...


plusieurs méthodes... sur lino... sur zinc...


ou sur cuivre comme ces superbes supports...


pour cela il faut des outils et ce spécialiste façonne au tour à bois de quoi ravir bien des connaisseurs...


du critérium à l'outil de précision...


ici tout est dans la précision du support... plus le modèle de départ est précis plus l'estampe et la gravure seront nettes et détaillées...


ce panneau de belle envergure a été réalisé à partir d'un support ....en bois !!!
c'est une oeuvre magnifique de détails et de patience...


chacun puise dans son univers les moyens de mettre une oeuvre en valeur... cet artiste a photographié depuis des années, une maison isolée qui, faute d'entretien s'est dégradée pour devenir ruine... chaque photo a été traduite en lithographie pour raconter son histoire....


pour créer les couvertures de livre "il faut avoir lu l'ouvrage et s'inspirer du thème pour susciter l'envie de caresser la couverture et avoir envie de lire le livre" (M. Georges dixit)....
un superbe exemple de présentation...


de très belles pièces présentées ici... un travail de haute précision, une heureuse association des textures et des couleurs....


une connaissance des textures et de leur tenue dans le temps... ici façon origami...


l'art du pliage mais pas seulement dans le domaine du papier....


le cuir est  bien sûr le roi de la couverture de livre comme dans cette magnifique déclinaison présentée dans son coffret, mais de nouvelles textures permettent également de réaliser de belles présentations...


le livre c'est aussi la restauration d'ouvrages anciens... avec une patience infinie de vieux manuscrits retrouvent leur beauté ancestrale...


quelques maquettes de presse à relier...


des présentations d'ouvrages suivant l'inspiration et le goût de chacun... des découpages d'une extraordinaire précision...


vous souvenez-vous de l'intérieur de présentation des livres anciens avec ces arabesques mélangées.... l'humble auteure de cet article s'y est essayé.... cette méthode marbrée date du 12ème siècle au Japon.... à la surface d'une eau courante, on dépose par gouttes, des peintures ou vernis insolubles à l'eau. On les mélange délicatement avec un bâtonnet pour les mêler selon notre envie.... ensuite on pose sur la surface un papier (ici un papier couché) mais on peut utiliser d'autres supports et on laisse sécher...


bon "mon oeuvre" de novice a des "bulles" blanches et des défauts mais ce support peut servir pour des marques pages ou autres créations originales... 
j'ai passé un très bon moment en compagnie de gens passionnés, dans un univers qui m'était totalement inconnu et j'espère que ce salon annuel durera longtemps... j'y reviendrai avec grand plaisir...



très basse mer, profitons-en pour faire un tour à la plage...


les pêcheurs de crevettes en profitent eux aussi...


Papy et son petit fils ... un tableau charmant !


le goéland se pose et l'eau lui renvoie son image...


oh !!! il y a quelqu'un ? je courais tellement vite sur la plage que je ne vous avais pas vu !!
et pfuit il est reparti tout aussi rapidement...


nous, nous n'allons pas aussi vite et nous profitons d'observer les oiseaux, la mer, les gens, le sable...


les algues luisent encore sous le soleil...


il fait beau, le concours de pêche en mer aura du succès et les bateaux seront nombreux à sortir... c'était une belle balade...



gâteau aux prunes

 24/09/2017
des prunes qui s'ennuyent au fond d'un plat... c'est parti pour un gâteau...

sur la base du gâteau au yaourt...

choisir un pot de yaourt ou l'équivalent de son contenant.

faites chauffer le four à 200 °
beurrez et farinez un moule à manqué
dans un saladier mélangez
3 pots de farine
2 oeufs (les miens sont petits)
1 pot et demi de sucre (je n'y ai mis qu'un pot)
1/2 pot d'huile
1 briquette de crème fraîche
1 paquet de levure bio
10 prunes environ
1 peu de liqueur de mirabelles (facultatif)
mélangez bien le tout


coupez les prunes en deux, enlevez le noyau et posez les fruits sur le fond, face bombée au-dessus.
versez la préparation sur les fruits et enfournez pour 40 minutes. 
au bout de 5 minutes diminuez le four à 180°.

A la fin de la cuisson laissez refroidir dans le four puis démoulez sur un plat...





bien sûr ils n'étaient pas trop à l'aise cet été quand il a fait si chaud mais avec la période de pluie et la douceur de la saison...c'est reparti !



<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :