Les blogs
du village
Chez Claudine

Chez Claudine

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 775 583
Nombre de commentaires : 1 526
Nombre d'articles : 448
Dernière màj le 09/06/2015
Blog créé le 24/08/2009

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
<< 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 >>
gateaux faits d'origine du nord dont je viens je suis une chetemie!!!!
la couronne avant cuisson!!



le diabète type 2

 24/01/2011
j'ai été déclarée diabétique type 2 depuis 2010,
je suis preneuse de bonnes petites recettes qui ne m'obligeraient 'être toujours au régime!!! surtout dans la région où je vis cela sonne avec canard, foie gras, bon vin etc.... et surtout la cuisine que j'aime faire!!!


mon chien elton

 24/01/2011
elton a été confirmé dans sa race c'est la 4ème génération , il a un arbre généalogique plus grand que le mien (j'ai laissé tomber mais je pense qu'ave c la retraite je vais m'y remettre)



vive la retraite

 24/01/2011
au 1er janvier 2011, après une ultime fermeture d'établissement, j'ai décidé de prendre ma retraite,

hé oui, le ter matin et soir une heure à chaque fois quand ""il est à l'heure"" j'en avais un peu marre, donc j'ai signé et je suis à la retraite depuis 3 semaines!!!

 aujourd'hui, je me suis lancée dans une garbure!!!

ma petite casserole ou faitout comme vous voulez a une contenance de 30l!!! donc demain vive les bocaux et la stérilisation!!!!

mais c'est comme tout, que du bonheur c'est du fait maison!!!




Type : Plat
Difficulté : Moyen
Préparation : 10 minutes
Cuisson : 30 minutes
Pour : 4 personnes
  • 4 pavés de truite d'environ 200 gr chacun
  • 8 tomates
  • 1 gousse d'ail
  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • Persil plat
  • Sel, poivre
  • Préchauffez votre four à 210°.
  • Lavez les tomates.
  • Ouvrez-les sur le dessus.
  • Videz-les.
  • Farcissez-les d'ail pelé et émincé et de persil.
  • Enfournez pour près d'une demi-heure de cuisson.
  • Dix minutes avant la fin de la cuisson, faites chauffer l'huile dans une poêle.
  • Faites-y revenir les pavés de truite.


 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Type : Accompagnement
Difficulté : Moyen
Préparation : 30 minutes
Cuisson : 20 minutes
Pour : 4 personnes
  • 125 gr de pommes de terre
  • 4 cuillères à soupe de fromage à l'ail et aux fines herbes
  • 1 oeuf
  • 2 gousses d'ail
  • Farine
  • Chapelure
  • Sel, poivre
  • Faîtes cuire les pommes de terre dans de l'eau salée durant 15 minutes.
  • Réduisez-les en purée avec l'ail.
  • Salez et poivrez.
  • Ajoutez-y le fromage à l'ail et aux fines herbes.
  • Faîtes chauffer de l'huile pour la friture.
  • Formez des boules avec les pommes à l'ail.
  • Trempez-les dans le jaune d'oeuf, puis dans la farine et ensuite dans la chapelure.
  • Faîtes les frire.
  • Servez chaud.


 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Type : Plat
Difficulté : Facile
Préparation : 5 minutes
Cuisson : 10 minutes
Pour : 4 personnes
  • 2 camemberts
  • 150 gr de dés de jambon
  • 300 gr de pain
  • Préchauffez votre four sur position gril.
  • Ouvrez le camembert sur le dessus en y faisant une incision en forme de croix.
  • Passez le camembert au four pour 10 minutes de cuisson.
  • Mettez alors les dés de jambon dans le fromage.
  • Dégustez en trempant le pain découpé en petits morceaux.


 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Taille des plantes

 24/08/2009
Tailler vos plantes en orientant le biseau vers l'extérieur du plant de manière à ce qu'en cas de pluie, l'eau ne ruisselle pas et ne stagne pas au niveau du pied : ceci évitera le pourrissement.

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Pour empêcher la pousse des mauvaises herbes en hiver quand le jardin est nu, dérouler sur la terre une bâche plastique opaque (type bâche noire d'ensilage). En bloquant la lumière et l'air, elle étouffera naturellement les mauvaises herbes.

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

L'hortensia est un arbuste magnifique .. quand il est bien taillé ! Rares sont ceux qui n'ont jamais été un peu déçus par la floraison de leurs hortensias. Pourtant les arbustes ont été plantés correctement, dans une bonne terre de bruyère, avec une exposition suffisamment ensoleillée et néanmoins abritée des grands vents. Certains ont même apporté un peu d'engrais dans l'espoir de favoriser l'émergence des grosses boules roses, bleues ou blanches. Et pourtant... Les floraisons sont plutôt irrégulières et souvent nettement moins généreuses que celles des hortensias du voisin. La cause est bien ailleurs. Les fleurs viennent sur le bois poussé il y a un an. Cela signifie que la partie terminale de la branche qui porte la fleur a poussé au cours de l'année précédente. En conséquence, si vous rabattez les tiges à 30 cm environ, voire plus, en partant de l'extrémité et en allant vers le pied, vous supprimez toute chance de voir fleurir cette tige. Malheureusement de très nombreux jardiniers taillent juste un peu trop sévèrement leur hortensias et il suffit de quelques centimètres de trop au coup de sécateur pour perdre toute une floraison. Résultat : quelques centimètres prennent le contre-pied et affirment qu'il ne faut pas tailler les hortensias. Bien entendu c'est excessif car l'arbuste a besoin d'une taille de nettoyage. Encore faut-il savoir la conduire... Taillez à la première paire de bourgeons ! Chaque année au cours de la première quinzaine de mars (pas après car la végétation est alors trop active) on taille les hortensias. Certes, il s'agit essentiellement de nettoyer l'arbuste en supprimant les têtes défleuries ou fanées qui sont restées en place tout au long de l'hiver. Le plus simple, pour ne pas risquer de tailler trop court, est de se repérer en coupant juste 1 à 2 cm au dessus de la première vraie paire de bourgeons en partant de l'extrémité terminale de la tige. Ensuite vous poursuivrez la taille en supprimant les bois mort. Pour cela rabattez la tige au ras du sol. Continuez encore en supprimant les branches les plus vieilles surtout si elles sont situées au centre du buisson. Elles étouffent inutilement les branches au risque de favoriser le développement de maladies cryptogamiques. C'est le cas l'été lorsque le temps est assez humide avec un feuillage foisonnant qui ne sèche pas assez vite.



 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Le sureau, qui pousse spontanément en France, fut jadis très employé dans la parmacie familiale. Un cataplasme ou une infusion de feuilles de sureau pouvait, semble-t-il, soigner les inflammations occulaires, les maux de tête, les foulures, les bleus, les malaises à l'estomac, les brûlures, les coupures etc.
Quant  nous étions enfants, mon grand père en faisait des sarbacanes en évidant les branches.
 
Ce bel arbuste au feuillage attrayant dont la fructification attire autant les oiseaux que les amateurs de confiture, mérite une place de choix au jardin. Très facile à multiplier par bouture, plantez-les en mars en haie.
 
Tisane de santé au sureau:

Faites infuser, dans 1/2 l d'eau bouillante, 15 g de fleurs de sureau séchées

Filtrez, sucrez.

Buvez cette infusion dans des cas d'affection des voies respiratoires, de grippe

Cette infusion est également sudorifique.



 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

Les études montrant l'effet protecteur des fruits et des légumes s'accumulent... Au dernier congrès américain sur la prévention des cancers, une étude comparative a montré que manger au moins 3 fruits et légumes par jour (à l'exception des pommes de terre) permettait de réduire de 40 % le risque de développer un lymphome non hodgkinien et que le bénéfice était supérieur (50 %) avec les légumes verts et de la famille des choux.

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

"Faut-il éviter les fruits après les repas ? Vaut-il vraiment la peine de dissocier les protéines et les féculents ? Est-il vrai que les protéines animales et les végétales ne font pas bon ménage ?" Autant de questions que la personne soucieuse de son équilibre alimentaire sera tôt ou tard amenée à se poser.

Les associations alimentaires représentent assurément la partie la plus complexe et la plus controversée de la diététique. Déstabilisé par les avis parfois divergents des nutritionnistes, culpabilisé par leurs nombreux interdits, le profane finit par ne plus savoir à quel saint se vouer.

Il est indéniable qu'associer correctement les aliments équivaut à en améliorer la digestibilité et à mieux assimiler leurs principes nutritifs. Il vaut la peine de s'y mettre, sans en faire, néanmoins, une règle absolue.

Associer correctement les aliments : pour mieux digérer et mieux assimiler.

Protéines et féculents: des ennemis ?

Un tube digestif en bonne santé est à même de digérer l'association protéines (viandes, poisson, oeuf, laitages, tofu) et féculents (pain, pâtes, riz, pommes de terre). D'ailleurs, un régime dissocié strict est difficilement compatible à long terme avec une vie normale, tellement ses interdictions sont nombreuses: des spaghettis à la bolonaise (spaghettis + viande) à notre raclette nationale (fromage + pommes de terre), en passant par la paella (riz + viande et/ou poisson) et le croque-monsieur (pain + jambon et fromage), sans oublier la crème Budwig (laitages + céréales).

Il est toutefois certain que, par exemple, l'association viande et légumes est plus digeste que viande et riz, sans ou avec légumes. Il est recommandé donc de dissocier aussi souvent que possible si l'on souffre de troubles digestifs (ballonnements, lourdeurs, somnolence postprandiale, etc.). Cela peut aussi s'avérer fort utile en période prémenstruelle ou après une série de repas riches et copieux.

Quand faut-il manger les fruits ?

Il n'est pas douteux qu'on digère mieux les fruits lorsqu'on les consomme entre les repas ou au moins une demi-heure avant. Prendre régulièrement un fruit en guise de dessert – ce qui est courant dans certains pays du Sud, par exemple en Italie – peut irriter à la longue le côlon, et provoquer des ballonnements et des crampes. Néanmoins, cela est valable uniquement pour les fruits crus, la cuisson rendant leurs fibres beaucoup plus digestes. Une compote de fruits est donc un dessert irréprochable.

Pour ce qui est de la salade de fruits, elle devrait en effet être proposée comme goûter plutôt que comme dessert. Si l'on tient absolument à la servir à la fin du repas, il faut veiller au moins à ce que celui-ci ne contienne pas d'autres crudités (salades, légumes crus). Par ailleurs, certains fruits "passent" mieux aux repas que d'autres. Ce sont la pomme et l'ananas. La première contient une enzyme qui favorise la digestion de l'amidon (présent dans le pain, les pâtes, le riz, la pomme de terre, etc.), le deuxième, une enzyme qui facilite la digestion des protéines.

Une précision pour conclure: contrairement à une idée répandue, il n'est pas conseillé de prendre un fruit acide (orange, pamplemousse) ou son jus avant un repas fournissant de l'amidon. Ces fruits rendent la salive très acide et créent ainsi un milieu défavorable à la digestion de ce sucre. Il vaut donc mieux éviter de commencer avec un jus d'orange un petit déjeuner composé de tartines ou de céréales. Il suffit d'inverser et le tour est joué!

Café au lait: un plaisir interdit ?

Le café au lait, ainsi que dans une moindre mesure le thé au lait, est en effet assez indigeste, car la caféine fait coaguler les protéines du lait dans l'estomac. Etant donné que les protéines – et non les graisses – du lait sont en cause, il n'est pas possible de contourner le problème en remplaçant le lait entier par le lait écrémé. Par contre, si l'on raffole de l'association café plus lait, on peut avoir recours à un café sans caféine (décaféiné à l'aide d'un solvant "irréprochable": l'eau ou l'acide carbonique naturel).

Peut-on boire pendant les repas ?

Mieux vaut boire pendant les repas que ne pas arriver à son quota journalier de liquide (au moins 1 litre et demi). Il est vrai cependant qu'il faudrait boire davantage entre les repas qu'en mangeant. Trop diluer la salive et les autres sucs digestifs peut ralentir la digestion (n'oublions pas que celle-ci commence dans la bouche), et trop imbiber les fibres provoquent des ballonnements.

De surcroît, si l'on souffre de rétention hydrique, on risque d'aggraver ce problème en arrosant copieusement les mets. Même si l'on n'y ajoute pas de sel, car tous les aliments contiennent du sodium. Et ce minéral capte les molécules d'eau et freine l'élimination rénale.

Et encore, évitons autant que possible...

…trop de graisses au cours du même repas. L'apport calorique d'un repas très riche en lipides est trop important et sa digestion trop laborieuse. Il va de soi que si nous nous accordons une viande en sauce ou des frites, il faut éviter de démarrer le repas par un pâté et de terminer par des meringues à la double crème.

...deux glucides lents (pain, pâtes, pommes de terre, légumineuse, riz ou autres céréales) au même repas, notamment lorsque celui-ci comporte un aliment protéinique. L'apport glucidique et fibreux est dans ce cas trop consistant et la digestion peut être ralentie. Cependant, l'association légumineuse et céréale permet de réunir tous les acides aminés essentiels et remplace parfaitement la viande.

...systématiquement plusieurs protéines au même repas. Si l'association viande et oeuf n'a jamais... tué personne, il est vrai toutefois que l'excès de phosphore (dont la viande, le poisson et l'oeuf sont riches) nuit à l'assimilation du calcium des produits laitiers. Il faudrait par conséquent qu'au moins un repas par jour fournisse un laitage comme seul aliment protéinique. Feu vert donc au yogourt ou au lait avec céréales au petit déjeuner et au fromage avec soupe ou salade et pain au souper !

Comme nous l'avons vu, associer et dissocier correctement les aliments constitue une mesure nutritionnelle de grande importance. Néanmoins, sachons faire de temps à autre une exception et n'oublions pas la notion de plaisir, sans laquelle tout schéma alimentaire devient irréalisable à long terme. Et soyons à l'écoute de notre corps, qui peut refuser une association soi-disant "irréprochable".

 Cet article vous est proposé par Certi'Ferme

<< 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :