Les blogs
du village
chez Séo and Co

chez Séo and Co

Deguemer mat ! lieu de partage & d'échanges

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 5 180 498
Nombre de commentaires : 1 871
Nombre d'articles : 1 785
Dernière màj le 13/04/2021
Blog créé le 06/12/2009

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

l'abeille

 13/01/2021
Cette histoire est celle d'une abeille, à une époque où ces dernières ne savaient pas encore comment rapporter efficacement du miel à la ruche. Chaque jour, ces pauvres insectes devaient faire d'innombrables allers-retours en portant des petits paniers qu'ils remplissaient de poudre de fleur, ramenant péniblement leur fardeau à la ruche avant de repartir dare-dare pour tout recommencer. Il s'agissait là d'un travail long et fastidieux, auquel les abeilles ne prenaient aucun plaisir, mais qu'elles accomplissaient pourtant sans se plaindre malgré les blessures qui étaient fréquentes. Chacune savait à quel point la reine avait besoin du pollen, et chacune était heureuse de servir, bien qu'elles eussent toutes aimé avoir un procédé plus efficace pour le faire.
Un jour, une ouvrière qui ramenait difficilement son panier rempli de pollen vers son foyer entendit un bruit. Cela ressemblait à un gémissement plaintif. Ayant toujours été l'une des abeilles les plus curieuses, elle s'arrêta quelques instants afin de tendre l'oreille. Aucun doute possible, de petits couinements émanaient d'une des fleurs qui se trouvaient en-dessous d'elle. Intriguée, elle décida d'aller voir de plus près de quoi il retournait.
Quand elle se posa entre les pétales, heureuse de pouvoir laisser son lourd panier ne serait-ce que pour quelques secondes, elle vit la source du son si particulier. Une jeune abeille, si jeune qu'il s'agissait probablement de son premier jour en tant qu'ouvrière chargée d'acheminer du pollen, reposait près du centre de la fleur, pleurant à chaudes larmes.
En s'approchant, l'autre insecte comprit rapidement pourquoi ; la pauvre créature s'était froissée une aile et était donc incapable de continuer à voler. Ayant voulu trop bien faire pour sa première mission, elle avait pris une charge bien trop importante de poudre de fleur avec elle. Le poids l'avait déséquilibrée, la faisant se cogner et se blesser. Essayant de ne pas lui faire peur, l'abeille s'approcha de la petite mal-en-point.
– Bonjour toi. Ça n'a pas l'air d'aller. Veux-tu que je t'aide à retourner à la ruche ?
– Pardon, répondit-elle en sanglotant, mais je ne peux pas voler. Vous seriez obligée de me porter, mais vous n'y arriveriez pas avec votre pollen.
– Hmmmm...tu as sans doute raison. Je devrais peut-être rentrer pour prévenir les autres...
– Non s'il-vous-plaît ! La nuit va tomber, je ne veux pas rester seule ! J'ai si peur, je n'ai jamais été seule dehors ! Je vous en prie, ne me laissez pas !
Touchée par ses suppliques, l'abeille accepta de rester avec la blessée et se coucha près d'elle, la réchauffant et la consolant. Le lendemain, dès que le soleil se leva, le courageux insecte laissa sa petite congénère pour repartir le plus vite possible vers la ruche, abandonnant même son propre panier. Quand elle arriva, toutes les autres abeilles l'entourèrent, mécontentes. Comment osait-elle revenir, sans rapporter de poudre de fleur ? Intimidée, elle ne se laissa pourtant pas démonter et expliqua ce qu'il s'était passé, disant qu'il fallait envoyer de l'aide. Soudain, une de ses camarades l'interrompit.
– Regarde, fit-elle. Tu es couverte de pollen !
En effet, après sa nuit dans la fleur, son corps tout entier contenait autant de poudre qu'un panier rempli. Cette découverte remplit toutes les autres abeilles de joie. Enfin, un moyen plus efficace et moins fatigant de nourrir la reine ! Immédiatement, toute rancœur fut oubliée. On envoya une équipe chercher la petite blessée, qui fut ramenée à bon port et se remit rapidement de ses blessures.
Depuis ce jour, les abeilles appliquent à la lettre la méthode trouvée de manière fortuite par leur amie si secourable et chaque soir, elles se couchent pour s'endormir au sein des fleurs, rapportant joyeusement le pollen à la ruche au matin suivant.
Quand vous vous réveillerez
Hier ira de l'avant
et demain sera aujourd'hui
d'ici-là bonne nuit à toutes & tous !



 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :