Les blogs
du village
Coppamozzacity
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 013 843
Nombre de commentaires : 808
Nombre d'articles : 494
Dernière màj le 01/03/2018
Blog créé le 16/04/2008

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
<< 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 >>

Histoire du sandwich

 18/04/2008

 

 En 1762, Sir John Montagu, comte de Sandwich, amiral de la flotte anglaise et joueur acharné était dans un pub. Il participait à une partie de cartes à laquelle il n'arrivait pas à s'arracher. Le cuisinier eut une idée de génie, il lui servit deux tranches de pain entre lesquelles il avait placé des morceaux de viande froide et du fromage. Non seulement Sir John n'avait pas besoin d'interrompre sa partie, mais il ne risquait pas de se salir les doigts...

Le FFDP Frais, Fûmé, Doux, Piquant
Ce sandwidch se fait avec des tranches de pain de campagne ou de pain bûcheron ou toute autre sorte de pain avec un goût assez net.
Sur une tranche on met un lit de mesclun, puis une tranche de jambon type Parme, Bayonne, puis des tranches de Mozarella (4mm à peu près) et enfin, on met un petit peu de poivre ou de piment d'espelette ou de Paprika (fort ou doux selon ses goûts).

Le club sandwich :un des plus classiques.
Quatre tranches de pain de mie tartinées d' un peu de mayonnaise ou de sauce crudités (crème fluide, moutarde, sel et un filet de vinaigre).
Sur la première tranche, tu poses de la salade coupée, des rondelles de tomates et tu sales et poivres. Tu poses une deuxième tranche et dessus de la salade, du blanc de poulet, tu sales, tu poivres, une nouvelle tranche et dessus salade et lamelles d'avocat. Tu recouvres avec la dernière tranche de pain (côté sauce en dessous !). En général; on consolide l'édifice en plantant des piques dedans.

Le parisien Encore plus classique.
de la baguette coupée en deux que l'on tartine légèrement de beurre (salé ou non selon les goûts). Et au milieu du jambon blanc et pour les amateurs, des cornichons. Avec de bons produits, un plaisir irrésistible !

Le B.L.T. Chic car c'est le classique sandwich new-yorkais.
Ca se prononce bi el ti. Tu prends deux tranches de pain de mie, tu mets dessus de la mayonnaise ou de la sauce crudités et tu disposes de la laitue, une belle tranche de bacon et quelques rondelles de tomate. Referme avec la deuxième tranche de pain.

Le pan bagnat C'est le sandwich du midi, né à Nice.
Coupe un pain rond en deux dans le sens horizontal et verse sur chaque côté un filet d'huile d'olive. Recouvre la base d'anchois dessalés, de tomates tranchées finement, de rondellles d'oignons, de fines lamelles de poivron. Ajoute des petites olives noires dénoyautées. Arrose d'un filet d'huile d'olive. Recouvre avec l'autre tranche de pain.

Le nordique toast, saumon fumé, crème fraiche, aneth et jus de citron.

L'anglais Au delà de classique, une institution !!!
Epluche un concombre et coupe-le en fines rondelles. Place le concombre dans un saladier, sale le légèrement, attend quelque minutes et enlève l'eau que le concombre aura rendue. Arrose de sauce "Crudité" ou d'une mayonnaise relevée d'un trait de vinaigre ou de crème liquide mélangée à un peu de moutarde. Tartine des tranches de pain de mie sans croûte d'assaisonnement en ayant la main légère. Sur 1 des tranches place 1 feuille de salade, puis des rondelles de concombre, puis 1 feuille salade et pose 1 nouvelle tranche par dessus.

Le romain
Fais mariner des rondelles de mozzarella pendant 2 heures dans de l'huile d’olive, du vinaigre balsamique, du sel, du poivre et des graines de coriandre. Toaste une belle tranche de pain de mie, et garnie-la de mozzarella, de tomates en rondelle et d’une tranche de jambon de Parme. Arrose d'un trait de marinade et referme avec un toast également

Le sandwich grec
Grâce au concombre, ce sandwich a un goût frais. Très agréable quand il fait chaud. On peut aussi utiliser du pain pita pour faire ce sandwich. Ce sera encore plus grec.
Ingrédients (pour 4 personnes) : .8 tranches de pain de mie. 2 tranches d’épaule (ou de jambon) .100g de fêta (fromage grec) ou de fromage de chèvre frais .8 olives noires dénoyautées .1/4 de concombre. Et si tu aime un peu d'oignon frais.
Préparation :
1) pèle le demi concombre. Coupe-le en deux dans la longueur. Enlève les graines avec une petite cuillière. Sale et laisse reposer 10 minutes dans une passoire sur l'évier pour qu'il dégorge.
2) Coupe les tranches de jambon ou d'épaule en 4, mettez-les dans une assiette.
3) Coupe la fêta ou le fromage de chèvre en petits dés (morceaux de 1 cm de côté), mettez-les dans un bol. 4) Essuie le concombre. Coupe-le en dés de 1 cm de côté environ, met-les dans un bol.
5) Hache les olives et met les dans un récipient.
6) prend 4 tranches de pain de mie et pose sur chacune: 1 tranche de jambon, puis des dés de fêta, des dés de concombre et des morceaux d'olive et si tu aimes quelques rondelles d'oignon. Termine par une tranche de jambon et recouvrez d'une tranche de pain de mie.

Le knackivore


Ce sandwich très nourrissant est parfait après un effort comme une grande marche ou une longue baignade.
Ingrédients (pour un sandwich) : .2 petites saucisses de Francfort coctail. 1 petite tomate. 2 feuilles de salade. quelques lamelles d'emmental. 1 mini-baguette. sauce ketchup
Préparation: 1- Faites chauffer les saucisses de 4 à 5 minutes dans une casserole d'eau bouillante. Lavez et essuyez la tomate et les feuilles de salade,. Coupez la tomate en rondelles. Coupez quelques lamelles d'emmental. 2- Ouvrez la mini-baguette en deux dans le sens de la longueur, déposez-y les feuilles de salade, des rondelles de tomate, des lamelles d'emmental et deux petites saucisses. 3- Ajoutez une larme de sauce ketchup et refermez le sandwich pour le dévorer!

Source internet ! saveurs du monde

 




les types de farine

 18/04/2008

 



-Type 45

: très blanche, pour la pâtisserie, la viennoiserie et la cuisine

- Type 55 : pour le pain courant blanc, les biscuits

- Type 65 : à peine ombrée. Pour les biscuits, le pain au levain, la      pizza

- Type 80 : pour pain de campagne et pains spéciaux

- Type 110 : pPour pain bis, pain complet

- Type 150 : pour pain intégral, pain de son

- Farine de gruau : farine de type 45 ou 55 très riche en gluten, ce qui double son pouvoir levant

- Farine à gâteau : type 45 enrichie de gluten et de levure chimique

- Farine fluide ou tamisée : de type 45, elle ne grumelle pas. Pour lier les sauces, faire les pâtes à crêpes ou à gaufres

- Farine d'épeautre type 80 : utilisez cette farine pour réaliser des crêpes et des pâtisseries moelleuses et riches en vitamines.

- Farine de châtaignes : essayez la farine de châtaignes en pâtisserie. Elle parfume agréablement crèmes, entremets et soufflés.

- Farine de gaudes (maïs torréfié) : La farine de gaudes est une farine de maïs torréfié, spécialité de la Bresse.
Découvrez cette farine très odorante afin de réaliser potages, préparations salées et pâtisseries.

- Farine de lentilles vertes : découvrez un produit avec beaucoup de goût et essayez de nouvelles recettes. La farine de lentilles rend vos crêpes et sauces moelleuses et goûteuses.

- Farine de pois chiche : pour préparer des recettes méditerranéennes comme la panisse, la socca, les falafels et l'hummus.

- Farine de quinoa : cette farine peut être utilisée pour la pâtisserie en complément d'une autre farine.

- Farine de soja : la farine de soja peut servir à remplacer les oeufs. Elle est un élément constituant important dans les préparations de mets sans viande ainsi que dans l'alimentation sans gluten.

source : internet



un petit coin de paradis en Picardie !!

>> http://www.chateaudeslys.com/

les pains

 17/04/2008

Qui dit pain ne dit pas exclusivement " tranche de pain " ! En fait, le pain levé tel qu’on le connaît bien ici se retrouve peu ou pas dans plusieurs cuisines internationales ! Partout dans le monde, on trouve des quantités de variations sur un même thème, c’est-à-dire le thème des pains non levés parmi lesquels on trouve le pita moyen-oriental, le naan indien, la tortilla mexicaine et le pain azyme de la communauté juive.

Plusieurs de ces pains ont été développés par des peuplades nomades qui devaient mettre au point des recettes de pain adaptées à leur mode de vie. Ces pains plats servent de couvert, en plus de cuire rapidement sans consommer trop d’énergie. Ils peuvent aussi être creux pour pouvoir être garnis.

Il ne faudrait cependant pas oublier le fameux bagel, une fierté montréalaise qui défend son titre de meilleur bagel en Amérique avec la version new-yorkaise, la savoureuse fougasse, la foccacia, le ciabatta et le muffin anglais.
Fougasse



Bagel

Le bagel est un petit pain en forme d'anneau qui a été popularisé ici par la communauté juive. Le bagel est généralement servi chaud avec du fromage à la crème à l’heure du petit déjeuner, au lunch ou en collation. Deux catégories de bagels sont disponibles en magasin : le " New York style ", dont la pâte est façonnée et cuite au four conventionnel, et le " Montréal style " dont la pâte a été bouillie avant d’être cuite au four à bois.

Les bagels sont offerts en différentes variétés : blé entier, multigrains, nature, son et avoine, fromage, oignons, ou encore aromatisés aux graines de sésame, au pavot, raisins et cannelle, ou aux brisures de chocolat… sans oublier les bagels Selection Merite vendus en paquet de six.

Ciabatta

Ce pain italien ovale et assez plat est originaire de la région de l’Emilie-Romagne. On l’apprécie dans le monde entier pour sa légèreté. Le ciabatta se prépare à partir d’une pâte fermentée qui doit subir un long pétrissage et un repos prolongé qui lui donnent toute saveur. Très humide, sa pâte est délicate à travailler. Le ciabatta existe en version nature, blé entier ou farine blanche, aromatisé à l’huile d’olive.

Foccacia
Ce grand pain natif de Gênes, en Italie, à la surface très sillonnée était à l’origine fabriqué avec des restes de pâte généreusement aromatisés. Aujourd’hui, on le fabrique à partir de farine blanche et d’huile d’olive. L'ajout de nombreux aromates en fait un pain d’accompagnement fort apprécié : pesto basilic, pesto aux tomates séchées au soleil, à l’huile d’olive et aux fines herbes… On l’utilise aussi pour faire de grand sandwichs farcis qu’on coupe ensuite en part individuelles.
La fougasse

est le pain non levé traditionnel de la Provence. Il possède une forme très particulière qui varie entre des boucles entrecroisées de pâte et celle d’une échelle. La fougasse est souvent aromatisée aux fines herbes, aux olives, au fromage ou même aux tomates séchées. On la déguste en accompagnement d’un met ou avec des fromages ou charcuteries.

Muffin anglais

Le muffin anglais est un petit pain rond, à la surface lisse à l’extérieur, mais dont l’intérieur est plein d’alvéoles qui emprisonnent à merveille la garniture, sucrée ou salée, que vous aurez choisie. La pâte du muffin anglais est plus amère que sucrée. On trouve une quantité de variétés de muffins anglais, nature, farine blanche ou blé entier, à l’avoine, au miel, aux raisins et même à la cannelle. On déguste les muffins anglais grillés avec de la garniture, tout à fait délicieux puisque la texture du muffin fait que certaines parties deviennent croustillantes et alors que d’autres restent souples, en sandwich avec un oeuf cuit au plat ou en sandwichs chauds.

Pain azyme
Le pain azyme est un pain digeste, léger et croustillant qui est composé de farines de froment et d'eau, sans levure. Le pain azyme remonte au temps des Hébreux. Lors de la sortie d'Égypte, qui se fit dans la précipitation, les Hébreux durent cuire leur pain sans avoir le temps de le faire lever. C'est ainsi qu'est apparu le pain azyme.

Pain naan
Le pain naan est un pain originaire de l’Inde où il est souvent utilisé comme couvert pour déguster caris et autres mets. Sa pâte est constituée de farine, de levure, de yaourt, qui favorise la fermentation, et est parfois enrichie d’oeufs. Elle est souvent épicée, garnie d’oignon ou d’ail. Ce pain est cuit selon une technique particulière qui consiste à frapper les morceaux de pâte contre la paroi d’un four d’argile brûlant. Cette opération lui donne aux naan artisanaux leur forme spécifique de larme. Le naan se déguste chaud.

Pita

Le pita est un pain plat de forme ronde à couche double confectionné à partir de farine blanche ou de blé entier originaire du Moyen-Orient. Lors de la cuisson, une bulle se développe qui se dégonfle aussitôt sorti du four. C’est ainsi que se forme la pochette caractéristique du pain pita. Cette pochette peut ensuite être farcie d'aliments chauds ou froids. On utilise aussi des morceaux de pita pour déguster les trempettes dont les classiques comme le baba ganouj et l’hummous. Le pain pita peut également servir de pâte pour la confection d'une pizza rapide. Il est disponible dans les épiceries en deux formats: mini et grand.

Tortilla

À la base de nombreux plats du Mexique, les enchiladas, tacos et burritos, et de l'Amérique latine, la tortilla est une mince galette de pain non levé en forme de disque, confectionnée à partir de farine de maïs. Elle peut être mangée seule, roulée autour de garnitures, cuite pour faire des croustilles ou tout simplement en sandwich. On la garnit de viande, de poisson, de légumes ou de fromage, comme une crêpe. Les tortillas traditionnelles sont faites à partir de farine de maïs. Cependant, on en retrouve aussi faites à partir de farine de blé.

 source: internet metro


 




INGREDIENTS

Pour 4 personne(s)

1 caille par personne.
riz basmati
2 échalottes
100 g de lardons fumés
1 bouillon cube.
1/2 bol de raisins secs.
un alcool fort (eau-de-vie, cognac, calvados, etc.)PREPARATION

La veille :
Mettre les raisins dans un bol et les recouvrir de l'alcool fort.

Le jour même :
Faites chauffer un peu d'huile dans une cocotte, y mettre les échalotes émincées et les lardons fumés, faites-les blondir. Pendant ce temps, ficeler les cailles (vous pouvez également les barder).

Oter les échalotes et les lardons et faire dorer les cailles de chaque côté.

Délayer un bouillon cube dans un bol d'eau chaude.

Passer les raisins dans une passoire pour récupérer le jus. Dans la cocotte, sur les cailles, mettre les échalotes, les lardons, les raisins, le bol de bouillon et la moitié du jus d'alcool.

Couvrir et faire cuire à feu doux pendant une bonne demi-heure (pour 4 cailles). Tourner à mi-cuisson les cailles. Rajouter un peu d'eau chaude, si en cours de cuisson il vient à en manquer.

Faîtes cuire le riz .

Quant tout est cuit, préparer les assiettes. Disposer la caille, et avec un petit récipient, faire un dôme de riz et déposer dessus quelques lardons et raisins. Arroser le tout avec un peu de jus et faire flamber avec le reste d'alcool.


source :jean pierre giraud




 

Pour 2 pers.

Ingrédients :

- 2 douzaines de grenouille
- 1 cc de gingembre
- une pincée de piment d'espelette
- 1 grosse et 1 petite gousse d'ail

- coriandre

- 1 oignon

- sel

- maizena

- 1 CS de vin blanc

- 1 verre d'eau


 


Attention recette relevée, moi je n’ai pas mis de piment veronique n’aimant pas j’y ai rajouté des champignons noirs

Préparation :


Trempez les grenouilles dans la maizena (delayée dans l’eau et du sel)

faites dorer quelques minutes dans de l’huile .reservez

faites revenir les oignons ,le gingembre ,l’ail ,les herbes dans le wok

Ajouter le vin blanc,les cuisses de grenouille,l'eau

couvrez et laissez mijoter 5 min.

Enlever le couvercle et faites réduire la sauce d'abord à feu vif puis doux. Dressez sur des feuilles de salade

Dégustez!

source: livre de cuisine chinoise





le riz

 17/04/2008

Histoire du riz

Le riz apparaît de prime à bord en génération spontanée. Il est très difficile de dater la période exacte, néanmoins bien que certains avancent le chiffre de 11 500 ans avant nous, la majorité s’accorde à dire qu’il remonterait à environ 5000 ans. C’est donc en Asie que ce précieux aliment naquit, et plus particulièrement en Chine. Les Chinois le domestiquent et sur les milliers de variétés existantes, ils en découvrent deux propres à la consommation. Certains spécialistes mettent en avant une période de grandes inondations en Asie à cette époque-là, justifiant ainsi la prépondérance du riz sur d’autres denrées. En effet, le riz est une céréale semi-aquatique, qui pousse donc partiellement dans l’eau. Il se répand en Extrême-Orient. Il est introduit en Grèce par Alexandre le Grand et ses com parses. Un petit tour au Moyen-Orient. Deux, trois Maures qui se baladaient par-là, eurent le bon goût de l’amener en Espagne et en Italie.

L’histoire du riz en France

Le surnommé "Bon Roi Henry", Henri IV (14 décembre 1553/14 mai 1610) a une année 1593 très chargée. En effet, il abjure sa foi protestante le 25 juillet 1593 à Saint- Denis lançant la fameuse phrase "Paris vaut bien une messe". Un mois plus tard, sous les conseils avisés de Sully*, il émet le 23 août un édit ordonnant d’entreprendre la culture du riz en Camargue. Sully, qui est au service de Henri de Navarre depuis l’âge de 12 ans, en est le Conseiller le plus écouté. Ce Conseiller défend l’agriculture dans cette France alors très rurale, et comme on est à l’époque des petites phrases, celui-ci dira de ces positions sur l’agriculture: "Labourage et pâturage sont les deux mamelles qui nourrissent la France, les vraies mines et trésors du Pérou". Quelques mois plus tard, Henri de Navarre, est sacré roi à Chartres le 24 février 1594 et devient le roi Henri IV.

Mais cette tentative s’avère infructueuse. Il faudra attendre l’endiguement du delta contre les crues du Rhône (Fleuve dont l’embouchure se trouve en Camargue) en 1864 pour qu’un certain Etienne Noël Godefoy organise la première rizière dans un but premier de dessaler le sol pour le préparer à d’autres cultures. Il est à noter que 99% (soit quasiment la totalité) de la culture du riz se trouve en Camargue. Cette culture était considérée comme temporaire et l’est encore partiellement aujourd’hui. Là encore, la culture n’a pas vraiment pris. (Il faudra attendre) la deuxième guerre mondiale, son lot de privation, l’occupation de l’Indochine par le Japon pour que la nécessité "dope" la production. Celle-ci ne cessera de croître: de 246 ha en 1942, la production passera à 32 500 ha en 1961. Puis arrive la crise: la "décrue" et on ne cultive plus que 7 500 ha en 1983.

Prémices du Riz

La tradition locale, les acteurs sociaux ainsi que force subventions de la Communauté européenne permettront de "sortir la tête de l’eau". Parallèlement à des gigantesques travaux de modernisation, des passionnés font renaître une ancienne fête traditionnelle qui était tombée en désuétude 25 ans plus tôt. A l’occasion de la Féria du riz, ainsi renaissent "les prémices du riz". En voici la recette, vous élisez une jolie jeune femme parlant le provençal, fille de riziculteurs: Ambassadrice du riz; vous y ajoutez un corso avec des chars; des gerbes de riz et des stands avec des recettes à base de riz partout; vous saupoudrez le tout de "toros" et de " paëlla " et vous obtenez ainsi une vraie fête populaire où tous les habitants d’Arles sont à la fois acteurs et spectateurs.

Aux "Prémices du riz", tout le monde participe, dont la plupart vêtus en costume arlésien. Les rues explosent de couleurs, particulièrement autour des Arènes. Un tourbillon de joie, dont Arles sert d’écrin. Arles, une merveilleuse petite ville fondée en 46 avant JC par le Grand Jules César (sous le nom d’Arelate) est la capitale du riz. L’on y déguste également le fameux "ailloli" qui n’est cependant pas fait avec du riz (sic!). Les prémices du riz ont lieu chaque année à la mi-septembre juste avant la cueillette du riz. Cécile Gallon est cette année l’Ambassadrice du riz. Cette jeune fille a représenté la tradition et la culture de sa région tout au long de l’année, éclairant de son charme la connaissance qu’elle a sur la culture du riz, assurant ainsi la pérennité d’une tradition dont le premier impact est le facteur économique. Effectivement, aujourd’hui la superficie de rizières atteint 20 000 ha mais ne couvre pour autant que 30% des besoins des consommateurs français.

source internet : wikipedia


la pomme de terre

 17/04/2008

La pomme de terre est née en Amérique du sud, au moins 5 000 ans avant notre ère, sous le nom de "papa". Les Espagnols l'amenèrent en Europe au 16ème siècle, la rebaptisant "batata", et rapidement elle fut cultivée en Italie et en Angleterre. Assez mal vue à l'époque, elle était alors uniquement destinée à nourrir les porcs.
En France, elle prit le nom "patate" et, dans les hautes sphères, on la considérait comme malsaine voire susceptible de porter les germes de la lèpre : seul le peuple appréciait ses vertus rassasiantes. C'est l'humaniste Antoine-Augustin Parmentier qui persuada Louis XIV de son utilité pour lutter contre la famine et qui assura ainsi sa notoriété dans toute la société française. En 1850, enfin, les maraîchers de la région parisienne se mirent à produire les primeurs qui, grâce à leur succès immédiat, virent leur culture gagner des régions au climat doux, la Bretagne, la Provence et l'Aquitaine notamment.

Tubercule de la famille des solanacées, la pomme de terre n'est en fait qualifiée de "primeur" que lorsqu'elle est récoltée avant sa pleine maturité. Elle ne porte cette appellation que jusqu'au 31 juillet, après quoi on récolte une pomme de terre nouvelle, puis une pomme de terre de conservation.

La France est le deuxième producteur européen de pommes de terre après l'Allemagne. Les deux principales régions productrices sont le Nord-Pas-de-Calais (35 % de la production française) et la Picardie (25 %).
Les Français consomment aujourd'hui 40 kilos de pomme de terre par personne et par an, auxquels il faut ajouter 25 kg sous forme de produits transformés.

Sur les 4 000 variétés recensées dans le monde, une centaine seulement s'affichent tout au long de l'année sur les marchés. Parmi les plus courantes, on peut citer la Starlette, la Roseval, la Charlotte, l'Amandine... Il en existe aussi des miniatures, les Grenailles et les Bonottes de Noirmoutiers, qui sont délicieuses rissolées avec la peau. Renommées, ce sont aussi les plus chères.

Il existe deux Labels Rouges (qui certifient la qualité supérieur des produits) pour les pommes de terre de conservation : le label de Merville pour une Bintje cultivée dans la vallée de la Lys (Nord) et un autre pour une Belle de Fontenay, cultivée dans la vallée de la Loire. Enfin, l'Île de Ré produit depuis le début du 20ème siècle des pommes de terre primeurs qui sont les seules à bénéficier d'une AOC.




Reinette et moi !!

 17/04/2008

Comptine revue et corrigée

Une reinette
Qui courait sur internet,
Je l'attrape par le clavier
Je la montre à mes parents
Mes parents me disent
C’est ta vie mais c’est une fille
Tant pis ya pas de bobo
Pour toi il fera toujours chaud

Je la montre à mes amis
Elle me dit : ils sont gentils

Une reinette
Qui courait sur internet,
Je l'attrape par le clavier
Je la montre à ma famille
Ma famille me dit
Pour certains ,ne me disent rien ,
Et pour d’autres tu t’es trompée c’est une fille

Une reinette
Qui courait sur internet,
Je l'attrape par le clavier
Elle me montre à sa famille
Je lui dit : ils sont gentils
Toutes les deux on se regarde dans le miroir

On se dit : on s’est croisée par hasard

Et là ,la vie est pleine d’espoir
On se met à batir notre couple

On se dit que c’est beau la vie
On se tient la main
Et on se dit : la oui on est bien !




mes cannes

 16/04/2008

il y a bien longtemps ,j'ai acheté une petite maison qui avait appartenue à une personne agée décédée,il a fallu vider toute la maison mais la seule chose que j'ai gardée c'est sa canne et ma collection commencait.............


La Canne ...

n'a pas d'âge... ou plutôt elle a l'âge de l'homme

L'homme avec un grand H puisqu'elle est née le jour où l'animal, qui devait devenir homme, c'est mis debout sur ses deux pattes arrières pour la première fois.
Ayant les deux pattes avant libres, il a cueilli une branche à sa taille... une canne pour se défendre, pour attaquer, pour menacer et, s'il était fort, pour se faire respecter par les autres membres de sa troupe, de son clan, de sa tribue, puis pour s'appuyer, fatigué par une longue marche quand arrivait la fatigue de la fin de sa vie.

La branche arrachée à l'arbre, il la prend dans la main par le bout en équerre, vous savez, celui qui était attaché au tronc

Et, quand il la trouve bien à sa main, bien à sa taille, il la garde.

Ainsi est née ... La Canne , elle ne savait pas encore qu'elle s'appelait ainsi. Brute, sans éducation ni forme précise, sans passé, sans histoire mais avec un avenir fabuleux, celui de son compagnon et propriétaire qu'elle ne laissera plus d'un pas. Un jour, assis au soleil, sa Canne à ses côtés, l'homme pose la main sur une pierre. Il la prend, l'éclate, parcourt du pouce le tranchant. Ainsi fait, il prend sa Canne, approche l'outil du bois et taille... vaguement ...

Un motif se dessine, se précise, s'affine, devient sculpture. Sa Canne n'est plus anonyme, elle a sa personnalité... nous retrouvons le même processus et les mêmes gestes chez nos poilus de 14/18, pataugeant dans leur bourbier, le couteau ayant remplacé la pierre taillée

Même geste naturel, instinctif de l'homme dépouillé face à la vie ou à la mort.

Extrait de La Gazette




Fongicide maison

 16/04/2008
4 litres (16 tasses) d'eau 1 c.à table (15 g) de bicarbonate de soude 2 c.à table (30 ml) de savon à vaisselle Arroser les fleurs ou légumes atteints une fois par semaine avec ce mélange jusqu'à ce que les champignons disparaissent.

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Il suffit de les arracher quelques jours voir même 10 à 15 jours avant de les replanter, de laisser les racines avec la terre et tout le feuillage, les laisser sur la terre du jardin même s'il ont du soleil, ils vont jaunir et ramollir mais ensuite vous les habillez, vous les repiquez et vous les arrosez comme d'habitude, les vers ne seront jamais plus intéressés par vos poireaux. Question écolo qui dit mieux ? amitiés jardinières à tous.

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Le Monde consacre un article au régime « détox » et à ses contradicteurs. Ce type de régime, souvent utilisé après la période des fêtes de fin d'année, consiste, pour reprendre les indications du site Aufeminin.com, à « aider le corps à éliminer (les) toxines à travers une alimentation saine et riche en éléments drainant, et en supprimant les ''poisons'' qui encrassent l'organisme », via notamment l'usage de produits de parapharmacie, de tisanes à base de plantes et de lavements (ou « hydratation du côlon »).

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Les protéines sont impliquées dans le contrôle de la prise alimentaire. Les processus mis en évidence sont : la mise en place d'une aversion pour un régime ne satisfaisant pas les besoins en protéines et en acides aminés essentiels, l'existence d'un mécanisme permettant de couvrir les besoins protéiques minimaux et le rôle satiétogène des protéines.

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

<< 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :