Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 34 066 485
Nombre de commentaires : 101 365
Nombre d'articles : 8 829
Dernière màj le 22/05/2024
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

SAINT-MIHIEL(55)-Le Sépulcre de Ligier Richier

 09/10/2015
Notre balade à Saint-Mihiel, commune située dans le département de la Meuse, nous a permis de découvrir la très jolie église Saint-Étienne!

L'église Saint-Étienne est connue pour son magnifique sépulcre dû au ciseau de Ligier Richier, célèbre sculpteur lorrain de la Renaissance!

Vous pouvez voir ou revoir le début de ce voyage en cliquant sur ce lien!

Cliquez sur les photos pour les agrandir!


Ligier Richier, né vers 1500 à Saint-Mihiel, est le plus grand artiste lorrain du début de la Renaissance.
Attaché à la cour de Lorraine et de Bar, il a réalisé plusieurs œuvres majeures conservées dans les départements de la Meuse et de Meurthe-et-Moselle.


Le Sépulcre de Saint-Mihiel est un groupe sculpté entre 1554 et 1564 et conservé en l'église Saint-Étienne de Saint-Mihiel.
Réalisé au 16e siècle, son intérêt artistique est tel qu'il est proposé au classement sur la toute première liste des monuments historiques de 1840 établie par Prosper Mérimée!
Il le sera finalement par la liste de 1862.

Au centre et au premier plan, le Christ porté par Joseph d'Arimathie, à la tête et Nicodème, à ses pieds, tous deux avec des habits de style Grand prêtre d'Israël et le visage tourné vers la figure du Sauveur.


L'œuvre représente la mise au tombeau du Christ.
Treize personnages sont représentés légèrement plus grands que nature.

Aux pieds du Christ, Marie Madeleine, baisant les pieds du Christ, lui confère ses adieux. Elle est ornée de bouffants, de crevés qui montrent une mode renaissance, elle a aussi une ceinture avec des chaînons ciselés.


Complètement à gauche, Marie Salomé prépare un linceul qu'elle dispose dans le tombeau.
Ce sont les objets qui étaient à l'origine destinés à Joseph d'Arimathie.


Un ange tient la croix et les instruments de la Passion du Christ.


Marie, en pâmoison, est soutenue par Jean et Marie Cléophée.


Ici, une femme, en avant plan, Véronique ou Jeanne la Myrophore selon les sources, présente la couronne d'épines sur un linge, elle l'observe avec révérence et est en habit plus simple que son pendant Marie Madeleine.


Le sépulcre de Saint-Mihiel est la dernière œuvre du sculpteur avant son départ pour Genève.

Pendant la Révolution française, le groupe de statues avait été caché sous du foin.

Lors de leur réapparition en 1797, l'humidité avait endommagé l'ensemble et surtout les barres de fer qui soutenaient le Christ, ce fut M. Mangeot, artiste sammiellois, qui en 1810 fit une première restauration.

À demain pour la suite de notre balade!




 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :