Les blogs
du village
chez seve and co

chez seve and co

Deguemer mat! lieu de partage & d'échanges

S'inscrire à la newsletter du village


S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

Comment pratique-t-on la pleine conscience avec le MBSR ?

 18/12/2017
Beaucoup de personnes mal informées s’imaginent que la pleine conscience se résume au protocole MBSR
Mindfulness Based Stress Reduction en français Réduction du Stress Basée sur la Pleine Conscience.

Comme expliqué dans l’article précédent, la pleine conscience” va bien au-delà. Le MBSR pourrait donc être comparé à une introduction/initiation aux principes de la pleine conscience.

En effet, telle qu’elle est mondialement enseignée aujourd’hui au-travers du MBSR – protocole issu des travaux du Dr Jon Kabat-Zinn – l’approche propose un ensemble de techniques anti-zombies qui sont issues de pratiques méditatives épurées de toute évocation religieuse. Depuis 1979, ce protocole d’apprentissage des bases de la pleine conscience a été fignolé pour nos esprits occidentaux, notamment dans la clinique pour la réduction du stress de l’Université du Massachusetts. 

Notez que, sous l’appellation MBCR, il existe également une approche de groupe – développée par Zindel Segal, John Teasdale et Mark Williams – dans le cadre de la prévention de la rechute dépressive.

Comment apprend-t-on la pleine conscience avec le MBSR ?

L’apprentissage de la pleine conscience avec le MBSR se fait en groupe, au cours de 8 séances hebdomadaires, d’environ 2h30, qui sont animées par un ou deux instructeurs. Le programme est précédé d’une séance d’information au cours de laquelle l’instructeur fait la connaissance de la future participante afin de valider que cette derniere répond à certains critères de compréhension de ce qui l’attend et de santé.

Au cours de chacune des séances, les participants reçoivent la formation et un entraînement aux différentes techniques. Lors de ces séances MBSR, les pratiquants reçoivent aussi des fichiers audios sous la forme d’un CD, ainsi que des fiches reprenant les instructions et exercices. Mais plus important que tout, à mon avis, de nombreuses occasions sont données de partager ses ressentis, ses difficultés et ses victoires à chaque séance. Cette possibilité n’existe pas dans tous les courants/écoles de méditation.

A l’issue de chacune de ces séances MBSR, les pratiquants devront quotidiennement mettre en pratique leurs acquis durant la semaine qui suit par une pratique quotidienne de 20 à 60mn chaque jour et qui est véritablement, selon moi, LA seule difficultée… Pour la néophyte, il s’agit donc de prendre trois engagements :
1.celui d'une pratique quotidienne avec soi-même, qui révèlera la façon dont chacun lutte avec ses propres habitudes de zombie...
2.la participation pendant 8 semaines à une séance hebdomadaire avec un instructeur et un groupe qui révèlera que nous faisons tous face aux mêmes défis...
3.une journée de pratique de la pleine conscience viendra clôturer le parcours MBSR et offrir de nombreuses options de pratiques informelles

Dans tous les cas, c’est la pratique qui est le coeur du MBSR. Car l’aptitude à la pleine conscience ne peut se développer qu’en pratiquant, au même titre qu’on ne peut apprendre à jouer du piano ou du golf en se contentant de lire un manuel. Il faut un jour décider de s’entrainer – même maladroitement – et de répéter inlassablement ses bases. 😉  

 

La pleine conscience propose deux manières de pratiquer qui sont complémentaires :

 

La première est la "pratique formelle", à laquelle on fait généralement réféférence en parlent de la méditation .Celle-ci se pratique généralement de façon assise, les yeux fermés. Mais on peut aussi pratiquer la méditation de pleine conscience en étant couché ou en marchant.

 

La seconde concerne toutes les "pratiques informelles" que vous pouvez pratiquer à tous les moments de votre vie : cela va du brossage de vos dents, au laçage de vos chaussures, en passant par la dégustation de votre café ou de ce que j'appelle, pour plaisanter, masser la vaisselle 😆 Toute activité routinière – et elles sont nombreuses – peut donc être utilisée pour pratiquer la pleine conscience dès lors que vous décidez de la faire avec l'intention d'être pleinement présent sans juger !


 

Dans tous les cas, il n’existe pas UNE façon unique d’expérimenter la “pleine conscience”. Et il faut avant tout garder les choses simples et faciles. Comme dans toute pratique, la seule véritable contrainte devrait être de s’astreindre soi-même à une forme de régularité, de discipline personnelle, afin de tirer réellement avantage d’une pratique que l’on recommande comme quotidienne (30 à 60mn chaque jour idéalement).

 

Les seules contre-indications à suivre un programme MBSR sont les suivantes :

-Dépression en phase aiguë
-Trouble bipolaire non stabilisé.
-Séquelles psychologiques d'abus physiques, émotionnels ou sexuels non traitées.
-Dissociations
-Attaques de panique violentes récurrentes.
-Troubles psychotiques (hallucinations, délires).
-Et les addictions (alcool, cannabis, cocaïne, médicaments, etc.)

De quoi avez-vous besoin pour suivre un MBSR ?

Vous n’avez besoin d’aucun matériel particulier, si ce n’est une tenue ample et confortable, un tapis de gym à 3€ chez Decathlon et un coussin ou un petit banc de méditation. On ne peut en principe pas mal faire ni se faire mal – ni même se rater – lors d’une pratique formelle ou d’une pratique informelle de pleine conscience avec le MBSR. Si vous n’êtes sujet à aucune des contre-indications ci-dessus, il n’existe aucun risque pour votre santé mentale ou physique à pratiquer la médiation de pleine conscience 😀 Au contraire, les bienfaits de la méditation sont énormes !

Et si vous comprenez la nature de l’acceptation de ce qui est là pour vous ici et maintenant, même si vous vous endormez, par exemple lors d’une pratique allongée de body scan, ça n’est pas et ne sera jamais un échec. 😀 C’est juste ce qu’il y avait pour vous à ce moment-là : un immense besoin de ronfler et de vous reposer 😀 ! Et, croyez-moi, j’en ai entendu ronfler quelques-uns/unes sur les tapis de séances de MBSR… et il m’est arrivée plus d’une fois de m’endormir moi aussi. C’est parfaitement normal.

En fonction de votre sensibilité, sachez bien entendu qu’il existe d’autres approches de la formation à la pleine conscience que celle du MBSR comme, par exemple, celles proposées sur la page “ou apprendre à méditer ?”.

Enfin, bien que chacun de nous soit un être unique qui devra trouver son propre chemin en réalisant que, même s’il marche avec quelqu’un, non seulement sa façon de marcher est spécifique, mais personne ne pourra jamais marcher son chemin à sa place. Exit donc les gourous de toutes sortes et autres enseignants de la la pleine conscience qui oseraient prétendre détenir des clefs qui se trouvent uniquement en vous. 😀  

En même temps, ne négligez jamais l’importance d’un instructeur. Son expérience et sa formation en feront un accompagnant précieux sur votre chemin de la pleine conscience.


Rien n'arrive par accident...les aventure de shifû 

source net Terrel.jm




 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :