Les blogs
du village
Coppamozzacity
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 492 974
Nombre de commentaires : 814
Nombre d'articles : 496
Dernière màj le 01/10/2021
Blog créé le 16/04/2008

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
<< 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 >>



Sauté de veau de l’Aubrac et légumes nouveaux

 

Ingrédients :


Quelques Morceaux de veau de L’Aubrac

Des petits oignons nouveaux

Petites pommes de terre nouvelles

1 botte de carottes nouvelles

1 poignée de  petits pois nouveaux

Quelques feuilles de jeunes pousses de salade

Huile d'olive sel, poivre

Épices (curcuma, curry, ciboulette, coriandre piment d’Espelette)


Préparation
:


Verser de l'huile d'olive dans le wok et faire revenir les légumes nouveaux

Réserver et faire revenir les morceaux de viande

Saler, poivrer.

Mettre les épices

Laisser mijoter

Une petite heure après

Servez !!


Bon appétit
 !!




 

 

Préparation : 30 min
Cuisson : 2 h 30 à 3 h 30

Ingrédients (pour 5 personnes) :

- 5 souris d'agneau (éventuellement surgelées)
-4 gousses d'ail
- 3 échalotes
- thym, romarin
- 1/2 cuillère à café de cumin
- 1/4 litre de bouillon
- 1 cuillères à soupe de fond de veau
- 2 cuillères à soupe de miel liquide
- 1 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
- 1 cuillères à soupe de vinaigre de Xérès
- 1 carotte


Préparation :

La cuisson peut durer entre 3 et 4 h ! Préchauffer le four à 200°C (thermostat 6/7).
Couper la carotte en rondelles.

Faire chauffer l'huile ou la graisse de canard dans une cocotte allant au four et y faire dorer les souris de tous côtés.
Ajouter les carottes, thym, romarin laurier éventuellement un peu de cumin, 1/3 échalotes émincées, 3/4 gousses d'ail en chemise.
Mouiller avec le bouillon (1/4 litre), ajouter le bouquet garni, saler et poivrer; porter à frémissement.
Enfourner la cocotte à mi-hauteur, puis faire cuire doucement pendant 2h30 à 3h30, en arrosant souvent.
Laisser 1/2 h à 200°C, puis baisser le thermostat à 90°C pour le temps restant.

Le jour même (si vous voulez le préparer la veille) sinon à la suite : retirer les souris de la cocotte et filtrer le jus avec un chinois, en pressant bien avec le dos d'une cuillère (surtout pour récupérer la chair de l'ail confite).
Remettre les souris dans la cocotte, les enduire d'un peu de miel et les faire caraméliser sur feu doux.
Les déglacer avec les deux sortes de vinaigre (balsamique et xérès, 1 cuillère à soupe de chaque).
Verser la sauce filtrée dans la cocotte, mettre un peu de fond de veau et laisser réduire pour faire épaissir la sauce.
Servir bien chaud, la sauce à part !

source : marmiton .org

 




Ma verrine au chèvre



Mixer les chèvres et le yaourt

Saler poivrer.

Réservez au frais

assaisonner la roquette et les petits dés de poivrons

Mélanger et placer dans chaque verrine


Remplir de fromage

Servir

Bon appétit

 




quelques photos de notre  diner de jeunes pacsées !!


Vero et moi avons décidé de réunir nos familles respectives autour d'une bonne table !!

Ce samedi , ça se passait sur Lodéve avec la famille de véro !

bein oui pas facile de reunir les 2 familles à 900km de distance chacune !!

Avec la mienne ce sera en Juillet lors de nos vacances d'été !!

Nous avons choisi  l'Auberge du Salagou ou nous y avons nos habitudes

Une bonne table au bord  du Lac du Salagou avec des plats raffinés

un cadre agréable et un service sans faille !!!

Une soirée passée remplie d'émotion !!!











le manguier

Le manguier est un grand arbre originaire d'Asie qui peut atteindre 40 mètres de haut avec un port très étendu.

Ses jeunes feuilles peuvent être jaunes, rouges ou orange et prennent ensuite une jolie teinte vert brillant.

Appelé également mangifera indica ou « mango tree », il est cultivé pour son fruit charnu à la chair sucrée que les asiatiques dégustent à maturité, ou encore vert et râpé avec du citron vert.

Ce n'est pas un arbre d'une culture délicate, mais étant donné son continent d'origine, il demande humidité et chaleur, surtout en période de croissance.

Son feuillage est persistant, mais l'arbre meurt dès que la température est inférieure à 0°C.

Sous nos latitudes, on peut donc d'ores et déjà se résigner à garder cette plante en pot et la rentrer dès que les nuits descendent en dessous de 5°C.

Comment procéder

Dans les régions indigènes, la plante se cultive surtout par semis. C'est également la meilleure méthode en Europe.

Après avoir dégusté le fruit, il suffit de planter la graine. Plusieurs écoles se disputent d'ailleurs l'art et la manière de la germination.

Toutes se valent et pour la réussite de l'expérience mieux vaut tenter de faire germer 2 graines de deux manières différentes.

La première méthode consiste à enlever la cosse du noyau pour récolter l'amande protégée. Avec un couteau, on ouvre les deux parties du noyau.

L'amande est alors disponible. Il faut la planter à 4 cm de profondeur dans un terreau bien humide et riche en éléments nutritifs, comme des algues, du fumier ou  du compost Prévoir un pot assez profond et large, car le manguier possède une racine pivot ainsi qu'un système racinaire de surface assez développé et étendu.

Le mieux est alors de disposer ce pot sur un radiateur ou sous une fenêtre sud / sud-ouest.

Pour favoriser la germination, on peut également recouvrir le pot d'un film plastique cellophane qui gardera une humidité constante, ainsi qu'une chaleur conséquente. Sinon il faut veiller à l'humidité du terreau très régulièrement.

La chaleur et l'hygrométrie étant les deux facteurs principaux de la germination.


Ensuite, tout peut aller très vite, de quelques jours à un bon mois, suivant la qualité de la graine mise en terre. Au départ, les feuilles ont l'air un peu fatiguées et leur couleur oscille entre le rouge et le jaune.

Mais après que la plante se sera régalée des éléments nutritifs du sol, elles se redresseront enfin et prendront une couleur vert.

Les autres méthodes

On peut également placer le noyau directement dans du coton humidifié. Il faut alors attendre un peu que le germe soit bien vigoureux pour replanter le tout dans un substrat drainant.

Ou encore utiliser la technique de l'avocat et ne laisser que le cul du noyau (là où le germe sort) dans un verre d'eau, là encore posé près d'une source de chaleur et à la lumière.

Une fois la pousse bien installée, les mêmes conditions de culture prévalent sauf qu'en grandissant la plante a besoin d'une humidité moindre.

source internet : Faustine Milard




Un retour aux sources bien mérité !!

Une semaine de balade et de cocooning dans la famille !!

Ya que ça de vrai !!



















<< 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :