Les blogs
du village
chez Séo and Co

chez Séo and Co

Deguemer mat ! lieu de partage & d'échanges

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 5 419 453
Nombre de commentaires : 1 900
Nombre d'articles : 1 986
Dernière màj le 10/01/2022
Blog créé le 06/12/2009

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

Gaëtan

 24/09/2021

était un petit garçon rêveur qui passait de longs moments à sa fenêtre dans la maison de ses parents située en surplomb de la baie de Douarnenez.
Un soir alors que les premières étoiles du ciel s'allumaient en réponse à l'invitation des lumières tournoyantes des phares de la côtes, Gaëtan, les yeux perdus dans ses pensées, vit arriver un chariot scintillant, en forme de feuille, tiré par une douzaine de papillons géants.
Stupéfait, il suivit l'étrange équipage du regard jusqu'à ce que ce dernier atterrisse derrière sa maison.
A cette heure-ci il aurait du dormir aussi traversa-t-il discrètement le salon alors que ses parents regardait une émission sans intérêt à la télévision.
Il sortit de la maison et se dirigea vers l'endroit où le chariot avait atterri sur la lande. Il ne tarda pas à y arriver et ce qu'il vit le laissa pantois.
Une belle dame au grand manteau bleu nuit avec des pierres précieuses qui scintillaient semblait désemparée et examinait une pièce de bois de son chariot en poussant de gros soupirs pendant que les douze papillons demeuraient sagement en place, attendant sans doute un ordre pour reprendre leur envol.
– Puis-je vous aider madame ?
demanda Rafaël. Vous avez un souci ?

– Comment t'appelles-tu, toi le fils d'Adam qui peut me voir ? Il n'est pas fréquent que ceux de ta race aient cette capacité ! répondit la belle dame.
– Je m'appelle Gaëtan et j'habite dans la maison que vous voyez là.
– Et bien Gaëtan , je suis la fée de la nuit, celle qui parcourt le ciel quand le soleil s'est couché afin de le teinter du bleu le plus foncé possible pour que les tiens puissent dormir profondément. Là j'ai un problème. Une pièce de bois s'est cassée sur mon chariot. Une petite cheville de rien du tout qui maintenait un des timons de mon chariot en place et maintenant mon chariot ne peut plus voler. Cela va empêcher les gens de s’endormir. Il faut absolument que je trouve quelque chose pour la remplacer et reprendre mon vol.
– Je crois avoir ce qu'il faut, dit Gaëtan. Attendez-moi, je reviens.
Le petit garçon courut jusque chez lui et revint avec un crayon en bois qu'il montra fièrement à la fée de la nuit.
– Cela pourrait convenir, essayons !
La fée prit le crayon et le plaça à l'endroit qui joignait le timon aux attaches de son chariot. Il entra parfaitement dans l'emplacement.
– Bravo ! s'exclama la fée. Le service que tu me rends là est immense et mérite une récompense ! Que dirais-tu de venir avec moi ? Je t'emmène faire un tour.
Gaëtan ne se fit pas prier. Il posa la main sur celle que la fée lui tendait et grimpa dans la grande feuille scintillante.
Sur un ordre de la fée, les douze papillons se mirent à courir en battant des ailes de plus en plus vite jusqu'à ce que le chariot décolle du sol.
Quelle impression merveilleuse !
L'équipage monta bien au-dessus des nuages et le petit garçon regarda le sol qui s'éloignait de plus en plus.
Il ne tarda pas à voir la rotondité de la Terre et fut frappé par sa beauté.

Loin en bas, des lumières s'allumaient derrière le passage de la fée alors que la nuit se faisait plus sombre.
– Les hommes éclairent la nuit parce qu'ils ont peur de leur imagination ! lui dit la fée. C'est pourtant leur plus grande richesse mais ils se comportent avec elle comme s'il s'agissait d'une malédiction. Regarde toutes ces villes qui s'allument. Elles imposent leurs apparences tristes même pendant la nuit et tes semblables ne peuvent plus s'évader en rêvant.
C'est bien triste !

Gaëtan ne sut quoi répondre.
La fée lui fit faire un tour de la planète puis le ramena devant la fenêtre de sa chambre.
Elle l'aida à descendre, lui fit un bisou sur le front et s'envola.
– Continue à rêver jeune Gaëtan, lui cria la fée, les rêveurs sauveront l'Humanité !
Le petit garçon lui fit signe de la main puis rentra furtivement se coucher. Il se glissa dans son grand lit et ramena la couette sur lui.
Alors, dans la nuit noire parsemée d'étoiles, il s'endormit rapidement, un grand sourire sur les lèvres.

Quand vous vous réveillerez
hier ira de l'avant
et demain sera aujourd'hui
d'ici-là bonne nuit les ami-e-s .




 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :