Les blogs
du village
LES RECETTES DU MAS DU LOUP
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 862 691
Nombre de commentaires : 4 226
Nombre d'articles : 822
Dernière màj le 15/08/2014
Blog créé le 06/04/2009

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
Mes recettes préférées
<< 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 >>

Les coordonnées de Catherine( rencontrée au Sénégal) qui tient des chambres d'hôtes dans les cévennes, une maison comme on les aime, chaleureuse et très confortable.
Catherine aime parler et raconter mais aussi cuisiner !!
Un endroit que nous irons découvrir, en attendant si vous passez par là...
http://www.auberge-valgrand.com/




Pour faire le reste du trajet, nous décidons de reprendre un car mais en changeant de cie. Là rendez-vous à 7h, une attente interminable pour charger le car car sa destination finale est Dakar. Nous, nous avons 300kms à faire, on se dit qu'en début d'après-midi on sera à Tambacounda notre ville étape.


Que nenni !
On a du démarrer vers 10h-10h30, les sièges un peu plus confortables mais les vitres ne s'ouvrent pas. On nous dit qu'il y a de la clim mais en fait, c'est de l'air qui passe dans des aérations mais que lorsque le car roule.
A peine quelques minutes après le départ, 2 personnes à l'avant du car parlent fort et le car s'arrête. Tout le monde descend, il faut recompter les passagers, on suppose que des intrus sont montés sans payer.
Après avoir fait l'appel par nos noms, nous remontons dans le car et repartons.


Là telle que vous me voyez, je ne suis pas de bon poil !
On a du descendre de ce foutu car une  dizaine de fois, tantôt pour contrôler les papiers, tantôt pour être fouillé, la douane malienne, la douanne sénégalaise, un bouchon du aux contrôles, le car descend sur les bas côtés de la route, remonte sur la route avec son chargement, le moteur peine et là !
la panne...
Avec des outils de fortune, un mécanicien répare et nous dit qu'il y a une fuite, dans le car la vie s'organise, on attend tranquillement, on se ventile, on boit, on mange, les enfants têtent leur maman, les plus grands mordillent des morceaux de viande achetés auparavant à la dibiterie.
Je descend du car pour aller aux infos, là je tombe sur un douanier qui me fait la causette, nous demande d'où nous venons, sa fille est mariée à un français, ils vivent près de Dakar, il n'est pas content car son gendre ne lui a pas demandé la main de sa fille. Moi ce qui m'importe c'est pourquoi nous restons là, une partie du groupe est resté à un autre endroit et je lui demande ce que nous attendons.
Pensant que c'était à cause de la panne, il me dit que non, qu'il faut attendre une personne qui veut aller à Dakar !
15 mn après la personne arrive et tout naturellement prend sa place dans le car et nous pouvons repartir...



Nous traversons de nombreux villages et fatigués de la matinée nous nous endormons, l'après midi sera plus calme malgré toujours de nombreux arrêts.


Par les vitres on voit des enfants joyeux qui nous disent bonjour, la nuit tombe et nous arrivons enfin sur Tambacounda.


L'hôtel qui ressemble plus à des chambre d'hôtes s'appelle le Ninki Nanka.
Tout nous a charmé, l'ambiance, l'accueil et la cuisine traditionnelle.
Du riz de casamance avec des légumes, du mouton et une sauce aux oignons.
Et surtout une bonne nuit de sommeil bien au calme en dehors du centre de la ville bruyante.


Le lendemain matin, on s'est fait des copines, Catherine et Maria, venant depuis quelques années déjà au Sénégal nous apportent plein de conseils.


D'ailleurs Catherine tient également des chambres d'hôtes dans les cévennes. Je rechercherai ses coordonnées car l'endroit est très sympa comme sa propriétaire.
Les filles connaissent bien les routes et ont loué une voiture. Elles nous proposent de nous déposer dans le centre ville pour prendre un taxi.


Nous quittons nos nouvelles amies et un épicier qu'elle connaisse nous trouve un taxi. Ici il faut marchander les taxis, il vous donne un prix et il faut parlementer pendant 10mn pour un prix correct. En général on fait baisser le prix de moitié ou au moins un quart sinon on paye un prix fort.


En route pour le campement de Dialakoto près du parc national de Niokolo dans le sud est du Sénégal. Mais là seulemnt 50kms à faire !
A demain !!



BAMAKO-KAYE au Mali

 23/02/2011
A 6H45, nous voilà au rendez-vous pour le car qui part de Bamako à Kayes au Mali, étape de 600kms. Le premier car semblait bien rempli et je me voyais déjà entrant dans le second mais on nous dit qu'il reste 2 places, alors nous montons et là je cherche les 2 places. Tout au fond du car, Philippe s'est retrouvé coincé entre une vieille dame et un monsieur plus jeune. Moi je me suis retrouvé à côté d'une dame très forte qui me laissait un demi siège. Je me dis que je n'arriverai jamais à tenir une journée dans cette position avec un sac en plus sur les genoux et Philippe son sac à dos.
Prenant notre mal en patience, j'avais ma sciatique qui me taraudait, on commençait à somnoler malgré les cahos produits par le mauvais état de la route quand tout à coup....


le car s'arrête et un brouhaha nous envahit, ce sont des vendeurs en tout genre qui investissent le car pour proposer leurs denrées, gâteaux, fruits, eau, glaces, etc..
Des personnes du car se lèvent et font leur marché. Une fois tout le monde réassit, le car redemarre et c'est presque comme ça à chaque village, le car s'arrête et repart comme un omnibus.


Pour se restaurer, nous nous arrêtons dans un village où au milieu de nulle part il y a un débit de boisson et une toute petite épicerie.


Un peu plus loin nous observons une dibiterie, c'est là où on coupe la viande (mouton ou chèvre) très sommairement et où elle est cuite sur le grill.
On avait emmené des mangues séchées et un paquet de gâteau à la noix de coco, nous n'avons pas regretté !
Après une demi heure d'arrêt, retour dans le car, il commence à faire très chaud, pas de clim, juste un petit filet d'air par les vitres. Recommence les chaos, le vacarme des téléphones portables, car tout le monde ou presque en a un même la mamie à côté de Philippe !
On arrive enfin à Kayes où nous avons réservé un hôtel, le Kasso je crois.
Chambre dans une case assez correcte et un repas qui s'est fait attendre 45mn.
Là les moustiques sont venus nous souhaiter la bienvenue, quelle journée, après 10h de route coincés dans un car inconfortable, je pensai avoir vécu ma pire journée.



Bamako au mali

 21/02/2011
Première nuit au Mali et réveil tardif dans la véranda chez Maëva


Un escalier mène à la terrasse, je vais voir, j'observe les femmes qui font la cuisine dehors, je n'ai pas pris de photo pour ne pas les gêner.


On entend beaucoup les oiseaux et il faut déjà chaud à 8h le matin


Maëva et son ami Hamidou nous emmène visiter Bamako en moto


Nous allons rencontrer Mme Fofana Fatoumata Goundourou qui dirige un orphelinat avec 34 enfants sous son aile. Parfois on lui laisse des bébés d'à peine 2 jours. Elle les garde jusqu'àu mariage pour les filles ou pour les garçons au moins jusqu'à 20 ans et plus pour certains.
Nous avions apporté des vêtements et des produits de toilette.


Le sourire des enfants pendant leur repas


Hamidou et une petite orpheline


Nous repartons sur les hauteurs de Bamako à proximité du fleuve Niger


Le grand bâtiment au fond est une banque


Au bord du fleuve


Maëva nous montre son bureau très spartiate et nous fait visiter le parc national autour du musée du Mali


La mosquée de Djenné en miniature




Il y a une belle maison dédiée au thé


Le restaurant du parc ou nous avons mangé, trop européen à mon goût.


Sur les hauteurs de Bamako près du quartier présidentiel où nous avons vite été refoulé


Quelques beaux espaces verts financés par d'autres pays.



La carte du Mali et des pays attenants


la gare de Bamako datée de 1924 sert la liaison Bamako-Dakar, un trajet de 72h quand tout va bien !


Philippe en pleine conversation, ici les gens adorent parler et vous accostent pour faire la visite de la gare même si il n'y ont jamais travaillé.


On retourne vers la maison, Philippe derrière Hamidou n'en perd pas une miette.


Des commerces, ici un restaurant


Devant chez Maëva une petite fille pose et me sourit


Le soir est tombé sur Bamako et sur le fleuve Niger. Nous devons nous lever tôt pour partir pour le Sénégal, 600 kms de Bamako à Kayes dans un premier temps et en bus ! Nous avons réservé nos billets et avons rendez-vous vers 6h30.



Retour du Sénégal

 21/02/2011
Eh bien ça y est ! les vacances sont terminées et autant vous dire que la reprise du travail est dure. Venir d'un pays ou le temps ne compte pas ou la gentillesse des gens n'est pas un vain mot ou le soleil est omniprésent pour vous souhaiter une bonne journée et retourner dans la grisaille et le stress du travail n'est pas des plus agréables.
Heureusement nous avons plein de beaux souvenirs, des rencontres très sympathiques, un film et des photos que je vous ferai partager.
J'en ai pris 500 environ, je dois les trier et j'essaie de les mettre sur un site de diaporama "Picasa" pour ceux qui connaissent. C'est un site que l'on peux mettre en ligne public ou privée et qui affiche jusqu'à 1000 photos.
En attendant vous aurez une photo de noux deux prise sur l'Ile de Gorée, proche de Dakar. Je reviendrai sur notre périple car le Sénégal c'est plus qu'un voyage, il faut laisser ses valises à l'arrivée, prendre son sac à dos et aller à la rencontre de ceux qui vivent dans ce pays incroyablement beau et si démuni à la fois.
bises à tous, merci pour vos messages. Laurence



Quelqu'un aurait-il vu que j'étais en difficulté avec les macarons ?
en tout cas le père Noël surement car il m'a apporté une boîte pour les fabriquer.
Un cadeau sympathique avec 2 livres pleins de recettes originales et une poche à douille pour former les macarons sur la plaque de cuisson.


Il y a deux variantes expliquées dans la recette de base, j'ai opté pour la plus facile !
On mélange 100g de poudre d'amandes et 180g de sucre glace,
Il faut 3 blancs d'oeufs séparés des jaunes depuis 2 ou 3 jours mais sortis une bonne heure avant pour être à température ambiante.
Il faut mixer le sucre glace et la poudre d'amandes pour obtenir une poudre très fine.


Avec une pincée de sucre, montez les blancs et quand le mélange commence à mousser, ajoutez 20g de sucre blanc. Fouettez jusqu'à obtenir des blancs d'oeufs bien denses qui forment une pointe quand on soulève le fouet.
J'ai ajouté de la poudre de miel bio pour colorer légèrement, vous pouvez utiliser un colorant alimentaire de votre choix.
Ensuite on mélange les deux préparations à l'aide d'une maryse pour "macaronner". Il faut obtenir une pâte très fine mais pas liquide.


A l'aide de la poche à douille, formez des petits ronds de 3 à 4 cm assez épais et cuire sur une plaque anti-adhésive ou placez du papier sulfurisé.
Enfournez pour 12 à 14 mn chaleur tournante thermostat 5 (préchauffé)
Sortir les macarons et laissez refroidir avant de les décoller.


C'est pas encore ça au niveau du "croutage", ils ne sont pas assez épais et pas lisses, mais par contre au niveau du goût, là je retrouve le macaron de mon enfance. Il me restait de la ganache au chocolat, j'ai donc farci mes macarons, vraiment délicieux !


La prochaine fois j'essaierai l'autre façon de faire en faisant un sirop avec le sucre avant de l'incorporer aux blancs.
A suivre....



BRAVO MAEVA !

 09/01/2011

Félicitations aux jeunes de la compagnie DOGMEN G, des danseurs maliens qui initient les enfants d'orphelinats à la danse.
Ma belle fille en est l'initiatrice.
Nous la rejoignons bientôt départ le 29 janvier pour Bamako !
En attendant une vidéo très touchante en voyant ses enfants sourirent.
A bientôt !




Amélie ma belle fille m'a fait découvrir les bouchées faciles avec la planche à ravioles de la marque Tupperware. On dirait un jeu d'enfant, 1 plaque alvéolée sur laquelle on place une première pâte brisée ou feuilletée, ensuite on place l'aliment que l'on veut mettre à l'intérieur de la bouchée et on recouvre d'une deuxième couche de pâte.
On passe le rouleau à patisserie pour enfoncer la pâte qui se découpe selon les alvéoles de la plaque et on obtient une quarantaine de bouchées.
Elle a réalisé une plaque avec des petits morceaux de saucisse et une autre avec du chèvre mais on peut vraiment y mettre tout ce que l'on aime, tomate, crevettes ou du sucré !
Ensuite au four 10 mn environ, j'ai trouvé vraiment ça sympa, ludique, très bon bien sûr et très vite réalisé pour un grand nombre de bouchées.
Vous connaissiez ?
http://www.tupperware.fr/cps/rde/xchg/fr/hs.xsl/414.html



Avec du retard !

 05/01/2011

L'année démarre fort ! panne d'informatique, gastro pour le réveillon, crise de sciatique, chauffage en panne, à part ça les filles tout baigne !!!
A toutes celles à qui je n'ai pas pu passer de messages, je vous adresse tous mes meilleurs voeux et je suis contente de vous retrouver pour une nouvelle année d'échanges et de partages,
A très bientôt sur vos blogs ! Bises laurence




Juke box

 21/12/2010
http://upchucky.com
> > Voici un Juke box qui retrace 60 ans de musique ce qui va vous permettre d'écouter les mélodies de votre année de naissance.
> > Bon amusement et excellente écoute.

>
> Click on a year & a new Juke Box windows opens
> > with a choice of 20 songs from the selected year!
>
>
> Music Time Machine

    

 



Boudin blanc et purée de potiron-pommes de terre-châtaignes de quoi animer une belle assiette de fêtes tout en restant simple !



Délicieuses ces châtaignes que j'ai préparé selon la recette d'Annick de Titanique, simple et pour pas un marron !



Moussaka à ma façon

 15/12/2010
Pour 4 personnes
2 aubergines, 400g de reste de viande (farce à tomates maison), sauce tomates (maison) gruyère rapé, béchamel, fromage de chèvre, sel, poivre, aromates.
Plat très vite réalisé car les ingrédients sont déjà prêts ou congelés.
J'avais préparé les aubergines grillées dans une poêle à grill avec de l'huile d'olive et des herbes de provence.
Je décongèle ma farce à tomates et ouvre ma conserve de sauce tomates de cet été.
Reste la béchamel (lait+farine+jaune d'oeuf), on chauffe doucement le tout en mélangeant jusqu'à épaississement, saler et poivrer.
Déposer une couche d'aubergines, sauce tomates, viande, renouveler et napper de béchamel et fromage de votre choix : chèvre, parmesan, gruyère ect....

Au four thermostat 6/7 pendant 30 mn


On trouve des aubergines grillées surgelées mais c'est très facile de les préparer à l'avance. Dans une poêle à grill, mettez de l'huile d'olive, saisir les aubergines tranchées, laisser cuire 3 mn sur chaque face. Egouttez sur un papier absorbant. Si vous les congelez, mettez les sur un plateau dans le congélateur et ensuite en sachet pour pouvoir vous servir à votre guise.



J'ai  testé avec une compote de pommes bananes que je venais de préparer une recette de pâtes de fruits.
Le résultat m'a agréablement surpris, je vous livre donc la recette 


Dans 400g de  compote non sucrée, j'ai ajouté 1 bonne cuillère de miel et 150g de sucre puis 1/2 sachet d'agar-agar soit 4g.
Je mélange avec un fouet en amenant à ébullition, la cuisson est très rapide si la compote est déjà cuite pas plus de 5mn. Si vous partez d'une base de purée de fruits crus, cuire 15 mn.
Laisser refroidir dans des petits moules ou plus grand mais avec une épaisseur d'au moins 1,5 cm.
Mettre au réfrigérateur au moins une demi-heure et démouler ou découper des petits carrés que vous roulez ensuite dans du sucre cristalisé.
Conservez au frais.



Etiquettes de Noël

 12/12/2010
Je suis dans mes petits paquets pour Noël et j'ai trouvé ce site pour les étiquettes qui me semble bien fait. Quand vous cliquez sur l'image à imprimer, après quelques secondes la mise en forme se fait toute seule.
Je n'ai plus qu'à les découper selon les pointillés
.http://lepetitwebmaster.com/etiquettes-cadeaux-noel.html



<< 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :