Les blogs
du village
plaisance 17

plaisance 17

Vivre en charente maritime

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 674 272
Nombre de commentaires : 1 066
Nombre d'articles : 283
Dernière màj le 15/05/2018
Blog créé le 22/08/2011

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
Partager, échanger, surprendre ceux que j'aime...Et tous les autres, encore inconnus dans ma vie.
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 >>

Stéphane Hessel

 28/02/2013

Grand résistant, ce pacifiste convaincu  n’a jamais cessé de lutter pour les autres. Connu pour son dernier livre « Indignez-vous », on sait peu que cet Homme a collaboré à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme.
Stépane Hessel est mort le 27 février 2013.

Qui s'indignera désormais ? 




Madeleine vient de publier sur son blog, un article fort intéressant sur les œufs. 
Ne voulant pas ramener ma fraise ou pire mettre les pieds dans le plat, j'ai décidé d'y mettre mon grain de sel...pour un peu plus de ...piment!

Comment reconnaître les œufs de bonne qualité ?

Chaque œuf possède une carte d’identité constitué de chiffres et de lettres. Les lettres indiquent le pays d’élevage, FR pour France, et les chiffres devant FR les conditions d’élevage des poules (0, 1, 2,3).

 

Le chiffre 3 : il correspond à des œufs de poules élevées en cage, 13 à 18 poules par m².

Le chiffre 2 : il correspond à des œufs de poules qui ne sont pas élevées en cage, mais au sol dans un bâtiment sans accès à l’extérieur, 8 poules au m²

Le chiffre 1 : il correspond à des œufs de poules qui  sont  élevées en plein air avec un minimum de 4m² de terrain par poule.

Le chiffre 0 : correspond aux mêmes conditions que le chiffre 1 mais en agriculture biologique

Pour tout vous dire, j'ai appris cela la semaine dernière dans une émission de cuisine...avec Norbert!



La Guillaumette

 20/02/2013
               Bravo Françoise pour ces beignets de fromage blanc



Quelle expression illustre mon petit  Riz  au lait de ce matin ?

                                       La cerise sur le gâteau

 

Cette expression familière, (traduite mot à mot de l’anglais) bien connue, est une métaphore.

Par comparaison avec les gâteaux sur lesquels on pose une belle cerise pour rendre la pâtisserie plus appétissante, cette expression illustre :

  1 Un détail qui vient parfaire une réalisation, (On inaugure le nouveau stade et   cerise sur le gâteau, il fait soleil)

  2 Identifie un avantage supplémentaire (ex : Ma rubrique m’occupe pendant l’hiver et cerise sur le gâteau, elle est lue et commentée…un peu)

  3 Ou plus ironiquement signifie un désagrément de plus (il pleut des cordes et cerise sur le gâteau, mon parapluie s’est envolé)

 

Et, cerise sur le gâteau, voici la recette de mon riz au lait :

 

1 litre de lait entier

 1 gousse de vanille

150g de riz à grains ronds

 120g de sucre

 

Porter à ébullition le lait avec la gousse de vanille fendue.

 Dès l’ébullition, jeter le riz dans la casserole  (ne pas rincer, ni faire bouillir le riz dans l’eau auparavant, il faut que le riz garde tout son amidon pour être moelleux)

 Faire cuire à petit feu (thermostat 5) pendant 40’, en remuant de temps en temps. Couvrez la casserole mais glisser une cuillère en bois pour maintenir légèrement ouvert le couvercle.

 Au bout de 40’, (et seulement à ce moment-là, le riz cuit mieux) incorporez le sucre.

 Verser dans des petits pots, ou des saladiers à votre gré, et laissez refroidir avant de déguster.

 ET… ajoutez:

 

 "The cherry on the cake», traduction exacte de la cerise sur le gâteau.

 




On connaît tous cette expression, mais d’où vient-elle ?

1)     Du nom de la madeleine biblique

2)     Du nom de la madeleine de Proust

3)   Du nom des anciennes fontaines appelées madeleine

 La réponse est la proposition 1

Il suffit déjà de remplacer le 'm' de 'madeleine' par une majuscule, pour comprendre que la Madeleine qui nous intéresse ici est une femme. Mais laquelle ?
 

 

C’est l’histoire de Marie, la Magdalénienne,  plus connu sous le prénom de Marie-Madeleine ou Madeleine.

Apprenant  la venue du  christ  dans la  ville   de Magdala, cette ancienne  prostituée  envahie par le remords a tellement pleuré devant le Christ en lui confessant ses péchés, qu'elle a pu lui laver les pieds de ses pleurs, avant de les sécher avec ses cheveux.
Il n'en a pas fallu beaucoup plus pour qu'elle devienne le modèle de notre expression.
Complément : la première apparition de cette locution semble être chez Balzac. Il utilisait l’expression "faire la Madeleine"  qui voulait dire  "affecter le repentir".

 

Quant aux  tendres gourmandises fondantes de notre enfance, celles-là même que Proust évoque dans La Recherche du Temps Perdu... Elles n’ont jamais fait pleurer… Mais ce peut être un très bon moyen de consoler et de sécher les larmes…

 

 

 

Réf : dictionnaire des expressions françaises (auteur : G Planelles)

 




Le poissonnier avait sur son étal, des joues de Lotte bien tentantes.
La recette (pour 2 personnes) :

 Laver et égoutter les joues. Les tailler en 2/3 lanières
  • Faire revenir 1 oignon émincé 5 min dans un filet d'huile d'olive.
  • Ajouter 6 de joues de lotte. faites revenir dans la   poêle.
  • Saupoudrer de 3  cs de curry 
  • ajouter 1 yaourt entier brassé ( j'ai utilisé un yaourt U bio a l'ananas mixé)
  • saler, poivrer à votre goût
La cuisson est rapide, 3 minutes environ
Servir avec du riz basmati al dente


 



Etaler votre pâte feuilletée dans un moule.

Battre 1 oeuf avec 100 de sucre jusqu'à ce que le mélange soit homogène
ajouter 25cl de crème fraîche liquide, mélanger et ajouter 1 sachet de sucre vanillé.

Eplucher  4 pommes et disperser les morceaux coupés grossièrement, dans la pâte
Saupoudrer de noix de coco en poudre (3cas) 

Faire cuire au four préalablement chauffé, à 210° (th7) pendant 30' 



Pour illustrer et approcher le sens de cette expression, je vous propose de résoudre le problème suivant :

Un loup, une chèvre et un chou veulent traverser une rivière.

La barque ne peut contenir qu'un seul passager à la fois, ce qui pose problème au passeur car nos trois compères ne s'entendent pas !

Dès qu'ils sont sans témoins, leur instinct est le plus fort : le loup dévore la chèvre, la chèvre mange le chou...

Comment les faire passer ? Et ménager chacun…

Bravo Sylvie ! c'est une excellente réponse.

Ps: je me suis toujours demandé pourquoi le loup n'avait pas mangé le passeur... 




 "http://lejardindesgifs.centerblog.net"



Duo d'oranges

 08/02/2013
Je reçois régulièrement la newslleter de gerbeaud.com site de jardinage. Parmi les rubriques, les recettes de saison.
Aujourd'hui j'ai concocté une recette de petits gâteaux à l'orange en accompagnement d'une salade d'oranges.
J'ai légérement modifié la recette car je n'aime pas la fleur d'oranger, qui en contenait. 

 

les petits gateaux
Faire fondre 70g de beurre 1/2 sel. Dans un grand bol, mélanger 100g de sucre et 2 œufs.

Ajouter le beurre fondu et bien remuer pour obtenir une crème homogène.
 

 Incorporer 200g de farine,  1 sachet de levure.

 Ajouter 2 cuillères à café de sucre vanillé, 1cac de grand Marnier et le zeste d’une orange bio.
 

Sur une plaque à pâtisserie beurrée ou recouverte d’un papier de cuisson, former les biscuits à l’aide de 2 cuillères à dessert.
 

 Mettre à cuire à four thermostat 7 ( 5 pour moi, four ventilé) pendant 15 minutes.

La salade d'orange :

Peler 3 oranges à vif puis les couper en tranches assez fines.

Presser le jus de l' orange bio utilisée pour les gâteaux, y mélanger l’eau de fleur d’oranger si vous aimez ( moi j'ai choisi de relever les gâteaux d'une pointe de grand Marnier et de ne rien ajouter au jus des oranges.) Verser le jus sur les tranches puis saupoudrer de cannelle.
Couvrir la salade d’un film alimentaire puis la mettre au frais en attendant de la servir...accompagnée des petits gâteaux moelleux




Dans la nouvelle rubrique, après avoir mis les pieds dans le plat, on annonce la fin des haricots. 

Quelle expression culinaire est synonyme de la fin des haricots ?






C’est la fin des haricots est l’équivalent de l’expression légumière : 
    - les carottes sont cuites. 
Tout est fichu, c’est la fin de tout, il n’y a plus d’espoir…

 

Autrefois, les enfants (les adultes aussi) jouaient aux cartes, aux dés, ou aux osselets en se servant des haricots comme jetons. La fin des haricots signifiait pour un joueur la perte de son capital et de la partie.

Réf : Bernard Pivot «  100 expressions à sauver »

Complément historique :

La phrase "les carottes sont cuites", je répète "les carottes sont cuites"a fait partie de celles, nombreuses, qui ont servi de code à la radio de Londres pour déclencher des actions ou opérations dans les territoires occupés par l'Allemagne pendant la seconde guerre mondiale.

Les messages de la radio anglaise permettaient aux Forces Françaises Libres de communiquer avec la résistance Française. Ces messages et leur signification étaient convenus d'avance. Ainsi, lorsqu'ils étaient diffusés, les résistants savaient s'ils devaient ou non, agir. 


En bref : lorsque les carottes sont cuites, c’est la fin des haricots !


 




Les pieds dans le plat

 05/02/2013
Nouvelle rubrique sur mon blog, vous trouverez ici des devinettes, des expressions, souvent en lien avec la cuisine et le jardin.

Lorsque l’on dit « mettre les pieds dans le plat »,  à quoi le mot plat fait-il référence ?

  1 : Le plat de service à table  -
  2 : Le plat de la main  -
  3 : Une étendue d’eau peu profonde

Réponse: la 3 
 

Cette expression s’applique à une situation où une personne aborde une question délicate de façon maladroite et avec manque de tact sans en avoir conscience. Elle commet une indiscrétion et met mal à l’aise son auditoire.

 

Cette locution a pour origine le rapprochement de deux termes : « gaffer » signifiant en provençal «  patauger dans la boue », et « plat » désignant au XIXème siècle une étendue d'eau peu profonde donc boueuse. Ainsi celui qui met les pieds dans le plat « fait une gaffe » et remue la boue c’est-à-dire qu’il trouble son auditoire en abordant un sujet maladroitement.

 

Source : étude nutrinet-santé  (lien ici)

 




Nouvelle année.

 01/01/2013



Je partage avec ma soeur le goût des salades de fruits.
Traditionnellement, nous préparons, pour le 25/12 et pour le 01/01 une salade de fruits.

Je viens de terminer celle de demain que je servirai pour ceux qui n'aimeraient pas la forêt noire, terminée également (ouf)  (cf recette en suivant ce lien) 

Voici ma recette de cette année : 

Réalisez le sirop maison :

Portez à ébullition 1 l d’eau avec 150g de sucre. Mélangez bien.

Ajoutez les zestes et jus d’une  orange  et d’un demi-citron. Ce dernier évitera à vos fruits de noircir, (pour le sirop, préférez des fruits bio) ajoutez un bâton de cannelle. Laissez frémir à petits bouillons pendant dix minutes.

Après les 10minutes, laissez refroidir  le sirop (couvrez pour infuser).

 

Pendant ce temps, lavez vos fruits. (Une branche de raisin blanc et une autre de raisin rouge).

Épluchez 2 pommes golden, et 4 kiwis.

Découpez tous les fruits pommes, kiwis, ainsi 250g de fraises (ici de Marmande) et 4 bananes en  morceaux. Pas trop petits pour qu'ils ne s'écrasent pas.

Versez dans un grand saladier.

 

Une fois le sirop refroidi, versez  sur les fruits découpés, en filtrant le sirop. Ajoutez selon votre goût 2 cuillères à soupe de Kirsch ou Soho. Mélangez bien délicatement le tout.

Mettre au frais pour le lendemain.

Si vous la consommez le jour même, laissez reposer au moins une heure au réfrigérateur votre salade de fruits filmée.

Recette pour 8 personnes





Ma recette de macarons

 17/12/2012

Pâte à macarons   (Pour 18 macarons moyens )

 

  • 160g de sucre glace
  • 160g de poudre d'amande
  • 5 jaunes d’œufs moyens ( pour la crème à la pistache)
  • 5 blancs d'œufs moyens
  • 180g de sucre en poudre
  1. Tamiser plusieurs fois le sucre, et la poudre d'amande pour obtenir un mélange très fin (nous avions prévu 180g de sucre et autant de poudre d’amandes pour obtenir 160g après tamisage. Il est très important de bien tamiser pour obtenir des macarons bien lisses
  2.  Monter les blancs en neige très ferme. Lorsqu'ils commencent à être fermes, ajouter le sucre glace  en 2 fois 90g.
  3.  Ajouter les blancs à la poudre (amande/sucre) et mélanger pour obtenir une pâte lisse, brillante, (le geste consiste à mélanger tout en soulevant légèrement la pâte. (c’est le macaronnage). C’est une étape importante pour obtenir une cuisson homogène. In fine, votre pâte doit former un ruban.
  4.   Partager la pâte en deux et colorer:                                  En vert pour ceux à  la pistache                                                                         En rose pour ceux aux fruits rouges                                                                Nous avons utilisé un mélange de 3 colorants pâtisserie (vahiné) les dosages sont bien expliqués pour obtenir la couleur désirée                        
  5.  A l'aide d'une poche à douille, réaliser des petits cercles sur une feuille de papier cuisson poser une plaque de cuisson. (attention à ne pas les faire trop grands et à bien les espacer.                                                                  Laisser "pocher" à l'air libre 20 à 30 minutes  (les macarons doivent former une croûte, si vous effleurer du doigt les macarons, ils doivent être lisses)                                              
  6.   Préchauffer le four à 150°C (th5)
  7.   Enfourner les macarons 12 à 15’, ouvrir rapidement le four 2 fois (astuce de  Pierre Hermé)
  8.   Sortir les macarons - ils doivent être secs sur la collerette et dessus, encore "humides" à l'intérieur-  les laisser refroidir quelques minutes, les décoller calmement. laisser reposer, et ..résister à la tentation!!

Garniture des macarons :

-         Crème à la  pistache.

-         Faire chauffer 170g de sucre semoule avec 2 cuillère à soupe d’eau ; juste avant que le sucre ne se colorie, couper le feu aux premiers bouillons et laisser refroidir.

-         Dans un bol fouetter  les 5 jaunes d’œufs avec le sucre ci-dessus, ajouter l’arôme pistache,(1cc)

-         Continuer de mixer en ajoutant 200g de beurre ramolli, jusqu’à liaison.

-         Réserver au réfrigérateur, pour que le crème prenne.
 

-         Gelée de fruits rouges

-         Faire cuire 250g de fruits rouges, avec 80g de sucre ( j’ai utilisé des fruits cassis, fraises et fraises Mara de mon jardin que j’avais congelés cet été), en fin cuisson ajouter 2/3 pincées de poivre.

-         Faire ramollir 5 feuilles de gélatine dans de l’eau froide.

-         Mixer les fruits avec les feuilles de gélatine. ( utiliser le broyeur à soupe)

-         Etaler la gelée obtenue sur une plaque .Laisser  bien refroidir .
 

Garnir les macarons 

-         Avec une poche à douille, verser la crème pistache sur ½ sphère et refermer le macaron avec une autre ½ sphère, en appuyant légérement, faire de même avec le reste de la crème.

-         Sortir la gelée de fruits rouges ; avec un emporte-pièce de la taille des macarons, découper  un cercle de gelée pour chaque macaron.




<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :