Les blogs
du village
Entre prés et champs
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 6 893 577
Nombre de commentaires : 25 528
Nombre d'articles : 2 418
Dernière màj le 07/12/2019
Blog créé le 16/02/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

Les Soufflaculs de Nontron.

 13/11/2019
Quand nous avons visité Nontron en Dordogne, nous avons été amusés et intrigués par cette pancarte...



et par les statues de ces fameux 'Soufflaculs' qui trônaient sur une petite place!



L'histoire de ces 'Soufflaculs était racontée sur une affiche.
Ces 'soufflaculs' sont célébrés lors d'un carnaval qui se
déroule début avril.

Voici ce que nous avons pu lire sur cette tradition; tradition inscrite à l'inventaire du Patrimoine culturel immatériel de France!

Cette tradition remonte donc au moyen-âge ; elle n'a survécu qu'à Nontron et à saint-Claude dans le Jura. Il s'agit vraisemblablement d'une farce satyrique au cours de laquelle le peuple s'affublait de masque et de déguisement qui lui permettait en se défoulant de brocarder les puissants et les riches, et notamment les prêtres et les moines.
La procession avaient lieu pendant la période précédant le jeûne du carême, au moment où les ripailles et une certaine liberté dans les mœurs étaient aurorisées. Vraisemblablement, les soufflets étaient destinés à exorciser les démons se cachant sous les jupes des femmes de Nontron, les nontronnaises ayant la réputation d'être légères et peu vertueuses! 

D'ailleurs, à ce propos; voici ce que nous avons pu lire à quelques km de Nontron, dans une ancienne forgerie où des soufflets étaient exposés;
Les soufflaculs de Nontron soufflent de préférence sous les jupes des dames; est-ce pour chasser les ardeurs du diable qui s'y cache ou au contraire pour en attiser la vigueur démoniaque? 




Peut-être faut-il voir aussi  dans ce soufflet une allusion à l'industrie traditionnelle de la ville?





Une autre thèse;
Cette tradition serait une parodie irrespectueuse du zèle exorcisseur des Pères du couvent de Saint-Sauveur. Pour chasser l'esprit du mal des recoins où ils les soupçonnaient de se dissimuler, les 'Bons Pères' vétus de blanc et munis de soufflets se suivaient en procession, soufflant énergiquement dans tous les endroits qui leur paraissaient susceptibles d'abriter le démon!

Cette gestuelle gaillarde ambiguë se termine le jour de cette célébration par la mise au bûcher du bonhomme carnaval.







 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :