Les blogs
du village
Le bonheur est éphémère...
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 10 273 624
Nombre de commentaires : 10 255
Nombre d'articles : 2 815
Dernière màj le 09/10/2019
Blog créé le 09/12/2009

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

MA PREMIERE ECOLE

 19/10/2013
Rien que de revoir ces photos je me sens mal ! oui, j'étouffe...
voici l'entrée de la maternelle (rien n'a changé d'autre que la couleur de la porte, dans mon enfance elle était verte !) derrière elle un long couloir peu éclairé, où lorsque j'arrivais je ne pensais qu'à repartir....Toutefois c'est ici que j'ai appris à lire et écrire...j'adorais cela, mais je fais quand même beaucoup de fautes... excusez moi
j'attendais dans ce couloir, le soir, assise sur un tout petit banc  que l'un de mes parents vienne me rechercher... une attente infinissable...


oh oui , vraiment j'étouffe...et j'ai des noeuds à l'estomac
je me souviens des gifles en plein visage, des coups de règles sur les doigts et de la maitresse qui nous tirait les cheveux à la moindre erreur de notre part. Les punitions à genoux... et j'en passe
Je sens encore la mauvaise odeur de la cantine
et je connais encore le menu par coeur !

vous le voulez ?

le voici :
 le lundi
soupe avec les restes de la semaine d'avant (très clair et ça pu) infecte
ensuite
de la purée de pomme de terre à l'eau sans sel sans lait ni beurre, sans rien quoi!
 accompagné d'une saucisse de Strasbourg -
 les desserts aucun souvenir on devait surement l'apporter !

mardi

toujours la soupe avec les restes des restes... beurk

ensuite des grosses nouilles cuites à l'eau et coagulées, sans sauce ni beurre, ni sel, servies avec une écumoire ! (comme à l'armée, ou dans les prisons ! ! lol !)
nous passions en file indienne avec nos assiettes devant une immence marmite posée sur un trépié branché à une bouteille de gaz.
C'était la femme de ménage qui assurait la cuisine, et qui servait aussi d'infirmière.. c'était elle qui me posait des tampons dans le nez à chaque hémoragie nasale...et y'en a eu !!!! c'était  une pauvre dame d'une gentillesse extrême, elle avait de très vilaines jambes souvent avec des ulcères;

et donc avec les nouilles coagulées une sorte d'omelette réalisée (déjà à l'époque, avec des "oeufs en poudre", cuite sans matière grasse)

mercredi
toujours la soupe

un steack haché (une vraie semelle de godasse) accompagné de macédoine de légumes en boite et pdt à l'eau ! hum ! c'était donc Noel le mercredi ! lol !
 
jeudi ouf pas d'école à l'époque

vendredi "mortel"
toujours cette fameuse soupe (j'ai oublié, soupe  non passée! ce qui fait que l'on pouvait retrouver les morceaux des restes des jours précédents, on engageait des paris !!! à celle qui retrouverait le plus de ...restes associés aux jours passés...)

alors ensuite, hummm ! beurk !
du poisson blanc à l'eau, avec les arrêtes, une pdt à l'eau, et des grosses lentilles brunes à l'eau toujour servies avec l'écumoire !

j'ai mis plus de 20 ans pour pouvoir remanger des lentilles ! (et que des vertes!)

et le samedi midi (fut un temps il y avait école) c'était toujours cette soupe
et des pâtes avec une très fine tranche de jambon un peu plastifiée

ce menu chaque semaine identique

 je vous avoue que j'en avais tellement marrrrrrrrrr qu'il m'est arrivée de fuguer !
dire que mes parents se saignaient les veines et  payaient cher pour ça !

PS j'oubliais ! nous devions finir notre assiette, si non punition !
ou alors on était enfermé à genoux dans une pièce au grenier, les mains dans le dos !
cela ne nous empechait pas d'essayer de jeter par dessous la table ce que l'on pouvait, ou encore de le dissimiler dans nos mouchoirs


les fenêtres de la chapelle où j'ai fait ma première communion

avec un prêtre d'une gentillesse, d'une simplicité, et avec qui on pouvait parler sérieusement
à notre niveau des questions que l'on se posait sur la religion...
il avait toujours le sourire et la gentillesse même quand nous faisions les fofolles !!! je me souviens qu'il avait une petite faucette au menton...  j'ai été très triste lorsqu'il est décédé très jeune d'un cancer, je garde de lui vraiment un très bon souvenir



la porte de la chapelle


cliquez sur l'image pour l'agrandir et lire


la rue Vaucelette, rue étroite avec "les pavés du Nord"

voilà je vous ai confié un peu de moi !
je ne connais pas la date des portes ouvertes, mais si cela existe encore, je ferais mon possible pour y aller faire des photos en espérant  peut-être chasser des vieux démons qui m'empoisonnent ma vie encore aujourd'hui



 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :