Les blogs
du village
grainedesucre

grainedesucre

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 3 180 467
Nombre de commentaires : 19 875
Nombre d'articles : 1 772
Dernière màj le 14/02/2020
Blog créé le 24/09/2011

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
blog de la gentillesse et de la bonne humeur, voulez vous m'aider à semer des graines de sucre dans ce monde qui a besoin de chaleur et d'amitié ?
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

Conte de Noël

 23/12/2019
Il était une fois... tous les contes commencent comme ça !

Depuis que le Père Noël est arrivé...


De tout là-haut...


la forêt magique s'est peuplée de lutins...


Ils sont gentils et vous montrent le chemin...


les voyageurs se pressent pour arriver à temps !...


Dans les compartiments, les enfants jouent...


et les lutins farceurs en profitent pour faire des bêtises !... en mettant des surprises dans les valises ...


en tirant les bonnets...


mais d'autres sont bien fatigués par le long voyage et vont se coucher ! ...


Voici la frontière qui mène au château du Père Noël... entrons ! ...


Oh comme c'est beau !!!...


c'est un peu inquiétant tout ce froid, mais les lutins sont toujours là ! ...


Ils sont nichés partout !!!...


pas toujours visibles mais bien là quand même !...


la machine à faire des boules tourne à plein régime...


c'est qu'il en faut pour les décors ! ...


Le traineau du Père Noël !!! je crois bien que nous approchons !...


et la bibliothèque des enfants, ça ne devrait plus être loin !...


quel joli ciel étoilé...


Ohh ! voici le Père Noël ! il est déjà très occupé...


sortons sur la pointe des pieds...


je ne te suivrai pas sur cette descente là joli lutin !...


C'était un joli conte et j'espère qu'il vous aura amusé autant que moi !



Face au centre commercial où il y a les cinémas, il y a des marches qui permettent de s'asseoir pour regarder le bassin et les bateaux... l'inconvénient : nombres de détritus !!! gobelets, papiers sales, restes de sandwiches...


Depuis quelques temps, on peut voir ces inscriptions faites au pochoir...


et aussi celle-ci ...


et celle-là...


et voilà où les pas devraient mener avec les déchets ... une bonne idée !



Voici ce qu'a réalisé Véronique pour les tables du repas des anciens...

(bouteilles plastiques, tricotin et petits pots de fleur...)



jeu de mots n° 21

 20/12/2019
Un premier bar à chats vient d'ouvrir en ville...



Un essai réussi ! une terrine de canard aux pistaches...

A la demande de fabi55 voici la recette que vous pouvez retrouver 
ici : https://www.atelierdeschefs.fr/fr/recette/12304-terrine-de-canard-au-poivre.php

(nous avons remplacé la poitrine de lard par du hachis de porc).


un avant-goût des fêtes...



Vous avez deviné... nous avons visité la confiserie de bêtises de Cambrai...

Les établissements Despinoy sont nés au début des années 1800 et ont été repris par M. René Campion en 1972.
Les locaux aujourd'hui sont à Fontaine Notre Dame près de Cambrai...

Production en 1990 : 10 tonnes par an... aujourd'hui ... 130 tonnes à l'année !!!

Par jour, la production est de 600 kgs soit environ 120 000 bétises !...


Ce bonbon est issu d'une erreur de l'apprenti confiseur. Françoise la Guillaumette nous en avait parlé ici !...

Dans l'accueil sont disposées d'anciennes machines qui servaient à la fabrication ainsi que des gravures anciennes, médailles, diplômes et boîtes d'époque...

Les bêtises de Cambrai sont vendues partout à travers le monde. On les retrouve à Changaï, Tokyo, Pékin... et en Europe...


rouleaux qui servent à malaxer la pâte avec le parfum...

les bêtises des Ets Despinoy sont commercialisés dans les grandes surfaces dans la gamme "reflets de France"...


Nous sommes reçus par M. Campion et nous suivons les étapes de fabrication...

Surprenant quelques machines seulement et le reste... le savoir-faire du confiseur !!


Les bêtises sont ici 100 % naturelles et existent en différents saveurs. Il existe également une version "sans sucre" faite avec la saccharose issue de la betterave...

On y fait aussi de la crème et du sirop de bêtises...



Il faut d'abord mélanger le glucose (issu du blé) au bouillon de sucre...
puis le sucre cuit est étalé sur une table froide pour être travaillé... la plaque pèse environ 45 kgs !...


puis mise dans un pétrin où elle est étirée et où le mélange blanchit...


Le filet de caramel est lui préparé séparément et se présente sous forme de long tuyau...


Il est ensuite mélangé mécaniquement dans le pétrin et la rouleuse sort la matière en un long ruban prêt à étre découpé...


les bêtises découpées sont emballées dans les papillottes...
Ces bobines m'ont fait penser au matériel d'autrefois pour dérouler les films au cinéma !!!...
Nous avons pu déguster un bonbon encore tiède ... délicieux !


Elles sortent avec une force incroyable sur une table inox et viennent frapper contre la protection à raison de 6 à 7 bonbons à la seconde !!

Elles sont ventilées pour refroidir par ce ventilateur...


Elles sont vérifiées, triées puis sont acheminées pour le conditionnement...

Vous en apprendrez plus sur le site : https://www.betises-cambrai-despinoy.fr/
ainsi qu'en suivant les reportages sur Youtube...

Merci à M. Campion de nous avoir reçu si gentiment et peut être vous aurai-je donné l'envie de bêtises ?...



Bienvenue cette balade, il fait beau, froid et sec... il a même gelé la nuit précédente et le soir venant, ça "gelote" à nouveau !... direction : la plage !


pas de vent ou presque pas... une marée descendante... les mouettes se posent...

Le point lumineux le plus à gauche au-dessus de la mer, c'est la côte Belge avec la ville d'Adinkerque...


sur le sable, un restant de coquillage... jolie spirale !...


le soleil couchant fait jouer la transparence du bâtiment du FRAC...


les nuages prennent une jolie couleur rouge/pourprée...


tout est différent quand l'obscurité arrive...


Nous traversons le jardin du LAAC où la surface du plan d'eau commence à se figer... nous nous sommes oxygénés... la balade était différente quand le soir descend... et nous avons profité des lumières pour retrouver le chemin de chez nous !



oui mais pas n'importe comment !
Un conseil de mon gentil fleuriste du marché ...

"ça Madame, ça pousse tout seul ! le truc c'est qu'une fois en terre et que le bouton fleural sort des feuilles, il faut arrêter l'arrosage et comme ça vous aurez une hampe serrée et bien fleurie, sinon avec l'eau, elles continueront de pousser et les fleurs seront plus écartées et moins jolies"

merci gentil fleuriste !



Les bougies de l'Avent

 27/11/2019
A partir du fond de boîtes qui contenaient des mignonnettes de chocolat (euh ben... oui  j'ai beaucoup eu envie de chocolat ces derniers temps lol !!), j'ai eu l'idée pour les bougies de l'Avent...
J'ai cranté les trous (aux deux extrémités) pour placer les bougies. J'ai collé dans le fond des bougies, du scotch double-face, pour  ne pas qu'elles tombent...


J'ai collé les boîtes dos à dos...


Ajouté un ruban et un petit noeud de chaque côté...


Posé quatre bougies, deux pompons blancs et j'ai collé le tout sur un fond de carton doré d'une bûche glacée de l'an dernier...
Dernier détail... les pommes de pin ramassées dimanche dernier... et voilà !



Aquarelle : les pommes

 27/11/2019
J'ai bien aimé la photo de ces jolies pommes.



Alfie n'est pas un chat comme les autres, c'est un chat de porte-à-porte qui aide les humains...



et voici la suite de ses aventures... un charmant livre qui se lit bien au chaud au coin du feu...



Si si !! je vous assure, Il ressemble fortement à YETILI (émission pour les petits qui passe sur France 4), ce doit être un cousin sans doute !
il était dans la remise et attendait les petits pour jouer son rôle de confident et de conteurs d'histoire.



Première étape de notre journée : Maidstone près de Londres afin de faire quelques achats...


Je ne résiste pas à l'idée de vous présenter quelques produits "typical english"... tout d'abord la soupe à la queue de boeuf







soit un scotch egg : un oeuf dur enrobé d'une couche de viande le tout enrobé de panure...


soit un Yorkshire pudding que vous garnissez de viande et de sauce à votre choix et que vous passez quelques instants au four...


Pour un menu de Noël, le fameux Christmas pudding, maturé 8 mois et que l'on réchauffe (avec un peu de cognac si on veut) au bain marie... à déguster chaud ou tiède pour développer les arômes de fruits...


Si vous souhaitez faire vos desserts vous-mêmes, voici quelques garnitures toutes plus jolies les unes que les autres...


et pour mettre l'ambiance ... les crackers !

"Christmas cracker fait partie d’une tradition de noël d'origine britannique.

Il s’agit de petites papillotes cartonnées arborant des couleurs et motifs de Noël. Présents dans les assiettes de chaque convive, ils contiennent un petit chapeau en papier de noël, une blague ou une devinette ainsi qu’un petit cadeau. Une fois à table, chaque convive ouvre son cracker comme il le souhaite. Mais en général, il fallait être 2 pour jouer : chacun prenait une poignée et tirait. La personne qui avait le plus gros morceau gagnait les cadeaux.

Créé initialement en 1847 par Thomas J. Smith, cette invention avait pour but de vendre les friandises de ce dernier en les insérant dans des papillotes en forme de tubes . Cet objet est depuis entré dans la tradition anglaise et a évolué pour devenir aujourd'hui un objet indispensable aux repas de Noël." (source Wikipédia)



direction Leeds et son magnifique château ... mais le prix nous a fait reculer... nous avons eu cependant le temps d'une pause d'observer ce paon, pas effarouché du tout ...


Il a accepté, bien qu'un peu cabotin, de prendre la pause...


et se laisser photographier, tout occupé à se mirer dans la vitre de la porte...


Je pense que son plumage a inspiré bien des grands couturiers ! ...


presque l'objet d'une devinette : "à qui sont ces yeux" mais vous auriez trouvé bien vite !...


trop tôt pour assister au début des festivités de Noël... 


le parc est magnifique avec les couleurs d'automne ! 

c'est déjà le début d'après-midi bien commencé et malgré le décalage horaire avec l'Angleterre, il faut penser à s'en retourner... alors nous nous dirigeons vers Canterbury... 

ce sera l'objet du prochain article...



Nous voici à Canterbury. Bien sûr les parkings sont prévus puisque le centre de la ville est piétonnier. Particularité, vous entrez avec votre voiture et à la sortie, vous allez payer en fonction du temps passé, vous composez donc votre numéro d'immatriculation et au passage de la barrière, une caméra vous repère et la barrière se lève... plus de ticket !


De nombreux marchands vendent toutes sortes d'articles dans des stands installés dans la rue ...


Nous flânons devant les vitrines...


et nous nous rapprochons de la cathédrale...


le portail d'entrée est très imposant...


pas trop de monde encore...


En levant le nez, on remarque ... une jolie enseigne ...


ou une leçon d'anatomie ... vous l'avez deviné, ici c'était une ancienne boucherie...


Certains restaurants proposent déjà des menus de Noël...


tiens ! le "beefetear" est toujours à son poste !

"Les Yeomen Warders (également connu sous le terme de Beefeaters) forme le corps des gardes d'apparat de la tour de Londres. Ils sont nominalement chargés de la surveillance des prisonniers de la Tour et de la protection des joyaux de la Couronne britannique. En pratique, ils servent de guides aux visiteurs tout en étant eux-mêmes l'une des attractions de la tour.

Ces gardes ont été intégrés à la tour de Londres en 1485 et forment un corps distinct de celui des Yeomen of the Guard qui sont les gardes du corps royaux contemporains.

Leur recrutement se faisait à l'origine parmi les petits propriétaires campagnards du royaume appelé les Yeomen d’où le terme de Yeoman Warders pour les nommer.

Actuellement au nombre de 37, ils sont aujourd'hui recrutés parmi les anciens membres des forces armées britanniques. Ils doivent pour cela totaliser 22 années de service et être titulaires de la médaille pour long service et bonne conduite (en). En 2007, Moira Cameron est devenue la première femme Beefeater, corps exclusivement constitué jusqu'ici d'un effectif masculin.

Les origines du surnom de Beefeaters c'est-à-dire « mangeurs de bœufs » qui leur est souvent attribué sont assez obscures. Une étymologie populaire prétend qu'ils auraient été nommés ainsi à cause des rations de viande de bœuf qu'ils recevaient quotidiennement.

Ils sont armés d’une hallebarde (lame ou d’une pointe métallique fixée au bout d’un long manche de 2,5 m) et vêtus d’un uniforme dont l'origine remonte au début de l'ère Tudor. Ce costume est accompagné d’un chapeau rond." (source Wikipédia)



Petit tour dans une librairie où les aventures de Tintin étaient mises à l'honneur...

C'était une belle journée !



On en voit sur les marchés de Noël ...
"Le Casse-noisette ou Casse-noix (allemand : Nussknacker) est le nom donné à une figurine en bois, dont la fabrication s’effectue essentiellement dans les monts Métallifères, région à l’est de l’Allemagne, aux portes de la République Tchèque. Sa particularité est d’être constitué d’un levier ouvrant sa bouche, laissant apparaître un trou béant où placer une noisette ou une noix, puis de la casser en actionnant le levier vers le bas afin de, cette fois, refermer sa bouche. Fabriquer un casse-noisette de 35 cm nécessite environ 130 étapes de fabrication et jusqu’à 60 pièces détachées. Ils sont fabriqués surtout en bois d’épicéa et bois de hêtre. Les éléments décoratifs sont réalisés en soie, en cuir, en tissu, etc.

Aujourd’hui, ces figurines sont surtout des éléments décoratifs pendant la période de Noël et des reliques pour les collectionneurs."...

"
Voici ce que relate la légende répandue dans les monts Métallifères :

Il y a de nombreuses années, un paysan vivait dans les monts Métallifères ; il était très riche et très seul. La richesse avait transformé son cœur qui était devenu dur comme de la pierre, comme les noisettes qu’il mangeait seul tous les ans à Noël, à cause de sa grande avarice. Comme il aimait trop son confort pour en casser une lui-même, il promit une récompense à quiconque trouverait la manière d’ouvrir des noisettes sans le moindre effort. Beaucoup vinrent le voir pour proposer les solutions les plus étranges : par exemple, un soldat conseilla de tirer sur la noisette pour qu’elle se casse. Le menuisier du village offrit sa scie pour scier la noisette, etc. On vit alors le vieux sculpteur sur bois du village sculpter pendant trois jours, jusqu’à ce qu’un joli petit homme soit créé. Il était multicolore, habillé du costume du dimanche des mineurs originaires des monts Métallifères. Il avait une grande bouche, une forte mâchoire et une langue puissante : comme s’il avait été conçu pour casser les noisettes. Le riche paysan en fut tellement enthousiasmé qu’il n’acceptait plus de casser les noisettes autrement qu’avec ce petit homme multicolore. Il traitait cet homme en bois tellement gentiment que son cœur devint doux comme la cire d’une bougie de Noël. Il offrit toutes ses noisettes et une fête de Noël fut célébrée partout en son honneur. Le vieux sculpteur sur bois reçut un nouvel atelier comme cadeau et le riche paysan devint le meilleur ami de tous les enfants, car le casse-noisette avait aussi cassé l’écorce de son cœur." (source du net)




<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :