Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 30 782 067
Nombre de commentaires : 99 473
Nombre d'articles : 8 377
Dernière màj le 28/06/2022
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

GAND (BELGIQUE) - Le béguinage Sainte-Élisabeth de Gand

 10/03/2022
La ville de Gand compte trois béguinages.
Deux furent fondés au 13e siècle, à l’instigation de Jeanne de Constantinople. Le troisième, remontant seulement au 19e siècle, fut construit dans la commune limitrophe de Mont-Saint-Amand afin d’accueillir les béguines contraintes à quitter leur vieux béguinage, sous la pression des autorités municipales gantoises.

Ce sont:
-le vieux béguinage
-le petit béguinage
-le grand béguinage

Une béguine est une femme, le plus souvent célibataire ou veuve, appartenant à une communauté religieuse laïque sous une règle monastique, mais sans former de vœux perpétuels.

Le mouvement béguinal, apparu à Liège à la fin du 12e siècle constitue le premier type de vie religieuse féminine non cloîtrée.

Les béguines vivent dans de petites maisons individuelles souvent regroupées autour d'une chapelle pour former un ensemble appelé « béguinage ».

 
Vous pouvez voir ou revoir notre balade à Gand depuis le début sur ce lien !
(6 clichés)


Le béguinage Sainte-Élisabet était situé dans le quartier de la Cour des Princes, château où naquit Charles Quint et dont à peu près rien n’a été conservé.

Il est à peine identifiable comme béguinage, son mur d’enceinte et son portique d’entrée ayant disparu.



Fondé en 1234 par Jeanne de Constantinople, et ayant son domaine propre avec chapelle depuis 1242, le béguinage comporte au début du 14e siècle une centaine de maisonnettes.


Au 17e siècle le béguinage est en plein essor. Les béguines sont plus de 800, et l’église gothique est agrandie, et embellie d’éléments baroques.


À la fin du 18e siècle, les béguines perdent la propriété de leur béguinage, dévolu par le pouvoir révolutionnaire français à l’administration des hospices civils de la ville. Elles y restent cependant comme ‘locataires’.


Le site comprend aujourd’hui : des maisons de béguines, pour la plupart du 17e siècle, des «couvents» (immeubles collectifs), également du 17e siècle, l’église Sainte-Élisabeth édifiée au 13e siècle, mais qui n’a gardé de sa structure primitive que des piliers, et qui fut par deux fois fortement remaniée à l’époque baroque, jusqu’à prendre l’aspect d’une église-halle.
 
À bientôt pour la suite de cette balade !



 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :