Les blogs
du village
L'école Charlemagne-Rufisque

L'école Charlemagne-Rufisque

Retrouvez ici les infos sur l'école Charlemagne

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 850 615
Nombre de commentaires : 296
Nombre d'articles : 951
Dernière màj le 22/03/2019
Blog créé le 06/08/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !
L’école Charlemagne est un groupe scolaire privé à but non lucratif de type associatif regroupant école maternelle, primaire et collège situé au Sénégal qui se développe chaque année depuis 2004. Le manque de moyens pour son développement nous a donné envie de l'aider en créant une association relais en France (l'AFCECR à Lorient 56). Outre les dons de particuliers (5€ par mois après déduction fiscale de 66% du don) ou d'organisations, nous nous activons aussi pour développer des échanges pédagogiques avec les enseignants des pays francophones.
<< 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 >>

l'AFCECR

 12/02/2008

l'Association Française de Coopération avec l'Ecole Charlemagne à Rufisque (AFCECR) compte environ 80 membres sur la France dont une trentaine de membres actifs. 

 

 

Le bureau de l'AFCECR est composé depuis septembre 2014 de :

Françoise Holé, présidente, domiciliée à Lorient (56) à gauche sur la photo

Anne Marie Caugant, vice présidente, domiciliée à Lorient (56)

Alain Charpy, secrétaire, domicilié à Héric (44)

Marie Annick Gouelleu, trésorière, domiciliée à Clohars Carnoet (29)




A l’école Charlemagne, du 1er au 19 décembre 2007

Une rencontre de hasard, le projet de l’école qui se transmet du bouche à oreille, mon désir, retraitée, de vivre d’autres choses, autrement, et me voilà en relation avec Patrick. Mon souhait de partager au plus près  la réalité quotidienne  de l’école. Mes doutes, mes craintes avant le départ : le risque de plaquer des modèles qui correspondent au système français, celui dont j’ai hérité, dans lequel j’ai vécu ; mon ignorance de la tradition sénégalaise. « Venez, vous verrez », avait écrit Patrick.

Sur place : la porte discrètement ouverte par les premiers arrivés à pieds, vers 7h30 et tout de suite, le brouhaha qui monte avec l’arrivée du bus. Les éclats de rire des petits lorsque nous dansons la capucine ou que nous faisons le petit train en attendant le début de la classe. Tous les sentiments qui se lisent sur le visage d’une élève de moyenne section alors que Mame Falla et moi lisons ‘le Petit Poucet’ à deux voix.  La joie d’avoir dominé l’appréhension de sauter du banc qui termine le parcours de psychomotricité. Les CE1-CE2 qui voudraient que je leur parle de la neige. Une main qui se crispe à la difficulté d’écrire ; une respiration bloquée à l’effort de lire dans la proximité du soutien individuel. Les longues discussions, en fin de journée, sur le devenir de l’école, le problème du manque d’espace, du remplacement indispensable à court terme du bus.

Partir, le  19, dans l’interminable cortège des moutons de la Tabaski, les doigts encore verts et rouges de la peinture des bancs, mes coups de pinceau lents et malhabiles. Partir emplie de l’incroyable vitalité transmise par les adultes et les enfants.  Partir, consciente de la gageure du projet de mener jusqu’en 6ème le plus d’enfants possible dans une langue qui n’est pas la leur, de l’immense chemin parcouru par l’équipe depuis l’ouverture en 2004 et de la détermination à poursuivre malgré les difficultés. La preuve ? Depuis mon départ, il y a trois semaines, internet a été installé à l’école, la salle d’informatique est presque terminée, une cour de récréation a été aménagée à l’extérieur.

Michèle Vauterin,

Le 9 janvier 2008.

Pour me contacter : michele.vauterin@orange.fr




ABCIS

 14/11/2007
le répertoire des associations de solidarité internationale de la région Bretagne

>> http://www.bretagne-solidarite-internationale.org

L’école primaire sénégalaise connaît des difficultés. Seul un petit nombre d’élèves a accès au collège, il arrive même certaines années qu’aucun enfant d’une école primaire n’y entre.

L’école laisse en chemin des enfants sans préparation pour une entrée précoce dans la vie active. 

Il en résulte pour les enfants et leur famille un sentiment d’échec et pour la société un manque d’initiatives et de facteurs de développement et de créativité. L’école primaire doit être à la recherche d’une nouvelle identité.
 
A l’heure de la mondialisation, l’école doit préparer les enfants à l’ouverture aux autres continents, aux autres pays, aux autres cultures et aux échanges économiques mondiaux sans oublier d’ancrer les enfants dans leur propre milieu.

L’école doit être ouverte vers son milieu social, économique et culturel, pour que les enfants puissent mieux le connaître, le comprendre. Ils doivent pouvoir s’y insérer et jouer un rôle de citoyen actif quelque soit la durée de leur scolarisation. Ainsi préparés, bien ancrés dans leur société et forts des richesses de leur milieu, les enfants pourront s’ouvrir aux autres communautés pour des échanges fructueux sans risque de perdre leur identité.




Les créateurs

 15/08/2007

Partant de ce contexte, nous avons créé une association pour aider l'école Charlemagne comprenant le niveau préscolaire et le niveau élémentaire.

Cette école est le résultat d’une rencontre entre 3 personnes :

Bineta Ndiaye - sénégalaise de 38 ans et institutrice depuis 10 ans

Patrick Holé - français de 43 ans, ancien responsable d’entreprise et installé au Sénégal depuis 5 ans

- Gérome Boulay – français de 44 ans, cadre chez Coface Services et créateur d’entreprises ou d’associations




Contenu du programme

 06/08/2007
Ce sont ceux préconisés par le ministère de l’Education, mis en application selon les objectifs de l’Ecole Charlemagne.
Les horaires et le planning des journées sont adaptés aux besoins spécifiques de la communauté éducative.
Les particularités de l'école Charlemagne
Chaque fois que c’est possible, des sorties pédagogiques sont organisées pour une découverte du milieu pour les élèves les plus jeunes et son étude pour les plus grands.  Ces études permettent de découvrir le monde économique (artisans, entreprises...), l'administration, les transports...
1 fois par semaine, chaque classe a une formation spécifique de 1 heure sur support informatique (jeux pédagogiques). 


<< 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :