Les blogs
du village
chez seve and co

chez seve and co

Deguemer mat! lieu de partage & d'échanges

S'inscrire à la newsletter du village


S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

Le monument aux morts le plus surprenant de France

 09/11/2016

À Lille, dans le Nord de la France, les promeneurs peuvent se recueillir devant un monument bien particulier : il est dédié aux pigeons morts pour la France. Le seul de l’Hexagone. Étonnant ? Pas quand on connaît le rôle qu’ont joué ces volatiles dans les conflits, et notamment la Première Guerre mondiale.

Le monument en impose. Quiconque se rend à la Citadelle de Lille ou au zoo voisin ne peut que passer devant. Pourtant, qui parmi les promeneurs du dimanche, touristes ou joggeurs s’est réellement attardé devant cette statue et en connaît la signification ?
Pas grand monde.

Dommage :
cette stèle lilloise est unique en France. Elle est dédiée aux pigeons et colombophiles morts pour la France.

 

Un monument unique en France.

Un monument de guerre pour les pigeons ?
Ne criez pas au sacrilège. Les volatiles nous ont rendus de fiers services durant les conflits. Utilisés depuis l’Antiquité pour la capacité innée à rallier leur colombier (le bâtiment où l’on élève des pigeons) depuis des centaines de kilomètres à la ronde, ils ont par exemple participé à leur manière au siège de Paris, en 1870. Les pigeons amenaient des nouvelles de province dans la capitale et vice-versa.

Des milliers de pigeons mobilisés pendant la Première guerre mondiale.

 En 1914, alors que les communications modernes sont encore balbutiantes, plusieurs dizaines de milliers de pigeons sont réquisitionnées et se livrent à une guerre du renseignement. Des premières lignes, ils sont envoyés vers l’arrière pour transmettre les messages : demande de munitions, renseignements sur les positions de l’ennemi, etc. Certains transportaient même des appareils photos… comme des drones avant l’heure !

Pour s’assurer que le message passe bien, on envoie deux pigeons avec le même écrit. Au cas où l’un n’arriverait pas. L’enjeu est tellement important que, dans les zones occupées, les Allemands ordonnent d’abattre les pigeons domestiques, les contrevenants étant passibles… de peine de mort.

Dans les zones occupées, les Allemands appliquaient la peine de mort pour les riverains qui n'abattaient pas leurs volatiles domestiques.

 

" Un pigeon restera particulièrement célèbre, explique Jean-Paul Merlevede, colombophile du nord de la France, passionné d’histoire. Il s’agit du Vaillant. " Ledit pigeon - qui a donné naissance à un film d’animation en 2005, -matricule 787.15 a été lâché le 4 juin 1916 pour apporter à Verdun l’ultime message du commandant Raynal, posté avec ses hommes au fort de Vaux.

Le Vaillant arrivera à destination gravement intoxiqué par les gaz, mais sera soigné… et décoré de la Croix de Guerre comme un militaire !
Vingt ans plus tard, en 1936, le monument de Lille, au cœur de la région la plus colombophile de France, rendra hommage à tous ces pigeons et éleveurs ayant servi la patrie.

Les pigeons pas tout à fait has been.

 

Les pigeons ont également joué un rôle important pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les pigeons seront encore utilisés, mais de manière moindre, pendant la Seconde Guerre mondiale. « Ils ont été parachutés dans des cages en France, afin que nos compatriotes puissent transmettre des messages en Angleterre ». Depuis les années 60, ils ne sont plus employés dans les conflits, et le colombier militaire du Mont-Valérien, à Suresnes est plus symbolique qu’autre chose.

Cependant, en 2012, leur utilisation à des fins militaires est revenue sur le devant de la scène. Un député du Nord, Jean-Pierre Decool, observant que l’armée chinoise avait décidé d’entraîner 10 000 pigeons voyageurs, avait interpellé le ministre de la Défense.

 

En 2012, l'armée chinoise a décidé d'entraîner 10 000 pigeons voyageurs.

 

Si les outils de communication modernes étaient hors service, ne serait-il pas opportun d’avoir des pigeons en service ?
Réponse de Jean-Yves Le Drian :
le pigeon a un " intérêt certain " dans l’histoire et les " 20 000 colombophiles amateurs " sont " susceptibles d’apporter un précieux concours en cas de fragilisation des réseaux civils de télécommunication ".

Et preuve que le pigeon peut rester au vingt et unième siècle une affaire sérieuse, il y a quelques jours, en Inde, un de ces volatiles a été placé en détention (enfin, en cage). Il portait une lettre de menace en provenance du Pakistan, près de la frontière militarisée.


photos de Nicolas Montard




 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :