Les blogs
du village
LES RECETTES DU MAS DU LOUP
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 958 935
Nombre de commentaires : 4 414
Nombre d'articles : 852
Dernière màj le 22/11/2014
Blog créé le 06/04/2009

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
Mes recettes préférées
<< 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 >>

Le grand chef étoilé donne ses astuces dans l'émission Top chef de la chaine M6.
Essayez, c'est plus rapide et inratable !

5 oeufs
90g de sucre
1/2 litre de lait
vanille

Séparez les jaunes des blancs que vous mettrez de côté.
Mélanger bien le sucre et les 5 jaunes d'oeufs



Mettre le lait et la vanille à bouillir. Surveiller et éteindre juste avant que le lait ne déborde



Verser en une fois le lait sur les jaunes d'oeufs et le sucre. Mélanger rapidement pour ne pas cuire les oeufs.



Reporter sur le feu dans une  casserole pour quelques secondes et éteindre


La crème nappe la cuillère en bois, c'est réussi !

Je continue sur la recette de la crème glacée, je vous laisse l'adresse du site de M6 cuisine
http://www.m6.fr/emission-top_chef/recettes-de-cuisine/creme/145786-creme_anglaise_inratable_pour_creme_glacee.html



Il est temps que je m'occupe de nettoyer la cuisinière à bois. D'habitude je prends de la pâte à nettoyer mais j'ai lu que c'était très corrosif.
Donc j'essaie de façon naturelle, je n'emploie pratiquement plus de produits du commerce et je m'aperçois que le résultat est plus efficace, moins cher et surtout respectueux de notre environnement.



Prendre un gros oignon coupé en deux et frotter la plaque de fonte pour enlever les tâches de graisses.


Un peu d'huile de coude avec un tampon abrasif assez fin pour nettoyer les taches plus importantes


Avec un chiffon passer de l'huile végétale sur la plaque



Lustrer avec un chiffon sec


Et voilà ma  cuisinière comme neuve ,
Si vous connaissez d'autres trucs, je suis preneuse !



Customiser ! un terme emprunté aux anglais pour personnaliser un objet.
Ici un encadrement que j'ai réalisé il y a plusieurs années et qui me servirait bien a redécorer une salle de bain dans le style zen.



J'ai trouvé des bougies en forme de nénuphar


Une bougie galet et des cailloux


des tiges de bambous du jardin et un joli noeud avec un papillon


Il faut une colle "magic" pour loisirs créatifs qui se plastifie en séchant.


Placer tous vos éléments selon vos goûts et les coller. Laisser sécher toute une nuit.




Le lendemain fixez votre cadre pour pas un yen !


Sur un autre mur, j'ai superposé 2 cadres, un tout simple en pin trouvé chez casto pour 3euros et j'ai collé un cadre que j'avais chiné dans un magasin asiatique.
Le résultat est pas mal, j'ai choisi des tons doux pour la salle de bain, gris et rose très pâle, il reste encore quelques accessoires a trouver, nous avons maintenant un magasin Alinéa sur Limoges, et une petite plante verte pour égayer le tout.




Vous connaissez peut-être les recettes de cuisine de Direct 8, simples à réaliser et originales.
Encore plein d'idées à échanger !

http://www.avosrecettes.com/recipe/creme-de-carotte-a-la-cardamome/

Je n'ai pas mis de cardamone et j'ai remplacé la crème par du lait de coco, en accompagnement avec une autre crème ou pour accompagner un gâteau, c'est vraiment surprenant.





Excellents ! les feuilletés de Sylvie et réalisés très rapidement.
J'ai cuit deux carottes et un poireau coupés finement au micro-ondes.
Ensuite j'ai fait revenir une échalote, ces légumes et un reste de poulet cuit.
Un peu de curry, comme je n'avais pas de crème fraîche, j'ai mis une bonne cuillère de fromage blanc et du chèvre frais.
J'ai déposé 2 cuillères à soupe du mélange sur mes triangles de pâte feuilletée et 10 mn à four chaud.
Avec une salade, ces petits paniers de légumes au poulet et curry sont une bonne idée à faire et à refaire !



Avant de m'attaquer aux feuilletés de Sylvie (les bons restaurants), ma gourmandise me ramène tout droit à mes souvenirs d'Afrique et je me laisse fondre de plaisir avec cette crème saveur coco à la confiture de mangues.

25 cl de lait
25 cl de lait de coco
2 oeufs
50g de sucre
2 cuillères à café de maïzena
4 cuillères à soupe de noix de coco rapée
5 cl de crème

Chauffer le lait et la noix de coco rapée.
Dans un bol mélanger les oeufs et le sucre. Dans un autre bol mélanger la maïzena et la crème et verser sur les oeufs sucrés.
Ajouter le lait au coco tiède, bien battre et remettez sur le feu jusqu'à épaississement.
Mettre de la confiture ou compote (mangue, kiwi, papaye) au fond des coupes et remplir de crème. Laissez refroidir et savourez !



Une recette apéritive vite prête vue sur télé-matin

Pour la mousse de sardines :

1 boîte de sardines au naturel
moutarde
fromage frais
citron
herbes

Ecraser les sardines égouttées, ajouter 2 cuillères à soupe de jus de citron, 1 petite cuillère à café de moutarde et du fromage frais. Mélanger avec des herbes (ciboulette, on commence à en avoir au jardin). Laisser au frais jusqu'au moment de servir.


Pour environ 6 à 8 tuiles :

1 blanc d'oeuf
son poids en farine (entre 30 et 50g selon la grosseur de l'oeuf)
son poids en beurre
fleur de sel
sésame

Chauffer le four 180°
Mélanger le blanc d'oeuf, la farine et le beurre mou, 1 pincée de fleur de sel.
Etaler finement plusieurs tas sur une plaque anti-adhésive et parsemer de sésame. Cuire 3 à 4 mn à four chaud. Surveiller !
Sortir du four et laisser refroidir avant de servir les tuiles et la mousse de sardines à part.






Enfin dès que la voiture sera reparée !


On a fini par arriver au campement de Yokam sur la commune de Palmarin,

notre case à 50m de la plage



Pour Maëva hamac sur la plage pour une sieste littéraire. Des kms de sable fin et peu de monde, si vous souhaitez être tranquille et vous reposer, c'est là qu'il faut aller.




Ballade en charette, le cheval nous tire jusqu'à la barque.


Des pêcheurs nous font signe en partant vers la mangrove


Paul, notre guide bien couvert car il ne fait pas chaud ce matin là


On aperçoit les bolongs, nous allons prendre une autre barque plus petite pour pénétrer la mangrove de palétuviers.
Le bolong est soumis à la marée, c'est un bras de mer où se jettent les cours d'eau du saloum et de la casamance.


Des aigrettes noires



Dans les palétuviers, beaucoup d'oiseaux y nichent, de petits mammifères et aussi des singes et des hyènes.


Des huitres s'accrochent aux racines


Le ramassage des huitres est le travail des femmes


Sur une petite île, Paul nous montre comment les poissons sont séchés


Les murs auparavant étaient faits de coquillages et de coquilles d'huîtres


Un superbe nid de tisserand


Derniers regards sur la mer en revenant au campement


Au loin des hébergements de luxe



Le retour de la pêche


Des mouettes sur une barque


Dernier coucher de soleil avant de rejoindre Dakar le lendemain.


Endroit paradisiaque dont nous nous souviendrons longtemps, Les derniers jours du voyage arrivent et nous repartons le coeur remplit de merveilleux souvenirs.




JOAL FADIOUTH

 28/02/2011

A l'extrémité de la petite côte 2 villages Joal et Fadiouth sont maintenant réunis par un pont. C'est là qu'est né Léopold Sedar Senghor apôtre de la "Négritude" et 1er président de la république du Sénégal.



Le village est à 90% catholique. Autrefois Joal était un grand comptoir commercial de nombreuses fois colonisé.




Sur la petite île de Fadiouth, un cimétière mixte musulman et catholique, recouvert de coquillages.



Des enfants jouent avec un grand damier


De retour sur Joal, nous allons déjeuner au restaurant le Fino, l'attraction est ce pélikan qui a élu domicile dans le jardin et qui se prête volontiers aux photos. Je me rappelle avoir mangé des crevettes à l'ail et au citron vert et des soles meunières, un vrai régal !



TOUBAB DIALAW

 27/02/2011
En descendant sur le Siné Saloum, nous nous sommes arrêtés dans le village de Toubab Dialaw, situé à une cinquantaine de kms au sud de Dakar sur la petite Côte.


Au bout du village et attenant à la grande plage de sable fin, l'hôtel est surprenant et serait la création d'un artiste haïtien. Fait de pierres et de coquillages l'architecture est à la fois étrange et pleine de charme avec des toits de chaume.


Evidemment quand le gérant nous a ouvert la porte sur la mer, on a tout de suite craqué !


C'était magnifique et on pouvait accéder à la plage par un petit escalier


Ballade sur la plage, de belles maisons sont construites sur les hauteurs, des résidences secondaires d'habitants de Dakar.


Dans tout le pays il y a beaucoup de chiens errants, il faut éviter de les toucher, ils ont beaucoup de plaies.


En fin d'après midi la plage devient un terrain de jeu.


Tout le monde vous fait la conversation et aime vous aborder.


Jusque tard dans la soirée les jeunes jouent au foot


et les barques des pêcheurs attendent le lever du jour pour reprendre du service.



Le bateau pour remonter sur Dakar, 16h de voyage, départ à 15h arrivée à 7h le matin. Plus de couchettes donc place assise en sous sol. Nous sommes restés sur le pont jusqu'à 22h, presque tout le monde était malade en bas car cela tanguait, la nuit a été longue et on a pas fermé l'oeil !


En partant de Zighinchor


Le port de Dakar


L'Ile de Gorée est à 20mn de Dakar en bateau, nous reprenons une chaloupe pour atteindre notre nouvelle destination.


Sur l'Ile de belles ruelles aux maisons colorées










Sur les hauteurs de l'Ile


Une église toute jaune


Les artistes de l'Ile affichent leurs oeuvres le long des murs.


La statue à proximité de la maison des esclaves


Très poignante la visite nous montre les petites cellules ou s'entassaient des centaines d'esclaves.


La maison des esclaves n'est pas le seul lieu d'enfermement car presque toutes les maisons en bordure de mer sont d'anciennes esclaveries.
Construite au XVIIIè siècle par la mulatresse Anne Pépin elle est typique de l'architecture de l'époque. Le rez de chaussée était réservé aux esclaves et pour entreposer des marchandises et l'étage plus aéré et plus sain était pour les maîtres. La maison pouvait contenir de 100 à 200 esclaves. Les hommes, femmes et enfants étaient séparés et enfermés dans de toutes petites cellules et le taux de mortalité très élevé en raison des mauvais traitements et tortures.


Après avoir passé la nuit dans une chambre d'hôtes sur l'Ile, nous repartons, cette fois-ci avec Maëva qui est venue nous rejoindre pour visiter le Siné Saloum.



Arrivés en taxi brousse et gueuleu-gueuleu mini car d'une vingtaine de place mais ou on est  le double aux heures de pointe !
Mais bon le sénégal ça se mérite ! Voilà mon endroit préféré, la paillotte sur la plage , 3 cases de 2 chambres donc tranquille et la nature simple et respectée.


Nous avons choisi ce camp solidaire, il fait vivre les villageois et l'accueil est des plus chaleureux.


J'aime bien cette photo de vautours, il y a un petit côté Lucky-Luke !


Un ficus, arbre parasite qui grimpe à l'assaut d'un baobab


Notre guide nous emmène au village et est fier de nous montrer le jardin potager, extrêmement bien entretenu et qui sert au restaurant du camp ou aux villageois qui vont vendre leur récolte.


La charette est très empruntée dans le village, moi c'est juste pour la photo car c'est très inconfortable.


Nous passons devant des enfants qui font de la musique et dansent toujours dans la joie.


Une église catholique, la cloche est à même le sol, les deux religions se mêlent musulmane et catholique sans conflit, certaines familles sont de confessions différentes avec des mariages mixtes.


Vue sur les champs de riz, c'est la fin de la moisson



Les femmes font de jolis bouquets qu'elles pileront chez elles pour extraire le riz. Les hommes le font plutôt sur place en battant les brins de riz sur le sol et les passent ensuite au tamis.


Les vaches sont attachées dans le champ voisin sinon elles mangeraient la parcelle de riz et là c'est direct au chef du village !


Je n'ai pas échapper au pilon mais elles ont bien rigoler devant ma lenteur


Une maison en contruction, toute en terre et le toit sera en chaume


Nous sommes passés par la feronnerie, la personne est assise et entretient un petit feu pour forger à l'aide d'une roue de vélo. Le monsieur travaille toute la journée ainsi, créé des outils ou les répare, transforme tout morceau de fer à la demande. C'est un métier qui se transmet de père en fils.


En traversant les champs pour rejoindre le camp, des petits garçons s'amusent dans le palmier



Le soir tombe sur Coubalan


On aperçoit les pêcheurs qui ramèneront notre repas de demain.


On aurait aimé rester plus longtemps, nous sommes restés 2 jours car le bateau nous attendait à Zighinchor pour Dakar. Mais le voyage n'est pas terminé. Comme il n'est pas facile de traverser la Gambie, nous sommes redescendus de Dakar dans le Siné Saloum, autre très belle région pour demain !



Un avant goût ! deux jours dans un village de casamance près de Zighinchor, Coubalan, la région que j'ai préféré, bonne soirée



A l'entrée du parc, nous allons entrer pour une visite d'une journée, il faut à peu près 2h30 de 4/4 pour arriver au point d'eau où nous pourrions apercevoir les hippopotames.


La piste est très mauvaise, heureusement nous avançons doucement et nous nous arrêtons quand notre guide aperçoit des animaux


Très tôt le matin les couleurs sont magnifiques et les oiseaux font des ombres chinoises, forêt où se mêlent les tecks, les palmiers (rogniers), les baobabs, les fromagers, les orangers sauvages et les palissandres.


Le baobab et son fruit appelé pain de singe, nous l'avons goûté en confiture, cela s'appelle le bouyé et c'est excellent.


Des fleurs, la rouge est celle du kapoquier et la jaune pousse au sol et se nomme chlocloche.


Le bel oiseau bleu est un rolier


On aperçoit très facilement des phacochères,


puis des céphalopes et des cobes de buffon


des pintades sauvages


et des singes



Les hippo ne montreront que le bout de leur nez.


Pause déjeuner dans le campement du lion, près du point d'eau. Là on peut venir dormir dans des cases mais pas de sanitaires, pour écologiste confirmé !



Après la sieste nous allons observé les oiseaux sur un plan d'eau, des oies de gambie, des hérons cendrés, des calaos, des aigrettes et d'autres animaux comme des antilopes, une tribu de singes et des phacochères avec leurs portées. Il aurait fallu que j'ai un objectif car sur mes photos ils sont trop petits.



Un dernier coup d'oeil sur cet endroit magnifique et c'est déjà le retour vers le campement de Dialakoto ou nous repartons dès le lendemain pour la casamance.



A 50kms au sud de Tambacounda, nous arrivons au campement de Dialakoto, campement écotouristique tenu par des villageois,quelques cases sommaires mais avec sanitaires privés très propres et surtout une moustiquaire !!

 



Nous sommes très bien accueillis et nous avons même un repas servis juste pour nous deux.


Philippe s'amuse au chercheur d'eau



Et nous rentrons dans notre case pour une bonne nuit de sommeil, demain rv à 7h pour le petit déjeuner et départ pour la visite du parc de Niokolo.


De jolies fleurs autour du restaurant



Le restaurant du campement



<< 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :