Les blogs
du village
parfum de brimbelle

parfum de brimbelle

Sur les traces de Dame Nature

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 614 835
Nombre de commentaires : 3 315
Nombre d'articles : 734
Dernière màj le 21/07/2018
Blog créé le 20/04/2012

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
<< 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 >>

de la douceur Postale

 25/12/2013
Le facteur , qui est passé le 24 décembre au matin.

De jolies enveloppes dans la boite aux lettres.

Merci beaucoup pour ces très jolies cartes confectionnées par vos doigts de fée.





200 g de farine
180 g de beurre
4 oeufs de 63 g
150 g de sucre
250 g de pruneaux sans dénoyautés
1 cc de levure chimique

Faire fondre le beurre
Dans un récipient mélangez la levure à la farine.
Mélangez oeufs et sucre.
Bien fouetter pour blanchir
Puis ajouter à la farine. Mélangez puis le beurre.
Obtenir une pâte lisse.
Versez dans un moule beurré, fariné.
Puis déposer les pruneaux en petits morceaux.
Mettre au four 180 °C pendant 45 mn.




4 belles pommes
100 g d sucre
1 gousse de valille grattée
1 clémentine non traitée

Pour la pâte à crêpe
1/ litre de lait
3 oeufs
125 g de farine
1 cc de levure chimique
Beurre et farine pour le moule

Zestez votre clémentine et presséz pour le jus
Epluchez vos pommes , coupez en dés moyens pour qu'ils se tiennent à la cuisson.
dans une poêle, mettre le sucre  et ajoutez vos dés de pommes. Laissez cuire vos pommes sans qu'elles ne fondent .

Dans un ravier , mélangez la levure à la farine puis ajoutez les oeufs battus , et de cette préparation soit sans sgrumeaux.
Puis ajoutez le lait et le beurre fondu.
Mélangez vos dés de pommes à la préparation , le jus de la clémentine et les zestes.
Beurrez et farinez un moule en verre hauteur de 5 cm
dans un four 160°C peant 45 minutes .
Piquez à la fin de cuisson  la préparation avec un couteau. Elle ne doit pas coller  la pointe de votre couteau.
Servir tiède ou froid.





Bavaroise vanille

 09/12/2013

7 g de gélatine

45 g de sucre

190 g de crème

190 g de lait

70 g de jaunes d'oeufs

3 g de gousses de vanille








Faire chauffer le lait dans une casserole avec la moitié du sucre et les gousses de vanille.
Tremper la gélatine dans l'eau froide.
Blanchir les jaunes avec la moitié du sucre.
Remuer le lait souvent pour ne pas coller au fond. 
Une fois que le lait bout, verser la moitié du lait sur les jaunes blanchis et mélanger.
Remettre le tout dans la casserole et remettre à chauffer.
Cuire avec une spatule en bois en surveillant la cuisson.
 
Enlever les gousses de vanille.
Ajouter la gélatine dans la crème anglaise et laisser refroidir.
Monter la crème fouettée et l'incorporer dans la crème anglaise presque gélifiée.
Mouler et surgeler



Bonjour ,
  Un  peu absente sur mon blog en ce moment.
dimanche 1 décembre

Il était une fois un  dimanche

Un dimanche plein de Charme.
 Rire , joie, partage.
  Voilà quelques photos .
 Qui pourrait croire que la cuisine a était envahi par les grosses casseroles.
 Marie au travail ( le lave vaisselle)



la veille ( samedi)




Le jour J..
Comme le faitout a été trop rempli de garniture, on fait de sorte de prendre quelque chose de lourd.
Ce sera un pot en verre rempli au 3/4 d'eau pour faire du poid et que les poireaux soient dansle bouillon










Anecdote de



> Tout commence en janvier 1686, où Louis XIV tombe subitement malade.

 Il semble qu'il se soit piqué en s'asseyant sur une plume des coussins qui garnissaient son carrosse déclenchant un abcès à l'anus, qu'il aurait fallu immédiatement inciser pour éviter que  la blessure ne s'infecte.

Mais les médecins du roi, épouvantés à l'idée de porter la main sur le fondement de la monarchie, optèrent pour des médecines douces, type onguents. Ces méthodes ne donnèrent aucun résultat.

 

Tout cela dura près de 4 mois et les douleurs royales ne cessaient pas !

Brusquement, vers le 15 mai, les chirurgiens, verts de peur, soupçonnèrent l'existence d'une fistule.

 

Ce fut l'affolement général. Finalement, le 1er chirurgien Félix de Tassy (appelé simplement FELIX) décide d'inciser et "invente" un petit couteau spécial, véritable pièce d'orfèvrerie dont la lame était recouverte d'une chape d'argent.

Mais il fallut encore 5 mois pour fabriquer ce petit bijou...

 

L'opération eut lieu le 17 novembre - sans anesthésie ! Il faudra encore 2 autres incisions (la plaie ayant du mal à se refermer pour cicatriser) pour qu'enfin à la Noël 1686, on puisse déclarer que le roi était définitivement sorti d'affaire...et mettre fin aux rumeurs qui, à l'étranger, se propageaient disant que Louis XIV était à l'agonie.

 

Dès l'heureuse issue de l'intervention connue, des prières furent dites dans le royaume et les dames de Saint Cyr (création de Mme de Maintenon devenue épouse morganatique) décidèrent de composer un cantique pour célébrer la guérison du roi.

 

La supérieure, Mme de Brinon (nièce de Mme de Maintenon) écrivit alors quelques vers assez anodins qu'elle donna à mettre en musique à Jean-Baptiste Lully :

 

Grand Dieu sauve le roi !

Longs jours à notre roi !

Vive le roi ! A lui victoire,

Bonheur et gloire !

Qu'il ait un règne heureux

Et l'appui des cieux !

 

Les demoiselles de Saint Cyr prirent l'habitude de chanter ce petit cantique de circonstance chaque fois que le roi venait visiter leur école.

 

C'est ainsi qu'un jour de 1714, le compositeur Georg Friedrich Haendel, de passage à Versailles, entendit ce cantique qu'il trouva si beau qu'il en nota aussitôt les paroles et la musique.

 

Après quoi, il se rendit à Londres où il demanda à un clergyman nommé Carrey de lui traduire le petit couplet de Mme de Brinon.

Le brave prêtre s'exécuta sur le champ et écrivit ces paroles qui allaient faire le tour du monde :

 

God save our gracious King,

Long life our noble King,

God save the King!

Send him victorious

Happy and gloriousLong to reign over us,

God save the King ! »

 

Haendel remercia et alla immédiatement à la cour où il offrit au roi - comme étant son œuvre - le cantique des demoiselles de Saint Cyr. 

Très flatté, George 1er félicita le compositeur et déclara que, dorénavant, le "God save the King" serait exécuté lors des cérémonies officielles.

 

Et c'est ainsi que cet hymne, qui nous paraît profondément britannique, est né de la collaboration :

- d'une Française (Mme de Brinon),

- d'un Italien (Jean-Baptiste Lully -ou Lulli-) naturalisé français,

- d'un Anglais (Carrey),

- d'un Allemand (Georg Friedrich Händel -ou Haendel-) naturalisé britannique, et ...

- d'un trou du c… Français, celui de sa Majesté Louis XIV.

 

Un hymne européen, en fait : si Louis XIV ne s'était pas mis, par mégarde, une plume dans le « derrière », quel serait aujourd'hui l'hymne britannique ?

 

 





Hier mardi, et le samedi on fait le plein de pommes ( 3 à 4 kg / semaine)

d' un producteur qui vient chaque vendredi/ samedi sur le marché avec au moins 7 sortes de pommes de leurs vergers.


Et comme nous en  sommes de gros consommateurs, je dois trouver des idées pour faire manger des fruits au fils. ( ils faut les épluchées)


Nous sommes au-dessus de la moyenne Nationale de la consommation des pommes


 18,7 kg/habitant/an

 

Je pars donc  à l' aventure avec une idée non précise.

 

Pour le moment, j' épluche 1,500 kg de pommes. ( Belle de picardie et de la pirouette).


3 oranges pour leurs zestes et le jus.


50 g de beurre pour la cuisson des mes pommes.


Mes zestes d' orange  non bio seront blanchis trois fois dans 3 eaux différentes.

 

fleur de sel 


Je mets 5 feuilles de gélatine et dans l' eau froide.


80 g de sucre glace à sec  dans une casserole pour faire un caramel blond.
Y ajouter 200 ml de crème liquide et le jus des 3 oranges et 1 pincée de fleur de sel. 

 

Bien mélanger et obtenir une préparation bien diluer.


Hors du feu, incorporer les feuilles de gélatine, bien mélanger et ajouter les zestes.

 

Ensuite on mélange le caramel liquide aux pommes, mélanger.

 

Dans un moule filmé, versez cette préparation.Bien tasser et laisser refroidir dans votre cuisine

Ensuite mettre au froid  pour 24 h.

Astuce
Servir avec une Chantilly ou une boule glace caramel.
 Et pourquoi pas les deux











Quiche Provençale

 26/11/2013

Ni quiche, ni pizza.


Une tarte salée faite à la demande d'un gourmet de la maison.

A sa demande d' oignons et de jambon à l'intérieur, et connaissant ses goûts, je lui suis lancée entre mi- quiche, mi- pizza.


L' oignon au nombre de trois sont coupés au robot coupe pour limiter mes larmes.


Ils  seront cuits , réduits dans un fond de 4 CS  d' huile olive avec un supçon de sucre, sel, poivre et du serpolet sauvage ramassé dans les Vosges l' été passé.


Lorsque la réduction se fait, je verse dessus ma purée de tomates ( dèsolée.., pas faite maison, juste une brique 500 ml).


Et je laisse mijoter pendant 30 minutes environ.


Je réserve dans un récipient pour refroidissement.


Pendant ce temps , on fait sa pâte brisée ( 300 g ) et que l' on fera reposer 30 minutes au frigo.


Ensuite on passe au façonnage.

- Tirez la pâte et déposez dans un  moule à tarte avec papier sulfurisé.

-Versez la préparation d' oignons cuisinés à la purée de tomates.

- Déposez des morceaux de jambon dessus.

- Du gruyére râpé suivant vos goûts.

- Mélangez 3 oeufs à 300 g de lait, sel, poivre, pincée de muscade.

Mettre en cuisson dans un four à 200 ° C pendant 45
Minutes















Brandade de Morue

 26/11/2013
Son Histoire ( article de A.Fayon)

Longues soirées d’été, plats pleins de couleurs et saveurs. Pourquoi ne pas inviter sur votre table, froide en toasts ou chaude, la brandade de morue  ? Elle fera à coup sûr le délice de vos convives.

Vivante, la morue porte bien des noms : merlu, « merluche » dans le Sud, cabillaud. Seulement salée et non séchée, on l’appelle la morue verte.
Étrangement, la brandade de morue est devenue une spécialité nîmoise au 15ème siècle et pourtant ce grand poisson qui vit dans les mers du Nord semble bien incongru sur les tables du Midi. Et pourtant, s’il est un plat typiquement nîmois, c’est bien la brandade de… morue. L’histoire de la morue importée à Nîmes reste encore un mystère. Pour autant, les théories s’affrontent au moment de conter les origines de la brandade de Nîmes, un mystère qui rajoute à la richesse de son histoire. En voici deux versions.
Jusqu’à la fin du 19ème siècle, le réfrigérateur n’existant pas, pour conserver les aliments et donc aussi la morue, on les faisait sécher en les mettant dans du sel. Les pêcheurs des pays du nord venaient souvent s’approvisionner en sel sur les salins d’Aigues-Mortes en Camargue. À cette occasion, ils troquaient leurs poissons contre du sel et donc la morue était consommée dans toute la région.
D’après Charles de la Morandière, entre le XVème siècle et la fin du XVIIIème, près de la moitié des pêcheurs français pêchaient ce poisson. Ils revenaient avec de la morue salée et séchée dans les contrées du Nouveau Monde ou bien avec de la morue salée seulement appelée « morue verte ». Arrivée en France, la « morue verte » pouvait se vendre en vrac ou être transformée en morue sèche Ce poisson s’est répandu dans toute l’Europe et elle fait partie, depuis longtemps, des recettes traditionnelles de pays comme l’Allemagne ou l’Autriche mais aussi de l’Espagne ou du Portugal.

La brandade et le cuisinier Durand

La véritable brandade ne contient pas de pommes de terre. Brandade vient de « brander », remuer en provençal. Ce mets savoureux a acquis son titre de noblesse grâce au célèbre cuisinier Durand. Ce cuisinier de l’archevêque d’Alès, né à Alès en 1766, eut l’idée de la recette de la brandade de morue en mariant la morue salée aux ingrédients régulièrement utilisés dans la cuisine méditerranéenne.
Pour la réaliser, une fois la morue dessalée (avant de la consommer, la morue salée doit être baignée dans l’eau pendant au moins 24 heures afin de la débarrasser de son sel. Sans cette opération, le poisson serait immangeable) on l’effiloche en petits bouts. Il faut ensuite la « brander » c’est-à-dire la « remuer » avec une cuillère en bois. La morue dessalée est ensuite montée avec de l’huile d’olive et un peu de lait. Servie de préférence chaude, la brandade se mange également en feuilleté, sur des toasts ou en poivrons farcis.

 

A savoir
La pêche à la morue se déroule en mars et en juin. La salaison est faite en sécherie spécialement installée, durant 6 mois minimum. Dans le passé, le poisson salé et séché était broyé dans des mortiers de pierre puis mêlé à l’huile d’olive. Il est aujourd’hui rincé et dessalé à l’eau froide puis poché en cuves, émulsionné dans un mélangeur avec des huiles végétales et enfin conditionné en bocaux de verre, boîtes ou barquettes. Dans ce cas, l’huile d’olive est remplacée car la stérilisation à 115°C dénature son goût. Elle est vendue en conserve (verre ou métal), en frais, en semi-conserve et en plat cuisiné.







 Ma recette à moi


1 kg de filet morue
1 kg de pommes de terre.
1 tête ail
Huile olive 1/2 verre ( 5 cl)
Faire désaler la morue deux jours avant en prenant soins de jeter l' eau de trempage

Je jour J, mettre la morue dans une cocotte recouverte d' eau et mettre en cuisson.
Dés l' èbullition, arrêter, et égoutter.
Laissez refroidir et ensuite ôter les arêtes.
Epluchez et cuire les pommes de terre avec peu de sel ( sauf bien sur si la morue est bien désaler)
Une fois cuites, écrasez nature.

Epluchez et hachez l' ail.
Dans une casserole mettre l' ail et l' huile d' olive. Cuire l'ail sans que l' huile bout. L' ail ne doit pas dorer.

Ajoutez cette préparation
ail/ huile d' olive à la pomme de terre écrassée, ainsi la morue sans arêtes.
Mélangez et mettre dans un four chaud à 180° C pendant 30 minutes.
Servir avec une salade frisée aillée.




Mauricette

 26/11/2013

Mauricette , elle est Chouette

La semaine passée sur M6, le Meilleur Patissier de France Amateur


Petits pains Alsaciens Tendres.

Ayant broder un napperon Alsacien il y a deux ans .
Je profite de mettre l'Alsace à l'Honneur




Ingrédients :

- 500 g de farine  T55
 - 10 g de sel
- 11  g de levure sèche BOULANGER
- 15 cl d'eau
- 15 cl de lait tiède
-  35 g de beurre

Pour le bain :

 1 litre d'eau
100 g de bicarbonate
2 cc de sel

La dorure  :

1 oeuf + quelques  grains de sel

Mélangez la farine , la levure  et le sel.
Ajoutez ensuite l'au et le lait.
Travaillez un peu la pâte  puis ajoutez le beurre .

Laisse reposez 1 heures recouvert d'un film.

Préchauffez le four à  200°C .

Dans une casserole  mélangez l'eau, le sel, et le bicarbonate. Faire chauffez  à ébullition.

Divisez votre pâte en 10 petits pâtons.

Faire les pains ovales.
Les baigner dans l'eau chaude puis égoutter.

Déposez sur une feuille sulfurisée farinée de farine de maïs .

Badigeonnez d'oeuf et  déposez quelques grains de sel.

Cuire dans un four à 200°C pendant 15 minutes .



















J-31 jours....
Malgré la dureté de la CRISE, les sondages font que les Français sont prêts à dépenser pour Noël.

Vous cherchez un cadeau pour les fêtes de Noël?


Voilà quelques idées.
















Patrick Roger
Meilleur Ouvrier de France

Sculpteur chocolatier

Nous avons approché sa vitrine .

 Un travail sublime.

Le détail des ongles est impréssionnnant













Norbert que vous pouvez retrouver en Replay sur M6
Avec son épouse  et ses deux enfants.
Pour un petit Tour  de train

Simple comme à la télé.












Le long des Champs



Le marché de Noël sur la plus Grande Avenue " Les Champs Elysées" que l’on dit le plus grand.
Le plus beau, certain rêve dans le virtuel.
Le plus grand, faut voir.
Qu’appelle t’on le plus grand, par sa taille, par sa beauté ou les deux?
Une chose a évolué, les Chalets sont touche- touche. Ce qui
n’était les 2 premières années, car nous avons été très déçus par cette publicité mensongère.

Plus de gadoue et un meilleur tracé de pranches pour
l’accessibilité pour poussette, fauteuil roulant.

Un point important, des toilettes accessibles. Vu les visiteurs,
c’était un point plus que négliger.
Au début un seul point dans un jardin public.
Les visiteurs n’ont pas forcément envie de consommer un café au prix de 10 € (je ne connais le prix....), mais à cette endroit, je me trompe peut- être pas.


Pour un dimanche après-midi, déjà beaucoup de monde, et cela va s’accentuer.


Le froid n’est pas trop présent, et pour apprécier un vin chaud, c’est juste. Ce délicieux breuvage quand il est bien froid est excellent.

Le long de notre balade sur les deux côtés, la critique sur la qualité de cette boisson est négative. On en a avait fait les frais la première fois, mauvaise qualité.


. Bien loin de la qualité du vin Chaud faite en Alsace
(je confirme largement).


La première année de notre visite à Strasbourg sur les Marchés de Noël, dû à un coup de blues par le travail.


J’avais réservé deux billets de train et une chambre sur un weekend- end pour aller chercher de la couleur positive.


Et je m’en souviens comme si s’était hier.


Nous avions eu un froid sec, un marché de Noël coloré.
Ce qui fait, vous le vivez.
Les gens sont d’un calme.


Et c’est là ...avoir bu du vrai...du bon... vin chaud très parfumé.
Et avec ce froid bien présent, ce dégage quelque chose dont je ne peut d’écrire.


Peut- être cette Magie de Noël.

Je n’ai pas regretté cette visite express.


Nous avions découvert l'Est la première fois pour Bar-le-Duc, suivit de Strasbourg.


Sur ce Marché de Noël Parisien,on voit cette année une grosse consommation de Churros( beignet espagnol long).


Cette sortie dominicale reste une bonne sortie.

 

Si je dois être critique  journalistique, d’un instant, mon message sera de ma préférence des marchés Alsaciens.


Bravo aux Alsaciens qui savent mettre en Valeur les Villages par la décoration de l’Avent.



















Dimanche 24Novembre

 24/11/2013

Il est temps de rentrer à la maison.
Mais malgré tout quelques vitrines nous font aflaner















<< 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :