Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 23 351 920
Nombre de commentaires : 90 399
Nombre d'articles : 7 226
Dernière màj le 16/10/2019
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

TRÉGUIER(22)-La Cathédrale Saint-Tugdual (I)

 22/01/2013
La cathédrale de Tréguier est l'une des plus belles cathédrales bretonnes.

D'abord dédié à Saint André, puis à Saint Tugdual, le premier édifice du 6e siècle, fut détruit par les normands.

Au 12e siècle le premier édifice est remplacé par une construction de style roman dont il ne subsiste que la tour d'Hastings dont personne à ce jour ne connaît l'identité.
C'est dans cet édifice que fut inhumé Saint Yves, patron de la Bretagne.

Au 13e siècle et sous l'impulsion de Saint Yves, les travaux d'aménagement de la cathédrale actuelle commencent...

Cliquez sur les photos pour les agrandir!


La cathédrale de Tréguier comporte trois clochers : la tour Hasting, d'époque romane, la tour gothique du Sanctus, et la flèche ajourée reconstruite au 18e siècle.


Les cloches que ces tours contiennent portent les noms de saint Tugdual, saint Yves, Sacré Cœur, Notre-Dame et Balthazar.


La cathédrale a trois porches, le porche des lépreux, le porche des cloches, et le porche du peuple.


Les gargouilles ont gardé leur mystère.


Et les sculptures qui ornent les coins de la cathédrale nous surveillent!


Mais qui est Saint Tugdual?

Mort en 563 à Tréguier, saint-Tugdual est un religieux originaire du Pays de galles, venu avec soixante-douze religieux évangéliser l'Armorique.

Il fut évêque de Tréguier et, est considéré comme l'un des sept saints fondateurs de la Bretagne.



Un des porches abrite une Vierge à l'enfant.


Le clocher du diable!
À l'origine, la tour des Cloches porte un clocher couvert d'une toiture de plomb mais son poids, ajouté à la foudre, a provoqué sa disparition.
Ce n'est qu'après plusieurs tentatives que s'élève en 1785 une nouvelle flèche.
Elle est construite en pierre ajourée de quatre signes d'un jeu de cartes : pique, coeur, carreau et trèfle.

C'est Louis XVI qui la finance grâce aux gains pris sur des loteries.

Son nom provient d'une légende relevée par Anatole Le Braz, qui affirme que le clergé, découragé par tant de difficultés lors de la construction de la flèche, accepta l'aide du diable, en échange des âmes des paroissiens morts chaque dimanche entre messe et vêpres, pendant un an.

Cela explique pourquoi l'officiant enchaîna dès lors les vêpres à la suite de la messe.
La légende dit que le diable n'y vit que du feu!

Bonne journée!



 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :