Les blogs
du village
grainedesucre

grainedesucre

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 2 233 228
Nombre de commentaires : 17 276
Nombre d'articles : 1 497
Dernière màj le 20/08/2018
Blog créé le 24/09/2011

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

Wambrechies : la distillerie

 21/07/2018
"Différentes sources attribuent l'invention du genièvre à Franciscus de le Boë, médecin, anatomiste de l'Université de Leyde (aujourd'hui aux Pays-Bas). Vers 1650, il aurait été le premier à distiller de l'alcool en présence de baies de genévrier pour en faire une potion médicinale qu'il a baptisée "genièvre". Dans un premier temps, le genièvre n'était en effet pas destiné à être un alcool de bouche mais un remède en référence aux différentes propriétés médicinales des baies de Juniperus communis. Ce ne sont pas ces propriétés médicinales qui le feront passer à la postérité, mais ses propriétés gustatives : la baie de genièvre permet d'aromatiser l'eau-de-vie de grain et de lui donner un bon goût."


"Occupé depuis 1517, le site était au départ un simple moulin à eau, aux multiples fonctions (moulin à blé, moulin à drap, scierie de bois du Brésil…). En 1789, Guillaume Claeyssens arrive à Wambrechies et fonde une huilerie sur le site. Dans des bâtiments des xviiie – xixe siècles, classés monuments historiques, la distillerie Claeyssens commence en 1817 à fabriquer, selon une méthode ancestrale, un alcool de grains (seigle et orge maltée) de qualité et réputé qui a pris le nom de la commune. C'est aussi l'une des rares distilleries de genièvre d'Europe. La distillerie est toujours en activité. Parmi les bâtiments de la distillerie, mais situé à l'écart, une malterie est également inscrite aux monuments historiques." (Wikipédia)


"C'est en 1817 que Joseph Claeyssens créé la Distillerie à Wambrechies.
Arrivé de Belgique en 1789 pour fuir la révolution Brabançonne, la famille Claeyssens achète le moulin à eau de Wambrechies, utilisé dans un premier temps comme moulin à huile puis transformé en distillerie de genièvre, beaucoup plus rentable à l'époque.

L'implantation de la distillerie de Wambrechies présente de nombreux avantages :
. Le canal de la Deûle pour amener par péniches les céréales
. le moulin à eau pour moudre le grin
. la nappe phréatique qui fournit une eau pure, en grande quantité, à faible coût." (site de la distillerie)


"À l'instar du gin, du whisky et de certaines vodkas, le genièvre de grains est une eau-de-vie de grains. Selon les distilleries, il peut être fabriqué à partir de différentes céréales, seules ou en mélange, comme l'orge, le seigle, le blé, l'avoine... Les baies de genévrier ne sont utilisées qu'en fin de fabrication au cours de la dernière distillation pour aromatiser le genièvre et lui donner son nom."



"En 1999, la Distillerie est entièrement classées « Monument Historique » puis labellisée « Qualité Tourisme », afin de développer l’activitié touristique." (site de la Distillerie)

Il ne reste que deux distilleries en France à Houlle (vous pouvez retrouver l'article sur la distillerie de Houlle ici !) et à Wambrechies.



Ce sont ces mêmes machines qui fonctionnent encore actuellement !!!...


"Une fois mélangées en proportion, les céréales sont moulues pour en faire de la farine et libérer l'amidon du grain."




La farine sera acheminée vers l'étape suivante pour le brassage...


la période de production s'étend d'octobre à Mars. Les machines nécessitent un entretien et un nettoyage avant et après la distillisation (environ un mois avant, un mois après)...


"Cette farine est ensuite mélangée à de l'eau chaude dans laquelle les enzymes naturelles du malt d'orge (principalement l'amylase) vont dégrader l'amidon en sucres : c'est le brassage, ou phase de saccharification, qui va durer plusieurs heures. À la fin de cette opération, on obtient un jus sucré appelé moût. Ce moût est alors ensemencé avec des levures (de type saccharomyces cerevisiae) qui vont pouvoir fermenter les sucres. On parle de fermentation alcoolique durant laquelle les sucres sont transformés en alcool par les levures."



lors de l'ajout d'eau pure, il faut longuement brasser le moût pour éviter les dépôts et empêcher que les tuyauteries ne se bouchent. Il faut une force certaine. L'outil utilisé est cet impressionnant râteau ! Le brasseur de moût est surnommé "le gondolier" on comprend facilement pourquoi !!


"La dernière étape de la fabrication du genièvre est la distillation, qui se fait en deux ou trois passages en alambic selon les distilleries et permet non seulement de séparer le moût de l'alcool, mais également de concentrer ce dernier. Puis enfin, c'est au cours de la dernière distillation que l'on ajoute des baies de genévrier qui infusent dans l'alambic et parfument ce que l'on peut désormais appeler le genièvre."



par évaporation dans ces grandes colonnes, la vapeur s'échappera dans les tuyaux supérieurs et en se condensant deviendra liquide... La première distillation se fait en colonnes, la seconde se fera en alambic...

"En colonne la « pâte à crêpres » est séparée d’un côté l’alcool 35/40 °, d’un côté la partie solide"

"
Les éleveurs utilisent les « drêches », les résidus solides des distallations, pour nourrir leur bétail."

Les drêches ne sont pas alcoolisées puisque l'alcool s'est évaporé...


"Les baies de genevrier n'interviennent qu'en deuxième distillation".

Au niveau de l’alambic les baies de genevrier trempent dans l’alcool. Elles donneront le goût et la couleur au produit final...


"Le goût final du genièvre variera selon les grains utilisés, leurs proportions, le mode de fabrication, la qualité et la quantité de baies de genévrier, mais également par son éventuelle maturation en fûts de chêne. Dans ce cas, les arômes vont évoluer en fonction de la durée de vieillissement, de la taille du tonneau, de son âge, voire des alcools qu'il aurait pu contenir auparavant. (Wikipédia)"


C'est dans l'alambic que l'alcool atteindra les fameux 49° !...


"En 1998, la Distillerie Claeyssens est rachetée par la famille Depasse, propriétaire des Grandes Distilleries de Charleroi.". C'est à Charleroi que se fera la mise en bouteilles...

En 2017, la Distillerie a fêté son bicentenaire...


Outre le genièvre de Wambrechies la marque s'est diversifiée et propose en autres :
un excellent whisky single malt, de la bière au genièvre de Wambrechies, de la Chuche mourette au cassis ou à la violette, du gin, de la vodka  et des cocktails aromatisés : pommes, spéculoos, vanille... de quoi satisfaire bien des goûts !...


si un reportage sur la fabrication du genièvre vous intéresse, voici le lien pour le retrouver 

https://www.wambrechies.fr/decouvrir-wambrechies/la-distillerie-claeyssens

voilà, la visite est terminée ... partons déjeuner...




 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :