Les blogs
du village
parfum de brimbelle

parfum de brimbelle

Sur les traces de Dame Nature

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 614 834
Nombre de commentaires : 3 315
Nombre d'articles : 734
Dernière màj le 21/07/2018
Blog créé le 20/04/2012

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
<< 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 >>

500 g de carottes épluchées
10 brins de coriandre
Sel 
poivre
1 CS de beurre.
 

Cuire les carottes à la vapeur.

Ensuite mixer.

Salez, poivrez, et ajoutez la cotiandre fraîche.

Mixez à nouveau.

Ajoutez du jus de cuisson si besoin.







1/2 poulet fermier coupé en 4
2CS de quatres épices
1 oignon
2 CS d' huile de tournesol
1 cube de volaille
500 ml d' eau 
Poivre

Faire bouillon) fondre le cube dans l' eau chaude.
Épluchez l' oignon, l' émincé.

Faire dorer, belle coloration le poulet dans l' huile de tournesol.
Réservez dans une assiette.

Faire dorer l'oignon, puis ajouter le poulet, quatres épices.
Mélangez.

Ajoutez le bouillon, mélangez , couvrez et laissez cuire.

Servir avec de la semoule à la cannnelle





ROGER DE LISLES

 14/07/2014

Un peu d'histoire...

En 1792, à la suite de la déclaration de guerre du Roi à l'Autriche, un officier français en poste à Strasbourg, Rouget de Lisle compose, dans la nuit du 25 au 26 avril, chez Dietrich, le maire de la ville, le "Chant de guerre pour l'armée du Rhin".

Ce chant est repris par les fédérés de Marseille participant à l'insurrection des Tuileries le 10 août 1792. Son succès est tel qu'il est déclaré chant national le 14 juillet 1795.

Interdite sous l'Empire et la Restauration, la Marseillaise est remise à l'honneur lors de la Révolution de 1830 et Berlioz en élabore une orchestration qu'il dédie à Rouget de Lisle.

La IIIème République (1879) en fait un hymne national et,en 1887, une "version officielle" est adoptée par le ministère de la guerre après avis d'une commission. C'est également sous la IIIème République, le 14 juillet 1915, que les cendres de Rouget de Lisle sont transférées aux Invalides.

En septembre 1944, une circulaire du ministère de l'Education nationale préconise de faire chanter la Marseillaise dans les écoles pour "célébrer notre libération et nos martyrs". Le caractère d'hymne national est à nouveau affirmé dans les constitutions de 1946 et de 1958 (article 2).

L'auteur

Né en 1760 à Lons-le-Saunier, Claude-Joseph Rouget de Lisle est capitaine du génie mais a mené une carrière militaire assez brève. Révolutionnaire modéré, il est sauvé de la Terreur grâce au succès de son chant. Auteur de quelques romances et opéras, il vit dans l'ombre sous l'Empire et la Restauration jusqu'à son décès à Choisy-le-Roi en 1836.

La partition

En quelques semaines, l' "Hymne des Marseillais" est diffusé en Alsace, sous une forme manuscrite ou imprimée, puis il est repris par de nombreux éditeurs parisiens. Le caractère anonyme des premières éditions a pu faire douter que Rouget de Lisle, compositeur par ailleurs plutôt médiocre, en ait été réellement l'auteur.

Il n'existe pas de version unique de la Marseillaise qui, dès le début, a été mise en musique sous diverses formes, avec ou sans chant. Ainsi, en 1879, la Marseillaise est déclarée hymne officiel sans que l'on précise la version, et un grand désordre musical pouvait se produire lorsque des formations différentes étaient réunies.

La commission de 1887, composée de musiciens professionnels, a déterminé une version officielle après avoir remanié le texte mélodique et l'harmonie.

Le Président Valéry Giscard d'Estaing a souhaité que l'on revienne à une exécution plus proche des origines de l'oeuvre et en a fait ralentir le rythme. C'est aujourd'hui une adaptation de la version de 1887 qui est jouée dans les cérémonies officielles. Parallèlement, la Marseillaise a été adaptée par des musiciens de variété ou de jazz.


PAROLES
1er couplet

Allons enfants de la Patrie,

Le jour de gloire est arrivé !

Contre nous de la tyrannie,

L'étendard sanglant est levé, (bis) Entendez-vous dans les campagnes Mugir ces féroces soldats ?

Ils viennent jusque dans vos bras Egorger vos fils, vos compagnes !

Refrain

Aux armes, citoyens, Formez vos bataillons, Marchons, marchons ! Qu'un sang impur

Abreuve nos sillons !

2

Que veut cette horde d'esclaves, De traîtres, de rois conjurés ? Pour qui ces ignobles entraves,

Ces fers dès longtemps préparés ? (bis) Français, pour nous, ah ! quel outrage Quels transports il doit exciter !

C'est nous qu'on ose méditer

De rendre à l'antique esclavage !

3

Quoi ! des cohortes étrangères Feraient la loi dans nos foyers ! Quoi ! ces phalanges mercenaires

Terrasseraient nos fiers guerriers ! (bis)

Grand Dieu ! par des mains enchaînées

Nos fronts sous le joug se ploieraient De vils despotes deviendraient

Les maîtres de nos destinées !

4

Tremblez, tyrans et vous perfides L'opprobre de tous les partis, Tremblez ! vos projets parricides Vont enfin recevoir leurs prix ! (bis) Tout est soldat pour vous combattre, S'ils tombent, nos jeunes héros,

La terre en produit de nouveaux, Contre vous tout prets à se battre !

5

Français, en guerriers magnanimes, Portez ou retenez vos coups ! Epargnez ces tristes victimes,

A regret s'armant contre nous. (bis) Mais ces despotes sanguinaires, Mais ces complices de Bouillé, Tous ces tigres qui, sans pitié, Déchirent le sein de leur mère !

6

Amour sacré de la Patrie,

Conduis, soutiens nos bras vengeurs Liberté, Liberté chérie,

Combats avec tes défenseurs ! (bis) Sous nos drapeaux que la victoire Accoure à tes mâles accents,

Que tes ennemis expirants

Voient ton triomphe et notre gloire !

7

Nous entrerons dans la carrière

Quand nos aînés n'y seront plus,

Nous y trouverons leur poussière,

Et la trace de leurs vertus (bis),

Bien moins jaloux de leur survivre,

Que de partager leur cercueil,

Nous aurons le sublime orgueil,

De les venger ou de les suivre

NB: le septième couplet, dont l'auteur reste à ce jour inconnu, a été ajouté en 1792.

Pour en savoir plus :

Pierre (Constant), Les hymnes et chansons de la Révolution. Paris, Imprimerie nationale, 1904
Robert (Frédéric), La Marseillaise. Paris, Imprimerie nationale, 1989

Source : elysee.fr




 

- La Marseillaise est le chant du Rhin

-  Champ du départ 1784    




 La Marseillaise : histoire de l'hymne national français
 

La Marseillaise, qui était à l'origine un chant de guerre révolutionnaire et un hymne à la liberté, est devenue l'hymne national de la République française en 1795. Cet hymne, dont les couplets ont été plusieurs fois modifiés au cours de son histoire, accompagne aujourd'hui la plupart des manifestations officielles et des événements sportifs.

 

La création de l’hymne

La Marseillaise a été écrite par Rouget de Lisle à Strasbourg dans la nuit du 25 au 26 avril 1792, à la suite de la déclaration de guerre du roi à l'empereur d'Autriche. 
Elle était à l’origine baptisée "Chant de guerre pour l'armée du Rhin".
C’est le Baron de Dietrich alors maire de Strasbourg qui a demandé à Rouget de Lisle, officier français en poste dans la ville, d'écrire un chant de guerre.
Le célèbre chant aurait été écrit chez Rouget de Lisle, rue de la Mésange.
Un tableau exposé au musée des Beaux arts de Strasbourg représente l’auteur présentant ce chant au Baron de Dietrich.
Le futur hymne français a été chanté publiquement pour la Première fois sur la Place Broglie, devant l'Hôtel de ville de Strasbourg.
Le 14 juillet 1915, les cendres de son auteur Rouget de Lisle ont été transférées aux Invalides. 

D’où vient son nom ?

Ce chant a été rebaptisé La Marseillaise car il a été repris par les soldats républicains de Marseille lors de l'insurrection des Tuileries en août 1792. 
Ce bataillon, parti de la rue du Tapis-Vert à Marseille, gagna Paris à pieds en chantant cet hymne, dont on pense souvent à tort qu’il a été écrit à Marseille.
Ce chant rencontre alors un tel succès qu'il est déclaré chant national le 14 juillet 1795

Histoire de la Marseillaise

Interdite sous l'Empire et la Restauration, la Marseillaise a été remise à l'honneur lors de la Révolution de 1830. 
Elle redevient l’hymne national français sous la IIIème République, en 1879 et une Première "version officielle" est adoptée par le ministère de la guerre en 1887.
Son statut d'hymne national a été confirmé dans les constitutions de 1946 et de 1958 (article 2). 
Un temps délaissé, ce chant revient actuellement en force en tant que symbole républicain, au même titre que le drapeau national.
Depuis la loi du 23 avril 2005, l’apprentissage de la Marseillaise est obligatoire à l'école primaire.

Les différentes versions

Dès l’origine, la Marseillaise a été mise en musique sous diverses formes, avec ou sans chant.
La version jouée aujourd'hui lors des cérémonies officielles est une adaptation de la version de 1887.
Cet arrangement officiel de l'hymne national a été réalisé par Pierre Dupont, chef de la musique de la garde républicaine, à la demande du Président Valéry Giscard d'Estaing.
Par ailleurs, le célèbre chant a été adapté par des musiciens de variété ou de jazz et a eu de nombreux interprètes. 
Elle a même été reprise par les Beatles dans l’introduction de leur titre All You Need Is love.


Auteur : source : Audrey 

Audrey Vautherot





6 tomates
1 cm de gingembre frais
1 oignon blanc
1 gousse d'ail
1 CS de curry de Madras 
1 CS de fécule de maîs
sel
poivre 
2 CS d'huile d'olive 

Éépluchez vos tomates ou pochées dans l'eau chaude pour ôter la peau. 
Épluchez l'oignon et la gousse d'ail, puis ciselez.

Épluchez le morceau de gingembre et coupez en petits morceaux
dans une cocotte, faire dorer oignon, ail, gingembre.
Puis on ajoute les tomates coupées en morceaux, mélangez.
Ajoutez ensuite le curry de Madras, et couvrir d'eau.

Faite cuire votre soupe à couvert.
Avant la fin de cuisson, salez.

Lorsque la soupe est cuite , mixez.

Dans une tasse, mélangez la fécule de maîs avec de l'eau froide.

Ajoutez ce mélange à la soupe chaude et faire épaissir.

Servir  avec du pain grillé et quelques peluches de coriandre fraîche.





4 quenelles de brochet
1 pot de crème 20 cl
sel,
poivre
100 g de gruyère 
1 tomates 


prendre un plat, et déposez vos quenelles de brochet
Dispersez vos dés de tomates. Salez et poivrez votre crème. Versez sur les quenelles.
Parsemez de gruyère .
Mettre dans u n four chaud 200  °C pendant 40 minutes 
 





Puisque j'étai à LIDL pour faire l'achat de ma purée de tomates, un produit m'a arrêter dans le rayon frais .
De belles quenelles de brochet., pour associer à ma rataouille.



 
Les ingrédients  de ma ratatouille

2 courgettes
1 aubergine
1 oignon
1 gousse
2 CS d'huile d'olive
1 brique de purée de tomatessel
poivre
1 CS curcuma
1 cc de purée de piment d'espelette

Lavez tous les légumes.
et oupez en carré pas trop gros.
Épluchez l'oignon et le ciselez
Dans une cocotte, mettre l'huile et faire bien dorer l'oignon, C'est comme cela que je l'aime.
Ensuite  mettre l'aubergine qui est un légumes plus dure, ensuite , les courgettes, le poivron. Et enfin la purée de tomates, le curcuma, purée de piment d'espelette, poivre, mélangez et couvrir d'eau.

Je ne sale jamais mon début de cuisson.

Laissez cuire  et  10 minutes avant la fin de cuisson je sale enfin. Goûtez .





Une amie m'a fait partager cette histoire que j'aime beaucoup.
Car tout cela fait parti du vécu pour beaucoup.

 

A la caisse d'un supermarché, une vieille dame choisit un sac en plastique pour ranger ses achats.

La caissière lui reproche de ne pas se mettre à l'écologie et lui dit: 

" Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement écologique. Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources ! "

La vieille femme s'excuse auprès de la caissière et explique :

Je suis désolée, il n'y avait pas de mouvement écologiste de mon temps." 

Alors qu'elle quitte la caisse, la mine déconfite, la caissière ajoute : 
"Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à nos dépens. C'est vrai, vous ne considériez absolument pas la protection de l'environnement

dans votre temps".

Alors, un peu énervée, la vieille dame fait observer  qu'à l'époque on retournait les bouteilles de verre consignées au magasin.

Le magasin les renvoyait à l'usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau : 
 Les bouteilles étaient recyclées, mais on ne connaissait pas le mouvement écologique. 

Elle ajoute : 

De mon temps, on montait l'escalier à pied : on n'avait pas d'escaliers roulants et peu d'ascenseurs. 

On ne prenait pas sa voiture  à chaque fois qu'il fallait se déplacer de deux rues :

On marchait jusqu'à l'épicerie du coin.

Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.


On ne connaissait pas les couches jetables :

On lavait les couches des bébés. 

 On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde


On avait un réveil qu'on remontait le soir.

 

Dans la cuisine, on s'activait pour préparer les repas ;
 on ne disposait pas de tous ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans efforts et qui bouffent des watts autant qu'EDF en produit.

Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate,

dans des boîtes ayant déjà servi, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique.
 
On n'avait pas de tondeuses à essence autopropulsées ou autoportées :

On utilisait l'huile de coude pour tondre le gazon.

On travaillait physiquement;

on n'avait pas besoin d'aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l'électricité.

Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.


On buvait de l'eau à la fontaine quand on avait soif.


On n'utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter.


On remplissait les stylos dans une bouteille d'encre au lieu d'acheter un nouveau stylo.


On remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir entier après quelques utilisations.


Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
Les gens prenaient le bus, le métro, le train et les enfants se rendaient à l'école à vélo ou à pied au lieu d'utiliser la voiture familiale et

 maman comme un service de taxi 24 H sur 24.
 
 Les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années,

les cahiers continuaient d'une année sur l'autre,
les crayons de couleurs, gommes, taille- crayon et autres accessoires duraient tant qu'ils pouvaient,
pas un cartable tous les ans
et des cahiers jetés fin juin,
de nouveaux crayons et gommes avec un nouveau slogan à chaque rue,

 Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique !


On n'avait qu'une prise de courant par pièce, et pas de bande multiprises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques

  indispensables aux jeunes d'aujourd'hui.

ALORS VIENS PAS ME FAIRE CHIER AVEC TON MOUVEMENT ECOLOGISTE ! 

Tout ce qu’on regrette, c’est de ne pas avoir eu assez tôt la pilule,

 pour éviter d’engendrer la génération des jeunes cons comme vous, qui s’imagine avoir tout inventé, à commencer par le travail,
 qui ne savent pas écrire 10 lignes sans faire 20 fautes d’orthographe,
 qui n’ont jamais ouvert un bouquin autre que des bandes dessinées, qui ne savent pas qui a écrit le Boléro de Ravel…
(pensent même que c’est un grand couturier),
qui ne savent pas mieux où passe le Danube quand on leur propose Vienne ou Athènes, etc.
> > > > mais qui croient tout de même pouvoir donner des leçons aux autres, du haut de leur ignorance crasse ! 

MERDE à la fin ! 

Merci de ne pas imprimer ce message afin de préserver l'environnement. 


 Mais ne vous privez pas de faire suivre ! 
 
ah ! ça défoule

Je comprend ce défoulement et partage largement.  

 




3e concombre, 7e courgette ronde en 15 jours pour un pied.

Les premières tomates.

5 e récolte de z' haricots verts de 4 rangs

Du reste il s' est embauché tout seul pour les équetés.

Mado en a autant.

Ce soir jako a ramassé des petits pois.






Au bon Marché

 11/07/2014
Au centre de Paris une Caverne d'Ali Baba le " BON MARCHÉ"

Tous les Pays sont représentés en alimentation.

Pour nous, un peu de gourmandise

Chocolat Valrhona noir
Bière à la Myrtille 
Moutarde Fallot 
Bière de Munich 




8 tomates
200 g de lardons
sel 
poivre
huile olive
200 g de riz Camarguais
jus de poivrons grillées 



Hum..du goût, pas chère....

Le riz qui a cuit avec le jus des poivrons grillés  avec un complément
d' eau .

Celui- ci  est dans les tomates en garniture.
Coupez le chapeau.
Les tomates ont été creusées avec une cuillére à pamplemousse pour ne pas abimer la chair.
Salez et poivrez , quelques gouttes d' huile d' olive à 
l' intérieur.
Garnir de boulettes de riz. Déposez le chapeau dessus, sel poivre, huile olive.
Pour une note gourmande des petits lardons.
Dans un four chaud à 200°C pendant 45 minutes.
A la dégustation la petite note parfum poivron est subtile.


Astuce:

j'ai fait grillé des poivrons la veille.
Au moment de les épluchés , le jus des poivrons se libère de la chair. 
Mon  utilisation a été de le joindre à l'eau de cuisson pour le riz. 









 Pour une personne : le fils

1 fllet de poulet cru
2 carottes 
20 g e beurre
20 g de farine
100 g de alit
50 g de jus de cuisson des carottes 
3 tranches de chorizo émincé 

Faire pocher le filet de poulet dans un bouillon de cube.
On fait bouillir le liquide et on plonge le filet. Laissez frémir une 15 minutes à couvert
. Arrêtez la cuisson et laissez refroidir dedans.
Epluchez les carottes, faire des batonnets et les cuire ensuite dans le bouillonde cuisson de votre filet . 
Pour la béchamel,
Faire chauffezr le lait .
Dans une casserole, faire fondre le beurre , ensuite ajoutez la farine que l'on fait cuire, puis ajoutez le lait et le jus de cuissson.

Faire épaissir, assaisonner , sel, poivre,et endin on ajoute l'émincé de chorizo.

Faire des tranches dan sle filet , diposez dan sune barquette ou une assiette,
Mettre les batonnets de carottes à coté, et ensuite déposez votre sauce. 
Un brin de persil et volià. 









Tarte Shangai

 10/07/2014
Un petit tour chez Tang frère pour l'achat d'un légume bien précis 
un paquet  ce légume qu'il appelle Sanghai  sur le ticket mais aussi connu sous le nom  de bok choy. 

Je décide faire une tarte salé avec ce légume vert et du jambon  de poulet pour le fils et consommer à son  travail.

150 g pâte brisée pour un petit moule (18/20 cm)
1  pied de de bok choy
80  g de jambon de dinde
2 oeufs
12 cl de lait sel
poivre
1/2 cc de purée de piment d'espelette 

Faire la pâte brisée et laissez reposer au frigo
lavez le légume  et faire cuire à la vapeur, laissez refroidir
Coupez en lanière les tranches de jambon de poulet.

1 heures après, allongez votre pâte brisée et foncez dans le moule
Mettre dessus votre Bok choy, puis les lanières de jambon

Battre les oeufs avec le lait, sel, poivre et purée de piment d'espelette. Versez dessus

Mettre au au chaud 200°C et cuire 45 minutes











J'ai peur d'oublier

 07/07/2014
Je viens de prendre conger avec ce livre. Une belle histoire contruite sur  le comment cette intruse (maladie) file un long fleuve tranquille.
Un sentiment d' impuissance.
Cette maladie joue de la stratégie avec la vie trépidente que chacun nous menons.
Nous sommes tous concernés à un moment de sa vie par une connaissance, un parent. Cette maladie touche à tout âge.
Merci Fabienne Piel de ton témoignage.



Beurre de biquette

 07/07/2014

C'est la saison de décongeler les réfrigérateurs et congélateurs.
Notre amie Mado,me donne une boite, en carton et dedans un rectangle blanc.
Au premier signe , ce pourrait être un bloc de saindoux.
facile d'utilisation.
Et non ...pas du tout.


 C'est du beurre de biquette, de la chèvre de Monsieur Segun.
Qui en toute liberté dans la montagne donne du bon lait. 
Ma question a été comment on le consomme...en beurre frais.
Bon.. 
 Le lendemain...
J'ouvre l'emballage, regarde bien ce produit blanc , mais vraiment blanc.
Une tartine en main, je prend avec parcimonie cet inconu de beurre.
Au nez, pas vraiment présent.
Au goût, surprenant,  très soyeux, fin, ce petit côté piquant d'un chévre sec. Au début cela surprend un peu.
Le jour suivant, nouvelle dégustation, car le palais doit découvrir son goût qui malgré tout subtil. 
En fait, cette délicatesse me plait et le voit bien avec des radis en apéritf.

Ne se cuisine pas  





<< 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :