Les blogs
du village
LES BONS RESTAURANTS

LES BONS RESTAURANTS

MARC ET SYLVIE

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 21 723 505
Nombre de commentaires : 88 828
Nombre d'articles : 7 013
Dernière màj le 24/04/2019
Blog créé le 26/04/2010

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

ROUEN(76)-Cathédrale Notre-Dame-de-Rouen

 11/02/2019

Rouen détient le label Ville d'art et d'histoire.

Stendhal l’a surnommée « l'Athènes du genre gothique ».

De nombreux édifices religieux et civils ont été endommagés ou détruits par les bombardements et les incendies de la Seconde Guerre mondiale, mais, heureusement, la plupart des monuments les plus importants et les plus emblématiques de la cité ont été restaurés ou rebâtis!

Je ne pouvais pas quitter Rouen sans avoir visiter la cathédrale Notre-Dame-de-Rouen!

Vous pouvez voir ou revoir notre balade rouennaise depuis le début en cliquant sur ce lien!

 
Cliquez sur les photos pour les agrandir!
(16 clichés)


La cathédrale Notre-Dame, officiellement cathédrale primatiale Notre-Dame-de-l'Assomption de Rouen, est le monument le plus prestigieux de la ville de Rouen.
Elle est le siège de l'archidiocèse de Rouen, chef-lieu de la province ecclésiastique de Normandie.
L'archevêque de Rouen portant le titre de primat de Normandie, sa cathédrale a ainsi le rang de primatiale.


Portail Notre-Dame!
Le portail central et le portail Saint-Étienne ont été endommagés et cela depuis les guerres de religion.
Cependant, on reconnaît sur le tympan du portail Notre-Dame un arbre de Jessé qui constitue une des rares représentations de ce thème dans la pierre.


Portail Saint-Jean!
Le tympan du poratil saint-Jean est divisé en deux parties.
Il représente des évènements des vies de saint Jean Baptiste et de saint Jean l'Évangéliste.
La partie supérieure représente le « Mystérieux passage » de Saint-Jean l'Évangéliste.
Le registre inférieur, de gauche à droite, raconte le festin d'Hérode, la danse de Salomé et la décollation de saint Jean-Baptiste.


Portail saint-Étienne!
Saint Étienne est méconnaissable sur le portail du même nom au sud. Son tympan, comme pour celui Saint-Jean est divisé en deux parties.
Un Christ en majesté dans une mandorle accueille fidèles et pèlerins car il n'a pas été mutilé par les protestants.
En dessous la lapidation de saint Étienne.

La configuration du tympan (le Christ glorieux dans les cieux, entouré d'anges, sur la partie supérieure, et Étienne lapidé par ses bourreaux en présence de Saul) illustre le récit du martyr de saint Étienne « Je vois les cieux ouverts et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu ».


La nef reprend des éléments des parties romanes détruites par un incendie en 1200.
Elle est composée de 11 travées, séparées par des piliers composés.
Elle est caractéristique du premier gothique parce qu'elle est construite sur quatre niveaux.


Ce chapiteau sculpté du 3e pilier du collatéral sud, représente Samson, Dalila et un Philistin.


Un bas-relief sculpté dans un bois précieux par Henri Lagriffoul présente une Vierge à l'Enfant qui accueille l'offrande d'une cathédrale ressuscitée, dorée, présentée par deux compagnons du bâtiment et entre eux les symboles de leur métier.
Sur le phylactère sous leur pied est inscrit "Belle nous l'avons voulu et forte".


Reliques de saint-Olav!
Saint-Olav avait à peine douze ans lorsqu’il quitta les terres norvégiennes pour s’embarquer en mer avec les Vikings de son pays.
Ses conquêtes allaient conduire Saint Olav Haraldsson, devenu un guerrier sanglant et redouté, en Normandie.
Là, l’archevêque Robert le baptisa en la cathédrale Notre-Dame de Rouen en 1014.


L'élévation de la nef se développe sur quatre niveaux.


L'escaliers des libraires!
Par « Librairie », il faut entendre « Bibliothèque ».
En 1477, les chanoines souhaitent modifier leur bibliothèque réalisée par Jenson Salvart qui se trouve au premier étage d’un édifice jouxtant le transept nord de la cathédrale et en permettre l’accès à certaines personnes lettrées depuis l’intérieur de la cathédrale.
C’est à Guillaume Pontifs, maître d’œuvre de la cathédrale depuis 1462, que l’on doit les deux premières volées droites de cet escalier en pierre achevé en 1479.
L’œuvre sera poursuivie en 1788 lorsque la Bibliothèque s’agrandira sur un deuxième étage.
Sans doute à cause du Portail des Libraires qui se trouve dans une cour juste derrière et qui doit son nom à des petites échoppes, on parle souvent de l’escalier « des libraires ».


Le choeur!
Légèrement surélevé par rapport à la nef, il s'élève encore de quelques marches quand on s’approche du maître-autel.
Le maître-autel est une table de marbre vert serpentine de la Vallée d'Aoste, reposant sur les symboles des évangélistes, en plomb doré, sculptés par André Bizette-Lindet en 1955.


Les vitraux!
Dès 1939, à l'initiative de Jean Lafond, historien du vitrail, la totalité des vitraux anciens sont déposés pour ne laisser en place que les vitraux du 19e siècle.


Vitrail de la chapelle sainte-Jeanne d'Arc!


Les verrières actuelles de la majorité des chapelles du collatéral sud sont des œuvres contemporaines du maître-verrier Max Ingrand réalisées dans les années cinquante, comme pour la chapelle sainte Jeanne-d'Arc dans le croisillon sud.


Au nord, deux chapelles du collatéral recèlent les vitraux les plus anciens conservés en place en Normandie.
Ces vitraux de 1200 surnommés depuis le 14e siècle « les Belles Verrières » sont célèbres pour leur couleur bleue « de Chartres ».
 
À bientôt pour la suite de notre séjour en Normandie!



Bonjour Sylvie
Il y a vraiment de magnifiques cathédrale dans notre beau pays...le portail central  me fait penser à celle de Reims et d'Amiens...
Bises.
Par chantal02      le 11/02/2019 à 18:04     Voir mon blog !  
Coucou Chantal
Tout un programme! Bisous. Sylvie.
Par lesbonsrestaurants      le 11/02/2019 à 18:42     Voir mon blog !  

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :