Les blogs
du village
Coppamozzacity
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 049 139
Nombre de commentaires : 808
Nombre d'articles : 494
Dernière màj le 01/03/2018
Blog créé le 16/04/2008

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

Les huitres !!!!

 08/08/2008

A quelques kilométres de Lodéve .......

les huitres de l'étang de thau !!!!

Les huitres

Connaissez-vous l'histoire de l'huître

Déjà à l'époque préhistorique, on ramassait et mangeait les huîtres. Sous l'Antiquité, les Grecs se régalaient aussi de ce savoureux mollusque et se servaient de sa coquille (ostrakon) pour voter l'exil des indésirables, ce qui donna naissance au mot ostracisme.


On la retrouve aussi dans les banquets des Romains qui la faisait venir de Gaule.


En France, très appréciée par nos plus grands monarques, à commencer par François Ier et Henri IV (qui en avalait parfois jusqu'à 20 douzaines !), l'huître a peu à peu acquis une place privilégiée dans notre gastronomie.

C'est au 19ème siècle que l'ostréiculture, avec les premiers parcs d'élevage, a commencé à se développer. Attaquée par des épizooties au début du 20ème siècle, l'huître s'est vue décimée.

Les producteurs ont alors dû repeupler les côtes à l'aide de l'huître japonaise, une espèce plus résistante, qui s'est depuis très bien acclimatée.

Elle est d'ailleurs toujours très consommée chez nous aujourd'hui. Mais en conséquence, elle est devenue un produit rare, et donc, un produit cher.

Comment la déguster

En fonction du mode de dégustation prévu, reportez-vous au classement de l'huître.

Plus le numéro est petit, plus elle sera grosse. Ainsi l'huître n° 0 est la plus grosse des creuses (la plus grosse des plates étant la n° 00 ou n° 000) tandis que la n° 5 sera la plus petite. Préférez les n° 5 pour un apéritif, les n° 3 ou 4 pour une entrée.

Prévoyez alors 9 à 12 pièces par personne, ou seulement 6 sur un plateau de coquillage. Les plus grosses (n° 0, 1 et 2) sont idéales pour la cuisson ; là aussi, 6 pièces sont nécessaires pour satisfaire chaque convive.

Conservez-la 4 à 5 jours après la date d'expédition (inscrite sur les bourriches), dans une pièce fraîche et aérée (cave, garage) ou dans le bas du réfrigérateur.

Elle doit être disposée à plat, partie creuse en dessous, afin qu'elle garde son eau. Elle doit absolument être consommée, ou préparée, vivante : lorsqu'elle résiste à l'ouverture, sa fraîcheur est garantie.


La règle d'or, à suivre pour profiter de la saveur optimale de votre mollusque, est de ne jamais la poser sur de la glace, qui détruit son arôme.

Ecaillée, l'huître recouverte de son jus peut se conserver quelques mois au congélateur. Sa texture en sera altérée, mais elle se prêtera très bien à la cuisson.

Consommez-la après l'avoir ouverte à l'aide d'une fine lame, par incision du côté arrondi de la coquille, qui permet de sectionner le muscle adducteur.
Dans l'idéal, ouvrez-la seulement 30 minutes avant la dégustation et jetez la première eau. Elle en fabrique, en effet, une seconde qui s'avère être bien plus goûteuse.


Vous pouvez la servir, fraîche (8°C est la température parfaite), posée sur un lit d'algues ou de gros sel. Crue, l'idéal est de la déguster nature.

Dans tous les cas, évitez de la noyer sous le jus de citron ou le vinaigre à l'échalote, qui risque de "casser" sa saveur. Appréciez-la également sur une tranche de pain de seigle tartinée de beurre, salé bien sûr.

Elle se déguste aussi chaude.

Elle permet toutes sortes de cuisson : à la vapeur, au four, en potage, sur la braise... L'idéal étant de ne pas la faire cuire plus de 5 minutes.

Côté vin, l'huître se marie très bien avec le vin blanc très sec et peu fruité (Muscadet, Chablis, Meursault...) ou avec certains rouges peu tanniques.

Et si vous l'accompagnez avec du champagne, c'est encore meilleur.

Source

: Le Journal des Femmes



 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :