Les blogs
du village
Le blog de Titanique

Le blog de Titanique

MA VIE EST UN LONG FLEUVE TRANQUILLE.

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 26 642 153
Nombre de commentaires : 46 091
Nombre d'articles : 6 746
Dernière màj le 22/07/2019
Blog créé le 26/07/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

Journée du patrimoine !

 19/09/2011
Dimanche le temps était mausade, humide, gris, nous somme allez à Arzaal voir une brocante, puis nous sommes rentrés par Billiers pour voir la journée du patrimoine,

Il ne reste que quelques vestiges de l'ancienne Abbaye Notre-Dame de Prières, importante abbaye cistercienne située sur la commune de Billiers1 (actuel département français du Morbihan). Selon Bertrand d'Argentré, son nom proviendrait des prières et des messes qu'on y offrait pour les naufragés. De sa fondation au XIIIe siècle, jusqu'à la disparition de la communauté religieuse en 1790, l'abbaye a connu des périodes de gloire ou de ferveur, comme des épisodes de relâchement et de déclin.

Les Cisterciens, ou "moines blancs", sont venus se retirer de la société dans ces marais déserts, proches de l'Océan. Fille de l'Abbaye de Buzay, la fortune de l'abbaye est liée, dans les premiers siècles de son existence, à sa proximité avec les ducs de Bretagne, qui en sont les fondateurs et les principaux bienfaiteurs. Elle acquiert alors une puissance foncière qui lui assure de larges revenus.

Spoliée par ses abbés commendataires au XVIe siècle, elle retrouve la régularité au siècle suivant et devient un centre d'impulsion de la réforme de l'Ordre de Citeaux en diffusant la stricte observance en lien avec l'abbé de Rancé et la Trappe. La reconstruction de l'église et des bâtiments conventuels aux XVIIeet XVIIIe siècles témoignent de sa prospérité. Cependant comme beaucoup de ses sœurs elle peine à recruter et ses édifices sont bien vastes pour les quelques moines qui l'habitent.

Elle est vendue comme bien national sous la Révolution française, utilisée comme caserne puis comme carrière, tandis que ses œuvres d'art et sa bibliothèque sont dispersés. Son nouveau propriétaire au XIXe siècle ne parvient à préserver qu'une petite partie des bâtiments, qui abritent aujourd'hui un centre de réinsertion.





 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :