Les blogs
du village
LA GUILLAUMETTE
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 27 846 980
Nombre de commentaires : 36 838
Nombre d'articles : 6 210
Dernière màj le 23/09/2017
Blog créé le 31/08/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !

Partagez avec moi toutes mes passions, mes envies, mes souhaits, mes rêves... N'hésitez pas à me laisser vos impressions. J'y serai très sensible. Merci à vous de venir passer quelques moments avec moi et bienvenue chez moi.

Recettes Thermomix TM31 et TM5, c'est ICI.

Recettes COOKEO, c'est ICI.

<< 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 >>
C'est une recette rapide et simple qui peut être faite le jour même du repas ou même quelques jours avant.
Le point important étant de bien serrer les morceaux dans la cocotte. Pour des raison d'économie, vous pouvez mitiger, graisse d'oie, de canard et saindoux.
Pour 4 personnes :

- 4 cuisses de canard
- gousses d'ail
- thym
- graisse d'oie, de canard ou saindoux
- sel et poivre


Préparation :

1 - Saler légèrement et poivrer les morceaux.

2 - Placer quelques gousses d'ail et un beau bouquet de thym dans la
     cocotte.

3 - Serrer les cuisses de canard dans la cocotte. Choisir un récipient de
      cuisson adapté. Si les cuisses tombent ou ne sont pas serrées la
      cuisson ne sera pas parfaite.

4 - Ajouter la graisse de cuisson.

5 - Placer sur feu vif. Lorsque l'ébulltion est atteinte, placer la cocotte au
     four et à couvert à 160°C et surveiller sans remuer. Veiller à ce que les
     cuisses soient bien recouvertes de graisse.

6 - Compter 3/4 d'heure de cuisson à 160°C en moyenne. Tout dépend de
      la taille des morceaux.

7 - Accompagner de haricots verts et flageolets. Saupoudrer de persil
     haché.





Palmiers au jambon

 03/11/2007
La présentation et la facilité de réalisation sont les deux atouts majeurs de cette recette. Le succès est assuré.

Pour 4 personnes :

- 1 rouleau de pâte feuilletée
- du boursin cuisine aux poivres
- 4 tranches de jambon blanc
- 50 g de gruyère râpé
- 1 jaune d'oeuf

Préparation :

1 - Préchauffer le four sur thermostat 6/7.

2 - Dérouler la pate feuilletée. Mettre une bonne couche de boursin aus poivres puis étaler les tranches de jambon blanc sans trop les faire se chevaucher.

 

 

3 - Replier le tout de manière à amener les deux
bords au milieu. Puis replier encore dans le même sens.
Les 2 rouleaux ainsi faits doivent se toucher au centre.



4 - Envelopper ce rouleau dans le papier sulfurisé fourni avec la pâte et placer au congélateur 30 minutes. Les palmiers seront beaucoup plus faciles à trancher une fois la préparation solidifiée.

5 - Couper des tronçons de 1 cm d'épaisseur. Les déposer sur une plaque à pâtisserie légèrement farinée.



6 - Dorer au jaune d'oeuf, saupoudrer d'un peu de gruyère râpé.
Enfourner pour 15 minutes environ à four moyen.

7 - Déguster tiède à l'apéritif ou bien en entrée avec une petite salade.

 

 


Autres suggestions de garnitures :

- des tranches de poitrine fumée et de la tapenade noire.
- des escargots et beurre
- de la Vache qui rit
- de la sauce pistou
- du chèvre frais/miel
- de la tapenade et rajouter des éclats de noix pour le croquant
- du saumon fumé
- des oignons emincés et des allumettes de lardons revenus dans une
  poêle. Laissez refroidir et garnissez-en la pâte
- de la moutarde puis du jambon de montagne

- On peut faire aussi une version sucrée avec du chocolat et de la poudre
  de noisette. On peut aussi ne mettre que du sucre sur la pâte (sucre
  vanillé par exemple) avant de rouler et de couper, ça fait des palmiers
  classiques.


Quelques conseils :

- Eviter les pâtes feuilletées premier prix qui collent aux doigts et donc se
  cassent très rapidement !
- Lorsque je fais un apéro dînatoire je prépare tous mes feuliletés et je les
  congèle.




Voici un gâteau simple et parfumé! Les aromes se cotoient tandis que le croquant de l'amande donne du relief à la texture. Toute la famille a apprécié et il fera souvent partie de mes desserts. 

Une petite astuce : J'ai toujours en réserve un bocal de raisins trempés dans du rhum : ils se conservent très longtemps et sont bien imbibés. Plus ils macèrent, meilleurs ils sont et en plus j'en ai toujours sous la main pour la pâtisserie.

Une suggestion : Pour ceux qui n'apprécient pas le rhum ou bien pour les enfants, vous pouvez tremper les raisins dans du thé à la bergamote.

Présentation différente : Vous pouvez aussi présenter ce gâteau dans des moules à muffins.

Pour 8 personnes :

- 150 g de farine
J'ai mis 120g de farine à gâteaux et 30g de farine de châtaigne
- 130 g de sucre en poudre
- 1/2 sachet de levure chimique
- 2 cuillères à café rases de cannelle en poudre
- 3 oeufs
- 130 g de beurre fondu
- 2 pommes
- 3 cuillères à soupe de raisins secs
- 3 cuillères à soupe de rhum
- 50 g d'amandes effilées


Préparation


1 - Préchauffer le four à 180°C (thermostat 6). Beurrer et fariner un moule à manqué d'environ 26 cm. Faire fondre doucement le beurre au bain marie ou au micro-ondes.

2 - Mélanger la farine, la cannelle, le sucre et la levure (et une pincée de sel si le beurre est doux). Ajouter les oeufs un à un puis le beurre fondu .



3 - Dans une poêle, sans matière grasse, faire légèrement griller les amandes effilées. Attention : remuer et surveiller attentivement car elles brûlent très vite.



4 - Eplucher les pommes, les couper en quatre et ôter le coeur et les pépins. Découper les quartiers de pommes en petits dés d'environ 1 cm. Les ajouter à la pâte ainsi que les amandes grillées et les raisins trempés dans le rhum et 3 cuillères du "jus" de trempage.



5 - Verser l'appareil dans le moule et cuire au four environ 30 minutes. Vérifier la cuisson en piquant le coeur du gâteau avec une lame : si elle ressort sèche, c'est cuit.

 

 




Une mésange avait profité de la fenêtre ouverte de notre chambre pour rentrer chez nous... Quelle curieuse !
Mais en ouvrant la fenêtre pour la faire sortir, la voilà qui se cogne dans le carreau et tombe par terre assommée. J'ai tout d'abord cru qu'elle était morte  .... mais je l'ai posée sur le rebord de la fenêtre



et tout doucement, elle a repris ses esprits et s'est envolée vers d'autres cieux  .....




Nos recettes de cuisine utilisent comme indication de température soit une valeur en thermostat soit la correspondance en degré mais rarement les deux.








Voici ces conversions
:


Four tiède                                    1                                 50°

Four très doux                           2-3                               50° à 110°

Four doux                                  3-5                               110° à 150°

Four moyen                               5-7                               170° à 230°

Four chaud                                7-8                                250°

Four très chaud                          8-9                               280°

Four brûlant                               10                                300°




Le plus gros des potirons pése 25kg.....

Nous en avons offert à des amis, j'en ai congelé et nous nous régalons avec de bonnes soupes :

- Velouté de potiron

Soupe de potiron au vin blanc (recette alsacienne)  






On a innové cette année.... et ça marche !






La récolte de cette année!



Les orchidées sont aujourd'hui très à la mode et il est courant d'en rencontrer dans de nos intérieurs. Certaines demandent des soins très précis : ce n'est pas le cas des phalaenopsis que l'on peut sans trop de difficulté cultiver et faire refleurir d'année en année.
Ce que j'ai réussi à faire avec la mienne !

A la fin de la floraison, deux hypothèses :

1ère floraison

C'était la première floraison. Vous devez repérer sur la tige, en dessous des fleurs dessèchées, un à 2 "yeux" (sorte de petit bourgeon). Coupez alors la tige au-dessus du 2ème oeil, pour stimuler une 2ème floraison, qui interviendra environ 2 mois plus tard.


2ème floraison

C'était la 2ème floraison. La tige ne porte plus d'oeil. Laissez là sécher complètement, puis rabattez au ras du feuillage. Il ne vous reste plus qu'à espérer l'apparition d'une nouvelle tige...


Soins généraux 

Les phalaenopsis apprécient la lumière, mais évitez le soleil direct.

Durant l'été, arrosez régulièrement à l'eau douce (les orchidées n'apprécient pas le calcaire !). Bassinez la plante une fois par semaine en la trempant dans un récipient plein d'eau additionnée d'un engrais spécial orchidées.

Vous pouvez brumiser une fois par jour le feuillage avec un vaporisateur; attention : ne touchez pas les fleurs !

Entre mai et septembre, vous pouvez sans problème sortir votre orchidée au jardin, en la plaçant sous un arbre au feuillage léger : ces sorties estivales sont de façon générale très profitables aux plantes d'appartement. Ne l'oubliez-pas pour autant !


Rempotage

Vous pouvez rempoter votre orchidée, c'est assez facile. Choisissez un pot en plastique ou en terre cuite. Remplissez-le à moitié d'un mélange d'écorces de pin et de billes d'argile expansée. Tenez votre orchidée d'une main, posez-là sur le mélange et finissez de recouvrir les racines. Cette plante aérienne ne tirera rien du support de culture, d'où l'importance des apports d'engrais !


Source : Gerbeaud





Le ficus benjamina

 31/10/2007
Cet arbuste, appelé souvent "figuier pleureur" décore ma maison. Je me suis intéressée aux soins à lui prodiguer et je les partage avec vous.
Exposition

Mon ficus est une variété panachée. Il réclame une lumière vive, sans soleil direct, pour une bonne croissance. Placez-le dans une pièce très éclairée sinon les variétés panachées risquent de ternir.

Chaleur

Une température de 15° l'hiver pui suffit et dépasser 22° lui serait néfaste.

Arrosage

L'arroser modérément, une fois par semaine. Attendez que le terreau sèche entre 2 arrosages et employez si possible une eau non-calcaire.

Comme d'autres plantes vertes, le benjamina appréciera que vous brumisiez son feuillage.

Engrais

Lui donner de l'engrais liquide tous les 15 jours au printemps ou bien des bâtonnets 3 fois par an.

Chute des feuilles

S'il est normal qu'une partie du feuillage tombe chaque année, la chute de feuilles vertes signale souvent une brusque variation de température (courant d'air, déplacement du pot...) ou bien une obscurité mal supportée. N'augmentez-pas pas pour autant les arrosages!


Pustules blanches

Accompagnées d'un miellat sucré qui rend les feuilles poisseuses, c'est la cochenille farineuse. Seul un traitement avec un produit spécial cochenille pourra en venir à bout (il est préférable de vaporiser la plante en extérieur).


Petites carapaces brunes

Ces petits insectes fixés sur les tiges ou au revers des feuilles constituent la deuxième sorte de cochenille, dite à bouclier. Si l'attaque n'est pas trop importante, supprimez-les manuellement avec un coton imbibé d'alcool. Supprimez les branches trop couvertes et traitez avec un traitement spécifique.


Feuilles jaunes

Elles signalent généralement une attaque, assez fréquente, des araignées rouges: traitez alors avec un acaricide vendu en magasins spécialisés.
Il peut aussi s'agir d'un excés d'arrosage: espacez-les davantage et veillez à ne pas laisser stagner d'eau au fond de la soucoupe.


Au fil des ans

S'il est bien soigné, cet arbre peut prendre de belles proportions (2 à 4 m). Plutôt qu'un rempotage assez fastidieux, vous pratiquerez sur les grands sujets un simple surfaçage (remplacement de la couche de terre supérieure, qui s'épuise vite).

Enfin, si vous le pouvez, n'hésitez pas à lui offrir une petite sortie au jardin, d'avril à octobre: cette opération sera très profitable à son feuillage.

Source : Gerbeaud




J'ai fait un pain aux céréales. Je vous mettrai la recette ces jours-ci. Elle est très originale. C'est la recette du "pain sans pétrissage". J'ai utilisé des moules en forme de coeur pour faire cuire le pain.

Pour 6 Personnes :

Ingrédients :

- 6 petits chèvres 
- 175g de magret de canard fumé  
- 12 tranches pain aux céréales  
- thym-citron : 6 brins 
- huile d'olive 
- poivre

Préparation :

- Préchauffez le four th.7 (210°C).

- Découpez 12 petits coeurs dans le pain aux céréales.

- Imbibez-les très légèrement d’huile d’olive à l’aide d’un pinceau.

- Coupez les fromages en deux dans l’épaisseur.

- Posez deux tranches de magret sur chaque tartine, recouvrez-les d’un
  demi-chèvre, poivrez.

- Arrosez d’un peu d’huile d’olive, parsemez de thym.

- Posez les tartines sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé et
  enfournez.

- Faites cuire 5 à 7 min.

- Servez dés la sortie du four avec une salade verte.



Annuaire Blogs

 29/10/2007
Ce lien sert au référencement de mon blog sur le net !

>> http://www.annuaireblog.org

<< 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :